Livres
565 016
Membres
617 861

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Elyas : Ma PAL(pile à lire)

L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage
Christopher Paolini   
Et voilà, c'est fini. C'est avec émotion que je viens de refermer cet ultime tome des aventures d'Eragon. Beaucoup de questions trouvent des réponses, les prophéties se réalisent enfin, et pourtant certains mystères restent entiers. L'auteur nous a menés au cœur de l'Alagaësia avec brio au travers de ces quatre tomes, et si le troisième avait déçu pas mal de gens, ce dernier livre les satisfera sans aucun doute.

En réalité, je n'ai pas tant de choses que ça à dire. Cette série a été l'une des meilleures que j'ai jamais lues, peut-être même la meilleure. Et maintenant que c'est fini, je me sens toute drôle, parce qu'on quitte tous ces personnages auxquels on avait appris à s'attacher au fil des pages. Eragon, Saphira, Arya, Nasuada, Murthag, et tous les autres, que nous voyions plus comme de vraies personnes plutôt que de simples personnages de romans tant ils étaient complexes, ce sont tous ceux-là que nous devons désormais quitter. Maintenant, on ne peut qu'imaginer le futur de l'Alagaësia avec son nouveau souverain, celui des Dragoniers, celui des Elfes, des Nains, des Urgals, jusqu'à ce que, peut-être, Christopher Paolini nous emmène à nouveau dans ce monde si fantastique qu'il a créé.
Toutes les théories que nous avions échafaudées, à plusieurs ou seuls dans notre lit, se sont écroulées, et elles nous semblent désormais bien pitoyables comparées à ce qui se passe réellement.

Voilà. Je ne vois rien d'autre à dire. Peut-être ferai-je un autre commentaire quand je serai moins pleine d'émotions, ou peut-être pas. Comme l'auteur le dit lui-même, il n'y a rien d'autre à ajouter à cette série. "Le reste est silence".
Le tatouage de la concubine : Une enquête de Sano Ichirô, grand investigateur du Shogun Le tatouage de la concubine : Une enquête de Sano Ichirô, grand investigateur du Shogun
Laura Joh Rowland   
Ce livre est plutôt destiné à un public averti car le récit est un mélange d'enquête et d'érotisme.

Le scénario comporte des incohérences, notamment historiques, on sent que l'auteure n'a pas effectué assez de recherches pour essayer de coller à la réalité de l'époque - certains points sont erronés.

L’enquête n'est pas captivante il n'y a pas de grande surprise ou de rebondissements, la révélation finale laisse à désirer. J'avais par moi même trouvé la solution bien avant la fin du roman... Donc au final le lecteur s'ennuie et aimerait retrouver les ingrédients d'un bon roman policier comme par exemple un excellent mobile, du suspens, etc.

Le style d'écriture est dans l'ensemble pas trop mal, le scénario ne suit absolument pas et manque de substance. Les personnages ne sont pas non assez creusés et manquent de profondeur.

Un livre qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.
Geisha Geisha
Arthur Golden   
Le film m'ayant plus j'ai voulu lire le livre dont avait été tiré le film. Les décors, les coutumes, tout un univers de femme à la fois magique et complexe. Magnifique livre ...

par Ella
L'École de la nuit L'École de la nuit
Deborah Harkness   
Whaouuu, whaouuu et que dire d'autres si ce n'est encore whaouuu ? Ce livre est un chef d’œuvre, après un tome 1 plus que grandiose, je pensais pas pouvoir dire cela, mais nul ne peux le nié, le tome 2 est encore meilleur.

La plume est toujours aussi parfaite nous emportant avec délices et précisions sur les rives du temps. L'auteur maitrise tant l'aspect historique et architecturale que celui de la science et de l'alchimie, sans pour autant et bien au contraire reniée la base romantique et fantastique de son œuvre !

De nouvelles émotions nous sont offertes, des beaux moments aux tristes et poignantes épreuves. De nombreuses découvertes sont faites tant par Diana et ses yeux avides d'historienne que du coté de ses pouvoirs ou des origines de Mathew.

Secret, romance, danger, alchimie, architecture, science, histoire, pouvoirs, sentiments, voila de quoi est fait ce roman oh combien réussi et attractif !

Prenez bien garde a vous si vous l'ouvrez, l'ashmole a bien des pouvoirs mais ce livre ci a le don de vous tenir en haleine, prisonnier de son attraction, il ne vous relâchera qu'une fois la dernière page lue. Et dans le fond vous ne saurez plus jamais libre, tant l’adoration que vous lui porterez vous poussera a le lire encore et encore ...

Ma fois c'est a se demander si Diana n'a pas glissé quelques un de ses pouvoirs dans cet ouvrage !
Le Nœud de la sorcière Le Nœud de la sorcière
Deborah Harkness   
J'en avais assez d'attendre de l'avoir en français, alors j'ai craqué et je l'ai lu en anglais malgré mon niveau. Donc je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, mais encore une fois Deborah Harkness m'a enchantée. Surtout n'arrête pas d'écrire!!!
Je me suis promis de ne pas faire de spoiler, alors je dirai juste qu'on a de bonnes surprises.

Le Cycle des démons, Tome 4 : Le Trône de Crâne Le Cycle des démons, Tome 4 : Le Trône de Crâne
Peter V. Brett   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2016/09/le-cycle-des-demons-tome-4-le-trone-de.html

Un tome bien plus basé sur les événements de fond que sur l'histoire principale mais pour autant toujours aussi bon que les précédents, j'ai beaucoup aimé.

Le livre commence la ou avait fini le précédent, on suis Jadir et Arlen dans leur duel et ensuite il disparaissent quasiment entièrement de l'histoire. On ne les revoit qu'une fois ou deux avant l'épilogue. Donc pour ceux qui étaient vraiment fans des personnages je comprend que ça puisse décevoir. Après, tous les passages avec ces personnages se résument à la suite du duel, aussi bien verbal que physique, ou ils comparent leurs croyances respective (enfin les croyances de l'un et la non croyance de l'autre si on veut) ce qui est presque le reflet de ce qui se passe dans tous le reste du volume car oui, dans ce tome on parlera principalement de la différence entre les peuples alors que la guerre reprend de plus belle.

J'ai eu du mal sur le début en fait. Les Krasiens sont vraiment un peuple que je n'aime pas, ils sont extrêmement politique, tout tourne autour du pouvoir et rien autour des sentiments qui n'existent pas on dirait. Chez eux tout le monde a un rang et toute leur vie tourne autour, on ne se gêne pas pour marcher sur ceux qui sont en dessous. Sans parler des femmes bien sur qui n'ont quasiment aucune place en dehors de celui de pondeuse soumises mariées contre leurs grès et enfermées dans des harems sauf si elles "ont la chance" de pouvoir entrer dans le clergé et la elles deviennent des version féminines des hommes, luttant pour le pouvoir et écrasant tout le reste ou la malchance d'être belle et de devenir putain. On ne donne pas le choix aux jeunes filles, on les fait passer devant une devineuse et le résultat choisira leur destinée.
Je n'ai vraiment aucune sympathie pour eux, même quand ils deviennent victimes, ils l'ont bien cherché. Tout n'est que calculs politique, jeux de mots pour remporter l'avantage, montrer sa puissance et détruire les autres.
Durant le premier quart du livre on est vraiment en plein dedans et résultat j'ai eu un moment de doute sur mon envie de continuer. Non pas que je n'aime pas la politique mais pour moi elle était un peu trop présente et ça me rendait vraiment mal à l'aise.

Mais heureusement ça n'a pas trop duré, le récit à ensuite switché vers d'autres cieux et j'ai pu retrouver des personnages bien plus sympathiques. C'est marrant le contraste entre les deux peuples en fait. Au moment du passage de l'un vers l'autre j'étais soulagée, et heureuse de retrouver un peuple plus familier et moins brutal.
Mais en fait c'était un piège, l'auteur nous montre bien qu'en fait les duchés ne sont vraiment pas un paradis et qu'ils sont profondément corrompus et finalement, bien que moins misogynes car les femmes ont une place plus importante et sont plus respectées, on est pas beaucoup mieux loti.
Bien que les Krasiens soient représentés de façon bien plus négative dans tout ce qu'une religion peut devenir de mauvais au niveau fanatisme et sentiment de supériorité, on est quand même pris en quelque sorte entre l'enclume et le marteau ici.
Le Creux représente en quelque sorte une zone neutre mais qui est obligé de faire avec les politiques des pays qui l'entourent, et nos personnages doivent s'y frotter pour survivre.

Lorsque les habitants des pays conquis commencent à se révolter, les Krasiens décident de reprendre leur guerre de conquête, massacrant, violant et brulant tout sur leur passage, avec à leur tête le fils de Jadir, un guerrier sans pitié et grosse brute sans subtilité.
La guerre n'épargne personne et les jeux de pouvoirs, d'alliance et les batailles sont vraiment ultra présents dans ce tome. La guerre contre les chtonniens est presque oubliée, du moins mise en second plan.

Le gros bouleversement que je n'attendais pas du tout arrive à la fin du tome. Connaissant l'auteur je me doutait qu'il allait se passer quelque chose, mais je n'avais pas du tout anticipé que cela viendrait de ce coté la, il a bien sur m'embrouiller.
Plusieurs personnages meurent, dont pas mal de principaux, ou du moins importants dans ce tome. Je suis assez triste mais aussi estomaquée par le retournement de situation.
Au final la situation est plus sombre que jamais, je n'ai pas du tout idée d'où tout cela peut nous mener car le changement change tout dans la position des pions du grand jeu qui se joue dans le monde et donc j'ai vraiment hâte que le suivant arriver pour savoir la suite !

17/20

par lianne80
Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora
Scott Lynch   
Excellent premier roman et excellent tout court!

Locke, la rose de Camorr n'est jamais celui qu'il prétend, mais sa force réside dans son sens de la mise en scène, son aplomb et son ingéniosité.

La verve et le panache sont ses maîtres mots; épater, exagérer pour mieux détrousser, c'est sa méthode. En fait, Locke Lamora est un voleur. Mais quel voleur! Cependant, un jour son plan tourne plutôt au vinaigre et il se retrouve, lui et sa bande en face de redoutables magiciens...

Ce roman est plein d'entrain, d'humour, de bagarres, de cavales, de cul-de-sac, de rebondissements... mais aussi de larmes, de peur, de misère, d'astuce, de blessures, et d'amertume. Mais jamais d'ennui!

Scott Lynch mêle roman de cape et d'épée et fantasy. Dans son monde, il y a des pierres et des vestiges anciens et mystérieux qui avec cette certaine clarté qui illumine Camorr lui donne presque une dimension onirique.
Original à plusieurs titre, il vaut le détours.

par lutin82
Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang
Scott Lynch   
Tout aussi bien que le premier, tout aussi long également mais tout aussi prenant. j'ai vraiment hâte de lire la suite.

par mistik
Les Salauds Gentilshommes, tome 3 : La République des Voleurs Les Salauds Gentilshommes, tome 3 : La République des Voleurs
Scott Lynch   
Un tome que j'ai trouvé tout à fait à la hauteur du second, mais peut-être pas à celle du tout premier (J'en veux toujours à l'auteur pour la mort de Calo et Galdo, et plus particulièrement Moucheron qu'on n'a pas la chance de revoir dans les Interludes)

J'ai adoré rencontrer Sabetha. Tout à fait à la hauteur de l'attente qu'on a dû subir pour pouvoir enfin voir qui pouvait bien faire tant tourner la tête de notre Locke Lamora. Elle le rend peut-être un peu trop vulnérable, et elle est souvent agaçante, mais ça contribue à son charme un tantinet diabolique. Bref, j'adore ce personnage, et j'espère bien qu'on la reverra par la suite.

J'ai pris un certain temps pour le lire, mais je pense que c'est mieux ainsi. J'ai profité de l'histoire sans me presser et sans m'ennuyer. J'adore les petits coups fourrés entre nos Salauds Gentilshommes, tout autant que l’histoire
de La République des Voleurs (ça fait toujours plaisir de revoir les jumeaux!)

On voit enfin l'ombre d'un passé pour Locke [spoiler]bien que cette histoire me semble encore bien sombre. Est-ce que Patience aurait menti sur certaines choses? Qu'a-t-elle dit à Sabetha avant que celle-ci parte, aussi? C'est très mystérieux, et j'ai vraiment hâte d'en savoir plus là-dessus.[/spoiler]

Toujours un humour génial, des petites magouilles (un peu moins spectaculaires que dans le premier tome, tout de même) et des personnages fantastiques, je ne peux qu'en redemander. J'ai hâte d'avoir la suite, même si je sens que l'attente va être longue (J'avais eu la chance de ne pas avoir à trop patienter jusque là!)

par Rid-kaat
Le sang des Borgia Le sang des Borgia
Mario Puzo   
Quel plaisir, mais quel plaisir! Avec Louis XIV, la famille Borgia représente une grande passion pour moi. J'avais déjà lu deux-trois livres sur les Borgia, j'ai également vu la série 'The Borgias" avec l'excellent Jeremy Irons dans le rôle de Rodrigo Borgia. Mais, je vous avoue que c'est vraiment César et Lucrecia qui me passionnent!

Le parcours de Rodrigo pour son accession au trône de Pape est tout de même captivante et édifiante. Elle démontre, le jeu de pouvoir, d'argent pour accéder à ce poste. Rodrigo n'est pas le premier Pape a avoir une vie à côté, père de 6 enfants de mères différentes, ce sont néanmoins: César, Lucrècia, Juan et Geoffroi qui feront l'histoire! Son histoire en tant que Pape Alexandre VI. Tout sera bon pour Rodrigo afin de maintenir sa puissance et son autorité. Rien ne sera fait au hasard, rien ne viendra se mettre en travers de sa route. Même pas ses enfants et leurs bonheurs. Surtout pas ses enfants, qu'il va utiliser, manipuler. Et pourtant il aime profondément ses enfants.

César est vraiment mon préféré. J'ai adoré découvrir son parcours, lui le premier né qui est voué à l'Eglise comme tous les premiers nés. Lui qui ne rêve que d'être dans la garde, de combattre. Ce rôle est donné à son frère Juan. Depuis toujours, César n'a qu'une envie, que son père l'aime autant qu'il peut aimer Juan. Chacun de ces actes, chacune de ses décisions sera pour son père. Il aimera passionnément sa soeur, Lucrècia. La belle et intrépide Lucrècia. Ils s'aimeront de cet amour interdit, je n'ai eu aucun préjugé face à cet amour car j'ai tremblé pour eux, j'ai eu de la peine, j'avais tant d'espoir.

Lucrècia quant à elle sera mariée plusieurs fois afin de mener les alliances ou d'obtenir une armée. Elle restera l'élément clé de cette famille. Elle fera honneur à son nom. Elle saura rester digne et fidèle à ses convictions et surtout à son amour pour son frère César.

Un personnage pour moi également essentiel si pas primordial dans l'histoire des Borgia est Michelitto Corella. L'ami d'enfance de César, son fidèle compagnon, sa main armée, son oeil et son oreille! Il est tout simplement exceptionnel!

Le pouvoir, la guerre, l'Eglise, Dieu seront les enjeux de terribles complots et méprises. Chaque état de l'Italie était à l'époque dirigé par un Roi ou Reine issue des plus grandes familles italiennes. Ces familles se faisaient perpétuellement la guerre pour agrandir leur territoire. Ensemble elles vont se liguer pour faire tomber ce Pape qui laissera une grande trace dans l'histoire! Mais Rodrigo Borgia ne compte pas se laisser faire!

Le petit plus de ce livre est l'auteur, Mario Puzo. Auteur du célèbre "Parrain" et qui, il faut le savoir, n'a pas su terminer ce livre car il a été emporté par la maladie. C'est donc sa compagne Carol Gino qui a terminé celui-ci.

par cookies72

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode