Livres
506 270
Membres
514 423

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Bibounine 2019-08-16T09:40:13+02:00

Art Pearson a raison sur une chose : peu importe que ç'ait été éphémère, ce qu'on a vécu une fois, on en est riche pour toujours.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Flavy-1 2019-08-23T20:14:48+02:00

– OK, boss.

– Je déteste qu’on m’appelle comme ça.

– Je dois t’appeler comment, alors ?

– Dieu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-08-16T09:39:12+02:00

Je les aime.

Je vais les déshériter, mais je les aime.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-08-16T09:36:55+02:00

10 - Mec détestable est impossible à détester : il m'a offert ce que j'ai de plus cher, il a changé ma vie quand j'avais tout juste 20 ans en me donnant deux comme raisons de me lever le matin, de faire quelque chose de mon existence et de la leur.

Et de pouvoir détester Art Pearson me le rend plus détestable encore.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-09-20T09:18:12+02:00

- « Aloha » ne signifie pas seulement « bonjour » et « au revoir » comme tout le monde le croit, me révèle soudain l’aventurier. Ça veut aussi dire « amour », « sympathie », « gentillesse », « affection » et « compassion ».

– Tout ça dans cinq petites lettres ?

– Ce mot est plus qu'un simple salut. C’est le symbole de cette île.

– Je crois que c’est devenu mon mot préféré... soufflé-je alors.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2019-08-20T10:50:37+02:00

Difficile n’est pas impossible. Et impossible n’est rien, quand c’est pour ses enfants.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-08-16T09:38:33+02:00

-Il veut retourner voir la chèvre. On a réussi à la caresser deux jours de suite et hier elle a même léché la joue de Sirius comme si elle lui faisait un bisou.

- Bon, expédition chèvre pour nous deux ! Annonce Gabrielle. Il faut que j'aille voir de plus près qui est cette sale bique qui embrasse mon fils sans mon autorisation.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-08-16T09:34:59+02:00

7 - Mec détestable est américain : expliquez-moi comment il va pouvoir communiquer avec des jumeaux de 6 ans qui s'entraînent à dire "Hello, aïe dont pique english ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2019-08-09T14:19:20+02:00

" Elle n’avance pas vers moi, elle fonce. Ce cyclone-là serait plutôt de catégorie 2, peut-être 3. Cette fille a l’air capable de causer de sérieux dommages. Comme arracher une toiture ou déraciner un arbre. Je ne donne pas cher de moi dans quelques minutes. Je sens venir le truc, mes épaules se raidissent et ma mâchoire se bloque. Je me prépare à ce qui va me tomber dessus. Son regard farouche plonge dans le mien, son petit corps nerveux avale la courte distance qui nous sépare et des bribes de notre nuit me reviennent.

Bien que ce ne soit clairement pas le moment.

Sept ans plus tôt, son sourire était naturel, piquant, ravageur. Elle bougeait comme une déesse. Embrassait comme une ogresse. Sa peau était douce et brûlante. Elle sentait la pistache. Et ses gémissements me rendaient dingue.

– J’ai mis des années à te retrouver, Arthur Pearson.

– C’est juste Art.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Idole 2019-11-04T07:53:52+01:00

Avec Jet, je n’étais jamais seul. Vivre sans mon jumeau, depuis dix ans, c’est une peine de solitude à perpétuité. Ce manque au creux du ventre, cette absence permanente, cette impression d’avancer avec un fantôme sur l’épaule, d’être un homme à moitié vide : je m’y suis presque habitué. Je n’avais pas prévu qu’une petite bombe vienne prendre tant de place.

Pas prévu que je la voudrais autant.

Pas prévu qu’elle comble un peu ce trou béant.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode