Livres
550 657
Membres
591 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de DuduZ : Mes envies

La Patrouille du Temps, tome 2 : Le Patrouilleur du temps La Patrouille du Temps, tome 2 : Le Patrouilleur du temps
Poul Anderson   
« Les lignes temporelles finiraient par s'ajuster. Comme toujours.
— Si tel était le cas, nous n'aurions pas besoin d'une Patrouille. Tu dois prendre conscience du risque que tu cours. »
Cet échange donne parfaitement le ton du deuxième volume que Poul Anderson consacre à sa Patrouille du temps. Car les trois récits qui le composent s'intéressent au moins autant au maintien de l'unité de l'Histoire qu'à l'identité mise à mal de ses protecteurs. « Qui garde les Gardiens ? » demandait Platon dans La République. Peut-on préserver sa santé, physique et plus encore mentale, quand le but de votre existence est de ne pas être, non événement qui garantit, sans qu'on le sache, la réalité des faits ? Qu'on se rassure, le tout avec de la charcle.
La Patrouille du Temps, tome 3 : La Rançon du temps La Patrouille du Temps, tome 3 : La Rançon du temps
Poul Anderson   
De façon intéressante, les renseignements fournis dans La Rançon du Temps le sont par deux biais narratifs assez distincts. Le premier récit, court roman sombre et désabusé, fonctionne en écho à une aventure précédente, et donc renforce l'univers de la série. Le second, au ton moins grave, fourmille de détails qui ne relèvent pas de la simple anecdote mais établissent une complicité avec le lecteur. Cohésion narrative et empathie, deux modes distincts par lesquels l'auteur parfait son œuvre.
La Patrouille du Temps, tome 4 : Le Bouclier du temps La Patrouille du Temps, tome 4 : Le Bouclier du temps
Poul Anderson   
Les amateurs ne seront pas déçus du voyage : on retrouve bien dans Le Bouclier du temps tout ce qui faisait la saveur des trois précédents volumes. Poul Anderson, nous rappelle ici qu'il était un conteur d'exception. Et si ce dernier roman n'atteint pas la perfection de la nouvelle « Le Chagrin d'Odin le Goth », si l'on peut bien en critiquer quelques aspects (la lourdeur des passages amoureux, s'il ne fallait en citer qu'un), il ne s'en révèle pas moins efficace et passionnant. L'auteur y fait preuve d'une maestria tout à fait remarquable dans l'usage du thème classique du voyage dans le temps, multipliant les sauts en arrière et en avant sans jamais perdre le lecteur pour autant, ni achopper sur l'écueil des paradoxes insurmontables.
Tau Zéro Tau Zéro
Poul Anderson   
Tau Zéro c'est quoi ? Voilà la question que je me suis posé en voyant le titre, intriguant tout de même, et bien c'est une unité de mesure de la vitesse de déplacement du vaisseau, à partir de là on comprend le sujet du livre car il est là en réalité (bien plus que le voyage lui même).

Je peux dire que ce livre me partage sur deux points, autant les personnages n'ont pas vraiment bien vieillis et ne nous soutirent que peu d'intérêt (voir même certains ont tendance a être repoussants tant dans l'attitude que le caractère, dont le personnage principal fait partie), autant la partie scientifique est excellente (bien-sûr il faut aimer les sciences).

L'écriture en elle même est bonne, j'ai réussi à comprendre la plupart des explications scientifiques (en gros quoi car des fois c'est un peu haut perché et il faut vraiment être calé), c'est intéressant, avec un final que je classifierai de "épique".

Pour conclure, c'est un roman destiné aux amoureux de l'espace, du temps et de la relativité, mais qui n'a pas véritablement d'autres arguments que la science.

Voir la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/01/tau-zero-poul-anderson.html

par Maks
La maison qui glissait La maison qui glissait
Jean-Pierre Andrevon   
"Ce que j’ai aimé : La deuxième moitié du roman, les choses s’accélèrent : la véritable nature des personnages commence à se révéler. D’autre part, la fin m’a agréablement surpris : d’habitude, ça se termine soit un peu à l’arrache, soit c’est une fin un peu « what the fuck ». Ici l’auteur arrive plutôt bien à retomber sur ses pattes, en nous laissant un peu sur notre faim, mais pas trop.

Ce que je n’ai pas aimé : J’ai eu vraiment du mal à rentrer dedans. La première moitié a été laborieuse à ingurgiter : plein de personnages et l’auteur nous embrume autant que les Erables. Et puis bon, difficile de ne pas avoir « Brume » de Stephen King en tête. C’est aussi ce qui m’a chiffonné et qui m’a empêché de bien rentrer dedans.
"

par LireauxWC
H2G2, Tome 1 : Le Guide du voyageur galactique H2G2, Tome 1 : Le Guide du voyageur galactique
Douglas Adams   
Il est inutile de rechercher un quelconque double sens à ce roman, son objet étant uniquement le délire, l’humour décalé et le surréalisme façon Monty Python. On y apprend par exemple que l’objet essentiel pour le routard galactique est la serviette de bain, que la Terre était dirigée par les souris, et que la réponse à la question fondamentale de la Vie, de l’Univers et du Reste est quarante-deux, mais qu’il reste à déterminer la question elle-même…
Dès lors il y a deux possibilités pour tout lecteur de ce roman. Soit il est totalement hermétique à ce type d’humour et il s’ennuiera profondément, soit il y adhère complètement et passera un excellent moment.
H2G2, Tome 2 : Le Dernier Restaurant avant la Fin du Monde H2G2, Tome 2 : Le Dernier Restaurant avant la Fin du Monde
Douglas Adams   
Encore un excellent tome, aussi déjanté que le premier ! Ce que j'adore par dessus tout ce sont les explications par ci par là du Guide sur telle ou telle chose, qui nous dit tout ce que l'on doit savoir sur cet univers ! Dans ce tome, c'est Zaphod qui est au centre de l'intrigue, avec cette mystérieuse mission qu'il doit effectuer sans rien en savoir... (j'ai d'ailleurs adoré l'homme qui gouverne l'Univers !)
[spoiler]Mes passages préférés sont lorsque la "vache" leur demande quelle partie d'elle même ils veulent manger, et lorsqu'elle s'en va pour se suicider, en assurant à Arthur que ce sera très humain
Et, lorsque Arthur et Ford sont coincés sur la Terre il y a 2 milliards d'années, et qu'ils trouvent la question à la Réponse sur La vie, l'Univers et tout le reste grâce à un jeu de scrabble : "What do you get when you multiply six by nine" ? ---> 42 :D [/spoiler]
H2G2, Tome 3 : La Vie, l'Univers et le Reste H2G2, Tome 3 : La Vie, l'Univers et le Reste
Douglas Adams   
Ahh je crois que je ne me lasserai jamais de l'humour de Douglas Adams.
J'ai adoré l'alien qui insulte le monde entier, la créature tuée maintes et maintes fois par Arthur Dent, le vaisseau Bistromath, ... tant de petites perles qui font mourir de rire. Trillian est un peu plus présente vers la fin du tome et j'ai bien aimé. Parmi tous ces hommes, le genre féminin n'est pas très représenté ! Je m'imagine les habitants de Krickitt tout mignons, malgré leur désir de détruire tous les habitants de l'Univers.
Vivement la suite !!
H2G2, Tome 4 : Salut, et encore merci pour le poisson H2G2, Tome 4 : Salut, et encore merci pour le poisson
Douglas Adams   
Ce tome est vraiment différent des autres. Bien sûr on retrouve l'humour de Douglas Adams comme dans les autres, mais cette fois on est de retour sur Terre donc on n'a pas droit à tous ces personnages et ces coutumes étranges... Mais du coup il nous offre les personnages et les coutumes étranges de la Terre. Dans le fond on est tout aussi bizarres que les habitants des autres planètes de la galaxie ;)
Je crois que je ne l'ai pas autant apprécié que les trois premiers, mais il reste quand même génial par rapport à la majorité des livres.
Cette fois aucune apparition de Zaphod et très peu de Ford, le tome est centré sur Arthur.
[spoiler]Marvin va me manquer ! Mais avec cette série, je ne suis pas encore sûre de ne pas le revoir dans le prochain tome...[/spoiler]
H2G2, Tome 5 : Globalement inoffensive H2G2, Tome 5 : Globalement inoffensive
Douglas Adams   
la Terre est une zone visiblement instable dans le multivers des probabilités : tantôt détruite par les Vogons pour laisser place à une autoroute hyperspatiale, tantôt pas, il faudrait savoir, à la fin, et tous les gens qui en sont originaires sont sujets à des phénomènes difficilement contrôlables de disparition, voire de dédoublement.
Arthur, donc, cherche désespérément sa planète natale, ou du moins un havre de tranquillité pour ses talents limités à la confection des sandwichs, tandis que Ford Escort fait face à une menace inédite qui plane sur le Guide du Routard Galactique : le rachat par un quarteron de gestionnaires en costard-cravate, qui présentent de frappantes ressemblances avec des limaces cuirassées grises. Comme ses collègues du Monty Python (cf. le début du film The Meaning of Life), Douglas Adams ne porte pas dans son cœur le thatchérisme.
Mais s'ajoute à ces deux personnages-phares Tricia McMillan, journaliste de télévision terrienne, qui est contactée par les Groboulons — leurs cerveaux effacés par un accident de l'hyper-espace font de cet équipage de vaisseau de guerre les extra-terrestres peut-être les plus bêtes de l'univers. Tricia MacMillan qui est aussi, dans une autre ligne de probabilités, la fascinante Trillian. Ne me demandez pas d'explications, je ne comprends pas non plus, nous autres humains ne sommes pas faits pour comprendre les subtilités du Mic-Mac généralisé.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode