Livres
553 774
Membres
598 249

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Alinedeb : Ma PAL(pile à lire)

Les Loups de la montagne du démon, Tome 1 : Kidnappée par les loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 1 : Kidnappée par les loups
Jasmine Wylder   
Il manque quelque chose pour que ce livre soit vraiment bon.Il y a tous les ingrédients pourtant.
Les Loups de la montagne du démon, Tome 2 : Vendue aux loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 2 : Vendue aux loups
Jasmine Wylder   
Toujours aussi simple, mais agréable. Tout est assez prévisible, il n’y a pas vraiment de suspense, mais j’ai néanmoins apprécié ma petite lecture d’après-midi.

par Zamalial
Les Loups de la montagne du démon, Tome 3 : Mère porteuse pour les loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 3 : Mère porteuse pour les loups
Jasmine Wylder   
Une lecture agréable mais certains aspects de l'histoire sont à mon sens passés beaucoup trop rapidement. notamment la raison pour laquelle Max refuse d'avoir des enfants. Une phrase et hop c'était bâché. Eh bien, non, désolée mais ce n'est pas suffisant. Développé cet aspect de l'histoire l'aurait rendu d'autant plus attachant.

par tamimou83
Les Loups de la montagne du démon, Tome 4 : Asservie par les loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 4 : Asservie par les loups
Jasmine Wylder   
Je m'étais attendue à quelque chose de plus hard. On parle quand même d'esclave sexuelle. Eh bien non, c'était assez soft.
Quant aux personnages, là encore leur passé n'est pas assez travaillé, on en parle en une phrase et hop c'est terminé. Vraiment dommage que ce point soit chaque fois laissé de côté, c'est qui nous permet de mieux cerner les personnages.

par tamimou83
Les Loups de la montagne du démon, Tome 5 : Séduite par les loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 5 : Séduite par les loups
Jasmine Wylder   
On avait déjà vu les protagonistes de ce livre dans les tomes précédents et je dois avouer que j’avais un a-priori négatif...
L histoire est pas mal mais je n ai pas adhéré. Trop de faux-semblants, de mensonges et de duperies...
A lire pour suivre l histoire générale...

par Valfe
Les Loups de la montagne du démon, Tome 6 : Promise aux loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 6 : Promise aux loups
Jasmine Wylder   
J’ai eu beaucoup de difficulté à terminer ce tome. J’ai trouvé l’intrigue... hors contexte. Même s’il s’agit de la suite du précédent tome, j’ai trouvé tout ceci abracadabrant. En revanche, j’ai particulièrement aimé l’évolution sentimentale du trio. J’avais peur quand le résumé parlait d’une vierge, mais au final, j’ai été surprise.

par Zamalial
Les Loups de la montagne du démon, Tome 7 : Mordue par les loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 7 : Mordue par les loups
Jasmine Wylder   
Ce tome était mieux que le précédent mais il m'a manqué certaines choses pour véritablement l'apprécier.

par tamimou83
Les Loups de la montagne du démon, Tome 8 : Chassée par les loups Les Loups de la montagne du démon, Tome 8 : Chassée par les loups
Jasmine Wylder   
Je n'ai pas aimé le principe de "la chasse à la conjointe" parce que je trouve ça dégradant, je n'apprécie pas qu'on nous considère comme des objets et j'apprécie encore moins le comportement de certains hommes ou ici métamorphes, comme Oliver par exemple. Ensuite, ce sont les sentiments changeants de Clinton et Trevor, surtout de Clinton. En l'espace de quelques heures, il est passé de "ce n'est pas ma conjointe" à "ok c'est ma conjointe". Pas cohérent.

par tamimou83
Bestiaire amoureux, Tome 1 : Guide de séduction en terrain hostile Bestiaire amoureux, Tome 1 : Guide de séduction en terrain hostile
R. Cooper   
Je ne sais pas à quoi je m’attendais, lorsque j’ai commencé ma lecture, intrigué. Malheureusement, je me retrouve déçu depuis le début, autant sur la forme que le fond, et j’ai eu du mal à terminer le livre.

Je ne saurais où commencer avec ma critique. Peut-être avec la forme. N’ayant lu le texte original, je ne pourrais juger de sa qualité, mais la traduction, elle, m’a semblé brouillon : d’une part, certains passages n’étaient pas toujours clairs ; d’autre, étant parfaitement bilingue, je me suis heurté plusieurs fois aux choix de formulation du traducteur.

En ce qui concerne le fond, je ne m’attarderai pas sur les deux enquêtes policières du roman. Je m’intéresse rarement aux enquêtes policières, qu’il s’agisse de livres, de films ou de série, aussi je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est qu’elles n’avaient rien d’extraordinaire. Au fond, bien qu’elles soient en premier plan, elles sont surtout un décor pour amener la relation entre Ray, le protagoniste, et Cal, l’objet de son obsession.

Je dis « obsession » car, même si l’auteur essaie de nous vendre cela comme de l’amour, je n’ai pas constaté de sentiments profonds et amoureux. Cal est tout simplement l’âme-sœur de Ray, et parce que c’est le cas, Ray est amoureux. En vérité, il est surtout physiquement attiré. L’auteur ne décrit que son désir pour le demi-Fae, un désir purement sexuel. Rien, dans leurs échanges, ne permet un rapprochement autre. D’ailleurs, ils sont sans cesse à s’envoyer des piques. Ils n’arrivent jamais à se parler, réellement — rien n’est jamais dit clairement, voir dit tout court, et un véritable dialogue de sourds s’ensuit.

De fait, je n’ai pas trouvé les personnages attachants ; pas lorsque j’avais davantage envie de les claquer. Surtout Ray.

Ray que j’ai trouvé absolument con et, finalement, peu convaincant dans un rôle d’enquêteur incontesté alors qu’il s’est tenu, tout au long du roman, à ses préjugés contre les faits sans jamais chercher à creuser, à faire des recherches, à savoir. C’est d’autant plus frustrant et ironique que Ray se trouve lui-même victime de préjugés.

Pire : jamais il n’essaie de prendre le temps d’expliquer à Cal quoi que ce soit. Il se contente de (se) dire qu’il finira bien par comprendre. Évidemment. Si c’est ainsi qu’il mène ses enquêtes, je me demande comment il a un si grand taux de réussite. C’est une approche tellement stupide alors qu’il soutient, d’un autre côté, que les gens ne peuvent pas comprendre ce qu’il est.

Pour ce qui est des autres personnages, je ne m’y suis pas non plus attaché. L’équipière de Ray aurait pu ne pas figurer dans le roman, cela n’aurait rien changé. Oscar Benedict, le partenaire et meilleur ami d’enfance de Cal, n’est là que pour permettre à Cal de jouer les fées écervelées et renforcer le cliché sur les fées. J’imagine qu’il est censé apporter une touche d’humour. Il reste néanmoins un personnage qui ne sert que de béquille à un autre, sans personnalité.

Un autre regret : en définitive, le lecteur en apprend très peu sur le monde surnaturel de l’auteur. Il y a des loups-garous qui ne sont que force et violence sous leur forme de loup, mais qui, d’un autre côté, ne sont pas sanguinaires. Il est question de groupe, mais les deux que l’on rencontre dans le livre n’en ont pas, alors qu’il m’a semblé que c’était une norme… Ce n’est pas mieux du côté des fées. Mis à part le sucre et la frivolité qui les caractérisent, l’auteur n’évoque que très brièvement les croyances à leur sujet. C’est très frustrant et cela renvoie à la sensation de brouillon que j’avais évoquée au début de ma critique.

Je finirai donc sur ces mots : le roman m’apparaît plus comme un brouillon dans le flou artistique. C’est bien dommage.

par Cannon
Bestiaire amoureux, Tome 2 : Guide pour apprivoiser un dragon Bestiaire amoureux, Tome 2 : Guide pour apprivoiser un dragon
R. Cooper   
Je pense que je vais être très violente dans mes propos, même si ma note n’est pas catastrophique et que j’ai passé un agréable moment de lecture. Mais je suis un peu scandalisée que personne ne s’est rendu compte du vide monumental de ce livre.

Donc nous avons à faire un récit sans la moindre structure, sans le moindre enjeu scénaristique, sans péripétie… C’est juste un mec qui va travailler tous les jours et qui commence à tomber amoureux de son patron, mais c’est plat. Sans parler que le fait que l’un des personnages soit un dragon n’a aucune utilité. Je suis vraiment mitigée, car j’ai apprécié ma lecture, mais en même temps je ne comprends pas qu’on publie des livres aussi vide de sens et d’intérêt.

Cependant pour relativiser il y a un point qui ma plus c’est le fait que le personnage de Bertie (le dragon) sort du cliché du dragon viril et féroce (pour faire mouiller les culottes). Ça montre qu’un personnage masculin n’a pas besoin d’être ridiculement viril pour être attachant mais après c’est un roman MM, est-ce qu’un auteur aurait le courage de faire la même chose dans un MF ?

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode