Livres
554 191
Membres
599 089

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

21 printemps comme un million d'années



Description ajoutée par Mihai_Diana 2018-12-28T15:14:07+01:00

Résumé

Que feriez-vous si vous appreniez qu'il vous reste peu de temps à vivre ? Le nouveau roman young adult de Camille Brissot.

Victor et Juliette. Amis depuis toujours, ils se connaissent par coeur. Elle fait tellement partie de sa vie qu'elle habite presque chez lui, il sait décrypter le moindre de ses éclats d'humeur, bons ou mauvais. Car Juliette est difficile à saisir, toujours en mouvement. Elle est capable de partir seule au bord de l'océan sur un coup de tête, et de revenir comme si de rien n'était, avec ses secrets. Elle vit intensément, sans penser à l'après, et Victor la suit, l'attend, prêt

à la rattraper si elle trébuche. Cette histoire, Victor la raconte à une bande de filles très jeunes qui l'écoutent les yeux écarquillés. Elles ont connu Juliette à l'hôpital et veulent tout savoir de celle qui sera à jamais leur héroïne...

Afficher en entier

Classement en biblio - 53 lecteurs

extrait

- [...] Juliette, si tu me resouffles du Coca à la figure, je te jure que tu finis dans la fontaine, là-bas !

Elle a fini dans la fontaine.

En hurlant de rire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Un livre sympathique qui prend comme thème la maladie d'une manière assez surprenante.

J'ai beaucoup apprécié la forme de la narration tout d'abord. Avec le narrateur qui raconte son histoire en s'adressant directement à un auditoire. Avec des retours en arrière, et une chronologie façonnée de manière à ce que ça soit juste pas trop linéaire pour être ennuyeux. Et puis ça rend le récit vivant, sans trop de descriptions interminables qui n'en finissent pas. Non, on va droit au but. Alors un livre qui se laisse lire vraiment bien, rythmé et addictif.

De plus, l'intrigue est bien construire, et sans parler d'un suspense incroyable, le sujet de la maladie est habilement amenée, mais pas dès le début. Si on ne lit pas la quatrième de couverture, on ne saurait même pas forcément de quoi ça parle sur la moitié du bouquin.

Et on se retrouve avec des personnages intéressants, et attachants. Notamment Juliette, jeune, fougueuse, libre, impulsive, qui fait ce qui lui plaît quand ça lui plaît et sans se poser de questions. Qui ne se laisse pas abattre, et qui profite de la vie.

Mais c'est surtout le parti pris choisi qui est surprenant : au fond, on ne parle pas vraiment de la maladie, mais plutôt des derniers jours de la vie d'une malade. Pas de pathos, de scènes larmoyantes ou mélodramatiques, ça reste incroyablement léger, et drôle. Et ça, même après sa mort. L'idée ce n'est pas de décrire la souffrance, mais juste ce que la vie a de plus beau à donner. Les expériences de vie, l'amour et l'amitié. C'est vraiment un joli roman.

Afficher en entier
Argent

Le thème de fée livre est un thème déjà plusieurs fois abordé dans la littérature contemporaine. La mort prochaine, annoncée, d'un ou d'une adolescent-e. Si j'avais su, nos etoiles contraires ... Nombreux sont les auteurs qui tournent autour de ce thème.

Ce n'est donc pas pour son originalité qu'on appréciera ce livre. Car oui, c'est un livre attendrissant qui ne fait pas dans le mélodramatique.

Nous faisons donc la connaissance de Victor qui ça nous raconter son amitié avec Juliette, condamnée. Et c'est sa joie de vivre, son égoïsme, son humour, son sex-appeal, son attrait pour l'alcool que Victor nous relatera.

A lire, pour apprécier la vie telle qu'elle est.

Afficher en entier

Je me suis souvent interrogée sur la façon qu’ont les livres d’arriver jusqu’à nous pour nous raconter leurs histoires. 21 printemps comme un million d’années par exemple, le très court et très beau roman de Camille Brissot est arrivé jusqu’à moi un peu par hasard. Parce que c’est la toute première fois que je lis une histoire de cette autrice, parce qu’il n’est pas édité chez un éditeur que je suis habituellement. Mais parce que cette couverture pleine d’étoile est arrivée à une période de ma vie où les constellations y ont pris une place importante. C’est donc ainsi, par un heureux hasard littéraire que j’ai fait la connaissance de Victor et de sa meilleure amie Juliette.

Juliette et Victor sont amis depuis toujours et savent tout l’un de l’autre. Ils se disputent autant qu’ils s’aiment, s’exaspèrent, se poussent à bout puis se pardonnent parce qu’ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre. Juliette force Victor à sortir de sa coquille, quant à Victor il est toujours là pour rattraper Juliette quand elle tombe. Car Juliette est bien décidée à vivre sa vie à cent à l’heure.

Mon dieu qu’elle claque que ce roman. Je ne vais pas vous mentir et cela n’étonnera pas les gens qui me connaissent mais j’ai pleuré comme une madeleine. Parce que dès le début on sait comment l’histoire va finir, on comprend que Juliette et Victor comme beaucoup d’autres, qu’ils soient fait de papier ou de chair, sont frappés par l’injustice et la cruauté de la vie. Et leur façon de se battre me bouleverse.

On est touché par Victor, qui raconte l’histoire, par son affection pour Juliette et sa patience à l’égard de la jeune fille. Victor est un vrai gentil et si son côté bonne poire pourrait nous agacer par moment ce n’est pas le cas parce que parfois il se rebelle, se fâche mais pardonne aussi ce qui en fait un être humain assez génial.

Et puis bien sûr à travers les yeux de Victor on apprend petit à petit à aimer Juliette bien que l’on soit parfois exaspéré par ses attitudes d’enfant gâté et ses caprices. Malgré tout la jeune fille se révèle petit à petit à nous et derrière son masque de peste à la langue bien pendue on devine ce qu’elle ne dit pas : la peur, la colère, l’impuissance, le désir de protéger les autres, l’envie de vivre vite et fort. Juliette est faillible, donc réaliste, donc attachante à souhait.

Comme je l’ai dit on sait tout de suite ou presque comment l’histoire se termine malgré tout on laisse Victor nous raconter, on espère jusqu’aux toutes dernières pages, on croise les doigts pour que la magie des livres opère et que tout change. Mais Camille Brissot et ses personnages n’ont pas peur de regarder la vérité, la vie dans ce qu’elle a de plus flippant mais aussi de plus déloyal et l’affronte coûte que coûte ce qui rend ce texte plus réaliste encore et plus vivant que jamais, plus fort.

Enfin il y a la relation entre Victor et Juliette, une relation imparfaite, comme eux. Mais aussi une relation qui sonne juste, qui sonne vrai. J’ai particulièrement aimé les dialogues ainsi que le style d’écriture de Camille Brissot dans un langage moderne et actuel qui ne paraît jamais forcé et qui, parce qu’il est épuré et dépouillé, permet de transmettre au mieux toutes les émotions pures et à vif des personnages.

Ce roman c’est une ode à la vie qui vaut la peine d’être vécue quelque soit sa durée, quelque soit son importance. Victor et Juliette nous rappellent que les choses les plus importantes dans la vie sont l’amitié, les souvenirs et les petites aventures quotidiennes et qu’il ne faut jamais laisser la peur gagner. Un roman magistral, d’une justesse et d’une beauté à couper le souffle qui nous donne envie de profiter chaque instant comme si chacun d’eux allait durer un million d’années.

Afficher en entier
Or

Un roman très beau, assez court mais une histoire bien remplie et très fluff. J'ai trouvé cette lecture apaisante et pleine d'émotions. Je recommande ce livre, il faudra que je pense à voir les autres romans de cette auteure !

Afficher en entier
Or

Un roman incroyablement émouvant tant pour son histoire que pour ses deux héros, tellement attachants! Certes, les thèmes de ce roman ne sont pas rares( amitié, amour, maladie..) mais cet ouvrage les traite avec délicatesse, humour, sincérité et d'une façon extrêmement touchante.

Afficher en entier
Or

C’est l’histoire de Victor, âgé de 24 ans dans le moment “présent”, qui rend régulièrement visite à des petites filles dans un hôpital. Ces mêmes petites filles avaient rencontré la meilleure amie de Victor, Juliette, morte à ses 21 ans…

Tout le long du livre, des flash-back sur leur vie d’adolescents puis avec les années qui passent jusqu’à aujourd’hui.

A aucun moment on ne dit que Juliette est malade, du moins pas dans les cent premières pages. Mais on peut très vite le déduire dès le début puisque Victor se rend dans un hôpital pour parler de sa sœur de cœur à des petites. Le jeune visiteur préfère parler uniquement de Juliette, très peu de lui ce qui m’a fait rire puisque c’est une des petites qui le lui a fait remarquer. (Et c’était volontaire de sa part.)

Donc les souvenirs de Victor sont racontés au passé et le présent au présent, logique. Les souvenirs sont amusants la plupart jusqu’à ce quand dans un souvenir, Juliette balance comme ça normalement devant Victor et sa copine qu’elle est malade. Qu’elle n’en a plus pour très longtemps. “Je suis malade”, voilà les mots que Juliette prononce vers la moitié du roman. Elle a balancé ça comme ça, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde à dire mais ça m’a choqué.

Bien sûr parfois Victor posait des questions à Juliette et elle donnait des réponses négatives, noires, souvent sarcastiques. Le nom de la maladie n’a jamais été prononcé comme quoi Juliette en avait réellement rien à faire. Et comme Victor et Juliette se connaissent depuis toujours, il sait très bien que son amie est malade.

Ça lui arrivait d'ailleurs de se payer un voyage sur un coup de tête et de revenir une semaine ou un mois plus tard comme si de rien n’était. Juliette était une adolescente débordante d’énergie. Elle envahissait la vie de Victor qui prenait toujours soin d’elle comme il pouvait.

Je vais m'arrêter là car j'ai peur d'en avoir déjà trop dit. Bonne lecture !

Afficher en entier
Argent

Bonne lecture.

J'avoue avoir été déstabilisé au début par le fait que l'histoire était racontée par un des deux personnages principaux. Mais je me suis vite prise au jeu et j'ai passé un bon moment en compagnie de Juliette, malmenée par le destin et Victor, son meilleur ami depuis l'enfance.

Afficher en entier
Argent

Bonjour les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un livre au titre juste magnifique (n'êtes-vous pas d'accord avec moi ?) et qui promettait de l'être tout autant, j'ai nommé 21 printemps comme un million d'années de Camille Brissot. Je remercie infiniment les éditions Syros pour l'envoi de ce merveilleux roman que j'ai trouvé pour ma part tout bonnement bouleversant et inoubliable !

Pour commencer, un aspect de l'intrigue qui m'a énormément plu, c'est sa narration, singulière et émouvante : l'histoire nous est contée de façon fragmentée, le récit reposant sur la seule mémoire de Victor, le protagoniste principal masculin. L'autrice laisse ainsi la parole à l'un de ses personnages centraux et cela rend le témoignage de ce dernier d'autant plus touchant, crédible et authentique car il nous le livre avec ses propres mots, sa propre façon de s'exprimer et de se souvenir, avec ses nombreuses hésitations et trous noirs. On a l'impression de l'avoir véritablement en face de nous, ce jeune homme encore fortement ébranlé par la tornade qui est passée dans sa vie et qui en est ressortie tout aussi vite et, me concernant, j'ai littéralement bu ses paroles pleines de souffrance mais aussi de sagesse et de vérité. Les pages défilent sans que l'on ait le temps de bien réaliser ce qui nous arrive. Ce roman est juste percutant, saisissant, transcendant. Il regorge de vitalité et d'espoir. Au vu de sa couverture digne d'une nuit étoilée, j'aime à le comparer à une étoile filante. On ne prend véritablement conscience de sa beauté et de sa force que quand on le referme. Il produit sur nous un effet résolument foudroyant et marquant.

Pour ce qui est des personnages, impossible de ne pas ressentir une profonde empathie, un puissant lien de connivence envers eux. Au fond, ces deux jeunes adultes que sont Victor et Juliette pourraient être n'importe qui, de la famille, des amis, des connaissances, voire nous-même. Ils nous ressemblent de façon intrinsèque et c'est ce qui rend notre identification avec eux deux si aisée et possible. De nombreux aspects de leur personnalité et de leur existence respective nous correspondent et correspondent également au quotidien de tout un chacun, ce qui nous permet de nous sentir beaucoup plus proches d'eux, comme s'ils étaient tangibles, palpables, comme si l'on avait traversé toutes les épreuves qu'ils doivent surmonter au fil des réminiscences de Victor à leur côté. Personnellement, je me suis autant reconnue en Juliette qu'en Victor. L'une est une Héroïne avec un grand H qui sait savourer la magnificence de chaque petit instant, une véritable boule d'énergie, aussi étincelante et époustouflante que les feux d'artifices, explosions de couleurs, de sons et de lumières qu'elle chérit inconditionnellement - et on a beau savoir dès le départ ce qu'il est advenu d'elle, elle brille par sa présence, elle est le cœur battant de ce roman ; l'autre est un jeune homme tourmenté, prêt à tous les sacrifices pour ceux qu'il aime, loyal, dévoué, en clair le parfait confident, calme, serein et à l'écoute pour un petit bout de femme au tempérament de feu et à la malice incorrigible incapable de se poser, menant une vie à cent à l'heure et relevant tous les défis qu'elle croise sur sa route tumultueuse. Cependant, ils ont autant besoin l'un que de l'autre et je dirais même que celui de Victor à l'égard de Juliette est viscéral. Notre narrateur, contrairement à sa meilleure amie qui lui est si chère, a en effet justement beaucoup de mal à prendre des risques, à aller de l'avant, à placer ses rêves et ses envies avant ceux des autres. Ce personnage craintif face à l'incertitude déroutante de l'existence et à l'abnégation sans failles m'a profondément ému dans sa fragilité et dans son combat de tous les jours contre le chagrin dévorant et la mélancolie écrasante qui menacent de le submerger. Le soleil et la lune en somme, parfaitement assortis, qui nous éblouissent instantanément. Et, si jamais vous laissez sa chance à ce livre, vous pourrez constater que cela vaut pour l'ensemble du microcosme qui évolue autour d'eux deux. Tous les personnages de ce livre, et je dis bien TOUS, entrent dans notre cœur sans préambule pour ne plus jamais en ressortir. Je ne vous en dirai pas plus afin de ne pas vous gâcher la très agréable et renversante surprise que fut pour moi 21 printemps comme un million d'années mais, pour avoir conseillé ce roman à une amie qui était en panne de lecture depuis des lustres (j'exagère à peine), celui-ci a été pour elle une véritable révélation, LE livre qui lui a fait retrouver le goût de lire et de s'émerveiller des plus petites choses que nous pouvons rencontrer au cours de nos vies. Et rien ne peut me faire plus plaisir en tant que lectrice et blogueuse passionnée que d'avoir su conseiller le bon livre à la bonne personne, d'avoir été l'élément déclencheur d'un moment de pure magie, même atrocement éphémère comme dans le cas présent, pour quelqu'un. J'espère sincèrement que Juliette, Victor et tous les bons comme mauvais moments qu'ils ont partagés ensemble et avec leurs proches sauront vous toucher en plein cœur et vous rappeler à quel point la vie et ce qu'elle a à nous offrir est précieuse.

Pour conclure, je ne peux que vous encourager à vous plonger dans la lecture de ce roman pétri d'humanité et extrêmement inspirant. Il est certes court mais je peux vous assurer que son impact sur quiconque l'ouvre et le laisse lui conter son histoire est d'une puissance sans égale, je suis là pour en témoigner. 21 printemps comme un million d'années nous donne une magnifique leçon d'amitié et d'amour de la vie et de ses grands mystères, de ses instants de grâce, de ses petits miracles qui changent tout qui restera gravée dans ma mémoire à tout jamais. Je suis extrêmement contente et reconnaissante aux éditions Syros d'avoir pu découvrir avec ce titre la plume pétillante et lumineuse, assurément accrocheuse et entraînante, fascinante de Camille Brissot qui, je peux vous le garantir, est une autrice à suivre de très près. Pour ma part, c'est ce que je compte bien faire et, en attendant le prochain coup d'éclat de cette jeune écrivaine française de grand talent, je vais me blottir dans le souvenir indélébile et somptueux que ce roman m'a donné afin de ressentir encore l'empreinte si réconfortante et bienveillante, positive qu'il a laissé sur moi.

Afficher en entier
Lu aussi

Le début du roman est un peu passe partout mais finalement c'est une belle ode à l'amitié au-delà de la mort.

Afficher en entier
Pas apprécié

Par où commencé... je ne sais pas. C’est l’une des premières fois que cela m’arrive, mais j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps à lire ce livre. J’ai lu beaucoup de livres de ce style et je me souviens en être sortie presque changé. Mais celui ci rien à faire. Il me semble sans intérêt, avec des personnages auxquels on ne s’attache pas spécialement. On connaît la fin dès les débuts et le reste du livre n’est que futilités. Je reste vraiment sur ma faim concernant ce livre.

Afficher en entier

Date de sortie

21 printemps comme un million d'années

  • France : 2019-01-10 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 53
Commentaires 13
extraits 9
Evaluations 28
Note globale 7.86 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode