Livres
564 842
Membres
617 575

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Artemis92 : Ma PAL(pile à lire)

Le Fou et l'Assassin, Tome 1 Le Fou et l'Assassin, Tome 1
Robin Hobb   
Robin Hobb a encore frappé fort !

Dans cette suite de "l'assassin royal", première et deuxième époque, nous retrouvons un Fitz qui a la cinquantaine et qui a définitivement pris sa retraite des complots de Cour. Jusqu'à ce que ...

Je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir. Sachez cependant que cette suite vaut largement le détour, et que Robin Hobb ne nous déçoit pas - comme chaque fois qu'elle écrit dans l'univers des six duchés et de leur voisinage, en ce qui me concerne. C'est une auteure bourrée de talent, qui peut alterner chapitre plein d'action et description de la vie quotidienne avec le même panache, sans jamais nous perdre en route. Et une fois encore, la dernière page refermée, j'ai eu beaucoup de mal à réintégrer la réalité.

par Yomiko
Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin
Robin Hobb   
Il s'agit de la deuxième partie du premier tome américain.

L'histoire reprend où s'était arrêtée la première partie. Les émotions sont toujours présentes et poignantes : on sent la solitude de Fitz suite à la mort de Molly, et les nombreuses difficultés qu'il rencontre pour éduquer sa fille. Ses choix sont souvent grinçants, mais correspondent tellement au personnage... La cohérence entre sa façon particulière d'élever Abeille et son caractère à la fois secret, maladroit et confiant envers sa deuxième fille est remarquable, et donne lieu à des situations complexes. Fitz se retrouve à devoir osciller entre les invités de Flétribois dont il doit veiller à la sécurité et gérer les caprices, ses devoirs de maitre du domaine à assumer, et Abeille, qui tente tant bien que mal de trouver sa place au milieu de ce chamboulement.

Dans la première partie, nous avions eu deux chapitres du point de vue d'Abeille. Dans ce deuxième tome français, la moitié des chapitres le sont, en alternance, la plupart du temps, avec ceux du point de vue de Fitz. On ressent donc très rapidement l'importance de la fillette dans l'histoire, et les interrogations à son sujet se renforcent, notamment : [spoiler]ne serait-elle pas un prophète blanc ?[/spoiler] Ce doute, je l'avais déjà eu dans la première partie, mais les événements avec Abeille ne permettent plus de douter, et la fin du livre encore moins.

L'un des moments forts de ce livre est, incontestablement pour moi,[spoiler] la rencontre de Fitz avec le Fou. Durant les deux volumes (français), un accent est mis sur le vide ressenti par notre héros causé par l'absence de nouvelles de son ami d'enfance. L'émoi est grand quand Fitz réalise qui est le mendiant qu'il a poignardé. [/spoiler]

J'ai découvert L’Assassin Royal il y a exactement dix ans (puisque c'était en avril 2005...), et depuis Fitz est mon personnage préféré, tous genres confondus. Je ne peux que le renforcer dans sa place après la lecture de ce tome, tant j'y retrouve tout ce qui fait son charme à mes yeux : ses hésitations, son pessimisme facile, son amour sans limites pour ses proches, son intelligence fine, sa si touchante maladresse.

Dans cette deuxième partie française, il est deux éléments qui m'ont beaucoup déplus : les première et quatrième de couverture. L'illustration est un photomontage, ce que je trouve tellement dommage pour un roman d'une telle ampleur. Alors que TOUS les tomes de chez Pygmalion relatant les aventures de Fitz ont des illustrations à tomber par terre (dessins, techniques graphiques...), celle de la première partie en pôle position, nous avons droit pour ce livre à une technique qui, pour moi, ne met pas du tout le livre en avant. Mais le pire, c'est la quatrième de couverture. Habituellement, elle est ici pour donner envie de lire, donc de lancer l'intrigue, ou de la poursuivre. Hélas, celle-ci dévoile l'élément, l'événement qui retourne les tripes et fait chavirer le cœur. J'avais été prévenue que la quatrième était très spoilante et révélait la fin, donc je l'ai lue une fois le livre fini. Bien m'en a pris. C'est une véritable honte de dévoiler tant dans une accroche ! Je ne peux pas croire que ce soit du travail de professionnel.

Pour ceux qui n'ont pas encore eu ce livre entre leurs mains et qui souhaiteraient le lire, ne lisez pas la quatrième de couverture ! C'est un conseil que j'ai déjà lu plusieurs fois mais qui ne saurait trop apparaitre au vu du massacre occasionné.

Sinon, c'est toujours un bonheur de retrouver Fitz, et je m'émerveille de la créativité de Robin Hobb qui a su trouver une intrigue nouvelle pour sa nouvelle trilogie ; rien n'est redondant, tout est captivant.
Le Fou et l'Assassin, Tome 3 : En quête de vengeance Le Fou et l'Assassin, Tome 3 : En quête de vengeance
Robin Hobb   
Un tome tout aussi passionnant que les deux premiers même si je trouve toujours Fitz très long à la détente (clairement on comprend pourquoi leur nom est Loinvoyant et non Clairvoyant). J'ai trouvé toutes ses parties absolument passionnantes : entre le récit du Fou, les souvenirs d'Oeil de Nuit, sa relation avec Ortie et les nouveaux personnages (j'adore Cendre et Bigarrée, surtout Bigarrée) on ne s'ennuie pas. Et on pleure avec Fitz (le passage où Kettricken et Devoir lui rendent la place qu'il aurait toujours du occuper est très émouvante, on se dit ENFIN !)

Umbre est également très émouvant dans ce tome, surtout avec l'admission de ce que le lecteur avait compris depuis longtemps..

Les passages d'Abeille sont un peu en dessous mais complètent avantageusement le récit du Fou et les très très nombreuses révélations de ce tome ( il y en a tellement qu'on ne sait pas trop où donner de la tête même si, pour la plupart, on les comprend avant que l'idée même effleure Fitz). J'aime aussi beaucoup l'idée de son ascendance ainsi que la manière dont l'auteure réussit à lier tout à la fois les événements de L'Assassin Royal, des Aventuriers de la Mer et des Gardiens des Dragons. Il est plaisant d'avoir des nouvelles des personnages des autres saga et je ne peux, une fois de plus, que reconnaitre que Fitz est sans nul doute le plus fantastique personnage que j'ai jamais été amenée à lire...


Ce que j'aime : l'addictivité, Fitz, la manière dont le monde s'enrichit encore avec de nouveaux lieux, de nouveaux liens et de nouveaux mystères quand à l'Art et à son mode de fonctionnement


Ce que j'aime moins : des fois, je trouve que Fitz est quand même bien long à la détente, à croire qu'avec tout ce qu'il a vécu, il n'a toujours rien appris


En bref : Un tome passionnant qui continue une saga qui nous permet de retrouver les personnages si attachants des Six Duchés. Et puis... qu'il est bon de lire les malheurs de Fitz !


Ma note


9,5/10

par JessSwann
Le Fou et l'Assassin, Tome 4 : Le Retour de l'assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 4 : Le Retour de l'assassin
Robin Hobb   
La fin de ce tome est excellente ! Le rythme est un peu lent dans toute la première partie, mais on retrouve bientôt de l'action et de l'aventure qui font du bien et relancent le récit ! J'aime beaucoup Cendre et Persévérance. Le Fou vengeur fait un peu bizarre, mais ça fait plaisir de le voir reprendre des forces.
J'ai eu envie plus d'une fois de gifler Fitz, mais c'est aussi tout le charme du personnage.
[spoiler]Enorme coup de coeur sur le dernier chapitre : l'acceptation par Fitz du personnage d'Ambre en tant que facette du Fou (magnifique clin d'oeil à la dispute à ce sujet dans l'assassin royal) Fitz qui guérit tous ces gens, l'inquiétude croissante du Fou et enfin le Fou qui ramène Fitz en rétablissant leur lien et en risquant ainsi sa vie pour lui (Kanai prouve ainsi qu'elle a volé de l'Argent )[/spoiler]

par Elo21
Le Fou et l'Assassin, Tome 5 : Sur les rives de l'Art Le Fou et l'Assassin, Tome 5 : Sur les rives de l'Art
Robin Hobb   
Fitz et le Fou, accompagnés de FitzVigilant, Persévérance et Braise, sont en route pour faire un carnage à Clerres. Le chemin est terriblement long, j'espère que la vengeance n'en sera que plus savoureuse. Parallèlement, Abeille se rend à la même destination mais pas de son plein gré !

Pour apprécier cette série à sa juste valeur, je vous conseille vivement d'avoir lu précédemment "Les aventuriers de la mer" et les "Cités des Anciens". "Le fou et l'assassin" est en effet au carrefour entre ces cycles et celui de "L'assassin royal". C'est avec un grand plaisir que j'ai retrouvé les nombreux personnages et assisté à leurs échanges [spoiler](la rencontre entre la vivenef Parangon et Fitz était assez... marrante)[/spoiler]. Ma préférence va toujours aux dragons, je suis totalement sous leur charme, en adoration quand ils parlent aux misérables humains. J'ai également de l'admiration pour Abeille, on sait d'où lui vient sa ténacité ! Par contre, Fitz et le Fou me semblent un peu plus portés sur les larmes qu'auparavant, j'espère qu'ils vont se ressaisir.

Ce cinquième tome devrait plaire à ceux qui s'intéressent aux mystères de l'Art. On se rend compte que cette magie était fortement présente dans les trois séries de Robin Hobb, les morceaux du puzzle commencent à s'assembler. Mais lecteurs pressés s'abstenir, l'intrigue évolue toujours aussi lentement !

J'attends avec impatience de lire le dénouement. Comme d'habitude avec Robin Hobb je ne sais absolument pas à quoi m'attendre, tout est possible...

par RazKiss
Le Fou et l'Assassin, Tome 6 : Le Destin de l'assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 6 : Le Destin de l'assassin
Robin Hobb   
C'est fini. Tout est fini. J'ai mal d'écrire ces mots. Et je sais que peu importe ceux que j'utiliserai, ils ne suffiront pas. Il est impossible de décrire ce que je ressens en cet instant. Mes yeux ont lu le dernier mot, la dernière ligne de ce qui est et restera à jamais pour moi l'œuvre qui aura su me faire rêver là où tant d'autres ont échoué.

Il y a deux ans à peu près, je commençai la saga de l'Assassin Royal, sans me douter de ce que j'accomplissais. J'ai ri, pleuré, tremblé, aimé, crié, ragé avec Fitz, le Fou, Œil-de-Nuit, Burrich, Molly, Vérité, Kettricken et tant d'autres encore. J'ai traversé des moments de joie, de doute, de peine, de colère... J'ai vogué sur les mers, chevauché des heures, connu l'ivresse de la chasse, la fureur rouge de la bataille, et vécu tellement d'autres aventures ! Et maintenant que tout ça est achevé, je ressens comme un vide au fond de moi. J'ai vu Fitz grandir, s'épanouir, vieillir, et devoir le quitter maintenant me paraît inconcevable.

Mais je m'épanche ici comme si je déversais mes sentiments dans la pierre. Je devrais parler du livre. Et que dire de ce roman, sinon qu'il est, à l'image de tous les autres : palpitant, touchant, parfois drôle et parfois dur ; souvent même les deux à la fois. Et la fin ? Eh bien, si certains ne l'ont pas appréciée, ce n'est pas mon cas. Les choses se sont terminées comme elles devaient l'être. Tout autre fin aurait été une insulte à l'œuvre entière de Robin Hobb. Cette dernière le sait mieux que personne, et elle a donné à nos héros la fin qu'ils méritaient.

Pour la dernière fois, je dis bravo à l'auteure d'avoir su créer des personnages si réels et si attachants.

par Naogget
Le Soldat chamane, Tome 1 : La Déchirure Le Soldat chamane, Tome 1 : La Déchirure
Robin Hobb   
Après deux années à me dire "Allez faut que tu les lises toi qui a adoré L'Assassin Royal et Les Aventuriers de la Mer !" je le fais enfin ! Et je ne suis vraiment pas déçue, on y reconnait bien Robin Hobb dans son style, son univers, et le développement progressif de l'histoire allant de l'enfance du personnage jusqu'à sa maturité. Elle arrive à recréer un personnage qui, malgré sa petite ressemblance à Fitz, innove ses écrits pour partir dans une histoire tout à fait originale et parfaitement construite.
Je conseil donc à tout fan de fantasy ou même juste de cette auteur fantastique qu'est Robin Hobb de le lire.

par T'ek
Le Soldat chamane, Tome 2 : Le cavalier rêveur Le Soldat chamane, Tome 2 : Le cavalier rêveur
Robin Hobb   
Un volume beaucoup plus intéressant que le second, je ne regrette vraiment pas de ne pas avoir arrêté a la lecture du premier!
Le Soldat chamane, Tome 3 : Le fils rejeté Le Soldat chamane, Tome 3 : Le fils rejeté
Robin Hobb   
Une saga toujours pas très prenante.

Mais on peut tout de même féliciter Robin Hobb pour le réalisme psychologique de son Oeuvre.

De suivre dans tous ses problèmes un jeune homme obèse, montré du doigt, et déblatéré par les autres.

Une vie dure et injuste, mais tellement vraie.

par NoMu
Le Soldat chamane, Tome 4 : La magie de la peur Le Soldat chamane, Tome 4 : La magie de la peur
Robin Hobb   
Moi, j'y accroche complétement! Même si c'est vrai que ce tome est un long par moment, on en attend la suite qu'avec plus d'impacience!!
C'est dommage qu'il n'est pas plus de succès car il est écrit avec une rare fluididité et un grand rèalisme : le personnage principale n'a pas une vie trèpignante d'aventure où il n'a de compte à rendre qu'à lui même et où il combat les "méchants"
Ici peu de personnages sont tou blanc ou tout noir comme dans beaucoup de SF!!

par Niënor

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode