Livres
483 310
Membres
470 658

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par LaViePourLire 2013-08-05T18:04:38+02:00

Ils marchaient sur le trottoir de la rue Rivali en direction de l'Hotel-de-ville.

- Bon, je prend les commandes de cette operation. Lança Nikki

- Pourquoi ? Tu es une spécialiste du vol de voiture ?

- Non, mais moi aussi je veux ma photo dans le Parisien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Viic 2013-07-20T20:19:52+02:00

Les seuls moments importants d'une vie sont ceux dont on se souvient.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DML12 2012-12-08T16:23:07+01:00

« Comment tuer le temps en attendant que le temps nous tue ? »

P.190

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-07T14:58:11+02:00

Nikki parlait d’une voix troublée par l’inquiétude.

Sebastian fronça les sourcils.

– Depuis quand fait-il de la boxe ?

– Depuis plus d’un an. Tu débarques ou quoi ?

Il esquissa une moue incrédule. La vision de Jeremy, adolescent filiforme, apparut dans son esprit. Il avait du mal à imaginer son fils sur un ring.

– On a pris le petit déjeuner tous les deux, continua Nikki. Puis on a préparé nos affaires. C’était un peu le rush. Lorenzo m’attendait en bas. On devait partir en week-end dans les Catskills et…

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-07T14:58:00+02:00

Je t’ai appelé pour que tu me prêtes main-forte, pas pour que tu m’accables de reproches.

– Attends, tu vis dans quel monde ? Tu connais les probabilités de retrouver un enfant quarante-huit heures après sa disparition ?

Elle étouffa un cri, l’empoigna brutalement par les revers de son pardessus pour le pousser dehors.

– Tire-toi ! Si tu n’es pas venu pour m’aider, rentre chez toi !

Surpris par la violence de son geste, il se débattit et réussit à attraper les mains de Nikki pour l’immobiliser.

– Explique-moi pourquoi tu ne m’as pas prévenu avant !

Elle planta son regard dans le sien. Ses yeux traversés d’éclairs mordorés affichaient un air de défi.

– Peut-être que si tu montrais un peu plus d’intérêt pour ton fils, j’aurais moins hésité !

Sebastian encaissa le propos et reprit d’une voix plus calme :

– On va retrouver Jeremy, promit-il, mais il faut que tu me racontes tout. Depuis le début.

Méfiante, Nikki mit plusieurs secondes avant de baisser la garde.

– Assieds-toi, je vais préparer du café

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-07T14:57:50+02:00

Depuis le divorce, Nikki s’était installée avec Jeremy à l’ouest de South Brooklyn, dans le quartier de Red Hook, l’ancien bastion des dockers et de la mafia. Enclavé et mal desservi par les transports en commun, le secteur avait longtemps souffert de son isolement et de l’insécurité. Mais ce passé sulfureux était révolu. Le Red Hook d’aujourd’hui n’avait plus rien de la zone underground et dangereuse qu’elle avait été dans les années 1980 et 1990. À l’image de beaucoup d’endroits à Brooklyn, c’était devenu un territoire en pleine mutation, hype et bohème, plébiscité par nombre d’artistes et de créateurs.

Sebastian ne venait ici que rarement. Il lui arrivait parfois d’y déposer Camille le samedi, mais il n’avait jamais mis les pieds dans l’appartement de son ex-femme. À chacune de ses incursions à Brooklyn, il était frappé par la rapidité des changements qui affectaient le quartier. Les entrepôts délabrés et les docks cédaient la place aux galeries d’art et aux restaurants bio à une vitesse étourdissante

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-07T14:57:39+02:00

Pour sauver ses enfants de ce naufrage et en obtenir la garde, Sebastian avait engagé un spécialiste du divorce et du droit de la famille. Un ténor du barreau qui s’était employé à traîner Nikki plus bas que terre pour l’obliger à renoncer à l’essentiel de ses droits parentaux. Mais les choses s’étaient révélées plus difficiles que prévu. Sebastian avait finalement proposé un accord particulier à sa future ex-femme : il lui abandonnait la garde quasi exclusive de Jeremy en échange de celle de Camille. Pour ne pas risquer de tout perdre en s’engageant dans une bataille juridique, elle avait accepté ce partage.

Depuis sept ans, Camille et Jeremy vivaient donc dans deux maisons distinctes sous la responsabilité de deux adultes qui leur avaient prodigué une éducation diamétralement opposée. La fréquence des visites à l’« autre parent » était faible et strictement encadrée. Camille ne voyait sa mère qu’un dimanche sur deux pendant que Sebastian recevait Jeremy

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-07T14:57:29+02:00

En y réfléchissant bien, il était même possible que ce soit elle qui ait laissé Camille prendre la pilule ! Ça lui ressemblait bien, après tout… Nikki était une adepte de la libération des mœurs et de tous ces préceptes prétendument progressistes : laisser les enfants s’émanciper, leur faire une confiance aveugle, refuser de les sanctionner, bannir toute autorité, prôner une tolérance à tout crin, voire une liberté absolue aussi inconsciente que naïve.

Il considéra la chose un instant. Était-il possible que Camille ait demandé conseil à sa mère plutôt qu’à lui ? Même pour un sujet aussi intime que la contraception, cela lui parut peu probable. D’abord, parce que Nikki et sa fille se voyaient peu, ensuite, parce que Nikki – volontairement ou non – était toujours restée en dehors de l’éducation de Camille

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-07T14:57:14+02:00

À présent, il était convaincu que la stratégie frontale était vouée à l’échec. Il fallait qu’il lâche la bride, du moins en apparence. Et pour ça, il avait besoin d’un allié. Quelqu’un qui lui permettrait de regagner la confiance de Camille. Lorsqu’il aurait restauré cette complicité, il s’arrangerait pour éclaircir l’affaire et ramener sa fille à la raison. Mais à qui demander de l’aide ?

Mentalement, il passa en revue les différentes options. Des amis ? Il avait bien des « relations », mais personne de suffisamment proche et fiable pour aborder un problème aussi intime. Son père était décédé l’année dernière ; quant à sa mère, ce n’était pas vraiment un modèle de progressisme. Sa compagne, Natalia ? Elle était en déplacement à Los Angeles avec le New York City Ballet.

Restait Nikki, la mère de Camille…

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-07T14:57:02+02:00

L’entreprise Larabee & Son avait été fondée par son grand-père, Andrew Larabee, à la fin des années 1920. Au fil du temps, la modeste échoppe des débuts avait acquis une réputation internationale, pour devenir une adresse incontournable dans le domaine de la fabrication et de la restauration des instruments anciens.

Dès qu’il entra dans l’atelier, Sebastian se détendit. Ici, tout n’était que quiétude et apaisement. Le temps semblait arrêté. Les odeurs agréables d’érable, de saule et d’épicéa se mêlaient à celles, plus entêtantes, du vernis et des solvants.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode