Lire la suite...

Livres - Bibliographie

Henri Troyat

15 Histoires de Chevaux

15 Histoires de Chevaux

La série 15 donne 15 fois pllus d'hitoires, 15 dénouements imprévus au lieu d'un,, une action 15 fois plus rapide, 15 fois plus de joie qu'un livre classique ne contenant qu'un roman.

Plus

Lu par
1 Booknautes
A demain Sylvie

A demain Sylvie

Quatrième de couverture :

"Elle marchait comme en pleine lumière, heureuse à jamais. Sa façon de poser les pieds sur le trottoir, de dresser la tête, d'effacer les épaules et de porter son sac en bandoulière proclamait qu'elle était une future ballerine. Rien de commun avec la triste humanité qui grouilait autour d'elle."

Pour Sylvie, la découverte de la danse est une révélation. Cette jeune fille rêve de devenir une étoile majestueuse et éblouissante. Elle a seize ans, ses désirs sont violents, sa volonté de réussis, farouche. Au passage, elle connaît l'amour physique, la passion des corps, le grand "chamboulement intérieur". Sylvie se lance, s'essouffle, reprend de plus belle, vit intensément.
L'envie est belle, presque trop forte. La démesure fait chavirer. Ici, la vie est une danse, presque angoissante.

Plus

Note globale
8.42 / 10 ( par 7 membres membre )
Lu par
38 Booknautes
Alexandre 1er

Alexandre 1er

Petit-fils de Catherine la Grande, Alexandre Ier est dès son plus jeune âge un être double, ondoyant, mystérieux, déchiré entre ses illusions lumineuses et les dures réalités de l'heure. Pour monter sur le trône, en 1801, il enjambe le cadavre de son père, l'empereur maniaque Paul assassiné avec son consentement tacite. Rongé de remords, il voudrait se racheter en travaillant au bonheur du peuple. Mais de ses élans libéraux ne naissent que des décisions autoritaires. Le grand événement de sa vie est sa lutte farouche contre Napoléon, en 1805, puis en 1812. Alors, toute la nation russe se réunit autour de lui contre l'envahisseur. Après le désastre de la Grande Armée en Russie, il se croit investi d'une mission providentielle : détruire l'esprit du mal incarné par Napoléon et par les révolutionnaires de tout acabit. Soi-disant éclairé par Dieu, il institue une fraternité internationale contre les fauteurs de troubles en Europe, la Sainte-Alliance, et crée dans son pays une sorte de monarchie théocratique, patriarcale et policière. Tout ce qui en Russie pense, tout ce qui lit devient hostile au pouvoir. Autour de ce monarque oscillant entre mysticisme et frivolité, Troyat évoque magistralement les champs de bataille, les congrès et les salles de bal où se nouent intrigues sentimentales et politiques. Il fait vivre un personnage qui, par ses hésitations mêmes, nous semble peut-être plus proche, plus complexe, plus humain que ses deux illustres prédécesseurs : Pierre le Grand et Catherine la Grande.

Plus

Lu par
4 Booknautes
Alexandre Dumas : le cinquième mousquetaire

Alexandre Dumas : le cinquième mousquetaire

Une nouvelle biographie d'Alexandre Dumas est toujours un régal, car l'auteur des Trois Mousquetaires connut une existence aussi mouvementée et amusante que celle de ses héros. Femmes innombrables, enfants illégitimes, succès éclatants au théâtre comme dans le domaine romanesque, gains fabuleux et pertes non moins colossales, réceptions fastueuses, construction d'un château que l'écrivain dut bientôt revendre, faute d'argent pour l'entretenir, engagements politiques auprès des champions européens de la liberté, en particulier Garibaldi, voyages aux quatre coins du monde... Avec brio, Henri Troyat fait revivre une des figures les plus hautes en couleur de la littérature française.

Plus

Note globale
5.5 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
9 Booknautes
Alexandre III : le tsar des neiges

Alexandre III : le tsar des neiges

Quand, en 1881, Alexandre III succède à son père, le star Alexandre II, qui vient d'être assassiné, c'est un jeune homme traumatisé et donc peu enclin aux réformes qui arrive au pouvoir. Persuadé que le libéralisme de son père a fait le lit de la violence, Alexandre III va s'employer à restaurer l'autocratie dans toute sa rigueur.
Ce souverain laisse le souvenir d'un esprit autoritaire et étroit. On lui doit cependant la création du chemin de fer qui traverse les grandes plaines russes jusqu'aux neiges sibériennes, et aussi une gestion habile de la politique extérieure : après avoir détaché la Russie de l'Allemagne , il œuvre au rapprochement avec la France.
Au centre d'une époque troublée, cet être assez frustre, qui fut l'avant-dernier tsar de Russie, apparaît, grâce à Henri Troyat, dans toutes ses contradictions. Tour à tour autoritaire et indulgent, énergique et indécis, ce souverain méconnu chercha tout au long de son règne à servir son pays et non sa légende.

Plus

Lu par
6 Booknautes
Aliocha

Aliocha

Fils d'immigrés russes blancs, Aliocha souffre de se sentir différent des autres élèves de son école. C'est tout ce que représentent ses parents qu'il stigmatise : leur gêne financière, leur attachement viscéral à une lointaine Russie. Le pays, la culture ou la langue, Aliocha les a radiés de sa mémoire et rejette l'héritage aux couleurs fanées dont ses parents l'abreuvent. Sa patrie c'est la France, sa langue sera désormais le français qu'il admire par-dessus tout et avec elle son cortège d'écrivains qu'il vénère. À l'école, il fait la connaissance de Thierry, élève brillant et envoûtant mais tenu à l'écart des autres du fait de son infirmité. Entre eux naît une amitié indéfectible, fondée sur une admiration réciproque et faite d'échanges intellectuels passionnés. Modèle et miroir l'un de l'autre, Aliocha et Thierry découvrent ensemble au cours de ces quelques mois les chemins ensoleillés de leurs jeunes années. Ainsi, Aliocha, fort de cette nouvelle amitié, comprendra peu à peu le trésor que recèle sa double identité.

Plus

Note globale
6.8 / 10 ( par 18 membres membre )
Lu par
78 Booknautes
Anne predaille

Anne predaille

Après la mort de sa mère, qu'elle aimait passionnément, Anne Prédaille est restée seule avec son père. Un père timide et vulnérable que ce deuil a rendu plus dépendant encore. Face à lui, Anne dresse sa rigueur, sa lucidité et ce qu'elle croit être la sagesse de ses trente ans. Cette fière assurance, Anne va cependant la perdre quand elle rencontre Laurent, et avec lui le plaisir et la passion. Mais Laurent est un être capricieux, instable, et bientôt Anne prendra sur lui l'empire tyrannique qu'elle exerce déjà sur son père. Mais a-t-on le droit de décider pour autrui, de peser sur lui ? Ne l'étouffe-t-on pas jusqu'à le mener à sa perte ?

Plus

Lu par
3 Booknautes
Babouchka

Babouchka

Trois grands étrangers barbus arrivent chez Babouchka par une froide nuit d'hiver. Ils lui annoncent qu'ils vont à la rencontre d'un petit prince qui vient de naître. Elle refuse de les accompagner mais le lendemain, prise de regrets, elle remplit un sac de petits cadeaux et part à la recherche du petit Prince. Aussi toutes les nuits de Noël une vieille femme visite les maisons...

Plus

Thèmes
Lu par
4 Booknautes
Balzac

Balzac

Une vie de forcené de la plume, de "galérien des lettres"; tout le reste de son existence, intime et mondaine, passera alors au second plan. A sa table de travail, des jours et des nuits durant, il gagne ses romans en perdant sa vie; et c'est seulement à six mois de sa mort qu'il épousera Mme Hanska, "l'Etrangère", avec qui il correspondait depuis 1832...

Plus

Lu par
11 Booknautes
Baudelaire

Baudelaire

Orphelin de père à six ans, Charles Baudelaire voue un amour exclusif à sa jeune mère. Cette douce harmonie n'a qu'un temps et, après un bref veuvage, Caroline épouse Jacques Aupick, militaire avantageux mais peu enclin à la fantaisie. Jamais l'enfant ne se résignera à l'intrusion de ce rival : il traverse sans conviction une scolarité inégale, dilapide sa fortune et, par dérision, s'enferme dans le jeu d'un dandysme satanique. Une prostituée bigle l'initie au plaisir. D'autres lui transmettront la syphilis. Mais il leur préfère bientôt une mulâtresse ivrogne au regard charbonneux. Jeanne Duval est aussi vulgaire que Caroline était délicate et réservée. Grâce à elle cependant, Baudelaire a l'impression de prendre sa revanche sur le conformisme guindé du clan Aupick : la " Vénus noire " sera, malgré les orages, sa plus durable passion. Viendront ensuite les " paradis artificiels " du vin et du haschisch, toute une vie d'enfant gâté, où une diablerie factice le dispute à la quête sincère de la pureté, et qui finit, à quarante-six ans, dans une lente agonie aphasique. Seule demeure aujourd'hui l'oeuvre du Poète, immense et si ramassée qu'elle tient dans la main : des écrits esthétiques qui en font le premier penseur du romantisme, des traductions d'Edgar Poe, ce frère en malédiction, un recueil de vers sulfureux, Les Fleurs du Mal, mutilé par la justice impériale mais remanié et constamment enrichi au fil des années. Génie double, tiraillé entre le spleen et l'idéal, la fange et la grâce, Baudelaire a inspiré à Henri Troyat un portrait où l'admiration, la tendresse, l'humour, la pitié mêlent leurs couleurs contrastées.

Plus

Lu par
3 Booknautes
Boris Godounov à Michel Romanov : biographie

Boris Godounov à Michel Romanov : biographie

Homme de sagesse, descendant d'une famille noble d'origine tartare, Boris Godounov (1551-1605) s'impose à la tête de l'État russe et, au terme d'une longue régence auprès de l'insipide souverain Fédor, se fait élire tsar par les états généraux en 1598. Dans un pays encore marqué par la démesure d'Ivan le Terrible, cet esprit politique et fin stratège, ancien proche du tyran, ne recule devant rien pour garder le pouvoir. Cependant, il rend aussi de grands services à son peuple ; conscient de la réputation de grossièreté dont son pays souffre en Europe et du profit qu'il pourrait tirer des étrangers, il introduit à sa cour les meurs de l'Occident. Mais, victime du goût des Russes pour la légende, ce souverain sans héritier se retrouve brutalement aux prises avec un gigantesque mensonge qui le voue à l'opprobre. le règne de Boris Godounov et le récit haletant qu'en donne Henri Troyat dans cette biographie posthume, portrait inédit de sa Galerie des Tsars, sont l'expression même du " danger d'une calomnie méthodique, habillée en miracle, sur les entreprises d'un homme de bonne volonté ".

Plus

Lu par
2 Booknautes
Catherine la Grande

Catherine la Grande

En apprenant la mort de l'impératrice, le prince de Ligne s'écrie : " Catherine le Grand (j'espère que l'Europe confirmera ce nom que je lui ai donné), Catherine le Grand n'est plus.
Ces mots sont affreux à prononcer ! L'astre le plus brillant qui éclaira notre hémisphère vient de s'éteindre ! " Cette oraison funèbre n'ajoute rien au prestige de la disparue. Tout au long de son existence, elle a travaillé à sa propre gloire. Au vrai, de guerre en guerre, de conquête en conquête, c'est elle qui s'est agrandie. Ce roc de volonté est d'une structure complexe. Ses nobles idées libérales ne l'ont pas empêchée d'aggraver le servage par la distribution de terres et de paysans aux serviteurs de son trône ou de son lit.
Dans ses rapports amoureux, elle s'est montrée pudibonde en paroles et effrénée en actes. Les hommes ont été à ses yeux des instruments de plaisir. Elle les a choisis jeunes, beaux, forts et, si possible, point trop sots. La vie, pour elle, s'est toujours ramenée à un rapport de forces entre les individus. Les faibles doivent périr. L'avenir est aux ambitieux, aux fougueux, aux têtus, aux mâles. Ces mâles, d'ailleurs, peuvent avoir l'aspect extérieur séduisant d'une femelle.
N'en est-elle pas la preuve Que n'a-t-elle pas apprécié dans le monde ? Le rire, les livres, les hommes, les bêtes, les arbres, les enfants ! Mais rien de tout cela ne l'a jamais détournée de la politique. Une travailleuse acharnée. Et, en même temps, une enjôleuse. Petite princesse allemande, elle a voulu incarner la Russie, elle qui n'avait pas une goutte de sang russe dans les veines. Et ce tour de force demeure peut-être sa plus extraordinaire réussite.

Plus

Note globale
9.5 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
30 Booknautes
Etrangers sur la Terre - 01 (Tant que la Terre durera - 06)

Etrangers sur la Terre - 01 (Tant que la Terre durera - 06)

En 1922, les Danoff sont installés à Paris.
Une vie difficile, pleine d'imprévu et de nostalgie, commence pour ces Russes blancs en exil.
Michel Danoff fonde une société de cinéma, y engloutissant son dernier argent. Mais à la suite d'une escroquerie de son associé, il est ruiné. Il doit se résigné à un travail ingrat pour nourrir Tania et ses enfants.
Akim Arapoff, l'ex-lieutenant-colonel des hussards d'Alexandra, travaille en usine, collectionnant les trophées de sa gloire passée.
Le diabolique Kisiakoff a séduit une riche oisive, Lucienne Perez. Devenu impuissant, il lui sert d'homme de confiance. Il va ainsi attirer Serge, le fils aîné de Michel, dans les bras de la capiteuse Lucienne après lui avoir révélé la liaison qu'eut autrefois sa mère avec Volodia.
A la différence de Serge, Boris, son jeune frère, montre assiduité et discipline dans ses études. Il trouve l'amitié, dont son âme sensible a besoin, auprès d'un de ses professeurs et de sa fille Marguerite. Dans le coeur de chaque Russe demeure cependant le regret de son pays et l'espoir d'y revenir un jour...

Plus

Note globale
9 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
11 Booknautes
Etrangers sur la Terre - 02 (Tant que la Terre durera - 07)

Etrangers sur la Terre - 02 (Tant que la Terre durera - 07)

Au début des années 30, l'enlèvement du Général Koutiépoff, chef de l'Union des anciens combattants russes, provoque des remous dans la colonie russe de Paris.
Chez les Danoff, la misère augmente, les contraignant à vendre jusqu'à leurs meubles.
Michel Danoff va pourtant pouvoir redresser sa situation financière et ouvrir un magasin de tissus.
Lassé d'être le gigolo de Lucienne Pérez, Serge Danoff se montre odieux, provoquant le suicide de sa maîtresse.
Il s'enfuit en Afrique, puis s'engage dans la Légion étrangère.
Kisiakoff est tué par un jeune voyou qu'il avait recueilli pour faire de lui un gigolo.
Boris, qui a choisi de se faire naturaliser français, retrouve Odile, le grand amour de sa jeunesse. Après un mariage malheureux, elle est en instance de divorce. Boris décide de l'épouser. Après des réticences, sa famille l'accepte.
Odile met au monde un jeune Danoff alors que Boris est mobilisé au début de la Seconde Guerre mondiale.

Plus

Note globale
9.67 / 10 ( par 3 membres membre )
Lu par
11 Booknautes
Faux-jour

Faux-jour

Pour le petit Jean, orphelin de mère, la vie s'écoule, monotone et triste, entre le lycée et l'appartement de sa tante.
Mais une secrète attente illumine sa vie. L'attente d'un père parti faire fortune en Amérique et dont le seul nom évoque pour lui la fantaisie, l'enthousiasme, l'aventure. Aussi quel bonheur lorsque le " père prodige " revient à l'improviste et annonce à son fils qu'ils vivront désormais ensemble ! C'est le début d'une lente découverte mutuelle et d'une inévitable confrontation père-fils

Plus

Note globale
7.58 / 10 ( par 3 membres membre )
Lu par
13 Booknautes
Flaubert

Flaubert

De Flaubert, on connaît la phrase provocante : " Madame Bovary, c'est moi. " Mais qui est exactement celui qu'on ne cesse, depuis Proust, de proclamer le père du roman moderne, sinon un amalgame de toutes les contradictions ? Un fils de notable qui fut poursuivi pour " obscénité littéraire ". Un provincial frileux qui parcourut, carnet en main, la France, l'Egypte, la Palestine, la Turquie, la Tunisie. Un amant volontiers impudique et souvent désinvolte qui resta toute sa vie obsédé par la silhouette d'une femme rencontrée à quinze ans sur une plage normande et qui, jusqu'à la trentaine, n'osa avouer à sa mère qu'il avait une maîtresse. Un atrabilaire qui fut le plus chaleureux des amis. Un contempteur de la famille qui se ruina pour sauver sa nièce de la faillite. La biographie que lui consacre Henri Troyat le suit pas à pas, des frondaisons de Croisset aux " faubourgs de Carthage ", des quiètes rues rouennaises aux rassemblements fiévreux du Paris révolutionnaire de 1848 et aux salons étincelants de Napoléon III. Fidèle à la vie de Flaubert comme à son dessein littéraire, Henri Troyat en restitue tous les timbres : exalté et sarcastique, cocasse et tendre. Au-delà de la minutie des faits, un grand dialogue.

Plus

Thèmes
Lu par
2 Booknautes
Grandeur nature

Grandeur nature

Depuis des semaines, le comédien Antoine Vautier court d'agence en agence sans trouver d'engagement. Il faut serrer les dépenses, ruser, recourir à des expédients pour éviter la saisie. Antoine se lamente, menace de tout lâcher. Prévenante, éperdue, sa femme Jeanne le console de son mieux. N'a-t-il pas la quasi-promesse d'un emploi dans le film que prépare le cinéaste Despagnat ? Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Mais Despagnat tarde à commencer le tournage. Il cherche l'enfant qui doit jouer le rôle principal. Antoine a l'idée de présenter son fils : Christian réussit au-delà de toute espérance. Alors commence pour Antoine le crève-coeur de n'être plus que « le père du petit Vautier » - un homme à jamais dépossédé de son prestige jusque dans son foyer, quand bien même la gloire du jeune garçon n'aura été qu'un feu de paille.

Plus

Lu par
3 Booknautes
Grimbosq

Grimbosq

En 1721, l'architecte français Etienne Grimbosq quitte Paris en toute hâte : Pierre le Grand l'a chargé d'édifier à Saint Pétersbourg le palais de son chambellan. Tout à la joie de sa tâche à accomplir, Grimbosq est à mille lieues de pressentir le monde étrange et sauvage qui l'attend. Saint-Pétersbourg...une ville naissante, où des façades à l'italienne dressent leurs portiques au-dessus des marécages, où des serfs peinent et meurent sur des chantiers noyés de brouillard.
Pierre le Grand...un géant brutal, ivrogne mais subtil politique, un tyran aux élans généreux. Grimbosq et sa femme, la fragile Adrienne, vont se trouver mêlés aux intrigues de la cour et contraints de participer à des fêtes extravagantes où leur amour risque de sombrer. Possédé par sa passion de construire, Etienne semble inconscient des dangers qui le guettent.

Plus

Note globale
8.5 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
5 Booknautes
Ivan Le Terrible

Ivan Le Terrible

Orphelin de père et de mère, soumis à la tutelle des boyards qui s'entre-déchirent pour la conquête du pouvoir, Ivan IV fait, dès son plus jeune âge, l'apprentissage de la ruse et de la cruauté. Sacré tsar en 1547, à dix-sept ans, il affirme, tout d'abord, une autorité ombrageuse. Dans son esprit, la disposition à la débauche et à la violence s'allie avec une dévotion maladive. Sadique et mystique à la fois, il se considère comme le vicaire de Dieu sur terre et se croit excusé d'avance pour tous ses dérèglements. Il y a, pense-t-il, entre le Très-Haut et lui, une complicité heureuse dans le mal. Sa méfiance morbide lui fait voir des espions et des traîtres. Ses collaborateurs les plus dévoués périssent, tour à tour, dans d'atroces tortures. C'est à genoux, entre deux oraisons, qu'il donne ses ordres les plus sauvages.

Mais, s'il a le goût du sang, il a aussi le goût des femmes. Jouisseur insatiable, il se mariera huit fois, sans se soucier des murmures de l'Église.

Cependant, au milieu de tous ces ordres, il ne perd pas de vue sa mission politique. Avec entêtement, il travaille à réorganiser son pays et à l'agrandir par d'incessants combats, aux fortunes inverses, contre les Polonais, contre les Suédois, contre les Tatars...

Ainsi, partagé entre la piété et le stupre, entre la lucidité et la folie, ce tsar demeure une énigme pour tous ceux qui l'ont approché. Qui était-il vraiment ? À travers une biographie au rythme haletant, Henri Troyat fait revivre pour nous ce personnage démesuré, et, autour de lui, le tumulte des batailles, le luxe barbare de la cour, l'atmosphère étouffante des chambres de torture. Un livre dont on sort abasourdi par tant de passion, de mystère et de férocité.

Plus

Note globale
8.67 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
17 Booknautes
Judith Madrier

Plus

Thèmes
Lu par
1 Booknautes
Juliette Drouet

Juliette Drouet

Chronique d'une liaison de cinquante ans ou hymne à un amour de légende ? Les deux sans doute. A la fois éclairée et écrasée par la gloire de Victor Hugo, la vie de Juliette Drouet fui une longue adoration et une longue souffrance. Née en 1806 sous le nom de Julienne Gouvain, orpheline élevée dans un couvent, elle passe de la discipline monacale à l'agitation d'une petite théâtreuse aux moeurs légères et aux succès modestes. Lorsqu'elle rencontre, en 1833, celui qui n'est encore qu'un jeune écrivain prometteur, c'est pour elle le coup de foudre. Quant à Hugo, il ne tarde pas à deviner en Juliette la femme providentielle qui pourra le consoler de la trahison de son épouse. Très vite, se développe entre eux une passion dévorante, traversée d'orages. Fière d'appartenir à un homme d'une telle valeur, Juliette témoigne tout ensemble d'un goût du sacrifice qui lui vient de son éducation religieuse et d'une jalousie qui confine à l'idée fixe. Or, si " Toto " est incurablement volage, il ne tolère pas que sa maîtresse le soit. Afin de l'avoir constamment sous la main, il la séquestre sans scrupule. De révolte en réconciliation, elle finit par se plier à cet esclavage avec une ferveur idolâtre, affirmant tour à tour le courage d'une aventurière et le dévouement d'une domestique. Lors du coup d'Etat de décembre 1851, elle brave le danger pour le sauver ; elle le suit dans son exil en Belgique, à Jersey, à Guernesey ; elle consent à végéter auprès de lui, sur une terre étrangère, tapie dans l'ombre et recopiant ses manuscrits, tondis qu'il se produit au grand jour avec se femme et ses enfants. Prisonnière sur parole, Juliette Drouet sera, jusqu'à se mort à soixante-dix-sept uns, le symbole des excès, des contradictions et des servitudes de l'amour.

Plus

Thèmes
Lu par
0 Booknautes
L'affaire Cremonnière

L'affaire Cremonnière

Philippe Crémonnière a-t-il assassiné sa femme, Simone ? La justice le croit et l'a condamné à quinze ans de prison. Sa fille, Marie-Hélène, est persuadée de son innocence. Avec un avocat, Maître Porquès, elle lutte pour sa réhabilitation. Le coupable présumé obtient la révision de son procès. Il est innocenté et libre. Marie-Hélène retrouve un homme tourmenté, comme dévoré par un terrible secret. Porquès et elle décident de faire campagne pour dénoncer les incohérences de la justice. Il y aurait donc une " affaire Crémonnière ". Dans ce roman, Henri Troyat donne toute sa mesure : portrait d'une jeune femme passionnée, mystère des sentiments entrecroisés, tout y est décrit d'une façon implacable et fascinante. A l'heure où la justice s'interroge, il apporte son témoignage au dossier, en écrivain conscient des problèmes de son époque.

Plus

Lu par
4 Booknautes
L'araigne

L'araigne

1938. Un appartement bourgeois, place des Vosges. Gérard Fonsèque y vit avec sa mère et ses trois soeurs. Jeune homme maladif, il reste confiné dans sa chambre où il compte écrire un essai philosophique qui, bien sûr, sera le chef-d'oeuvre du siècle... En fait, il se complaît dans un délire hypocondriaque et exerce une subtile tyrannie sur ces quatre femmes qui sont tout son univers. De toutes les forces de son amour, de son égoïsme et de sa jalousie, il refuse que ses soeurs se marient et utilise les ressources d'une imagination destructrice pour briser leur bonheur et les garder près de lui. En vain : peu à peu il voit sa propre vie s'effilocher et sera finalement victime de la toile qu'il a patiemment tissée. Dans cet oppressant huis clos, Henri Troyat oppose, avec un art subtil, la banalité des détails à la violence des sentiments, la monotonie de la vie quotidienne à l'exaltation des héros qui tentent désespérément de s'en délivrer. Un très grand roman, qui n'a pas pris une ride. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Plus

Note globale
6.6 / 10 ( par 3 membres membre )
Lu par
22 Booknautes
L'étage des bouffons

L'étage des bouffons

Cette fable cocasse et barbare se déroule à la cour de Russie, au XVIIIe siècle. La tsarine Anna Ivanovna, nièce de Pierre le Grand, corpulente, superbe, boudinée dans ses robes de satin aux lourdes broderies, allie des appétits rabelaisiens à une tyrannie sadique qui en impose à son entourage. Sa distraction favorite lui est fournie par une équipe de nains et de bouffons qu'elle loge au dernier étage du palais. Averti de ses préférences, le boyard Pastoukhov lui présente son fils âgé de vingt-deux ans, Vassia, un avorton difforme qu'il a tenu caché jusque-là. Ce garçon disgracié ne pourrait-il pas devenir, par son infirmité même, le fleuron et le sauveur de la famille ?
Vassia est propulsé dans des intrigues de cour qui le dépassent, contraint de faire rire
Sa Majesté sur commande. La tsarine en fait l'instrument de sa vengeance en le fiançant à la trop séduisante Nathalie, qu'elle veut punir de son impudence et de son imprudence. Mais rien ne se passe comme prévu. Au fil des péripéties, Nathalie se révèle une créature énigmatique, naïve et perverse, dévouée et calculatrice, feignant de se sacrifier par charité chrétienne tout en jouissant d'un bonheur païen. Et ce couple qui renouvelle celui de la Belle et la Bête s'achemine vers de surprenantes amours.

Plus

Lu par
4 Booknautes
L'éternel contretemps

L'éternel contretemps

Il arrive parfois qu’un écrivain éprouve, au fil des années, le besoin de se renouveler, de se divertir à ses propres dépens, de s’octroyer des vacances. C’est à ce désir d’évasion qu’obéit Henri Troyat en réunissant, dans un recueil original, ces sept nouvelles inédites, aussi extravagantes les unes que les autres. Laissant libre cours à son imagination, il galope dans les directions les plus saugrenues et démontre au passage que, à toutes les époques et en toute circonstance, les hommes ont été soumis à la loi d’un éternel contretemps. En vérité, le plus clair de leur vie, ils jouent inconsciemment à qui perd gagne. Plongé dans cet univers de joyeuse fantasmagorie, le lecteur découvre que certains rires méritent réflexion et que certaines réflexions prêtent à rire.

Plus

Lu par
3 Booknautes
La ballerine de Saint-Pétersbourg

La ballerine de Saint-Pétersbourg

La vie et le destin de Ludmilla Arbatova commencent à neuf ans, quand son père la conduit à l'Ecole impériale de danse, devant le légendaire Marius Petipa. Depuis un demi-siècle, ce danseur et chorégraphe français d'origine jouit à la cour de Russie et sur les scènes mondiales d'une réputation insurpassable. Sous la férule de ce magicien, parmi les gloires de son temps, Ludmilla devient rapidement une ballerine aux talents prometteurs.

Mais les temps changent. Les improvisations d'Isadora Duncan et les envolées de Nijinski bousculent les académismes. La révolution des "Ballets russes" de Diaghilev est en marche. Ludmilla restera-t-elle fidèle à son maître ou se lancera-t-elle dans l'aventure de la modernité aux cotés des avant-gardes ?
Conteur magistral, Henri Troyat fait revivre la période la plus éclatante que la danse ait jamais connue.

Plus

Note globale
5.79 / 10 ( par 5 membres membre )
Lu par
26 Booknautes
La baronne et le musicien : Madame von Meck et Tchaïkovski

La baronne et le musicien : Madame von Meck et Tchaïkovski

Au XIXe siècle, en Russie, une richissime veuve, mère de onze enfants, la baronne von Meck, tombe amoureuse de Tchaïkovski, mais seulement à travers sa musique. Il est pour elle une symphonie vivante. Pour lui permettre de se consacrer entièrement à son art, elle propose au compositeur de lui verser une rente mensuelle, en posant une seule condition : ils ne se verront jamais. Pacte conclu. Pendant quatorze ans, la baronne rémunéra Tchaïkovski, sans le rencontrer, tout en échangeant avec lui une volumineuse correspondance où le compositeur exposait ses vues sur la musique, la littérature, la religion, l'histoire, la politique... Henri Troyat raconte ici cette " liaison " hors du commun. D'un côté, l'univers intérieur et la personnalité de génie. De l'autre, une créature fascinante qui tenait du mécène, de l'amateur éclairé, du bas-bleu, de la folle hystérique. La baronne cessa de " subventionner " Tchaïkovski et de correspondre avec lui le jour où elle s'aperçut qu'il ne lui rendait son amour que par pur intérêt et même qu'il était attiré par d'autres " expériences "..

Plus

Note globale
7.4 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
5 Booknautes
La Barynia (La lumière des justes - tome 2/5)

La Barynia (La lumière des justes - tome 2/5)

Dans ce deuxième volume - qui peut se lire comme un roman séparé-, la belle et ardente Sophie, jeune aristocrate française aux idées républicaines, est devenue la barynia, l'épouse du barine, du seigneur russe Nicolas Ozareff qu'elle a suivi dans son pays. Sa vie à Kachtanovka, immense domaine où les paysans serfs sont parqués dans de misérables villages, constitue pour Sophie une extraordinaire expérience. Indignée par l'injustice de certaines coutumes russes, elle n'hésite pas à affronter son beau-père, hallucinante figure de vieillard despotique mais qui finit par céder au charme de la jeune Parisienne au point de jalouser son propre fils. Dévouée à tous, Sophie apprend à lire au petit moujik Nikita, qui l'adore en secret. Mais est-elle assez attentive aux sentiments que Nicolas, désoeuvré, sent naître en lui pour la belle Daria Philippovna ?

Plus

Note globale
8.5 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
21 Booknautes
la clef de voute

la clef de voute

Proste, employé de banque, vit avec sa soeur Thérèse qui l'a élevé et s'occupe de lui avec un dévouement sans limites.
Thérèse meurt, écrasée par une voiture en allant acheter un tube d'Aspirine. La vie de Proste bascule...

Plus

Thèmes
Lu par
4 Booknautes
la dérision

la dérision

Écrivain raté, célibataire, Jacques Levrault accepte mal les atteintes de l'âge et ce que lui révèle de lui-même et des autres une lucidité chaque jour plus aiguë. Un seul trouve grâce à ses yeux: un chat tigré, présence royale et tendre...
Et Catherine ? Oui, sans doute, les visites de sa maîtresse sont pour lui quelques instants de douceur... Elle est belle, de vingt ans sa cadette, mais elle est mariée, sa vie est ailleurs. De son ancienne passion, il ne reste, croit-il, qu'une habitude ou peut-être quelque affreuse charité...
Ne se trompe-t-il pas ? Ceux qui l'entourent ne valent-ils pas plus qu'il ne le pense ?

Plus

Thèmes
Lu par
2 Booknautes
La femme de David

La femme de David

Elle a dix-sept ans ; il en a trente-quatre. Elle est une enfant timide, pas très jolie, mais avec une intelligence précoce et une ardente sensibilité ; lui est un peintre déjà célèbre, assoiffé d'honneurs et entouré d'une cour d'élèves enthousiastes. C'est moins l'attrait physique qu'un arrangement famille qui unit, un jour de mai 1782, la discrète Charlotte Pécoul et l'impétueux Louis David. D'emblée, elle se pelotonne dans son ombre, essaie de le comprendre, l'admire avec une crainte quasi religieuse et se surprend à le juger. A travers le regard d'une épouse aimante, nous découvrons peu à peu la vraie nature de cet homme démesuré dans l'orgueil, la puissance créatrice et la naïveté politique. Emporté par les événements, le couple traverse les tempêtes de la monarchie, de la Révolution, de l'Empire, de la Restauration, des Cent-Jours... Quel que soit le régime, Louis David est sur la brèche. Il se compromet avec une ivresse qui tantôt indigne Charlotte et tantôt la terrorise. Plus raisonnable et plus intuitive que lui, elle voudrait le sauver des périls vers lesquels il court, la tête en feu. Mais n'est ce pas justement cette imprudence qui le stimule dans son travail de peintre ? Sous la forme d'une confession écrite à la première personne par la femme de David, ce roman pose tragiquement le problème des rapports de l'artiste avec le pouvoir.

Plus

Lu par
3 Booknautes
La fiancée de l'Ogre

La fiancée de l'Ogre

En s'inspirant de l'histoire véridique, mais peu connue, du projet de mariage entre Napoléon 1er et la grande-duchesse Anna Pavlovna, sœur cadette du tsar Alexandre 1er, Henri Troyat a imaginé les naïves espérances de la princesse à l'idée de son hymen avec un foudre de guerre dont le seul nom terrorisait l'Europe. Tout en sachant qu'elle n'était, sans doute, qu'un pion sur l'échiquier politique, la jeune fille rêvait que " l'Ogre corse " l'avait choisie spontanément. Elle espérait même séduire le redoutable Bonaparte, lui ôter des mains le glaive dont il était si fier et ainsi, faire en sorte que la Russie fût épargnée : rien ne désarme plus sûrement un sabreur que de lui passer la bague au doigt. C'est le cheminement de cette illusion que l'auteur évoque avec une tendresse ironique, à travers le journal apocryphe de l'éternelle fiancée de Napoléon.

Plus

Note globale
7 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
4 Booknautes
La Fille de l'Ecrivain

La Fille de l'Ecrivain

Troyat semble aimer évoquer l'univers des écrivains. Il l'avait déjà (brillamment) fait dans "le mort saisit le vif" il y a des dizaines d'années. Là, c'est dans un style beaucoup plus léger, allègre, qu'il réitère.

Armand Boisier a 85 ans. Ecrivain prolifique, il a écrit une soixantaine de romans et est membre de l'Académie Française. Il est veuf et c'est sa fille Sandrine, surnommée Sandy qui lui tient tendrement compagnie, jeune femme aimante, elle est sa confidente, et a presque remplacé le rôle de son épouse. Armand vit donc tranquillement dans son petit appartement parisien, où il publie à intervalles réguliers des romans qui n'ont certes plus un immense succès mais qui se vendent honorablement. A la veille de la sortie de son nouveau roman 'Feu monsieur Promethée', il se rend à une soirée modaine où il rencontre Jean Victor Désormieux, un jeune écrivain prometteur. Ce dernier dont le nouveau roman 'Outrages' est un best seller devient bientôt l'amant de sa fille au grand effroi d'Armand Boisier qui voit sa fille le délaisser au profit de cet auteur en vogue.

Si le synopsis ne paraît pas alléchant, le roman (un des derniers de Troyat.), lui n'est jamais ennuyeux. En effet, c'est avec justesse et pudeur que l'auteur dresse un tableau du petit monde des lettres où jalousies et coups bas règnent en maître. Il nous offre, en prime une réflexion intelligente sur le rapport entre père et fille. Terriblement actuel. L'écriture, quant à elle est fluide, limpide.

Lire un Henri Troyat est toujours pour moi un agréable moment. En effet 'La fille de l'écrivain' est un roman léger, tendre parfois triste mais jamais prétentieux.

Plus

Lu par
3 Booknautes
La fosse commune

La fosse commune

Mais comment Albert Pincelet, prêt à se suicider, a-t-il pu devenir cet être " volontaire avec un soupçon d'orgueil et un imperceptible nuage de mysticisme " ? Une chaîne qui déraille, un pneu qui crève, des freins qui lâchent. Ce vélo - un tandem- serait-il hanté ? Madame Poucide pourra-t-elle rejoindre son amant, " un gaillard au cou sanguin et aux mâchoires voraces " ? " La Fosse commune " est un recueil d'histoires sombres et cocasses. Le lecteur s'y promène dans un univers peuplé de personnages pittoresques, aussi familiers qu'absurdes. Une drôle de promenade.

Plus

Note globale
5.86 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
2 Booknautes
La gloire des vaincus (La lumière des justes - tome 3/5)

La gloire des vaincus (La lumière des justes - tome 3/5)

A Saint-Pétersbourg, en décembre 1825, Nicolas Ozareff tente avec ses amis, groupe d'aristocrates et de militaires généreux, de renverser le régime aristocratique pour imposer une constitution libérale. Rassemblés sur la palce du Sénat, les "décembristes" sont décimés par les canons du futur tsar Nicolas Ier. Les survivants, jetés dans les cachots de la forteresse Saint-Pierre et Saint-Paul, seront pendus ou déportés en Sibérie. Comment Sophie, qui vient d'apprendre l'infidélité de son mari, réagira-t-elle à la nouvelle du danger qui le menace ?

Plus

Note globale
8.6 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
20 Booknautes
La gouvernante française

La gouvernante française

Saint-Pétersbourg, 1916. Raspoutine vient d'être assassiné. La Russie est un lourd navire qui donne de la bande et, tandis que les bolcheviques l'exhortent à la rébellion, le peuple apprend la liberté. Dans l'improvisation, la hâte et la souffrance.
Témoin de ces bouleversements, Geneviève, une jeune Française, engagée comme gouvernante chez les Borissov, des Russes de la haute société.
A ses côtés, Maxime Fedorivitch rêve d'une révolution pacifique. Timide mais enthousiaste, journaliste et fier de son engagement politique, il l'aide à comprendre ce pays aux soubresauts imprévisibles. Mais son esprit critique ne va-t-il pas le perdre, les entraînant tous deux dans une aventure incertaine ?
Accoucher d'un ordre nouveau est toujours douloureux.

Plus

Note globale
7.8 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
6 Booknautes
La grande histoire des tsars de toutes les Russies

La grande histoire des tsars de toutes les Russies

Russe par le sang, russe par l'imaginaire, Henri Troyat l'avoue : les souverains de sa patrie d'origine le hantent et l'obsèdent. Chaque monarque lui apparaît comme un héros de roman d'une puissance sans limite, un caractère qu'il a connu et dont il doit rendre compte. Même le dernier tsar s'inscrit à ses yeux dans cette longue lignée de personnages plus grands que nature : Nicolas II, comme les autres, sera emporté par un souffle qui le dépasse...

Plus

Lu par
3 Booknautes
La grande histoire des tsars : Volume 1

La grande histoire des tsars : Volume 1

Ivan le Terrible
Boris Godounov
Pierre le Grand
Catherine la Grande (Catherine II)

«La chair, le sang, les bruits, les couleurs, les odeurs : on croit lire le plus violent, le plus fou, le plus riche des romans. Rythme étourdissant de l'action, évolution psychologique du héros, consistance physique des personnages secondaires, précision des décors, exactitude des détails...

«Les intermittences du coeur et les plats du menu. La course des idées et la forme des candélabres. Le goût du vin dans la bouche, la saveur du meurtre dans l'âme : on est dedans, on est dehors, on est partout... On y est !

«La puissance du rêve au service des faits, le souffle de l'imagination au service de la vérité : là s'incarnent le génie de Troyat et la singularité exemplaire de sa Grande Histoire des Tsars.»

Plus

Lu par
4 Booknautes
La lumière des justes

La lumière des justes

Au milieu du XXe siècle, Henri Troyat, romancier français né à Moscou, lauréat du Prix Goncourt en 1938 pour L'Araigne, redécouvre sa Russie natale. Il vient d'écrire une biographie de Pouchkine et un grand roman qui retrace la révolution russe. Il a pris conscience que ce cataclysme est l'aboutissement d'une histoire longue, complexe et tumultueuse.
Pour la comprendre et incarner la richesse et les contradictions du somptueux XIXe siècle russe, il choisit deux héros, deux aristocrates venant de deux mondes opposés : Nicolas Ozareff, le barine russe, et Sophie de Champlitte, fille du XVIIIe siècle français et de sa passion de la liberté.
Ils se rencontrent à Paris en 1814, après la chute de Napoléon. La vie les entraîne à Saint-Pétersbourg et jusqu'en Sibérie...
La Lumière des Justes demeure aujourd'hui un des sommets du roman historique et une des plus belles réussites d'Henri Troyat.

Plus

Note globale
8.24 / 10 ( par 7 membres membre )
Lu par
35 Booknautes
La neige en deuil

La neige en deuil

Poignante et terrible confrontation de deux hommes, de deux idéaux, La neige en deuil place une tragédie de l'honneur dans le. cadre splendide et inhumain des Alpes.

Un grand avion venant des Indes s'est écrasé sur un pic neigeux. Les passions humaines les plus diverses éclatent devant le danger d'une expédition de secours.

Ce roman a valu à son auteur le Grand Prix du Prince Rainier de. Monaco.

Plus

Note globale
7.33 / 10 ( par 20 membres membre )
Lu par
115 Booknautes
la perruque de monsieur regnard

la perruque de monsieur regnard

De Jean-François Regnard, écrivain français de la fin du XVIIe siècle, que savons-nous ? Qu’il est né en 1655, c’est-à-dire qu’il avait trente ans de moins que Molière. Que ses comédies ont eu beaucoup de succès et que l’une d’elles, Le Légataire universel, est encore au répertoire. Mais c’est tout. Une notice dans un dictionnaire : ce qui reste en général d’un bon auteur.
L’histoire ne retient que les plus grands.
Mais c’est peut-être parce qu’il est complètement oublié qu’Henri Troyat a pu en faire un personnage de roman. Il a eu l’idée de nous raconter la vie de Regnard, en se servant du peu que l’on connaît de sa biographie et en laissant son imagination remplir les blancs.
Il a placé auprès de lui un compagnon de son âge. Les deux jeunes gens partent pour l’Italie, et c’est le début d’une série d’aventures et de voyages. Ce sont des amis inséparables, mais le moins qu’on puisse dire est que leur amitié n’est pas exemplaire. L’un est riche, cynique, brillant, séducteur, sans scrupule. L’autre, qui n’est pas moins doué, le suit comme son ombre, accepte son infériorité, ne songe jamais à se révolter.
C’est le premier qui devient célèbre, mais c’est le second, pour finir, qui portera la perruque du premier : la perruque de Monsieur Regnard.
Et c’est une fois de plus l’occasion de nous laisser entraîner par le talent d’Henri Troyat, romancier à l’invention inépuisable, enchanté par les caprices, les fantaisies, les imprévus de l’existence, mais qui n’ignorait rien des noirceurs de l’âme humaine

Plus

Lu par
1 Booknautes
La pierre, la feuille et les ciseaux

La pierre, la feuille et les ciseaux

Peindre, rêver, choyer ses amis, recueillir chats perdus et garçons errants, telles sont les joies paisibles d'André jusqu'au' jour où surgit dans sa vie, pareil à une tornade, Aurelio - avec sa jeunesse provocante, son féroce appétit de vivre et son ambition démesurée.
Bientôt maître des lieux, Aurelio subjugue André et fait de Sabine, la meilleure amie de celui-ci, sa maîtresse.
Sabine, jeune femme fantasque, avide de plaisir et de liberté, aussi prompte à déchirer Aurelio qu'à l'adorer.
Entre ces trois êtres que lient des sentiments ambigus et sans cesse menacés, s'instaure un jeu tantôt cocasse et tantôt tragique, apparenté à ce très ancien jeu qu'on appelle "la pierre, la feuille et les ciseaux" : tour à tour chacun croit avoir barre sur l'autre, marquer des points, être le maître.
Mais le vulnérable André, déchiré entre l'amour et l'amitié, peut-il longtemps tenir son rôle dans une partie où l'on échange avec une égale passion mensonges et serments, gifles et caresses ?

Source : J'ai Lu

Plus

Note globale
7.8 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
9 Booknautes
La tête sur les épaules

La tête sur les épaules

Deux personnages au premier plan : Etienne Martin, jeune étudiant passionné de philosophie, et sa mère, Marion, femme fraîche, jolie, délicate, qui songe à refaire sa vie.
En effet, son mari a divorcé, alors que leur fils était âgé de six ans à peine. Il s'est totalement désintéressé de l'enfant et a trouvé la mort, en 1945, dans un accident de voiture. Telle est du moins la version officielle.
Mais soudain, par l'effet du hasard, Etienne apprend qu'il s'agit là d'une invention charitable de sa mère. La réalité est toute autre. Louis Martin a été jugé et exécuté pour meurtre. Sous l'Occupation, il s'était spécialisé dans le travail de passeur de frontières et plusieurs malheureux ont été tués et dévalisés par lui en cours d'expédition. Atterré par la révélation, le jeune homme sent que sa raison d'être, sa façon de vivre sont menacées par la faute d'un individu dont il ne sait presque rien.

Plus

Note globale
7.2 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
14 Booknautes
La traque

La traque

Un jeune homme russe, Alexandre Rybakoff, vit dans la vénération de Pouchkine, mort dans un duel trente-deux ans plus tôt. Au retour d'un séjour à Paris, la mère d'Alexandre lui raconte sa rencontre avec l'assassin, le baron d'Anthès. Un désir de vengeance s'empare du jeune homme : il s'installe à Paris, fait la connaissance de sa future victime et devient son secrétaire-archiviste.

Plus

Lu par
2 Booknautes
La vie quotidienne en Russie au temps du dernier Tsar

La vie quotidienne en Russie au temps du dernier Tsar

La vie quotidienne au temps du dernier Tsar
Quatrième de couverture
Rompant quelque peu avec les traditions de la collection des "Vies Quotidiennes", Henri Troyat a lié ce tableau de la Russie en 1903 au voyage d'un jeune Français, Jean Roussel. Mais bien que la présence de ce promeneur curieux, qui finira par épouser la fille de ses hôtes moscovites, donne à ce livre une résonnance et un charme de roman, une solide documentation, vivifiée d'ailleurs par les souvenirs de récits entendus par l'auteur lui-même dans son enfance, lui assure aussi, sur le plan historique, une inattaquable solidité.
Comme le constate le jeune Roussel, il n'y avait pas alors un Moscou unique, mais "vingt, trente Moscou" juxtaposés. On s'en convainc en suivant cet aimable enquêteur dans la ville des riches négociants, dans celle des nobles, bref dans le Mocou de luxe avant de passer avec lui dans les divers quartiers qu'occupent les artisans, les ouvriers, les mendiants. Nous nous émerveillons de la splendeur des fêtes impériales, nous restons horrifiés devant les immenses dortoirs crasseux où s'entassent un peuple d'ouvriers, avec toute leur famille (soixante pour cent des ouvriers moscovites vivaient ainsi); nous participons au recueillement des fidèles agenouillés devant les icônes dans leurs églises constellées de lumières.


Plus

Lu par
3 Booknautes
Le bruit solitaire du coeur

Le bruit solitaire du coeur



Ce nouveau roman d'Henri Troyat se situe à Paris, en 1968, et raconte le drame poignant d'une solitude : celle d'un vieil émigré russe qui continue à vivre par la force acquise dans un monde qui n'est plus le sien. Autour de lui, ses fils s'agitent, des projets s'élaborent, des liaisons se nouent, des événements politiques éclatent, tandis que son champ d'activité se rétrécit de jour en jour. Assisté par une gouvernante avec qui il forme un couple navrant et cocasse, il ne peut ni la supporter ni se passer d'elle. Pour fuir cette grisaille, il revient constamment aux souvenirs d'une Russie démesurée, lumineuse, si différente de l'univers quotidien français. Et peu à peu, en lui, le passé tue le présent, le rêve efface la vie. Henri Troyat analyse avec une lucidité déchirante, une ironie teintée de tendresse ce lent travail de la nostalgie sur un homme d'une autre terre et d'un autre temps.

Plus

Thèmes
Note globale
7 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
9 Booknautes
Le défi d'Olga

Le défi d'Olga

« Les fenêtres closes étouffaient les bruits du dehors. On pouvait ignorer Paris. Le rayer de la carte. Exister ailleurs. Et même à une autre époque. Olga ne vivait plus en 1990, bercée par la sourde rumeur de la rue Jacob, mais quelque part en Russie, en 1915. »
Pour Olga Kourganova, veuve de quatre-vingt ans, l’U.R.S.S. communiste est une abomination. Egarée dans une vision mythique de la Russie des Tsars qu’elle a quittée enfant, Olga vit à Paris avec son fils Boris, un quinquagénaire divorcé. Sollicitée pour publier ses souvenirs de pensionnat, elle connaît la notoriété. Elle devient une attraction exotique pour les médias.
Avec l’éffondrement de l’empire soviétique, l’appel de la terre natale se fait plus pressant. Pourtant, elle redoute ce grand voyage vers la mère patrie.

Plus

Note globale
7.6 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
12 Booknautes
Le fils du satrape

Le fils du satrape

Le jeune Léon Tarassov a dû fuir avec sa famille la Russie déchirée par la révolution bolchevique.
Dans le Paris des années vingt, pris entre un univers familial que hante encore le passé russe et un univers français où tout est à découvrir, le jeune émigré doit s'inventer une vie nouvelle. Les parents s'échinent à gagner quatre sous, le frère devient un scientifique, la sœur une danseuse. Avec son ami Nikita, Léon tente d'écrire un roman d'aventures, tout en découvrant, entre les bras de la belle-sœur de Nikita, les troublants plaisirs du fox-trot...
Comment achever un livre lorsqu'une existence chargée de contrastes le déborde à tout instant ? C'est sa propre jeunesse que nous raconte ici, tour à tour amusé et ému, le romancier de Tant que la terre durera, le biographe de Baudelaire et de Raspoutine, de Nicolas Il et de Maupassant. En évoquant les joies et les angoisses de ce gamin tiraillé entre deux mondes, il nous donne quelques clés essentielles de son métier de romancier et, peut-être, quelques leçons de vie à l'usage de tous.

Plus

Lu par
8 Booknautes
le front dans les nuages

le front dans les nuages

Deux respectables demoiselles, amies de toujours, adorablement différentes... mais qui se complètent à merveille. Marguerite, le front dans les nuages, lit, écrit, rêve... Germaine, douée d'un impérieux sens pratique, règne sur leur vaste appartement. Si vaste qu'elles vont en louer une pièce. A une et dame », dira l'annonce.
Et c'est Paul qui apparaît. Timide, ingénu, désarmant...
Avec lui, dans la sage demeure, entrent alors la folie douce, l'humour fantasque. Chaque instant, pour Marguerite, devient un enchantement. Et si Paul, interrogé sur son passé, sur son métier, pirouette ou se contredit, qu'importe ? Elle ferme les yeux.
Quand Germaine enfin s'insurge, Marguerite se découvre prisonnière. d'un dangereux réseau de secrets et de complicités... Qui est Paul ?

Plus

Thèmes
Lu par
3 Booknautes
Le geste d'ève

Le geste d'ève

Qu'est-ce qu'elle fait, Ève? Elle poinçonne des tickets de métro. Geste banal ? Non, geste envoûtant qui va conduire un P.D.G. aux limites de l'amour et de la folie.
Les autres personnages de ce livre étonnant ne sont pas moins étranges. II y a la manucure qui se fait épouser par le plus difficile de ses clients et vit avec lui des jours d'or, de soufre et de soie; l'affreux philanthrope aux initiatives malheureuses; l'homme solitaire puis rêve d'un enterrement de patriarche; le couple bizarre qui révolutionne la Salle des Ventes de Versailles; l'obsédé du marbre pour qui la chair même n'est belle que veinée; d'autres encore...
II y a surtout l'immense talent d'Henri Troyat, chatoyant, fascinant, qui se souvient ici qu'il est Russe et que les histoires les plus invraisemblables ne sont pas forcément les moins vraies.

Plus

Note globale
7.3 / 10 ( par 6 membres membre )
Lu par
16 Booknautes
Le jugement de Dieu

Le jugement de Dieu

Sorti indemne du chaudron d'huile bouillante où l'a plongé la justice du temps, Alexandre Mirette se voit relaxé en vertu de l'axiome concernant la protection accordée par le Seigneur aux siens sur lequel se fonde l'épreuve du jugement de Dieu.
La suite des événements qui le conduisent chez le bon alchimiste Taillade contredit ce brevet d'innocence et de sainteté. L'immunité lui est-elle venue d'une grâce ou d'un oubli? De ce doute naissent tous les malheurs de Mirette, le baladin à l'âme plus sensible que le cuir.
Pour n'être pas aussi franche canaille, le tailleur de pierre du Puy Saint-Clair ne mérite pas d'auréole quand il courtise Catherine, héritière du premier drapier de Tulle. Ce Lamarsaude vise l'argent puis, sa fiancée morte, l'occasion de se rendre célèbre en sculptant son tombeau. L'attaque de Tulle par les huguenots est le moyen vigoureux utilisé par la divine Providence pour le ramener à des sentiments plus humains.
C'est aussi sous le signe du merveilleux que se place Le Merveilleux Voyage de Jacques Mazeyrat, troisième et dernière nouvelle de ce volume. Sans le nautonier mystérieux qui le ramène à force de rames jusqu'à Dieppe, comment serait revenu de son île déserte ce charpentier de marine à qui son humeur aventureuse fait tâter du fouet de la chiourme, de la solitude et de la soif?

Plus

Thèmes
Lu par
4 Booknautes
Le mort saisit le vif

Le mort saisit le vif

Quel avenir avait Jacques Sorbier avant qu'il publie La Colère ? Aucun ? il végétait, englué dans les mesquineries d'une existence d'homme pauvre et médiocre, comme rédacteur en chef d'un journal pour enfants, auteur de feuilletons à tant la ligne. Or le livre a un succès fou : prix littéraire, accueil favorable de la critique, vente record. C'est la gloire et la fortune. Mais Sorbier n'est pas le créateur de La Colère. Il n'a fait que signer, à l'instigation de sa femme, le manuscrit qu'elle n'a pas détruit à la mort de son premier mari, Galard. Le châtiment ne tarde pas : tous réclament un autre roman. Quel moyen d'y parvenir sinon de « se mettre dans la peau de Galard » ? Jeu dangereux où Sorbier, faussaire malgré lui, risque son bonheur et sa raison et, vif saisi par un mort, n'a pour se sauver de cette emprise qu'un reste de fierté.

Plus

Note globale
6 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
3 Booknautes
LE MOSCOVITE

LE MOSCOVITE

C'est toute la Russie de 1812 qui nous enveloppe, hallucinante, dès les premières pages du MOSCOVITE. Armand, le héros - si peu héroïque! - de ce nouveau grand cycle romanesque d' Henri Troyat, est un jeune émigré français, vivant à Moscou depuis son âge le plus tendre. Son père, M de Croué, un royaliste farouche, l'avait en effet emmené dans sa fuite de France, en 1793, et, d'étape en étape, l'homme et l'enfant avaient fini par trouver refuge dans l'accueillante famille des Béreznikoff. Elevé par ceux-ci, Armand se sent, à vingt et un ans, imprégné tout ensemble de fine culture française et de rude tradition russe. Français par ses lectures, russe par ses amitiés, il éprouve un déchirement lorsque la Grande Armée envahit sa patrie d'adoption. Alors que les Béreznikoff, pris de panique, abandonnent la vieille cité des tsars pour aller se cacher dans leurs terres, il doit rester auprès de son père mourant. Dans la ville déserte, il attend avec angoisse l'arrivée d'un ennemi qui est de son sang et parle sa langue. Et c'est le choc avec la France vraie, celle des visages et des voix, l'occupation humiliante, le fol incendie, l'errance dans les ruines, la découverte d'une autre vie, toute de violence et de caprice. Faux Russe, Armand défend un pays qui ne veut pas de lui, faux Français, il est attiré, malgré lui, dans le sillage de l'épopée napoléonienne. Un pied dans chaque camp, il lui semble que toutes les valeurs sont renversées, à commencer par celles de l'amour.
La sourde résistance de la nation russe, les exactions des soldats ivres de leur victoire, les contradictions morales des Français émigrés, haïssant la Révolution et se réclamant des Encyclopédistes, la famine, la misère, la quête de l'amour et la quête du pain, il y a tout cela dans LE MOSCOVITE; mais aussi une tendresse, un charme, une fantaisie juvéniles, si bien que, d'un bout à l'autre du livre, aux accents de la tragédie des peuples se mêle comme une petite musique de gaieté.

Plus

Note globale
5.2 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
11 Booknautes
le moscovite tome III, les feux du matin

le moscovite tome III, les feux du matin

Après l'occupation napoléonienne, Moscou n'est plus pour Armand de Croué qu'une cité hostile qu'il faut fuir. Nathalie Ivanovna, sa maîtresse et protectrice, indignée par l'attitude haineuse de ses compatriotes, décide de l'accompagner à Paris avec sa fille Catherine.

Tous les bonheurs semblent attendre le jeune homme dans la capitale française o u règne de nouveau la noblesse royaliste : à l'émotion de retrouver le sol de ses ancêtres s'ajoutent la joie de se découvrir des amis brillants dans la haute société et la vanité de redevenir un aristocrate riche et indépendant dans une ville pleine d'attraits. Mais surtout c'est là qu'il prend conscience de ses véritables sentiments et de l'amour profond qui l'a toujours uni à celle qu'il a un moment dédaignée pour de trompeuses passions.

Plus

Note globale
5.3 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
6 Booknautes
Le pain de l'étranger

Le pain de l'étranger

Depuis la mort de sa femme, Pierre Jouanest s'est farouchement replié sur lui-même. Se préférer à tout et à tous est devenu sa règle de vie. Chaque soir, en quittant son cabinet dentaire, à Paris, il retrouve avec un plaisir mélancolique sa propriété de Milly-la-Forêt, tout imprégnée du souvenir de la disparue. Alors qu'il se croit entièrement requis par le passé, un événement terrible lui révèle la fragilité de son confort et l'inanité de son existence. Soudain, il se découvre ému par la présence, à ses côtés, des enfants de son jardinier, Miguel. Insensiblement, un charme puéril et comme magique l'attache à ces jeunes êtres qui ne lui sont rien. Cette métamorphose prend des proportions telles que, peu à peu, il devient la proie d'une idée fixe. Croyant agir pour le bien de tous, il tisse, avec générosité et entêtement, les liens d'un drame inéluctable. Ce court roman, sobre et cruel, est un grand roman. Le cadre enchanteur, le bonheur tranquille des personnages y dissimulent longtemps la tragédie qui couve et, au-delà de l'anecdote, c'est tout le problème de la paternité, vraie et fausse (mais où est la vraie ?), qu'Henri Troyat évoque magistralement jusqu'à ses conséquences les plus démentielles.

Plus

Lu par
1 Booknautes
Le poisson pilote et autres nouvelles

Le poisson pilote et autres nouvelles

Au lycée Saint Barnabé, institurion privée où il effectue sa scolarité, le petit Etienne vaneau ne brille pas dans ses études. Rien ne le distingue de la masse de ceux qui, chaque jour, franchissent la porte de cet établissement et de tant d'autres, privés ou publics. Jusqu'au jour, où à la sortie de l'école, il fait la rencontre de Roland Poytrefeu, élève Vercingétorix, lycée d'Etat situé non loin de là. Médusé, Etienne est stoppé net sur le chemin du retour par un spectacle des plus fascinants: Roland s'entraîne à cracher le plus loin possible, et c'est un exercice dans lequel il excelle! Une étrange relation va alors se nouer entre ces eux enfants que tout sépare, et, quoiqu'incapables de devenir des amis, l'influence exercée par l'un sur l'existence de l'autre sera à jamais déterminante...

Plus

Thèmes
Lu par
1 Booknautes
Le prisonnier n°1

Le prisonnier n°1

Le lieutenant Mirovitch est un jeune soldat russe d'une illustre famille tombée en disgrâce et désargentée. Il cherche des appuis dans la cour de Catherine II, et finit par se faire muter à Schlüsselbourg, une bourgade à distance de Saint-Pétersbourg. Il y rumine sa malchance, mais tombe en fascination devant la forteresse-prison dépendant de la garnison, bâtie sur une île et à l'aspect très romanesque. Il y apprend que Ivan VI, dernier Tsar légitime renversé par coup d'État dans son plus jeune âge, y est sequestré en plus grand secret. Illuminé par une lecture trop assidue des écriture et par sa passion d'obtenir une vie meilleure, il entreprend le projet ambitieux de le libérer et de renverser la tsarine, malgré son ami Vdovenko, en poste aussi à Schlüsselbourg, qui lui trouve un parti intéressant et une situation fort confortable de propriétaire terrien.

Plus

Lu par
2 Booknautes
Le sac et la cendre Tome I

Le sac et la cendre Tome I

Novembre 1914.
La guerre s'installe en Russie. Constantin Arapoff, le père, est médecin à l'hôpital. La mère, Zénaïde Vassilievna, veille sur le bonheur de son mari et de ses enfants. Akim et Nicolas sont au front. Il y a aussi les trois filles : Nina, infirmière dans un hôpital militaire. Lioubov, dont l'ambition est de jouer devant le tsar. Et Tania, mariée à Michel, le patron des Comptoirs Danoff à Moscou. Mais si pour le moment la vie continue, si les magasins témoignent de la richesse et de la santé du pays, la "grande guerre" va rapidement entraîner cette famille dans une fureur inhumaine, une débâcle sans nom. Jour après jour, au gré du hasard et des batailles, de Pétrograd à Moscou, le destin des Arapoff se dessine.
Les amours se font et se défont, les vies basculent. La veulerie des uns, l'héroïsme des autres... En ces temps dramatiques où la folie des hommes balaie tout sur son passage, qu'adviendra-t-il de Nicolas, de Nina, de Tania et de tous les autres ?

Plus

Note globale
8.69 / 10 ( par 4 membres membre )
Lu par
20 Booknautes
Le sac et la cendre Tome II

Le sac et la cendre Tome II

Après l'abdication du tsar, la situation s'aggrave partout en Russie, où l'anarchie s'instaure.
La propagande bolchevique gagne du terrain.
Kérensky, chef du gouvernement provisoire, n'élimine l'opposition du général Korniloff que pour se trouver face à Lénine : l'heure de la Révolution a sonné.
Blancs et Rouges se battent dans l'air glacé d'octobre.
A la tête de ses hussards d'Alexandra, Akim Arapoff, la rage au cœur, assiste à la débâcle des Blancs, tandis que son frère Nicolas périt broyé par le parti opposé qu'il a voulu servir.
A Moscou, leur sœur Tania voit avec crainte commencer ces sanglants « temps nouveaux ».
Fuir devient bientôt sa seule ressource.
Son mari part le premier.
A Tania échoue la lourde tâche de conduire ses enfants vers l'exil.
C'est sur l'exode de la famille Danoff hors de sa patrie en feu que s'achève Le sac et la cendre, où Henri Troyat retrace magistralement les multiples tragédies de la révolution qui devait transformer la Russie.

Source : Le Livre de Poche
résumé du livre: Le sac et la cendre Tome II de Henri Troyat

Plus

Note globale
7.5 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
16 Booknautes
Le sac et la cendre : Volume 2

Le sac et la cendre : Volume 2

" Après les émeutes de février, une nécessité physiologique avait ramené l'apaisement dans le coeur des hommes. Malgré l'absence des agents de police, qui tous avaient été exécutés ou expédiés sur le front, l'existence, à Pétrograd, redevenait à peu près normale. " Les soviets ont remplacé le tsar. C'est la guerre civile entre les " Blancs " et les " Rouges ". Le pays manque de tout et nul n'est à l'abri des délations, privations, exécutions à la sauvette... Akim et Nicolas sont au front. Ils ne servent pas la même cause mais connaissent le même désarroi. Nina est revenue auprès de ses parent, murée dans sa douleur. Lioubov a oublié le tsar et ses rêves de gloire. Quant à Tania, seule, démunie, elle voudrait sauver sa maison. Malgré tout, la vie continue dans le vacarme et l'horreur de la révolution d'Octobre.

Plus

Note globale
8.83 / 10 ( par 3 membres membre )
Lu par
10 Booknautes
Le signe du taureau

Le signe du taureau

Cette enveloppe l'intrigua d'abord.
La lettre avait été envoyée à une très ancienne adresse. L'écriture lui parut inconnue : une écriture moite, onduleuse, élégante, une écriture de femme. Mais, tondis qu'il palpait ce paquet léger, tondis qu'il interrogeait ces traces d'encre bleue, un souvenir lointain s'imposait à sa mémoire. (...) Tout ce qui lui rappelait son adolescence pauvre et hasardeuse lui était odieux. " Un événement inattendu va troubler le ciel serein de Germain Laugier.
Edith, son premier amour, est de retour. Après quinze ans de silence, elle lui écrit, faisant ressurgir le passé, l'artiste qu'il voulait devenir, les années de bohème. Et, surtout, ce chagrin qu'il s'est efforcé d'oublier.

Plus

Lu par
7 Booknautes
Le troisième bonheur

Le troisième bonheur

Le troisième bonheur, c'est celui que trouve une femme encore jeune et toujours belle auprès d'un homme nouveau. Rien de sordide, rien de mesquin dans cette histoire : Jilou a aimé Xavier, son deuxième mari. Elle le quitte parce qu'il mérite mieux que sa pitié, elle le quitte pour ne pas le tromper.
Cela, Sylvie ne veut pas le comprendre. Avec l'intransigeance de ses vingt et un ans, elle juge et condamne sa mère : "Comment peux-tu, à ton âge? Tu es vieille, maman." Révolte, jalousie... Sylvie veut sauver ce couple qu'elle avait cru indestructible.
Les lecteurs d'Henri Troyat connaissent déjà Jilou, Xavier et Sylvie. Cette fois, Sylvie entre dans le monde des adultes. Dur apprentissage, qui la laissera meurtrie mais enfin libre, enfin femme.

Plus

Note globale
8.11 / 10 ( par 6 membres membre )
Lu par
30 Booknautes
Le vivier

Le vivier

Un huis-clos à cinq personnages., une sorte de pièce de théâtre, celui des émotions masquées, des désirs refoulés.
Dans chaque scène un, deux, rarement trois personnes échangent un dialogue décalé, froid, banal pour mieux contenir le torrent de rancoeurs, de calculs et de lâchetés qui les rongent. Et puis tout à coup, l'explosion, la fureur des non-dits qui submerge, ravage, détruit. L'irrémédiable des mots prononcés a lieu et, s'il laisse place à nouveau au calme, l'équilibre de la relation dominant-dominé est rompu. Un transfert s'opère alors entre les acteurs de ce vivieret cette vieille femme qui tyrannisait une aussi vieille fille soumise jusqu'à la veulerie, se retrouve prise au piège, totalement dépendante de ses sentiments envers un jeune homme oisif, falot et sans volonté. Quelle précision met Henri Troyat à décrire par le menu la nature des émotions qui envahissent tour à tour ses personnages et les manifestations physiques qu'elles engendrent! un raffinement de détails nous transporte dans le cœur même de chacun d'eux. Sans qu'il n'en soit jamais prononcé le nom, c'est bien de souffrance dont il s'agit, celle de ces êtres que leur univers étriqué oblige à concentrer sur un seul individu toute la violence de leurs sentiments. Aucun d'entre eux n'est vraiment sympathique, pas même la bonne muette qui fait les frais des caprices de ses patrons. Pourtant on se surprend à éprouver pour chacun de la compassion: allons, soyons honnête, qui n'a jamais fomenté de plan plus ou moins scabreux envers un de ses congénères pour parvenir à ses fins?! Qui n'a jamais tenté de manipuler l'autre? Le talent de Troyat à démontrer la complexité de ces comportements nous rendrait presque indulgent envers nous-même face à ce terrible constat!

Plus

Note globale
8 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
8 Booknautes
Les compagnons du coquelicot (La lumière des juste - tome 1/5)

Les compagnons du coquelicot (La lumière des juste - tome 1/5)

Par une tiède matinée du mois de mars 1814, le jeune lieutenant russe Nicolas Ozareff pénètre dans Paris avec les troupes coalisées qui vont occuper la capitale. Il ne tarde pas à s'éprendre d'une jeune veuve, belle, secrète, volontaire et hautaine...

Plus

Lu par
13 Booknautes
Les compagnons du coquelicot (La lumière des justes - tome 1/5)

Les compagnons du coquelicot (La lumière des justes - tome 1/5)

Par une tiède matinée du mois de mars 1814, le jeune lieutenant russe Nicolas Ozareff pénètre dans Paris avec les troupes coalisées qui vont occuper la capitale. Il ne tarde pas à s'éprendre d'une jeune veuve, belle, secrète, volontaire et hautaine...

Plus

Note globale
7.78 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
19 Booknautes
Les Dames de Sibérie (La lumière des justes - tome 4/5)

Les Dames de Sibérie (La lumière des justes - tome 4/5)

A six mille verstes de Saint-Pétersbourg, dans un village de Sibérie, Nicolas Ozareff a rejoint les jeunes nobles libéraux condamnés comme lui pour le coup d'État manqué du 14 décembre 1825. Bientôt le village perdu voit débarquer les épouses de certains condamnés, femmes jeunes et belles, portant des noms prestigieux et tout enfiévrées par l'esprit de sacrifice. Parmi les plus acharnées à combattre la discipline pénitentiaire se trouve Sophie, la femme de Nicolas. Elle s'efforce de soulager la détresse de son mari mais le souvenir de Nikita, le jeune moujik qui lui vouait un amour si pur et si absolu, la trouble au point que le conflit finit par éclater entre les époux. Dès lors, les péripéties se succèdent, violentes, passionnées, et c'est le bagne tout entier qui participe au drame.

Plus

Note globale
8.45 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
19 Booknautes
LES DESORDRES SECRETS

LES DESORDRES SECRETS

Jeune émigré français élévé dans une famille russe, Armand de Croué s'est rangé, de concession en concession, du coté de la France, lors de l'occupation de Moscou par les troupes de Napoléon. Par craintes des représailles russe, et aussi par amour pour Pauline Filardy, cette actrice capiteuse qui l'a incité naguére à monter sur les planches, il décide en Octobre 1812, de suivre la grande armée dans sa retraite.
Aux violences de la guerre répondent ici les violences de l'amour, aux désordres publics des nations les désordres secrets des individus. Et tout cela, histoire et roman mêlés, forme la plus poignante des aventures humaines.

Plus

Note globale
5.3 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
5 Booknautes
Les Eygletière Tome I

Les Eygletière Tome I

Un appartement, vaste et cossu, en plein coeur de Paris : tentures de soie, meubles Louis XV, deux domestiques.
Philippe Eygletière, avocat d'affaires, divorcé et remarié avec une femme ravissante, qui n'a que dix ans de plus que l'aîné de ses fils.
Trois grands enfants qui font leurs études.
Leur tante Madeleine, antiquaire en Normandie, qui étouffe d'amour pour eux et accourt dès qu'ils l'appellent à l'aide.
Tout cela semble respectable, solide, rassurant.
Mais le regard du romancier perce les murs comme des parois de verre.
Sous les apparences banales, il découvre les fissures d'un ordre social égoïste qui ne survit que par l'hypocrisie et le compromis, le drame des jeunes auquel répond le désarroi des aînés, la violence des passions qui feront voler en éclats les tabous de la morale bourgeoise.

Source : J'ai Lu

Plus

Thèmes
Note globale
7.89 / 10 ( par 7 membres membre )
Lu par
50 Booknautes
Les Eygletière Tome II : La faim des lionceaux

Les Eygletière Tome II : La faim des lionceaux

Dans ce deuxième roman consacré aux Eygletière, on voit se déchaîner les égoïsmes, les appétits, les vices des membres de la famille, parents et enfants.
Si Jean-Marc tente de mettre un terme à sa scandaleuse liaison avec Carole, sa trop jeune belle-mère, Françoise, en revanche, après un suicide raté, succombe à la passion physique que lui inspire Alexandre Koslov.
Daniel, le clair et joyeux Daniel, renoncera à concilier ses études avec son désir de courir les routes et son amour naissant pour la petite Danielle Sauvelot.
Quant à Philippe Eygletière, trop égoïste pour comprendre ses enfants, trop sûr de lui pour soupçonner sa femme, trop comblé par l'ordre établi pour s'apercevoir que celui-ci est en train de s'effondrer, il continue à se croire le chef d'une famille qui désormais lui échappe pour glisser vers le chaos.

Source : J'ai Lu

Plus

Thèmes
Note globale
7.61 / 10 ( par 6 membres membre )
Lu par
40 Booknautes
Les Eygletière Tome III : La malandre

Les Eygletière Tome III : La malandre

Il n'a pas suffi que Jean-Marc rompe toute relation avec sa trop séduisante belle-mère pour que la paix revienne chez les Eygletière.
Blessé par la trahison de son fils, Philippe Eygletière refuse de le revoir.
Mieux encore, le voici prêt à toutes les bassesses pour reconquérir sa femme qui lui fait payer cher ses infidélités passées.
Absorbé dans ce combat égoïste, il en oublie ses enfants.
Peu lui importe que Daniel, marié et père de famille à 19 ans, vive aux crochets de ses beaux-parents; que sa fille Françoise s'enlise dans une situation absurde entre le cynique Alexandre Koslov et le rejeton de celui-ci, le charmant Nicolas; que Jean-Marc songe à se marier, par faiblesse, avec cette petite snob de Valérie.
Les fatigues de l'âge mûr opposées au triomphal appétit des jeunes, l'obsession de la mort, l'agitation de la vie moderne, les sourds craquements d'une charpente sociale vieillie, pourrie, pleine de « malandres », tels sont les thèmes de ce roman amer et fort sur lequel s'achève le cycle des Eygletière.

Source : J'ai Lu

Plus

Thèmes
Note globale
7.48 / 10 ( par 5 membres membre )
Lu par
35 Booknautes
Les héritiers de l'avenir Tome I : Le cahier

Les héritiers de l'avenir Tome I : Le cahier

Voici la Russie des années 1855-1859 - à la veille de l'abolition du servage. ' Russie brutale, naïve, bouillonnante, généreuse, avec ses foules de moujiks attachés à la terre, ses étudiants exaltés, ses églises pleines, ses steppes infinies, ses isbas croulantes, ses immenses domaines où le barine est maître après Dieu. Dans cet univers tout empêtré encore de traditions patriarcales, deux hommes : Klim et Vissarion. Ils ont le même âge = dix-neuf ans au début du livre -ils ont été élevés ensemble, mais le premier est le serf du second. Autant dire qu'un fossé infranchissable les sépare. Et pourtant ils sont indissolublement liés, complémentaires l'un de l'autre, nécessaires l'un à l'autre au-delà de toutes les conventions humaines. Si Klim n'est heureux que dans l'ombre et la chaleur de son maître, s'il accepte avec gratitude toutes les avanies qui lui viennent d'en haut, s'il dépérirait hors de ce merveilleux climat d'injustice, Vissarion, de son côté, tout en rudoyant son domestique, se surprend à quêter son approbation à l'heure des décisions essentielles. Ainsi l'un ne peut s'épanouir que dans la sécurité de (esclavage et (autre dans l'ivresse de la domination. Le plaisir d'obéir va au-devant du plaisir de commander. Peut-être la liberté n'est-elle pas réellement souhaitée par ceux-là mêmes qui la réclament? Peut-être les deux héros de ce roman ne sont-ils que le double aspect d'une même conscience? .Autant de questions que se posera le lecteur, tandis que se déroulera devant lui la tragique et simple histoire de cette fraternité ouvertement refusée et secrètement acceptée, à l'aube d'un gigantesque bouleversement social.

Plus

Note globale
4.31 / 10 ( par 3 membres membre )
Lu par
13 Booknautes
Les héritiers de l'avenir Tome II : Cent un coups de canon

Les héritiers de l'avenir Tome II : Cent un coups de canon


Salué par une vague d'enthousiasme, le manifeste impérial de 1861, portant abolition du servage en Russie, ne résiste pas longtemps à l'épreuve de la pratique. Chacun, après s'être réjoui, se prétend lésé : les propriétaires fonciers dans leurs droits héréditaires, les moujiks dans leurs espérances. Déjà les intellectuels prêchent la marche vers le peuple; les libellés clandestins se multiplient; la répression policière s'organise; les terroristes jettent leurs premières bombes. D'un bout à l'autre du pays, c'est un remue-ménage insensé où les bonnes volontés et les égoïsmes s'affrontent, un marchandage à l'échelle nationale, une foire de paroles, d'encre et de sang. Dans ce tumulte, Klini, devenu citoyen libre, s'efforce en vain de découvrir les délices de sa nouvelle condition. Né pour obéir, il aspire inconsciemment à abdiquer son indépendance afin de retrouver la tranquillité, l'irresponsabilité, la sécurité de ceux à qui rien n'appartient, pas même leur propre personne. Il croit un moment avoir recouvré cet état de parfaite soumission en pénétrant dans un cercle révolutionnaire où il est chargé de basses besognes. Mais, même là, il est déchiré entre son respect de l'ordre établi et son besoin physique, originel, de servir aveuglément quiconque le commande. Il voudrait se dévouer tout ensemble à la cause du tsar, qui est le représentant de Dieu sur la terre russe, et à la cause des ennemis du tsar, qui ne peuvent se tromper tout à fait puisque « le bartchouk » est de leur bord. Ainsi, d'aventure en aventure, ballotté, étonné, il s'efforce de comprendre des événements qui le dépassent; et, emportés avec lui par le courant, les lecteurs sentent venir à leur rencontre, comme une inévitable rupture de niveau, la violente, l'assourdissante cataracte de la révolution.

Plus

Note globale
8.33 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
11 Booknautes
Les héritiers de l'avenir Tome III : L'éléphant Blanc

Les héritiers de l'avenir Tome III : L'éléphant Blanc

Vissarion, Klim, Stiopa, - trois hommes vieillissants, adossés à une telle richesse de souvenirs que. l'ombre de leur passé les écrase. L'épreuve du bagne sibérien, qui aurait pu modifier leur caractère, n'a fait qu'accuser les traits essentiels de chacun. Fidèles -à eux-mêmes, ils affrontent une nouvelle vie d'hommes libres, dans un tragique dépaysement. En vérité, l'univers qui les entoure leur est tellement étranger qu'ils n'y fréquentent presque personne. Réfugiés dans leur appartement misérable, ils tournent sur eux-mêmes datas une atmosphère confinée, se heurtent, se déchirent, se réconcilient. Drames minuscules crevant comme des bulles fétides à la surface d'un étang, tristes manies de la sénilité, nostalgie de la patrie, perdue, folle poursuite d'un rêve inaccessible, tout cela constitue l'ordinaire dé la maison. Cependant, l'horizon politique s'assombrit, la guerre se rapproche, la révolution se prépare. Le fleuve entraînera-t-il Vissarien et Stiopa ou les laissera-t-il slr la berge où ils s'agitent comme de dérisoires marionnettes? Avec L'Éléphant blanc, Henri Troyat met un point final au cycle des, Héritiers de l'Avenir, qui couvre, soixante -années capitales pour l'histoire de la Russie.

Plus

Note globale
8.33 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
12 Booknautes
Les semailles et les moissons, intégrale

Les semailles et les moissons, intégrale

" Ce n'est pas le portrait d'une femme que j'ai voulu tracer dans Les Semailles et les Moissons, mais celui de trois femmes différentes et pourtant mystérieusement apparentées. Certains traits de caractère se retrouvent chez elles, de mère en fille. Chacune à sa façon illustre l'ascension d'une famille partie de rien et qui, à force de travail, de renoncement, de courage, se taille une place au soleil. Qu'il s'agisse de Maria, d'Amélie, d'Elisabeth, je leur voue la même tendresse et le même respect. Elles incarnent pour moi l'admirable opiniâtreté féminine dans la construction du bonheur. " Henri Troyat

Plus

Lu par
12 Booknautes
Les semailles et les moissons, tome 1

Les semailles et les moissons, tome 1

En France, à la veille de la Première Guerre mondiale, une femme épouse l'homme qu'elle aime et se retrouve bientôt seule à gérer ses affaires.

En France, en 1913. La mère d'Amélie, avant de mourir, lui fait promettre d'épouser Jean, un beau parti selon elle, et de quitter Pierre, qu'elle aime pourtant. La vieille dame meurt l'âme en paix, convaincue que sa fille restera aux côtés de son père et de son frère Denis. Celui-ci demande à Pierre de venir les rejoindre, dès que les ultimes hommages ont été rendus à la défunte. Amélie se marie avec Pierre et tous deux partent de concert à Paris. Son mari s'absentant souvent pour des raisons professionnelles, Amélie s'ennuie et lui demande d'acheter un café, afin qu'ils puissent rester ensemble. Sur ce, la guerre éclate, Pierre part au front et ce sont les femmes qui gèrent les affaires...

Plus

Note globale
8.03 / 10 ( par 15 membres membre )
Lu par
98 Booknautes
Les semailles et les moissons, Tome 2 : Amélie

Les semailles et les moissons, Tome 2 : Amélie

Si l'on avait dit à Amélie, au temps où elle s'appelait encore Mlle Aubernat, qu'elle tiendrait bientôt un café rue de Montreuil, à Paris, elle aurait poussé les hauts cris, un café étant à ses yeux un lieu de perdition. Mais elle se marie avec Pierre Mazalaigue, quitte leur bourg natal de La Chapelle-au-Bois pour la capitale et, là, se laisse convaincre que le meilleur moyen de gagner leur pain est de devenir les patrons du Cycliste couronné. Puis la guerre éclate. Amélie se retrouve seule, en cette année 1915, pour diriger les destinées du Cycliste. Elle se met à l'ouvrage avec vaillance, et s'habitue, peu à peu, aux clients, même aux terribles « blanchecailles » du lavoir voisin. A vrai dire, elle ne vit plus que dans l'attente des nouvelles de son mari. Chaque réunion rend plus cruelle la séparation suivante, avivée par l'angoisse qui est le lot de « ceux de l'arrière ». C'est sur le retour de Pierre, grièvement blessé en 1916, que s'achève ce volume, le second de la série Les Semailles et les Moissons, où Henri Troyat peint avec un singulier bonheur l'existence quotidienne d'une famille modeste aux heures cruciales de la Grande Guerre. ...

Plus

Note globale
8.25 / 10 ( par 10 membres membre )
Lu par
69 Booknautes
Les semailles et les moissons, tome 3 : La grive

Les semailles et les moissons, tome 3 : La grive

La grive est un oiseau charmant avec un bec pointu.
C'est ainsi que ses camarades ont surnommé Élisabeth dans cette pension religieuse du lot où l'on accueille des enfants un peu fragiles de la poitrine, comme elle. séjour fertile en émotions cependant. c'est le temps des premiers émois et des premiers chagrins, celui des révoltes et des rêves. mais l'adolescente n'a pas oublié le grand café bruyant que ses parents tiennent sur le boulevard Rochechouart et son animation fiévreuse et pittoresque à l'entracte des théâtres, ni les couleurs ni les chansons de ce paris des années 20 qui est celui de son enfance.
Troyat réussit un portrait qui nous tient en haleine.
Peu à peu, à travers les petits drames vécus par une gamine, s'éclaire un caractère qui annonce la plus riche, imprévisible et passionnée des existences.

Plus

Note globale
8.2 / 10 ( par 9 membres membre )
Lu par
75 Booknautes
Les semailles et les moissons, Tome 4 : Tendre et violente Elizabeth

Les semailles et les moissons, Tome 4 : Tendre et violente Elizabeth

À dix-neuf ans, Élisabeth est toute de grâce impertinente et d'humeur libre et joyeuse. Ses parents, les amoureux des Semailles et les moissons, ont vendu leur café du boulevard Rochechouart pour acheter un hôtel à Megève. Dans ce décor de vacances, c'est un va-et-vient de clients toujours changeants, toujours les mêmes. Ils témoignent à Élisabeth une admiration qui la flatte, mais elle refuse de se laisser entraîner dans une banale aventure saisonnière. Sûre d'être à l'abri des surprises sentimentales, elle n'en est que plus bouleversée lorsque surgit l'inquiétante figure de Christian. Jamais Troyat ne s'est montré aussi puissant que dans la peinture de cette jeune femme comblée puis accablée par le destin qu'elle a choisi.

Plus

Note globale
8.8 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
14 Booknautes
Les semailles et les moissons- tome 5 - La rencontre

Les semailles et les moissons- tome 5 - La rencontre

A Paris, Elisabeth, divorcée et désormais solitaire, a courageusement accepté un emploi dans un magasin de disques. Les déceptions et les blessures sentimentales s'atténuent peu à peu. Son caractère ardent et sa fierté l'emportent sur son désarroi, malgré la guerre, l'exode et l'Occupation qui plongent le pays dans la tourmente. C'est alors que Boris Danoff apparaît dans sa vie. Est-ce un nouveau départ, un nouveau bonheur ? C'est au milieu des carillons de la Libération, avec l'espoir retrouvé, que s'achève le grand cycle romanesque des Semailles et les moissons, dont la " tendre et violente " Elisabeth est la dernière et inoubliable héroïne.

Plus

Note globale
7.65 / 10 ( par 4 membres membre )
Lu par
53 Booknautes
Les turbulences d'une grande famille : biographie

Les turbulences d'une grande famille : biographie

Comment le krach de l'Union générale, à Paris, en 1882, ruina des milliers de petits porteurs et enrichit à millions l'industriel Jules Lebaudy. Comment sa femme, Amicie, ne se remit jamais de ce « fabuleux coup de Bourse »... Comment, à la mort du scandaleux bénéficiaire de l'opération, Amicie, qui l'avait pris en haine, se trouva, avec ses enfants, à la tête d'une des plus grosses fortunes de France et se transforma, par horreur de l'argent, en fausse pauvresse et en philanthrope despotique... Comment ses fils, la bride sur le cou, se lancèrent dans les plus folles aventures jusqu'à vouloir, l'un, conquérir le ciel avec des dirigeables et l'autre, régner en empereur sur les sables du Sahara...
Ce sont ces turbulences d'une grande famille qu'Henri Troyat évoque dans une biographie multiforme et atypique dont les péripéties tiennent à la fois du roman picaresque, de l'étude psychologique et du document d'histoire contemporaine.

Plus

Thèmes
Lu par
2 Booknautes
Marie Karpovna

Marie Karpovna

Gorbatovo, été 1856... Des champs dorés à l'infini, des paysans au travail, des villages aux maisons basses... C'est le domaine de Marie Karpovna, veuve et belle encore, régnant en despote non seulement sur ses innombrables serf mais aussi sur ses deux fils : Léon, le soumis, et Alexis, le rebelle, qui un jour a fui mais est de retour aujourd'hui. Modeste fonctionnaire à Saint-Petersbourg, il veut obtenir de sa mère une donation. Marie Karpovna, recourant à un odieux chantage, pose ses conditions : qu'il se réinstalle auprès d'elle et épouse la terre Agathe qui leur est toute dévouée. Une mésalliance qu'Alexis refuse avec indignation. Mais peut-on déjouer toutes les ruses de Marie Karpovna et résister à son magnétisme ?

Plus

Thèmes
Lu par
2 Booknautes
Namouna, ou, La chaleur animale

Namouna, ou, La chaleur animale

Est- il possible qu'un couple de chiens - en l’occurrence deux petits lévriers italiens - puissent modifier le comportement amoureux d'un couple d'humains qui se croient leurs maîtres ? C'est ce lent travail de séductions entrecroisées et d'influences occultes entre la femelle Namouna, le mâle Méphisto et le ménage en apparence uni du nonchalant Jérôme Petitberthier et de sa femme, la très jolie et très autoritaire Alix, qu'Henry Troyat analyse impitoyablement.
Ce drame conjugal, doublé d'une fascination animale, est l'occasion pour lui d'évoquer le millier man connu des cynophile de profession, des éleveurs officiels, des compétitions canines qui se déroulent, en France et à l'étranger, tout au long de l'année. Pris dans cet univers si particulier de la passion et du commerce des bêtes, le héros, Jérôme Petitberthier, ne sait plus au juste s'il est un bipède ou un quadrupède. A mesure que le temps passe, le chenil, autour de lui, gagne du terrain sur la maison et l'aberration sur la réalité. Namouna ne serait-elle pas une magicienne changée en petit lévrier italien ?

Plus

Note globale
6.5 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
2 Booknautes
Nicolas II, le dernier tsar : biographie

Nicolas II, le dernier tsar : biographie

D'un naturel flexible et velléitaire, Nicolas II, le dernier tsar, " n'était pas né, selon son propre ministre des Finances, le comte Witte, pour le magistral rôle historique que la destinée lui avait imposé".
Et il est vrai que, dans la Russie tumultueuse du début de ce siècle, déchirée par les attentats, les guerres, les grèves et l'agitation révolutionnaire, il eût fallu un tout autre souverain que ce personnage de série, bon père, bon époux, attaché à la tradition et soumis à trente-six influences contradictoires. Par le biais des mémoires contemporains et de l'étonnant journal intime de Nicolas II, Henri Troyat évoque, avec cette vivacité qu'on lui connaît, les ultimes feux de la cour impériale, les intrigues de palais, les hésitations du tsar face à la montée des périls, la figure exaltée de la tsarine livrée au pouvoir du ténébreux Raspoutine, le quatuor charmant des grandes-duchesses, les souffrances du jeune tsarévitch hémophile et l'horrible tragédie de la fin à Iékaterinbourg. Cette vision du passé, avec sa poussée des nationalités, ses affrontements idéologiques, ses timides essais de parlementarisme, éclaire singulièrement les problèmes de l'Union soviétique d'aujourd'hui.
Une leçon d'Histoire aux accents d'actualité.

Plus

Note globale
6.91 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
14 Booknautes
Pasternak

Pasternak

Auteur majeur de la littérature russe contemporaine, poète, traducteur et romancier, Boris Pasternak, né à Moscou en 1890 et mort en 1960, eut un destin extraordinaire. Sa vie fut traversée par les bouleversements de l'Histoire et par des engagements passionnés et contradictoires qu'Henri Troyat a voulu retracer. Tolstoï, Scriabine et Rilke sont quelques-uns des artistes que fréquentent ses parents (son père est peintre, sa mère pianiste). Après avoir renoncé à la musique puis à la philosophie, Pasternak découvre qu'il veut se consacrer à l'écriture. En 1914, son premier recueil de poésie, Un jumeau dans les nuages, révèle d'emblée l'originalité de son talent. En 1922, le recueil Ma sœur la vie assure à Boris Pasternak une vraie notoriété ; son art paraît avoir atteint sa maturité. Cependant la révolution le bouleverse, il pense qu'elle est l'ultime espoir de l'humanité contemporaine. Cette conviction s'exprime dans plusieurs poèmes épiques. Au cours des années trente, il est avant tout le traducteur de poètes tels que Goethe, Shakespeare, Shelley, Keats et Verlaine. En 1945, Pasternak commence à écrire Le Docteur Jivago. Ce roman fut longtemps interdit en Union soviétique, et parut d'abord en Italie en 1957, un avant que le Nobel soit attribué à son auteur. On contraignit alors Pasternak à renoncer
à ce prix. Il mourut quelques mois plus tard. Avec cette biographie, Henri Troyat a restitué, au-delà de l'image convenue, la vision du monde d'un très grand écrivain.

Plus

Lu par
3 Booknautes
Paul Ier, le tsar mal aimé

Paul Ier, le tsar mal aimé

Fils présumé de Pierre III et de Catherine la Grande, Paul Ier (1754-1801) éprouve durant son règne, bref et calamiteux, l’irrésistible besoin de déplaire, comme d’autres éprouvent le besoin de séduire.
Appelé à diriger la Russie, il n’a que dédain pour les Russes, leur langue et leurs traditions, alors qu’il proclame à tous son admiration sans bornes pour les disciplines et les mœurs prussiennes. Soumis dès ses plus jeunes années à une mère dominatrice, il la prend en haine, à la fois pour son despotisme familial, pour sa vie dissolue et pour les soupçons qui pèsent sur elle depuis la mort étrange de son mari.
Mégalomane, incapable de contrôler ses plus folles impulsions, et trouvant autant de satisfaction à châtier qu’à récompenser sans motif pour surprendre son entourage, il a gardé dans son âge mûr l’insanité, la cruauté et l’irresponsabilité de son enfance. Les extravagances de ses initiatives ont conduit le pays au bord du chaos. Sa fin, où se mêlent l’aberration, la générosité, la superstition, l’orgueil, la crainte du régicide et l’hésitation devant le parricide, font de ce tsar mal aimé le héros d’une tragédie historique.

Plus

Lu par
2 Booknautes
Pierre le Grand

Pierre le Grand

Quand ce géant radieux parut aux portes de Moscou, le 6 octobre 1689, le peuple hurla sa joie et pleura d'émotion. A dix-sept ans, Pierre le Grand montait sur le trône des Tsars.
Démesuré dans ses qualités comme dans ses défauts, il allait s'abattre comme une tornade sur son pays, pour le tirer de sa torpeur et l'imposer à une Europe médusée. Il sacrifia les Russes à la gloire de la Russie: il coupa des têtes, rasa les barbes, arracha des dents... Cent mille ouvriers périrent pour lui bâtir une capitale et le sang des soldats coula d'abondance sur les champs de bataille...
Fut-il "l'assassin de sa nation" ou "le Dieu de la Russie nouvelle"? Dans cette étincelante biographie, à la dimension du personnage, Henri Troyat tente de répondre à cette question encore débattue aujourd'hui.

Plus

Lu par
6 Booknautes
Raspoutine

Raspoutine

La vie d'un personnage qui a marqué la Russie racontée et décryptée par un grand écrivain. Ce livre révèle la part de vérité et celle de légende dans la vie de cet homme si profondément russe.

Plus

Note globale
7.4 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
10 Booknautes
Sophie ou La Fin des Combats (La lumière des justes - tome 5/5)

Sophie ou La Fin des Combats (La lumière des justes - tome 5/5)

Déporté en Sibérie pour sa participation à la révolte de 1825, Nicolas Ozareff a trouvé la mort sur le lac Baïkal.
Sa femme, Sophie, qui l'avait rejoint dans l'exil, s'est profondément attachée à ses compagnons d'infortune et surtout au Dr Wolff, noble figure de médecin qui a su éveiller son estime et peut-être sa tendresse. Soudain, elle apprend que le tsar l'autorise à regagner la Russie. Quitter celui avec lequel elle songeait à refaire sa vie la déchire, mais une faveur impériale ne se refuse pas... De Sibérie en Russie et de Russie en France, le lecteur suivra avec passion Sophie qui, au seuil de la vieillesse, retrouve les salons parisiens où la fête du Second Empire déroule alors ses fastes.

Plus

Thèmes
Note globale
8.7 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
23 Booknautes
Tant que la terre durera Tome 1

Tant que la terre durera Tome 1

Enfant, Michel n'a qu'une passion : les chevaux sauvages qui galopent dans le haras de son père.
Peu importe que les comptoirs Danoff soient les plus réputés d'Armavir. Malgré les montagnes de drap et les roubles d'or, il ne souhaite qu'une chose : être un vrai Tcherkess. Cette obsession le suit à la très sérieuse Académe d'études commerciales de Moscou. Un caractère rebelle, difficile à dompter en dépit du carcan qui pèse sur lui. Ne va-t-il pas s'opposer violemment à son cousin Volodia ? Et à cause de qui ? A cause d'une jeune fille, Tania, qu'il ravit à cet ami d'enfance sans pour autant qu'elle se détache de son soupirant. Et tandis que les deux jeunes gens s'opposent en un duel permanent, à Moscou, la révolution gronde.
Le tsar, Nicolas II, n'a-t-il pas trahi son peuple en lui offrant un bain de sang lors de son couronnement ? En cette année 1896, la catastrophe de la Khodynka est un terrifiant présage...

Plus

Note globale
8.97 / 10 ( par 6 membres membre )
Lu par
22 Booknautes
tant que la terre durera tome 2

tant que la terre durera tome 2

Installée somptueusement à Moscou, Tania ne songe qu'à profiter de la vie. Michel, son mari, lui promet un avenir brillant, tandis que Volodia, son amant, lui donne du plaisir. Pourtant Moscou est une poudrière. La rebellion gronde parmi les ouvriers et les Japonais mènent une guerre acharnée contre les cosaques.

Plus

Note globale
9 / 10 ( par 3 membres membre )
Lu par
18 Booknautes
tant que la terre durera tome 3

tant que la terre durera tome 3

Créés l'un pour l'autre, Tania et Volodia n'ont plus la force de se séparer.
Ils étaient condamnés à une sorte de volupté funèbre. Seule la mort pouvait, semblait-il, délier le sortilège. La mort de qui ? De Tania, de Michel, de Volodia lui-même ? Mettant au monde son second fils, mais toujours obnubilée par l'amour illicite qui la lie à Volodia, Tania doute et ne supporte plus de voir Michel, son mari, dupe de celui qui fut son seul ami. Par-dessus tout, de sanglants événements se trament ; dans Moscou, le peuple gronde d'une allégresse héroïque et prépare la révolution.
Et depuis l'attentat de Sarajevo, un autre conflit imminent menace l'Europe tout entière... Pris dans la tourmente de l'Histoire, chacun tente de conjurer le sort. Mais tous ne sont peut-être déjà plus que les jouets du destin.

Plus

Note globale
8.86 / 10 ( par 2 membres membre )
Lu par
17 Booknautes
Tendre et violente Elisabeth

Tendre et violente Elisabeth

À dix-neuf ans, Élisabeth est toute de grâce impertinente et d'humeur libre et joyeuse. Ses parents, les amoureux des Semailles et les moissons, ont vendu leur café du boulevard Rochechouart pour acheter un hôtel à Megève. Dans ce décor de vacances, c'est un va-et-vient de clients toujours changeants, toujours les mêmes. Ils témoignent à Élisabeth une admiration qui la flatte, mais elle refuse de se laisser entraîner dans une banale aventure saisonnière. Sûre d'être à l'abri des surprises sentimentales, elle n'en est que plus bouleversée lorsque surgit l'inquiétante figure de Christian. Jamais Troyat ne s'est montré aussi puissant que dans la peinture de cette jeune femme comblée puis accablée par le destin qu'elle a choisi.

Plus

Note globale
7.8 / 10 ( par 7 membres membre )
Lu par
48 Booknautes
Terribles tsarines

Terribles tsarines

Entre les règnes éclatants de Pierre le Grand et de Catherine II, la Russie connaît trente-sept ans d’instabilité. L’autocrate, fondateur de Saint-Pétersbourg, a fait périr son propre fils et néglige de désigner un successeur.
Ce sont des femmes – trois impératrices et une régente – qui durant cette longue période vont tenir l’Empire. Et quelles femmes ! Catherine 1ère, Anna Ivanovna, Anna Léopoldovna, Elisabeth 1ère vont, chacune à leur tour, imposer à la nation des caractères violents et dissolus, des foucades et des cruautés, les échos d’une vie de débauches et d’extravagances. On dirait que la même créature, sensuelle, désordonnée, courageuse souvent, passe d’un règne à l’autre, d’un visage à l’autre…
Romancier à grand souffle, biographe érudit et inspiré, Henri Troyat fait revivre ces figures fascinantes. Et, autour d’elles, une Russie où les Lumières du XVIIIème siècle se mêlent aux superstitions et aux barbaries d’un autre âge.

Plus

Note globale
8 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
10 Booknautes
Toute ma vie sera mensonge

Toute ma vie sera mensonge

1944. La traque des Juifs bat son plein. Devant cette boucherie qui ensanglante l'Europe, chacun se mobilise... Pour Vincent, adolescent timoré et frileux, tout va bien. Il s'habitue à voir son père en restaurateur trop aimable : La Poivrière n'est-elle pas le haut lieu de la gastronomie parisienne, fréquenté par l'occupant ? La France meurt de faim mais Vincent a le ventre plein...
Tout va d'autant mieux qu'il s'installe bientôt chez sa soeur. Tendre partage. Valérie est gaie, vivante, adorable, Vincent est heureux. Mais un jour apparaît Hervé. Envie, jalousie. Puis le dégoût, après la trahison.... Mensonge planté à vie dans la chair de Vincent...

Plus

Lu par
4 Booknautes
Trois mères, trois fils

Trois mères, trois fils

«Il n'est pas rare que les proches d'un grand écrivain méconnaissent à la fois la valeur de son oeuvre et les ressorts de sa vie.

De toute évidence, ni Mme Baudelaire, ni Mme Verlaine, ni Mme Rimbaud n'ont été passionnées par les recherches prosodiques de leur fils. D'ailleurs, aucune des trois ne s'est jamais targuée d'une quelconque culture littéraire. Aucune des trois n'a deviné ce qu'il y avait de sublime dans les plus simples poésies de leurs rejetons. Et pourtant, chacune des trois a souhaité la réussite du sien dans le domaine des réalisations temporelles. Y aurait-il une contradiction abyssale entre maternité et génitalité ?

Au fond, ce qui unit ces femmes malgré leurs différences apparentes, c'est la primauté qu'elles donnent à la vie par rapport à l'œuvre. Elles sont, dans leurs coins respectifs, mêlées aux mêmes combats de l'existence quotidienne, alors que leur progéniture se complaît dans une spéculation intellectuelle dont le sens leur échappe. Elles ressemblent, avec leur aveuglement, à trois poules consciencieuses, lesquelles, ayant couvé des œufs de canard, considèrent avec stupeur ces faux poussins prêts à s'aventurer sur l'eau au risque de se noyer.»

Henri Troyat

Plus

Note globale
7.33 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
3 Booknautes
un si long chemin

un si long chemin

"Homme d'ombre, de travail et de solitude", Henri Troyat, pour la première fois consent à parler de lui. Le romancier qui s'est exprimé par la bouche de cent personnages divers dit aujourd'hui "je". Mais n'est-ce pas un nouveau roman qu'il nous propose avec cette vie fertile en amitiés et en rencontres, riche de voyages et de paysages. Dans ces pages, le lecteur de La lumière des justes, de Tolstoï, de Grimboscq et de tant d'autres livres découvrira aussi un écrivain au travail, un créateur inquiet et scrupuleux, oscillant au fil des jours et des oeuvres d'une russie rêvée à un France vécue, un homme enfin qui s'émerveille devant les arbres de son jardin, la fidélité de ses amis, la tendresse de son chien. "Le vrai bonheur, dit Henri Troyat, ne se raconte pas". Peut-être, mais à travers les péripéties et les détours du chemin, ce bonheur se devine, précieux, fragile, toujours à conquérir.

Plus

Thèmes
Note globale
10 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
3 Booknautes
Une extrême amitié

Une extrême amitié

Avec un certain agacement jean Heurtelot reconnaît Bernard Grimaud dans la foule qui déambule sur le petit port méditerranéen où il vient d'arriver avec sa femme Madeleine pour fêter leur anniversaire de mariage. Voici quinze ans qu'ils sont mariés et il y en a dix-sept qu'il a perdu Bernard de vue. Ce qu'il redoute se produit : Bernard l'aperçoit, s'approche. Les souvenirs défilent tandis que le trio devise. Puis le miracle se renouvelle, l'amitié d'autrefois reprend aussi vive entre jean, à présent médecin et directeur de recherches au C.N.R.S., et Bernard, homme d'affaires et chasseur de plaisir, toujours aussi séduisant, toujours aussi libre. De quoi est faite cette « extrême amitié »? D'une admiration profonde de la part de jean, pour qui Bernard symbolise ce qu'il ne sera jamais ? l'homme du monde avec son aisance, l'homme à femmes, l'aventurier, le « martin-pêcheur », celui à qui tout réussit. Mais de la part de Bernard ?C'est la poignante ? interrogation qui s'impose au docteur Heurtelot quand un coup de téléphone l'appelle dans un hôpital de banlieue où reposent côte à côte sa femme et son meilleur ami, tués ensemble dans un accident d'auto.

Plus

Thèmes
Lu par
6 Booknautes
Verlaine

Plus

Thèmes
Lu par
1 Booknautes
Viou

Viou

Viou, c'est l' histoire de la petite Sylvie, qui mène une existence plutôt triste chez ses grands parents. A huit ans, elle est orpheline de son père mort pendant la guerre et ne garde de lui que quelques images floues, brisées. Sa mère vit à Paris, pour oublier et refaire sa vie. Pour Sylvie, sa maman chérie ne vient que trop rarement lui rendre visite dans la maison de ses grands parents au Puy. Enfant d'après-guerre, elle a cependant tout ce dont elle a besoin matériellement, car son grand père est directeur d'une entreprise. Mais ses grands parents, qui l'aiment bien, ne peuvent remplacer l' amour d'une mère. Rigide, très ordonnée et surtout bigote, la grand mère s'est chargée de l'éducation de Sylvie, et y veille avec une minutie sévère. Le grand père, qui n'apprécie pas ces méthodes, chérit Sylvie pour contredire son épouse.

Ainsi, Sylvie se trouve être l'arme des deux époux. D'autant plus, la grand mère ne cesse de se lamenter de la perte de son fils, qu'elle visite régulièrement au cimetière, de sorte que Sylvie commence à se sentir coupable de la mort de son père. Celui ci semble l' observer d'un oeil vigilant du haut de son cadre de photo, sur la table de nunit de Sylvie. Mais elle n'y éprouve ni la chaleur ni la familiarité qu'elle devrait éprouver pour son père. Le seul ami chez lequel Sylvie se sent en toute sécurité et auquel elle confie tous ses chagrins, c'est Toby, un épagneul breton, le chien de chasse du grand père. Lui seul sait la réconforter pendant qu'elle attend les rares visites de sa maman, qui à elle seule a le droit de l'appeler Viou.

Plus

Note globale
7.46 / 10 ( par 30 membres membre )
Lu par
130 Booknautes
Votre très humble et très obéissant serviteur

Votre très humble et très obéissant serviteur

C'est miracle que le jeune Constantin Chevezoff, ait obtenu, par l'entremise de son ancien professeur de français, Joseph Proutier, un emploi de secrétaire dans la chancellerie de l'impératrice Catherine II. De ce poste d'observation proche du trône, il suit avec avidité les intrigues de cour et les expériences amoureuses de la tsarine, insatiable dévoreuse d'hommes. En 1786, comme un des favoris du moment prend ombrage de l'intérêt que Sa Majesté porte à son fidèle secrétaire, il est éloigné du palais et envoyé en mission à Paris. Là, il revoit Proutier et s'éprend d'une femme très belle et très autoritaire, Laure, laquelle, par certains côtés, lui rappelle la souveraine de toutes les Russies. Mais Laure ne paraît guère affectée par les premiers débordements de la Révolution alors que Constantin, habitué à la discipline du peuple russe, s'effraie des exactions dont s'accompagne la naissance d'une nouvelle société. Au plus fort des massacres, il prend en horreur la violence et la démagogie françaises et profite de la première occasion pour retourner en Russie. Or, là, il est le témoin impuissant des complots qui entourent la fin du règne de Catherine II. A la mort de la tsarine, son fils, Paul Ier, un déséquilibré, plonge le pays dans une autre terreur: celle du despotisme. Puis, c'est le doux Alexandre Ier qui, malgré ses intentions généreuses, doit se lancer dans une guerre sans merci contre Napoléon. Votre très humble et très obéissant serviteur est une peinture puissante de l'opposition entre la Russie de la tradition et la France de la subversion, entre le goût de l'ordre et celui de la liberté, entre l'habitude de plier l'échine et la fierté de dire non.

Plus

Lu par
1 Booknautes
Youri

Youri

1917, la révolution couve à Moscou et à Petrograd.
Indifférents à cette agitation, Youri et Sonia grandissent ensemble dans le vaste domaine des Samoïlov. Il est le fils de la famille, elle est la fille d'une domestique...
Brusquement le drame éclate : la vague bolchevique qui déferle contraint les deux enfants et leurs mères à la fuite. C'est alors l'interminable exode en wagons à bestiaux ; c'est l'inconfort et la faim, la peur et la clandestinité. Tandis que l'ancienne Russie s'effondre, Youri et Sonia ont l'impression d'être en vacances. Tout est neuf, inattendu, tout est permis. Insensibles au mouvement du monde, sourds aux propos des adultes, leur affaire, ce n'est pas la guerre civile, l'argent, les soubresauts politiques, le ravitaillement....Le pays entier vit un cataclysme sanglant, eux vivent un amour puéril et farouche.

Plus

Note globale
8.75 / 10 ( par 1 membres membre )
Lu par
8 Booknautes
zola

Plus

Thèmes
Lu par
1 Booknautes