Livres
349 492
Comms
1 204 951
Membres
221 014

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Angie, 13 ans, disparue


Note globale 8.63 / 10

Classement en biblio - 660 lecteurs

Or
202 lecteurs
PAL
222 lecteurs

Résumé

Tout oublier pour survivre

Angela, 13 ans, est kidnappée pendant un camp de vacances. Elle réussit à s'évader, rentre chez elle... pour découvrir que son absence a duré 3 ans. Elle ne se souvient de rien.

Qu'a-t-elle subi durant se disparition? Comment s'est elle échappée et qui est son ravisseur?

Alors qu'Angela tente de retrouver la mémoire, son comportement devient de plus en plus étrange et totalement incontrôlable. La jeune fille l'ignore, mais ce qu'elle a vécu est encore plus terrifiant que tout ce qu'elle peut imaginer....

Afficher en entier

Extrait

1

Interrogatoire

— Et maintenant, rentre chez toi…

Angie sentit une légère poussée entre ses omoplates. Elle trébucha, bras en avant pour ne pas perdre l'équilibre.

— Non ! protesta-t-elle, faisant volte-face, mais il n'y avait personne.

Un frisson la parcourut et elle secoua la tête pour s'éclaircir les idées. Une fois ce vertige dissipé, elle rouvrit les yeux, éberluée. C'était bien son impasse. Son quartier. Le soleil en était à la moitié de son ascension dans un ciel d'azur. Les vents chauds de Santa Ana ébouriffaient les liquidambars. Un liseré rouge ourlait les feuilles et de grosses boules hérissées de piquants jonchaient le trottoir. En août ?

Un poids alourdissait sa main gauche – un simple sac en plastique. Où était son attirail de camping ? Elle souleva le sac pour voir son contenu, et c'est là que la bizarrerie de la situation la frappa. Surprise, elle le lâcha et examina sa main. Quelque chose clochait… Ce n'était pas sa main. Ce n'étaient pas ses doigts. Ceux-ci étaient trop longs, trop fins. Et un étrange anneau d'argent parait son médium. Sa peau était sèche, rêche. Des cicatrices sombres encerclaient ses poignets comme des bracelets. Elle retourna sa main droite pour étudier les crevasses et les cals dans ses paumes, serra le poing pour voir. Pas comme… d'habitude.

De nouveau, elle pivota sur elle-même pour regarder en arrière. Comment était-elle arrivée jusqu'ici ? Elle ne se rappelait pas avoir autant marché. Elle se trouvait… dans les bois, non ? C'était si troublant.

Son ventre gronda, et sa main droite se plaqua dessus – plat, musclé. Et puis, d'où sortait cet affreux chemisier ? Fleurettes et ruchés ? Pas du tout son style. Ni Liv ni Katie n'auraient acheté ceci. D'ailleurs, quand bien même, elle ne le leur aurait pas emprunté.

Elle ramassa le sac et contempla un assortiment de fringues qu'elle ne connaissait pas. Un vague dégoût remplaça le creux dans son estomac. Elle se sentait planer, désorientée, déconnectée.

Son regard suivit les contours des maisons. De ce côté-là, tout était familier, Dieu merci. Les voitures en stationnement avaient l'air normales, et cela la rassura jusqu'au moment où elle vit Mme Harris pénétrer dans son garage avec une poussette. Or, Mme Harris n'avait pas d'enfant.

Elle piqua un sprint, sensible pour la première fois aux ampoules de ses pieds, aux courbatures de ses jambes. À la maison, il fallait rentrer à la maison. Évidemment. Elle s'était égarée dans les bois, mais elle était revenue à la maison.

Sa main chercha à tâtons la clé sous le paillasson, après quoi elle ouvrit la porte rouge.

— Maman ! appela-t-elle. Maman, c'est moi !

Elle franchit le seuil.

Dévalant l'escalier, le visage transformé en un criant masque d'incrédulité, sa mère éclata en sanglots. Elle lui ouvrit les bras, sans voix, la gorge nouée.

— Maman ! dit Angie dans ses cheveux. Arrête, tu m'étouffes…

Elle lâcha le sac qui toucha terre avec un petit bruit mat, chassa une mèche de cheveux maternels collés à ses lèvres. Des fils d'argent se mêlaient aux souples boucles brunes.

— Moi, je t'étouffe… ?

Desserrant son étreinte, sa mère la tint à bout de bras pour mieux la dévorer du regard.

— Moi, je t'étouffe… ?

Son rire résonna, pareil à un aboiement dur, hystérique.

— Oh, mon Dieu ! Oh, mon Dieu ! Un miracle ! Merci, mon Dieu ! Merci…

Et de lever les yeux au plafond :

— Merci…

À l'étage, on tira la chasse d'eau, et une voix masculine lança :

— Margie, c'est quoi ce vacarme ?

— Oh, ton père… lui chuchota-t-elle. Il va…

Elle ne pouvait plus parler. Son visage était blanc. Trop rond et blanc.

Des pas sur le palier meublèrent le silence. L'espace d'un instant, son père se tint là, les mains plaquées sur ses joues. Croisant celui d'Angie, son regard s'embua.

— Angela ? C'est vraiment toi… ?

Sa voix s'étrangla. Angie regardait alternativement ses parents.

— Euh… Qu'est-ce… qu'est-ce qui se passe ?

Ce n'était pas juste elle. Il y avait un truc aussi de leur côté. Un frisson glissa entre ses omoplates.

— Angel ?

Papa avait parlé dans un souffle. Il se tenait sur le palier, pétrifié. Ses cheveux noirs étaient devenus tout gris. Ses yeux mouillés de larmes semblaient avoir cent ans.

Le cœur d'Angie se mit à battre très vite et ses pieds la démangèrent comme s'ils avaient envie de détaler.

— Vous me foutez les boules…

— Nous, on te… ?

De nouveau, ce rire hystérique.

— Angie, où… où étais-tu passée ?

— Quelle question… ! répondit Angie.

Elle en avait des crampes à l'estomac.

— Je campais avec les scouts…

Cette façon de la manger du regard, c'était très gênant.

— Oui, je campais, répéta-t-elle, plus fermement.

Son père se mit à descendre l'escalier.

— Tu campais, répéta-t-il à son tour. Tu campais ?

Sa voix monta dans les aigus.

— Pendant trois ans ?

Angie ferma au verrou la porte de la salle de bains et s'y adossa. Sa serviette éponge, blanc crème avec des roses, était suspendue à la barre, là où elle l'avait laissée. Odeur d'assouplissant. Jamais elle n'avait été aussi contente de voir une serviette éponge. Ça, c'était impeccable. Nickel. Pas comme ses parents.

Se moquaient-ils d'elle ? Étaient-ils devenus fous ? Elle ne pouvait pas avoir disparu pendant trois ans. Ce n'était pas le genre de choses qui… s'oublie.

Elle ouvrit le robinet, puis se mira dans la glace. Des yeux d'un gris limpide la dévisagèrent à leur tour. Sur le coup, elle en oublia de respirer.

Cette fille aurait pu être sa sœur aînée – plus grande, plus mince. Ses pommettes étaient modelées alors qu'Angie avait les joues rebondies. Son visage était blafard alors que celui d'Angie était hâlé, grâce à la piscine. Elle avait de longs cheveux blond cendré, alors qu'Angie les avait dégradés et châtain clair. L'« autre » avait des biceps, la peau terne, des cicatrices anciennes, et également ceci, qui faisait d'elle une inconnue : des seins en pomme. Angie baissa les yeux sur sa propre poitrine. Merde. Des nichons ? Première nouvelle !

Elle effleura le dernier bouton de son chemisier, craignant de regarder.

Des coups à la porte la firent sursauter.

— Angela ! Angela, pour l'amour du ciel, ne fais rien !

La voix de son père était paniquée.

— Ne fais rien… !

Elle tourna le verrou et ouvrit la porte.

— Je ne…

Son visage s'empourpra de honte. Quelle honte ?

Le visage paternel était tendu. Une goutte de sueur perla sur son front. C'était fascinant. Angie réalisa qu'une moitié de menton seulement avait été rasée.

Il évita son regard, louvoyant vers la droite. Sa voix était sourde et enrouée.

— L'inspecteur Brogan sera là dans un quart d'heure. Il a dit de ne toucher à rien de ce qui pourrait constituer un indice.

— Un indice de quoi ? demanda-t-elle.

Le bruit de l'eau qui coulait ponctua le silence pesant tandis qu'il hésitait sur la réponse à donner. Son attention se fixa sur le lavabo.

— Oh, Seigneur… Angela. Tu ne t'es pas lavée… si ?

Elle souleva ses bras crasseux. La terre était si incrustée dans les plis et les pores qu'elle en était grisâtre.

— Quel indice ? répéta-t-elle. Un indice de quoi, papa ?

La bouche de son père se déforma pendant quelques instants. La goutte de sueur se mit à dégouliner.

— Un indice de ce qui a pu se passer…

Elle le regarda avec perplexité, déroutée. Le front de son père se plissa. Des cernes creusaient ses yeux.

— Tu ne vois pas du tout de quoi je parle ?

Angie se sentit stupide. Il attendait quelque chose de sa part. Quoi ? Mystère, mais elle sentait frémir sa colère. Émue, elle le rejoignit, lui enlaça la taille. Sa tête arrivait maintenant au niveau du menton paternel.

— Je t'aime… dit-elle.

Il se raidit sensiblement, s'écarta. Elle avait dû commettre un impair. Ses bras retombèrent le long de son corps. Elle se sentit glacée, au-dedans comme au-dehors.

— Je dois… je vais finir de me raser, dit-il à la cantonade, détournant la tête. Ferme le robinet. Descends. Va l'attendre avec ta mère…

Il traversa le couloir et referma la porte de la chambre derrière lui.

Angie eut vaguement la sensation qu'elle aurait dû pleurer. Mais tout était enchevêtré, glacé en elle, bloqué comme quand on retient son souffle dans l'attente d'une grande douleur. Elle se serait bien rongé un ongle, mais il était sale. « Indice ». De nouveau, son ventre se contracta. Indice de quoi ?

L'anneau à sa main gauche attira son attention. Pourquoi ne parvenait-elle pas à se rappeler où elle l'avait acheté ? Cette question la rendait étrangement nerveuse, et l'ébauche d'une migraine lui enserra les tempes. Elle ôta l'anneau et le déposa dans le porte-savon. La douleur s'estompa. C'était sans doute à Livvie, ou à Katie. Mieux valait ne pas trop y penser.

Le rasoir électrique ronronnait quand elle redescendit l'escalier. Soudain, elle se figea à mi-chemin, les pieds cloués à la marche, suspendue telle une enfant craintive entre le premier étage (papa) et le rez-de-chaussée (maman). Son pouls scandait les secondes. Quelqu'un approchait. Un inspecteur, avait dit papa. Elle surveilla la porte d'entrée où une ombre finit par troubler la vitre dépolie.

Sa mère se précipita hors de sa cuisine pour répondre au toc-toc.

Un grand type aux cheveux roux s'encadra sur le seuil. Sa mère se jeta dans ses bras en étouffant un sanglot. Il lui tapota le dos et leva les yeux vers le palier, où Angie hésitait encore.

Ses yeux s'écarquillèrent.

— Angela… murmura-t-il. Bienvenue à la maison.

Il se dégagea et lui tendit la main droite – mi-invitation, mi-poignée de main.

— Tu ne descends pas… ?

On lui avait parlé d'un « inspecteur » mais il portait un jean avec un accroc au genou, une chemise sombre à carreaux, aux manches retroussées jusqu'aux coudes. Il paraissait à l'aise, relax. Il paraissait… stupéfait.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Lu aussi

En voilà un thriller haletant !

A peine commencé, les pages défilent à toute allure. Chaque rebondissement nous pousse à poursuivre la lecture pour enfin découvrir ce qu'a bien pu traverser Angie durant ces trois années de captivité...

L'horreur. Pour survivre, elle a développé une technique bien à elle. Et si cet enlèvement levait le voile sur un autre lourd secret ?

Un roman qui se lit d'une traite.

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Or

Un thriller hyper accrochant, qui nous pousse a lire tout le temps la page qui suit ! C'est le livre le plus captivant que j'ai lu. Il est vraiment parfait

Afficher en entier
Diamant

Ce roman est juste magnifique. Dès le tout début de l'histoire on tente de comprendre ce qui à bien pu arrivé à Angela, qui l'a enlevée? Que lui est-il arrivé?

Mais en plus de cette enquête que l'on mène tout au long de l'histoire on la voit tenter de retrouver le cours de sa vie, de se réadapter à sa nouvelle condition, tenter de retrouver ses amies qu'elle a perdu pendant 3 ans alors que pour elle cela ne remonte qu'à quelques jours. De plus comment combler 3 ans d'oubli? De passer d'une jeune fille de 13 ans à une ado de 16 en un clin d'oeil?

De plus ce livre est tellement captivant que devoir le déposer avant la fin est très compliqué.

Je ne regrette en rien ma lecture et je suis extrêmement contente de l'avoir découvert alors que de base il ne s'agit pas d'un registre que j'affectionne particulièrement.

Afficher en entier
Lu aussi

C'est un très bon thriller, très haletant, mais j'ai eu beaucoup beaucoup de mal à le lire. Le sujet était tellement dur, que j'ai cru ne jamais réussir à le finir. J'ai réussi, mais avec difficultés. La fin est surprenante.

Afficher en entier
Or

Une histoire qui nosu emmene en plein dans les trouble dissociatif de la personnalités . on vie avec angie son calvaire on a envie comme elle de savoir se qui s est passé durant ses 3 années mais on a aussi peur de découvrir la vérité.

des personnalité dissociative auquelle on s attache car on ressent qu elle sont été la pour angie durant toute sa vie pour la protéger.

Se roman est un bijou a lui seul

Afficher en entier
Or

Un très très bon livre. On est très vite embarqué dans la vie d'Angie et même si elle a vécu de terrible chose, on veut qu'elle se souvienne et qu'elle puisse passer à autre chose. Son personnage est très attachant, ainsi que les personnages qui l'entourent (de près), ils sont bien travaillé et on tous un petit quelque chose qui fait qu'on ne peut que s'inquiéter pour eux.

Afficher en entier
Or

Super livre avec des rebondissements jusqu'aux dernières pages ! Avec la couverture je m'attendais à un livre plutôt léger malgré le titre et bien je me suis bien plantée !! C'est captivant, ça te prends par les tripes !!

Bref j'ai beaucoup aimé la reconstruction de cette petite Angie et tous les secrets atroces qui l'entourent !

Afficher en entier
Diamant

Un coup de coeur à retardement! J'ai lâché le livre au bout de quelques pages car je n'ai pas perçu l'intrigue. Quand elle se met vraiment en place, le livre devient infatiguable et le suspens nous emmène sans qu'on s'en aperçoive jusqu'à la fin du livre.

J'ai adoré les personnages, surtout Lynn Grant, la psychologue qui trouve toujours les mots justes et les solutions pour aider Angela.

La dissociation de personnalité m'a parut étrange au début, puis m'a amusé.

Je n'ai pas vraiment vu ce livre comme un policier mais plutôt comme un livre initiatique. Initiatique à la guérison et à la compréhension pour Angela.

L'écriture fait bien passé les sentiments d'Angela.

De plus l'incipit est très intriguant mais l'auteur nous fait languir pour installer son intrigue et, à mon sens, à du mal à s'enchainer.

Afficher en entier
Diamant

C'est un merveilleux livre que je viens de refermer !

Il n'a que des qualités : déjà il est très addictif, dès les premières pages on entre dans l'univers d'Angie (univers qui est d'ailleurs sans dessus-dessous) et surtout, on se pose plein de question sur se qu'elle a fait pendant trois ans.

Ce livre est aussi très originale et a une écriture fluide et agréable à lire.

Les personnages, eux sont tous attachants (et j'affectionne particulièrement Kat ainsi qu'Ibrahim). J'aime bien Angie car elle est très courageuses et ne se plein même pas et

Spoiler(cliquez pour révéler)
j'adore toutes ses personnalités mais j'aime en particulier l'ange pour sa soif de justice et de vengeance ainsi que petite femme pour son courage et son audace

Ce livre m'a marqué et beaucoup ému , je le conseil fortement !

Afficher en entier
Or

Un thriller qui tient en haleine du début à la fin !

Le retour à la vie est bien difficile quand on a 13 ans et qu'on veut simplement retrouver une vie normale, alors que tout le monde vous dit que vous en avez 16 et que rien ne pourra plus être comme avant. Un récit bouleversant qui va de rebondissement en rebondissement, pour nous dévoiler peu à peu l'horreur qu'a dû traverser la jeune Angela.

A conseiller à tous les amateurs du genre !

Afficher en entier
Argent

Une nouvelle histoire de séquestration et de personnalités multiples assez prévisible mais terriblement bien écrite. Tout particulièrement en ce qui concerne les réactions des parents d'Angela et l'origine de ses "personnalités refuges" (parce que oui, concrètement, on le voir venir à 3 km). Néanmoins, en dépit du manque de surprises (comme l'identité de l'aler rocking chair et du lien particulier avec ***) j'ai adoré cette lecture. C'est cohérent, bien structuré, et ça prend en compte toutes les dimensions de l'existence d'Angie ( comme la façon dont elle appréhende la "nouvelle vie" de ses parents ou fait face à ses anciens meilleurs amis ). On ne s'ennuie pas même si on devine, l'écriture est dynamique et le tout assez profond pour retenir l'attention. Une réussite pour moi

Ce que j'aime : le personnage d'Angie, vraiment traité sous tous les angles

Ce que j'aime moins : des rebondissements prévisibles et une thérapie un peu trop rapide pour être crédible

En bref : Un joli roman émouvant et passionnant qui, même s'il est sans surprise, réussit à faire d'Angie un personnage fort et intéressant

Ma note

8,5/10

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2014-03-27 - Poche (Français)

Activité récente

Amelyh l'ajoute dans sa biblio or
2016-11-12T19:39:19+01:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 660
Commentaires 145
Extraits 17
Evaluations 181
Note globale 8.63 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Ecoute-nous - Français
  • Pretty Girl-13 - Anglais