Livres
558 130
Membres
606 221

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Darkosorus : Je suis en train de lire

La Roue du Temps, Tome 11/22 : Le Seigneur du Chaos La Roue du Temps, Tome 11/22 : Le Seigneur du Chaos
Robert Jordan   
c'est ce genre de volume qui me fait dire qu'on arrivera jamais au bout!!! si on commence à rescusité ceux qu'on a eu du mal à tuer on en sortira jamais!

par dididoune
Origin, Tome 8 Origin, Tome 8
Boichi   
Un tome époustouflant ! J’ai adoré, on sent qu’on approche de la fin, le développement du personnage d’Origin est superbe. Hâte de lire la suite, la fin était très imprévue...
Origin, Tome 7 Origin, Tome 7
Boichi   
J’ai adoré ce septième tome : on en apprend plus sur la société où travaille Origin et dans son implication dans l’histoire. Les liens commencent à se créer entre le passé d’Origin et son présent.
Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 4 Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 4
Yukito Kishiro   
Elle m’a déjà tuée une fois !
Lors du premier tour du tournoi du Zenith of Things, Gally et ses amis livrent un combat âpre face à la crèche combattante du Guntroll. Qui est donc la mystérieuse Caerulea, leur capitaine n’ayant subi aucune transformation cyborg ?
Alors qu’elle se présente face à elle, une terreur indescriptible s’empare de Gally. Et un fragment de sa mémoire lui revient...

par PatateB4
Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 5 Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 5
Yukito Kishiro   
Au bout de son odyssée placée sous le signe du combat, Gally rencontre enfin un homme au fait de son passé : un autre adepte du Panzerkunst !

Hélas, ce n’était pas de chaudes retrouvailles qui l’attendaient, mais une vive hostilité.

Le passé de Gally, la plus terrible criminelle de l’histoire du Panzerkunst, enfin dévoilé !

par PatateB4
Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 6 Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 6
Yukito Kishiro   
L'hiver vient. Au cœur de Melchisedech étaient cachées les mémoires antiques de la société humaine, le récit d'un affrontement sans merci entre membres d'une race assoiffée de sang humain, dans le théâtre d'un hiver perpétuel provoqué par l'impact d'un astéroïde. Le combat qui décidera du destin de l'humanité aura lieu sous la chape de nuages si épais qu'ils empêchent l'éclat du soleil de passer et dans une neige si profonde qu'on pourrait s'y enfoncer perpétuellement.

par Sheezune
Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 7 Gunnm Last Order - Édition originale, Tome 7
Yukito Kishiro   
Gally revient de son périple mémoriel dans Melchisedech avec entre ses mains le cerveau organique de Lou... mais à quel terrible prix...

De son côté, Sechs doit confronter un terrifiant renfort auquel M’Badi fait appel.

C’est l’arrivée de Zekka, l’homme a su dominer le feu !

par PatateB4
Gannibal, Tome 1 Gannibal, Tome 1
Masaki Ninomiya   
⚠️ Pour un public averti ! ⚠️

C’est un gros coup de cœur ! Masaki Ninomiya nous invite au coeur d’une intrigue haletante et horrifiante, et c’est une grande réussite.

Gannibal est un conte en suspens où les dessins sont vivants. Nous entrons dans l’intimité d’un village montagnard isolé, Kuge, où nous allons faire face au rapport étroit entre la pernicieuse famille Gotô et les villageois. Outre les plans de chair humaine avariée et les corps dépecés, cet ouvrage est avant tout un thriller fantaisiste qui interroge. C’est une brume d’énigmes qui caresse cette montagne !

Un récit morbide procurant un sentiment de terreur et d’animosité. C’est une pépite qui n’attend qu’à être convoitée.

par Alison-98
Les Enfants de la Baleine, tome 15 Les Enfants de la Baleine, tome 15
Abi Umeda   
Un tome très touchant ! On en apprend un peu plus sur Orca et son passé, dans un flash-back prenant. Les illustrations sont magnifiques et l'histoire est toujours aussi intéressante, on a hâte de découvrir la suite...

par Wyndon
Dagon Dagon
Howard Phillips Lovecraft   
La première nouvelle, qui donne son titre au recueil, est très courte, mais on comprend pourquoi elle est là. A l'instar de l'Appel de Cthulhu... je ne vais pas spoiler. Dommage, cependant, que ce soit si court. Mais ici, comme d'habitude, tout le travail est à faire par l'imagination : Lovecraft utilise des mots qui tracent la silhouette de l'indicible et insinue l'horreur sans la nommer.
____________________
La seconde nouvelle, "Herber West, réanimateur", m'a tout de suite fait penser aux thèmes très exploités de Poe, et, bien sûr, à Frankenstein. Mais avec le style de Lovecraft, évidemment, ce qui donne une toute autre dimension, et bien plus d'horreur. Une nouvelle assez longue, la plus longue je crois (plus de 40 pages), en plusieurs parties, qui tourne autour de la science... ou pas.
____________________
Les trois suivantes sont particulières, et nouvelles pour moi, car je n'avais jamais vu Lovecraft faire dans ce genre. Il s'agit de contes mélancolique, à propos des rêves de mondes imaginaires, et de la réalité ; de la beauté et de l'enfance perdue. La quête d'Iranon évoque la rareté de la beauté, et les deux suivantes concernent la quête d'un mirage, d'un rêve entr'aperçu, et la fuite de la réalité.
Très belles nouvelles.
____________________
La malédiction de Sarnath est moins étonnante. Elle m'a fait penser au mythe de Dagon, mais ce n'est pas ça. Il s'agit d'anciennes cités, de malédiction, et d'horreur innommable.
____________________
Le Bateau Blanc est à nouveau un conte, il semblerait. Pour le moins étrange, puisque je pense n'avoir pas saisi la fin, et donc le sens de l'histoire. A nouveau écrit avec beaucoup d'adjectifs et de descriptions oniriques pour nous pousser à imaginer sans expliciter ni montrer directement.
____________________
Les chats d'Ulthar est assez simple et courte comme nouvelle, je ne l'ai pas trouvée super.
____________________
De l'Au-delà, par contre, était bien. ça m'a fait penser à un vieux film, ou un épisode de série, je ne sais plus, où un chercheur développe un moyen scientifique de voir à travers les gens. Ici, il s'agit de voir ce qui est là, mais que nos yeux de simples humains ne perçoivent pas ; des spectres de lumière, des ondes, des sons... Qu'est-ce qui est là, constamment autour de nous, mais dont nous n'avons pas même conscience ?
___________________
J'ai aussi bien aimé le Temple, où on se place là du point de vue d'un Allemand pendant la 1ere guerre, dans un sous-marin. Là encore, au début j'ai pensé à Dagon, mais il ne s'agit pas de ça. Mais, toujours, il s'agit de la mer, des profondeurs, de ce qui dort là dessous, depuis des millénaires. Lovecraft semble aimer ce thème.
___________________
L'Arbre était assez bizarre, et ressemble un peu à une plus loin, "La Poésie et les Dieux" (qui est très lyrique et mythologique), mais avec un côté inquiétant en plus. Je n'ai pas bien compris le sens, le cœur à comprendre, à saisir, dans la nouvelle.
___________________
Les Autres Dieux était, comme d'autres récits de Lovecraft, très versé sur l'immensité fantastique inconnue et impensable ; une vérité cachée derrière toute la vérité, un univers au-delà de la conscience humaine.
___________________
J'ai beaucoup aimé l'Alchimiste. Histoire de malédiction familiale, de magie et de vengeance... courte, mais réussie.
___________________
La Rue était très originale. Se plaçant du point de vue d'un lieux précis, il décrit des évènements, comme le temps traversant, passant sur une vie, une âme. On n'arrive pas trop à localiser dans le temps, passé ou futur, et là encore, on sent que Lovecraft a voulu exprimer quelque chose d’insaisissable.
___________________
Azatoth... et bien... très courte, elle illustre un état, un passage, un envol... vers ailleurs. Et point. Je m'attendais à autre chose, ou bien je ne l'ai pas comprise.
edit : elle est en fait un récit lyrique sur l'évasion par l'imaginaire, je crois.
___________________
Horreur à RedHook était là encore assez dans le style Lovecraftien, pas trop surprenante, mais toujours efficace, avec des anciens cultes, de la magie noire, des divinités obscures et terrifiantes...
___________________
La transition de Juan Romero ne m'a pas tellement emballée. Peut-être parce que je n'ai pas réussi à mettre du sens sur la conclusion, ou à ressentir la même chose que dans les nouvelles précédentes. Ici, ce n'était pas vraiment une histoire, juste... un évènement.

  • aller en page :
  • 1
  • 2

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode