Lire la suite...
Activité récente
Dans les listes de lecture des booknautes
Livres ayant des thèmes similaires
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8.7
Scénario 8.8
Ecriture 8.6
Suspense 8.8
Originalité 8.8
Addictivité 9
Pédagogie 8.1
Créativité 8.3
Personnages 8.9
Humour 5.3

Vos favoris l'ont en bibliothèque
Actualité-Livres-eBooks-300x250

Angie, 13 ans, disparue

Titres alternatifs

Français : Ecoute-nous
Anglais : Pretty Girl-13

Date de sortie

Poche France : 27 Mars 2014

Editions

Présent dans votre biblio :

Description

Ajouté par poupougneuh le 06-02-2013
Tout oublier pour survivre
Angela, 13 ans, est kidnappée pendant un camp de vacances. Elle réussit à s'évader, rentre chez elle... pour découvrir que son absence a duré 3 ans. Elle ne se souvient de rien.
Qu'a-t-elle subi durant se disparition? Comment s'est elle échappée et qui est son ravisseur?
Alors qu'Angela tente de retrouver la mémoire, son comportement devient de plus en plus étrange et totalement incontrôlable. La jeune fille l'ignore, mais ce qu'elle a vécu est encore plus terrifiant que tout ce qu'elle peut imaginer....

Extraits

Ajouté par aurelie27 le 15-03-2013
1
Interrogatoire


— Et maintenant, rentre chez toi…

Angie sentit une légère poussée entre ses omoplates. Elle trébucha, bras en avant pour ne pas perdre l'équilibre.

— Non ! protesta-t-elle, faisant volte-face, mais il n'y avait personne.

Un frisson la parcourut et elle secoua la tête pour s'éclaircir les idées. Une fois ce vertige dissipé, elle rouvrit les yeux, éberluée. C'était bien son impasse. Son quartier. Le soleil en était à la moitié de son ascension dans un ciel d'azur. Les vents chauds de Santa Ana ébouriffaient les liquidambars. Un liseré rouge ourlait les feuilles et de grosses boules hérissées de piquants jonchaient le trottoir. En août ?

Un poids alourdissait sa main gauche – un simple sac en plastique. Où était son attirail de camping ? Elle souleva le sac pour voir son contenu, et c'est là que la bizarrerie de la situation la frappa. Surprise, elle le lâcha et examina sa main. Quelque chose clochait… Ce n'était pas sa main. Ce n'étaient pas ses doigts. Ceux-ci étaient trop longs, trop fins. Et un étrange anneau d'argent parait son médium. Sa peau était sèche, rêche. Des cicatrices sombres encerclaient ses poignets comme des bracelets. Elle retourna sa main droite pour étudier les crevasses et les cals dans ses paumes, serra le poing pour voir. Pas comme… d'habitude.

De nouveau, elle pivota sur elle-même pour regarder en arrière. Comment était-elle arrivée jusqu'ici ? Elle ne se rappelait pas avoir autant marché. Elle se trouvait… dans les bois, non ? C'était si troublant.

Son ventre gronda, et sa main droite se plaqua dessus – plat, musclé. Et puis, d'où sortait cet affreux chemisier ? Fleurettes et ruchés ? Pas du tout son style. Ni Liv ni Katie n'auraient acheté ceci. D'ailleurs, quand bien même, elle ne le leur aurait pas emprunté.

Elle ramassa le sac et contempla un assortiment de fringues qu'elle ne connaissait pas. Un vague dégoût remplaça le creux dans son estomac. Elle se sentait planer, désorientée, déconnectée.

Son regard suivit les contours des maisons. De ce côté-là, tout était familier, Dieu merci. Les voitures en stationnement avaient l'air normales, et cela la rassura jusqu'au moment où elle vit Mme Harris pénétrer dans son garage avec une poussette. Or, Mme Harris n'avait pas d'enfant.

Elle piqua un sprint, sensible pour la première fois aux ampoules de ses pieds, aux courbatures de ses jambes. À la maison, il fallait rentrer à la maison. Évidemment. Elle s'était égarée dans les bois, mais elle était revenue à la maison.

Sa main chercha à tâtons la clé sous le paillasson, après quoi elle ouvrit la porte rouge.

— Maman ! appela-t-elle. Maman, c'est moi !

Elle franchit le seuil.

Dévalant l'escalier, le visage transformé en un criant masque d'incrédulité, sa mère éclata en sanglots. Elle lui ouvrit les bras, sans voix, la gorge nouée.

— Maman ! dit Angie dans ses cheveux. Arrête, tu m'étouffes…

Elle lâcha le sac qui toucha terre avec un petit bruit mat, chassa une mèche de cheveux maternels collés à ses lèvres. Des fils d'argent se mêlaient aux souples boucles brunes.

— Moi, je t'étouffe… ?

Desserrant son étreinte, sa mère la tint à bout de bras pour mieux la dévorer du regard.

— Moi, je t'étouffe… ?

Son rire résonna, pareil à un aboiement dur, hystérique.

— Oh, mon Dieu ! Oh, mon Dieu ! Un miracle ! Merci, mon Dieu ! Merci…

Et de lever les yeux au plafond :

— Merci…

À l'étage, on tira la chasse d'eau, et une voix masculine lança :

— Margie, c'est quoi ce vacarme ?

— Oh, ton père… lui chuchota-t-elle. Il va…

Elle ne pouvait plus parler. Son visage était blanc. Trop rond et blanc.

Des pas sur le palier meublèrent le silence. L'espace d'un instant, son père se tint là, les mains plaquées sur ses joues. Croisant celui d'Angie, son regard s'embua.

— Angela ? C'est vraiment toi… ?

Sa voix s'étrangla. Angie regardait alternativement ses parents.

— Euh… Qu'est-ce… qu'est-ce qui se passe ?

Ce n'était pas juste elle. Il y avait un truc aussi de leur côté. Un frisson glissa entre ses omoplates.

— Angel ?

Papa avait parlé dans un souffle. Il se tenait sur le palier, pétrifié. Ses cheveux noirs étaient devenus tout gris. Ses yeux mouillés de larmes semblaient avoir cent ans.

Le cœur d'Angie se mit à battre très vite et ses pieds la démangèrent comme s'ils avaient envie de détaler.

— Vous me foutez les boules…

— Nous, on te… ?

De nouveau, ce rire hystérique.

— Angie, où… où étais-tu passée ?

— Quelle question… ! répondit Angie.

Elle en avait des crampes à l'estomac.

— Je campais avec les scouts…

Cette façon de la manger du regard, c'était très gênant.

— Oui, je campais, répéta-t-elle, plus fermement.

Son père se mit à descendre l'escalier.

— Tu campais, répéta-t-il à son tour. Tu campais ?

Sa voix monta dans les aigus.

— Pendant trois ans ?


Angie ferma au verrou la porte de la salle de bains et s'y adossa. Sa serviette éponge, blanc crème avec des roses, était suspendue à la barre, là où elle l'avait laissée. Odeur d'assouplissant. Jamais elle n'avait été aussi contente de voir une serviette éponge. Ça, c'était impeccable. Nickel. Pas comme ses parents.

Se moquaient-ils d'elle ? Étaient-ils devenus fous ? Elle ne pouvait pas avoir disparu pendant trois ans. Ce n'était pas le genre de choses qui… s'oublie.

Elle ouvrit le robinet, puis se mira dans la glace. Des yeux d'un gris limpide la dévisagèrent à leur tour. Sur le coup, elle en oublia de respirer.

Cette fille aurait pu être sa sœur aînée – plus grande, plus mince. Ses pommettes étaient modelées alors qu'Angie avait les joues rebondies. Son visage était blafard alors que celui d'Angie était hâlé, grâce à la piscine. Elle avait de longs cheveux blond cendré, alors qu'Angie les avait dégradés et châtain clair. L'« autre » avait des biceps, la peau terne, des cicatrices anciennes, et également ceci, qui faisait d'elle une inconnue : des seins en pomme. Angie baissa les yeux sur sa propre poitrine. Merde. Des nichons ? Première nouvelle !

Elle effleura le dernier bouton de son chemisier, craignant de regarder.

Des coups à la porte la firent sursauter.

— Angela ! Angela, pour l'amour du ciel, ne fais rien !

La voix de son père était paniquée.

— Ne fais rien… !

Elle tourna le verrou et ouvrit la porte.

— Je ne…

Son visage s'empourpra de honte. Quelle honte ?

Le visage paternel était tendu. Une goutte de sueur perla sur son front. C'était fascinant. Angie réalisa qu'une moitié de menton seulement avait été rasée.

Il évita son regard, louvoyant vers la droite. Sa voix était sourde et enrouée.

— L'inspecteur Brogan sera là dans un quart d'heure. Il a dit de ne toucher à rien de ce qui pourrait constituer un indice.

— Un indice de quoi ? demanda-t-elle.

Le bruit de l'eau qui coulait ponctua le silence pesant tandis qu'il hésitait sur la réponse à donner. Son attention se fixa sur le lavabo.

— Oh, Seigneur… Angela. Tu ne t'es pas lavée… si ?

Elle souleva ses bras crasseux. La terre était si incrustée dans les plis et les pores qu'elle en était grisâtre.

— Quel indice ? répéta-t-elle. Un indice de quoi, papa ?

La bouche de son père se déforma pendant quelques instants. La goutte de sueur se mit à dégouliner.

— Un indice de ce qui a pu se passer…

Elle le regarda avec perplexité, déroutée. Le front de son père se plissa. Des cernes creusaient ses yeux.

— Tu ne vois pas du tout de quoi je parle ?

Angie se sentit stupide. Il attendait quelque chose de sa part. Quoi ? Mystère, mais elle sentait frémir sa colère. Émue, elle le rejoignit, lui enlaça la taille. Sa tête arrivait maintenant au niveau du menton paternel.

— Je t'aime… dit-elle.

Il se raidit sensiblement, s'écarta. Elle avait dû commettre un impair. Ses bras retombèrent le long de son corps. Elle se sentit glacée, au-dedans comme au-dehors.

— Je dois… je vais finir de me raser, dit-il à la cantonade, détournant la tête. Ferme le robinet. Descends. Va l'attendre avec ta mère…

Il traversa le couloir et referma la porte de la chambre derrière lui.

Angie eut vaguement la sensation qu'elle aurait dû pleurer. Mais tout était enchevêtré, glacé en elle, bloqué comme quand on retient son souffle dans l'attente d'une grande douleur. Elle se serait bien rongé un ongle, mais il était sale. « Indice ». De nouveau, son ventre se contracta. Indice de quoi ?

L'anneau à sa main gauche attira son attention. Pourquoi ne parvenait-elle pas à se rappeler où elle l'avait acheté ? Cette question la rendait étrangement nerveuse, et l'ébauche d'une migraine lui enserra les tempes. Elle ôta l'anneau et le déposa dans le porte-savon. La douleur s'estompa. C'était sans doute à Livvie, ou à Katie. Mieux valait ne pas trop y penser.

Le rasoir électrique ronronnait quand elle redescendit l'escalier. Soudain, elle se figea à mi-chemin, les pieds cloués à la marche, suspendue telle une enfant craintive entre le premier étage (papa) et le rez-de-chaussée (maman). Son pouls scandait les secondes. Quelqu'un approchait. Un inspecteur, avait dit papa. Elle surveilla la porte d'entrée où une ombre finit par troubler la vitre dépolie.

Sa mère se précipita hors de sa cuisine pour répondre au toc-toc.

Un grand type aux cheveux roux s'encadra sur le seuil. Sa mère se jeta dans ses bras en étouffant un sanglot. Il lui tapota le dos et leva les yeux vers le palier, où Angie hésitait encore.

Ses yeux s'écarquillèrent.

— Angela… murmura-t-il. Bienvenue à la maison.

Il se dégagea et lui tendit la main droite – mi-invitation, mi-poignée de main.

— Tu ne descends pas… ?

On lui avait parlé d'un « inspecteur » mais il portait un jean avec un accroc au genou, une chemise sombre à carreaux, aux manches retroussées jusqu'aux coudes. Il paraissait à l'aise, relax. Il paraissait… stupéfait.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Par Moustik le 2013-02-05 23:22:40 Editer
En voilà un thriller haletant !
A peine commencé, les pages défilent à toute allure. Chaque rebondissement nous pousse à poursuivre la lecture pour enfin découvrir ce qu'a bien pu traverser Angie durant ces trois années de captivité...
L'horreur. Pour survivre, elle a développé une technique bien à elle. Et si cet enlèvement levait le voile sur un autre lourd secret ?
Un roman qui se lit d'une traite.
Par Lownelly le 2013-04-15 23:43:45 Editer
Un magnifique roman. Dés le début on est plongé dans l'histoire, à la recherche d'indices, de preuves, essayant de comprendre. Ce livre est impossible à lâcher en cour de route, il nous appelle comme si c'était nous qui devions résoudre cette histoire. Rempli de rebondissements, de secrets, de mensonges, de douleur, de haîne mais aussi d'amour, d'aide, d'amitié, etc. Tous les sentiments sont regroupés pour donner un ouvrage d'excellence nous laissant nous envouter par tous ces secrets. Je conseille vivement ce livre, à toutes personnes aimant lire. Celui-ci passe malheureusement trop vite.. Mais on ne peut que retenir de cette histoire un beau compte-rendu et peut-être même que les sentiments exprimés dans ce livre vous laisseront tomber dans la profondeur de ce livre parmis les rires et les pleures.
Pour ceux qui ne l'ont pas lu : Hâtez-vous, vous râtez une merveille.
Pour ceux qui l'ont déjà lu :
Spoiler(cliquez pour révéler)
Cette fin est en plus si surprenante que de surprise j'ai laissé une petite larme, ou deux, couler. Je m'attendais vraiment pas que Sam soit son enfant.. Ca m'a fait un choque parmis le bonheur qui régnait dans le chapitre précédent. Je pensais que c'était la fin, mais non.. encore un rebondissement ! Et pas qu'un petit détail.

En bref, j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre ! :)

Les derniers commentaires ajoutés

Par Ajcerise le 2014-10-06 12:24:20 Editer
« J'ai été bouleversée par ce roman. [...] J'avais peur de lire un énième livre sur le sujet des multiples personnalités, mais il n'en est rien. Liz Coley nous livre un très beau roman, bien documenté mais qui reste digeste pour les non-connaisseurs de la psychologie. [...] Ce livre est magnifiquement écrit, construit comme une enquête. J'ai eu l'impression d'être aux côtés d'Angie, le personnage principal, de ressentir ses émotions, ses doutes et enfin son espoir. On ne sort pas indemne de cette lecture. Ce livre est, en un mot, incontournable ! »
Véronique Collet

Les mystères de la disparition d’Angie nous tiennent éveillé jusqu’à la dernière page !
Par LOANDRE le 2014-10-02 10:41:35 Editer
Ce n'est pas le meilleur thriller que j'ai pu lire, mais j'ai tout de même bien aimé. Écriture fluide.
Par TESSA974 le 2014-10-01 21:44:22 Editer
Très intéressant comme lecture. C'est la première fois que je m'attaque à un Thriller et j'ai vraiment apprécié ce livre.
On reste en alerte du début à la fin pour connaître le dénouement de l'histoire. Par contre la fin ne m'a pas plu mais ce n'est qu'un avis perso ;)
Par Angelique-C le 2014-08-28 19:35:58 Editer
Je pense en étonner plus d'un aujourd'hui avec cet article. En effet, je vais parler du roman Angie, 13 ans, Disparue de Liz Coley. Je l'ai acheté dans une librairie spécialisée dans la vente d'occasion. J'ai dû le payer 8 euros au lieu de 19,50 euros, quelque chose comme ça. En fait au début, ce qui m'a interpellé, c'est la couverture. Elle change, je n'aime pas les choses trop classiques, j'essaie toujours d'acheter un livre dans la plus belle édition possible. En regardant au dos j'ai vu que la quatrième de couverture n'en disait pas beaucoup du coup je ne savais pas quoi faire.

"Quand elle était partie camper, elle était une enfant normale, une fillette de sitcom ou d'émission tous publics. Aujourd'hui, elle était devenue à son corps défendant la vedette d'un épisode d'une série policière bien trash. On était en train de réécrire le script de sa vie. Sans sa permission."

J'ai mis du temps à me décider entre la beauté de la couverture et le titre du roman un peu enfantin à mon goût.
Finalement je l'ai pris, je n'allais pas non plus me ruiner avec cet achat. Je l'ai commencé un peu après Voyage au bout de la nuit, j'ai décidé d'intervertir les deux, je lisais l'un pendant une heure et l'autre l'heure d'après. J'ai eu un petit problème avec cette technique, j'ai fini Angie, 13 ans, Disparue... bien avant Voyage au bout de la nuit.
Comment ça se fait ? Bien qu'ils soient tous les deux d'une taille équivalente (entre 500 et 600 pages), je suis facilement entrée dans Angie, 13 ans, Disparue.

"Ce sont de véritables personnes qui partagent ton espace mental et occupent différents neurones. Elles ont une réalité physique. Ce n’est pas le fruit de ton imagination. Vous partagez certaines choses, comme un corps, des parents, et cetera. Mais vos traits de caractère et vos désirs peuvent être diamétralement opposés."

Moi qui avais peur que ce soit un livre pour adolescentes je dois dire que j'ai rapidement été séché. Ce livre est tout sauf un livre pour enfants. Le roman commence sur une jeune fille qui marche, on ne sait rien encore. Ni qui elle est, ni ce qu'elle fait. Rapidement on en apprend plus. Je dois dire que j'ai accroché à ce roman de par son côté psychologique, si vous n'aimez pas la psychologie je ne le vous conseille surtout pas !

Je ne vais pas vous le cacher, l'histoire est morbide, j'ai passé mon temps à ressentir de la compassion pour une héroïne qui essaie plus que tout de s'en sortir. On suit cette jeune fille qui pense encore avoir 13 ans mais qui en a réellement 15, elle ne souhaite qu'une chose : reprendre sa vie d'avant, mais c'est sans compter sur ses personnalités. Je ne veux pas vous raconter toute l'histoire mais ça me semble assez compliqué de vous faire comprendre pourquoi j'aime tant ce livre sans rien dire.
Comme dit plus haut, j'ai beaucoup aimé l'aspect psychologique, j'en ai appris énormément. Le seul petit bémol que je mettrai est la fin, je ne sais pas si c'est si évident que ça mais quand j'ai appris le dernier "secret" du roman, je me suis dit "oui je le savais, ça ne m'étonne pas". Après tout, comme c'est la seule chose qui m'a un peu déplu je lui mets la bonne note de 4/5.

Pour retrouver toute ma critique c'est ici : http://allaroundthecorner.blogspot.fr/2014/08/le-coin-des-libraires-3-angie-13-ans.html
Par Nabenoite le 2014-08-23 22:21:52 Editer
Suspense du début à la fin. J'ai beaucoup aimé que l'histoire soit axé sur l'aspect psychologique du drame et non pas l'aspect horreur. Une bonne lecture.
Par Marie-18 le 2014-08-17 23:21:49 Editer
C'est vraiment un sublime roman! Un de mes favoris du moment car l'histoire peut paraître aussi folle que vraie, on peut s'identifier a des personnages je pense et j'ai adoré le contexte, comment c'était tourné par l'auteur etc...Moi qui ne suis pas adepte des thrillers d'habitude j'avoue que celui-ci...Wouah:D
Par Maelewano le 2014-08-17 12:58:26 Editer
J'ai été un peu déçue par ce roman qui aurait pu être génial.

Angela est enlevée à 13 ans et refait surface 3 ans plus tard sans plus aucun souvenir des dernières années. Ce que l'on attend être l'intrique principale, c'est "que lui est-il arrivé ?".
Au fil de l'histoire, on se rend compte que la question que l'auteure s'est en fait posée est "Pourquoi a-t-elle perdu la mémoire ?".

On s'éloigne donc peu à peu du sujet censé être central et on se disperse dans tout un tas de petites histoires parallèles, comme son histoire d'amour ou ses amitiés.

Au final, on sait dans les premiers chapitres ce qui lui est arrivé, il n'y a aucun suspense, son histoire est très plate, pas assez recherchée.

Ceci dit, le roman est pas mal écrit et on s'attache facilement à Angie et à son histoire.

Je ne vous conseille pas ce roman si vous cherchez un bon policier bourré de suspense et une histoire pleine de rebondissements. Si vous cherchez un roman qui, sans être un chef d’œuvre, se lit plutôt bien, vous ne serez pas déçu.
Par readingismylove le 2014-08-15 11:07:36 Editer
readingismylove Or
Je ne connaissais pas ce livre avant qu'une amie ne me le prête. J'ai été tout abord intriguée par l'histoire de cette jeune fille qui oublie totalement sa disparation durant des années. Puis l'histoire continue et on apprend de plus en plus de choses à son sujet. Un véritable thriller ! En le lisant, on ressent beaucoup d’émotions. Je n'ai qu'un mot à dire pour terminer : Exceptionnel.
Par Erikamas le 2014-08-11 13:58:02 Editer
Un splendide thriller comme je les aime !
Tellement d'émotion, on se croirait être à ses côté !
On ne peux plus s'arrêter de tourner les pages, car nous avons très envie de savoir ce qui lui est arrivé, ces 3 dernière années.
J'ai adoré.
Par Kiiwako le 2014-07-14 15:30:42 Editer
Il n'y a pas de mot juste pour décrire cette lecture... Ce livre est bouleversant mais il est bien plus que ça.
Je ne sais pas par où commencer, peut-être par le commencement : Angie rentre chez elle après 3 ans de captivité, mais elle ne se rappelle de rien. Cette amnésie est l'un des nombreux symptômes lié à ce choc post-traumatique. C'est alors que l'on découvre qu'Angie a un trouble dissociatif de l'identité. Pour se protéger, elle a créé plusieurs personnalités dans sa tête qui ont pris sa place lors des moments les plus traumatisants. Ainsi, on découvre des personnalités avec leurs histoires, leurs caractères et leurs souvenirs propres. L'auteur met en avant ce coté psychologique qui est fascinant. Les mystères cognitifs... C'est ainsi qu'Angie a survécu pendant 3 ans ; dans son monde imaginaire en laissant les rênes de son corps à d'autres identités plus fortes.
Spoiler(cliquez pour révéler)
On découvre La petite femme ou la Dévergondée, qui a pris naissance dans cette chambre à couchée. C'est une femme soumise, qui déteste sa situation, qui haït cet homme pourtant elle recherche désespérément de l'amour. Puis il y a La Scout, une jeune femme débrouillarde, intelligente, qui satisfait les moindres désirs de cet homme afin de survivre. La Cafardeuse ou La Rapporteuse est celle qui m'a le plus touché, car c'est une fillette de 6 ans pleine de vie qui rêve de monter à cheval et qui subit des sévices horrible sous forme de jeu pervers. La Cafardeuse est victime d'inceste, mais elle doit garder le silence sous peine de brûler en enfer. Ange est un homme, sa mission est de la protéger par tous les moyens. C'est celui qui renferme le plus de secrets terribles, comme la réponse à la question "Est-ce que Angie a tué son ravisseur ?" Et enfin, il y a l'Esseulée, cette "folle" qui se balance toute la nuit dans son rocking-chair à la recherche de son enfant ; Sammy.

Ce livre cache de nombreux secrets, plus difficile a assimilé les uns que les autres et toujours plus terrible. On apprend au même rythme qu'Angie l'ampleur de sa captivité et la douleur nous frappe. Effroi, souffrance, horreur, tristesse, colère et confusion. Les émotions s'entrechoquent. Ce livre m'a fait passer des larmes à la colère. Le lecteur est malmené dans cette océan d'émotion. J'ai pleuré tout le long de ce livre, sans vraiment savoir pourquoi... Oui ce livre est bouleversant, mais il nous met surtout à fleur de peau et on ressort différent de cette lecture. Parfois on souhaite que se soit moins pire que ça ne peut l’être...
La psychologie du livre est vraiment fascinante, et elle nous laisse à réfléchir sur les capacités du cerveau à se protéger. Car le trouble d'Angie n'a rien à voir avec de la folie, c'est une sorte d'instinct de survie qui prend le dessus. Lorsque Angie n'est pas assez forte pour survivre à tout cela, elle devient quelqu'un d'autre qui est assez fort pour survivre.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Finalement nous ne saurons jamais ce qui s'est réellement passé. Certaines questions restera à jamais sans réponse et c'est peut-être mieux ainsi. Même si nous ne saurons jamais, je pense "qu'Ange" a tué son ravisseur. Angie s'en ai sortie et c'est le principal. Mais elle garde un bon nombre de secret. Des secrets qui se sont volatilisés en même temps que la Dévergondée et qu'Ange. Et des secrets dont elle a conscience mais qu'elle garde pour elle, comme Sammy dont elle ne parlera jamais à ses parents.

Un roman qui me hantera pour une vie. La seule chose que je peux vous dire c'est : Lisez-le ! Alors appréciez la force d'esprit de ce livre et plongez dans cette histoire qui vous changera à jamais.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.