Livres
565 519
Membres
618 803

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Cokoking : Mes envies

Nous les menteurs Nous les menteurs
E. Lockhart   
Quelle lecture ! J'ai lu ce livre en une fois et je suis restée un bon moment assise sur mon lit sans savoir quoi faire une fois terminé. Malheureusement pour avoir récemment vu un film assez similaire, j'avais très vite deviné la fin mais j'ai continué ma lecture en priant pour me tromper.
C'est vraiment une lecture facile et addictive qui m'a entraîné et passionné tout du long. Je ne pensais pas m'être autant attaché aux "menteurs" mais les émotions qui me sont tombés dessus à la fin m'ont fait prendre conscience de la sympathie qu'ils ont fini par m'inspirer.
Il y a tellement à dire sur ce livre, je pourrais en parler pendant des heures mais évitons les spoliés.
Disons simplement que ce livre vaut le détour et que si vous avez envie d'une bonne lecture vous devriez choisir celui ci. Bonne lecture !

par Nemesris
Les Chroniques de Spiderwick, Tome 1 : Le Livre magique Les Chroniques de Spiderwick, Tome 1 : Le Livre magique
Holly Black    Tony DiTerlizzi   
J'ai lus ce livre il y a longtemps, mais j'ai vraiment aimé ce côté fantastique.

par x-Key
La Triste Fin du petit enfant huître et autres histoires La Triste Fin du petit enfant huître et autres histoires
Tim Burton   
Burton est décidément bon dans tout ce qu'il entreprend. Les dessins sont étranges, innovants, et on reconnaît bien le style propre des films dans ce livre. C'est trop court, on en veut toujours plus, mais ce recueil, on peut le dire est sublime. Les poésies de Tim Burton devrait être à apprendre pour les cours ! (on a le droit de rêver...)

par Happy
L'Horreur à Dunwich L'Horreur à Dunwich
Howard Phillips Lovecraft   
- La première nouvelle (éponyme) est l'exemple type de Lovecraft. On plonge entièrement, jusqu'au cou, dans une intrigue où il est question de Grands Anciens, de Yog-Sothoth (que je connaissais de l'Affaire Charles Dexter Ward), de sorcellerie abominable et de volontés d'extermination et de retour des temps anciens. Le style est comme à l'accoutumée, difficile pour ceux qui aiment la simplicité, lourd dans la description et chargé au niveau des adjectifs, mais tout cela fait partie de la particularité de l'auteur, et est la force de sa narration.
- "Je suis d'ailleurs" m'a ravie. Très différente de la précédente, elle se place dans la peau d'un individu que nous allons suivre le long de cette dizaine de pages. L'écriture est merveilleuse, et la breveté du récit ne nous fatigue pas. Le style est toujours le même, l'indicible contourné par des mots évocateurs d'une horreur que nous parvenons à grand peine à nous représenter, la peur dans le récit, non dans l'action ; dans l'ambiance et la description, non dans la vue et la présence.
[spoiler]Cette nouvelle m'a fait penser au monstre de Frankenstein, dans cette position subjective de l'horreur, vécue par celui qui en est l'auteur, celui qui la diffuse. Même si la chute n'est pas une surprise, elle reste superbe.[/spoiler]
- "Des rats dans les murs" est narrée à la première personne. Un homme va s'interroger sur l'origine de certaines légendes, rumeurs et mythes sur sa famille ; secrets qui sont morts avec son grand-père. Il va donc retourner à la demeure familiale, pour y découvrir la vérité... très angoissant.
- "Le modèle de Pickman" est vraiment excellente. Pour changer, l'intrigue se base ici sur les représentation de l'innommable ; de l'horreur et l'inhumain. Un peintre génie qui est désavoué par ses proches, refusé dans les galeries, tellement ses peintures sont contre-nature. Un proche, le dernier, va raconter ce qu'il sait, ce que Pickman lui a montré. Les descriptions sont fabuleuses, même si ici, c'est au troisième degré que la narration se passe, car l'horreur est représentée en image, puis racontée par le narrateur.
- "La musique d'Erich Zann" ne m'a pas tellement emballée. L'histoire est assez courte et peu remplie ; j'espérais beaucoup plus qu'il n'y avait en réalité. Je pense malgré tout n'avoir pas tout compris. Cette fois, c'est sur la description de la musique qu'est centrée la narration.
- "La Cité Sans Nom" est une typique lovecraftienne. A ce titre, on y retrouve tout ce qu'on s'y attend à trouver : un peuple antédiluvien aux qualificatifs extraordinaires, une civilisation déchue, une menace présente et de l'obscurité, beaucoup d'obscurité. Avec le temps on commence à connaître les description lovecraftienne ; elles perdent de leur magie, tout comme la progression petit à petit vers quelque chose d'immense, de gargantuesque. On le sent venir, mais néanmoins ça n'est pas lassant, même si plus autant éblouissant.
- "La Maison Maudite" est intéressante. On a droit, par le protagoniste, à une enquête sur une maison mystérieuse, avec tout un passage historique, l'ambiance, le contexte est bien fouillé et exposé. L'intrigue n'est pas très originale, mais Lovecraft sait la rendre unique, et à la fin on n'est pas déçu, là encore, ça sort assez de l'ordinaire, même pour du Lovecraft.
Le Comte de Monte-Cristo Le Comte de Monte-Cristo
Alexandre Dumas   
c'est un superbe classique que j'ais pris un immense plaisir à lire. C'est un roman pleins de passions, d'injustices, de questions ... bref la recette qui ne vous fais pas décrocher.


par myra44
Marlysa, Tome 8 : Le Waltras Marlysa, Tome 8 : Le Waltras
Jean-Charles Gaudin    Jean-Pierre Danard   
Très belle fin !j'attend la suite avec impassience !
De la part du diable De la part du diable
Aina Basso   
Un livre plutôt intéressant sur un thème qui m'intéresse tout particulièrement : la sorcellerie au 17e siècle, et l'inévitable chasse aux sorcières.

Ce livre offre ce que je recherchais : inspiré de faits réels, le contexte historique est restitué avec précision dans une Norvège passée, même si l'auteur garde une bonne part de liberté pour romancer les choses.
On nous raconte l'histoire à travers le point de vue de deux femmes différentes : une noble qui vient de se marier et tombe inévitablement enceinte, et qui suit l'histoire d'un peu loin, et la fille d'une guérisseuse dont le point de vue était bien plus intéressant.

Le récit met un temps fou à démarrer, et il faut bien s'accrocher pour ne pas lâcher en cours de route. Il faut bien compter une centaine de pages, soit presque la moitié du bouquin, pour qu'il commence à vraiment se passer quelque chose. Mais bien heureusement, une fois que c'est fait, cela devient bien plus intéressant. On rentre vraiment au cœur du problème : les procès, les tortures infligées pour soutirer des aveux, bien souvent faux, les dénonciations d'autres sorcières,. Et les bûchers. Le récit est vraiment sombre, et si l'auteur nous épargne la surenchère de la violence, elle ne tait pas certains détails.

Mais pour une fiction aussi bien documentée et basé sur des faits réels, je suis un peu déçue que le partis pris soit à ce point mis sur le côté surnaturel.
Parce que ce qui fait l'un des intérêts de ces chasses aux sorcières, c'est justement le nombre de femmes innocentes qui ont été pendues ou brûlées. Là, on nous fait penser l'inverse, aussi barbare soit l'événement, les condamnées semblent être véritablement des sorcières : les sorcières flottent (ah oui ?) et une vraiment la marque du diable, insensible. Et il ne leur suffit que de prononcer des formules magiques pour qu'il se passe quelque chose. On aurait pu se limiter aux potions et mélanges d'herbes des guérisseuses que cela aurait été bien plus crédible.
Mais bon, c'est un choix. L'auteur a voulu misé sur le côté fantastique plutôt qu'historique, et puis au fond, le résultat reste tout de même satisfaisant.

Une bonne lecture dans l'ensemble, même si ça manquait d'un petit quelque chose pour vraiment sortir du lot. Pourtant, tous les ingrédients y étaient : le sujet, la façon dont il est exploité. Mais je trouve que ça manque un peu d'âme, que ce soit au niveau du style et des personnages, ou on reste un peu trop dans le conventionnel.

par Jenna95
The Glass of Lead and Gold The Glass of Lead and Gold
Cornelia Funke   
Quel plaisir de lire ce conte de Noël dont l'action se passe à Londra, le Londres du monde surnaturel de la série Reckless/Mirrorworld en attendant le tome 4 (que l'on espère à la hauteur de l'attente) !
Le Pacte des Marchombres : L'Intégrale Le Pacte des Marchombres : L'Intégrale
Pierre Bottero   
J’ai grandi avec Ewilan, et découvert Ellana avec beaucoup de plaisir. L’attente entre les tomes était terrible, et je me rappelle très bien du jour où j’étais allée acheter le dernier tome du Pacte…
Pierre Bottero est et restera un de mes auteurs préférés, un dont aucun des livres ne m’a jamais déçue. Le Pacte des Marchombres est, à mon goût, sa meilleure trilogie. Que dire de plus ?
Vous aviez apprécié Ellana dans les trilogies d’Ewilan ? On retrouve ici avec jubilation ce personnage. Son enfance, une bouffée d’oxygène, sent les fleurs et la menthe poivrée… On découvre le peuple des Petits. Beaucoup de plaisir, de sourires. Une envie de framboises aussi… On explore Al-Far. Cité remplie d’enfants des rues, on saute de toits en toits au côtés de la jeune Ipiutiminelle, qui sera rapidement rebaptisé Ellana. On rencontre Jilano Alhuïn. Admiration, respect, sérénité. Le Maître Marchombre nous guide nous aussi vers l’Harmonie. Toujours.
Les pages défilent, on découvre le deuxième tome.
Sang et larmes.
Rires et joies.
Amour et trahison.
La Greffe, le Rentaï… Autant de mots obscurs mystérieux. Autant de mots qui prennent pleinement leur sens dans ce livre. On y découvre aussi Eijil et Doudou. Eijil, la petite fille sans âge, qui dessine sur les pages blanches de son cahier. Doudou, le troll qui cueille des fleurs pour Eijil. Les Gardiens de la Sérénissime.
Pour moi, c’est le plus beau tome parce que c’est un Passage. Passage entre adolescence et l’âge adulte. Passage entre la statut d’Apprentie et celui de Marchombre. Passage entre deux trilogies. Un pont jeté par-dessus l’abîme.
Enfin, on arrive au troisième. Le plaisir de savoir ce qui se passe après. Après quoi ? Après Ewilan. Car les événements des deux trilogies précédentes s’insèrent entre le deuxième et troisième tome du Pacte.
Ce dernier tome est un accomplissement. En dire plus serait gâcher la lecture.
Je crois qu’on peut raisonnablement dire que c’est un bon investissement ! (En plus les versions intégrales ont une joli couverture bien solide et puis une chouette reliure toute colorée)

par Vavi
Reckless, Tome 1 : Le Sortilège de Pierre Reckless, Tome 1 : Le Sortilège de Pierre
Cornelia Funke   
Jacob Reckless et son frère cadet, Will, ont perdus leur père. Leur mère est mourante. C'est tard la nuit, qu'un jour, Jacob revient dans le bureau de son père, John. Le jeune garçon n'avait jamais fait attention à ce miroir auparavant. À travers celui-ci se trouve un monde merveilleux, mais surtout quelque peu dangereux.
Fréquemment, Jacob parcoure ce monde de l’autre côté du miroir, à la recherche de trésors. Les affaires se présentent relativement bien pour lui. Mais il y a Will, son frère, qui, un jour, le suit dans cet autre univers. Un maléfice lui est jeté, Jacob est le seul à croire pouvoir l’en délivrer, mais à quel prix ?
Tout d’abord, je n’ai jamais lu la trilogie « Cœur d’Encre » de Cornelia Funke, je ne pourrais donc faire aucune comparaison entre celle-là et Reckless (dont seul le premier tome est ‘sorti’, de toutes façons.)
Reckless signifie dans la langue de Shakespeare : insouciant, téméraire. Et en toute probité, c'est un nom que Jacob porte superbement : c'est lui, le frère ainé, le plus « aventurier » disons. Pour Will, c'est un peu l'opposé, j'ai eu une impression de calme émanant de lui.
Le monde de l'autre côté du miroir reprend quelques créatures du domaine de la fantasy (nains, fées, dragons...), mais mixe cela avec des innovations (les trésors tous très bien pensés, des monstres à la peau de pierre nommés les ‘Goyls’).
Ce roman se lit très vite, les chapitres sont courts (parfois trois pages seulement), les illustrations des premières pages de ceux-ci sont bien maîtrisées, il n'y a quasiment jamais de lourdeurs. Les personnages sont presque tous attachants - à leur manière. Presque. Malgré le fait que l'auteur, a, semble-t-il, essayé de faire de Clara (la petite amie de Will), une fille séduisante et intelligente, je n'ai fait que la haïr et ai eu beaucoup de mal à compatir avec elle (l'épisode de l'eau d'alouette n'y est certainement pas pour rien). Mon personnage préféré est Fox, l'acolyte hybride de Jacob. Elle est rusée comme un renard - remarquez la subtilité de mes propos - et elle est rousse. J'aime les rousses, enfin, ce n'est pas le sujet...
C’est le roman type d’aventure, mais mené avec une main magistrale. Subjectivement, j’ai trouvé la fin assez inattendue, elle donne envie de lire la suite au plus vite. Ma chronique pourrait donc se résumer à un : vivement le tome 2 !
Durant ma lecture, j’ai écouté en boucle la chanson « Reckless » de Papa Roach, voilà, c’était le petit conseil playlist pour ce livre.

par Happy

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode