Lire la suite...
Par syhungergames2011 le 09-11-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
Les pieds nus en appui sur la table basse et son portable sur les genoux, Gideon semblait si à l’aise, si détendu, que je n’arrêtais pas de détacher les yeux de la télé pour le contempler.
« Comment en sommes-nous arrivés là ? me demandai-je. Cet homme incroyablement séduisant et moi ? »
— Je sais que tu me regardes, dit-il sans quitter son portable des yeux.
Je lui tirai la langue.
— S’agirait-il d’une proposition d’ordre sexuel, mademoiselle Tramell ?
— Comment arrives-tu à me voir alors que tu fixes ton écran ?
Il leva la tête et son regard captura le mien.
— Je te vois tout le temps, mon ange. Depuis que tu m’as trouvé, je ne vois plus que toi.

---------------------------

— Moi aussi, je deviens fou quand je ne peux pas te posséder. Tu es ma drogue… mon obsession.
Par mimia le 10-11-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
- Regarde-moi, Gideon. Regarde mon corps. C'est le même que celui dont tu ne parvenais pas à te rassasier la nuit dernière. Le même que celui dont tu avais tellement envie que tu m'as emmené dans cette foutue chambre d'hôtel. Si tu n'en veux plus...s'il n'a plus aucun effet sur toi...
- Est-ce une preuve suffisante de l'effet qu'il a sur moi ? coupe-t-il en déplaçant le lien de son bas de pyjama pour exhiber sa prodigieuse érection.
Par MissEcho le 08-11-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
ATTENTION, EXTRAIT TIRE DE LA FIN DU LIVRE (chapitre 22)
— Je ne comprenais pas pourquoi ça l’affectait autant. Il était marié avec la femme qu’il aimait, ils vivaient à l’étranger, loin de moi, alors où était le problème ? Maintenant, je comprends. Si tu aimais quelqu’un d’autre, Eva, ça me bousillerait. Ça m’anéantirait, même si tu étais avec moi. Mais contrairement à Giroux, je ne te laisserais pas partir. Tu ne m’appartiendrais pas complètement, mais tu serais quand même à moi et je prendrais ce que je pourrais avoir.
— C’est ce qui me fait peur, Gideon, dis-je en croisant les mains sur mes genoux. Tu n’as pas conscience de ta valeur.
— Détrompe-toi. Je vaux douze mill…
— Tais-toi.
La tête me tournait et je pressai le bout de mes doigts sur mes paupières.
— Ça ne devrait pas t’apparaître aussi mystérieux que des femmes puissent tomber amoureuses de toi et ne jamais cesser de t’aimer. Est-ce que tu savais que Magdalene portait les cheveux longs dans l’espoir que ça te rappellerait Corinne ?
— Pourquoi ? s’étonna-t-il tout en se débarrassant de son pantalon.
Sa candeur me tira un soupir.
— Parce qu’elle pense que Corinne est la femme que tu veux.
— Ce qui prouve qu’elle n’est pas très attentive.
— Crois-tu ? Corinne m’a dit qu’elle te parlait presque tous les jours.
— C’est une exagération. Je ne suis pas souvent joignable – tu sais à quel point je suis occupé.
À la flamme si familière qui s’alluma dans son regard, je sus qu’il pensait aux fois où il était occupé avec moi.
— C’est dingue, Gideon. Si elle t’appelle presque chaque jour, c’est du harcèlement.
Corinne m’avait dit qu’il était très possessif avec elle – autant qu’il l’était avec moi ? Cela me tracassait plus que je ne l’aurais voulu.
— Où veux-tu en venir ? demanda-t-il d’un ton vaguement amusé.
— Tu ne comprends donc pas ? Toutes les femmes rêvent de faire ta conquête. Tu représentes le gros lot, le jackpot ! Si une femme ne peut pas t’avoir, elle devra se rabattre sur un lot de consolation. Du coup, elles sont prêtes à toutes les folies pour t’avoir.
— Sauf la femme que je veux, répliqua-t-il, pince-sans-rire. Celle-là passe son temps à me fuir.
Par maya18 le 11-12-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
- Un instant, Eva, m'arrêta Cross en m'attrapant par le coude. Elle vous rejoint tout de suite, ajouta-t-il à l'intention de Mark tandis que les portes de l'ascenseur se refermaient sur le visage ahuri de mon patron. Cross demeura silencieux le temps que l'ascenseur amorce sa descente.
- Tu couches avec quelqu'un ? demanda-t-il en pressant de nouveau le bouton d'appel.
...
- En quoi cela vous regarde-t-il ?
...
- Cela me regarde parce que j'ai envie de coucher avec toi, Eva. j'ai besoin de savoir quels obstacles se dressent entre toi et moi, si tant est qu'il y en ait.

(chapitre 2)
Par SmallBab le 22-02-2013 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
- Je sais que ton colocataire est bisexuel. Tu l'es aussi ?
- Ça te dérangerait ?
- Te partager me dérangerait. C'est hors de question. Ton corps m'appartient, Eva.
- Et le tien m'appartient aussi ? Exclusivement ?
- Oui, répondit-il, le regard brûlant. Et j'attends de toi que tu en uses fréquemment et excessivement.
Ma foi, dans ce cas...

(chapitre 8)
Par bagheera le 18-12-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
"Tu sais comment c'est, il y a des mecs très beaux qui n'ont aucun effet sur tes hormones et des types quelconques qui te mettent les sens en ébullition. Lui, il a bon partout !"

(chapitre 1)
Par Crispincat le 12-11-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
"- Je sens que quelque chose te tracasse, reprit-il.
Tu veux en parler ?
J'attrapai ma fourchette et décidai de ne faire aucun commentaire sur la nourriture.
- Je crois bien avoir croisé aujourd'hui le plus bel homme du monde, lâchai-je.
- Ah bon ? Je croyais que c'était moi. Raconte."

(chapitre 1)
Par maya18 le 11-12-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
- Bon sang, souffla Cross en se passant la main dans les cheveux. On est au beau milieu de la journée. Dans mon foutu bureau !

(chapitre 4)
Par mimia le 10-11-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
- Vous plaisantez ? m'exclamai-je en fronçant les sourcils. Écoutez-vous ! Pourquoi parler d'attirance sexuelle ? Soyez cohérent, appelez plutôt cela une émission séminale dans un orifice agréé !
Par maya18 le 11-12-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
Je m'étais immobilisée si brutalement que Mark me heurta, m'envoyant chanceler en avant. M. Noir Danger me saisit par la taille et m'attira contre lui. Mes poumons se vidèrent d'un coup, et le peu de bon sens que je possédais encore disparut dans la foulée. Sous mes paumes, ses biceps étaient d'une dureté minérale, son abdomen aussi rigide qu'une planche contre le mien. Il inspira, et les pointes de mes seins durcirent, stimulées par le frottement de son torse.

(chapitre 2)
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.