Livres
553 625
Membres
597 972

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Chamallows : Liste d'Or

An unexpected love An unexpected love
F. V. Estyer   
<3 <3 Énorme coup de cœur ! <3 <3

"An unexpected love", c'est l'histoire de deux hommes malheureux, à la limite d'être brisés, deux hommes qui ne savent pas communiquer, deux hommes bornés et têtus, deux hommes qui souffrent et s'évitent depuis trop longtemps... L'un par mauvais choix, l'autre par dépit et instinct de préservation...

"An unexpected love", c'est l'histoire implacable de deux hommes réduits à souffrir à cause de non-dits et de la "bienveillance" d'un autre.

"An unexpected love", c'est un concentré d'émotions, tel que la peur, le doute, la douleur, l'impuissance, l'amour, le rejet... que vivent deux jeunes hommes depuis plusieurs années maintenant.

Lire "An unexpected love", c'est avoir les larmes aux bords des yeux pendant quasiment la totalité de ma lecture, la gorge serrée... La détresse de Sasha a fait saigner mon petit cœur tendre. Arnaud ne m'a pas laissée indifférente, loin de là, il m'a ému par son attirance irrévocable, sa manière de prendre la fuite, ses regrets et l’acceptation de la fatalité de ses actes...

Je l'ai dévoré en seulement quelques heures, tellement la plume de FV Estyer est addictive, tendre, douce et bourrée d'émotion. Du coup, couché très tard car je ne pouvais simplement pas le lâcher…

Un coup de cœur pour l'histoire, le style de l'auteur, mais aussi pour les personnages...

C'est trop court ! Mon dieu, j'aurais voulu que cette pépite dure indéfiniment.....

Cette histoire nous montre que sans courage, nous passons à côté de choses merveilleuses. Que tout n'est ni blanc ni noir. Que chacun doit mettre de l'eau dans son vin... Que le dialogue peut être bénéfique... Que parfois, il faut simplement mettre son orgueil de côté et se lancer afin de trouver chaussure à son pied.

J'ai passé un merveilleux moment de lecture, je vous le recommande les yeux fermés ! Et en plus, vous avez vu cette couverture ?!! Elle est magnifique ! Aller foncez !

Maintenant, je vous laisse, vous en faire votre propre opinion.

par ElsReader
Mon plus beau rêve Mon plus beau rêve
Lily Haime   
**Chronique coup de cœur**

Telle une droguée, j’attendais, j’avais besoin de mon shoot de Lily Haime …. Et je dois dire qu’il m’a une fois de plus transporté dans un univers, ou la magie des mots, prend possession de votre cœur, de vos émotions !

Lire un Lily Haime, c’est devenir tout simplement Accro ... Accro à une plume, un style, à des émotions inédites … C’est franchir les limites de la romance … Car si elle garde bien soigneusement une trame de fond dans chacun de ces livres, elle n’a de cesse de se renouveler, que ce soit sur le plan émotionnel ou sur le plan psychologique de ces personnages. C’est à chaque fois, une expérience inédite, telle une drogue, qui nous capture le cœur, nous chamboule l’âme …

Avec « Mon plus beau rêve », L’auteure nous délivre une fois de plus une histoire qui nous happe dès les premiers mots… De suite, nous nous attachons à Aliocha (dit Ali ou Sacha), ce pré-adulte, au passé douloureux, qui va sans le savoir, juste avec un dessin, donné un tournant à sa vie … Une rencontre qui va bouleverser sans demi-mesure, son monde ! Un monde qui jusque-là était sombre, douloureux, ou la souffrance à toujours régné en maître …Doucement, pas après pas, grâce à des nouveaux personnages qui vont entrer dans sa vie, Ali va apprendre, non sans mal, il va devoir faire confiance, et pour la première fois ouvrir son cœur à des sentiments violents, des sentiments puissants …

Et puis, il y aura Damien … Une rencontre tel un espoir. Un être qui deviendra pour Ali « son plus beau Rêve » …

Entre espoirs, don de soi, reconstruction, magie, guérison … Lily Haime nous transporte dans une nouvelle histoire, ou l’amour, la passion, la sagesse, le soutien seront les piliers incontestables, de la nouvelle vie qui s’ouvre devant Ali … Rien ne sera facile, le parcours sera semé d’embûches … Mais L’espoir tel un phare, guidera chacun de ses pas !

A la fin de ma lecture, je me suis sentie, comme abandonnée, tant j’ai été submergé d’émotions plus intenses les unes que les autres au fil de ma lecture, tant je me suis attaché aux personnages (principaux ou secondaires) … J’avais juste envie d’avoir un Sacha, un Damien, un Nick dans ma vie ! Juste pour que le rêve se poursuive encore un peu …

Je ne vous en dirai pas plus, si vous ne l’avez pas encore lu, je veux vous laisser le plaisir de ressentir et vivre avec intensité, toute l’histoire qui nous est proposée.

Aimer..., Tome 1 : Jay Aimer..., Tome 1 : Jay
Renae Kaye   
J'ai juste adoré ce roman ! Dévoré en une journée tellement j'ai trouvé les deux protagonistes attachants, mignons, adorables, profondément bons ! Jay illumine avec Flamboyance la vie de Liam ... il est la pièce qui lui manquait pour enfin ouvrir les yeux sur celui qu'il est vraiment, pour enfin devenir un être entier ! Deux hommes différents, les deux moitiés d'un tout parfait ....
Vivement la suite ;)
La Valse des souvenirs La Valse des souvenirs
Garrett Leigh   
Comme la valse peut se jouer en trois ou quatre temps, ce roman s'est livré pour moi en deux temps complètement différents pour me laisser avec une forte affection pour Jodi.

Un début qui souffle sa tragédie comme une tornade avant que le lent quotidien aux soins intensifs ne se mêle graduellement aux souvenirs de Rupert sur sa rencontre avec Jodi.
Des souvenirs aussi bien vu du coté de Jodi, ce qui parait étrange en soit vu sa situation mais qui en même temps lui rendent sa pleine présence dans l'histoire, que du coté de Rupert son compagnon, lui donnant la force d'affronter cet avenir incertain. Je passerai rapidement sur cette première partie d'introduction qui m'a clairement semblé maladroite dans son écrit alors que le contenu mettait, au contraire, très bien la situation en place. Une partie affaiblie temporairement par trop d'expressions convenues, de terminologies mal choisies et très sincèrement trop d'yeux qui roulent dans leurs orbites (et pourtant je suis assez fan du mode zombie hein!).

La vraie teneur du récit se développe avec le retour d'un Jodi à la maison, complètement perdu, et confronté à une vie qu'il ne reconnait plus. Face à lui, tout aussi perdu, un Rupe qui se débat entre Jodi, sa fille, son boulot et les difficultés financières, montrant chaque jour une abnégation totale à son amour pour Jodi. Un combat quotidien où chaque rejet, chaque mot blessant, chaque coup d’œil vide de Jodi le poignarde un peu plus, l'obligeant toujours à se replonger dans ses propres souvenirs pour trouver la force de continuer.
Car les souvenirs, c'est bien au bout du compte la problématique qui les réunit, ceux que l'on perd et qui effacent tout en une simple bourrasque et ceux que l'on conserve donnant toujours un sens aux choses pour les rendre tolérables.

La lente remontée à la surface de Jodi, associée à l'acceptation douloureuse de Rupert, développe un long moment d'une grande tristesse où la personnalité de Jodi, parfaitement travaillée, parvient à maintenir ces petits éclairs d'espoirs qui viennent parfois récompenser la patience de Rupe. Cette patience qui fait que peu à peu, Jodi s'interroge et se laisse à nouveau happer par l'attirance première qui les avait réunis.

Lire les retrouvailles progressives pleines d'amour du couple, les voir se ressouder tout en reconstruisant de nouvelles bases fait invariablement vibrer notre corde sensible.
Garett Leigh nous offre un Jodi touchant et lucide auquel on s'attache en trois minutes chrono. Rupert m'a paru plus difficile d’accès car son attitude parfaite et dévouée, que l'on ne saurait critiquer, le rendent à mon goût plus lointain que ces personnages faillibles que j'affectionne particulièrement. Mais pour une fois que le pompier sexy n'est pas un héros sur de lui, baignant dans une sexittude masculine à son apogée, on va pas bouder notre plaisir. Et si le petit hipster barbu était autrefois le "dominant" de leur couple, leur nouvelle normalité semble avoir permis aux deux hommes de découvrir chacun, les anciennes facettes de l'autre.

Apres une fin, qui ne fait que confirmer que l'amour peut tout reconstruire et que deux êtres qui se sont trouvés puis perdus peuvent à nouveau se rencontrer, on reste conquis par cette histoire de victoire. La victoire de tout un groupe de personnes dévastées par un seul événement. La réussite d'un groupe et d'un couple qui parviennent à surmonter les séquelles d'un drame et à envisager de laisser un passé pourtant heureux se transformer en une inconnue à plusieurs variables. Garett Leigh nous a charmé avec son Jodi fort et faible a la fois et avec sa plume mesurée, qui nous a rappelé avec sensibilité et sans trémolos dans les mots, l'impact qu'un drame peut avoir sur tout un environnement.Men in books

par Tyzane
The boyfriend chronicles, Tome 3 : Une affaire de style The boyfriend chronicles, Tome 3 : Une affaire de style
River Jaymes   
Mon tome préfèré de la série, qui la clôture en beauté.
Une plume toujours aussi addictive, où la tension est palpable, que ce soit dans les émotions ou la sensualité. Les personnages sont justes et attachants, les thèmes de la reconstruction et de l'espoir sont bien traités, et j'ai adoré rire et pleurer avec Noah et Ky.
(Soit dit en passant, je suis encore en train de chercher ma mâchoire qui s'est décrochée au ch7 ^^)
J'ai eu un pincement au coeur en fermant ce tome car j'ai eu l'impression de quitter des amis.

par rineska
The Boyfriend chronicles, Tome 2 : La Règle d'or The Boyfriend chronicles, Tome 2 : La Règle d'or
River Jaymes   
Un bon roman, une belle histoire d'amour, mais j'ai tout de même nettement préféré le premier tome, que j'ai trouvé beaucoup plus original et passionnant. J'attends néanmoins la suite sur Noah avec beaucoup d'impatience !!

par Migabo
Personne plus que moi: Bonus du Plan de Secours Personne plus que moi: Bonus du Plan de Secours
River Jaymes   
Il s’agit ici d’une petite nouvelle qui nous montre ce qui se passe entre Alec et Dylan un peu après le tome 1. Et notamment ce qu’il ressent pour Alec (en référence à l’épilogue du tome 1). C’est court mais c’est un passage qu’on espérait voir et c’est touchant. Et puis toute la bande de copains réunis nous fait toujours autant rire.
Ici et ailleurs, Tome 1 : Au milieu de nulle part Ici et ailleurs, Tome 1 : Au milieu de nulle part
Roan Parrish   
J'ai acheté ce livre sur un coup de tête lors d'une convention LGBT. La couverture m'a tout de suite attiré. Je la trouve particulièrement belle, surtout que j'aime beaucoup ces paysages de forêt de conifères enneigée. C'est, si je me souviens bien, ce qui m'a poussé à l'acheter en premier. J'ai mis un certain temps avant de le lire notamment parce que j'avais déjà une jolie PAL mais une fois le nez dedans, il n'a pas duré longtemps !

Au début, j'étais sceptique. Je ne suis pas très fan des récits au présent, qu'ils soient à la première ou à la troisième personne du singulier. C'est un point de vue subjectif évidemment. Alors, au début ça m'a un peu dérangé. Mais ce qui m'a le plus rendu incrédule, c'est la rapidité des deux personnages dans le premier chapitre à passer directement à quelque chose de plus concret. Plus tard pourquoi pas mais au début, je trouvais ça beaucoup trop rapide, sans réelles recherches. Mais au final, même si je trouve ça toujours un peu improbable, je me suis laissée porter par l'ambiance du roman et par l'attachement que j'ai développé pour les personnages.

Daniel est un protagoniste que j'ai trouvé plus attachant et intéressant que Rex au début. Mais seulement au début. J'ai cette fâcheuse tendance à adorer les personnages torturés et Daniel est ce que je recherchais. Mais en vérité, Rex n'est pas un modèle d'homme parfait et je me suis progressivement attachée à lui aussi.

J'ai pas mal apprécié l'aspect très académique qui est mis en avant par Daniel. Je m'y suis un peu retrouver et je me suis auto critiqué aussi. Oui, les gens de l'université peuvent avoir cet air suffisant, du genre : "j'ai fait de biens meilleures études que toi, évidemment que je sais, évidemment que je suis plus intelligent que toi." Je trouve ce concept très actuel. Venir de telle ou telle université influence vraiment la suite de votre vie et on peut effectivement être catalogué de cette façon. J'ai trouvé l'approche de ce sujet très intelligente et je suis même contente de la voir dans un tel roman. Je me suis moi-même posée des questions à ce sujet, savoir si j'étais vraiment du genre à juger les gens par rapport à ça. Sans mentir, la réponse est oui. Oui parce qu'on nous apprend à être comme ça et je m'en sens un peu honteuse. Je ne suis pas mécontente d'avoir eu ce déclic en lisant cette oeuvre, au contraire.

Une autre chose que j'ai beaucoup aimé c'est l'aspect mental de Daniel. C'est un personnage très torturé, qui se rend compte de certaine chose mais qui ne peut pas les modifier si facilement. Il est à la fois fort et fragile. Fort pour protéger sa fragilité justement. J'ai beaucoup apprécié ce côté "c'est beaucoup trop bien pour que ça m'arrive à moi. Il y a forcément quelque chose de mauvais derrière ça." J'ai aimé parce que je me surprends parfois à penser comme ça. En fait, je me suis identifiée au personnage un grand nombre de fois, d'où le fait que j'ai sans doute développé un attachement plus profond et plus rapide pour Daniel que pour Rex.

Ensuite, il y a toute cette partie sur la famille de Daniel. Au début, je me suis dit que c'était cliché. Mais parfois, quelques clichés ne font pas de mal, surtout quand les détails varient. En fait, ce sont même ces détails qui font être importants. Ici il y en avait quelques uns, notamment Colin et son agressivité. Mais pas juste des injures par-ci par-là. Une vraie agressivité qui ne fait que gonfler à chaque fois qu'on en apprend un peu plus sur la famille de Daniel. Ce qui est bien selon moi, c'est que je n'ai pas pressentit les premiers signes. Evidemment, quand ils sont devenus assez clairs à son sujet, je suis restée incrédule, attendant de savoir comme l'auteure allait s'en sortir avec ce nouveau cliché. Eh bien, selon moi, plutôt bien.

Pour en revenir un peu plus sur l'histoire en elle-même avec Rex, je dois dire que je trouvais au début que l'auteure insistait trop sur les odeurs de pin, de bois, et autre que portait Rex. Ensuite ça se calme et ça devient moins récurent, moins lourd à lire. On apprend doucement à connaître ce personnage assez énigmatique qui s'avère touchant, avec une réelle sensibilité et un coeur solide. Je continue de dire que le début va un peu trop vite entre eux au début, mais une chose que j'ai apprécié, et je le relève parce que justement, ça change de ce que j'ai déjà pu lire, mais j'ai aimé, par exemple, la scène où Rex doigte Daniel en l'embrassant contre un arbre et ne va pas jusqu'à le prendre, jusqu'au bout de l'acte sexuel. Comment expliquer ça... ? En fait, souvent (de ce que j'ai lu en tout cas), le schéma des scènes est le même : préliminaire avec régulièrement une fellation, une préparation, puis la pénétration. Ici, le fait qu'il le doigte juste pour les sensations m'a plu. J'ai trouvé que ça changeait, donc j'ai aimé. Juste toucher pour toucher, pour chauffer, pour faire plaisir à l'autre, et rien de plus. C'est cet aspect qui là qui m'a charmé, même si je ne nie pas qu'il y a beaucoup de scènes de sexe dans ce roman.

En parlant du sexe dans ce roman, j'ai beaucoup aimé le fait que, malgré la différence de taille, les deux personnages changent leur position, qu'ils n'aient pas un rôle fixe à chaque fois qu'ils couchent ensemble. Pourquoi l'un devrait forcément toujours être celui qui est pris, et l'autre celui qui prend ? On aurait parlé de Rex et Léo, je ne dis pas, la conception devient plus difficile, mais là ce n'est pas le cas et je trouve ça bien.

En parlant de Léo, je trouve ce personnage secondaire rudement attachant, et j'ai très très hâte que le tome 3 sorte en français ! Je l'affectionne vraiment. Je trouve qu'il s'intègre très bien à l'intrigue et qu'il ajoute une touche de couleur et de fraîcheur quand il apparaît. Sans parler du fait qu'il aide à l'amitié entre Will et Daniel, ce qui n'est pas rien. J'apprécie beaucoup Will aussi. Son jeu sournois avec Daniel m'a fait sourire et j'ai trouvé très plaisant de lire comme quoi ils étaient de force à peu près égale au combat.

Je dois dire que sur les derniers chapitres, j'ai pleuré. Pas le tout dernier, mais ceux où Daniel est carrément paumé ! J'ai adoré ! J'adore pleurer sur un livre parce que je trouve qu'un livre qui arrive à faire pleurer d'émotions est un livre où l'auteur à réussi à transmettre les sentiments de son personnage à ses lecteurs. J'ai été très touché. Vraiment. Pour moi, l'auteure a réussi sa mission, Daniel m'a arraché des larmes à plusieurs reprises. En fait, c'est à la fois chaotique pour Daniel mais très clair pour le lecteur et c'est ce qui est bien fait. Je ne vais pas trop en dire dessus pour ne pas spoiler mais sincèrement, ces derniers chapitres ont été intense !

En ce qui concerne la fin, je ne m'attendais pas trop à ce que ça se finisse ainsi. Je déteste les fins. Je déteste finir un livre et dire au-revoir à des personnages auxquels je me suis attachée. Je trouve ça dur, surtout quand j'ai adoré parce que je ne veux justement pas les quitter. Cependant, ici, j'ai beaucoup aimé la fin. Elle est plutôt ouverte et tous les problèmes ne sont pas résolus, laissant au lecteur le plaisir de s'imaginer la suite dans sa tête. Cependant, en venant ici pour laisser mon commentaire, j'ai vu qu'il y avait deux autres tomes (je l'ignorais jusque là) et j'ai bondit de joie en l'apprenant ! Surtout le tome 3 en réalité ! Même si je pense que pour le tome 2, les beaux paysages enneigés, le silence de la forêt et toutes les senteurs qui vont avec vont me manquer. J'avoue m'attendre à quelque chose de plus urbain alors que justement, ce tome-ci m'a charmé parce qu'il s'agit du Michigan (parler du Michigan et de Détroit m'a d'ailleurs inspiré une forte nostalgie que j'ai eu du mal à digérer au début, pour des raisons personnelles). Je ne sais pas réellement à quoi m'attendre donc je vais devoir attendre pour me prononcer à ce sujet.

L'écriture de l'auteure, ainsi que la traduction, m'ont, comme je l'ai déjà dit plus tôt, un peu gêné, notamment le temps. Je ne suis pas fan des récits au présent mais rapidement, ce malaise est passé pour m'intéresser beaucoup plus à l'histoire et au final, je n'y faisais plus du tout attention. J'étais plongée dedans et je trouve cette histoire très addictive. Il m'était parfois difficile de décrocher, surtout que les chapitres sont longs.

En outre, j'ai beaucoup aimé cette histoire et j'ai hâte de lire les tomes suivants !! Très émouvant !

par Kanon
Ici et ailleurs, Tome 2 : Venu de nulle part Ici et ailleurs, Tome 2 : Venu de nulle part
Roan Parrish   
Cette histoire est celle de Colin et se déroule parallèlement au premier livre et de nombreuses scènes sont expliquées de son point de vue. Colin est présenté comme un anti-héros.
C'est l'histoire d'un homme qui est tellement rempli de haine de soi qu'il ne se tourmente pas seulement lui-même, mais aussi ceux qui l'entourent.
Ici, Colin se dévoile au lecteur progressivement et je dirais même tout en pudeur.

Colin a toujours gardé secrète son homosexualité à tous. Il est effrayé à l'idée d'être rejeté par sa famille, comme son jeune frère Daniel l'a été. Il vit au travers du prisme du regard de son père. Affamé d'affection et désespéré d'approbation.
Il ne vit que pour son boulot, qui passe son peu de temps libre à s'abrutir dans l'alcool ou l'exercice physique.
Colin est d'une nature égoïste, torturé, hargneux, paumé et surtout tellement installé dans son déni qu’il nous semble impossible qu’il arrive à en sortir.
C'est poignant de voir la détresse dans laquelle il se trouve et la souffrance qui en résulte. Celui qui trouve refuge dans le contrôle, chez lui tout doit être impeccable, celui qui est tellement concentré à garder son secret qu’il se rend littéralement malade, souffrant de crises de panique, celui qui s’auto-mutile pour oublier l’être qu’il est et qu'il déteste.

Sa rencontre avec Rafael va bouleverser sa vie. Avec lui, il va découvrir ce qu'est le don de soi. A son contact, il va commencer à se remettre en question.



par Opalinne
Rien en commun, Tome 1 : Rien de sérieux Rien en commun, Tome 1 : Rien de sérieux
Jay Northcote   
Quel plaisir de retrouver la délicieuse plume de Jay Northcote, avec cette romance toute douce et pleine de sensualité à la fois.

Mark a enfin levé le voile sur sa vie, fait son coming out et s’apprête à prendre un nouveau départ après son déménagement …

Lors de ce dernier, il fait la connaissance de Jamie, déménageur, un beau gosse carrément sexy, qui ne laissera pas Mark indifférent … et qui lui fera une proposition plus qu’appétissante, une de celle qui ne se refuse pas ….

Mark à 29 ans et ne sait absolument rien de l’amour entre hommes, des plaisirs qu’il peut découvrir, vivre et ressentir (même si, seul, il a pu faire certaines découvertes, quelque peu délicieuses, avec quelques jouets ( hihi)…

Jamie à 22 ans (à fait son coming out à l’âge de 16 ans, et est épanoui dans sa vie, et vit son orientation sexuelle pleinement sans se poser de question), va être un professeur parfait pour Mark, un homme très attentionné au bien-être de son élève. Peut-être même un peu trop … Puisque tous leurs échanges, leurs attentions, leurs actes, les conduiront sur un autre chemin que celui auquel ils s’attendaient …

Mark et Jamie sont deux êtres touchants, attachants. Ils nous offrent une romance douce et intense à la fois, sans véritables rebondissements, sans prises de tête, sans réelle surprise (puisque la fin est tellement prévisible … mais on se laisse embarquer sans problème, tellement leur relation est belle), mais juste pleins de moments bourrés de sensualités, de scènes torrides à souhait, de tendresse, de partage, de lâcher prise …

"Rien de sérieux", c’est avant tout une initiation aux plaisirs charnels entre hommes … puis une relation qui va vite évoluer sur une amitié sincère, pour devenir une belle histoire de "Sex friend" sans rien attendre en retour, rien que du sexe entre potes sans lendemain, sans prise de tête, sans attache, sans engagement … Mais à force de jouer trop longtemps avec le feu, on finit par se brûler !!

Jour après jour, ils apprennent à se connaître, commence sérieusement à se dévoiler, une amitié solide finie par les unir, chacun commence à ressentir quelque chose de plus profond pour l’autre. L’amour commence à prendre naissance au fond de leurs cœurs … Mais la peur de gâcher ce qu’il y à entre eux, la peur de perdre l’autre, de briser une amitié solide, font qu’ils n’arrivent pas à se dévoiler leurs sentiments mutuels et s’avouer l’amour puissant qu’ils se portent véritablement.

Comment vont-ils arriver à se sortie de cette relation " Sex- friendly" qui au final n’en est véritablement plus une ??

Pour le savoir, prenez le temps, sans attendre, de déguster cette petite romance, douce, légère, sensuelle et carrément sexy à souhait.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode