Livres
564 766
Membres
617 455

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par chelia 2021-05-09T15:03:20+02:00

Elle avait le souvenir d’une des diffusions de l’émission de Bernard Pivot, « Apostrophes », il y avait un an peut-être, dans laquelle il avait reçu cet écrivain, Maznef, ou un nom dans ce goût-là. Celui-ci avait prôné en toute impunité la pédophilie dans un programme littéraire, devant des millions de téléspectateurs. Tout cela existait, en pleine lumière qui plus est, elle le savait. Et en huit ans à la Crim, forcément, elle en avait vu… Quelque part, elle était heureuse de ne pas être mère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par chelia 2021-05-09T15:01:42+02:00

S’agissait-il de divination ? De transmission de pensée ? Cette Escremieu avait en tout cas visé juste au sujet de sa personnalité. Elle semblait le connaître intimement, alors que lui ignorait tout d’elle… C’était déroutant. Si elle était en difficulté, pourquoi faire appel à lui ?

Il n’aimait pas le fait que la lettre fût tapée à la machine ni le ton des dernières lignes – ça sentait le traquenard et il n’avait aucune envie de s’embarquer dans ce genre d’histoire –, mais il ne risquait pas grand-chose à aller jeter un œil. Il fallait qu’il perce le secret de sa prouesse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par chelia 2021-05-09T15:01:11+02:00

Les Fleurs du mal. Des poèmes. Il n’avait jamais rien lu de Baudelaire – depuis quand n’avait-il pas ouvert de livre, d’ailleurs ? Celui-là, tout neuf, sentait encore l’encre d’imprimerie.

Il feuilleta le recueil jusqu’à la page indiquée, la 122. Le poème s’intitulait « Femmes damnées ».

À la pâle clarté des lampes languissantes,

Sur de profonds coussins tout imprégnés d’odeur

Il compta, son regard tomba sur le quatorzième vers.

Delphine la couvait avec des yeux ardents,

Philippe se figea comme un enfant ébahi face à un tour incompréhensible. Abasourdi, il se rendit à la fin du livre et s’empara de la seconde lettre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par chelia 2021-05-09T14:59:22+02:00

Y a plus rien qui va. Le Front National, là, tout ça, c’est pas bon pour les jeunes. Je les entends cracher à longueur de journée sur les immigrés. Nos voisins, c’est des Arabes, t’as qu’à regarder comment les nouveaux venus les lorgnent aujourd’hui. Ils ont l’œil noir. Toi, t’es plus là, mais moi, je le vois bien. Vingt dieux, c’est quand même eux, les Italiens, les Polacks, les Algériens, qui sont descendus avec nous au fond de la fosse et qui y ont laissé leur peau. On les collait aux pires endroits, ils ressortaient de là cassés. Et à c’t’heure que le sale boulot est fait, on veut les renvoyer chez eux ? Pfff…

Afficher en entier
Extrait ajouté par chelia 2021-05-09T14:59:09+02:00

— On en a parlé à l’école des inspecteurs. L’ADN, c’est ça ?

— Exactement. Sa découverte ne date pas d’hier, mais on commence à peine à l’utiliser dans les enquêtes. Un truc qu’on ne peut pas voir, mais qu’on trouve dans tout ce qui est vivant. Millet se jette sur tous les échantillons qu’on lui fournit et les stocke on ne sait pas trop où pour se constituer une collection personnelle. Il pense que, dans une dizaine d’années, on pourra mettre tout ce qu’il a collecté dans un fichier et comparer des ADN comme on le fait déjà pour des empreintes digitales.

— De la science-fiction.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ceaime2B 2021-08-17T17:30:17+02:00

-On va continuer à pied.

La tension était palpable, dans l'habitacle. En observant l'expression de ses collègues, à la lueur du plafonnier, l'image d'une meute de loups s'imposa à Sharko: ils vivaient à l'unisson pour de tels instants de chasse. De l'adrénaline pure, en intraveineuse, qui les maintient en vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-07-29T08:22:15+02:00

A ce moment-là, il se dit qu'être flic, c'était surtout être seul.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-07-29T08:21:46+02:00

En ce qui me concerne en tout cas, j’ai toujours préféré les hommes qui vivent selon les règles plutôt que selon les lois...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-07-29T08:21:26+02:00

Sharko avait basculé dans un autre monde, un univers sans couleur fait de prédateurs et de pervers capables de s’en prendre à des enfants. Où était la lumière? Où se trouvait l’espoir?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginie-61 2021-07-29T08:21:04+02:00

Après quoi il reprit donc la route, se disant qu’il aurait pu éviter un aller-retour inutile si on les avait équipés de ces appareils dont on parlait à la télé, les Bi-bop. Des engins révolutionnaires qui, d’après ce qu’on disait, fonctionnaient un peu à la façon de cabines téléphoniques portatives.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode