Lire la suite...
Dans les listes de lecture des booknautes
Activité récente
  • 24-09 ajouté par Enieledam (Je suis en train de lire)
  • 15-09 ajouté par Lyra27 (Je suis en train de lire)
  • 09-09 ajouté par Florineee (Je n'ai pas apprécié)
Livres ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 6.2
Scénario 6.7
Ecriture 6.5
Suspense 6.6
Originalité 7.3
Addictivité 5.3
Pédagogie 5.2
Créativité 6.3
Personnages 5.9
Humour 3.4

Vos favoris l'ont en bibliothèque
Actualité-Livres-eBooks-300x250

Les clients du bon chien jaune

Date de sortie

Editions

1997 français
Voir plus
Présent dans votre biblio :

Description

Ajouté par anonyme le 31-10-2010
L’action se déroule en Bretagne, sur la côte du Léon, en 1756. Le jeune Louis-Marie Benic, âgé de 13 ans, vient de perdre son père. Seul, sans ressources, il entreprend alors d'aller à Brest, où s'est établi Nicolas Benic, un oncle qu'il n'a jamais vu, en qualité de tenancier d'un cabaret mystérieux à l'enseigne du « Bon Chien jaune ».

Le jeune homme est bien accueilli par l'aubergiste qui le prend à son service. Mais un soir, à l'occasion d'une entrevue de son oncle avec un individu, visiblement des plus louches, répondant au sobriquet de « Pain Noir », Louis-Marie commence à douter de la probité de Nicolas Benic. A juste titre : il finira par apprendre que l'aubergiste a partie liée avec une bande de pirates établie entre la France et l'Angleterre, bande à laquelle il sert à la fois de receleur et de pourvoyeur en marins.

Ne résistant pas à l'appel de l'aventure, Louis-Marie embarque clandestinement sur le brick de la bande, qui fait voile vers Londres. Rapidement repéré, mais accepté sur le navire grâce à son audace, à sa force physique, et à l'amitié de Virmoutiers, bagnard évadé dont il a fait la connaissance à Brest, le jeune homme découvre bientôt de quelle manière originale les pirates procèdent pour semer la panique chez les équipages des navires qu'ils abordent : les hommes se déguisent en squelettes, le navire est repeint en noir et blanc et rebaptisé Le Hollandais Volant. Virmoutiers, jouant une marche funèbre sur un orgue, tandis que l'on fait brûler des torches sur le pont, achève de donner au brick pirate les allures d'un véritable vaisseau fantôme.

Louis-Marie s'aperçoit rapidement que la vie réelle des pirates ne ressemble que bien peu à ce qu'il en imaginait. En particulier, la violence brutale de ses nouveaux compagnons, les froids massacres auxquels ils se livrent le dégoûtent de cette pénible existence. Mais il est trop tard pour faire marche arrière.

Un jour, pourtant, le salut viendra d'une manière inattendue : les hommes de Mathieu Miles viennent de capturer un navire marchand battant pavillon français, et s'apprêtent à repartir avec leur butin lorsqu'ils voient se profiler à l'horizon la lourde silhouette d'un bâtiment de guerre espagnol. Miles ordonne à ses hommes de ramener sur le pont du Hollandais Volant les cadavres de l'équipage du bateau français et de se glisser au milieu d'eux, contrefaisant les morts. La ruse réussit : le navire espagnol, qui s'apprêtait à donner l'assaut, passe devant le brick et son équipage, blême, contemple le spectacle de désolation qu'offre le pont du vaisseau pirate en faisant force signes de croix.

Tout à la joie de la réussite de leur stratagème, les pirates décident de passer la nuit à festoyer au milieu des cadavres ramenés sur le pont du Hollandais volant. Mais, soudain, l'un des cadavres, celui d'une jeune femme, se met à bouger : elle se lève et, alors que les pirates sont tétanisés de terreur, elle prend la barre du brick et le ramène vers Brest, tandis que la plupart des autres cadavres se relèvent à leur tour. Les pirates comprennent alors, mais trop tard, qu'ils ont été joués : les soi-disant cadavres étaient en fait des soldats qui, lors de l'assaut donné contre leur navire, ont contrefait les morts. Les pirates ont été pris à leur propre piège, retourné contre eux à l'initiative de la Chevalière de Kergoez (la jeune fille qui s'était saisie de la barre du Hollandais Volant), et grace à la trahison de Virmoutiers.

Les pirates, ainsi que Nicolas Benic, sont jugés à Brest, condamnés, et pendus. Louis-Marie, que sa jeunesse, ainsi que l'intervention de la Chevalière, ont sauvé de la corde, s'engage au service de sa nouvelle bienfaitrice. A sa mort, cette dernière lui laisse en héritage assez d'argent pour lui permettre de fonder un comptoir de marchandises à Pointe-à-Pitre.

Des années plus tard, Louis-Marie, marié et père de famille, éprouve le besoin de retourner sur les lieux de sa jeunesse. Il s'embarque avec sa femme et son fils pour Brest, et se rend, fébrile, au "Bon Chien jaune". Mais l'immeuble a disparu, ainsi que le nom du cabaret de la mémoire des habitants du quartier. De la jeunesse de Louis-Marie, il ne reste rien.
Éléments d'analyse [modifier]

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par the-book-at-night le 2014-03-11 19:58:11 Editer
J'ai pas trop aimé on a était obligé de le lire pour le collège, mais bon je sais qu'il y a pire, mais il y a mieux quand même.
Par Cacoethes-scribendi le 2014-02-16 16:15:11 Editer
Un bon roman de piraterie, que j'ai lu en cours de français en 6°. Ce n'était pas forcément mon style de lecture, mais j'ai tout de même passé un bon moment.
Intéressant, la remise en perspective des légendes mise en œuvres dans des films populaires comme Pirates des Caraïbes : on y retrouve le Hollandais Volant et la Marque noire.
Je le conseille pour un enfant/jeune adolescent qui s'intéresse aux pirates.
Par Lodiie le 2014-01-31 20:31:19 Editer
Je trouve ce livre pas mal, en tant normal je ne suis pas trop fan de ce genre d'histoire mais j'avoue qu'elle m'a bien plus. Je trouve qu'il s'agit quelque chose d'original par rapport à ce que j'ai déjà pu lire !
Par Kallik le 2013-12-22 17:53:25 Editer
Je l'ai eu y'a environ 3 ans. Le deux premières années, j'ai essayé de le lire deux fois. Ça m'a tellement soûlée que je suis même pas arrivée au chapitre 2. Mais là, j'ai réussi a le finir. Pas mal.
Par yaya11 le 2013-11-03 09:03:19 Editer
pas génial génial
mais bon c'était pour l'école
Par mika1204 le 2013-10-17 08:55:35 Editer
Une lecture d'école...
Mais qui m'a beaucoup plu! Des marins, l'océan, des aventures, un brin de lugubre et des pirates... Le tout sous la plume magique de Mac Orlan!

J'en garde un excellent souvenir!
Par Ophelie1807 le 2013-08-05 13:15:31 Editer
Lis pour le collège, mieux que tout les livres qu'on avais deja lu mais pas super.
Par Tanwen le 2013-07-06 18:47:20 Editer
J'ai du le lire pour le collège...
J'ai pas spécialement aimé...
Par 17Sourires le 2013-05-02 17:18:08 Editer
C'est un livre assez étrange, pas déplaisant mais avec un scénario étrange... On n'a du mal à y entré et on a du mal à en conclure une morale... Ce n'est pas un livre à recommander forcément, mais le lire ne tue pas non plus!
Par stefy le 2013-01-30 19:05:31 Editer
Je trouve que pour un livre qui est sensé pouvoir être lu par des enfants il y a beaucoup de vocabulaire argotique. J'en ai même appris. Je vais donc essayer de tenir jusqu’à la fin.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.