Livres
564 457
Membres
616 677

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Bapt2005 : Mes envies

Cité 19, Tome 1 : Ville noire Cité 19, Tome 1 : Ville noire
Stéphane Michaka   
J'ai été très déçue par ce livre. La couverture, l'histoire et l'âge de l’héroïne (elle arrive sur ses 18 ans) m'ont fait penser que c'était un YA, un livre que je pourrais lire facilement du haut de mes 24ans sans me sentir trop âgée encore. Et bien j'ai failli arrêter au bout de 40 pages. Je trouvais le début très abrupt, sans aucune finesse de raisonnement de la part de Faustine, où les sentiments exacerbés sonnaient faux, et les événements étaient complètement illogiques (sans que cela ne gêne personne).
Je suis venue lire les commentaires sur la page booknode qui parlaient tous d'un sacré retournement de situation. Je me suis donc forcée à continuer pour voir si ça allait mieux ensuite, et si j'allais aussi me faire avoir.
Certes l'histoire prend un autre tournant dans la seconde partie que j'ai largement préféré. Même si je m'en doutais j'ai trouvé que c'était plus intéressant. Néanmoins je n'ai pas accroché à l'héroine, tête brûlée, limite inconsciente et qui ne se pose quasiment aucune question (Cool je suis au XIXème siècle c'est trop génial ! ...) Certes comme c'est expliqué Faustine était mal dans sa peau au XXI et se libère au XIXème mais tout de même, moi je serais un petit peu plus effrayée qu'elle... D'autant qu'elle oublie tout de sa quête de départ (retrouver son père) pour se concentrer sur son enquête (qui elle-même ne semble pas très intéressante au final...)

Bref un tome qui ne m'a pas du tout accroché, car je n'ai pas apprécié les personnages, l'histoire finit par partir de plusieurs côtés ce qui nous perd ([spoiler]au début : retrouver le père de Faustine, puis retrouver le meurtrier, mais on sait en parallèle que le meurtrier ne doit pas être retrouvé sinon CITE 19 serait finie, donc le meurtrier doit être quelqu'un d'extérieur... Finalement l'histoire se concentrera donc sur Faustine et son rôle dans CITE 19 je pense ?[/spoiler])
Bref trop de choses, assez peu de développement, des personnages qui sont trop lisses... Je n'ai pas apprécié désolée. Je pense que je suis trop exigeante dans ce genre et que j'en attendais plus.
L'effet pygmalion L'effet pygmalion
Christophe Lambert   
http://www.my-bo0ks.com/
2018/01/l-effet-pygmalion-christophe-lambert.html

L'effet Pygmalion m’a de suite beaucoup intriguée de par son résumé. Il faut dire qu’il donne l’eau à la bouche et le thème de l’intelligence artificielle n’est pas vraiment abordé dans les romans Young Adult.
Dans L'effet Pygmalion, nous suivons Ned, seize, génie et peu commun et pour cause, il porte un exosquelette depuis tout petit. Très solitaire et renfermé, il ne vit que pour ses recherches sur l’intelligence artificielle. Lorsqu’il se lance dans le défi fou de créer un androïde que personne ne pourrait détecter en un tout juste, il fait appel à Lawrie, un inventeur spécialisé dans les robots dits « pour le plaisir ». Ensemble, ils vont donner vie à Eva… Mais saura-t-elle tromper tout le monde ?
Chose assez étonnante pour moi, je n’ai vraiment pas accroché au personnage de Ned. Vraiment antipathique, reclus et très, très, imbu de lui-même, j’ai malgré tout bien accroché à L'effet Pygmalion. Et pour cause, Eva, notre androïde créée de toutes pièces et Lawrie m’ont eux, beaucoup plu. Leurs personnalités ont chacune un trait bien particulier. L’ours mal léché comme dirait Eva s’est révélé bien plus profond qu’il n’y parait. Eva quant à elle m'a énormément surprise par ses réactions et sa découverte du monde.
De son côté, Ned, se montre très cartésien et malgré le fait qu’il souhaite démontrer au monde entier qu’un androïde puisse devenir en tout point comme l’être humain, il n’y croit pas lui-même. Et c’est finalement peut-être là tout l’enjeu du roman.
J’ai beaucoup aimé l’évolution d’Eva et les problèmes qu’ils rencontrent pour lui faire apprendre les petites tâches du quotidien, l’humour ou encore le lien social. L'effet Pygmalion aborde l’intelligence artificielle avec simplicité et humour pour nous plonger dans une expérience des plus enrichissante sur de nombreux points. Car notre chère Eva va se révéler bien plus sentimentale et humaine que l’un de ses créateurs.
La fin est quant à elle, pleine de surprises et totalement inattendue ! En conclusion, L'effet Pygmalion m’aura fait passer un bon moment de lecture, je n’aurais pas dit non à plus de développement des émotions et de profondeur mais c’est une lecture fluide, légère et très sympa.

par Carole94P
Vivant Vivant
Roland Fuentès   
https://revesurpapier.blog4ever.com/vivant-de-rolan-fuentes

Quand la haine pousse à commettre des actes irréfléchis ...


Pour leurs vacances de Pâques, sept amis et étudiants se retrouvent dans les Calanques. Lucas prend l'initiative de convier Elias, un garçon qu'il est seul à connaître. Lucas ne se fait pas trop de souci pour lui, il arrivera facilement à s'intégrer au groupe. En effet, avec son sourire et sa bienveillance, Elias séduit toute la bande. Ou presque...

L'auteur nous décrit un cadre exceptionnel. Les conditions sont idéales pour ces jeunes qui ont à la fois envie de réviser sérieusement pour leurs examens, et envie de se détendre. Le sport est aussi au programme. Tout est réuni pour passer un bon moment. Mais alors que l'ambiance de ce séjour entre amis aurait du être légère, un malaise s'installe au sein du groupe. Un malaise qui né à l'arrivée d'Elias, l'inconnu de la bande.

Elias, qui ne connait que Lucas, fait tout pour s'intégrer. Il est sympathique, facile à vivre. Il rayonne et il est bien difficile de ne pas l'apprécier. On sent que c'est un jeune homme qui aime la vie, pour de vrai. Il est clair qu'il la vit plus fort que les autres, pour une raison qui nous est dévoilée à la fin du roman. Cependant, ce garçon souriant, trop parfait, commence à mettre le groupe un peu mal à l'aise. Et pour Mattéo en particulier, cet inconnu pose problème...

Mattéo est le chef de la bande. Au fond, il n'est pas bien méchant mais il y a des aspects de sa personnalité qui m'ont vite déplu. Sportif de haut niveau, Mattéo est un garçon fier et compétiteur et il arrive qu'il prenne ses amis de haut, qu'il fasse des remarques déplaisantes. Mais il y a quelque chose d'autre, profondément ancrée dans son éducation, qui va doucement le rendre impulsif, agressif. Qui va tout faire déraper. C'est à travers ce jeune personnage que l'auteur choisit de parler du racisme.

Les chapitres sont courts et nous avons droit à différents points de vue qui rendent la lecture très dynamique, très rapide. Chaque jeune nous raconte les évènements à sa manière. Mais la particularité du récit se trouve dans des chapitres de transition qui nous projettent à la fin de l'histoire. Ces chapitres nous décrivent une longue et éreintante course entre Mattéo et Elias. Une course pas comme les autres qui capte l'attention du lecteur tout au long du roman. Rapidement, on découvre qu'il y a quelque chose en jeu et on prend conscience de l'urgence de la situation...

Verdict : Vivant est un roman qui porte un beau message. C'est une lecture qui appelle à la tolérance et au respect d'autrui. L'auteur nous plonge dans une situation et un cadre agréables qui se voient peu à peu altérés par la haine de l'un des protagonistes. Dans ce roman, l'auteur parle de notre peur de l'inconnu, une peur légitime qu'il nous invite à repousser. Parce que finalement, l'inconnu a bien des choses à nous apprendre...
Les Royaumes de feu, Tome 7 : Le Piège de glace Les Royaumes de feu, Tome 7 : Le Piège de glace
Tui T. Sutherland   
Depuis qu’il est petit, Winter a toujours déçu sa famille, les féroces Ailes de Glace. Mais lorsque son frère se fait enlever et qu’il est laissé en vie pour l’annoncer à sa famille, il touche le fond. Quelques années passent, après les derniers événements à la Montagne de Jade, il a de nouveau la chance de sauver son frère qu’il croyait mort. Mais heureusement pour lui, son équipaile, Lune Claire, Kinkajou et Qibli sont prêts à l’aider, d’autant plus qu’une prophétie annonce la fin prochaine du monde.

Si j’ai eu un peu du mal à me souvenir où on s’était arrêté dans l’histoire et de me resouvenir à quels clans appartenaient chacun de nos dragonnets, je suis replongée dans l’histoire avec la même réjouissance que pour les autres tomes ! Comme je me doutais, on continue à suivre l’histoire d’un point de vue différent à chaque fois, et j’ai beaucoup aimé explorer les pensées d’un Aile de glace, on en apprend un peu plus sur leur clan. Le gros twist est bien amené, je me suis totalement laissée prendre et la fin du roman promet une très bonne suite, dont on sent que les grandes lignes se dessinent déjà.

J’apprécie donc énormément que la série garde sa qualité même si on est dans un deuxième cycle, et j’espère que cela continuera ainsi, parce que ces petits romans sont comme de jolis bonbons colorés à savourer avec plaisir !

par heleniah
Susan Hopper, Tome 1 : Le Parfum perdu Susan Hopper, Tome 1 : Le Parfum perdu
Anne Plichota    Cendrine Wolf   
Alors là je suis déjà certaine que bon nombre de Booknautes vont me désapprouver, mais mon avis reste un avis, par conséquent je me lance en explications variées.
Passer de Oksa Pollock à Susan Hopper est un coup dur. Comparé à la première série que j'ai cité, La Parfum Perdu est fade. En revanche j'ai beaucoup aimé les personnages
en particulier Eliot, ce petit garçon malade qui s'attache d'emblée à Susan. Mais l'idée que Susan a assimilé un parfum puis tente comme de le retrouver, c'est bizarre et franchement ca ne m'a tout de suite pas plu comme "pouvoir génial". Elle a un flair extra développé donc... A part ca, j'ai décroché vers le milieu du livre à peu près, me lassant déjà. Le début était du moins palpitant et l'intrigue commençait, par la suite c'était pour ma part morose. Je ne sais pas, l'histoire ne m'a pas plu du tout donc en clair. Les personnages étaient quoiqu'un peu attachants mais c'est tout.
Pour les gros fans du genre Tara Duncan et univers compagnie comme Oksa Pollock que je n'avais aussi pas trop accroché, je le conseille.

par sevi24
Le Jeu du maître, Tome 1 Le Jeu du maître, Tome 1
James Dashner   
http://wandering-world.skyrock.com/3268316388-LE-JEU-DU-MAITRE-T-1-LE-JEU-DU-MAITRE.html

LE JEU DU MAÎTRE est une lecture hyper agréable et très satisfaite. Cette histoire est, certes, en-dessous de celle de L'ÉPREUVE mais elle reste ultra prenante et extrêmement bien construite. James Dashner nous entraîne avec lui au cœur d'une intrigue palpitante et qui a été beaucoup plus addictive que ce à quoi je m'attendais. Je me suis surpris à ne pas vouloir lâcher le roman alors que je devais absolument m'endormir les veilles d'examens. LE MAÎTRE DU JEU possède indéniablement un rythme haletant qui rend le roman saisissant et vraiment excitant. On veut sans cesse le rouvrir et découvrir la vérité sur les évènements auxquels nous sommes confrontés. Une lecture vraiment sympathique et satisfaite, en résumé.

Dès le départ, on sent bien que ce livre fait dans l'originalité et s'écarte des sentiers battus. En effet, les premiers chapitres, bien que très courts, nous font pénétrer dans un monde plein de surprises et dont on meurt rapidement d'envie de connaître les moindres secrets. Michael est un héros auquel on s'attache très vite et avec qui on n'a aucun mal à s'identifier. Même s'il nous faut un tout petit temps d'adaptation pour bien comprendre où nous mettons les pieds, l'histoire reste vraiment intelligente et bien menée. Notre héros possède la capacité de s'extraire des situations compliquées avec une dextérité impressionnante. Il sait rester calme quand tout semble s'écrouler mais est également capable de ressentir tout un tas d'émotions contradictoires lorsque les choses empirent. Tout cela permet de lui conférer une vraie humanité. Avec Sarah et Bryson, les deux autres personnages principaux du roman, ils forment un trio que j'ai pris énormément de plaisir à suivre et à connaître. Plus nous avançons avec eux dans l'histoire, plus nous nous sentons proches d'eux. Ils possèdent tous une personnalité distincte et un caractère bien défini, ce qui apporte une vraie fraîcheur à l'histoire. Avec eux, pas le temps de s'ennuyer !

En effet, LE MAÎTRE DU JEU s'avère être un vrai cocktail de surprises inattendues et de rebondissements tous plus énormes et éblouissants les uns que les autres. Il n'y aucun chapitre qui ne possède pas son lot de retournements de situation et de suspense. James Dashner est définitivement un professionnel pour jouer avec les nerfs de ses lectures et pour créer des situations absolument imprévisibles. Évidemment, j'ai tellement, tellement aimé ça. Cette histoire est une petite bombe concernant les coups de théâtre qui s'y déroulent, sincèrement. Le fil conducteur de ce livre est doté d'un nombre incalculable de surprises et de twists tout simplement grandioses. Dès lors, on veut toujours en savoir plus, toujours aller plus loin et passer encore plus de temps avec Michael pour percer les mystères du monde virtuel dans lequel lui et ses amis se retrouvent à investiguer.

Néanmoins, même si j'ai passé un excellent moment en compagnie de ce récit et des protagonistes qu'il renferme, je dois bien avouer qu'il m'a manqué ce petit quelque chose, cette étincelle qui fait qu'on passe d'un bon roman à un véritable coup de cœur. LE MAÎTRE DU JEU est vraiment une histoire intéressante avec de nombreuses qualités mais, à l'inverse, cette intrigue reste plus ou moins légère et ne va pas assez en profondeur. J'aurais aimé aller encore plus au cœur des explications, de l'univers et des sentiments des héros. Cependant, vu la conclusion, il me semble justement que James Dashner va opter pour cette option dans la suite et nous offrir une vue d'ensemble sur cette trilogie, chose que je risque de fortement apprécier.

La conclusion, d'ailleurs, est tout simplement exquise. Les ultimes retournements de situation m'ont complètement pris au dépourvu et m'ont coupé le souffle. J'étais tellement choqué et surpris que j'ai dû relire les dernières pages plusieurs fois pour bien assimiler le génie de l'auteur et de ce qu'il nous avait concocté. C'est une fin à la hauteur de mes espérances concernant James Dashner qui me donne terriblement envie de sauter sur le tome 2 en version originale tant les révélations qui nous sont faites s'avèrent être poignantes et renversantes. J'ai tellement hâte de découvrir la suite de cette histoire !

En résumé, LE JEU DU MAÎTRE est un roman qui possède de nombreux bons points et qui a tout pour plaire. Son rythme, ses personnages et ses coups de théâtre m'ont complètement charmé et m'ont laissé impatient à l'idée de sauter sur le second volet de la saga. Néanmoins, il manque à ce récit un peu d'intensité et de profondeur pour être totalement parfait. Je ne me fais pas trop de soucis là-dessus, cependant, étant donné que James Dashner est un excellent auteur que j'apprécie beaucoup depuis sa trilogie L'ÉPREUVE. Une lecture originale et piquante que je vous recommande chaudement.

par Jordan
L’Épreuve, Tome 0.4 : Avant le labyrinthe : L'Ordre de tuer L’Épreuve, Tome 0.4 : Avant le labyrinthe : L'Ordre de tuer
James Dashner   
Une vraie tuerie, si vous me permettez le jeu de mot ! J'étais déjà une grande fan de la saga TMR et de la plume de James Dashner, mais là, c'est encore pire !

On replonge avec grand plaisir treize ans avant le WICKED, avant l'arrivé de Thomas parmi les blocards avec de nouveaux personnages, qui pour ma part, sont tous aussi attachants les uns que les autres. On en apprend plus sur les irruptions solaires et sur la Braise.

Beaucoup d'entre vous dise être déçu, mais ce n'est pas mon cas. Je me posais tellement de questions, que je suis ravie d'en avoir obtenue les réponses. Et le fait de n'avoir pas de lien direct (à part dans le prologue et dans l'épilogue) avec Thomas et compagnie ne m'a absolument pas dérangé. Après tout, ce n'était pas le but de ce tome prequel.

Et cette fin... Mon dieu ! Qu'est-ce qu'elle a le don de m'agacer. Argh. J'ai failli verser une larme.

[spoiler]Et sincèrement, je continue de penser que Deedee est Teresa. L'âge peut coïncider vu que l'auteur ne donne pas son âge et reste vague là dessus. Les personnages sous entende qu'elle n'a pas plus de six ans, mais elle peut très bien en avoir beaucoup moins. Ensuite, il y a la cicatrice de la fléchette, Teresa n'en a pas une dans la saga TMR ? Il me semble que si...[/spoiler]

Pour conclure, le seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est qu'il est trop court et qu'on en redemanderait presque afin d'attiser notre gourmandise de savoir. Je conseil réellement L'ordre de tuer pour tous les fans de la trilogie !

par Philla
L’Épreuve, Tome 0.5 : Avant le labyrinthe : La Braise L’Épreuve, Tome 0.5 : Avant le labyrinthe : La Braise
James Dashner   
5/5

Lire ma review : http://www.milkywaygraph.fr/article/books/183/chronique-l-epreuve-tome-06-the-fever-code-de-james-dashner

“WICKED was never going to stop. They were never, never going to stop.”

Retrouver les personnages cultes de la trilogie L'Épreuve de James Dashner était un vrai bonheur ! Thomas, Newt, Minho, Chuck... Je ne m'étais pas rendue compte à quel point je m'étais attachée à eux quand j'ai lu les livres il y a 1-2 ans et je ne réalise que maintenant qu'ils m'avaient cruellement manqués.

CE LIVRE. Ce livre est juste parfait ! L'Épreuve est l'une de mes séries préférées de tous les temps. J'adore cette ambiance mystérieuse et pesante que l'auteur parvient à créer tout au long de ses récits. J'avoue que je suis parfois très frustrée par tous ces secrets mais c'est une "bonne frustration" puisque ça me donne envie de lire toujours plus et de résoudre tous les mystères qui entourent les épreuves, le WICKED, le virus, etc. SO MANY SECRETS.

The Fever Code ne fait pas exception. Il y a toujours cette même ambiance sombre que j'adore et on se rend compte, que même avant le Labyrinthe, le WICKED manipulait les enfants. Toute leur vie n'est fait que d'épreuves. Trop triste.

MAIS LÀ. Ce qui change, par rapport à d'habitude c'est que l'on a enfin le plaisir d'obtenir TOUTES les réponses aux milliers de questions accumulées au cours des trois tomes. ÇA FAIT DU BIEN. *soulagement extrême*

Ce livre suit la vie de Thomas du jour de son arrivé au WICKED jusqu'à son entrée dans le Labyrinthe... Tout n'est que réponse. TOUT EST EXPLIQUÉ. Je ne saurais vous dire à quel point The Fever Code a comblé toutes mes attentes, c'était vraiment une délivrance par rapport à tous ces mystères.

Ça faisait un petit moment que j'avais lu les livres, donc j'avais un peu peur de ne plus me souvenir de grand chose et de ne pas accrocher. Si vous êtes dans mon cas, ne vous faites aucun soucis. La plume de l'auteur est toujours aussi captivante et vous rentrerez dans l'histoire dès les premiers chapitres. On ne s'ennuie pas un seul instant.

J'avais quand même oublié quelques petits détails *tousse* Teresa *tousse*. ARG JE NE L'AIME PAS DU TOUT.

Ce livre m'a rendue une fois de plus émotive par rapport aux personnages qui m'avaient brisé le cœur dans la trilogie. Tout d'abord, retrouver NEWT. C'était si bon, mais si triste, awww. Je le trouve tellement génial, j'adore quand il surnomme Thomas "Tommy". SO CUTE.

Chuck... Ce petit me provoquera toujours un petit pincement au cœur avec son petit côté touchant. JE SUIS TROP TRISTE. J'ai tellement de peine pour lui, c'était le petit frère de la bande.

MINHO. Omg, qu'est-ce que je l'aime celui-là. On retrouve bien sa personnalité haute en couleur et son franc-parlé dans The Fever Code qui m'avaient vraiment manquée. J'étais morte de rire à chacune de ses répliques !

“This is spooky," Minho spoke quietly, "Alby hold my hand."

Faites-moi le plaisir de lire The Fever Code afin que l'on puisse pleurer ensemble pour cette fin cruelle mais prévisible si vous avez d'abord lu les livres principaux (ce que je vous conseille fortement).

par wilkymay
Le Jeu du maître, Tome 3 : Fin de partie Le Jeu du maître, Tome 3 : Fin de partie
James Dashner   
Très bon dernier tome sans doute même le meilleur des trois ou on ne sait jamais réellement qui est réellement mort et qui ne l'es pas. Et ou tellement de gens ont tellement de plan différent qu'il est difficile de savoir qui va être le prochain à mettre con plan à exécution et comment l'empêcher
Le Jeu du maître, Tome 2 : La Révolution Le Jeu du maître, Tome 2 : La Révolution
James Dashner   
Alors que la frontière entre le monde réel et le virtuel se brouille de plus en plus, est-il encore possible pour Michael et ses amis Sarah et Bryson de stopper le cyber-terroriste Kaine avant qu'il ne soit trop tard et que l'humanité ne soit contrôlée par les Tangentes?

Comme pour beaucoup de mes lectures - très - mitigées, je vais commencer ici par les côtés négatifs, et malheureusement, il y en a beaucoup. En fait pas tant que ça, mais elles sont très générales et présentes tout au long du livre.
Très rapidement, voilà le topo : des intrigues sans queues ni têtes, aucune idée précise, un lecteur paumé au milieu de plein de choses incompréhensibles et inexpliquées, une multitude de détails inutiles et absurdes (le flic sur son cheval dans un parking toujours inexpliqué), un univers mal développé et décrit, des personnages assez ternes en somme... Rien de bien attrayant, et c'est dommage, car tout avait au début un très bon potentiel.
Mais l'auteur m'a paumé pas loin du début du premier tome, et lorsque j'ai cru qu'il me rattrapait au début de celui-ci, j'ai recommencé à décrocher aussi sec. J'ai du mal à l'expliquer, mais je n'arrivais pas du tout à m'imaginer cet univers et donc, à y rentrer pour rejoindre les personnages dans leur quête, qui d'ailleurs ne reste pas si claire que ça à mes yeux. J'étais tenu à distance tout au long de l'histoire et c'est le plus dommage.
Cependant, chose étonnante après tout ce que je viens de vous dire, l'idée d'abandonner ma lecture m'a à peine effleuré, et je l'ai finie en deux jours. En fait, je m'y suis même plongée juste après avoir fini ma lecture du premier tome, parce que si il y a bien une chose que je ne peux pas retirer à cette histoire, c'est qu'on a toujours besoin de réponses, il y a en permanence du suspense, et malgré les longueurs (car il y en a ici plus que dans le premier volet), on n'abandonne pas. Et puis bien évidemment, l'écriture reste super simple à lire, le livre est court (295 pages), donc c'est vite plié.
Grosso modo, une aventure qui m'a encore moins convaincu que la précédente, mais qui reste très simple et rapide à lire, avec un potentiel. Cependant je ne pense pas lire la suite car j'ai déjà donné une seconde chance à la trilogie, qui n'a pas su en profiter.

par Armenia

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode