Livres
451 622
Membres
397 179

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

J’ouvre subitement les yeux. J’attends quelques secondes que se dissipe le flou provoqué par la lumière matinale qui baigne la pièce, puis tourne la tête de quatre-vingt-dix degrés vers la gauche pour regarder l’heure sur mon réveil : 7 h 38. Cela fait trois jours que je me réveille à cette heure-là ; dix-huit sur les vingt derniers. comme je me couche tous les jours à minuit pile, j’ai l’habitude de me réveiller à 7 h 38, mais il m’arrive parfois de me réveiller un peu plus tôt ou un peu plus tard.

Afficher en entier

Quelqu'un qui s'intéresse autant que moi aux faits ne peut qu'avoir du mal à s'intéresser de près ou de loin à la politique. Les candidats à la présidence semblent préférer aux faits ce que j'appellerais la subjectivité opportuniste, soit la distorsion des faits de façon qu'ils leur soient favorables. En politique, il s'agit même d'une approche fort valorisée ; d'un art à part entière, oserais-je dire.

Afficher en entier

Je me souviens que lorsque j’étais élevé au lycée de Billings, à l’âge de seize ans, j’avais une enseignante de littérature qui n’arrêtait pas de nous parler de symbolisme. Selon elle, dans une scène, la pluie augurait – j’adore le mot « augurer » - une séparation. Eh bien, j’ai ici une année entière de données météorologiques de Billings qui tendent à prouver le contraire. La pluie n’est pas produite par l’imminence d’une séparation, mais par des gouttes trop grosses pour que les nuages puissent les contenir. Ces gouttes naissent de la condensation de l’eau qui se trouve sous le nuage, puis elles tombent du ciel. Je ne vois pas ce que des chemins de vie divergents sont venus faire dans cette histoire : la vérité scientifique, c’est qu’il y toujours un endroit sur Terre ou il pleut et, s’il est vrai que parfois, sur Terre, certains chemins se séparent, c’est davantage le fruit du hasard que de données purement scientifiques.

Cette enseignante nous avait également expliqué qu’un mouvement vers l’est augurait un désastre. Elle appuyait son propos en évoquant Horace Greeley qui, citation célèbre, a un jour conseillé aux aventureux : « d’aller vers l’Ouest ». Peut-être que si elle avait pensé une seconde a tous ceux qui ont trouvé le succès et la fortune a New York, elle se serait rendu compte du manque de pertinence de ce qu’elle nous enseignait. Frank Sinatra, lui, dans sa chanson New York, New York, nous chante que qui peut s’en sortir à New York peut s’en sortir n’importe où. Eh bien, personnellement, je vous laisse Horace Greeley et je garde Frank Sinatra. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelait The Chairman, après tout, cet homme-là. Le président !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode