Livres
565 519
Membres
618 803

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Claire-268 : J'ai lu aussi

La Chronique des Bridgerton, Tome 3 : Benedict La Chronique des Bridgerton, Tome 3 : Benedict
Julia Quinn   
Encore une fois, Julia Quinn a su me faire passer un bon moment.

Mais...

Le couple phare ne m'a pas autant émoustillé que celui des deux premiers tomes de la chronique Bridgerton.
Je pense que cela est du à deux choses:

1) Les personnages de Simon et d'Anthony étaient dévoilés en profondeur contrairement a Benedict:
- Pour le premier, on décelait un grand manque de confiance en lui du à son bégaiement et le rejet de son père.
- Pour le second, un grand choc et une peur irrationnelle du à la mort de son père.
- Mais pour Benedict? Excepté un léger manque de confiance en soi et une irritation du au fait de n'être qu'un Bridgerton, il va plutôt bien...

J'ai beaucoup regretté le côté obscur et fragile que j'ai trouvé chez Simon et Anthony mais pas chez Benedict. (Je trouve que ça ne rendait le personnage principal que plus charmant...)

2)[spoiler] - L'histoire d'un mec qui combat son bégaiement, et qui pour se venger de son père refuse de donner un enfant à la femme qu'il aime c'est une histoire original!

- Le récit d'un autre mec qui perd les pédales quand il voit une abeille et qui est persuadé de mourir dans sa trentaine ce qui l’empêche d'aimer son épouse, ça aussi c'est une histoire pas banal!

- Mais l'histoire d'une fille pauvre avec une marâtre détestable et deux belles soeurs cruches ainsi qu'un prince charmant et douze coup de minuit... Bien que très bien réinterprété par Julia Quinn, on connait déjà l'histoire de Cendrillon et du coup on regrette l'originalité des deux premiers tomes...[/spoiler]

par missnuage
La Chronique des Bridgerton, Tome 4 : Colin La Chronique des Bridgerton, Tome 4 : Colin
Julia Quinn   
Je continue ma découverte de la série avec le tome consacré à Colin.
Ce personnage, très présent depuis le début, avait éveillé en moi une certaine "tentation" quant à la suite des événements.
Certes, le jeune frère Bridgerton est un voyageur, souvent par monts et par vaux à l'étranger mais il est aussi celui qui est le plus charmeur de tous et le seul (en dehors de Grégory, bien trop jeune) à ne pas souffrir de l'étiquette de séducteur invétéré.
Dans ce 4ème volet, nous retrouvons donc avec plaisir, la quasi totalité de la famille Bridgerton pour un défi des plus intéressants : Qui est Lady Whistledown ?
Ainsi, Pénélope, meilleure amie d'Éloïse depuis ses 16 ans et amoureuse en secret du si charmant Colin, va être sérieusement mise à mal quand ledit défi sera lancé mais je n'en dis pas plus sur ce point... ;)
Au fil du roman, nous savourons à quel point Colin est adorable, noble, attentionné et... de plus en plus intrigué par l'amie de sa jeune sœur qu'il découvre sous une autre facette après une longue absence de l’Angleterre. Mais est-ce Pénélope ou Colin qui a changé ?
Pleine d'esprit, nous ne pouvons que nous régaler des échanges de Pénélope avec celui qui fait battre son cœur. Et j'avoue avoir eu des frissons partout lorsqu'elle ose lui demander un baiser ! C'était si... beau... la réaction de Colin face à une véritable découverte...*soupire*
Oui, enfin, ce roman m'a une fois de plus entraînée au grès des périples de cette famille si attachante dont je ne me lasse pas.

par Christy
La Chronique des Bridgerton, Tome 5 : Éloïse La Chronique des Bridgerton, Tome 5 : Éloïse
Julia Quinn   
Je rejoins les avis déjà postés ailleurs... il s'est passé quoi avec le tome 5 ?
Sans rire... je n'étais pas arrivée au quart du roman que je me demandais si c'était bien du Julia Quinn
Les même persos, le même fond... mais alors côté écriture, y'a un couac.
Éloïse promettait d'être vraiment pétillante dans sa rencontre avec ce correspondant déchiré et meurtri, père de jumeaux facétieux mais doté d'un caractère entier et franc.
Si l'histoire n'est pas désagréable, il n'en est pas moins vrai qu'elle n'égale absolument pas les précédentes et c'est fort dommage !
Je ne trouve pas vraiment les mots pour ne pas casser le mite de la série qui est excellente au demeurant mais hélas, ce tome manque de... trop de choses.
Certes, il est plus court, se lit rapidement et nous entraîne encore une fois vers le tome suivant mais... pour tout dire, j'avais hâte d'en finir. :(
Donc, un roman sympa, sans plus. Et pour le niveau atteint jusque là, eh bien ce tome-là m'a déçue.

par Christy
La Chronique des Bridgerton, Tome 6 : Francesca La Chronique des Bridgerton, Tome 6 : Francesca
Julia Quinn   
Ce tome, même s'il est un peu long à ce mettre en place est néanmoins très bon.
J'ai vraiment aimé suivre la tourmente de Michael, amoureux depuis le premier jour de l'épouse de son cousin. Cousin qu'il considère comme un frère et qu'il aime profondément.
Mais voilà, John meure et Francesca se retrouve veuve.
Pour éviter de souffrir plus longtemps, car à chaque fois qu'il est près d'elle, Michael perd un peu plus de sa raison, ce dernier décide de partir pour les Indes... pendant 4 ans !
À son retour, Francesca est toujours belle, douce, adorable et... suscite autant de désirs en lui que des années plus tôt.
Cependant, elle lui déclare qu'elle veut un enfant.

Ce roman est intense et véhicule beaucoup de douleurs et de tourmentes. Les deux personnages principaux sont au cœur de l'histoire et il n'y a pas d'intervention extérieure si ce n'est la mère et la tante de Michael ainsi que le passage de Colin, très perspicace, comme toujours.
Michael et Francesca vivent une passion enivrante et presque violente. Lui l'aime à la folie, elle craint de "tromper" son défunt mari en s'autorisant des sentiments qu'elle éprouve portant.

C'était vraiment beau, profond, très intime, je dirais. Et puis, il y a la maladie de Michael, les doutes de Francesca sur sa capacité à avoir des enfants... d'ailleurs sur ce point, le roman se termine sur une touche plutôt frustrante.

Je vais faire une pause dans cette série et lire un peu de romance para mais je reviendrai vite vers Hyacinthe dont le personnage m'intrigue sincèrement.

par Christy
La Chronique des Bridgerton, Tome 7 : Hyacinthe La Chronique des Bridgerton, Tome 7 : Hyacinthe
Julia Quinn   
Nouveau chapitre dans la vie très riche de la famille Bridgerton !
Nous découvrons cette fois la jeune et pétillante Hyacinthe qui, jusqu'ici, ne dévoilait que son caractère facétieux et mordant.
Nous faisons donc la connaissance d'une jeune femme intelligente, pleine d'esprit et particulièrement sociable. Chaque mardi, Hyacinthe rend visite à Lady Danbury, croisée à maintes reprises depuis le début de la série et qui nous séduit par ses répliques piquantes et son humour décalé. Durant ces visites, Hyacinthe fait la lecture à la vieille dame pour laquelle elle a beaucoup d'affection.
Mais Lady Dunbury a toujours une idée en tête, aussi tente-t-elle, sous couvert d'un prétexte comme un autre, de mettre la jeune Hyacinthe en relation avec son petit-fils, Gareth.
Mais, si Hyacinthe a quelques doutes sur cet homme à la réputation sulfureuse, Gareth, lui, y trouve un véritable intérêt. En effet, fruit d'une relation adultère de sa mère avec un autre homme, Gareth est renié et dénigré par son père bien que légitimement reconnut. Cependant, les connaissance de Hyacinthe se révèlent indispensable lorsque Gareth met la main sur le journal intime de son autre grand-mère... journal rédigé en italien !
Au fil de ce roman, nous vivrons donc les turbulents échanges de ces deux jeunes gens, des moments franchement drôles, des répliques savoureuses comme sait si bien les écrire Julia Quinn et des instants de pures passions.
Le tout ponctué d'inquiétudes, de cocasseries et d'émotions.
Un excellent tome qui s'inscrit bien dans la ligne de l'auteur.

par Christy
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 1 : Un goût de paradis Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 1 : Un goût de paradis
Julia Quinn   
Petite histoire sympa à lire 1x mais sans plus

par lafrite77
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 3 : Pluie de baisers Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 3 : Pluie de baisers
Julia Quinn   
Je redoutais ce tome, mais j'ai finalement bien aimé l'histoire, on sent bien que Sarah et Hugh tombent petit à petit amoureux l'un de l'autre, mais la réaction de celle-ci face au marché fait entre Hugh et son père m'a agacée, je suis peut-être sans cœur mais je n'aime pas les gens qui font une montagne de rien du tout. A part ce passage tout était très bien. Frances était absolument adorable, tellement attendrissante, elle m'a rendue nostalgique de l'époque où ma petite sœur était aussi innocente.
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 2 : Sortilège d'une nuit d'été Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 2 : Sortilège d'une nuit d'été
Julia Quinn   
Moins intéressant que le 1er pour plusieurs raisons.
J’ai trouvé quelques passages inutiles (même si c’est mignon), dont ceux avec les cousines qui sont longs et n’apportent rien. Ainsi que le désir charnel quasi permanent éprouvé par le couple, et ce dès le départ, cela a laissé peu de place à la romance et je n’ai pas trouvé l’ensemble des plus heureux. Faut-il rappeler que cela se déroule en à peine une semaine ?
Les caractères des personnages sont de ce fait souvent cantonnés aux pensées lascives et cela ne m’a pas suffit.
Le scénario s’est contenté d’être peu convaincant avec des raccourcis grossiers tandis que les « problèmes », étaient réglés à coups de baguette magique. Impossible vu l’époque.
En bref, une lecture qui n’est pas catastrophique mais qui aurait pu être largement meilleure. Je mise sur le prochain.
Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 4 : Les Secrets de Sir Richard Kenworthy Le Quartet des Smythe-Smith, Tome 4 : Les Secrets de Sir Richard Kenworthy
Julia Quinn   
Ce dernier volet de la série mettant en scène les membres du célèbre quartet Smythe-Smith est un véritable coup de coeur. J'avais adoré les 3 premiers volets de la série et c'est avec impatience que j'attendais la sortie du 4ème. L'attente a été à la hauteur de mes espérances et j'ai littéralement dévoré ce bouquin.

The Secrets of Sir Richard Kenworthy met en scène Iris, la sarcastique violoncelliste et un mystérieux gentleman de retour à Londres après quelques années d'absence, Sir Richard Kenworthy. Il apparaît immédiatement qu'il est venu pour trouver une épouse et c'est sur Iris que se porte son choix lors de la fameuse soirée musicale annuelle du quartet. Si Iris est séduite par cet homme elle n'en demeure pas circonspecte quant à ses motivations. Pourquoi diable s'intéresse-t-il donc à elle ? Une cour expéditive et la voilà mariée et en route pour le Yorkshire avec un homme qu'elle ne connaît toujours pas et sur lequel elle ne cesse de se poser des questions...

Difficile de choisir un angle d'attaque pour parler de ce roman. Difficile d'en parler tout simplement sans en dévoiler le ressort principal. Pour ne pas déflorer l'intrigue, je dirai qu'en effet sir Richard Kenworthy a des secrets et que ceux-ci conditionnent toute l'histoire. En dévoiler ne serait-ce qu'une partie c'est priver le lecteur de l'intérêt du roman car celui-ci est bâti sur une montée en puissance de la tension entre les personnages. La cour expéditive, le mariage express, les soupçons d'Iris et les secrets de sir Richard font monter graduellement la tension. Tout comme Iris, on se demande ce que Richard peut bien cacher, pourquoi il agit ainsi, soufflant le chaud et le froid et laissant Iris totalement déboussolée, un comble quand on a vu le réalisme et le pragmatisme dont elle a fait preuve dans les précédents romans. La légèreté et le l'humour baignent le début du roman. C'est frais, drôle et enlevé et certains épisodes (le concert ou la soirée poétique) sont des moments d'anthologie. Au fur et à mesure cependant, le climat s'alourdit avec les non-dits et les interrogations pour culminer au moment de la révélation. Quand tout explose, la douleur et le sentiment de trahison donnent lieu à des scènes particulièrement poignantes. Ces scènes m'ont rappelée certaines scènes entre Daphné et Simon dans Daphné et le Duc quand elle découvre la trahison de son mari.

Les personnages sont à la hauteur de l'intrigue, complexes et attachants : Iris la laissée pour le compte, trop intelligente pour se laisser aveugler par l'amour et Richard piégé par ses secrets (dur de ne rien dire), Richard si tendre, si drôle, qui blesse au delà du possible Iris, Iris, Richard et les autres englués dans une toile dont ils ne semblent pas pouvoir se défaire, tous concourent à faire de la lecture de ce roman un moment de pur bonheur. Et bien sûr mettant en musique l'intrigue, il y a l'écriture aérienne de Julia Quinn, qui en quelques mots fait passer du rire aux larmes.

Avec The Secrets of Sir Richard Kenworthy, Julia Quinn conclut en beauté une série qui mérite, vraiment, d'être découverte. A lire et relire...sans modération !

Le prix de la démocratie Le prix de la démocratie
Julia Cagé   
Une personne, une voix : la démocratie repose sur une promesse d’égalité qui trop souvent vient se fracasser sur le mur de l’argent. Financement des campagnes, dons aux partis politiques, prise de contrôle des médias : depuis des décennies, le jeu démocratique est de plus en plus capturé par les intérêts privés.
Se fondant sur une étude inédite des financements politiques privés et publics dans une dizaine de pays sur plus de cinquante ans, Julia Cagé passe au scalpel l’état de la démocratie, décortique les modèles nationaux, et fait le récit des tentatives – souvent infructueuses, mais toujours instructives – de régulation des relations entre argent et politique.
Aux États-Unis, où toute la régulation de la démocratie a été balayée par idéologie, le personnel politique ne répond plus qu’aux préférences des plus favorisés. En France, l’État a mis en place un système de réductions fiscales permettant aux plus riches de se voir rembourser la plus grande partie de leurs dons aux partis politiques, alors que les plus pauvres, eux, paient plein pot.
Ces dérives ne viennent pas d’un complot savamment orchestré mais de notre manque collectif d’implication. La question du financement de la démocratie n’a jamais véritablement été posée ; celle de la représentation des classes populaires doit l’être sur un mode plus radical. Pour sortir de l’impasse, voici des propositions qui révolutionnent la façon de penser la politique, des réformes innovantes pour une démocratie retrouvée.

Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure et de l’Université Harvard, Julia Cagé est professeure d’économie à Sciences Po Paris. Elle a publié Sauver les médias. Capitalisme, financement participatif et démocratie (Le Seuil, 2015).

par Vicarious

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode