Livres
559 167
Membres
607 970

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Crapette : Liste d'argent

Une poigne de fer Une poigne de fer
Catt Ford   
J'étais un peu réticente à lire une histoire de Boy's love avec des accents BDSM mais alors ....quelle surprise !!
Et une bonne surprise, impossible de lâcher ma liseuse... j'ai trouvé l'écriture fluide et certain passage très beau, le couple dominant/soumis n'est jamais trash. Un très bon moment de lecture ...

par lyzette
Un foyer à construire, Tome 1 : Petits mensonges et conséquences Un foyer à construire, Tome 1 : Petits mensonges et conséquences
Anyta Sunday   
Quelle jolie histoire que nous délivre Anyta Sunday ! Elle nous raconte avec humour une relation vieille de sept ans en apparence amicale, mais qui ressemble en tout point à une relation amoureuse ; on pourrait même apparenter cette durée à de très longs préliminaires… J’ai pris plaisir à découvrir cette plume et ce récit délicat. À travers ses deux hommes fusionnels, elle fait l’éloge d’un amour véritable.

Sam a grandi bien trop vite. Sa première relation amoureuse à 14 ans s’est soldée neuf mois plus tard par l’arrivée de Jérémy, son fil. Depuis lors, investi totalement dans l’éducation de ce dernier avec l’aide de Carole, la maman, il a mis de côté ses aspirations et envies. Il n’a pas d’expérience dans le domaine amoureux et n’a pas vécu son adolescence. C‘est pourquoi à l’approche de ses 30 ans, il décide de réaliser toutes les choses qu’il avait listées À faire durant la vingtaine. Avec l’aide et la compagnie de Luke, son voisin et ami depuis 7 ans, il va rayer une à une toutes ses résolutions. Mais Sam va-t-il se rendre compte que ce qu’il partage avec Luke est bien plus qu’une relation amicale ?

Luke est amoureux de Sam depuis plusieurs années déjà. Gay, récemment assumé auprès de sa famille, il n’arrive pas à s’ouvrir à Sam de peur de le perdre et de le décevoir. Très présent dans la vie de Sam et de Jérémy, on pourrait même dire qu’il occupe le poste de deuxième père. Il souffre quelque peu de la non-réciprocité de ses sentiments amoureux, mais surtout il s’en veut de ne pas arriver à aborder le sujet avec Sam. Pourtant, il ne peut s’empêcher d’espérer que l’une des envies de la liste de Sam pourrait les amener à se découvrir autrement.

Cette tendre romance s’appuie essentiellement sur les malentendus et actes manqués. C’est plutôt plaisant à lire, bien que les tâtonnements de Luke soient nombreux et l’attitude de Sam parfois naïve. L’évolution de leur amour se fait crescendo, avec lenteur, affectueusement, et à l’image des deux personnages. J’ai beaucoup aimé la perspicacité de Jérémy qui a donné une dimension à leur attachement.

Les deux hommes sont craquants dans leurs imbroglios, hésitations et manœuvres. J’ai lu d’une traite cette romance sentimentale pleine de bons sentiments qui fait un bien fou au moral.
Sauvage Sauvage
Adrienne Wilder   
Je ressors de cette lecture époustouflée. Déjà par les descriptions de cette Alaska sauvage, hostile à l'homme. Cette histoire c'est une histoire de survie, j'ai appris beaucoup de choses sur ce lieu si loin et totalement inconnu. Je suis impressionnée par le travail de l'auteur, ce n'est pas qu'un simple huis-clos dans une cabane, non on a vraiment la réalité de leur situation, les difficultés du climat (avec aussi un soupçon d'inquiétude sur le réchauffement climatique), la dangerosité des animaux sauvages et aussi comment le fait de rester enfermé et amoindri porte sur le moral et qu'il faut vraiment peu pour périr en ces lieux.

Keegan l'ermite sauve donc August d'une mort certaine (plus d'une fois d'ailleurs). J'ai trouvé ça intéressant de voir les différences entre un homme des villes et un homme habitué à lutter pour sa survie. Cet ermite justement, n'est pas là parce qu'il le désire, il cache un sombre passé, et celui-ci risque bien de le rattraper.

J'ai souffert avec eux, j'ai ri avec eux, je me suis mise à espérer et croiser les doigts à chaque défi. Cette histoire est belle, intense, on ne s'ennuie pas, on est happé par le suspense. Mon seul regret ? [spoiler]De ne pas en savoir plus sur la façon dont ils se sont adaptés à nouveau au monde "civilisé"... [/spoiler]
Mais vraiment, un livre magnifique dans son ensemble que je recommande à quiconque.

par Mayzie
Orgueil et cécité Orgueil et cécité
Jade River   
J'ai adoré !
Jasper et Sam sont tellement attachants, et tellement beau ensemble!!!
J'ai passé un super moment, c'est frais, drôle malgré le passé des perso. J'ai vraiment aimé voir l'inimitié se transformer doucement en amitié puis en désir et en amour.
Un super roman young adult que je vous conseille absolument !

par bazinga
Le Poids de l'océan Le Poids de l'océan
Heidi Cullinan   
Ici, nous rencontrons Jeremey, un jeune homme dans la vingtaine, qui souffre de dépression majeure, et d’anxiété chronique. Jeremey est bien plus que ça, bien plus que ses maladies mentales, mais ses parents ne le voient pas. Alors Jeremey en souffre, Jeremey se déteste, parce qu’il ne se sent pas normal, qu’il a cet automatisme à se comparer aux autres. Jeremey est un personnage juste exceptionnel, qui m’a touché plus que je ne l’aurais pensé. J’ai souffert d’une dépression, mais surtout, je souffre encore d’anxiété sociale et j’apprends à vivre avec cette maladie mentale. Ce n’est pas tous les jours faciles, mais en ce moment, je fais d’énormes progrès, et voir Jeremey faire des progrès m’a aussi poussé. C’est sûrement bizarre à lire, mais oui, un simple personnage fictif m’a poussé à me relever, m’a poussé à faire face aux crises d’angoisses qui menaçaient de me submerger. Et pour moi, Jeremey est bien plus qu’un simple personnage fictif. Je vous laisse découvrir ce petit gars qui est tellement fort, tellement touchant, qui avance au fur et à mesure.

Et puis, il y a Emmet. Lui approche de la vingtaine, aussi, est très intelligent, craque complètement pour Jeremey et est sur le spectre de l’autisme. Asperger, pour être plus précise. Et lui aussi est défini par sa maladie, venant des autres. Enfin, sauf de ses parents qui sont des personnes exceptionnelles, mais j’en reparlerai après. Il apprends à vivre avec sa maladie, qu’il a depuis toujours. Il ne se laisse pas rabaisser, au contraire, il se trouve génial. Mais.. Il a tout de même peur que Jeremey le juge. Alors, il le regarde de loin. Cela peut paraître un peu bizarre dis comme ça, mais au contraire, c’est attendrissant. Il le regarde de loin pour finalement franchir le pas et lui parler, c’est très beau à voir. Emmet est un personnage incroyable qui m’a aussi beaucoup touché. Je connais le syndrome d’Asperger de nom, parce qu’un grand nombre de phobiques scolaires l’ont, et je suis sur un groupe Facebook et bref, je connais rapidement. J’ai connu les hôpitaux psychiatriques, et je ne suis pas du genre à juger, donc je n’ai pas plus ouvert les yeux, mais je pense qu’en lisant ce livre, qu’en découvrant ce personnage, certaines personnes qui ont “peur des handicapés mentaux” (ouais, on me l’as sorti comme ça… les gens..) ouvriront les yeux, et la fermeront un peu plus, avec leur jugement idiot. Je me suis beaucoup identifiée à lui, et je me suis posée des questions. Je me suis attachée à lui, et lui aussi est bien plus qu’un simple personnage fictif.

Et puis, il y a un bon nombre de personnages qu’on peut qualifier de secondaires mais qui sont essentiels au récit.
Par exemple, il y a les parents de Jeremey, qui ont honte de leur fils au début du bouquin, qui le pousse à bout, qui ne prennent tout simplement pas ses maladies mentales au sérieux. C’est compliqué de les aimer, de s’y attacher, mais on peut comprendre, aussi, si on réflechit bien. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler.
Les parents d’Emmet sont tout le contraire : ils sont à l’écoute, ils prennent en considération la maladie de leur fils, mais aussi celles de Jeremey, ensuite. C’est des parents incroyables, géniaux. La mère m’a d’ailleurs fait verser des larmes, elle est très touchante. Le père est plus du genre à emmener son fils manger une glace pendant que sa mère et sa tante (qui a elle aussi le syndrome d’Asperger) se prennent la tête, il écarte son fils des tensions, et même s’il est moins présent que sa mère, on ressent tout l’amour qu’il lui porte, et c’est juste sublime.
Il y a le Docteur North, qui s’occupait d’Emmet et qui s’occupe désormais de Jeremey. C’est un excellent docteur, pas du tout cliché, et j’aurai aimé avoir un suivi avec un docteur comme lui. Il pense au bien de Jeremey, il est à l’écoute, il l’aide à avancer, sans le pousser, sans le forcer.
Il y a David, qu’ils rencontrent tous les deux vers le milieu de l’histoire. C’est un personnage très drôle, mais aussi très maladroit, qui ne sait pas trop s’exprimer, ou mal, du moins, surtout envers Emmet. Il y a de grosses étincelles entre ces deux là. Mais j’ai tout de même réussi à m’attacher à ce personnage, qui m’a lui aussi touché.
Il y en a d’autres, bien évidemment, mais je vous laisse découvrir.

C’est un bouquin qui est SI important. Je parle toujours de représentations dans les livres, pourquoi c’est important, mais je parle souvent des orientations sexuelles, romantiques, des genres, des cultures, etc. Sauf que, la représentation des maladies mentales est aussi très importante. Et il faut que ce soit bien fait, parce qu’il y en a, oui, mais les auteurs ne se renseignent pas assez, et on le voit. Puis j’en ai un peu marre des personnages féminins qui sont soudainement sauvés de leur maladie mentale par leur prince charmant, j’en ai marre des bouquins où on insinue que c’est l’amour qui sauve. Je veux des représentations, mais de VRAIES représentations, des auteur.e.s qui font des recherchent, des bouquins own voices aussi.
Et c’est une bonne représentation, pour ce qui est de l’anxiété et de la dépression, je ne saurai dire pour le syndrome d’Asperger.

C’est un livre qui évoque des thématiques encore très tabous dans notre société. Un livre qui peut être cru, dans les descriptions de scènes intimes, aussi. On peut les passer. Par contre, je suis obligée de spoiler pour prévenir qu’il y a un gros TW suicide. Si vous souhaitez le lire et sauter les pages, n’hésitez pas à venir me demander.

En bref, une petite perle importante, qui devrait être mise plus en avant, qui mérite plus de reconnaissance. Des personnages forts, et non clichés. Des sujets qui prennent aux tripes, qui me touchent particulièrement. Je commence à vraiment beaucoup aimer cette auteure
La Mer pour refuge La Mer pour refuge
Heidi Cullinan   
Coup de cœur immense !!!

Ce livre m’a bouleversée à bien des niveaux. Il est magnifique et tellement criant de vérité ! Il touche au cœur, il nous happe.

J’ai été émerveillée par la force de caractère de ces quatre jeunes garçons aux lourds handicap qui vont se battre, se mettre à nu devant des foules immenses combattant leur autisme, leur anxiété sociale, leur dépression... parce qu’ils ont à cœur de faire les choses bien pour une cause qui les réunit tous : tenter de contrer une loi qui ferait fermer la quasi totalité des organismes de soins particuliers.
J’ai littéralement versé toutes les larmes de mon corps au moment du vote, lorsqu’ils sortent tous les quatre du bâtiment, et que la marée humaine qui les entoure est avec eux. A 100%, ils s’unissent derrière eux. Ils les soutiennent. Ils les aiment. C’était... wow.

Mais celui qui m’a littéralement époustouflé tout au long du roman c’est Emmett qui malgré son autisme va tout faire pour que tous ses amis se sentent bien. Il va parfois mettre ses propres émotions en sourdine, et son aversion du contact pour aider les autres. Jusqu’à être submergé.
Il va se surpasser et se battre pour offrir le plus merveilleux des cadeaux à son petit ami. Qui au passage m’aura fait pleuré une fois encore parce qu’on voit que c’est exactement ce dont il avait besoin.

Ils sont forts nos Blues Brothers du Roosevelt. Emmet, Jerem, David, Darren et tous les autres !
Dieu que j’ai aimé ce livre

Si ce n’est pas déjà fait, lisez cette série. Elle est magnifique et puissante, avec tellement tellement de sentiments.

par mounsch
En mâle d'amour, Tome 4 : Oser espérer En mâle d'amour, Tome 4 : Oser espérer
T. M. Smith   
Dans l’ensemble, j’ai trouvé l’histoire très agréable. Les personnages sont plutôt sympathiques, le ton assez sérieux, les caractères assez creusés.

Il faut dire que Micah et Gabe ont traversé beaucoup de choses, et j’ai beaucoup aimé leur cheminement vers la guérison mené par Tristan. Le TSPT de Micah est abordé avec une certaine justesse, des flashbacks poignants et même si sa thérapie semble un peu agressive d’un point de vue extérieure, j’ai aimé en apprendre plus à ce sujet.

Le ton est bien moins bisounours que dans le précédent, même si certaines choses m’ont étonnées (J’avais cru comprendre qu’ils avaient embauché Micah justement pour montrer que l’handicap n’empêchait pas la sexualité, et du coup là ils le cachent sur toutes les scènes ?)

J’ai aimé l’installation de notre trio qui se fait tout en douceur. Il n’y a rien de précipité, la guérison passe en premier, on sent bien les sentiments même si argh le thérapeute qui tombe amoureux non pas de un, mais de deux patients. Mais heureusement, l’auteur laisse quand même filtrer qu’il y a un manque de déontologie et arrange les choses donc ça passe quand même.

Un plaisir également de retrouver les autres persos et de découvrir mieux la fratrie Brennan aimante et chaleureuse. J’aurais peut-être même aimé les voir un peu plus, mais je suis exigeante. En tout cas, le tome 5 se fera sur William et Beau, le cajun et l’extrait est prometteur.

par Oxanes
Détour Mortel Détour Mortel
K. A. Merikan   
Ce livre m'a subjugué, je ne m'attendais pas à être autant pris par la lecture, impossible de quitter le livre, j'ai bu ma lecture comme une assoiffé pourtant il n'est pas un gros coup de cœur, je l'ai beaucoup apprécié mais il m'a aussi beaucoup trop perturbé.

Alors, j'ai vu beaucoup de commentaire dire que ce n'était pas de la Dark romance mais SI, s'en est définitivement car il y a un énorme syndrome de Stockholm, il ne faut pas forcément de l'horreur et traumatiser les lecteurs pour faire de la dark romance. C'est une dark romance très très psychologique et vraiment cette romance est malsaine et très perturbante. Vous voyez cette sensation qu'on a lors des films de survis après un crash d'avion ou d'un naufrage ? Où on voit les personnages faire des choses inhumaines mais finir par ne plus s'en préoccuper ni être touché psychologique car leur esprit s'adapte en sorte de penser que c'est normal... Eh bien, le sentiment qu'on a en voyant ce genre de film, en assumant que c'est bon mais que malgré tout, dans nos tripes on est hyper mal à l'aise... c'est ça que j'ai eu en lisant la lecture.

L'auteur a une plume très enivrante et honnêtement même si le livre m'a beaucoup perturbé, il n'a pas de défaut... sérieusement, la livre est implacable, le rythme de l'avancer de l'intrigue est parfait, la transformation des sentiments à un rythme aussi parfait, ni trop lent, ni trop rapide... Les réactions de personnages sont aussi naturel et réaliste et à la fin, alors qu'on voit que Colin a une dernière réaction de colère, de souffrance et de peur, mon cerveau était déjà retourné par l'atmosphère de son kidnappeur que je n'étais plus de son côté mais du côté de Taron car il le blessait dans ses propos... Je me suis surprise et en même temps je me disais "mais attend, c'est lui le "monstre" du livre"... J'ai vraiment eu le cerveau retourné...

Il y a un petit "truc" aussi qui m'a tilté, c'est que quand on ne connait pas bien les Etat-Unis, quand on a que la vision des médias et du "american dream" on se dit que ce n'est pas possible de penser comme Taron, que le livre n'est pas réaliste du tout ! Que c'est peu crédible, personne ne peut penser comme ça à part des psychopathes... Eh bien si... le comportement de certain américain sont très choquant et leur propos parfois, nous cela ressemble à un discours de fou et pourtant ils sont très lucide... c'est seulement leur croyance et s'en est terrifiant de voir ce qu'on peut faire en ayant un autre environnement.

C'était vraiment très bon livre, une plume parfait, une intrigue sympathique, un thème qui vous coupe le souffle et une dark romance qui vous retourne le cerveau. Non, ce n'est pas de dark romance "d'horreur" mais plutôt une dark romance "psychologique" car on est dans des points de vue qui ne remarque pas le mal, Colin par sa solitude, sa peur, son traumatisme ne voit pas que techniquement bah...[spoiler]il est un peu manipulé, puis aussi la première fois était un viol, il est traité comme un animal[/spoiler] le comportement de Taron n'est pas habituel pour une relation et Taron lui, il ne remarque pas non plus ce qu'il fait de mal, il ne veut pas blesser Colin, il veut le garder près de lui, il ne vit plus avec la société depuis trop longtemps et il ne vit plus avec les règles non plus mais il ne remarque pas que tout ce qu'il dit est quand même très superstitieux [spoiler]puis il pense quand même à vouloir coucher avec Colin et l'apprivoiser comme un chat[/spoiler] mais lui aussi son comportement découle de sa solitude, de la perte qu'il subit.

Une très belle découverte mais à lire en réfléchissant bien à chaque scène :)

par Renhika
For a Kiss For a Kiss
N. M. Mass   
Je dois avouer que la couverture ne n'inspirait pas des masses (sans mauvais jeu de mot hein !)

Mais l'histoire est sympa. Toute fois je ne trouve pas le titre évocateur, j'aurais plutôt intitulé le roman "A Kiss for Phoenix", mais je ne suis pas l'auteure et très loin de l'être ou d'en avoir les compétences.

Phœnix qui pense venir se ressourcer chez sa sœur, après avoir tout plaqué suite à un burn-out, va se retrouver projeter dans tourmente bien malgré lui. Il va devoir faire face à une situation à laquelle il ne comprend rien, à une sœur qu'il ne reconnait plus et qui prend la fuite en lui laissant ses enfants sur les bras, ainsi qu'à des mafieux qui souhaitent régler leurs comptes.
Les personnages sont attachants, les principaux comme les secondaires.
Sam m'a particulièrement fait craquer <3

J'ai passé un bon moment de lecture, comme d'habitude avec cette auteure :)

Un bémol pour moi toute fois: les prénoms alambiqués, si certains sont sympas, d'autres sont parfois capillotractés et disgracieux et alourdissent la lecture. Mais bon ça n'est que mon humble avis et n'engage que moi.

par Opalinne
Le Choix Le Choix
H. V. Gavriel   
« Quand un amour de jeunesse influence toute une vie »
Le choix, nous raconte le parcours de trois jeunes gens, de passage de l’adolescence à l’âge adulte.

Le narrateur, Ash est un jeune homme fort, grand, musclé, il pratique le football et de ce faite ne laisse pas indifférente la gente féminine, mais à l’intérieur de lui il est fragile, peu sur de lui, empli de doute.

Tout jeune, il se lie d’amitié avec Mina et Brian. Ils vont tout faire ensemble, et deviendront inséparables jusqu’à la fac. Ils vont apprendre la vie, mais surtout découvrir l’amour.

A cet âge, on teste, on se questionne, et surtout on doute… Encore plus quand on est issue d’une famille stricte, très arrêtée sur certains principes.

Ash va faire des choix, bon ou mauvais, il va apprendre, découvrir, ressentir, et surtout aimer avec un grand A. il va connaitre la passion mais aussi la trahison, qui bouleversera son cœur et lui fera prendre une autre voix qu’il pense plus sure pour lui …

Mais dans la vie, parfois un choix s’impose à nous, nous ne pouvons plus reculer, nous devons donc ouvrir les yeux et puiser au fond de nous, la force, pour faire le choix, le bon, l’unique… celui qui nous permettra d’atteindre le bonheur, et la vie que l’on mérite. Ash se retrouvera au pied du mur…

HV Gavriel décrit avec justesse, toutes les émotions que l’on peu ressentir à cet âge face à un amour aussi puissant. C’est doux, tendre, on a envie de prendre Ash par la main, pour qu’il ne se perde pas, et surtout pour l’aider à faire le bon choix.

J’avoue avoir quelques peu détesté Mina, mais la comprendre aussi. Difficile de choisir quand notre cœur aime deux personnes tellement différentes.

Brian lui m’a beaucoup touché, il aime et ne se cache pas, quand il s’égare et qu’il en prend conscience, on souffre avec lui et du fond de notre cœur, on se met à espérer, on croise les doigts très fort, pour que le choix final soit le bon.

Merci à l’auteure, pour cette superbe nouvelle. Je dis qu’il faut avoir de la magie dans les doigts, dans le cœur et les mots, pour arriver à nous faire ressentir autant d’émotions et autant de papillons dans le ventre, avec au final si peu de pages.

PS : je suis tombé sous le charme de ce petit bouseux du fin fond de l’Oregon

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode