Livres
564 445
Membres
616 672

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Charlotte5 : Mes envies

The Midnight Library The Midnight Library
Matt Haig   
Ok, alors, je l’annonce, j’ai beaucoup trop de choses à dire à propos de ce livre. J’ai pour l’instant lu 32 livres en 2021, et celui-ci est mon plus grand coup de coeur. A vrai dire, il est dans mon top 3 de mes livres préférés de tous les temps.

Il faut d’ailleurs mentionner que le livre Humains de Matt Haig est lui aussi un de mes livres préférés, c’est donc tout naturellement que je me suis jetée sur The Midnight Library (que j’ai lu en anglais).

Vraiment, je ne sais même pas par où commencer.
J’ai été conquise dès le résumé du livre et je ne suis pas, mais alors pas du tout, déçue. Je trouve l’idée de base du livre vraiment originale, touchante, et ça m‘a donné envie d’en savoir plus.

Déjà, je suis fan de la manière d’écrire de Matt Haig. Pourtant, sa plume n’a rien de spécial en soi. Elle est très très simple (pour avoir lu le livre en anglais, il ne m’a posé aucune vraiment difficulté). Mais après tout, pourquoi se compliquer la vie ? Cette simplicité apportent aux livres de cet auteur une grande honnêteté, de l’authenticité, et de la douceur, des qualités qui ne peuvent que conquérir mon coeur (ça rime en plus, bang bang).

Honnêtement, les livres de Matt Haig que j’ai lus jusqu’ici me bouleversent tous à leur manière, dans le sens où ils m’apportent énormément de choses positives, et remettent en question la manière dont je vois la vie, dans le bon sens du terme. Et encore une fois, j’ai appris énormément en lisant ce livre.

The Midnight Library m’a fait comprendre que j’étais surement faite pour vivre la vie que je vis actuellement, plus que tout autre. Que faire d’autres choix ne nous rend pas forcément plus heureux. Et que quoi qu’il arrive, ont a de la valeur, parfois plus qu’on ne le crois.
Et ça, c’est quand même rassurant. Les livres de Matt Haig sont rassurants.

Les livres de Matt Haig sont humains aussi. J’adore le fait que dans ses livres, les sciences, la philosophie, la vie de tout les jours et la condition humaine soient toutes mélangées sans distinction, de sorte à former un tout. Les humains y sont représentés dans ce qu’ils ont de meilleur, comme de pire, dans leurs beautés et leurs failles, et c’est tout ce qui fait l’ambiguïté à mes yeux si caractéristique des êtres humains. Ici, je ne parle pas seulement de The Midnight Library, mais aussi de Humains, et peut être même aussi La Forêt Interdite, un autre livre du même auteur (que j’avais, lui aussi adoré).

The Midnight Library a produit quelque chose en moi que je n’avais ressenti qu’en lisant Humains, et c’est quelque chose que j’adore, sans pouvoir expliqué pourquoi. Tout est si empreint de vérité, si accurate. Pourtant, quand je lis, je préfère me plonger dans un univers complètement différent du mien, pour m’évader. Mais The Midnight Library dépeint une réalité un peu fantastique, et je ne saurais pas expliquer pourquoi ça me plait autant.

Bon, je me doute que tout ceci est déjà assez long, je pourrais parler des livres de cet auteur (qui est probablement mon auteur préféré) pendant des heures, mais toutes les bonnes choses ont une fin.
J’attends avec impatience de lire d’autres de ses livres (notamment “How to Stop Time”), je vous en donnerais peut être des nouvelles dans les mois à suivre !

par AlyW
La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle
Cassandra Clare   
TROP BIEN
Clary, découvre sa véritable nature, c'est une chasseuse d'ombres(démons). Sa vie tranquille est complétement chamboulée. Le monde (vampires, fées, loup-garous, magie) auquel elle apartient se dévoile au fur et à mesure. Personnage central, elle est courageuse, forte et loyale. Elle rencontre Jace, chasseur d'ombre également, bad boy torturé au grand coeur. C'est un personnage "a tomber par terre". Clary va peu à peu faire tomber sa carapace. De révélations en découvertes, d'actions en surprises, le récit va s'enchainer sans temps mort et se révéler émouvant, captivant, palpitant. L'histoire est tellement prenante que vous enchainerait sur les tomes 2 et 3 sans vous en rendre compte.


par Adèle
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Une braise sous la cendre Une braise sous la cendre
Sabaa Tahir   
CE LIVRE EST ABSOLUMENT A LIRE. Trop souvent dans ce type de roman la violence est aseptiser et ne laisse aucune trace mais la c'est l'une des rare fois ou on a l'impression d'être dans un vraie monde.
Bon pour les personnages : J'ai tous simplement adoré Laia. [spoiler]Elle a beaucoup d’insécurité mais contrairement à ce qu'elle croit est très endurante. J'ai trouvé ses passages plus intéressants et j'ai préférée son personnage.[/spoiler]

Elias est un personnage que j'ai aussi appréciée mais [spoiler]des fois j'avais vraiment envie de lui mettre mon poing dans la figure. BIEN SUR QUE EL EST AMOUREUSE DE TOI IDIOT. Mais c'est rafraîchissant que pour une fois ce soit le garçons qui se torture sur l'amour. Même si des fois c'est agaçant. Mais ça rend la chose plus vraie. Par compte je le plaint sa mère est une vraie psychopathe et j'ai envie de savoir qui est son père. Je pense qu'il va finir avec Laia. Ils sont mignon ensemble même si je préfère Kennan. Après au delà des histoires de cœur j’apprécie vraiment ce personnage et son envie de rester intègre. Mais je le voie mal finir empereur. J'ai l'impression que ce qu'il veut c'est une vie simple au final. Et après tout ce qu'il a vécue c'est normal. Mais je dois avoué que la scène ou il se compare a Kennan est hilarante. Je l'ai beaucoup appréciée même si j'ai préférée Laia[/spoiler]

[spoiler]Je reste mitigée sur Hel, d'un coté elle subis aussi ce qui ce passe. Après j’espère qu'elle va briser sa promesse. J'ai un peu de mal avec les personnages qui mettent l'honneur devant tout. Et parfois je dirais même qu'il y a plus d'honneur a ne pas respecter sont serment justement.[/spoiler]

[spoiler]Kennan j'ai tellement envie de le voir plus. J’espère qu'il ne va pas mourir. Je sent que c'est le personnage qui a le plus de chance d'y rester. Quand a Cook c'est définitivement un personnage intriguant et j'ai hâte d'en savoir plus sur elle et son passé. [/spoiler]

Attendre le prochain tome va être une torture !

par Bellarke
Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace
Leigh Bardugo   
Plutôt déçu de ce tome. On avance dans l'intrigue. Alina se prépare à combattre le Darkling et sauver Ravka avec l'aide d'un nouveau personnage, Sturmhond, que j'ai d'ailleurs vraiment adoré.

Il est hilarant, charismatique, manie le sarcasme avec brio et surtour, très très attachant.

[spoiler]" J'ai envie de t'embrasser,” dit Nikolai. “mais je ne le ferais pas. Pas avant que tu ne penses à moi au lieu de penser à l'oublier lui. *pleure * [/spoiler]

Je pense d'ailleurs que c'est lui qui a sauvé ce tome car en dehors de ce personnage, je n'ai pas trouvé ce tome très brillant.

J'aime toujours autant l'univers et l'écriture. L'intrigue n'est pas mal non plus mais la surabondance de romance a un peu gâché l'histoire. Cet excès de romance a rendu le récit moins attrayant, très frustrant et rendu certains personnages tout simplement détestable.

Autant je l'ai adoré dans le premier tome, autant dans ce tome Mal m'a cassé les pieds. Il est passé d'un personnage indépendant et sur qui l'on pouvait compter à l'inutile amant jaloux et immature.. Il voit chacunes des actions de Nikolai comme une façon d'éloigner Alina loin de lui. Nikolai l'a d'ailleurs souligné, il n'a rien à craindre s'ils s'aiment et se font confiance. Il devrait plutôt penser à prendre des initiatives plutôt que de jouer au pauvre amant jaloux.

[spoiler]
" You know, for two people with a love eternal, you’re awfully insecure. " Touché.[/spoiler]

Autre chose qui m'a assez perturbé, c'est le comportement de Mal vis à vis... De tout. Je ne sais pas si c'est moi qui surestime l'ampleur et la gravité de la situation du royaume mais je prends tout trop à la légère.

[spoiler]Comme si proposer à Alina de tout tout abandonner était concevable.... Comme si abandonner d'innombrables vies pour le choisir LUI était normal.
"Oui Alina je voulais que lorsque tu te rends compte que je te manquais, tu leur dises d'aller se faire voir pour être avec moi." On ne parle pas d'annuler un rendez-vous professionel pour une sortie en amoureux là, mais d'une GUERRE et d'un psychopathe qui souhaite posséder le pouvoir absolu. [/spoiler]

Ce tome est une énorme déception. Damn it, romance.

par Yopy
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours
Alison Goodman   
Je remercie tout d'abord la collaboration "Lire avant tout le monde" de Booknode pour m'avoir envoyé un exemplaire de Lady Helen, et également les éditions Gallimard !

J'ai totalement adhéré à ce roman !

Je ne connaissais pas encore l'auteure, mais au vu du résumé, ce premier tome d'une trilogie me tentait énormément.

Déjà je suis séduite par l'originalité de l'intrigue : on découvre des créatures qu'on ne connaissait jusqu'ici pas du tout, des dons incroyables et imaginez tout ça au 19ème siècle, c'était pour moi un mélange des plus passionnant !

Je ne cache pas qu'il y a eu un début un peu long à demarrer, mais on est vite happé par le contexte.

J'ai été très intrigué de ce Londre de 1812 et j'ai vraiment adoré ce mélange de Fantasy noire dans une époque passée. Le mélange est très addictif !

Les personnages sont vraiment un gros point fort pour le roman.
Helen est un personnage principal très intriguant, avec du caractère, j'aime !
Lord Carlston est le personnage le plus mystérieux que je connaisse, avec un passé qu'on ne connait toujours pas mais qui a rendu sa réputation catastrophique. Un personnage très intéressant, et qui, même après ce premier tome, reste un mystère !
Bien sûr j'ai adoré tous les autres personnages, tous aussi intéressant les uns des autres.

Une histoire très addictive qui nous plonge à l'époque de 1812. Un monde passionnant, quand on voit que les hommes ont le dessus sur les femmes, les obligations des femmes, les robes, les bals, le mariage, les ducs, tout un monde dont je n'osais pas vraiment me plonger mais avec sa touche de Fantasy/Fantastique et sa romance historique, c'était le moment de me lancer !

A la fin de ce premier tome, la romance n'est pas encore tout à fait installée, il présente des signes mais globalement elle n'est pas encore développée. Ce n'est en aucun cas dérangeant (romantique que je suis) l'attente nous donne encore plus envie de lire la suite et voir l'avancement !

L'écriture est sympathique, il y a assez de descriptions pour comprendre et se faire une idée de ce Londre de 1812, des robes magnifiques etc... Le descriptif est bien dosé, il n'y en a pas trop auquel cas ça aurait été assez pesant.

Bref, je vais pas m'étaler, ce premier tome est une réussite, l'histoire est originale et nous tient en haleine, on a encore beaucoup à apprendre sur les personnages (ça laisse un peu le mystère et l'envie de se plonger dans le second tome).

http://joyracamier.wixsite.com/lesgriffonneuses/single-post/2016/09/09/Lady-Helen-tome-1-Le-Club-des-Mauvais-Jours-Alison-Goodman


par lois21
Shades of Magic, Tome 1 Shades of Magic, Tome 1
Victoria Schwab   
5/5

Lire ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/279/chronique-shades-of-magic-tome-1-a-darker-shade-of-magicde-ve-schwab

BLUFFANT.

C'est le deuxième livre que je lis de cette auteure et elle ne cesse de m'impressionner (le premier était : This Savage Song). Ce premier tome de la trilogie Shades of Magic est un véritable chef d'œuvre et promet une suite explosive.

Il est très rare que, dès les premiers chapitres, je sache déjà quelle sera ma note pour un livre. Et c'était évident que pour celui-ci, ce serait un 5/5 d'office. Je suis rentrée dans cet univers fascinant très rapidement et j'ai tout de suite su que ç'allait être un coup de cœur !

L'histoire se déroule en 1819, à Londres. DÉJÀ. Rien que ça, c'est la perfection puisque j'adore le cadre dans lequel le récit prend place. De plus, le fait qu'on ait une date et un lieu nous permet de très vite adhérer au récit.

Kell est l'un des derniers Antari, un magicien qui a la particularité de voyager entre les mondes parallèles. Il existe trois différents mondes. Il y a tout d'abord Grey London qui est notre propre Londres du XIXème siècle : dans ce monde, la magie a été complètement oubliée. Red London est la ville où habite Kell : c'est une ville prospère et colorée où la magie est très utilisée. Enfin, il y a White London : c'est la ville la plus dangereuse car elle a été corrompue et pervertie par la magie. On raconte également qu'il y avait un autre Londres, détruit et consumé par la magie : Black London. Kell traverse Grey London, Red London et White London de manière quotidienne car son travail est de transmettre les messages de la couronne d'un royaume à l'autre.

J'ai trouvé ces univers parallèles hyper captivants et intéressants. Ils sont très différents les uns des autres, impossible de les confondre ! L'atmosphère change radicalement lorsque notre héros change de Londres, je n'étais donc jamais perdue dans ma lecture, ce qui aurait très bien pu être le cas à force de passer d'un univers à un autre aussi souvent.

C'est d'ailleurs ce qui est le plus remarquable chez l'écriture de l'auteure. Mise à part une plume fluide et addictive, V.E. Schwab maîtrise parfaitement la construction de son monde. Elle parvient à nous faire comprendre son univers fantastique aussi facilement que s'il s'agissait d'un livre contemporain alors que NON. C'est du HIGH FANTASY. Ce que j'adore, c'est qu'elle va droit au but mais tout en gardant une magnifique écriture (on peut y trouver beaucoup de belles citations). Elle ne tombe pas non plus dans le piège du déversement d'informations : tout est parfaitement dosé, en aucun cas on ne se sent submergé par un trop-plein de détails. Tout est dans la subtilité et la précision. Pourtant, dans les livres de fantasy, il y a FORCÉMENT des passages qu'on doit relire plusieurs fois pour bien digérer… Dans les livres de V.E. Schwab, ça n'arrive jamais !

Kell va découvrir, malgré lui, l'existence d'une pierre magique provenant de Black London et va tout faire pour s'en débarrasser et la ramener dans le monde déchu auquel elle appartient avant qu'elle ne détruise tout sur son passage. Il va alors faire la rencontre d'une jeune pickpocket nommée Lila, qui habite à Grey London, et c'est ensemble qu'il vont vivre cette aventure aussi dangereuse qu'excitante !

Parlons des personnaaaaaaages. PARCE QUE LILA EST JUSTE MERVEILLEUSE. Voleuse + pirate + badass + drôle, courageuse et intrépide : ne serait-ce pas là l'une de mes personnalités préférées ?? YASSS. Je l'ai tout simplement adoré ! Ses répliques et son franc-parlé #PUNCH-LINES rajoutaient un côté humoristique à l'histoire, ce qui n'était pas désagréable du tout. Et, elle et Kell formaient un duo parfait ! Leur dynamique était la meilleure des choses qui soit. Il n'y pas de romance dans ce livre, mais je vous annonce que JE. SHIP. HARD. C'est obligé. Leur alchimie est trop belle pour être gâchée, ahah.

KELL. MON PETIT KELL CHÉRI. Je ne sais même pas par où commencer. Il a été adoptée par la famille royale de Red London et il est traité comme l'un des leurs #prince donc il est AIMÉ. En plus, il a frère (Rhy) trop gentil avec lui et j'adore leur complicité et ARG. J'adore. Mais mon pauvre Kell se sent, bien que dans une famille aimante, plus utilisé que tout. Le roi et la reine ont beau dire, Kell leur sert surtout de messager entre les royaumes. Je trouve ça trop triste que Kell se sente aussi mal intégré dans sa famille adoptive. Il est super intelligent, brave, avec une petite touche d'insolence parfois, mais il est également tout fragile et perdu à l'intérieur et ADORABLE.

ET ON EN PARLE DE SON MANTEAU ??? Anw, je veux un spin-off entièrement consacré à ce magnifique manteau qui est, en réalité, plusieurs manteaux en un seul ??? WHUUUUT. #mind-blown Il lui suffit de le retourner pour qu'il change complètement d'aspect. Je veux ce manteau.

Les méchants dans l'histoire sont HYPER méchants. Je préfère vous prévenir, ce livre est très SANGLANT. Beaucoup de violence, de sang et de torture (même si j'ai déjà lu pire quand même #JayKristoff). Et vous savez que j'adore ça. #psychopathe Je déteste quand les méchants sont juste là pour faire joli et qu'ils ne vont pas au bout de leur potentiel. Ils ont l'air badass et tout, mais finalement ils ne tuent personne ? NOPE. Mais dans A Darker Shade of Magic… AHAHAHA. La cruauté des personnages ne vous laissera pas de marbre, je vous le garantis. Direct dans mon top 5 des méchants préférés : la reine et le roi de White London. Parce que. PETIT UN : ils sont jumeaux (jumeaux diabolique, j'achète !). PETIT DEUX : j'adore leur look, surtout celui de la reine. PETIT TROIS : wowowowow, ils ont recours à des moyens de torture juste horrible et vicieux et ARG. #j'aime

On a un autre méchant que j'aime tout particulièrement dans ce livre : Holland. Mais celui-ci n'est pas TOTALEMENT méchant… je crois ? C'est le deuxième Antari, il a donc les mêmes pouvoirs que Kell. Il était super badass et cruel lui aussi mais, en même temps, il est contraint à faire toute ces choses horribles car il est sous les ordres de la reine et du roi de White London. Un méchant complexe ? Mon genre préféré.

On enchaîne avec l'action, la magie, les rebondissements, les mystères : inutile de vous dire qu'on ne s’ennuie pas une seule seconde. A Darker Shade of Magic était une lecture addictive, originale et passionnante menée de manière très habile par V.E. Schwab, une auteure dont vous ne devez pas passer à côté et qui va très rapidement devenir l'une de mes préférées de tous les temps !

par wilkymay
King of Scars, Tome 1 King of Scars, Tome 1
Leigh Bardugo   
Lecture magnifique ! Leigh Bardugo ne m'a encore une fois pas déçue au contraire ! Elle a le don de créer des personnages géniaux et des dialogues piquants. Kaz Brekker était l'amour de ma vie et je viens d'en trouver un deuxième : Nikolai Lantsov.
Les ''romances'' dans Six of Crows (Inej et Kaz) et dans King of Scars (Nikolai et Zoya (si si s'en est une, j'y crois !), sont tout simplement les romances les plus parfaites de tous l'univers : lentes, distantes, piquantes, et saines !
La seule petite chose qui ne m'a pas trop trop plus ce sont les passages du point de vue de Nina qui ne m'ont pas beaucoup intéressé et qui, du coup, ont cassé un peu mon rythme de lecture (même si j'aime beaucoup Nina).

par JuSE
Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Bon allez, je me lance.

Que dire? Commençons par ce qui est simple: j'ai lu ce livre en anglais, pas parce que j'en avais forcément envie mais surtout parce qu'on avait pas encore de renseignements sur une éventuelle date française. Pas de grosses difficultés malgré mon petit niveau dans la langue de Shakespeare. On fait plutôt vite le tour du vocabulaire spécifique à l'auteur et à l'histoire et finalement, on comprend très bien sans avoir besoin de passer son temps dans le dico. Bref, je ferme cette petite parenthèse quant à la VO et je m'intéresse un peu à l'histoire.

L'action commence dès le premier chapitre, ce qui est très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de Dorian à Endovier. Malheureusement, on ne garde pas longtemps ce rythme. Ce que je reproche le plus c'est sans doute le côté "évident" du déroulement. Aucune vraie surprise, le méchant est ciblé dès le départ, aucun gros retournement de situation. J'aurais sans doute aimé une histoire plus axée heroic-fantasy, sans histoire de magie au milieu, je trouve que ça enlève son charme à cette histoire d'assassin rondement bien menée au début. Mais c'est un avis partial, j'ai fait une overdose de magie depuis quelques années et je suis cruellement en manque de fantasy médiévale donc ne vous arrêtez pas à ça.

En revanche, l'évolution des personnages est très réussie je trouve, elle est plutôt lente et même si elle n'est pas forcément surprenante, on prend beaucoup de plaisir à suivre les changements de Celeana et de tous les autres.

Au niveau des personnages:
Mention spéciale pour Chaol qui est, de loin, mon personnage préféré. J'aime bien Dorian et son père aussi. Celeana est assez réaliste ce qui la rend assez attachante mais les autres m'ont paru très fade et sans intérêt. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur le duc et Kaltain. Nehemia, quant à elle, me tape prodigieusement sur les nerfs mais on sent qu'elle a son rôle à jouer.
Voila, j'ai dit le principal de ce que m'avez laissé la lecture.

Maintenant, je pense que ce premier tome était plus une longue introduction pour la suite, on sent que Sarah Mass prépare le terrain pour Crown of Midnight et c'est tout à son honneur de ne pas se précipiter mais du coup, ce tome-ci, on s'ennuie un peu au bout d'un moment.


J'achèterai sans doute le deuxième en anglais aussi mais quand même, il faut que je m'indigne: pourquoi changer Celeana en Keleana et honnêtement "l'assassineuse" ça ressemble à rien comme mot (et ça n'est pas dans le dictionnaire), pourquoi ne pas garder le titre ou alors faire comme les italiens qui ont traduit 'Throne of Glass' par Le Trône de Cristal, ça sonne quand même mieux, non?
Bref je pense que "Throne of glass" est bien plus accrocheur que "L'assassineuse", il manquerait plus qu'ils changent la couverture et pour moi, ils auraient perdu tout ce qui fait que j'ai voulu lire ce livre.

Encore une fois, ce n'est que MON avis.


En conclusion, je dirais que c'est une lecture agréable qui demande à être approfondie dans le prochain tome mais qui peut faire passer un agréable moment à tous les amateurs de fantasy.

par Eleann
The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception
Mary E. Pearson   
Quelqu un saurait ils si il seras traduit en français ?? Merci d avance

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode