Zombies

Les livres sur le thème "Zombies"

Zombies - Classement

Les meilleurs livres sur le thème "Zombies"

Zombies - Extraits

Les extraits de livres ayant le thème "Zombies"

Dernier extraits ajoutés

Ajouté par LaChroniquedesPassions le 25 Janvier 2015 Editer
De nouveau, j’ai lancé mon poing ; de nouveau, il a esquivé mon coup.
— Tu crois que ça m’a été facile de me tenir à distance de toi ?
— Oui !
— Mon père m’a dit qu’il ne se mêlerait plus de notre relation à condition que je me tienne à distance de toi pendant dix jours entiers. Seulement dix jours. Sans contact. Il espérait que le besoin de te voir s’estomperait. Tu sais combien de jours j’ai tenu, Ali ? Neuf. Nous sommes le neuvième jour. L’envie de toi était trop forte. Je n’ai pas pu tenir une nuit de plus.
J’ai arrêté de frapper, haletante. Que répondre à ça ?
Il m’a fixée du regard.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
Ajouté par Lisou54 le 19 Janvier 2015 Editer
- Magna ?
- Oui ?
- Encore combien de temps ?
- Chut.

- Tu entends ça ? – On dirait le bruit de l’océan… c’est de plus en plus fort.
- Des oiseaux. On en a vu un paquet. C’est l’époque des migrations. Ils pullulent. – Faudrait qu’on fasse encore quelques kilomètres, aujourd’hui.
- On ne sait même pas où on va. On n’est pas pressés. – Surveille la forêt.


- Yumiko
- J’ai vue…
Ajouté par deboflan le 17 Janvier 2015 Editer
pour le moment, j’étais avec les tueurs de zombie et toute la bande dans la grange des Holland, en train de regarder sur un immense téléviseur des images de Cole a cinq ans, que son père entraînait a lutter contre les zombies.
Il était a croquer (Cole pas son père) avec ses deux grand yeux violets sous sa tignasse noire; sur l'écran, on le voyait s'exciter jusqu’à asséner un grand coup de nunchaku entre les jambes de M. Holland. Tout le monde devant l'écran à éclaté de rire.
J'étais assise sur ses genoux; avec un grand sourire, il m'à lancé :
- Tu a vu comme j'étais déjà doué à l'époque ?
j'adorais son cotés espiègle
correction, j’adorais absolument tous ses cotés.
Assise a cotés de nous, entre deux poignées de pop-corn, Kat a crié :
- Remets-nous ce passage ! J'adore la tete de M. Holland. On le voit penser :<Mince, il va faloir que je me les fasse recoudre> et mini-Cole a l'air de se dire :<Attends un peu, ce n'est pas fini !!>
Ajouté par cheyenne1864 le 14 Janvier 2015 Editer
“The only way I’ll ever take off my pants in your presence is to use the material to choke you to death.”
Ajouté par Lilysatis le 10 Janvier 2015 Editer
A propos de :
Zombitions
Zombitions
Prix
— Je suis... mal à l'aise.
— Et moi, je crois que je vais vomir.
— Sympa pour eux...
— Quoi ? Mais, non ! C'est pas ce que je voulais dire, ça ne me gêne pas qu'ils... euh... se promènent à poil sur la plage. Je pensais plutôt à dans deux jours, quand tous ces gentils... Oh bon sang, t'as vu le mec qui vient de nous regarder ?
— Apparemment, tu as l'air d'être son style. Bien joué, Marco, tu as une touche !
— Quand tu arrêteras de débiter tes conneries... Putain, le con, je viens de l'imaginer quand l'infection aura eu lieu. Retourne-toi, je vais vraiment dégueuler.
— Petit joueur...

Evangeline frimait, mais elle n'en menait pas large non plus. Parfois, elle se demandait si les Maîtres Zombies ne cherchaient pas à lui rendre la vie encore plus difficile qu'elle ne l'était déjà. Planifier une infection sur une plage nudiste. Bien. Très bien. Ils avaient vraiment une case en moins. Quand ils s'étaient garés sur le parking privé avec le grand panneau rouge et or annonçant fièrement où ils se trouvaient, elle avait cru que le GPS avait une nouvelle fois déconné. Mais ça aurait été trop beau. Après avoir vérifié trois fois les coordonnées données par Sophie, ils avaient dû se rendre à l'évidence : ils étaient bel et bien arrivés à destination.

— Bon, soupira Evy. Ils commencent à nous regarder de travers, ils doivent s'imaginer qu'on les mate.
— Et tu comptes faire quoi ? Te désaper et aller les rejoindre ?
— Ben oui, je vois pas comment on pourrait inspecter les lieux si on reste ici comme des glands.
— Attends, Evy, je ne crois pas que ce soit possible d'entrer, comme ça...

Mais la jeune femme ne l'écoutait plus, et se dirigeait déjà vers une sorte de bureau d'entrée. Là, une dame d'un certain âge, dans le plus simple appareil, la salua avec un sourire incertain.

— Bonjour, Mademoiselle, que puis-je faire pour vous ?
— J'aimerais profiter de la plage, s'il vous plaît.
— Bien entendu... Avez-vous, hum, remarqué le type d'emplacement que nous proposons ?
— Vous parlez du « sans-vêtement » ? demanda Evy avec enthousiasme et en mimant les guillemets avec les doigts. J'ignorais complètement qu'il y avait une plage nudiste si près de chez moi, depuis le temps que je voulais pratiquer !
Lire la suite...