Livres
451 032
Membres
396 117

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Véritable coup de cœur pour moi. Je me suis extasiée sur l'histoire du début à la fin. Je suis devenue ami avec ce gars là. J'aurais voulu connaître des gens comme ça pour me connaître davantage.

La répétition constante de la façon dont il perçoit la vie, les émotions est très pédagogique et en même temps très amusant. Parfois savoureux ! Excellente lecture qui m'a bouleversé par moment mais à la façon d'Edward i.e. de façon très pragmatique. Lol ! adorable !

Afficher en entier

Un grand merci aux éditions Milady ainsi qu'au site NetGalley pour leur confiance en ce service presse.

Ce qui m'a en premier lieu attiré en ce livre, c'est le titre et puis ensuite le résumé. J'aime découvrir des histoires dont le personnage principal n'est pas commun et Edward ne l'est en aucun cas. Le fait qu'il ai un handicap tel que le syndrome d'Asperger le rend atypique, d'autant plus qu'il est aussi atteint de TOC (trouble obsessionnel compulsif). Avec ce récit, on en apprend beaucoup sur lui et sur sa routine toute établie. Le matin il se réveille à 7h38 et le note sur un carnet ainsi que les prévisions de la météo noté dans le journal (bien qu'il n'aime pas les suppositions, lui, il préfère les faits.). Ensuite son emploi du temps est chronométré à la minute prêt. Les achats qu'il effectue sont à chaque fois les mêmes comme beaucoup de chose dans sa vie. Quand il ne respecte pas les horaires, il se retrouve frustré et tourneboulé (comme il le dit si bien), par exemple le fait de rater le soir, l'heure à laquelle il regarde un épisode de sa série préféré, Badge 714 est impensable pour lui. Depuis des années, il la regarde et quand il la termine, il recommence du début pour visionner une nouvelle fois les épisodes, encore et encore. C'est la présence de ses nouveaux voisin dans sa vie qui va engendrer peu à peu des modifications de son quotidien, minime pour nous, mais gigantesque pour lui ce qui le fera évoluer dans ce monde.

« 600 heures dans la vie extraordinaire d'Edward Stanton » est un roman qui m'a paru long et redondant à certain moment. Le protagoniste se répète mainte et mainte fois ce qui rend la lecture lente et m'a fait sauter des nombreux passages présents dans le bouquin. Edward est un homme de fait, pas de supposition. Chaque journée qu'il vit est planifié et se ressemble pendant un certain temps. Après, quand on y réfléchi, je pense que c'est le but rechercher de l'auteur, se mettre dans la peau du personnage, comprendre que vivre de cette façon est rassurante, comment sont ses TOC et comprendre une des facettes du syndrome d'Asperger. À travers lui, on pense et on vit. Il n'est pas comme nous, il n'agit pas comme nous. Les réactions qu'il a sont souvent disproportionnés ; chaque soir avant de se coucher, il rédige une lettre de réclamation dans laquelle il émet ses plaintes envers une personne et les gardes précieusement dans des pochettes afin de l'éviter de les envoyer comme il a pu le faire dans le passé. Edward est vraiment quelqu'un qui sort du moule, un marginal, mais qui, d'une certaine façon, nous ressemble parfois un peu. En soi, il n'y a pas vraiment d'histoire, chaque chapitre raconte sa journée comme un journal de bord et nous montre les changements qu'il effectue.

Ce qui m'a fait apprécié ce roman, c'est de voir évoluer le personnage au côté de ses voisins, il supporte mieux les interactions à leur contact, il accepte de voir son quotidien perturber... Aussi, il m'a fait rire à certain moment, car il est très honnête face aux gens quand il se posent des questions et a une façon bien à lui d'évoquer ses doutes ce qui rend parfois certaines situations cocasses.

En ce qui concerne la plume de l'auteur, j'ai beaucoup apprécié la façon de décrire la routine bien huilé d'Edward qui devient très vite assez ennuyant pour le lecteur, car ça montre qu'on est pas comme lui. Certes c'est lent, mais ça montre bien que chaque journées qu'il vit se ressemblent beaucoup. Le style de l'auteur a permis d'ajouter de la douceur, de la tendresse et de l'humour en nous faisant sentir proche du personnage. Pour ce qui est de la fin du livre, elle ressemble vraiment au personnage et respecte bien l'entièreté du roman ainsi que l'évolution d'Edward, elle est simple (ce n'est pas un défaut!).

En conclusion, c'est un récit que je conseille si vous aimez en tant que lecteur, en apprendre un peu plus sur l'humain. Ici, dans la tête d'Edward, on comprend ce qu'est le syndrome d'Asperger ainsi que les TOC. L'histoire est assez lente, pour une personne « normal » ça ne bouge pas, mais correspond bien au personnage et suit sa routine qui fini par ne plus l'être. Au grès de son entourage, Edward évolue et fini par ne plus se sentir accablé quand ses journées changent et deviennent différentes de ce qu'elles étaient avant.

https://ivredemots.weebly.com/chroniques/600-heures-dans-la-vie-extraordinaire-dedward-stanton-craig-lancaster

Afficher en entier
Argent

Coïncidence ou non ; cette rentrée littéraire offre dans des registres différents (roman ici, récit à caractère autobiographique avec l'excellent Olivier Liron et "Einstein, le sexe et moi") une approche décomplexée et instructive d'une forme d'autisme ; le syndrôme d'Asperger. Si on ajoute à cela la série TV "The Good Doctor"..... on peut dire que tout cela est en phase et que c'est en soit une bonne chose.

Craig Lancaster, avec ce roman d'un peu plus de 400 pages, a pour ambition, avec tempérance, humour et une certaine gravité de plonger ses lecteurs dans la tête et la vie d'Edward Stanton, personnage attachant, fils de famille aisé dont les parents évoluent dans la frange dorée de la population du Montana ; mère au foyer et maîtresse de maison, père homme politique retors et bien conservateur...

Tout dans cet ouvrage est à la fois jouissif, pédagogique et décalé, les situations et petits travers cocasses d'Edward sont présentés et partagés avec acuité et drolerie avec le lecteur. Sous la forme d'un journal, extrêment précis et découpé en phases bien spécifiques, c'est une certaine mue d'Edward à laquelle nous assistons avec bienveillance. Entre des horaires, forcément, bien précis anecdotiques (heures de lever, de coucher, repas et plats  bien précis, météo quotidienne...) et plus sérieux (rendez-vous chez une psy bienveillante, accrocs relationnels et juridiques avec son père, les confrontations avec les situations du quotidien (relations avec le voisinage, courses alimentaires, magasins de bricolage...), Edward va découvrir les sites de rencontres sur Internet, un premier RDV amoureux, l'amitié avec sa voisine et son fils tout en restant fidèle à ses passions (série vidéo policière), sa lubie de peindre et repeindre son garage, ses RDV médicaux et la rédaction quotidienne de ses lettres de protestations selon les difficultés de chaque jour...et on ne s'ennuie pas un seul moment. Personnage très attachant, en 600 heures, notre cher Edward va passer d'un monde de vie solitaire à celui d'une certaine vie sociale, sociétale, amicale et fort provisoirement amoureuse. Le mensonge, les forfaitures, la compromission, le camouflage lui étant totalement étranger, la vie à ses côtés durant ces 600 heures c'est pour nous l'assurance d'une succession d'éclats de rires, de fulgurences et le regard cru sur nos accommodements, compromissions et mesquineries quotidiennes.

Un bonheur de lecture, on en arrive même à souhaiter un second tome afin de pouvor suivre Edward encore et encore?

Afficher en entier
Bronze

Plonger dans l'univers d'Edward c'est comme s'enfermer dans un bocal, isolé, solitaire et très renfermé ce personnage singulier nous livre ici 600 heures de sa vie. On va assister à la naissance de nouvelles amitié, à de la maladresse, des comportements qui peuvent paraître étrange mais qui sont rassurants pour lui.

J'ai trouvé l'écriture très fine et bien dosée, les répétitions qui pourraient alourdir le récit sont très bien incluses pour comprendre les pensées d'Edward et mieux cerner le personnage et son autisme. Mais elles donnent un rythme très lent au récit. D'ailleurs c'est intéressant de suivre un personnage aussi "vieux" avec ce trouble, on peut comprendre les répercussions sur sa vie privée, professionnelle et dans tout ce qu'il veut entreprendre. Entouré d'une stabilité et d'une routine depuis bien longtemps, Edward va progressivement sortir de son bocal et de sa zone de confort pour découvrir les joies des rencontres sur internet, les questions sur l'amour et la sexualité, les prémices d'une amitié, et le lien solide qui l'unit à ses parents malgré les épreuves.

C'est une jolie histoire sur Edward, qui soyons en sûr est un homme d'un pragmatisme éclairé! Cependant elle reste assez plate, et je m'attendais à être davantage touchée par ce roman.

Afficher en entier
Bronze

SP NetGalley

J’ai beaucoup aimé ce livre qui parle de l’autisme et la façon dont elle est perçue. Et cette fois par un homme mûr et non pas un enfant ou un adolescence comme on en parle le plus souvent.

Le récit est répétitif mais cela met en valeur la façon d’agir du personnage, qui a besoin de cette stabilité et de cette routine pour rester sain d’esprit.

On découvre sa façon de penser, très franche et donc très mal adaptée à la vie en société. Et ses actions sont parfois mal interprétées. J’ai trouvé que les réactions des différents personnages étaient crédibles. Comment réagiriez-vous en face de quelqu’un comme Edward ? Son autisme n’est pas marqué sur son front.

On découvre également ses relations avec son entourage : ses parents, ses voisins, etc.

A lire si on aime le sujet de l’autisme.

Note : 8/10 https://wp.me/p78wgt-4K

Afficher en entier
Or

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Milady de m’avoir offert ce merveilleux livre.

Pour être honnête, lorsque j’ai commencé la lecture de ce livre je me suis d’abord dit que cela allait être long et difficile d’aller au bout…

Puis comme je me suis engagée à le lire pour faire une chronique, j’ai continué et là je ne regrette rien bien au contraire.

Ce roman est vraiment magnifique et touchant.

Pas facile de se retrouver dans la tête d’une personne asperger où tout est rythmé méticuleusement avec un ordre qui peut être déconcertant et incompréhensible.

Finalement on se prend au jeu et on s’y perd avec plaisir car Edward est vraiment un personnage attachant et d’une honnêteté sans faille.

Ce qui est touchant c’est de voir l’évolution et la métamorphose d’Edward qui se fait par de vrais moments de bonheur comme d’autres moins bons.

Edward va apprendre à vivre et en le regardant évoluer, on refait le point sur nos propres ressentis et notre façon de voir les choses.

Les interactions sociales avec les différents personnages de cette histoire nous font passer du rire aux larmes. D’ailleurs j’ai trouvé que c’était subtilement dosé car on ne tombe jamais dans le dramatique.

On voit aussi les difficultés d’Edward a trouver et garder un emploi ainsi qu’à tisser un relationnel amical ou amoureux à cause de la méconnaissance de sa particularité. Cela montre à quel point, encore aujourd’hui, il est difficile lorsqu’on ne rentre pas dans la « norme » de se faire accepter.

Maman d’une petite fille à haut potentiel sans troubles associés, j’ai retrouvé un bout d’elle ce qui m’a beaucoup touché.

Comme Edward, elle est à fleur de peau et fait preuve d’une grande capacité de mémorisation. Elle ne comprends pas toujours les codes sociaux car comme lui, elle est d’une gentillesse aveugle et prend les choses au premier degré. Ce qui souvent la fait souffrir…

Ce qui me fait penser qu’Edward est plus qu’un individu asperger, il est également à haut potentiel (d’ailleurs c’est souvent lié).

Je pense que bons nombres de parents d’enfants asperger et/ou à haut potentiel apprécieront particulièrement ce livre.

Pour finir, je suis particulièrement surprise de l’auteur qui sans connaître le monde des asperger ait su décrire une de ses facettes avec tant de justesse.

Une vraie découverte que je recommande car ce livre fait vraiment du bien.

Afficher en entier
Diamant

Je viens de le finir et ce livre est une pépite. Craig Anderson a fait un travail fabuleux avec son personnage, Edward Stanton.

On ressent parfaitement la difficulté pour Edward d'évoluer dans un monde qu'il ne comprend pas toujours et son besoin permanent de s'en remettre aux faits.

On passe par toute une palette d'émotions, allant du rire aux larmes mais au final, on referme ce livre en se disant que tout finit par s'arranger.

En bref, Craig Anderson est un homme d'un pragmatisme éclairé !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode