Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de -Anais- : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Monologues du vagin Les Monologues du vagin
Eve Ensler   
J'ai tout simplement adoré ce livre. L'auteure parle très librement de nous, les femmes. Elle brise les tabous, j'ai particulièrement aimé quand elle mettait en relief le fait que le sexe féminin était assez méconnu et tabou contrairement au masculin. C'était plein d'humour, ça m'a fait rire à certains moments et, à d'autres, c'était vraiment intense et triste, notamment au sujet de l'excision et de la condition féminine. Un chef d'œuvre.

par Colleen21
Femmes qui courent avec les loups Femmes qui courent avec les loups
Clarissa Pinkola Estes   
Tout est parti d’une citation posté sur Facebook :

“La femme qui récupère sa nature sauvage est comme les loups. Elle court, danse, hurle avec eux. Elle est débordante de vitalité, de créativité, bien dans son corps, vibrante d’âme, donneuse de vie. Il ne tient qu’à nous d’être cette femme-là.”

Ces quelques mots ont fait écho en moi à un point qu’il m’a fallu ce livre rapidement et ce sans savoir réellement quel en était son contenu. Je ne l’ai pas regretté au contraire. A sa lecture, je suis partie dans un vaste voyage à la recherche de moi-même.

« Femmes qui courent avec les Loups » n’est pas un livre qui se chronique, c’est un livre qui se ressent et qui se vie. Chaque personne aura son ressenti personnel sur cet écrit de par son passé, sa vie, sa relation avec la femme qui est en elle. Je vous livre les miens car je pense avoir trouvé les mots juste sur Ma vision de « Femmes qui Courent avec les Loups » et n’ai finalement rien à rajouter :

Ce livre n’est pas un mode d’emploi pour la vie, il donne juste le chemin à prendre pour devenir une femme, pour redevenir soi. Il ne propose pas de solution il contient juste les bon mots, ceux qui font réfléchir, ceux qui posent les bonnes questions. Les réponses, elles, sont en nous.

Clara P. E. nous aide à comprendre chaque élément de notre vie, elle nous permet de faire la paix avec le passé pour pouvoir ensuite construire le futur. Elle nous aide à retrouver la femme sauvage, celle que nous étions avant, à la naissance.
Elle nous apprends à être libre !

Jamais un livre ne m’aura autant touché que celui-ci, Clara P. E. a su viser là où il fallait pour que je reprenne les rênes de mon existence.

par Mayoka
All about love - New visions All about love - New visions
Bell Hooks   
All About Love offers radical new ways to think about love by showing its interconnectedness in our private and public lives. In eleven concise chapters, hooks explains how our everyday notions of what it means to give and receive love often fail us, and how these ideals are established in early childhood. She offers a rethinking of self-love (without narcissism) that will bring peace and compassion to our personal and professional lives, and asserts the place of love to end struggles between individuals, in communities, and among societies. Moving from the cultural to the intimate, hooks notes the ties between love and loss and challenges the prevailing notion that romantic love is the most important love of all.

Visionary and original, hooks shows how love heals the wounds we bear as individuals and as a nation, for it is the cornerstone of compassion and forgiveness and holds the power to overcome shame.

For readers who have found ongoing delight and wisdom in bell hooks's life and work, and for those who are just now discovering her, All About Love is essential reading and a brilliant book that will change how we think about love, our culture-and one another.
Persépolis Persépolis
Marjane Satrapi   
C'est le récit d'une vie bouleversante, extraordinaire au sens propre du terme, que Marjane s'est appliquée à traduire en bandes dessinées, avec ce style si particulier fait de grands aplats noirs dans lequel se retrouvent une grande influence de David B. (l'auteur de l'Ascension du Haut-Mal, également autobiographique) mais aussi un graphisme où percent ses somptueuses influences persanes : certaines cases comportant beaucoup de personnages deviennent stylisées et s'approchent des bas-reliefs assyriens autant que des comics underground des années 70. Les scènes de répression d'une populace révoltée témoignent d'un grand savoir-faire artistique, mais on s'extasiera aussi sur ces planches où Marjane connaît ses premières hallucinations. le reste du temps, c'est un dessin direct, sans fioriture, axé sur des expressions exagérées et misant autant sur un sens du détail inouï (Marjane a la faculté d'avoir une mémoire phénoménale) que sur un recul lui conférant un humour délicat et piquant. Lire les commentaires acerbes sur la façon dont les autorités religieuses justifient le port du voile pour les femmes ou la manière dont les médias occidentaux traitaient l'information sur la guerre Iran/Irak est un réel bonheur.[...]
C'est souvent amer et souvent drôle, toujours lucide et parfois poignant ; de nombreuses scènes, sous leur aspect léger ou tendre, donnent à réfléchir : on s'aperçoit très vite que nous ne savions pas grand chose de ce qui se passait là-bas. Un grand moment de lecture, qui trouvera son apothéose au cinéma, puisque Persépolis est aussi un long-métrage d'animation, projeté à Cannes.
J'ai tendance à préférer les deux premiers volumes, peut-être moins sombres mais aussi plus émouvants, sans doute parce que l'héroïne est encore une enfant et qu'elle basculera ensuite dans l'adolescence. A lire absolument.

par Vance
Hunger Makes me a modern girl Hunger Makes me a modern girl
Carrie Brownstein   
Before Carrie Brownstein became a music icon, she was a young girl growing up in the Pacific Northwest just as it was becoming the setting for one the most important movements in rock history. Seeking a sense of home and identity, she would discover both while moving from spectator to creator in experiencing the power and mystery of a live performance. With Sleater-Kinney, Brownstein and her bandmates rose to prominence in the burgeoning underground feminist punk-rock movement that would define music and pop culture in the 1990s. They would be cited as “America’s best rock band” by legendary music critic Greil Marcus for their defiant, exuberant brand of punk that resisted labels and limitations, and redefined notions of gender in rock.

HUNGER MAKES ME A MODERN GIRL is an intimate and revealing narrative of her escape from a turbulent family life into a world where music was the means toward self-invention, community, and rescue. Along the way, Brownstein chronicles the excitement and contradictions within the era’s flourishing and fiercely independent music subculture, including experiences that sowed the seeds for the observational satire of the popular television series Portlandia years later.

With deft, lucid prose Brownstein proves herself as formidable on the page as on the stage. Accessibly raw, honest and heartfelt, this book captures the experience of being a young woman, a born performer and an outsider, and ultimately finding one’s true calling through hard work, courage and the intoxicating power of rock and roll.


par -Anais-
Ma vie sur la route Ma vie sur la route
Gloria Steinem   
Gloria Steinem a eu une enfance itinérante. Quand elle était enfant, son père emmenait toute la famille sur la route chaque automne et ils parcouraient le pays à la recherche d'aventures et essayaient de gagner leur vie. La graine est alors plantée : Gloria réalise que grandir ne veut pas dire se fixer. Et ainsi commence une vie de voyages, d'activisme et de leadership, en écoutant les gens dont les voix et les idées inspireraient le changement et la révolution.

My Life on the Road est l'émouvante, amusante et profonde histoire de la croissance de Gloria mais aussi la croissance d'un mouvement révolutionnaire pour l'égalité - et l'histoire de la façon dont les étonnantes rencontres sur la route ont formé les deux. De sa première expérience d'activisme social parmi les femmes en Inde à son travail de journaliste dans les années soixante ; du tourbillon de campagnes politiques à la fondation du magasine Ms. ; de l'historique National Women's Conference de 1977 à ses voyages à travers l'Inde, une vie passée sur les routes a permis à Gloria d'écouter et de se connecter profondément aux gens, de comprendre que le contexte fait tout et de devenir une partie d'un mouvement qui changerait le monde.

Dans une prose riche et révélatrice, Gloria nous rappelle que vivre dans un état d'esprit ouvert, observateur et "sur la route" peut faire une différence dans la façon dont nous apprenons, dans ce que nous faisons et dans comment nous nous comprenons.

par Zaz97
Adieu mademoiselle - La défaite des femmes Adieu mademoiselle - La défaite des femmes
Eugénie Bastié   
Abolir la prostitution, mais autoriser la GPA. Supprimer la différence des genres, mais exiger l’égalité des fonctions. Réclamer l’abolition de la maternité, mais accepter l’imposition du voile. Se proclamer progressiste, mais enchaîner la condition féminine au Marché… Soixante-dix ans après Simone de Beauvoir, Eugénie Bastié dévoile ici, d’une plume enlevée et implacable, la misère du néoféminisme contemporain. L’égalité des droits est actée, le contrôle de la fécondité acquis, le système de la parité rendu obligatoire. Mais les nouvelles ayatollettes entendent poursuivre sans fin le combat, et lutter sans relâche pour un monde déjà advenu. Quitte, pour exister, à promouvoir les pires cauchemars d’Orwell, jusqu’à en oublier les véritables menaces qui pèsent sur le corps féminin. Des laboratoires de la Silicon Valley aux plateaux de l’Euro-vision, du tapage des Femen au déni de Cologne, des colloques queer et trans aux réseaux sociaux de la délation, de l’inva-sion des ministères à la désertion des banlieues, cette enquête intellectuelle sans précédent montre comment, sous prétexte de militantisme, l’idéologie postmoderne travaille à la défaite des femmes. Et, plus largement, à la disparition d’une humanité partagée. Un livre décisif.
Journaliste au Figaro après avoir collaboré au magazine Causeur, Eugénie Bastié, 24 ans, est également rédactrice en chef politique de la revue d’écologie intégrale Limite.
La moitié du ciel La moitié du ciel
Sheryl WuDunn    Nicolas Kristof   
Préface de Manon Loizeau

Ce livre est un choc. Il nous raconte ce que vivent des millions de femmes au-delà de nos frontières : l’esclavage sexuel, les crimes d’honneur, les mutilations, les viols. Selon Amartya Sen, prix Nobel d’économie, il manque aujourd’hui cent millions de femmes dans le monde, parce que des centaines de milliers de petites filles meurent avant un an, faute de soins.
Pendant cinq ans, deux grands reporters américains ont sillonné les campagnes et les taudis d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient. Ils ont rencontré des centaines de femmes qui refusent l’oppression et se battent par tous les moyens. Chaque fois, c’est une leçon de courage et de dignité. Un livre époustouflant qui prouve que l’oppression des femmes n’est pas une fatalité.


Nicholas Kristof et Sheryl WuDunn sont tous deux grands reporters au New York Times et lauréats du prix Pulitzer.
Manon Loizeau est grand reporter spécialiste des droits de l’homme, lauréate du prix Albert Londres en 2006.


par AkuMimpi
Comment peut-on (encore) être une femme ? Comment peut-on (encore) être une femme ?
Caitlin Moran   
J'ai juste une envie folle de me jeter devant Caitlin en lui remerciant pour ce livre. Fantastique!!!!!
Lady B Lady B
Maya Angelou   
Je rejoints totalement le commentaire précédent car en effet ce livre donne envie d'en savoir plus sur Maya Angelou et est une bonne accroche pour ceux qui n'ont lu aucun de ses ouvrages et je vous encourage tous à le faire !
Par contre, pour ceux qui comme moi ont déjà lu ses livres, celui-ci n'apporte rien de plus finalement, il s'agit plutôt d'un condensé de souvenirs de Maya Angelou sur les moments marquants vécus avec sa mère. Je m'attendais à plus d'émotion finalement, à plus de détails sur certains passages.
Et certes, Maya Angelou et sa mère, étaient de sacrés personnages !