Livres
553 885
Membres
598 513

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de BlackLullabies : Mes envies

L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas
James Dashner   
Un préquel court mais sympa, qui nous permet de voir Thomas confronté à la Braise quand il était petit! Mais vu la longueur il aurai pu largement être intégré au tome 3 de L'épreuve!

par BloodShed
Dark Elements, Tome 2 : Toucher glaçant Dark Elements, Tome 2 : Toucher glaçant
Jennifer L. Armentrout   
Je crois que j'ai vraiment un problème avec les livres de Jennifer Armentrout. Soient ils me plaisent vraiment, soient je ne peux m'empêcher de vouloir les brûler.

Et malheureusement, SCT tombe dans la seconde catégorie. J'ai été déçue par cette suite.

L'on retrouve donc Layla, au prise avec elle même, son clan devenu plus que méfiant à son égard, et la perte de Roth qui la hante chaque jour un peu plus, alors que Zayne est là pour l'épauler.

Et c'est là que ça commence à coincer, pour moi. Je HAIS les triangles amoureux. Je vous jure, j'ai une haine absolue de cette ficelle scénaristique que je trouve sur-usée et sans intérêt. Et bien ce livre en était bourré. Je ne sais même pas comment j'ai fait pour finir de le lire. Sans doute parce que j'étais plus attirée par le reste que la romance, pour une fois. Parce que soyons honnête, l'écriture est toujours aussi marrante pour moi, et l'intrigue a su me tenir en haleine, même si j'ai deviné le dénouement de celle-ci quasiment au tout début.

Non, mon vrai problème dans ce tome, ça a été les personnages. Les personnages, et cette fichue romance à deux balles.

[spoiler]En vrai, j'ai beaucoup aimé Layla dans ce tome. Toujours fidèle à elle même, et c'est pour ça que je l'aime. J'aurai simplement aimé passer moins de temps à vouloir la secouer ... Elle a un côté naïf et cruche que j'ai moins supporté dans ce second tome. Et Roth, bon sang. Si dans le premier tome j'avais aimé ce personnage, j'ai surtout eu envie de le baffer ici. Chacune de ses apparitions dans ce tome me laissait de glace, et pourtant, j'aime sa relation avec Layla ! Il se trouve qu'il s'est simplement transformé en cliché absolu du Bad Boy Mâle Alpha. Et j'ai grimacé avec puissance. Dans le premier tome, il avait cette forme d'autodérision et d'humour qui atténuait son côté cliché ambulant. Mais dans le second ... Erk. Quant à Zayne ... Je veux m'arracher les yeux. L'auteur essaye tellement de faire du Good Boy vs Bad Boy for Saint Girl que ça transparaît dans chaque ligne de ce tome. Et j'ai failli en vomir ... C'est horripilant. Surtout quand on se doute du couple Endgame. Moi qui ai toujours vu Zayne comme une figure fraternelle pour Layla, même si on se doute de ses sentiments pour elle, les voir batifoler ne m'a fait absolument ni chaud ni froid. Petit plus pour Dez et Danika toutefois. Merci de nous avoir évité un enième cliché, auteur. Parce que ciel sait à quel point ce tome EN EST REMPLI. Bon sang, est-ce si compliqué que d'écrire un livre sans tomber dans des clichés ?! Et bravissimo pour le level de Slutshame plus que rehaussé dans ce tome ... Espérant que le troisième livre redresse un peu la barre.[/spoiler]

Ce qui m'a permis de tenir le fil de ce tome, honnêtement, et la raison pour laquelle je l'ai mis en Bronze et pas ailleurs, c'est tout de même grâce au premier tome qui a été un vrai coup de coeur pour moi, et aussi parce que JLA a un vrai don pour tenir en haleine son lectorat et piquer sa curiosité ! Je croise les doigts pour espérer que le troisième tome attire autant mon affection que le premier ...
Dark Elements, Tome 3 : Ultime soupir Dark Elements, Tome 3 : Ultime soupir
Jennifer L. Armentrout   
Mon dieu mais arrêtez de spoil dans les comms svp (les sous entendus cramés...)

A toi qui attend la sortie en vf, ne fait pas comme moi, ne lis pas les commentaires.

par Luc18
Nevernight, Tome 1 : N'oublie jamais Nevernight, Tome 1 : N'oublie jamais
Jay Kristoff   
«Never fear. Never flinch. And never, ever forget.»

Nevernight n'a pas été écrit pour les âmes sensibles. Et heureusement pour ma petite personne, je n'en suis pas une. Il aurait vraiment été regrettable de passer à côté d'une telle perle.

Je peux être vulgaire? Jay Kristoff ne se prive pas alors je crois que ce commentaire peut être vulgaire. Histoire d'être un minimum à sa hauteur?

OK.

Alors.

ARRH!

Je n'y arrive pas. Je ne trouve pas un gros mot qui soit à la hauteur de Nevernight. ^^

Vous avez remarqué que je ne sais pas quoi dire, n'est-ce pas?

Nevernight est une tuerie.

Littéralement.

Et bien-sûr, moi âme insensible, j'ai adoré!!!!

Résumé de Nevernight en une longue phrase mais une phrase quand-même:
Mia veut venger sa famille et pour cela rien de mieux que d'intégrer le Poudlard des assassins (The Red Church), où les cours donnés sont différents de ceux que Harry Potter suivait mais tout aussi fascinants, si vous aimez prendre des bains de sang. ;)

Alors? Vous êtes tentés?

Oui, donc, Nevernight est sanglant. Et pas que! Jay Kristoff n'a eu peur de rien en écrivant ce roman.

Et on l'en remercie de tout notre cœur parce que c'est SPLENDIDE.

D'ailleurs, en parlant de Jay Kirstoff et de Nevernight, cette plume!! OMFG.

Bien que j'ai eu besoin d'une cinquantaine de pages pour m'y adapter, je ne peux nier que cet auteur a une plume de dingue et qui mérite vraiment d'être lue.

Alors pour vous expliquer un peu, Jay Kristoff est un professionnel de la description parfaite. C'est-à-dire qu'il va vous donner absolument (ab-so-lu-ment) tous (tous!) les éléments dont vous avez besoin pour visualiser une scène, un personnage, ou autre avec des mots triés sur le volet sans que le tout soit lourd et d'un ennui insupportable.

Sa plume a parfois un côté poétique, ce qui est assez délirant dans un roman où trancher des gorges est un passe-temps. C'est intense, aucun problème pour ressentir les émotions des personnages ou l'atmosphère du moment. Pff! Je ne sais même pas quoi vous dire qui puisse vous faire comprendre mon amour pour sa plume.

...

Maintenant que j'y pense.

À la page 16 de ma copie (signée par l'auteur, j'en fais ma nouvelle fierté♥) j'ai écrit (détendez-vous, je l'ai écrit sur un post-it que j'ai ensuite collé à la page) «Ces mots s'immiscent en vous comme un froid glacial que vous accueillez à bras ouverts.» Oui 1. je me sentais d'humeur à écrire une phrase soit-disant super profonde, et 2. je n'étais qu'à la page 16 et j'aimais déjà Nevernight. Si ça ce n'est pas un coup de cœur! ♥

De manière générale, Nevernight est un roman bien complet.

→ Le scénario est addictif, cohérent, et imprévisible. L'auteur ne nous donne pas une seconde pour nous ennuyer, les rebondissements et retournements de situations sont bien présents et j'en passe. Autant dire que ça vaut carrément la découverte.

→ Le world building est intéressant et ne laisse la place à aucune question sans réponse. J'ai beaucoup aimé ce que j'en ai découvert. Et c'est peut-être bête mais j'adore le fait qu'il y ait trois soleils et que le temps passe autrement - j'admets que je pourrais pas l'expliquer mais si vous avez lu Nevernight vous comprenez sûrement où je veux en venir. Et si vous ne vous êtes toujours pas lancé et donc que vous ne voyez pas où je veux en venir, eh bien vous n'avez qu'à aller lire Nevernight. ;)

The Red Church est un endroit qui m'a fascinée. Honnêtement, je ne suis pas sûre que j'y mettrai les pieds, pas pour tout l'or du monde, mais si jamais vous avez le goût du danger (et le mot est faible), TRC pourrait être votre prochaine destination de vacances!

Avant de me lancer dans les personnages, je veux parler romance. Si vous êtes un romantique ou si au moins vous cherchez une romance, Nevernight n'est pas fait pour vous. Je veux dire, concernant Mia et Tric, il y a bien des sentiments entre eux mais ils n'y pensent pratiquement pas et n'en parlent pas du tout entre eux. Ce n'est une romance à proprement parler. En gros, ils couchent ensemble, rien de plus. Du sexe, donc.

Cela dit, je suis bien heureuse qu'il n'y ait pas de romance à proprement parler et que nos personnages s'en tiennent au sexe. Hello, ce sont des assassins; ils tranchent des gorges comme vous vous feriez une partie de bonne paye (qui joue encore à la bonne paye?). Alors honnêtement, la romance ferait tâche dans le décor. Alors que le sexe, ça leur donne un côté humain mais pas assez pour qu'on se dise qu'ils ont un putain de cœur qui bat dans leur poitrine. Vous voyez où je veux en venir?

Maintenant, passons aux personnages que j'ai tout bonnement adoré! Autant les méchants que les... est-ce qu'on vraiment parler de gentils? Non parce que c'est pas que je tienne absolument à vous le rappeler mais ILS TRANCHENT DES GORGES. Ils sont dans une "école" où on apprend à tuer, à séduire pour tuer, à empoisonner, etc. Donc. Disons qu'il y a les méchants et ceux qui sont gentils à la manière Nevernight, OK?

Bref, tout ça pour dire que je les ai trouvé géniaux. Qu'ils fassent partie des personnages principaux ou secondaires.

Je me dois, en premier lieu, de parler de Mister Kindly. Parce que ce chat-qui-n'en-est-pas-un est l'amour de ma vie. Je vous jure s'il était humain, je lui demanderai de m'épouser. Si, à ce point!

OMFG il ferait un humain super sexy dans le genre sombre et mystérieux... Je suis prise de regrets, là.

Mister Kindly (le-chat-qui-n'en-est-pas-un) est génial, vous l'avez compris. Et SURTOUT il a une répartie que j'adooooooooooooooooore! meow

Mia. Mia. Mia.
J'ai adoré Mia. Quelle surprise! Elle n'est pas véritablement méchante. Mais en vue des circonstances qui l'ont amenées jusque-là on ne pas non plus prétendre que c'est un ange.

Cela dit, je l'ai trouvé badass, intelligente, et un brin attachante. Chacune de ses réactions, de ses actions, de ses pensées, etc. était en accord avec l'image que je me faisais d'elle avant de me lancer dans Nevernight. C'est une adolescente (16 ans) qui n'a pas froid aux yeux et qui ne recule devant aucun obstacle.

Ah, Tric. Lui aussi il est génial et une part de moi aurait aimé le voir encore plus. [spoiler]Malheureusement on n'en aura pas l'occasion puisqu'il est MORT. *pleure toutes les larmes de son corps.*En tout cas, c'est un personnage que j'ai beaucoup aimé découvrir et qui a su me plaire dès sa première apparition.[/spoiler]

Concrètement, chaque personnage m'a laissé une impression différente mais chacun est mortel. Tiens, tiens. #pasfaitexprès

[spoiler]Cependant, il y a un personnage plus que les autres que j'aurais aimé découvrir d'avantage parce qu'il m'a marqué lors de ses apparitions; c'est Lord Cassius/The Black Prince/Lord of Blades. OMG. Je ne sais pas pourquoi mais du peu qu'on peut voir de lui dans Nevernight, je suis sa fan numéro 1. Et sa mort m'a donné les larmes aux yeux![/spoiler]

Bref, je crois que vous avez compris mon avis sur les personnages.

Arrivée moins d'une cinquantaine de pages de la fin, mon cœur a morflé. Jay Kristoff nous offre une fin explosive avec de nouveaux rebondissements, des révélations, etc. Et même si les centaines de pages précédentes semblaient nous y préparer, je doute qu'on puisse être prêt pour un tel final!

C'est donc une excellente conclusion avec un arrière goût de torture; j'avais envie de tuer des personnages fictifs et en même temps j'étais tentée d'aller me rouler en boule dans mon lit sous ma couverture et attendre jusqu'à ce que je m'en sois totalement remise. Ce qui prendra du temps.

En conclusion, Nevernight est un gros coup de cœur. Ou un bon coup de poignard. À voir. Je ne sais pas ce que ça fait de moi mais j'ai adoré. ;)

Bien-sûr, inutile de préciser que si vous êtes sensible à la violence, au sexe, ou quoi que ce soit dans le genre, je ne vous conseille pas de lire ce roman. En revanche si aucun de cela ne vous dérange, foncez!

Une dernière précision, si vous n'êtes pas un habitué des lectures VO (dans le cas présent l'anglais), inutile de commencer l'expérience par Nevernight. Ou du moins, je ne vous le conseille pas. Il faut avoir un très bon vocabulaire autrement, on se perd dans les descriptions, etc. Après bien-sûr, ce n'est qu'un conseil.

Maintenant, je n'ai qu'à attendre Septembre prochain pour Godsgrave. Juste assez de temps pour m'y préparer!

«When all is blood, blood is all.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/03/nevernight-jay-kristoff/

par Sheo
Bone season, Tome 2 : L'ordre des mimes Bone season, Tome 2 : L'ordre des mimes
Samantha Shannon   
La maison d’édition de saxus va sortir le tome 1 en automne 2020, le 2 au premier trimestre 2021 et le 3 en automne 2021... patience, patience.

par Douu_
Les Contes de Verania, Tome 2 : Les Dragons de la destinée Les Contes de Verania, Tome 2 : Les Dragons de la destinée
T. J. Klune   
J'ai trouvé ce tome 2 un peu plus lent.
Sam déteste quand les méchants monologuent pendant des heures et là j'ai trouvé que c'était un peu son cas. Beaucoup d'introspections, de réflexions, et de répétitions de ces mêmes introspections ^^'
Cela dit c'est toujours aussi barré, peut-être un peu plus sombre également et TJ Klune a bien ficelé son histoire n’empêche :)

par Areaya
Comment devenir une star de cinéma Comment devenir une star de cinéma
T. J. Klune   
Ce roman m'a agréablement surprise car je n'avais pas beaucoup aimé le premier ; j'adore TJ Klune mais ses romans "humoristiques" ne sont pas mes préférés.
Cependant, ici, passé le premier "WTF" de l'histoire, je suis rentrée plus facilement dedans grâce aux personnages tellement adorables ; Josy et son côté naïf, candide, mais tellement déterminé à atteindre ses rêves, et Q-Bert qui m'a tellement touchée dans ses combats.
Même si je m'étais moins attachée aux personnages du tome 1, ça a été un vrai plaisir de les retrouver ici. Et même si l'humour est bien présent, c'est surtout le côté émouvant qui m'a marquée.
Donc une belle surprise et une petite pépite.
La Tête hors de l'eau, Tome 2 : Les Courants de la destinée La Tête hors de l'eau, Tome 2 : Les Courants de la destinée
T. J. Klune   
Je ne sais pas quoi dire. J’ai une boule d’émotions coincé dans la gorge. Je n’ai pas honte de dire que j’ai pleurer, de tristesse, de joie. Toutes les émotions possibles et inimaginables m’ont traversé durant cette lecture.
N’hésitez pas. Foncer !!! ( avec des mouchoirs)

On retrouve notre duo là où s’est arrêté le tome 1. Et préparer vous les choses sérieuses commencent.
J’ai été en colère aussi. Je ressentais tous ce que Benji ressentais
Et Big Eddie Seigneur ... Big Eddie est le père que tous les enfants devraient avoir. Et je parle pour les gens comme moi qui souffrent de l’absence d’un père. Cette histoire fut très dur à lire pour moi. A chaque page je me disais «  waw c’est ça avoir un papa ? C’est si merveilleux »



The Extraordinaries, Tome 1 The Extraordinaries, Tome 1
T. J. Klune   
J'avais très envie d'adorer ce roman qui créé un nouvel univers de super-héros. Malheureusement, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher, bien que je trouve l'idée très originale.
Je ne me suis pas attachée aux personnages. J'avais l'impression que le personnage de Nick n'était qu'une parodie de héro. Pourtant, je ne crois pas que ce soit une parodie ? Il est beaucoup dans l'absurde, très maladroit et à côté de la plaque, et, bien que son trouble du déficit de l'attention joue un rôle dans tout cela, je pense qu'il y a un peu d'exagération. Bien que très égoïste au début, j'ai tout de même apprécié de voir son évolution et le fait qu'il ouvre progressivement les yeux sur les problèmes que les autres peuvent rencontrer. Sa relation avec son père était aussi touchante, plein de bonne volonté mais aucun des deux ne sait vraiment comment se comporter.
Owen est peut-être le personnage que j'ai trouvé le plus intéressant. S'il est décrit comme un vrai "méchant" au début, il se dévoile petit à petit et se révèle plus meurtri, avec des ambitions bien précises qui expliquent son comportement.
La relation Nick-Seth m'a ennuyée : leurs sentiments sont évidents et pourtant eux ne les voient pas. C'était un peu gros pour moi. Ils se tournent tellement autour l'un de l'autre que cela en devient ennuyant.
L'intrigue tourne autour de Nick et sa fascination pour les Extraordinaires. C'est un peu lent au début, mais le rythme s'accélère progressivement. L'écriture est facile à lire, parfois un peu simplette. Mais j'ai eu du mal à accrocher car beaucoup de choses sont rendues évidentes de façon délibérée. Certaines parties nous mènent vers de mauvaises pistes, mais dans mon cas cela ne durait pas bien longtemps. Je n'avais pas non plus ce besoin de continuer ma lecture pour connaître la suite. Malgré les rebondissements, je n'étais pas eu bord de ma chaise.
La fin créé un nouveau mystère, plus de questions sont construites. Il y a un gros élément qui n'est pas vraiment adressé mais que le dernier chapitre construit. J'imagine que le prochaine tome l'adressera. Mais je ne pense pas le lire car je n'ai assez accroché à ce premier tome.
En bref, du potentiel avec l'univers créé, qui peut un peu rappeler la série Flash, mais trop superficiel pour moi.

par Prilla
The Aurora Cycle, Tome 2 : Aurora Burning The Aurora Cycle, Tome 2 : Aurora Burning
Jay Kristoff    Amie Kaufman   
Bonjour, la version française sortira quand ?

par Mimon

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode