Livres
553 921
Membres
598 597

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Anais-311 : Ma PAL(pile à lire)

Redemption, Tome 1 : Broken Redemption, Tome 1 : Broken
Lauren Layne   
J'ai passé un très bon moment durant la lecture de ce livre mais je dois avouer que ce genre de roman est ce que j'aime le plus (personnage imparfait niveau physique, romance etc.) du coup ça n'a pas été une surprise pour moi de découvrir une si bonne histoire.
Dès lors qu'Olivia et Paul se rencontre la tension sexuelle se fait très très intense entre les deux. Leurs relations aura des hauts et des bats, des disputes des réconciliations mais l'amour qu'ils se portent deviendra plus profonde et toujours plus hot !

C'est bien la première fois que je lis un livre de cet auteur et j'ai beaucoup aimé la fluidité de sa plume et je compte bien lire d'autre de ses bouquins.

par risaj2000
Biker Girls, Tome 1 : Biker babe Biker Girls, Tome 1 : Biker babe
Audrey Carlan   
http://www.lmedml.fr/2020/01/02/biker-girls-1-biker-babe-audrey-carlan/

Je n’avais clairement pas de grandes attentes vis à vis de cette lecture. Par contre, j’étais vraiment curieuse de découvrir l’univers des bikers made in Audrey Carlan. Le constat est sans appel, c’est une cruelle déception…

Démarrer 2020 sur une telle lecture est assez embarrassant, écrire cet avis l’est tout autant et pourtant j’éprouve le besoin de vous parler de mon ressenti vis à vis de ce premier opus. Qu’on se le dise, je m’arrête ici, je ne souhaite pas poursuivre la saga alors que ce début ne m’a pas du tout convaincue. Pire, il m’a rebuté à tel point que je ne sais pas si je ressens de la déception ou une pointe de colère en refermant ce livre.

*SPOILERS ALERT*
Je vais m’appuyer sur certains passages du roman pour expliquer mon ressenti, d’où le risque de spoilers.

Tout a bien commencé, avec la fierté de Shay d’ouvrir son propre magasin, Biker Babe est son univers et la preuve de son indépendance. Shay est une héroïne qui se dessine comme une femme forte et indépendante dans les deux premières pages du roman…

« – Je suis fier de toi, Princesse. Tu t’es bien débrouillée, ma fille. Ma petite fille est maintenant propriétaire de sa propre boutique. »

J’étais curieuse de découvrir cette jeune femme qui avait réussi à s’affranchir du statut de fille de président d’un club de biker… Hélas, ce fut une déconvenue car ce trait de caractère est très vite balayé par l’arrivé de Rex, le tombeur de Californie.

Rex est… très explicite dans ses pensées, sa rencontre avec Shay va bouleverser son… entre-jambe !

« Rien qu’en passant à moto devant sa boutique, son allure m’a déjà fait bander.

[…]

Si elle porte des sous-vêtements, je donnerais bien ma couille gauche pour les arracher avec mes dents. »

Alors, l’entrée en scène de Rex m’a laissé dubitative, et pourtant je suis tellement fan des bikers, mais là ce fut la douche froide. Clairement, Rex n’avait rien pour me plaire, et cela s’est confirmé page après page.

UN UNIVERS TRÈS MAL EXPLOITE !
Les bikers c’est ma came, je suis même accro ! Pour tout vous dire, j’ai lu de très bonnes sagas sur les bikers et même si je déteste comparer, je n’ai pas eu le choix ici tellement l’univers est mal exploité.

Je voulais vraiment qu’Audrey Carlan nous propose un univers novateur, et ça aurait pu le faire car certains détails sont intéressants, mais totalement éclipsé par cette mascarade amoureuse digne d’une télé-novella espagnole ou le mec baraqué aurait la voix d’une gamine de douze ans.

Quand Rex annonce à ses frères qu’il a revendiqué Shay pour être sa femme, j’ai cru que j’allais mourir de rire…

« Avec un engagement aussi déterminé que celui que je ressens au fond de mon âme, je prononce les mots qu’ils ont tous besoin d’entendre :

– J’ai demandé à Shay O’Donnell de devenir ma chérie. »

Problème de traduction ? Tu l’entends là le mec baraqué qui mesure 1m93 qui débite cette phrase devant 20 gars autour d’une table ? 20 bikers j’entends… Bref, j’ai déchanté très vite et ce fut une succession de scène qui m’ont donné les larmes aux yeux.

Le langage n’est pas tellement adapté à l’univers que j’ai cru que rien n’étais raccord avec l’ambiance d’un club de bikers. J’ai eu du mal à trouver les situations crédibles.

DU SEXE… ET ENCORE DU SEXE…
Sur un roman de 157 pages, difficile de ne pas tomber dans la surenchère de scènes érotiques, ce fut pourtant le cas ici. Nos héros ont un coup de foudre, ils couchent ensemble quelques heures plus tard et se promettent fidélité encore plus vite. Sur le principe, je peux me laisser convaincre car je crois dur comme fer, ou devrais-je dire, dur comme la bite de Rex, au coup de foudre. Le coup de foudre c’est soudain et rapide, et j’y crois ! Mais dans le contexte de Shay et Rex, j’ai eu du mal à me laisser aller à aimer leur histoire. Pour plusieurs raisons, j’ai été refroidie.

Tout d’abord, à cause du côté cru de l’histoire. Qu’on se le dise, les bikers ne sont pas toujours des enfants de cœur, ils aiment la baise et le danger, et je kiffe ça quand c’est bien exploité. Ici, et bien flop ! C’est un mix entre différents genres, on dirait que l’autrice a essayé de rendre l’univers des bikers plus doux et plus sain mais en retirant l’essence même de ce genre de club.

Nos héros ont des rapports sexuels non protégés dès la première étreinte, ce qui est pour moi un gros manquement, surtout quand on sait que Rex a écumé toute la Californie, je doute qu’il ait eu le temps de passer faire un petit dépistage avant de coller son « gros mammouth » dans la « petite chatte toute chaude » de Shay. Mais passons. Je sais que je chipote, que certaines pensent que les capotes dans les scènes érotiques c’est pas sexy, toussa toussa, et bien pour moi je suis désolé mais c’est important.

Le plus gros choc à mes yeux est la façon dont la femme est traitée dans le roman, et c’est le seul principe qui me tentait avec cette série, c’est qu’Audrey Carlan nous a habitué à mettre les femmes à l’honneur, à leur donner la vedette et à rétablir l’égalité homme/femme dans certains univers. Et ici, je tombe sur une scène où Rex maltraite une des filles du club ?!? Mais WTF ! C’est une pute à bikers et alors ? Cela justifie qu’il la malmène en la virant de sa chambre en la tirant par les cheveux et en la traitant de salope ? HUM ! Non, NO WAY ! Alors, je sais très bien qu’il s’agit-là d’une fiction, au même titre qu’un thriller où il y a de la violence et des meurtres… mais je n’ai pas pu m’empêcher d’être choquée car dans le contexte de ce roman court, cela détonne totalement avec le principe de faire des histoires qui mettent les femmes à l’honneur.

Ensuite la mère de Shay lui donne des conseils pour bien tenir son homme grâce au sexe, car c’est bien connu que tout ce qu’une femme a à offrir c’est son minou ?!?

« – Oui, ma chérie. Le meilleur atout dont tu disposes en tant que femme est le trésor que tu caches entre tes cuisses. Les bikers n’aiment pas qu’on les prive de leur miel. Ils n’aiment pas ça du tout. Et donc, quand une situation se présente où tu as besoin de toute l’écoute de ton homme, tu fais ce que tu as à faire. »

J’avoue que j’ai vu rouge. Parce que je m’attendais à un roman où l’héroïne serait une femme Badass qui s’impose dans un milieu masculin rude et un peu fermé, et au lieu de ça j’ai une nana qui mouille en permanence et qui ne pense qu’à son homme. Elle est où l’indépendance, l’égalité des sexes ? Parce que dans tout le roman, c’est Rex qui impose et qui obtient tout… Même s’il vénère « sa femme », « sa pussycat », « son minou », ou tout autre petit nom qu’il donne à Shay, je suis désolée mais pour moi le contrat n’est pas rempli.

EN BREF :
Si vous êtes arrivés jusqu’ici, bravo ! J’avais besoin de parler de cette déception car je m’attendais à tout autre chose de la part d’Audrey Carlan qui a toujours su toucher ma sensibilité de femme et de lectrice. C’est d’autant plus une déception car j’adore l’univers des bikers et qu’ici j’ai eu l’impression que ce n’était qu’un décor fade et sans âme.

Je n’ai pas aimé les personnages, ni leur histoire et encore moins le déroulement de l’intrigue qui finalement est comme inexistante. Je n’ai pas pour habitude d’être aussi dure dans mes avis, je suis plutôt partisane du juste milieu. J’aurai pu aimer cette histoire sur le papier, dans les faits ce ne fut pas le cas. Je doute vraiment que les lectrices qui aiment vraiment les bikers trouvent leur bonheur avec cette série. Mais je peux aussi me tromper, et le mieux que vous puissiez faire, c’est de tenter l’aventure.
Le Gardien, Tome 1 : Incendie Le Gardien, Tome 1 : Incendie
L. N. Nikita   
Une excellente surprise que cette nouvelle série MM.

L'histoire est un croisement de tout ce qui fait le succès des sagas "Rebecca Kean" et "Charley Davidson" mais conjugué au masculin, toutefois ne vous y trompez pas ce n'est pas un vulgaire copier/coller cette série a son âme propre.

Humour, passion, action, amour, personnages charismatiques et attachants tout est réunis pour faire de cette nouvelle saga un succès.

Ne vous fiez pas au résumé : ce livre est plus, beaucoup plus.

Vivement la suite.

par Velandra
Blades Hockey, Tome 1: Power Play Blades Hockey, Tome 1: Power Play
Maria Luis   
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/09/blades-hockey-1-power-play-maria-luis/

Les romances dans le milieu sportif, particulièrement le hockey est un de mes pêchés mignons, alors lorsque je suis tombée sur cette saga dont les deux premiers tomes sont déjà publiés, je me suis dit ” pourquoi pas ? “. Et par la même occasion j’ai découvert la maison d’édition Alter Real. Il faut bien l’avouer la couverture ainsi que le résumé ont attisé ma curiosité. J’ai été un peu sceptique au nombre de pages, l’écriture peut parfois être bâclée ou incohérente. Pour ce premier tome des Blades, je suis agréablement surprise, il ne manque rien et puis il faut rester objectif, lorsqu’un livre est assez court il faut s’attendre à ce que certaines concessions soit faites par l’auteure et pour Power Play, Maria Luis a fait les bons choix ! De plus, j’ai pu le lire d’une traite alors c’est encore mieux pour une lectrice peu patiente comme moi !

Une journaliste qui court après une star du hockey pour une interview, déjà vu me direz-vous ? Pourtant, l’auteure donne une tournure assez inattendue et distrayante. Charlie est un petit bout de femme déterminé et ambitieux dont peu de choses pourraient la détourner de son but dans le milieu du journalisme. Cependant, c’était avant de rencontrer Duke… ce charismatique hockeyeur, pas très loquace. Charlie se fait une raison, c’est foutu d’avance, son interview, son job. Néanmoins, Duke instaure à son plus grand étonnement un marché entre eux. Sans qu’elle ne s’en rende compte il prend le pouvoir, ils s’ouvrent l’un à l’autre au fil de leurs entrevues. Des rencontres imposées, transformées en rendez-vous à leur insu lors desquelles il lui autorise une question, impossible de refuser pour Charlie sans quoi elle ne pourra pas avoir matière à réaliser son article. Relation professionnelle et attirance se confondent provoquant l’incertitude ainsi que des mots ou des gestes pas toujours appropriés et mal interprétés.

Maria L. ne s’attarde pas sur les personnages secondaires, mais j’imagine qu’elle a dû faire un choix et cela ne pas personnellement gênée dans la progression de ma lecture. Nous sommes focalisés sur les deux personnages principaux, sans que les choses ne traînent en longueur et c’est un élément agréable qui donne de la légèreté au récit. Elle n’oublie pas pour autant d’introduire les difficultés de cet univers, manipulations, mensonges, abus qui ne manqueront pas de mettre des bâtons dans les roues de Charlie et Duke.

Ce premier tome est une petite douceur. Une romance avec ses joies et ses peines sans en faire trop, où il n’y a pas de passé sombre ou oppressant. Nous naviguons dans le présent, soulevés dans un vent d’amour simple et de délicatesse. A savourer sans modération si vous aimez la combinaison hockey/romance.

par EmelineAJ
Silas Silas
Emily Jurius   
J'ai aimé cette histoire avec mon ingrédient préféré la musique je suis un peu déçue par une fin trop rapide à mon goût !!
L'Armes, Tome 1 : Moi L'Armes, Tome 1 : Moi
Celina Rose   
Je suis ravie de découvrir la plume de Celina. La couverture de ce livre est très jolie original ! J'aime beaucoup ! ?

L'armes est une romance parfois difficile émotionnellement, parfois intense, parfois magnifique, selon les situations...c'est mystérieux, intrigant et fort en suspens !

Nous sommes plongé dans le quotidien de Jennie, qui élève seule son fils de 14 ans, avec qui, elle est très fusionnelle ! Elle est enquêtrice, et pour son travail, elle rencontrera Dean Blake.... que lui réserve cette rencontre ? Ou cela va la mener ?

Ce que j'aime par-dessus tout, c'est qu'en aucun cas, j'ai pu deviner ce qu'il allait se passer ! L'auteur m'a surprise et conquise par sa plume qui m'a tenu en haleine du début à la fin. Il se lit avec une telle facilité...

Jennie est une battante, elle fait face à la difficulté, elle l'a fait pour son fils, le fait au quotidien pour son travail et devra sans hésiter continué encore.. sa relation avec son fils, est ce qui la fait être comme elle est , leur relation est juste magnifique, et émouvante.
Elle peut compter aussi sur Leslie sa meilleure amie, qui ne l'a jamais lâché !

Dean, peut faire fuir, avec sa prestance, sa réputation, on en rêve mais on hésite tout de même, être sur son tableau de chasse n'est pas forcément utile...
Mais encore une fois l'auteur nous surprend en nous faisant découvrir Dean.

Et quand les rebondissements arrivent, on est surpris, sous le choc, triste, émue, et parfois énervé.

L'un des avantages de ce livre c'est que nous passons par toutes ces émotions différentes, et cela nous permet de vivre pleinement l'histoire ! Du début à la fin !

On découvre des enquêteurs exceptionnels, qui vont mener l'enquête la plus difficile jusqu'ici pour Jennie, mais j'en suis sûre que cela aboutira sur du positif ! Ça ne peut-être autrement ! Hein Celina ??????

Sans compter que tous n'est pas si simple, elle va devoir prendre des décisions, faire des choix. L'auteur ne lui fait pas de cadeau, elle lui fera mener de lourdes épreuves, qui font avancer l'histoire...

L'auteur nous pousse dans nos retranchements, j'ai pensé à plusieurs choses, je me demande même si c'est pas ..... qui a .... tout manigancé... ????????‍♀️

Enfin si c'est ce que je pense, c'est chaud et je vais faire un meurtre !!!! ????

L'épilogue est juste oufissime, et je n'ai qu'une hate découvrir le tome 2 pour savoir ce que l'auteur nous a réservé ! Elle nous a laissé en émoi et en alerte ! ??

Pour moi, ce livre est bien écrit, il a tout ce qu'il faut ou il faut pour passer un agréable moment !
La plume est posée, fluide... le suspens est là sans aucun doute ! C'est réussi !

Alors faites comme moi, lisez cette belle histoire !

#Delphine - Chronique Accro2NewRomance

par Enihpled
Idol, Épisode 1 Idol, Épisode 1
Kristen Callihan   
Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2020/01/16/idol-1-idol-kristen-callihan/

Quand j’ai lu le résumé j’ai tout de suite accroché, après je savais que j’allais aussi pester si j’appréciais ma lecture car le format épisode est du genre frustrant pour la lectrice que je suis.

Libby vit quasiment en recluse dans une petite ile (d’ailleurs après les descriptions j’ai juste envie de partir m’y perdre aussi). La monotonie de sa vie s’arrête le jour ou plutôt la nuit où Killian ravage son jardin en ayant un accident de moto sur sa pelouse.

Dès lors l’on va commencer à en apprendre plus sur notre duo. Libby vit chez elle et l’on sent qu’elle a besoin de contrôler son environnement. Elle n’aime pas la ville et préfère rester chez elle. L’intrusion de Killian va clairement la faire changer de rythme. Pour lui c’est totalement différent, il a besoin de se retrouver, de faire le point pour repartir vers la musique. En effet, Killian est le chanteur à succès d’un groupe de rock.

Entre eux les débuts sont compliqués, ils sont diamétralement opposés, leur expérience de la vie, les attentes, rien ne correspond. Pourtant la musique va les rapprocher et transformer leur relation en une belle amitié et plus qui sait.

J’ai beaucoup aimé ma lecture, la dynamique et surtout le fait que l’auteure prenne le temps de poser des bases. Elle nous emmène dans un lieu propice aux confidences et aux révélations et nos personnages vont devoir se montrer vulnérables, chose qui ne sera pas facile autant pour elle que pour lui.

J’ai tout de suite adhéré à la trame et je savais que j’allais terminer frustrée, j’ai eu raison et croyez-moi, j’ai râlé en terminant. Heureusement, le second épisode sera bientôt disponible et il nous permettra de patienter jusqu’à l’épilogue.

Une belle histoire, une plume travaillée. De la romance, de la musique et des prises de conscience. N’hésitez pas un seul instant à ouvrir ce récit car c’est une très belle histoire.
Des bleus au cœur Des bleus au cœur
Clara Richter   
Je me souviens encore du moment où j’ai terminé le premier opus, [Des bleus au corps]. Désemparée de cette fin qui laissait sous-entendre une suite. C’est pour cela que j’ai lu [Des bleus au cœur] dès qu’il est arrivé.

Clara Richter nous offre une suite touchante et addictive. On se laisse porter par les émotions turbulentes, par ces remous qui nous plongent dans une succession de scènes intenses. On retrouve nos héros un an et demi après que leur monde ait éclaté. En sauvant Enzo et sa famille, Estelle a sacrifié son couple et cet amour incommensurable. Si Enzo a su rebondir et devenir le champion du monde junior de roller, Estelle est restée figée dans une existence morne et sans saveur. La jeune femme n’est plus que l’ombre d’elle-même après avoir échouée au concours d’entrée à l’école pour devenir vétérinaire. Les retrouvailles de nos héros vont être teintées de diverses nuances. Elles vont bouleverser leur univers. Mais seront-elles le point final de leur histoire ? Ou bien le début d’une nouvelle aventure ?

Clara Richter nous offre beaucoup d’émotions avec cette suite. J’ai particulièrement aimé la narration qui nous permet de découvrir comment nos héros ont vécu la suite des événements. Enzo est un héros qui se dévoile, se met à nu en nous offrant tout un pan de son histoire. J’ai aimé son évolution et la façon qu’il a eu de rebondir après le tumulte de cette dernière année qui a filée à toute vitesse. Estelle est quant à elle plus complexe, plus sombre et tourmentée, les rôles sont inversés et c’est à Enzo de tendre la main à sa douce Estelle.

S’il y a certaines facilités dans le récit, j’ai aimé l’approche de Clara Richter qui déjoue les clichés. J’ai ressenti une certaine satisfaction dans ses choix, elle met en lumière de nouvelles thématiques et les exploite avec brio. L’ensemble fonctionne, les émotions sont vivaces et on s’accroche à nos héros en priant pour que leur histoire perdure.

La romance est plus complexe, nos héros ont mûri, c’est indéniable. Malgré tout, ce sont de jeunes adultes qui ont encore beaucoup à apprendre. Ils se remettent en question, ils font des erreurs et en ressortent changés. Les personnages secondaires illustrent d’autres thématiques, cela renforce cette impression de profondeur dans l’histoire. La plume de Clara Richter est fluide, vraiment addictive. Elle met l’accent sur les émotions, elle confronte ses personnages à assumer leurs choix. Cette romance douce/amère m’a énormément plu. J’ai refermé le livre avec une sensation de plénitude malgré toutes les épreuves que nos héros ont dû affronter.

En bref, une suite tant attendue qui m’a procurée de belles émotions. J’ai retrouvé Enzo et Estelle avec beaucoup de plaisir. Clara Richter nous offre vraiment une suite pleine de rebondissements, elle aborde des thèmes avec beaucoup de finesse et de bienveillance. J’ai dévoré ce roman et j’en ressors conquise.
Attraction ultime Attraction ultime
Ellie Ach   
Je n'ai pas eu de mal à rentrer dans l'histoire puisque le premier chapitre est tranquille, doux, le langage est facile à comprendre, la plume est fluide... De plus, tout le livre est sur un point de vue masculin et Dieu sait que j'adore lire les pensées des hommes !

On rencontre dans un premier temps Eddy, un jeune homme très sympa qui aime aider et passer du temps avec ses amis. Il m'a tout de suite plu. Il est très drôle, pas vraiment timide, il sait interagir avec les autres et s'imposer quand il faut. Mais Eddy a connu des vertes et des pas mures dans son passé... Des événements qui ont fait qu'aujourd'hui, il est atteint du syndrome du sauveur. Il a constamment envie d'aider les gens, il ne peut pas s'en empêcher même quand la personne dit ne pas avoir de problèmes. Parfois, il en oublie un peu les siens mais je pense que c'est justement pour ça qu'il aide les autres.

Puis ensuite, on rencontre Nina, une jeune femme à l'apparence fragile puisqu'elle a une prothèse à la jambe, souvenir d'un terrible accident. Elle s'habille en noir, ne sourit jamais, n'ose pas faire le premier pas... Alors quand Eddy lui propose d'emménager chez lui pour une coloc, elle ne se voit pas refuser ! Surtout qu'il est très prévenant envers elle, il a même changer sa salle de bains pour que ce soit plus pratique pour elle. Il l'a aussi aidé à sortir de sa zone de confort, grâce à lui elle a troqué ses vêtements sombres pour des petites robes légères ou des tee-shirts courts... Grâce à lui, elle retrouve le sourire, rigole et s'amuse.

Ces deux-là s'entendent à merveille, bien qu'ils soient d'abord amis, on voit bien qu'il y a un lien entre eux qui fait que tout est plus facile.

Eddy ne pose pas un regard sur elle comme le font les inconnus, celui qui dit "Hé, regardez ! Elle a une fausse jambe, elle est handicapée. La honte !". Non, car Eddy s'en fout. Pour lui, sa prothèse fait partie d'elle et montre à quel point elle est forte et courageuse.

Franchement, je les ai beaucoup aimé ! Ils sont si mignons ! Il y a cette alchimie qui m'a conquise aussi.

Je ne m'attendais pas du tout à cette fin ni à ces révélations. Quel retournement de situation ! Finalement, on voit que quand ils sont séparés, leur quotidien devient plus dur et morne alors que, ensemble, ils sont plus forts et les obstacles deviennent tous petits !

Les personnages sont touchants, leurs passés sont terribles mais à deux, on pourrait presque oublié les misères qu'ils ont vécu.

Je recommande énormément ce livre que j'ai adoré !

par Lenaic-2
H.A.R.D. - Hot, arrogant, rebelle, déterminé H.A.R.D. - Hot, arrogant, rebelle, déterminé
Laura Black   
Après Dax, c’est au tour de Tate, le bras droit du chef des Styx Lions, de goûter à cette aventure qu’est l’amour… À goûter ses moments de bonheur et aussi à ses épreuves… À son tour de nous partager son histoire, son passé peu reluisant soit-il ! Et ce qu’il nous apprend sur lui, nous prend aux tripes, nous touche en plein coeur !

Tate a beau se tortiller comme un petit diable, son karma n’a pas dévié d’un iota, et pour cause… Celle que le destin a choisi pour lui n’a rien d’une mauviette. Si elle patauge dans le milieu du crime jusqu’au cou, elle n’a pas perdu sa lumière ni sa joie de vivre pour autant…Arizona peut autant se mouver et avec aisance dans les dédales sombres de son univers qu’en pleine lumière… Elle le déroute, le défie, l’attire et le pousse dans ses retranchements. Flirtant avec son monstre, elle révèle le pire de sa personnalité… Et ce n’est pas joli joli à voir. Le monstre est à son apothéose et s’apprête à gagner du terrain et à prendre les rênes… Restera-t-elle ? Ou prendra-t-elle ses jambes à son cou comme la fille maline qu’elle est ? Hélas, le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point comme le dit si bien le proverbe !

Arizona risque gros à côtoyer ce redoutable biker et son entité sans états d’âme… Mais intrépide et déjà accro, il n’y a pas de retour en arrière pour elle… Elle va devoir accepter ce côté obscur qui fait froid au dos et qui est une partie intégrante de sa personnalité… Le monstre ne l’aime pas et n’a que faire de son amour ni de son empathie… Et pour gagner la guerre, Arizona doit céder le premier round de cette bataille que le monstre a déclarée contre ces émotions qui lui font perdre un bout de celui qu’il possède corps et âme ! Si la guerre contre les narcos et les trafiquants s’avère épineuse et dangereuse, celle contre le monstre de Tate, sera pire sinon mortelle car il y va de son coeur et de leur avenir ensemble !

Si j’avais hâte de retrouver les Styx Lions, Tate et sa bande ne m’ont pas déçue… Suspense, danger et rebondissements sont les cartes gagnantes de cette chevauchée haletante qui risque de n’avoir pour fin que désolation et mort !

L’auteure et à l’instar de ses autres romans, n’a pas fait dans la dentelle. Nous offrant une superbe course contre la montre où tout n’est que danger, trahison, lutte et passion incommensurable ! J’ai eu un coup de coeur et mille coups au coeur pour le personnage de Tate ! Rongé par ses démons et par la culpabilité, il se refuse toute relation et toute rédemption pensant mériter cette souffrance qui transpire de tous les pores de sa peau, méritant à juste titre cette blessure qui infecte ses entrailles ! Heureusement, Arizona est arrivée dans sa vie pile au moment où il se soumettait à son monstre et basculait dans la folie. Petit à petit, elle a envahi son espace intime en dévastant sa zone de confort… Lumineuse, énergique, irraisonnable, résistante à toute forme de rejet de sa part, courageuse et d’une beauté à lui couper le souffle. Tate n’avait aucune chance de lui résister si ce n’est son monstre qui menace de lui faire du mal… Le pire dans tout cela, c’est qu’elle le revendique et l’accepte tel qu’il est. Lui qui a connu toute sorte de femmes, mais aucune n’a touché son corps, son âme ni son cœur. Aucune d’elles ne l’a revendiqué comme elle le fait ! Malheureusement, il ne peut accepter son offrande tentante soit-elle, son monstre risque de la salir avant de l’anéantir. Et hors de question qu’il le laisse éteindre cette lumière qui fait vibrer son coeur qu’il croyait froid et sans attache !

Une belle histoire, sombre, dure et violente certes, mais qui offre néanmoins quelques éclaircies et des moments de joie de vivre avec les pitreries et les canulars de certains membres des Styx Lions. Et un plaisir de retrouver Dax et Tasha qui n’ont rien perdu de leur amour ni de leurs mordants mémorables !

Une histoire de lutte entre obscurité et lumière dont l’amour seul en sortira vainqueur qui ne vous laissera pas insensibles !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service numérique ainsi qu’à l’auteure pour cette aventure au sein des redoutables mais non moins addictifs Styx Lions.
Mya

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode