Livres
567 903
Membres
622 832

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de 1personnequipasse : Mes envies

101 curiositées scientifiques cocasses et stupéfiantes 101 curiositées scientifiques cocasses et stupéfiantes
Bruno Léandri   
Ce livre est sympathique. Simple et intéressant, il se lit très rapidement. Une bonne idée de cadeau
101 curiosités historiques cocasses et stupéfiantes 101 curiosités historiques cocasses et stupéfiantes
Bruno Léandri   
101 anecdotes étonnantes qui éclairent l'Histoire sous un jour inattendu, avec beaucoup d'humour.
• Savez-vous qu’un tableau exposé au Louvre a été peint avec des fragments du coeur de Louis XIII ?
• Qu’une guerre européenne a duré plus de trois siècles sans que personne ne s’en aperçoive ?
• Qu’un certain Hitler s’est engagé dans l’armée américaine pour combattre l’Allemagne nazie ?
Après ses 101 curiosités scientifiques cocasses et stupéfiantes, Bruno Léandri nous expose une improbable collection de bizarreries historiques, authentiques et désopilantes. Il a fouillé dans les zones d’ombre de notre histoire pour y dénicher un butin aussi hétéroclite qu’insoupçonné et nous sert ici le meilleur de ses trouvailles...

par LucieP
Uglies, Tome 4 : Extras Uglies, Tome 4 : Extras
Scott Westerfeld   
J'ai eu un peu plus de mal à m'y faire car ce n'est plus Tally le personnage principal. Et j'ai d'ailleurs eu du mal à la reconnaitre lorsqu'elle apparaissait. Mais je pense que ce n'est pas plus mal, car dans les tomes précédents, on connaissait ses pensées, on savait qu'elle agissait bizarrement mais qu'elle le regrettait aussitôt.
Dans ce tome, on ne la voit qu'à travers Aya, la jeune claqueuse qui n'est à la recherche que de la célébrité absolue ! Ca change, et je dis bravo à l'auteur car ça n'a pas du etre évident pour elle non plus de troquer son personnage principal contre un nouveau.

par June
Uglies, Tome 5 : Secrets Uglies, Tome 5 : Secrets
Scott Westerfeld   
J'ai bien aimé le guide principalement les passages qui racontent l'histoire détaillé de la chute des rouillés et la manière dont Scott Westerfeld nous donne les cas dans lesquels tout pourrai effectivement se réaliser !
Ce qui était aussi très intéressant c'était les détails sur la manière dont Scott à écrit Uglies mais aussi pour qu'elle raison tel personnage à tel nom et pas un autre je ne savais pas que les auteurs apportaient une tel importance au nom des héros.
Et toutes les inventions du futur qui existe déjà !

Je trouve que tout ces élément rendent l'histoire bien plus crédible !!

par Edenz
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue
Leigh Bardugo   
«Crows remember human faces. They remember the people who feed them, who are kind to them. And the people who wrong them too.»

Je ne sais pas par quoi commencer sauf par avouer que je pleure comme un bébé. J'aurais jamais cru que ça serait aussi difficile de dire au-revoir à une bande criminels.

Aussi pathétique que ça soit, je bénis le jour où Leigh Bardugo a commencé à écrire cette histoire. Et je bénis le fait qu'elle n'ait pas abandonné son aventure à la première panne de mots.

Par tous les saints, j'adore les fins et en même temps je ne peux pas m'empêcher de les détester. C'est dans ce genre de moments que la phrase toute faite la plus stupide mais la plus vraie du monde me revient en pleine figure comme une gifle : "toutes les bonnes choses ont une fin."

Crooked Kingdom a été un second et dernier tome fabuleux, à la hauteur de Six of Crows. En Novembre dernier, quand je me suis lancée dans Six of Crows, jamais j'aurais pensé que je serais là aujourd'hui, presque un an plus tard, encore folle amoureuse de cette histoire. Et plus même.

C'est un genre de coup de cœur violent. Comme si après avoir marché dans le noir pendant trop longtemps la lumière vous aveuglait soudainement.

Leigh Bardugo a écrit une histoire épique, ingénieuse et badass avec une plume qui vous pousse à toujours aller plus loin comme si vous aussi vous apparteniez à l'histoire. Comme si vous étiez le fantôme qui suit Kaz et son équipe.
C'est le genre de sentiment, d'impression que j'aime ressentir quand je lis un livre. Parce que c'est à ce moment-là que je me dis que j'aurais sérieusement raté quelque chose si je ne m'étais pas lancée.
Je remercie le jour où j'ai décidé de lire comme si c'était le seul air que je pouvais respirer et que chaque nouveau livre lu était un nouveau souffle.
La meilleure idée de ma vie.

Je devrais parler des personnages. Et je vais parler d'eux. Je voudrais parler d'eux pour l'éternité à venir et encore, une éternité toute entière ne sera jamais assez longue pour tout ce que je voudrais dire!
Je me suis attachée aux personnages, ça il n'y a pas de doutes. Ils sont tous uniques et je n'ai pas pu leur résister. Pour être honnête, je n'ai même pas cherché à essayer de leur résister.
On ne résiste pas à Kaz Brekker. On ne résiste pas plus à Inej Ghafa, à Jesper Fahey, Wylan Van Eck et Nina Zenik. On ne résiste pas non plus à Matthias Helvar.
Ce n'est pas humainement possible. C'est un fait scientifique. Demandez à Wylan, il vous dira que j'ai raison. ^^

Ils vont me manquer. D'un point de vue extérieur au monde de la lecture et du fangirlisme (si je vous dis que ce mot existe!) le fait d'être attachée à des personnages comme ça peut sembler très pathétique. Et c'est limite si on ne va pas me forcer à aller me faire soigner.
Mais c'est comme ça. Je les aime et ils vont me manquer même si je sais que j'ai juste à recommencer l'histoire du début pour qu'ils soient de retour.

Et mine de rien, je serais toujours totalement amoureuse des relations que Leigh Bardugo a mis en place entre les personnages. Que ça soit une relation amicale ou amoureuse, je suis fan.
Je m'incline.

Crooked Kingdom a été une conclusion totalement dingue où les évènements se sont enchaînés à la perfection. La suite/la fin des aventures de mon crew préféré m'a souvent laissée à bout de souffle, émerveillée. J'ai eu les larmes aux yeux et un énorme sourire accroché aux lèvres.
Et j'en passe.
Ça vaut clairement le détour.

Quant à la fin. Je ne trouve pas de mots. Ils sont tous si petits par rapport à la grandeur de ce que Leigh Bardugo nous a offert.
[spoiler]Wylan et Jesper s'installent dans la maison du père de Wylan avec sa mère qui n'est en fait pas morte. Nina s'en va mais elle reviendra un jour. Matthias... il va me manquer. J'ai pleuré quand il est mort. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot que n'importe quoi se passe et qu'il soit à nouveau bel et bien vivant. fin.[/spoiler]
[spoiler]Quant à Kaz, il reste Kaz avec son royaume qu'est Ketterdam. Et Inej n'en a pas fini avec Ketterdam. Avec Kaz. Elle a un navire pour mener à bien ses projets et grâce à Brekker elle a retrouvé ses parents.fin.[/spoiler]
[spoiler]Si c'est pas beau ça? fin.[/spoiler]
[spoiler]Même si je regrette la mort de Matthias parce que je l'adorais, c'est une excellente fin.[/spoiler]

Alors, je dois m'arrêter là? C'est comme officialiser la fin pour moi. C'est horrible et en même temps c'est super! Et clairement horrible.
Mais je recommande cette duologie de tout mon cœur. Par tous les saints, je recommence à pleurer. Merde.
Je suis sûre que Leigh Bardugo continuera de nous offrir de superbes histoires. Mais Six of Crows aura toujours une place bien grande et bien spéciale dans mon cœur de lectrice.

«He doesn't say goodbye. He just lets go.»

par Sheo
Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light
Victoria Schwab   
5/5

Ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/294/chronique-shades-of-magic-tome-3-a-conjuring-of-light-de-ve-schwab

Noooooon. Je ne veux pas quitter ces personnages fabuleux, ces aventures palpitantes, cet univers unique et envoûtant et magique et sanglant et aaaaah.

Ce livre était tout ce que j'attendais et bien plus. Schwab nous propose un final éblouissant, dans la continuité de tous ces autres chef d'œuvres. J'ai. Tout. Aimé. TOUT. Il n'y a rien à redire. En réalité, ce livre excelle tellement à tous les niveaux que je ne parviens même pas à formuler des pensées cohérentes. I'M A MESS. Et VOUS SAVEZ. Vous savez que, quand un livre est un tel coup de cœur, j'en perds les mots pour mes chroniques. A Conjuring of Light EST ce type de livre.

On n'a pas le temps de s'ennuyer : du début à la fin on est tenu en haleine puisque tous nos précieux personnages sont constamment exposés à des dangers MORTELS. Et mon cœur souffre pour eux parce qu'ils ont tous TELLEMENT perdu. J'avais horreur de les voir aussi malmenés et anw, mes petits chéris. Mais l'histoire n'en était que plus captivante : je ne pouvais plus décoller mes yeux des pages. (quelle belle métaphore)

Kell et Lila. My god, ces deux-là… LE SHIP EST PRÉSENT MES AMIS. Ils sont tellement adorables ensemble sans pour autant être dégoulinant d'amour sucré et d'arc-en-ciel et ugh. J'adore les deux personnages individuels et je trouve qu'une fois ensemble, leur "badasserie" est amplifiée x1000. Je ne m'en lasse pas. Leur couple était la meilleure chose qui soit. J'ai pourtant l'habitude d'être déçue par les couples dans les livres, car une fois ensemble, les deux personnages concernés perdent toute leur saveur et leur personnalité. À mon grand bonheur, ce n'est pas le cas dans cette trilogie, et encore moins dans A Conjuring of Light. Lila est une jeune femme forte et indépendante et Kell n'est pas du tout du genre possessif ou TROP protecteur. Bien entendu, il se soucie d'elle mais pas au point de l'empêcher de le suivre ou d'agir ou quoi que ce soit. En même temps, personne ne peut stopper Lila Bard. Mais en tout cas, le fait qu'il n'insiste pas trop est très apprécié et ne fait pas ralentir l'histoire comme dans 99% des autres bouquins que l'on peu trouver sur cette planète.

Et pour l'Oscar du meilleur antihéros, j'ai nommé : Holland. MAIS JE L'AIME TROP, C'EST PAS POSSIBLE. Il m'a brisé le cœur dans ce livre. Il a l'air plutôt froid, distant et très fatigué mais ça ne fait que renforcer l'empathie que l'on éprouve pour lui. J'ai vraiment pitié. MON PAUVRE PETIT CHOU À LA CRÈME. On en apprend plus sur son passé dans A Conjuring of Light et ç'a rajouté tellement plus de profondeur au personnage. Quand on pense que depuis le début, tout ce qu'il souhaitait, c'était de sauver son monde (White London). Ses motifs sont parfaitement légitimes, c'est pourquoi, malgré son passé… un peu sanglant, on ne peut pas s'empêcher d'éprouver de la peine pour lui. Toutes les horreurs, les sacrifices, la torture, les pertes qu'il a subit m'ont tout simplement émue.

J'ai adoré voyager en même temps que nos personnages dans des contrées plus éloignées du monde où se situe Red London, la ville natale de Kell. On a pu découvrir de nouveaux endroits et de nouveaux personnages et des objets magiiiiiques. Ouiiii. I LIKE IT.

Gaah, ce livre est juste pure perfection. Que diiiire de plus. Je n'ai pas envie de vous spoiler donc c'est assez difficile ! Mais sachez qu'encore une fois, il y a beaucoup de sang, de torture, de violence, de morts. Rien de trop choquant, mais assez poignant pour vous faire éprouver des milliers de sentiments et c'est juste merveilleux. On se prend tellement à l'histoire, c'est la meilleure des choses ! Il y avait des scènes à la fois terribles et hyper émouvantes. JE NE M'EN REMET PAS. #destroyed

-- CITATION --
"And come back," added Rhy.
Kell paused. "Don't worry," he said. "I will. Once I've seen it."
"Seen what?" asked Rhy.
Kell smiled. "Everything.

La conclusion de ce tome épique était parfaite. Aucun des personnages ne ressort indemne, ils ont tous perdu quelque chose et c'est beaucoup mieux qu'un happy ending tout bête. J'adore la façon dont tout s'est terminé même si je suis extrêmement triste, justement, que CE SOIT terminé.

Anoshe.

par wilkymay
La Ville sans vent, Tome 1 La Ville sans vent, Tome 1
Eleonore Devillepoix   
J’ai adorée ce livre, pour moi c’est un mélange entre Harry potter et La passe miroir.

par lilisony
Bordeterre Bordeterre
Julia Thévenot   
Comment vous résumer Bordeterre ?...

C'est l'histoire d'Inès 12 ans et de son frère, Tristan, autiste de 16 ans. Alors qu'ils se promènent un après-midi d'été, ils tombent du Second Plan, dans le Premier. Autrement dit, ils se retrouvent dans un univers parallèle : Bordeterre !
Là-bas, ils sont ce qu'on appelle des transparents. En effet, on peut voir à travers eux. Et ce ne sont pas les seuls ! En réalité, nombreux sont ceux à avoir "débordés". Au fil des générations, les Débordés deviennent de moins en moins transparents. C'est ainsi qu'on peut déterminer depuis combien de temps une famille est implantée dans le Premier plan. Et bien sûr, ce sont les plus anciens qui ont le plus de pouvoir. Et le pouvoir existe là bas au sens propre comme au figuré puisque grâce à des petits cailloux provenant d'un Troisième plan, on peut agir grâce au Chant ! Et oui, le chant peut guérir les maux mais aussi ouvrir les portes ! Tout dépend des paroles mais aussi de l'intention ! Mais bien sûr, ce dernier est controlé et très réglementé ! Et c'est sans parler du sombre Lac Zéro dont le silence pesant, met mal à l'aise dès qu'on l'approche...

Tout cela, nos personnages vont le découvrir peu à peu mais ils vont aussi oublier le reste... qu'ils le veuillent, ou non !

Et si tout pouvait changer ?

À Bordeterre, vous découvrirez aussi Adelphe, Alma, Ruphaël, Aïssa et plein d'autres habitants qui luttent pour leur survie comme ils peuvent. Mais aussi les fléreurs... Vous découvrirez un monde aussi fabuleux que dangereux. Et surtout, vous ne pourrez vous empêcher de chantonner. Car ce livre vous met sans cesse des chansons dans la tête ! Gainsbourg, Salvador, Souchon, Disney, Camille... sans compter les poèmes et les comptines ! J'adore !

C'est très prenant et si c'est un pavé, il ne m'a fallu que trois jours pour l'avaler ! (tout en allant au travail ces jours là).

En conclusion, c'est une vraie perle.
Pour moi, cela a failli être le livre parfait. Malheureusement, quelques maladresses en début d'ouvrage ont quelque peu gâché ma lecture et j'ai eu du mal, par la suite, à les oublier. Heureusement, j'ai fini par le faire et ce fut un régal ! Du coup, n'ayez crainte si comme moi, vous tombez dessus, la suite vaut vraiment le détour et je n'ai nul doute sur le fait que ces dernières seront corrigées en réimpression !

Je recommande très fortement à partir de 14 ans !

par dadotiste
Akata Witch Akata Witch
Nnedi Okorafor   
Il y a quelques mois, j'ai découvert Nnedi Okorafor avec son roman Qui a peur de la mort ? mais qui m'a foutu non pas une claque mais un gros parpaing en plein dans la tronche (et que je ne saurais que vous recommander de lire) Je poursuis donc avec un livre jeunesse ( donc plus accessible) de la même autrice qui bien qu'il soit passé à côté du coup de cœur, m'a fait passé un merveilleux moment de lecture !

Du haut de ses 362 pages, Akata Witch a totalement réussi à me transporter dans son univers magique qui déborde de bonnes idées ! Pour le créer, l'autrice s'est énormément inspirée de la culture de son pays : le Nigeria. Un univers magique qui prend place en Afrique, c'est assez rare pour être souligné. Tout le système magique repose sur le Juju, qui désigne la magie pratiquée en Afrique de l'Ouest. Alors, certes, la division entre les Agneaux (non-magiques) et les Léopards (magiques), le train qui transporte les héros du monde des non-magiques à celui des sorciers (Léopard Knocks) et l'héroïne qui se révèle être une magicienne très puissante… ça rappelle vaguement quelque chose. Mais je vous vois venir du coup je réponds : OUI cette histoire s'inspire volontairement d'Harry Potter mais selon moi, elle a su prendre ce qu'il y avait de plaisant dans la saga sans faire de son livre une fanfiction HP. Mais si les deux sagas ont bien un point commun, c'est que leurs univers m'ont émerveillée plus que jamais !

Je me suis rapidement prise d'affection pour le personnage de Sunny. Un personnage ambigu, qui n'a pas la vie facile. A l'école, elle est mise de côté par ses camarades pour être blanche et intelligente, par son père parce qu'elle n'est pas le garçon qu'il aurait souhaité, par la société parce qu'elle est née aux Etats-Unis et enfin, par elle-même parce que sa différence la dérange. J'ai beaucoup aimé le fait qu'à travers son personnage, l'autrice aborde la question de l'identité, des racines, de la misogynie et de l'albinisme dans un roman qui s'adresse à des jeunes ados, qui se questionnent et se construisent. Sunny n'est pas une héroïne parfaite, elle est colérique, vulnérable et a tendance à vite baisser les bras. Mais, poussée par son arrivée dans un monde inconnu, elle va s'armer de courage et de patience et subir une très belle évolution…

… qui ne serait rien sans ses amis ! Pour ma part, j'ai eu une large préférence pour Orlu, un personnage très touchant qui à la manière de Mwita dans Qui a peur de la mort ? va soutenir notre héroïne et lui apporter beaucoup de connaissances mais aussi de qualités comme la patience et l'humilité. Mais, et même si cela a mis un peu plus de temps, j'ai pris grand plaisir à suivre Chichi et Sam. La première peut sembler un peu arrogante, mais je me suis vite surprise à apprécier sa personnalité un peu excentrique qui s'en fout clairement et sa franchise. (puis elle aime lire alors ♥) Bref, le quatuor qu'ils forment doit sauver le monde et arrêter Black Hat mais c'est bien plus compliqué que ça en a l'air. Encore une fois, aucun d'entre eux n'est parfait. Ce sont des personnages qui ont chacun des qualités, des défauts, qui s'envient les uns les autres, qui s'aiment, se détestent. Bref, des humains quoi !

L'intrigue peut paraitre assez simple et ça reste "normal" pour de la jeunesse, mais elle demeure fluide et est servie par un univers incroyablement riche et ses personnages très attachants ! C'est cela au final qui constitue le talent de Nnedi Okorafor. J'avais un peu de mal à rentrer dans l'histoire au début, car je mourrais d'envie de voir l'héroïne basculer dans le monde magique. Mais, le rythme s'accélère vraiment par la suite et on a du mal à lâcher le bouquin. Les chapitres sont entrecoupés d'extrait d'un livre fictif nommé Petit précis pour les agents libres. Puis, ne faites pas la même erreur que moi : l'autrice a choisi de mettre plein de mots issues des différentes langues parlées en Afrique de l'Ouest et je déplorais de ne pas avoir les traductions qui sont en fait présentes dans le glossaire à la fin du livre.
Pareil, la fin reste dans un esprit très jeunesse et ne présage pas forcément de suite. Pourtant, il y en a une donc bah… vous commencez à me connaître ! Je serais au rendez-vous.



Pour conclure : Une superbe découverte, qui montre encore une fois le talent de Nnedi Okorafor. Même si l'histoire reste un peu jeunesse, j'ai pris énormément de plaisir à découvrir cet univers qui repose sur la magie africaine et qui fourmille de bonnes idées. +1 pour la diversité et les réflexions sur le racisme et le féminisme. Bref, un régal de lecture !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode