Livres
564 496
Membres
616 757

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Clara_soldini : Mes envies

The Kissing Booth, Tome 2 : Going The Distance The Kissing Booth, Tome 2 : Going The Distance
Beth Reekles   
Je tiens tout d’abord à remercier Hachette Romans et NetGalley France pour l’envoi de ce roman. Je n’ai pas lu le 1er roman et j’ai connu l’histoire grâce au premier film sur Netflix que j’avais beaucoup aimé ! Alors que Netflix a annoncé la sortie du second tome, nous avons également le droit à la version papier même si l’autrice a prévenu que le film aurait des différences quand même. Les relations à distance ne sont pas toujours simples et l’histoire de Noah et Elle nous le prouvent ! L’histoire en elle-même est déjà vu mais j’avoue que c’est le genre de romance que j’adore et je l’ai très appréciée ! Il faut dire qu’on ne peut qu’adorer les personnages ! On se doute du tournant des relations, les doutes sont là, leurs histoires sont un peu compliquées. Le fait d’avoir un meilleur ami, de s’y accrocher beaucoup mais aussi du coup se retrouver un autre ami n’arrange pas forcément les choses. Quand Elle voit une photo sur Instagram de Noah avec une fille c’est le drame alors qu’elle a toutes les raisons de lui faire confiance quand il dit que c’est une amie seulement étant donné que son meilleur ami à elle est un garçon. Mais la jalousie n’est pas facile ! En fait, Elle se sent de plus en plus seule, Lee passe son temps avec sa petite amie Rachel, Noah ne l’appelle pas beaucoup, il ne lui parle pas de ses études, il passe son temps dans les fêtes et il ne rentre jamais. Elle se rapproche de plus en plus d’un nouvel arrivant de son école, Lévi. Les choses se compliquent, nos trois compères n’arrivent pas à se parler et chacun se monte la tête dans leur coin et ont des attitudes complètement différentes de leur habitude ce qui engendre des situations pour le moins compliquées par moment. Tout s’arrange mais rien n’est simple !

En résumé, The Kissing Booth 2 est une excellente suite des aventures amoureuses de Elle, Noah et Lee, je l’ai dévoré, maintenant j’ai vraiment hâte de voir le 2e film !

par LuCioLe79
The Kissing Booth, Tome 3 : One Last Time The Kissing Booth, Tome 3 : One Last Time
Beth Reekles   
Ce tome est adapté du film et ça se ressent il n'était pas prévu à la base il ne passe quasiment rien hormis des querelles entre les personnages qui se sont produits dans les tomes précédents et la fin est ouverte.

La fin ne m'a pas convenu trois tomes pour finalement que la fin soit comme ça et juste un tome pour choisir son université c'était inutile autant les deux premiers était bien autant celui-ci ne servait à rien pour moi on tourne en rond et on a le même schéma sans arrêt c'est lassant.

par sangar26
Une vie comme les autres Une vie comme les autres
Hanya Yanagihara   
"Coup de maître, magistral, bouleversant"....le père Noël a sans doute été attiré pas ces superlatifs.
Pour ma part, je m'en méfie souvent. Par contre le visage de souffrance était, en ce qui me concerne, beaucoup plus attirant, et m'intriguait...
Alors je suis entré dans le livre confiant d'un bonheur à venir...
Quatre jeunes étudiants décident de louer ensemble un appartement et de l'aménager à New-York, afin de s'épauler, et de faire des économies...Quoi de plus banal..une banalité des premières pages pour éprouver la résistance du lecteur sans doute. Une banalité qui s'installe...on cherche le coté "bouleversant"
J'avoue que je me suis demandé, un temps, si j'arriverais au bout de ces plus de 1100 pages (en édition Livre de poche). Je tournais les pages, et je cherchais toujours pourquoi tant de superlatifs. Au point d'envisager même de passer à une autre lecture. Puis, progressivement des petits riens m'on titillé... .
L'auteure bouscule les époques, va et revient dans le temps. Très vite, on quitte leur statut d'étudiants, mais l'auteure y reviendra plus tard.
Tous ont réussi leur vie. Le lecteur fait connaissance avec JB, l'artiste, le peintre, avec Malcolm, fils de riche, devenu architecte, avec Willem, acteur. Et enfin avec Jude, étudiant en droit, miné par des crises d'angoisse, se scarifiant en douce, handicapé aussi...On s'attache à lui, on s'interroge quant à son malaise, quant à ses infirmités. Comme ses amis et Andy le médecin, on aimerait comprendre l'origine de cette douleur morale et physique. Il dit de lui : "Je ne pense pas que le bonheur soit fait pour moi...." On a bien quelques idées, qui nous sont soufflées...mais il nous faut attendre, attendre...
Personnage principal autour duquel tous gravitent, et que chacun aimerait aider et comprendre, Jude nous ouvre les portes de la société américaine, du fric, du succès, de ces avocats retors, du bling-bling à la mode, de ces feuilletons-télé américains, mais aussi des tarés et obsédés qui existent sous toutes les latitudes, et les portes de l'amitié vraie et pure, sans arrière pensée.
On pressent le pire...soyez patients!
Subitement, tout s'éclaire avec violence. Certaines pages sont pénibles, violentes, repoussantes de vice, glauques. Rien ne nous est épargné ! A plusieurs reprises !
Jude est à la fois le gamin et l'adulte qu'on a envie d'aider, mais le peut-on? Le veut-il ? Encore faut-il le comprendre. Il est également celui qui écrasera, sans état d'âme, ses adversaires devant les tribunaux, grâce à sa compétence et à sa roublardise professionnelle.
Roman sur l'amitié masculine et l'homosexualité aussi, sur l'amour. 4 hommes, 4 américains nés dans des milieux différents, blancs ou noirs forment un quatuor dont l'amitié résistera au temps et aux épreuves. Pendant 30 ans nous allons les suivre, les connaître, en s'éloignant rarement de Manhattan et de ses luxueux appartements. Des personnages souvent complexes.
Roman dérangeant, voire repoussant parfois de vice et de violence, dont, effaré, on tourne les pages ... trop nombreuses sans doute, notamment celles qui n'apportent rien ou reviennent sur des faits connus, déjà écrits.
Un roman qui aurait, gagné à être un peu moins long, en évitant des redites, sans que la personnalité fouillée des personnages, ou la description de leurs relations en souffrent. https://mesbelleslectures.com/2020/01/23/une-vie-comme-les-autres-hanya-yanagihara/
Monsieur Monsieur
E.L. James   
Bon, vous avez été plusieurs à me demander mon avis sur Monsieur, donc le voici:
Déjà, quand il est sorti et que j'ai vu toutes ces mauvaises critiques, je me suis dis, à tous les coups je vais adorer et bingo, ça n'a pas loupé. J'en ai vu passer des vertes et des pas mûres concernant ce livre "c'est nul, rien à voir avec fsog", "c'est plat et cliché", "j'aime pas comment c'est écrit" et j'en passe. Je vais répondre au moins à ceux là. Qui a dit qu'un auteur devait se cantonner au même style? La diversité c'est bien et j'ai envie de dire, si vous voulez un style qui ne change pas, contentez vous d'Anna Todd. Je n'ai pas du tout trouvé que c'était plat, au contraire il y a des rebondissements quand aux clichés mis à part que le mec est riche et la fille vierge, je ne vois pas en quoi ce livre est cliché, au contraire, elle aborde des sujets très graves et hélas bien réels (certaines n'ont pas du dépasser le chapitre 3). Venons en à l'écriture. Oh misère! Elle a osé utilisé la narration ? c'est un truc qui me fera toujours rire, à croire que les contes de notre enfance étaient écrit à la première personne. J'ai beaucoup aimé justement ce passage de la première à la troisième personne, j'avais l'impression de lire une histoire et entre nous, c'est un peu le but d'un livre. Bref vous l'aurez compris, j'ai aimé ce livre mais rien ne vous force à en faire autant ?

par lylfak
The Campus Teacher The Campus Teacher
Marjorie Burbaud   
Énorme coup de cœur pour ces personnages jai adoré et malgré plusieurs scénarios je ne me suis pas attendue à ce rebondissement .
Rusk University, tome 1 : Toute résistance est inutile Rusk University, tome 1 : Toute résistance est inutile
Cora Carmack   
Une histoire insipide et sans intérêt. Ayant déjà lu et aimé plusieurs livres de Cora Carmack, j'ai vraiment été déçue par celui-ci. L'histoire est d'un banal affligeant et les personnages sont ternes. Tout au long du livre, on essaye de nous les vendre comme étant des personnages torturés et égratignés par la vie alors qu'il n'en est rien!! Je dois dire qu'il a bien entamé ma résistance.
Vraiment une mauvaise surprise que je ne recommanderai qu’à mes ennemis.

ps: la couverture n'a rien à voir avec les personnages!

par dedei77
Begin Again Begin Again
Mona Kasten   
Je n'ai pas accroché, trop déjà vu. Il ne se passait pas grand chose.

par lou02
Monsters in the Dark, Tome 1 : Larmes amères Monsters in the Dark, Tome 1 : Larmes amères
Pepper Winters   
ATTENTION ! LECTURE EXTREME A NE PAS METTRE ENTRE TOUTES LES MAINS !

La Dark Romance, je crois que définitivement, je n'y arrive pas et c'était mon dernier essai… En fait, ça ne correspond pas du tout à ce que je m'imaginais au départ sous cette appellation… Je pensais que les deux héros souffriraient, qu'ils seraient dans un climat très dur (guerre, mafia, gangs, etc…), mais je ne pensais pas qu'il s'agissait du héros qui infligeait lui-même des horreurs à l'héroïne !

On peut créer une histoire très sombre, mais ce besoin (dans tous les romans Dark Romance que j'ai lues) d'humilier, rabaisser, violer, battre, torturer et détruire le personnage principal féminin, qui au final termine quand même par aimer ça, c'est pas possible pour moi ! (si c'était dans un livre d'horreur, un thriller ou un polar, à la limite ok, mais pour une "romance", même dark... non quoi !)

Si c'était l'héroïne contre les méchants, mais qu'au moins le personnage principal masculin était gentil et doux avec elle (lui qui la protège contre le monde cruel), je veux bien... mais faire subir les pires horreurs à une femme et qu'au final elle tombe amoureuse de vous, ça n'a pas de sens !
[spoiler]A noter qu'on essaie de faire passer Q pour un homme honorable qui récupère des femmes détruites par l'esclavage sexuel et abusées pour les aider à se reconstruire puis les renvoyer chez elles… et là, il tombe sur une femme non détruite et au lieu de la renvoyer direct chez elle, il la détruit ?!? (oui parce que TOUT ce qui lui arrive d'horrible après - les viols, les maltraitances physiques et j'en passe - c'est sa faute parce qu'il l'a gardée ! => sans compter tout ce que LUI lui fait...)[/spoiler]

Par ailleurs, concernant ce bouquin spécifiquement, je n'arrive pas à dépasser la réalité de la chose, car ce que subi le personnage féminin arrive VRAIMENT dans la vie de tous les jours à des femmes, des hommes et des enfants... mais sans tout le "romantisme" qu'on essaie de nous faire avaler ici ! Ca me révolte qu'on essaie de rendre romantique des horreurs que vivent des personnes dans la réalité !
Romanciser et érotiser les abus et l'esclavage sexuel, le kidnapping, le viol, la maltraitance, la torture et j'en passe, c'est écoeurant ! (imaginez juste de remplacer Tess par un enfant de, disons, 10 ans - mis à part l'âge, tout le reste serait pareil - c'est toujours aussi "érotique" et "romantique" ? Q est toujours un héros à vos yeux en imposant tout ça à un enfant plutôt qu'à une femme adulte non consentante ?)

Quand je lis une romance, c'est pour échapper à la dureté du monde, pour me faire rêver… et ça, en plus que le terme de "romance" accolé à ce genre de récit me dérange profondément, ça me balance juste toute l'horreur du monde dans la face, ça ne me fait vraiment pas rêver !

Je pense que pour écrire un récit tel que celui-ci (ou comme d'autres Dark Romance que j'ai testé comme Percée à Nue ou Twist me), il faut être profondément misogyne et sadique...

Vraiment trop tordu pour moi et je ne comprends absolument pas comment on peut trouver ce genre d'histoire romantique !


PS : Où est le WARNING !?!? Il me semble que pour un livre tel que celui-ci, c'est INDISPENSABLE !

par Vitany
Monsters in the Dark, Tome 2 : Larmes brûlantes Monsters in the Dark, Tome 2 : Larmes brûlantes
Pepper Winters   
N.B. Les deux derniers tomes de Monsters in the Dark sont extrêmement violents, plus encore que le premier, donc si vous avez déjà eu du mal avec Tears of Tess, Quintessentially Q et Twisted Together seront probablement trop brutaux.


Ce deuxième tome reprend quelques jours après la fin de Tears of Tess, et on a le plaisir du point de vue de Q en plus de celui de Tess. Quelque chose de nécessaire pour rendre ce livre encore plus intense que le premier.
Si Tears of Tess installait l'univers de la trilogie, ce tome deux le sublime. Le voyage émotionnel fait pleurer, trembler, frissonner, crier, rager, parfois rire, souvent sourire devant la beauté de la relation entre Q et Tess - entre le maître et son esclave - entre les deux monstres nés dans le noir.

On voit d'abord Q lutter contre ses désirs trop sombres, parfois pour le bien de son amante et parfois à son détriment. Leur relation est plus intense qu'auparavant, tous les deux libérés au moins en partie par la force de la jeune femme. Petit à petit, ils s'ouvrent l'un à l'autre, se révèlent, explorent ce lien entre eux si unique.
Puis Pepper Winters nous ramène à la réalité.
Sombre. Violente. Sanglante. Dangereuse.
Alors que le combat de Tess et son amour de la douleur la reliaient à Q, la rendaient si parfaite pour lui, voilà que tout lui est arraché, que sa vision du bien et du mal disparaissent, que son âme est mise à nue.
Et alors qu'elle se brise lentement loin de son maître, lui n'a de cesse de la chercher. Parce que si elle lui appartient, l'inverse est vrai. Et il est prêt à donner sa vie pour elle.

Je ne vais pas en révéler plus, ce serait gâcher l'intensité de la dernière partie du livre.

Dans Quintessentially Q, Pepper Winters nous emmène une nouvelle fois avec elle dans un univers sombre, où deux personnes hantées parviennent tant bien que mal à trouver leur propre beauté.
Monsters in the Dark, Tome 3 : Larmes silencieuses Monsters in the Dark, Tome 3 : Larmes silencieuses
Pepper Winters   
Dans ce dernier tome, on retrouve Q et Tess là où on les avait laissés, sur le point de s'unir officiellement, pensant enfin avoir battu le passé.

Un passé qui les rattrape inexorablement. Le feu de Tess a disparu, malgré l'amour qu'elle porte à Q, et chaque jour qui passe les oppose dans leurs désirs, dans leurs envie, dans leurs sacrifices.
Q doit guérir son esclave avant de pouvoir vivre enfin dans la lumière. Et disons que ses méthodes sont... inhabituelles. Typiquement Q.

Quand enfin ils arrivent au bout du chemin, les fantômes du passés les pourchassent, nous laissant au bord du précipice, menaçant de briser tous les efforts de Tess et Q pour arriver jusque là. Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue, qui est le point fort de ce dernier livre.

On a le bonheur de voir Tess prendre enfin son envol, sa liberté, devenir ce qu'elle devait être, et de voir Q libéré de son passé, de son fardeau, accepter enfin ses désirs.

L'écriture de Pepper Winters est une nouvelle fois exceptionnelle. Elle vous touche l'âme, prend vos pleurs, vos sourires, vos frissons, et vous laisse tremblant.

Ce tome achève la trilogie de Q et Tess dans une apothéose à couper le souffle.
Une trilogie qui n'est pas une romance habituelle, qui n'est pas douce ou tendre.
Non, Monsters in the Dark, c'est le récit de deux personnes marquées par le passé, vivant dans les ténèbres, qui se trouvent et forment un ensemble parfait, de deux personnes qui trouvent l'amour dans des circonstances sanglantes et déjouent un à un les obstacles que le destin jette sur leur chemin.



"Intertwined, tangled, knotted forever, our souls will always be twisted together,
our demons, our monsters belong to the other,
Bow to me, I bow to thee, now we are free."

Coup de coeur de l'année sans hésitation.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode