Livres
565 096
Membres
618 020

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Chobbits : Liste d'argent

La Vie sauvage La Vie sauvage
Thomas Gunzig   
À la lecture du résumé je m'étais imaginé une sorte de remake de "Tarzan" quelque chose de ce style qui s'en approcher de prés ou de loin. Mais à la lecture du livre je me suis vite rendu compte que ça n'avait rien à voir du tout.

Depuis qu'il a été ramené à sa famille, Charles, n'y voit que des mauvais côtés. Il est clair qu'il n'est pas du tout ravis d'avoir était arraché à sa terre pour être réintégré à la civilisation qu'il ne connaît pas, dont il ignore le mode de fonctionnement, lui qui n'a connu que la jungle d' Afrique et les indigènes qui l'on recueilli. On comprend que ce changement brutal d'environnement peut être déconcertant et qu'il est difficile pour lui de se sentir à sa place. Après dix-sept ans de vie dans la jungle, c'est sur que le temps d'adaptation risque d'être très long, mais Charles est résigné à ne pas laisser sa chance à ce nouveau monde. Il fait semblant de prendre petit à petit ses marques, de s'intégrer du mieux qu'il peut mais derrière cette façade, il éprouve une haine envers tous ceux qui l'entoure. Ces personnes n'ont pourtant à son égard aucun comportement hostile, au contraire essai de l'aider du mieux qu'ils peuvent. Cette haine est grandissante qu'il en vient à avoir des pensées négatives et à une envie de violence.

Malgré avoir fini ce livre, je n'ai toujours pas réussi à cerner réellement Charles ainsi qu'à comprendre ses comportements complètement absurdes même si certes il a des circonstances atténuantes et qu'il est poussé par l'envie de rentrer chez lui et retrouver Septembre, cette fille qu'il a dû laisser derrière lui. Ce qui en vient au stratagème que Charles a établi, un stratagème qui je trouve est un peu tiré par les cheveux. J'en suis venu à me poser la question : Comment des femmes droites dans leurs bottes et qui savent qu'au moindre faux pas leur vie peuvent être ruiné vont néanmoins se laisser séduire (assez facilement, je dois dire) par un jeune de dix-sept ans débarquant tout juste de la jungle ??? Pour moi cela n'a pas de sen, même si j'admets que Charles est un garçon très intelligent.

Dès la première page on voit direct que l'auteur a une plume très particulière. J'ai eu l'impression à travers cette lecture que l'auteur avait un style d'une autre époque, d'ailleurs il fait souvent mention de certains passages tiré des écrits de Verlaine, Baudelaire, Rimbaud, Musset, Apollinaire... Thomas Gunzig a une écriture tout aussi poétique et complexe que c'est grand nom de la littérature que j'ai moi-même eu du mal à le comprendre parfois. Cette difficulté à saisir ce que l'auteur voulait transmettre à travers les mots qu'il a choisis, les jeux de mots ou même les comparaisons, m'ont fait comprendre que ce genre de lecture n'était pas faite pour moi.

Toutefois ce que j'ai aimé dans cette lecture c'est le fait qu'on a l'impression que le personnage principal (Charles) nous raconte son histoire à nous lecteur comme si on était en face de lui et qu'on lui avait demandé de tout nous raconter, comment ça s'est passé ? Dans quelles circonstances ? etc ... Comme si on lui avait demandé de nous raconter son histoire depuis le tout début et ce dans les moindres détails sans rien oublier.

En bref, un livre intéressant avec un bon sujet de base mais avec lequel j'ai eu du mal à entrer dedans, avec un personnage difficile à cerner et un style d'écriture que j'ai trouvé complexe, il n'est donc pas évident dans ces conditions d'apprécier cette lecture. Toutefois ceci reste que mon humble avis, alors je vous encourage à découvrir ce livre si l'envie vous prend.

par Fanniie62
On la trouvait plutôt jolie On la trouvait plutôt jolie
Michel Bussi   
Epoustouflant, inattendu, captivant sont les premiers qualificatifs qui me viennent à l’esprit pour décrire ce nouveau roman. Michel Bussi, maitre incontesté du suspense et du retournement de situation, m’a une nouvelle fois conquise avec son écriture.

Leyli Maal touche enfin au but. Immigrée malienne, arrivée à Marseille quelques années plus tôt, elle a obtenu la nationalité française récemment et s’autorise enfin à rêver d’un avenir meilleur. Maman de trois enfants, Bamby, Alpha et Tidiane, elle se tue à la tâche et vient enfin de décrocher un CDI qui lui donne l’espoir de quitter son logement trop petit pour un appartement suffisamment grand pour elle et ses enfants. Mais la vie n’a jamais fait de cadeau à Leyli. Et cette fois encore, elle va se charger de lui mettre des bâtons dans les roues. Sa fille ainée, Bamby, est soupçonnée de meurtres et son plus grand fils, Alpha est lui aussi inquiété par la police. Décidément, rien ne va. Le cauchemar de Leyli prendra-t-il fin un jour ? Peut-elle prétendre à une vie de bonheur avec ses enfants ou faut-il qu’à chaque fois que le destin vienne mettre son grain de sable et enraye la machine ?

L’écriture de Michel Bussi c’est comme le bon vin, elle se bonifie avec le temps. Chaque nouveau roman est meilleur que le précédent. Bien que j’aie lu tous ses romans, je n’arrive toujours pas à entrer dans son esprit. En général, chaque auteur à son style et au bout d’un certain nombre de livres lus, on commence à en comprendre les rouages et la manière de penser pour deviner là où il souhaite amener le lecteur. Mais avec Michel Bussi, impossible. Jusqu’ici, le suspense a été total du début à la fin. Encore ici, je n’ai rien vu venir. Et pourtant, quand on connait la fin, on se dit que c’était évident, que nombre de petits détails nous ont mis sur la piste. Mais malgré tout, je me suis laissé prendre au piège. De la première à la dernière page, j’ai été transportée par l’histoire de Leyli Maal, cette immigrée qui se bat au quotidien pour un avenir meilleur.
Encore une fois, le suspense est à son comble. Pas un suspense haletant et oppressant, non. C’est plutôt comme un envoutement. Quelque chose d’intrigant qui vous pousse à chercher le point de détail qui va faire basculer l’histoire. Franchement, j’adore.
J’aime aussi la capacité de l’auteur a intégré des notes de légèreté à l’histoire avec quelques touches d’humour ou des moments anecdotiques. Les chapitres de l’histoire passée de Leyli sont peut-être les plus poignants de tout le livre. Ils mettent à la fois en lumière l’horreur vécue pas les immigrés clandestins mais apportent aussi un éclairage sur le reste de l’histoire. Tout découle finalement de ce passé sombre et difficile. Les évènements présents ne sont finalement que la conséquence du passé.
Ce roman m’a fait ressentir beaucoup d’émotions : de l’admiration, de la tristesse, de la joie, de la peur aussi. Une palette de sentiments riche, parfois contradictoires.
Sans compter les personnages qui sont tous plus attachants les uns que les autres et qui offrent du coup, une dimension encore plus envoutante à l’histoire.
Ce nouveau roman est bel et bien un coup de cœur pour moi. Il me tarde d’être à l’an prochain et de pouvoir me plonger dans la lecture du prochain roman de l’auteur.
N'oublier jamais N'oublier jamais
Michel Bussi   
Yport... l'hiver, la mer, la falaise, les mouettes et quelques moutons servent de décor et accompagnent Jamal dans sa course quotidienne... Soudain une tâche rouge attire l'attention de Jamal, c'est un foulard rouge attaché à une clôture. Le danger qu'il avait pressenti vient de se matérialiser sous ses yeux. Au bord de la falaise, à seulement quelques tout petits mètres du précipice, une jeune fille se tient debout, l'air absent, le regard vide, les vêtements déchirés... Jamal tente de la persuader de ne pas se jeter dans le vide et lui tend ce foulard... trop tard ?

C'est avec un immense plaisir et une grande attente que je me suis lancée dans la lecture de ce roman.

Quelle satisfaction, quel bonheur. J'ai tout de suite accroché au style de l'auteur, à la fluidité de sa plume, au suspense qu'il arrive à maintenir et développer tout au long de son livre, jusqu'au dénouement final. Jamais auteur n'aura su entretenir un tel suspense, brouillant les pistes à souhait, multipliant les rebondissements, perdant son lecteur dans le labyrinthe de son imagination tour à tour tortueuse, machiavélique, parfois invraisemblable mais qu'importe.
Le sujet captive, l'intrigue est bien menée, l'écriture moderne, le rythme soutenu.

C'est mon premier roman de Michel Bussi, certainement pas le dernier.
Impossible donc de comparer "N'oublier jamais" avec les trois premiers, mais est-ce bien nécessaire ?
J'ai beaucoup aimé ce style vivant, cette capacité d'innover, de jouer avec son lecteur et cette cadence tout au long de la narration. Bravo.

par SuperNova
L'homme qui voulait vivre sa vie L'homme qui voulait vivre sa vie
Douglas Kennedy   
Décidément, Douglas Kennedy ne cesse de m'impressionner. Après avoir lu son roman bouleversant "Quitter le monde", voilà qu'il continue à m'époustoufler avec "L'homme qui voulait vivre sa vie".
Quand j'ai commencé à comprendre vers quelle direction se tournait l'intrigue, je me suis rendue compte que la quatrième de couverture ne représentait vraiment que la partie émergée de l'iceberg... C'est incroyable! J'avais acheté ce livre un peu par hasard, je voulais juste lire du Douglas K., donc je n'avais aucune idée du scénario que j'allais découvrir.
Bravo bravo!

Quitter le monde Quitter le monde
Douglas Kennedy   
C ' etait le premier Douglas Kennedy que je m'achetais et cette histoire est bien triste du début a la fin mais on peut tous se relevés du malheur il suffit de vraiment le vouloir ! Je l'ai fait :)

par Nounours
La femme du Ve La femme du Ve
Douglas Kennedy   
Un roman étrange et mystérieux, envoûtant. Une curieuse spirale infernale et diabolique. On suit le protagoniste principal dans sa descente aux Enfers, possédé, envoûté par cette mystérieuse femme. L'intrigue est originale, le dénouement laisse perplexe...
Cet instant-là Cet instant-là
Douglas Kennedy   
Premier roman de Douglas Kennedy que je lis et que j'apprécie!
Je ne sais pas pourquoi, je m'attendais à un thriller, alors que ce n'est pas du tout le cas, mais une belle et tragique histoire d'amour!
L'histoire est bien menée, se met en place lentement et presque jusqu'à la fin, on ne sait pas dans quel sens cela va aller!
Les personnages sont hauts et en couleurs, surtout Alastair dont je regrette fortement que l'on ait pas de nouvelles de lui, 25 ans plus tard...
L'histoire de Pétra est absolument terrible, et les dessous de la guerre froide, abominables!...
Ce roman est prenant à souhait et on ne peut s’empêcher de sortir les mouchoirs à un moment donné...
Maybe the moon Maybe the moon
Armistead Maupin   
Si j'ai adoré les Chroniques de San Francisco, je dois bien reconnaître que j'aime encore davantage "Maybe the moon".

Tout ici est écrit avec subtilité, humour et délicatesse, bien que le personnage principal soit parfois d'une franchise vraiment directe aussi bien avec ses amis que dans la description de sa vie. Mais elle est aussi et surtout, puisque c'est un journal et que l'on connaît ainsi ses sentiments et pensées les plus intimes, d'une grande lucidité envers elle-même et sa vie, et d'une grande tendresse et indulgence pour ceux qu'elle aime. Simplement humaine.
Et cela n'est guère aisé dans le monde de requins où elle souhaite percer, être connue et reconnue.

Beau, touchant et drôle, voilà ce que je retiendrai de ce roman, que j'ai refermé avec regret tant j'ai aimé cette histoire et sa galerie de personnages.
Chobits, Tome 1 Chobits, Tome 1
Clamp   
J'aime beaucoup ce manga, et plus particulièrement le concept. Les ordinateurs sont tellement mignons, qui ne rêverait pas d'en posséder un ?
Chobits, Tome 2 Chobits, Tome 2
Clamp   
Un manga génial, qui parvient à nous mettre de bonne humeur dès les premières pages. Une histoire à savourer, pour le plus grand plaisir de tous !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode