Livres
528 382
Membres
548 387

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de 2Keus : Liste d'argent

Le Cycle des démons, Tome 2 : La Lance du désert Le Cycle des démons, Tome 2 : La Lance du désert
Peter V. Brett   
Le premier tome avait eu un bon succès et c'est donc tout naturellement que le second tome suit. Ce second tome s'avère bien mieux structuré tout en conservant son univers si particulier avec ces démons qui arpentent le monde la nuit et que seul les runes peuvent repousser. Mais avant de retrouver nos protagonistes du tome 1, les 100 premières pages du roman seront destinées à l'ascension de Jadir. Si le tome 1 nous l'avait montré comme un profiteur, il apparait de manière bien plus noble à la lecture de se second tome au point qu'on apprend à l'apprécier. Quand a Arlen, devenu l'Homme Rune, il arpente les villes libres pour donner aux hommes les runes de combats qui furent oubliés depuis tant de siècle et sera appeler à affronter le passé qu'il pense avoir laissé derrière lui. Le meilleur restant quand il retourne a son village natal.
Je reste toutefois déçu que ce roman ne nous livre pas de véritable moment épique, les combats sont bien présent mais apparaissent trop comme une tache quotidienne désormais pour être vraiment palpitant. Quand au final, il nous propose un affrontement bien court et qui n'est la que pour offrir un peu d'action suite a un dernier tiers intimiste. Un tome sympathique en espérant mieux par la suite.

par Caly
Les Fils des ténèbres Les Fils des ténèbres
Dan Simmons   
Dan Simmons est surtout connu par les amateurs de SF pour "Les Cantos d'Hypérion", "Ilium" et "Olympos".
Il a également écrit un roman de terreur devenu culte, "l'échiquier du mal".
Donc bien évidemment parmi tous ces livres reconnus comme des œuvres de référence, "Les fils des ténèbres" est un peu passé inaperçu par certains.
Pourtant ce livre de Dan Simmons qui renouvelle le mythe du vampirisme est un excellent roman.
En bref, le début de l'histoire nous raconte les aventures d'une hématologue Américaine qui se rend en Roumanie après la chute de Ceausescu pour aider les enfants malades atteints du sida.
Elle rencontre le petit Joshua, qui souffrant d'une maladie très peu connue se régénère après ses transfusions.
Intrigué, elle l'adopte et le ramène au USA.
Le problème est que l'enfant est l'héritier d'une grande famille Roumaine pour le moins mystérieuse.
Karen retourne en Roumanie et une aventure incroyable va commencer pour elle.
L'autre héros des "Fils des ténèbres" est un prêtre qui n'a rien de commun avec les ecclésiastiques des romans de vampires habituels.
Ce livre est un excellent roman d'épouvante et de plus il se révèle très angoissant.
Il est également plein de suspens, d'action (surtout vers la fin) et absolument palpitant.
Je conseille vraiment ce livre de Dan Simmons qui est pour moi un écrivain majeur de la SF et du Fantastique.
Outre les romans cités plus haut, j'ai également beaucoup apprécié, "L'Homme nu" et l'excellent "Terreur.
Rappelons tout de même qu'il a obtenu le Prix Hugo en 1990 pour "Hypérion".
A noter également que Dan Simmons est un écrivain de talent et que son style d'écriture est beau et très agréable car coulant comme une rivière.
Pour ceux qui ne connaisse pas cet opus, je le conseille bien évidemment.
Adanson Marco.

par Adanson
Les Cantos d'Hypérion, tome 3 : Endymion 1 Les Cantos d'Hypérion, tome 3 : Endymion 1
Dan Simmons   
Cette histoire qui fait suite à Hypérion est cependant narrée très différemment. Ici, le roman est plutôt centré sur quelques personnages principaux dont on suit l'évolution, le voyage linéaire à partir d'un point de départ. L'écriture de Dan Simmons est toujours aussi agréable à lire, et nous sommes ravis d'en apprendre encore et toujours plus sur l'univers de hégémonie, l'ancien Retz, la Pax actuelle ; et toute cette histoire du futur de l'humanité.
L'histoire en elle-même comme je l'ai dit est beaucoup plus linéaire, dans le sens où, contrairement à la première partie d'Hypérion, il n'y a pas de multiples personnages principaux dont on va apprendre l'histoire, et qui vont se retrouver en un point précis, une sorte de clef de voûte. L'intrigue ne semble pas non plus, comme dans les précédents romans, impliquer l'entièreté de l'existence humaine face à une menace globale (du moins ce n'est pas présenté ainsi). Non, cette histoire est beaucoup plus intimiste, centrée sur quelques personnages principaux, plus comme un roman "normal" à narrateur interne, puisqu'il s'agit du récit de Raul Endymion.
Cette odyssée dont, avec un départ, une fuite, des poursuivant et des aventures, est moins extraordinaire que les premiers Hypérion. Le héros non plus, contrairement aux personnages d'Hypérion qui étaient tous des figures emblématiques, puissantes et charismatiques, ne détonnent pas tant que ça. Ils semblent assez ordinaires. L'auteur, je pense, a voulu justement par là afficher l'image d'un "héros" qui n'en est pas vraiment un ; un "héros" banal, ordinaire, un peu maladroit, et qui n'a que son courage et ses connaissances approximatives de ce qu'il fait. Cela le fait passer pour plus humain, peut-être, l'histoire semble plus proche de la réalité. Mais l'imagination, le spectaculaire, et la beauté du fantastique sont moins présents.
Néanmoins, ça reste un régal, et je m'empresse aussitôt d'entamer l'Éveil d'Endymion.
Ilium Ilium
Dan Simmons   
Ce roman de Dan Simmons m'a encore tenu éveillé de longues heures dans la nuit.
Encore de la science-fiction ! Après Hypérion et Endymion, c'est un style tout autre qui prend place dans Ilium. Ici, ce n'est pas un Space Opera où nous suivons une humanité évoluée en expansion conquérant l'univers. L'histoire est bien plus intimiste, même si, tout de même, tous les acteurs sont concernés.
Cet univers est très étrange, et au début il nous faut un certain temps avant de pouvoir structurer le temps, les êtres pensants dont il est question, et trouver une logique. Alors on laisse Dan Simmons nous révéler peu à peu ce futur tout à fait incroyable, qui est plus que le futur même : c'est le futur du futur. Quand on s'en rend compte, petit à petit, on se dit que notre présent est bien loin derrière.
La description ci-dessus est bien, contrairement à mon 4e de couverture.

Concernant le récit de l'Iliade selon Dan Simmons, c'est un régal. Le mélange peu à peu envahissant de la SF dans cet univers homérique transforme le visage du récit. Nul besoin d'avoir lu l'Iliade, car Hockenberry ici présent, scholiaste au service des dieux, nous en retrace les grandes lignes à chaque instant. L'avenir leur est connu, et c'est d'ailleurs pourquoi ils sont présents. Mais le meilleur apparaît lorsque la réalité s'écarte, un peu, puis un peu plus, du récit d'Homère.

L'humanité décrite sur Terre est aussi fabuleusement riche en imagination de ce que pourrait être un futur humain post-technologique, post-scientifique, post-tout, en fait. On découvre des gens totalement différents, qu'on ne reconnaît pas, et pourtant on comprend peu à peu, en voyant leur naïveté, leur simplicité, on comprend ce qui a pu amener à ça, et pourquoi.
L'Étoile de Pandore, tome 1 : Pandore Abusée L'Étoile de Pandore, tome 1 : Pandore Abusée
Peter F. Hamilton   
Au 24ème siècle, alors que l’homme a colonisé plusieurs centaines de planètes, une étoile éloignée de plusieurs milliers d’années-lumière disparaît mystérieusement. Le Commonwealth instersolaire décide de construire un vaisseau spatial baptisé, « seconde chance », plus rapide que la lumière, afin d’aller déterminer la dangerosité de l’espèce responsable de cette disparition.
Mais la résistance face à cette « construction » se met en place au travers d’Ozzie, multimilliardaire excentrique qui préférerait attendre que les hommes aient atteint un niveau technologique supérieur avant de se lancer vers l’inconnu ou du groupe terroriste « Gardiens de l’individualité » installé sur Far Away. Mais, la situation à l’arrivée de « seconde chance » est loin de correspondre à ce que les hommes attendaient.
Cette série est une grande fresque qui ravira les amateurs de space opéra.


par Vepug
Revenant Gun Revenant Gun
Yoon Ha Lee   
Machineries Of Empire, the most exciting science fiction trilogy of the decade, reaches its astonishing conclusion!

When Shuos Jedao wakes up for the first time, several things go wrong. His few memories tell him that he's a seventeen-year-old cadet--but his body belongs to a man decades older. Hexarch Nirai Kujen orders Jedao to reconquer the fractured hexarchate on his behalf even though Jedao has no memory of ever being a soldier, let alone a general. Surely a knack for video games doesn't qualify you to take charge of an army?

Soon Jedao learns the situation is even worse. The Kel soldiers under his command may be compelled to obey him, but they hate him thanks to a massacre he can't remember committing. Kujen's friendliness can't hide the fact that he's a tyrant. And what's worse, Jedao and Kujen are being hunted by an enemy who knows more about Jedao and his crimes than he does himself...

par Gkone
Le Stratagème du corbeau Le Stratagème du corbeau
Yoon Ha Lee   
Captain Kel Cheris is possessed by a long-dead traitor general. Together they must face the rivalries of the hexarchate and a potentially devastating invasion.

When the hexarchate's gifted young captain Kel Cheris summoned the ghost of the long-dead General Shuos Jedao to help her put down a rebellion, she didn't reckon on his breaking free of centuries of imprisonment – and possessing her.

Even worse, the enemy Hafn are invading, and Jedao takes over General Kel Khiruev's fleet, which was tasked with stopping them. Only one of Khiruev's subordinates, Lieutenant Colonel Kel Brezan, seems to be able to resist the influence of the brilliant but psychotic Jedao.

Jedao claims to be interested in defending the hexarchate, but can Khiruev or Brezan trust him? For that matter, will the hexarchate's masters wipe out the entire fleet to destroy the rogue general?

par Gkone
Le Gambit du renard Le Gambit du renard
Yoon Ha Lee   
Étrange, rebutant et captivant à la fois.

Un empire multi-stellaire dictatorial maintient la stabilité par la force des armes, rayant sans pitié de la carte les hérétiques remettant en cause son hégémonie.
Une nouvelle hérésie est en cours, l'Hexacart décide d'y mettre fin en y envoyant un essaim de vaisseau qui seront commandés par une association bien particulière. La fusion d'une jeune capitaine en légère disgrâce et l'esprit d'un général, génie de tactique et stratégie, mais traître à sa patrie.

Voilà pour le pitch, simplifié à l'extrême.
Mon ressenti : on patauge un peu voire beaucoup durant toute la lecture.
L'univers technico-barocco-mystico-cyberpunk et j'en passe est opaque et l'auteur n'en donne pas vraiment les clés. Sûr qu'en lisant les critiques d'Apophis ou de FeydRautha on comprend un peu mieux le concept mais le vocabulaire employé participe beaucoup du flou artistique et mathématique dans lequel on baigne.
Le côté SF militaire est malgré tout bien rendu et m'a fait penser à quelques tomes de l'univers de Wh40k (peut-être aussi à cause de l'emploi très fréquent du mot hérétique) et du film « les chroniques de Riddick ».Je ne dis même pas que ces comparaisons sont pertinentes, juste une impression.

J'aurais pu me lasser de cet univers difficilement compréhensible où les concepts mathématiques et les armes exotiques à base de singularité servent de tactiques militaires, mais en fait on se laisse porter par la dynamique du récit et l'association improbable de nos deux principaux protagonistes. Sans compter que de temps en temps on revient aux fondamentaux à coups de flingues et bastos dans le crâne qui fait gicler la cervelle. Histoire de rappeler à tous que les morts dans les guerres ne sont pas que des chiffres à mettre dans les tableurs des états-majors des armées.

Au final, j'ai apprécié ma lecture, j'avais envie d'y aller, d'y retourner, de suivre et comprendre, mais clairement, je ne pense pas le relire un jour. Par contre, puisque c'est une trilogie annoncée, la suite sera dans ma PAL.

par Fnitter
Masters & Mages, Tome 2 : Dark Forge Masters & Mages, Tome 2 : Dark Forge
Miles Cameron   
Only fools think war is simple or glorious.

On the magic-drenched battlefield, information is the lifeblood of victory, and Aranthur is about to discover that carrying messages, scouting the enemy, keeping his nerve, and passing on orders is more dangerous, and more essential, than an inexperienced soldier could imagine . . . especially when everything starts to go wrong.

par Nirycia
Masters & Mages, Tome 1 : Cold Iron Masters & Mages, Tome 1 : Cold Iron
Miles Cameron   
Aranthur is a student. He showed a little magical talent, is studying at the local academy, and is nothing particularly special. Others are smarter. Others are more talented. Others are quicker to pick up techniques. But none of them are with him when he breaks his journey home for the holidays in an inn. None of them step in to help when a young woman is thrown off a passing stage coach into the deep snow at the side of the road. And none of them are drawn into a fight to protect her.
One of the others might have realised she was manipulating him all along . . .
A powerful story about beginnings, coming of age, and the way choosing to take one step towards violence can lead to a slippery and dangerous slope, this is an accomplished fantasy series driven by strong characters and fast-paced action.

par Nirycia
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode