Livres
558 448
Membres
606 900

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Clelilie : J'ai lu aussi

Mercure Mercure
Amélie Nothomb   
Je ne suis pas vraiment captivée par les romans autobiographiques d'Amélie Nothomb, par contre j'aime beaucoup ses romans comme celui-ci. Ce qui me fascine comme toujours, ce sont les dialogues entre ses personnages. Quant à l'histoire, j'ai attendu jusqu'à la fin d'en connaitre le dénouement, c'est même agaçant on voudrait bien aller jeter un œil aux dernières pages des fois. D'ailleurs, il y a deux fins, ce que je trouve très sympa.

par x-Key
Métaphysique des tubes Métaphysique des tubes
Amélie Nothomb   
Ce sujet, qui pourrait être ennuyeux et égocentrique, devient sous la plume de l'auteure une histoire drôle et très agréable à lire. Il fallait oser !
Nini, mulâtresse du Sénégal Nini, mulâtresse du Sénégal
Abdoulaye Sadji   
ce livre me permet d'acquérir de nouveau connaissance.

par evialD
No kid : quarante raisons de ne pas avoir d'enfant No kid : quarante raisons de ne pas avoir d'enfant
Corinne Maier   
Thématique particulièrement intéressante. Dommage que l'auteure adopte un style de boomer tout le long du livre, perdant par cette occasion toute crédibilité. Certains points - peu nombreux - sont tout de même pertinents.

par Clelilie
Nouvelles exemplaires Nouvelles exemplaires
Miguel De Cervantes   
Parmi tous les recueils de nouvelles que j'ai lu dans le cadre de mon cours de littérature comparée, celui-ci est le seul que je ne suis pas parvenue à finir.

Loin d'être aussi drôles et légères que celles de Maupassant, Boccace ou encore Chaucer, les NOUVELLES EXEMPLAIRES de Cervantès sont tout simplement mortelles. Ennuyeuse, fade et soporifique du début à la fin, ma lecture fut un véritable calvaire !

En outre, même en mettant le style ou encore l'intrigue entre parenthèses, les messages et la morale-même qu'a cherché à transmettre Cervantès me déplaisent profondément. Au moins auront-ils eu l'avantage de m'en apprendre davantage sur le contexte politico-religieux de l'époque qui reste d'ailleurs tout à fait passionnant.

par naomy
Œdipe roi Œdipe roi
Sophocle   
quelle tragédie horrible que celle d'oedipe qui commet l'inomable en toute innocence, et finit par accomplir son terrible destin prédit par l'oracle

par magdave
Plupart du temps Plupart du temps
Pierre Reverdy   
Dans le monde étranger


Je peux plus regarder ton visage
Où te caches-tu
La maison s’est évanouie parmi les nuages
Et tu as quitté la dernière fenêtre
Où tu m’apparaissais
Reviens que vais-je devenir
Tu me laisses seul et j’ai peur

Rappelle-toi le temps où nous allions ensemble…

Je suis seul je frotte mes paupières
Et j’ai presque envie de pleurer
Il faut marcher vers cette lumière dans l’ombre
C’est toute une histoire à raconter

La vie si simple et droite sans tous les petits à-côté
Vers la froide lumière que l’on atteindra malgré tout
Ne te presse pas
Qui est-ce qui souffle
Quand je serai arrivé qui est-ce qui soufflera
Mais seul je n’ose plus avancer

Alors je me mis à dormir…
J’ai oublié tous mes amis
Mes parents et quelques maîtresses
J’ai dormi l’hiver et l’été
Et mon sommeil fut sans paresse

Mais pour toi qui m’as rappelé
Il va falloir que je me lève
Allons les beaux jours sont passés
Les longues nuits qui sont si brèves
Quand on s’endort entrelacés

Je me réveille au son lugubre et sourd
D’une voix qui n’est pas humaine
Il faut marcher et je te traîne
Au son lugubre du tambour
Tout le monde rit de ma peine
Il faut marcher encore un jour

À la tache jamais finie
Que le bourreau vienne et t’attelle
Ce soir les beaux jours sont finis
Une voix maussade t’appelle
Pour toi la terre est refroidie

De loin je revois ton visage
Mais je ne l’ai pas retrouvé
Disparaissant à mon passage
De la fenêtre refermée

Nous ne marcherons plus ensemble

par partemps
Sa Vie à ses enfants Sa Vie à ses enfants
Agrippa D'Aubigné   
Dans aucun roman de Dumas père, dans aucune aventure de mousquetaires il n'y a plus de beaux coups d'épée, de folles amours, de dangers miraculeusement conjurés que dans ces mémoires authentiques. Mais le paladin, l'enfant perdu des huguenots sait aussi rire à ses heures ; il nous apporte sur la jeunesse au roi Henri plus d'un conte presque rabelaisien ; il sait aussi juger les événements et les hommes, et il nous apporte l'un des plus curieux et des plus vivants tableaux de son siècle. On connaît Aubigné poète : est-il utile de prévenir que nul ne conte avec tant de vigueur, d'éclat, de verdeur?
Pourquoi cette œuvre immortelle, et d'un homme dont on n'ignorait pas le génie, est-elle restée jusqu'à ce jour moins célèbre que ses sœurs cadettes, les Mémoires de Retz et de Saint-Simon? C'est d'abord que ses premiers éditeurs l'avaient affreusement défigurée ; c'est ensuite que le texte authentique, publié à la fin du siècle dernier, n'offrait pas un récit continu : Aubigné, qui avait parlé de sa vie publique dans ses Histoires, y renvoyait dans ses Mémoires pour ne pas reprendre ses récits. La présente édition a réuni, pour la première fois, les deux récits dans leur suite et leur unité ; la typographie laisse à chacun son autonomie, pour qui tient à l'édition critique ; de même quelques poésies diverses, inconnues et splendides, y figurent à leur date. Cet endiablé roman d'aventures, ce grand document de l'histoire du XVIe siècle et de l'histoire protestante présente donc à
la fois tous les aspects du génie d'Aubigné : il était déjà célèbre ; cette œuvre va montrer qu'il était tout de même méconnu.

par Clelilie
Stupeur et tremblements Stupeur et tremblements
Amélie Nothomb   
difficile de juger. Avec Nothomb on ne sait jamais sur quel pied danser parfois c'est génial d'autre fois sans intérêt et en ce qui concerne ce livre je trouve que ce n'est pas le meilleur malgré une certaine popularité

par Alienor

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode