Livres
564 717
Membres
617 360

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de AleXo0 : Mes envies

La Vie invisible d'Addie Larue La Vie invisible d'Addie Larue
Victoria Schwab   
La maison d’édition LUMEN vient d’annoncer sur son compte Instagram la parution en France prochainement de ce livre. Ils donneront des détails supplémentaires dans les prochains mois.
L'Empire d'écume, Tome 1 : La Fille aux éclats d'os L'Empire d'écume, Tome 1 : La Fille aux éclats d'os
Andrea Stewart   
Une excellente lecture !

On est sur une fantasy inspirée de l’Asie (niveau noms, coutumes, paysages, écriture …).
Un empire d’îles flottantes, dérivant en fonction des courants au milieu de la Mer Infinie.

Il y a de ça des dizaines de générations chaque île était gouvernée par un Alanga , un espère de sur-homme capable d’appeler les vents à lui ou d’avoir une super force. Mais un jour, on ne sait plus vraiment pourquoi, les Alanga sont entrés en guerre les uns contre les autres. Et ça a été un massacre … surtout pour les humains sans pouvoir.
Mais heureusement grâce à une nouvelle magie, la magie des constructs et des bone shards (fragments d’os), une faction humain a réussi à chasser les Alanga des îles et a pris le pouvoir à leur place. Cette faction est devenue l’empire actuel.

Les constructs utilisent les écritures sur chaque fragment d’os comme un ligne de code, on est donc sur un principe d’AI magique. On grave sur le fragment d’os l’instruction qu’on souhaite lui donner et on les cumule pour faire un construct plus évolué. Pour pouvoir entretenir leur armée de constructs magiques au cas ou les Alanga reviendraient, l’empire à mis en place une cérémonie dans laquelle chaque enfant de 7/8 ans donne un bout d’os à l’empire. Mais cette cérémonie est dangereuse, on prélève en effet un morçeau de crane et de nombreux morts ont lieu chaque année.

En plus de ce problème la cette magie n’est pas que bénéfique. Déjà pour que le construct marche, il faut que la personne dont le bone shard a été inséré dedans soit vivante. Et le construct « pompe » la vie de la personne en question, réduisant son espérance de vie et le rendant de plus en plus faible.

Du coup l’empire fait face à un mécontentement qui gronde de plus en plus dans la population car les Alanga sont plus ou moins devenus une menace en l’air maintenant, tout le monde se doute qu’ils ne reviendront jamais sinon ça serait déjà fait depuis longtemps,

Voila pour le contexte politique de l’ensemble.

Pour ce qui est des personnages on en suit 5 différents dont un couple (dont on voit les deux points de vue).

Lin est l’héritière de l’Empire. Mais malheureusement suite à une maladie elle a perdu la mémoire et ne se souvient que des 3 dernières années. Son père refuse de lui enseigner « à nouveau » la magie des shards tant qu’elle ne la retrouve pas. En effet il dit ne pas reconnaître la nouvelle Lin et il souffre de problème de confiance, étant reclus avec ses constructs tout le temps, fermant totalement le palais à la population.
Il dit qu’il ne lui fera pas confiance tant qu’elle ne sera pas redevenu elle même.

Mais la jeune femme n’y peut rien, elle se sent elle même, et elle a envie d’apprendre. D’autant plus que l’Empereur commence à se faire vieux, elle a vu ses mains trembler à plusieurs reprises à des moments ou il ne faisait pourtant aucun effort physique. Elle a peur qu’il meurt avant de lui avoir transmis son savoir, ce qui serait terrible pour l’empire.

On suit aussi Jovis, un contrebandier qui est à la recherche de sa femme qui a disparu, enlevée par un mystérieux bateau aux voiles bleues. Alors qu’il est sur une piste sur une des îles principales de l’Empire et qu’il se fait passer pour un soldat pour ne pas qu’on le reconnaisse, il accepte de « sauver » un enfant de la fameuse cérémonie des fragments d’os en le faisant partir en douce de l’île pour rejoindre de la famille ailleurs.

Mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’est qu’alors que la cérémonie commence tout juste, un tremblement de terre soudain et terrible arrive brutalement. Interrompant tout. Pire, l’île se met à sombrer petit à petit …
C’est une catastrophe telle que l’empire n’a jamais vu un fait totalement inédit, et des dizaines de milliers de morts !

Jovis parvient à s’échapper in extremis des remous de la disparition de l’île, avec sa charge. Pour consoler l’enfant en pleur, Jovis lui repêche un chaton en train de s’épuiser à nager loin de l’île. Seulement ça n’est pas vraiment un chaton, mais une créature qui ne ressemble à rien de ce qui est connu et il hérite donc assez vite d’un familier bien étrange.

Il y a aussi Sand la mystérieuse qui commence à retrouver la mémoire après une chute et qui se pose de drôle de questions sur son emprisonnement sur une île loin de tout.

Et enfin le couple Phalue et Ranami, les deux femmes que tout éloigne et qui pourtant arrivent à faire marcher les choses. En effet Phalue est la fille du gouverneur de leur île, alors que Ranami est une enfant du peuple. C’est peur leur interaction qu’on en apprend plus sur les problèmes du peuple, le injustices du système mis en place, et le coté rébellion qui monte de plus en plus.

Ces 5 personnages vont se retrouve embarquer dans la tourmente qui commence avec l’île qui sombre dans l’océan qui va être un élément déclencheur pour le peuple qui en a marre de l’oppression de l’Empire … Mais les Alanga sont-il vraiment partis définitivement? Peuvent-il revenir? Cela fait plusieurs années que leurs artefacts laissés dans leurs ruines commencent à se réveiller sans que personne ne sache pourquoi …

Franchement c’était très sympa.
Chaque personnage apport sa contribution pour qu’on comprenne bien l’ensemble de la situation. Aucun ne semble de trop, ou a un avantage sur les autres. Il y a une foultitude de détails et de mystères qui soit s’éclaircissent, soit au contraire deviennent de plus en plus mystérieux au fur et à mesure qu’on avance. Ça contribue vraiment bien à la tension qui monte et à l’envie de continuer pour en savoir plus. Et bien sur il reste de nombreux points à éclaircir dans les futur tomes ce qui donne envie de lire la suite rapidement.

J’ai vraiment bien aimé le contexte, que ça soit les îles flottantes qui se déplacent que le système de magie. Je me suis attachée aux personnage rapidement. L’ambiance était aussi très réussie, j’ai été séduite par le coté îles flottantes.
Pour l’instant je dirais que ce premier tome était la pour nous faire découvrir le contexte. Maintenant qu’une partie des mystères les plus importants ont été révélés, on va pouvoir avancer dans la partie qui concerne l’empire et comment il va pouvoir ou devoir évoluer dans le futur pour ne pas sombrer face au peuple.

Je ne dirais pas que c’est une fantasy « waou » mais c’était vraiment très solide et très prenant, j’ai été embarquée. Maintenant il me faut la suite !

Une réussite !


https://delivreenlivres.home.blog/2021/01/17/the-drowning-empire-book-1-the-bone-shard-daughter-de-andrea-stewart/

par lianne80
Crescent City, Tome 2 : House of Sky and Breath Crescent City, Tome 2 : House of Sky and Breath
Sarah J. Maas   
Waow si impatiente !!! le temps va paraitre si looong !! XD
Ivy Wilde, Tome 3 : S.O.S fantômes en détresse Ivy Wilde, Tome 3 : S.O.S fantômes en détresse
Helen Harper   
Je suis toujours autant sous le charme d'Ivy, mais surtout de Raph et de leur dynamique. J'ai vraiment apprécié de lire ce livre, il se lit facilement et m'a fait beaucoup rire.

par bee17
Rose éternelle Rose éternelle
Ophélie Duchemin   
Quelle superbe réécriture ! La Belle et la Bête a toujours été mon conte préféré donc je suis plutôt pointilleuse sur le sujet, mais ce roman fut un véritable coup de coeur.
Ophélie Duchemin possède une écriture vibrante de vie et d’émotion. Je ne connaissais pas cette auteure, mais elle maîtrise l’art de sublimer chaque mot de façon magique et poétique.
On est ici dans une fantasy plus sombre et plus intense que l’histoire originale. L’univers s’assimile très facilement et dégage un charme fou ! La plupart des décors sont tout bonnement féeriques.
L’intrigue est très bien menée, la tension omniprésente, et la romance ne prend pas toute la place ! Tout est parfaitement dosé, on fait face à de nombreux rebondissements, trahisons et complots sont au rendez-vous.
Et soyons honnêtes, impossible de ne pas apprécier les personnages ! Méliane possède une sensibilité, une humilité et une force incroyable. Généreuse, intrépide et prête à tout pour sauver sa famille, je l’ai trouvée très mature pour ses 18 ans.
Avec un caractère tel que celui de la Bête il aurait été facile de tomber dans le cliché, mais au contraire j’ai trouvé le personnage d’Adrian très bien construit. Il m’a énormément touchée, et j’ai apprécié son évolution.
Les autres personnages ne sont pas laissés pour compte. Tous apportent un plus à l’histoire, que ce soit la famille de Méliane, les amis d’Adrian ou même les traîtres dont je tairai le nom.
Si vous êtes adeptes de Fantasy ou de Contes et Légendes laissez vous tenter sans hésitation !

par NekoNara
Kalliopée, Tome 1 : Le Sacrifice d'une princesse Kalliopée, Tome 1 : Le Sacrifice d'une princesse
Koko Nhan   
Oui j'ai ADORÉ cette histoire et je trépigne car je veux la suite tout de suite !
Alors d'abord c'est un regal de se laisser porter par les mots de l'auteur, c'est terrible de ne pas oser poursuivre la lecture car il n'y a pas encore de tome 2 et en même temps de ne pas pouvoir s'arrêter de lire parce que c'est TROP ADICTIF.
Ressentir autant d'émotions, une romance magnifique, des personnages attachants....
J'étais en apnée quasiment tout le livre car on est chamboulée, malmenée en même temps que kalie.
Aucune femme ne peut être indifférente.
Je l'aime cette histoire et en même temps j'ai peur de la suite, car tout est possible.
Mais pour moi ça matche, car j'aime que mes émotions soient malmenées dans mes lectures.
J'espère que la suite sera de même facture car c'est du Caviar ce tome 1
Merci à l'auteur
Le Royaume assassiné Le Royaume assassiné
Alexandra Christo   
J’ai adoré.

Avant de commencer, je tenais quand même à parler de l’objet livre qui est juste magnifique dans son format relié, surtout en prenant en compte l’intégration de très belles illustrations. Cependant, je ne vous cache pas que j’aurais préféré que la maison d’édition conserve le titre d’origine qui était beaucoup plus parlant à mon goût.

« Le Royaume Assassiné » a été une très bonne lecture.

Cela faisait des mois que ce livre me faisait de l’œil, principalement pour son résumé très prometteur, nous proposant une revisite beaucoup plus sombre du conte de la Petite Sirène. En effet, notre petite sirène est loin d’être une jeune femme innocente qui parcours l’océan en ramassant des coquillages. Au contraire, depuis des années, elle arrache les cœurs des princes qu’elle envoûte. Et notre prince est loin d’être un enfant de cœur non plus puisqu’il chasse les sirènes à bord de son bateau et avec l’aide de son équipage.

Dès le premier chapitre, j’ai su que l’histoire allait vraiment me plaire. Son résumé était déjà bien prometteur, donc je n’ai pas été surprise de tomber sous le charme. Mais je dois quand même avouer que je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus sombre par rapport au résumé et que la personnalité des personnages n’a pas toujours été cohérentes à ce que je m’imaginais d’eux ou même ce que laissait sous entendre au départ l’autrice.

[spoiler] A commencer par Lira. Dès le premier chapitre, nous découvrons une sirène qui n’a aucun scrupule a voler la vie d’un humain pour lui arracher son cœur. J’ai pas trouvé très cohérent de sa part de venir rejeter la faute uniquement sur sa mère. Bien qu’elle l’ait forcé à devenir un monstre, elle n’était pas obligée de prendre une vie en dehors du mois de son anniversaire et elle l’a pourtant fait. Alors oui, certainement pour accompagner sa cousine et lui rendre la tâche plus facile à accepter. Mais j’ai trouvé qu’elle n’éprouvait pas assez de remords à ce sujet. En ce qui concerne Élian, le personnage est censé être un prince pirate sans cœur qui chasse les sirènes. Au final, j’ai été assez surprise de constater qu’il avait parfois du mal à agir. [/spoiler]

J’ai été agréablement surprise par les personnages secondaires. Je m’attendais pas à m’attacher autant à ce petit groupe en commençant ma lecture, et pourtant il se dégage d’eux un petit cocon familiale très chaleureux. Malgré ce qui est arrivé à sa mère, j’ai beaucoup apprécié la loyauté sans faille de Kahlia pour sa cousine. J’ai beaucoup aimé aussi le soupçon de romance secondaire avec Kye et Madrid, qui reste de fidèle amis pour Élian.

Si ce livre n’est pas un coup de cœur, c’est parce que dans le fond, je pense que l’écriture aurait pu être davantage meilleure. De plus, j’ai parfois trouvé la traduction de la maison d’édition un peu brouillon avec des passages par très clairs. En ce qui concerne la romance, j’ai trouvé dommage qu’elle se développe un peu trop rapidement sur la fin. Nous avions une progression assez naturelle, et soudainement nous avons eu un rapprochement rapide entre nos deux protagonistes. Après, je suis bien consciente que ce n’est pas toujours évident quand nous avons affaire à un one shot.

En ce qui concerne la fin, j’ai trouvé qu’elle était très satisfaisante. Bien évidemment, j’aurais aimé en apprendre un peu plus sur l’avenir de Lira et Elian, mais cela ne m’a pas tellement dérangé de terminer l’intrigue sans avoir toutes les réponses à mes questions. Dans le fond, ils vécurent heureux était amplement suffisant pour la revisite d’un conte. En tout cas, je recommande sans hésiter ce livre.
La Couleur du mensonge La Couleur du mensonge
Erin Beaty   
La couleur du mensonge… sa magnifique couverture, son résumé un peu trop détaillé, mais particulièrement intrigant… Voilà un titre qu’il me tardait de recevoir, et une histoire que je me languissais de dévorer ! Je n’ai pas attendu : je me suis jetée dessus sans tarder et je l’ai terminé très rapidement. Ce premier tome s’est révélé être un page-turner bourré de surprises.

Sage vit à la charge de son oncle et sa tante. Pour une fille telle qu’elle, le seul choix dont elle dispose est celui du mariage. Pourtant, Sage ne l’envisage pas un instant. Son caractère impétueux et son don aigu pour analyser les autres font d’elle une personne difficile à contenter. Un jour, son oncle lui annonce qu’il a réussi à lui obtenir une entrevue avec la marieuse la plus cotée du pays. Même si elle n’en a pas la moindre envie, Sage se plie à sa décision et rencontre donc Maitresse Rodelle. Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement de sa langue bien pendue, et Sage n’est pas une fille qui se plie aux règles élémentaires. Plutôt que de lui trouver un mari, Maitresse Rodelle la prend comme apprentie. Les voilà bientôt à sillonner les routes afin d’accompagner de jeunes célibataires vers la capitale où elles seront mariées aux plus beaux partis du royaume. Escortées par une troupe militaire aux intentions douteuses, Sage va se lancer dans une aventure des plus inattendues.

Ce qui m’a d’abord séduit dans La couleur du mensonge, c’est son cadre bien particulier. Un univers aux allures médiévales, tout en se retrouvant dans la peau d’une apprentie entremetteuse… ça me plaisait énormément ! Il m’est très vite apparu que ce titre ressemblait à certains ouvrages de fiction historique, tout en apportant un vent bienvenu de nouveauté et d’une certaine modernité.

On le remarque surtout à travers Sage, une héroïne qui ne s'en laisse pas compter, opiniâtre avec un caractère de feu. Fine observatrice, elle m’a impressionnée plus d’une façon. Elle m’a fait penser à un petit animal sauvage qui mord parfois la main qu'on lui tend.

On suit également Ash et Queen, deux hommes chargés d’escorter les jeunes filles jusqu’à la capitale. Il y avait quelque chose chez Ash qui me dérangeait, sans que je parvienne à mettre le doigt dessus. En revanche, j’ai eu un faible pour Queen (quand vous aurez lu le livre, vous comprendrez l’ironie de la situation).

Là où Sage s’avère trop prompte à passer aux conclusions, Queen, lui, se montre trop pressé dans chacun de ses actes. Les histoires de Queen et de Sage sont différentes en tout point, mais leur route finit par s'entrecroiser par la force des choses. Et ça donne quelque chose… d’intéressant, je dirais !  

La prise en main du roman n’a pas été sans quelques difficultés, en ce qui me concerne. Le début, avec sa légère surcharge de plans stratégiques, m'a paru un peu difficile à intégrer. Mais après une centaine de pages, toutes les pièces du puzzle se mettent en place et j'ai pris énormément de plaisir à découvrir cette histoire.

L'univers créé par Erin Beaty est fourni, la psychologie des personnages bien amenée et sans artifices. L'auteur nous les présente tels qu'ils sont et nous offre des dialogues particulièrement percutants.

Au niveau du style et du contexte, j’ai beaucoup pensé à The Curse qui est une saga que j'affectionne énormément. Ça bouge dans tous les sens, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Erin Beaty joue avec nos nerfs, les personnages rusent, mentent et se cachent de lourds secrets. La manipulation atteint un tel niveau qu'au bout du compte, on ne sait plus très bien qui manipule qui. 

Quand on parvient au point de rupture où les masques s'abaissent, c'est la confusion qui règne. J'ai commencé à revenir en arrière pour relire certains passages et faire la lumière sur des dialogues un peu nébuleux. Une chose est certaine : les personnages cachent sacrément bien leur jeu. Et c’est sans doute ce que j’ai le plus aimé dans ce premier opus !

En résumé, stratégies militaires et paranoïa sont de mise. La couleur du mensonge est un roman qui s’apprivoise, où la vérité se mérite. Ne croyez pas tout ce que vous lisez, vous risqueriez de tomber dans le panneau, comme moi ! Ici, tout le monde cherche à en apprendre sur tout le monde. Les personnages rivalisent de ruses pour découvrir ce que cachent leurs interlocuteurs. Prêts pour une aventure où les mensonges sont au cœur de toutes les préoccupations ?


Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/la-couleur-du-mensonge-erin-beaty
Red Rising, Tome 1 Red Rising, Tome 1
Pierce Brown   
RED RISING est un roman grisant, électrisant, ultra dynamique et tellement, tellement palpitant. Ce n’est pas compliqué : une fois lancés dans l’histoire, nous sommes littéralement ancrés au cœur de celle-ci et il nous est véritablement impossible d’en ressortir. Pierce Brown met ici en place un univers tellement complexe et tellement saisissant qu’il devient rapidement très addictif et exaltant. Je me suis tout simplement éclaté pendant ma lecture. J’en ai pris plein les yeux et je n’ai pas vu les pages se tourner. Quelle joie de pouvoir me perdre autant dans un roman !

CHRONIQUE : http://wandering-world.skyrock.com/3252059732-RED-RISING-T-1-RED-RISING.html

par Jordan
Le Marchand de sable, Saison 1 Le Marchand de sable, Saison 1
Gaïa Alexia   
Le marchand de sable, conte de notre enfance qui permettait à nos parents de nous berner pour aller se coucher et bien dormir. Ici dans ce roman, nous serons bien loin de la douceur de cette histoire, Nicolas et Pimprenelle n’ont qu’à bien se tenir !

Depuis quelque temps, Nola voit un homme étrange dans ses rêves, celui-ci la terrifie si bien qu’elle s’empêche de dormir pour ne plus le voir. Devenue insomniaque, elle fera des recherches pour savoir qui il est, allant même jusqu’à se faire suivre par un psy pour être sur de ne pas devenir folle. Seulement quand l’homme aussi sexy que terrifiant devient réel, Nola ne sera plus quoi penser, ni quoi faire pour le fuir et ne plus le voir apparaitre. C’est déboussolée, à la fois attirée et apeurée que Nola va finir par rencontrer Le marchand de sable, ne sachant pas pourquoi sa présence l’angoisse autant qu’il la soulage, lui fait du bien sans qu’elle ne comprenne pourquoi. C’est face à un homme séduisant, le Bad boy tatoué, rebelle jusqu’au bout des ongles que Nola devra faire face à des découvertes qu’elle n’attendait pas. Elle va se retrouver souvent confronter à Mane de son vrai nom, à son caractère explosif et destructeur mais aussi à ce regard envoutant et rempli de tristesse.

C’est face à une héroïne au premier abord banale que nous allons suivre cette histoire. Nola est étudiante, elle suit des cours à la fac, peinant dans quelques matières et plus précisément celle sur les Dieux Nordiques. Elle trouvera un allier pour l’aider à remonter ses notes, un professeur en total décalage avec le corps professoral qui sera lui redonner espoir en cette matière sans pour autant la lui rendre plus simple. Nola va dans ce premier tome faire face à beaucoup de chamboulements, faire la connaissance de nouvelles personnes, de nouveaux décors, elle va devoir gérer des émotions inconnues pour elle et qui la bousculeront.

J’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture, c’est un texte assez prenant, surtout sur la seconde partie de roman, la première partie m’ayant fait sentir quelques passages un peu longs. C’est à la fois un roman fantastique, romancé mais aussi pédagogique car on apprend beaucoup de choses en le lisant sur les dieux Nordiques. Une fois bien ancrée dans l’histoire et une fois avoir fait la découverte de points importants, il est difficile de s’en détacher. C’est dans le doute et l’euphorie que nous avançons, perdant la notion du temps et du monde qui nous entoure tellement on est happé par l’histoire de Nola et Mane. Les personnages qui nous sont présentés sont intrigants. Nola est tout en simplicité, elle va se dévoiler et s’ouvrir au fil des pages, nous offrant une héroïne attachante et touchante. Mane lui est beaucoup plus difficile à cerner, surtout au départ, on ne sait pas qui il est vraiment, dans le sens où on ne devine pas ses intentions envers Nola : est-il bon ou mauvais ? quel est son but ? tant de question dont les réponses vont petit à petit nous être révélées. Les personnages secondaires vont aussi jouer un rôle important dans cette histoire, certain m’ont surpris, d’autres me font douter sur leur motivation et leur manière d’être.

Gaia Alexia a encore une fois donner à son livre une fin à se taper la tête contre un mur, c’est frustrée que j’ai refermé mon livre, attendant maintenant avec impatience la sortie du second tome.

https://www.livresavie.com/le-marchand-de-sable-saison-1-de-gaia-alexia/

par Natoche

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode