Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de -Shiraz- : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Dégradation Dégradation
Camille L   
J'ai lu la première version de ce livre ,qui est a l'origine une fanfiction entre Harry et Louis des One Direction(Je tiens a souligner qu'a l'origine je ne suis pas fan des One D),sous le conseille d'une amie. J'aime vraiment cette nouvelle approche de l'amour gay, les problèmes durant l'adolescence et vivre avec un passée lourd. Il y'a une originalité dans l'écriture et la façon dont c'est raconté que je l'ai fini en deux jours seulement. Une histoire a couper le souffle qui nous fait vivre l'histoire en tant que spectateur réel, pas comme une personne lisant un simple livre et imaginant la scène. Bref je l'ai jute adorer.

par AnnaKihou
Le Royaume d'Askara, Tome 1 : Le roi Alpha Le Royaume d'Askara, Tome 1 : Le roi Alpha
Victoria Sue   
Roman prometteur mais avec une intrigue trop faible ainsi que des clichés trop redondants.

L'idée était bonne à la base : un monde où les métamorphes se sont rebellés contre les humains et ont renversé la domination, l'idée d'un Roi des meutes et celle d'une hiérarchie différente pour les omégas ainsi que l'apparition de gammas...tout cela était prometteur mais, malheureusement, trop de maladresses narratives de la part de l'auteur ont affaiblit le roman : les retournements de situations étaient prévisibles et assez peu dynamiques, les changements politiques trop brusques pour paraître crédibles au vu des moeurs installées dans le peuple métamorphes et les personnages bien trop peu développés et matures pour leur âge.

Je regrette aussi que les quiproquos clichés s'enchaînent entre les deux amants et que leur résolution n'ait rien de vraiment spécial. Idem, pour leurs réactions, quand on compare leur âge, leur passé et leur responsabilités actuelles on ne peut pas s'empêcher de penser que l'auteure devait sûrement hésiter entre une romance contemporaine légère et une autre un peu plus sérieuse. Dommage.

Malgré tout, l'intrigue est accrocheuse, les personnages attachants et l'univers bien maîtrisé (même si pas assez, ou plutôt, mal exploité). Une bonne lecture sans prise de tête donc, qu'on lit sans s'arrêter et qu'on oublie aussi vite. A conseiller aux néophytes en matière de romance paranormale.

par Nijimi
Les Chroniques de Nira, Tome 1 : Captifs des Krie Les Chroniques de Nira, Tome 1 : Captifs des Krie
Kora Knight   
Mon Avis
WARNING !!!! L’achat d’un ventilo voir d’une Eolienne est fortement conseillée !!
Cette histoire est tout simplement géniale à souhait !! Dans un futur proche, une nouvelle planète doit être explorée ; jusque là me direz –vous rien de spécial mais qui dit inexplorée = MEGA PROBLEMES !! En vue !! (Supposition de départ).
Durant cette exploration, les locaux ne se montrent pas de suite sous leurs meilleurs traits et l’équipe ne sait pas dans quoi ils sont tombés ; tout sauf leur mission de départ . L’exploration ne sera pas celle qu’ils croyaient faire ….
Les dits locaux, eux, ont une idée derrière la tête concernant leurs otages et ce n’est pas piquer des hannetons ….. Une tribu façon « Avatar », une équipe d’exploration à la « Star Trek » , ajoutez à tout cela de la coquinerie extrême (Oui, oui d’où l’avertissement à la fin du résumé) et je vous redis mon conseil du début de mon avis , l’achat d’un ventilo est fortement conseillé !!
J’ai vraiment adoré, c’est cash !! Brut de décoffrage( Scène coquines et j’en passe hein ), le tout dans une ambiance fantastique qui pourrait bien arrivée dans notre futur proche ….Et pour ça, ma curiosité a pris sa dose d’adrénaline !! Une plume fluide, doublée d’une Muse magique qui défile et qui nous emporte dans le monde des Kries (Les locaux de la planète).
Un premier tome qui promets pour la suite !! J’ai hâte vraiment sur ce coup parce que le ventilo doit être rentabilisé !! (Bah quoi !!?? Je vous avais prévenus !!) . Merci à l’auteur, Men over the Rainbow pour cette aventure !! Vous n’en saurez pas plus ….
Sur ce , à plus !! A vos cliks !! Et vos tablettes !!

par astonDB9
La Meute des SixLunes : Recueil La Meute des SixLunes : Recueil
S. C. Rose   
J'adore cet univers.

Ce recueil contient cinq nouvelles qui nous offrent des histoires inédites sur les membres de La meute des SixLunes.
À travers chacune de ces nouvelles, on en découvre un peu plus sur ces personnages que l'on a tant aimés dans le premier tome de cette série , Élijah.

J'avais hâte de retrouver les garçons de la Meute des SixLunes.
J'avais eu un coup de coeur pour le premier tome et je rêvais d'en apprendre plus sur les autres garnements de la meute.
Oui j'ai bien dit garnements, car ils ont beau être pour la plupart plutôt âgés ils n'en ont pourtant pas l'air tant ils peuvent parfois se montrer gamins (pour notre plus grand plaisir je l'avoue ).

Ici , on découvre certes une histoire inédite sur Élijah et Mathias, (nos deux tourtereaux du premier tome et qui n'en ont pas fini de nous en faire voir de toutes les couleurs) mais c'est surtout l'occasion d'en savoir plus sur les autres membres de la meute.

J'ai pris grand plaisir à lire les nouvelles qui concernent les chouchous Owen, Nathaniel et Alexis.
Ces trois là ont le don pour me faire rire, il faut dire qu'ils vivent parfois des situations étonnantes et qu'ils ont un sens de l'humour parfois un petit peu particulier.

J'ai d'ailleurs eu un gros fou rire en lisant la nouvelle consacrée à Nathaniel et à son précieux Hummer.
Elle est irrésistible .
Et le duo/duel qu'il forme ici avec Alexis vaut son pesant de cacahuètes !

J'ai aussi beaucoup appréciée de retrouver Owen après les évènements du premier tome.
Ce qu'il a vécut aura forcément un impact sur son avenir et sur ce qu'il se passera dans le tome 2 .

Et il n'y a pas qu'Owen qui risque de voir sa vie chamboulée, Gaidon aussi est bien parti pour voir lui aussi un élément perturbateur entrer dans sa vie.

Ce recueil fait le lien entre les tomes 1 et 2 , il nous permet de découvrir ce que deviennent les personnages avant la suite qui s'annonce elle aussi intense.
Un moment de calme avant la tempête.

Maintenant il ne me reste plus qu'à attendre la sortie du tome 2 pour retrouver cette meute que j'adore.
Pas assez de toi Pas assez de toi
Valéry K. Baran   
Ce n'est pas la première fois fois que je lis du Valéry K. Baran, et chaque fois j'aime beaucoup.

Cette histoire est divisée en deux parties, dans la première se sont principalement les retrouvailles houleuses entre Yohan et Thomas, et pour la deuxième ils vont être emprunt aux doutes en ce qui concerne cette relation et là où elle pourrait les mener.

Être homosexuel en Amérique du Sud n'est pas simple, et j'ai trouvé que l'histoire de Valéry K. Baran servait un peu a dénoncer le comportement des gens face à l'homosexualité. Bien que n'étant pas un plaidoyer, mais bien une histoire à part entière, elle nous fait voir que l'homosexualité est encore mal vue par beaucoup de personnes, ce que je trouve inacceptable car tout les êtres humains ont droit à l'amour, qu'il soit hétéro ou pas.

Pour en revenir à Yohan et Thomas, je les ai trouvé attachants chacun à leur manière, leur histoire est touchante bien que difficile par moment.

Si vous avez envie de découvrir le MxM, celle-ci est idéale de par son écriture simple et non choquante.
Après l'effort Après l'effort
Madeleine Urban    Abigail Roux   
J'ai adoré cette histoire et pourtant le sport n'est pas ma tasse de thé, et il y a beaucoup de termes que je n'ai pas compris mais franchement j'ai tellement apprécié les personnages et l'histoire que cela avait peu d'importance. C'est simplement une histoire d'amour, il n'y a pas d'action proprement dite, pas de rebondissements improbables, pas de suspense en fait c'est juste l'histoire de deux personnes qui se sont connus adolescents mais qui ne se sont jamais fréquentés, et qui bien des années plus tard vont être amenés à travailler ensemble et vont tomber amoureux. C'est une trame sans originalité mais l'histoire est tellement bien construite avec des passages amusants, tendres et sexys que vous plongez et vous vous laissez entrainer.

Dix années après avoir passé leurs diplômes, Jake et Brandon reviennent enseigner dans leur ancienne école, l'un comme professeur d'éducation physique et l'autre comme professeur de science. Ils sont opposés à tout point de vue : Jake est l'ancienne star de la l'école, beau, sportif et ami avec tout le monde et Brandon plutôt du style « premier de la classe » qui a souvent servi de tête de turc. Ils ne se sont jamais vraiment fréquentés juste côtoyés et c'est la même chose aujourd'hui mais suite à certaines circonstances Brandon va être amené à prendre le poste d'entraineur adjoint en plus de sa matière. Ils vont apprendre à ce connaitre et devenir amis malgré leurs différences et finir par tomber amoureux.

Ce qui m'a beaucoup plu dans cette histoire c'est la simplicité de la relation, pas de complications extérieures, leur entourage accepte le fait qu'ils soient ensemble avec beaucoup de simplicité, pas d'introspection ni de l'un ni de l'autre sur son orientation sexuelle. Tout sonne juste, l'auteur a fait le choix dès le début du récit de leur faire assumer pleinement leur homosexualité, le problème entre eux ne se pose pas de savoir pourquoi ils aiment un autre homme mais simplement comme beaucoup de couples d'aujourd'hui si c'est une simple attirance sexuelle ou un sentiment plus profond.

Les deux héros sont très attachants, Jake est un gros nounours qui ne sait pas communiquer et a plus l'habitude d'agir que de discuter, Brandon quant à lui est plus doux, plus secret et il a tendance à se dévaloriser. J'ai également apprécié tous les moments qu'ils passent ensemble, cette camaraderie avec les autres entraineurs, la chef pompon girl qui poursuit Jake de ses assiduités et puis les scènes sensuelles jamais gratuites mais torrides.

En fait mon seul vrai bémol vient de la conclusion qui tombe brutalement comme un cheveu sur la soupe, j'aurais aimé que l'auteur nous donne un aperçu des réactions de l'école devant leur couple.

par samba
Le Sanctuaire, Tome 1 : Protéger Morgan Le Sanctuaire, Tome 1 : Protéger Morgan
R. J. Scott   
Une lecture sympa mais qui pour moi manque de consistance c'est dommage.

C'est trop court et trop facile, voilà les premiers mots qui me viennent à l'esprit. Pourtant ne vous y trompez pas j'ai apprécié ma lecture dans son ensemble mais ça va un petit peu trop vite pour moi tout ça, du coup j'ai eu un peu de mal à m'attacher à notre couple.

En fait j'aurais aimé que tout ne se résolve pas si positivement et facilement dans ce premier tome, terminer peut-être sur un cliffhanger pourquoi pas (non pas que j'aime souffrir) et que l'auteur nous développe tout cela par la suite. Ou bien alors le même contenu mais avec le double de pages...

J'arrête de râler, je lirai quand même la suite avec plaisir bien que je me demande quand même avec quoi l'auteur va pouvoir nous tenir en haleine vu que tout est quasi déjà réglé dans ce premier tome...

Edit: Je viens de voir qu'en fait la suite portera sur un autre couple et pas sur nos deux héros j'avais pas compris -_- ! Tout s'explique alors ! Bon je reste quand même sur ma première position, c'est trop vite expédié tant pis c'est dommage.

par Attila9
Désir enfoui, Tome 1 : Aime-moi Désir enfoui, Tome 1 : Aime-moi
Piper Vaughn   
Tendre : Depuis un moment Jonah est amoureux de Laurie, le meilleur ami de son frère. Le seul moyen qu’il a trouvé pour se rapprocher de Laurie est de lui demander de lui faire perdre sa virginité avant son entrée en fac. D’abord retissant vis-à-vis du frère de Jonah, Laurie accepte… Une romance M/M pleine de douceur et de tendresse qui nous fait passer un très bon moment et nous fait regretter que ce soit une nouvelle.

par Folize
Jeux de scène, première partie Jeux de scène, première partie
Hope Tiefenbrunner   
Tout d’abord je remercie infiniment Juno Publishing pour ce nouveau partenariat qui m’a permis de découvrir un petit bijou signé Hope Tiefenbrunner.

J’ai découvert l’autrice à travers son tout dernier roman, La Rotonde aux Objets, et j’ai flashé sur son style d’écriture, aussi, quand j’ai vu chez Juno cette duologie signée de son nom, forcément, je me suis penchée sur le résumé. Et ce résumé prometteur et intriguant m’ayant mise en bouche, c’est avec joie que j’ai entamé cet ouvrage.

Je me suis donc plongée dans l’histoire de Dorian et des cousins Kohaku, Jin et Ryôma, avec un immense plaisir. Je dois pourtant avouer que je suis mitigée concernant ce premier tome. Mais ne vous y trompez pas, je me suis régalée, et j’ai vraiment accroché avec la plume de Hope, son univers, l’ambiance du livre et les personnages. On va juste dire qu’il me manque un petit quelque chose pour en faire un coup de cœur, ce qui n’en fait pas moins une excellente lecture.
Pour tout dire, j’ai beaucoup réfléchi à ce que je pourrais « reprocher » à ce roman, et j’ai du mal à vraiment trouver. Je vais tenter de développer les points qui l’ont empêché d’être un vrai coup de cœur, mais aussi, bien sûr, définir ce qui a fait pour moi de ce livre un incontournable.

Ça ne vous intéresse très certainement pas, cependant je précise que je suis très fatiguée en ce moment, ce qui a influé je pense en partie sur ma lecture. Je dis cela parce que cela faisait bien longtemps que je n’avais pas mis aussi longtemps à lire un livre, ce qui m’a énormément surprise parce qu’à chaque fois que j’étais plongée dedans, je me suis tellement régalée que j’avais du mal à le lâcher. Cependant, les chapitres sont très, très longs, ce qui fait qu’ils ne sont pas facilement accessibles quand on n’a pas beaucoup de temps, ce qui m’a souvent fait repousser ma lecture. Cela à mon avis a également un peu nui au dynamisme. Pourtant, le style est extrêmement fluide, et à chaque reprise de lecture, je n’avais juste pas envie de m’arrêter à la fin d’un chapitre (mais en commencer un nouveau était souvent compliqué vu la taille de ceux-ci). Ce livre est également un gros volume, ce qui explique naturellement également le temps de lecture, bien sûr.

En parlant de dynamisme, ce livre n’en manque clairement pas. S’il aborde le thème, principalement, de la danse, j’ai trouvé la façon de l’autrice d’aborder son récit très théâtral. Avec cette impression de passer de scène en scène, avec un cadre, des personnages, une vie joyeuse et animée propre au théâtre, et des moments plus solitaires, plus dramatiques. C’est très bien mené, et les atmosphères se posent et s’enchainent à merveille.

Ces ambiances sont magnifiques et très précises. Parfois un peu trop de détails viennent ralentir le récit, mais ces détails ont le mérite de poser des scènes d’un réalisme foudroyant. J’ai adoré les scènes qui se déroulent au Millenium et nous décrivent la vie des membres de la troupe. C’est joyeux, c’est vivant, c’est envolé et léger, on y découvre la proximité des danseurs et autres membres du staff, on y suit leurs pensées, parfois aussi leurs conflits, souvent puériles, mais de temps en temps plus sérieux. Mystères, cachotteries, amitié et joie de vivre nous transportent dans l’univers de la scène avec brio et nous donnent en général le sourire.

Parfois, dans ces passages, il y a trop de personnages, ce qui fait qu’on ne suit plus toujours qui est qui, mais en même temps, je ne critique pas vraiment ce fait car cela nous montre un peu plus en profondeur la fourmilière grouillante de vie et de monde qu’est le Millenium. On en a parfois la tête qui tourne ! C’est dense et léger à la fois, pétillant comme des bulles de ce champagne que l’on sert lors des soirées, et qui, dans ce monde de la prohibition, est pourtant interdit. Mais ici, pas de tabous, pas d’interdits, tout est permis, la vie est plus simple, plus colorée… mais aussi plus complexe. Parce que derrière la désinvolture des membres du Millenium se cache l’ombre de la mafia, des Kohaku, véritables maîtres du lieu.

J’ai adoré aussi les passages très intimistes dans la demeure des Kohaku, où Jin, Ryôma et Dorian vont s’apprivoiser et se découvrir. Le contraste avec les passages exaltés du Millenium est frappant, mais très bien amené. On balance entre périodes de grande agitation enthousiaste et une ambiance intime, feutrée mais non moins intense…

Dans tout cela, on suit le point de vue de nombreux personnages. C’est là une petite critique personnelle que je ferais à l’œuvre, pour moi qui préfère rester centrée sur des personnages principaux sauf quand le récit nécessite éventuellement un autre point de vue, il y a parfois eu trop de changements de points de vue ici. On est dans un récit omniscient, ce que je trouve un peu dommage au niveau de l’intrigue complexe et remplie de tension qui se met en place. À suivre les points de vue des différents protagonistes, parfois très antagonistes, parfois on en sait « trop ». Mais c’est très personnel, je sais que beaucoup de lecteurs, au final, préfèrent ce point de vue omniscient, à mes yeux cela permet moins d’entrer en contact avec des personnages privilégiés.

En parlant de personnages, j’ai énormément accroché avec bon nombre d’entre eux. Avant de m’attarder sur les principaux, je citerais Louise et son immense joie de vivre, John et son caractère de cochon, Satomi et ses mystères, Tanhiwa et son immense appétit pour les femmes (mais il est toujours galant, et loyal envers ses maîtres, en prime).

Parlons à présent plus sérieusement. Je veux dire par là, parlons de Jin et Ryôma. Les cousins Kohaku. J’ai adoré leur immense présence et leur prestance incroyable, leur courtoisie unique, tout autant que leur férocité, généralement dissimulée derrière leurs bonnes manières. Les cousins Kohaku sont par excellence des « anti-héros », du moins, dans ce premier tome. Ce sont, comme dirait Dorian, des « méchants », d’une certaine manière. Certes, on ne les perçoit pas sous cet angle, parce qu’ils se montrent agréables et attentionnés envers ceux qu’ils protègent, doux, tendres et passionnés avec Dorian, et que l’on sait que, de bien des façons, « ils n’ont pas le choix ». N’empêche qu’ils sont à la tête d’un immense empire mafieux sans la moindre pitié pour ses ennemis. Ils se sont sali les mains si souvent qu’on ne pourrait les compter, de manière directe ou indirecte. Ils ont un pouvoir immense, et ne supportent pas qu’on leur marche dessus, aussi sont-ils capables d’une immense cruauté.

On sait tout cela, oui, on le sait, tout comme on apprend à connaitre peu à peu leurs grands défauts, la violence et la colère de Ryôma, la cruauté dont Jin peut faire preuve si on le contrarie trop, leur manque de compassion envers leurs ennemis et toutes les magouilles dans lesquelles ils trempent de fait, cependant on ne peut que les apprécier. En suivant le déroulement de leurs pensées, on découvre deux hommes qui ont autrefois été dépassés par une vie bien trop difficile à porter pour de si jeunes épaules, deux hommes qui ont failli être brisés par la vie et qui, l’un grâce à l’autre, l’un avec l’autre, ont su faire front, conserver leur empire, et mieux encore, l’améliorer afin que leurs décisions soient plus justes (même s’ils restent des hors-la-loi dangereux et féroces).

Mais Jin et Ryôma sont deux êtres passionnés et passionnants auxquels on s’attache très vite, et dont on suit le point de vue avec toujours énormément de plaisir. Leur amour mutuel, si fort, si profond et si incommensurable est extrêmement touchant, et même si l’autrice insiste par le point de vue d’autres personnages sur le côté « incestueux » (puisqu’ils sont cousins), moi je ne l’ai pas perçu comme cela (et puis bon, cousins ce n’est pas comme frères ;-) ). J’ai perçu leur amour comme étant pur, juste et beau, et tellement puissant et inaltérable qu’à mes yeux c’est plutôt un exemple, et une vraie base pour ces deux personnages qui ont trop subi les coups du destin. L’un près de l’autre, ils sont à la fois solides, calmes et presque invulnérables, même s’ils sont pourtant la véritable faiblesse l’un de l’autre.

J’ai adoré la passion dont fait preuve Ryôma, son immense tendresse si débordante, également. C’est un personnage très entier, très émotif, jeune et trop enthousiaste, parfois drôle, aussi, et désinvolte à ses heures, dont le caractère me parle énormément. J’ai adoré le contraste créé par la personnalité de Jin, si calme, si paisible, presque froid tant il est assuré et posé, si sérieux, également. Un vrai chef de clan, qui possède une âme d’acier, dirait-on. Cependant, lorsqu’il est réellement contrarié, il est rempli d’une véritable férocité qui, utilisée à bon escient, a donné lieu à mes yeux à la scène la plus explosive de tout le roman.

Et puis, au milieu de cet océan d’amour et de passion mutuelle, il y a Dorian. Dorian, le danseur séduisant qui d’abord attire les deux cousins, avant de les rendre accros, presque fous, en tout cas bien décidés à le posséder. Eux qui ont toujours refusé de se partager avec d’autres, eux qui se vouent un amour infini s’ouvrent en chœur à la beauté et à l’insolence un poil sauvage de ce jeune homme si sensuel. Et ce fleuve de désir et d’intérêt qu’ils éprouvent pour lui est bel et bien réciproque.

Mais Dorian est un personnage complexe qui va nous donner énormément de fil à retordre au cours de ce premier opus et parfois, sincèrement, on a envie de le secouer et de lui dire de regarder la réalité en face, d’arrêter la machine, d’arrêter la folie qui le dévore et le rend presque fou, de vivre, de vivre intensément, parce que l’amour qui le meut et le possède est bien la plus belle des émotions de l’univers…

Dorian, ah, Dorian… Je n’ai pas su comment le gérer tout du long de ce récit. On l’aime, Dorian, on l’aime tellement, lui et son caractère tumultueux, difficile, obstiné, lui et sa fougue passionnée, pour la danse, pour ce qu’il entreprend, pour les deux cousins qu’il apprend à aimer, lui et son humour parfois en total décalage avec cet homme tendu et nerveux qu’il sait être aussi… Dorian est insaisissable. Il y a eu des moments où j’en venais presque à le détester de n’être pas capable de renoncer à ses plans, de vouloir aller au bout de son but si ridicule au vu de la situation, d’être cet homme colérique et vengeur capable de s’en prendre aux mauvaises personnes… Et puis à d’autres, la majorité d’entre eux, on s’attache incroyablement à lui, et on se plait à suivre son point de vue dynamique, rempli d’émotions et de questionnements sans fin…

Vous pouvez l’imaginer, forcément, entre Dorian, Jin et Ryôma, le cocktail sera explosif, et l’histoire pleine de remous et de rebondissements sans fin. La fin est un beau feu d’artifice aussi inattendu qu’émouvant, que j’ai énormément aimé, et qui m’a évidemment donné envie de débuter aussi sec le second volume de cette belle histoire. Et de replonger derechef dans cette ambiance années 30 qui est purement magique.

Une histoire à découvrir, entre émotions, intrigue, lyrisme et érotisme, un récit rempli de peps, de douceur et de violence, un mélange incroyable qui ne peut laisser indifférent et que j’ai réellement savouré.

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict

http://amabooksaddict.blogspot.com/2018/05/chronique-jeux-de-scene-1-hope.html

par lilylelfe
Les gardiens immortels, tome 1 : A l'aube des ténèbres Les gardiens immortels, tome 1 : A l'aube des ténèbres
Dianne Duvall   
Je ne m’attendais à rien, simplement de m’évader l’esprit… Je n’ai pas été déçu! Ce livre est un coup de cœur, mais vraiment! J’ai vécu toute une gamme d’émotion, même si c’est un livre fantastique, la finesse et le réalisme sont bluffants et attractifs. Moi qui n’apprécie habituellement pas les histoires du style vampires, je me suis mis un doigt dans l’œil! C’est bien plus que ça, cette histoire est maintenant dans mon top trois. Le personnage féminin (Sarah) est adorable dans sa légèreté et sa force de caractère est aussi grande que son intelligence. Tous peuvent s’identifier à elle. Que dire de Roland (Oui Roland…) Mis à part son prénom de merde, j’adore la manière dont l’auteur à créer son asociabilité, sa douceur et son charisme. Sans entrer dans les détails pour vous laisser la surprise de lire ce livre, l’auteure a créé un univers renversant et vraiment unique en s’appropriant une chose qu’on pense connaitre. Puis finalement, que dire de Bastien? Le terrible Bastien. Un méchant qui est davantage qu’un antagonisme et cela m’a conquise! Honnêtement, c'est l’un des meilleures livres fantastiques que j’ai lu depuis bien longtemps. Moi j’entame déjà le tome deux!

par Noummy
  • aller en page :
  • 1
  • 2