Livres
564 669
Membres
617 179

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Em2004 : Ma PAL(pile à lire)

Pour me sauver Pour me sauver
Kalypso Caldin   
la couverture du livre ne lui rends pas hommage.
Foncez

par lucinda
Le Dernier Magicien, Tome 1 : L'ars Arcana Le Dernier Magicien, Tome 1 : L'ars Arcana
Lisa Maxwell   
http://www.my-bo0ks.com/2018/09/le-dernier-magicien-tome-1-l-ars-arcana-lisa-maxwell.html

Le Dernier Magicien est sans doute le livre de la rentrée qui fait le plus parler de lui. Il faut dire que les éditions Casterman ont mis le paquet pour cette sortie tant attendue. Pour ma part, il ne m'a pas fallu plus de quelques secondes pour savoir que je voulais découvrir cette histoire. Pourtant une fois dans ma PAL, j'ai attendu le bon moment pour me plonger enfin dedans.

Le Dernier Magicien est un roman fantasy young adult, pourtant, celui-ci est vraiment dense et à l'univers riche. J'ai étalé ma lecture sur plusieurs soirée pour pouvoir pleinement l'apprécier.

Pour la petite histoire, nous suivons une petite bande de magiciens qui se cachent du monde qui les entoure. La magie est considérée comme mauvaise et l'Ordre en place est bien décidé à ce que cela le reste avec notamment sa Barrière. Esta, notre héroïne a une affinité assez particulière qui lui permet de ralentir le temps et même d'aller dans le passé. Elle a été élevé par le professeur afin de récupérer un livre du passé qui permettrait de libérer la magie. Mais lorsque l'on joue avec le passé, l'avenir peut en être totalement perturbé. Une mission a haut risque qui ne laissera personne au hasard.

Dès le début de ma lecture, j'ai su que j'allais apprécier ma lecture. Il faut dire que le style de l'auteure, Lisa Maxwell est efficace et très addictif. Je me suis de suite attachée à Esta, qui n'a pas sa langue dans sa poche et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Une héroïne à l'image de ses aînées bad-ass et un peu tête brûlée.

Côté personnage secondaire, je préfère ne pas en dire trop pour que vous gardiez le mystère intacte, mais sachez que les apparences sont trompeuses et qu'il faut se méfier de l'eau qui dort. J'ai particulièrement apprécier Harte, dont le mystère reste complet pendant de nombreux chapitres. J'ai notamment aimé la relation Esta/Harte qui n'est que piques et réparties à mourir de rire. Un duo surprenant et attachant.

L'univers du Dernier Magicien est vraiment bien construit. J'ai adoré les multiples affinités de nos personnages et leur particularité. Chaque chose à un intérêt bien précis dans l'histoire et rien n'est laissé au hasard. L'auteure nous plonge avec beaucoup d'imagination dans ces époques et les descriptions sont vraiment parfaites pour s'immerger dans le passé. D'ailleurs, ces petits bonds dans le temps peuvent dérouter au début, mais croyez-moi, après, vous allez vous y faire sans problème.

Je me suis vraiment laissée emporté par l'histoire et la mission d'Esta. A tel point que lorsque je suis arrivée à la dernière partie je n'avais plus envie de quitter les personnages. C'est assez marrant car après plus de 630 pages, on pourrait s'attendre à ce que quelques longueurs nous aient ternies ce premier tome, mais pas du tout. On ne s'ennuie pas une seconde et le suspense est à son comble.

Pour tout vous dire, la fin de ce premier tome du Dernier Magicien m'a tenu en haleine comme jamais. Je tournais les pages en ayant peur que ce soit la dernière. Et bien sur, le moment fatidique de la dernière phrase est arrivé. Je n'ai qu'une chose à dire, mais où est le second tome, que je puisse me jeter dessus !

En conclusion, vous l'aurez compris, j'ai adoré Le Dernier Magicien. Un premier tome qui mêle à la perfection magie, amour, suspense, amitié et complot. Je me suis laissée happée par l'histoire et les personnages. Si vous aimez les romans de magie, foncez, vous ne le regretterez pas !

par Carole94P
Is it love ? Carter Corp, Tome 1 : Gabriel Is it love ? Carter Corp, Tome 1 : Gabriel
Angel Arekin    Claire Zamora   
Un livre que j'ai dévoré en moins de 24h.
Je n'ai pas grand chose à redire, il ne fait juste pas partie de mes favoris parce qu'il est assez basique dans son déroulement.
J'ai apprécié les personnages, surtout Matt (Ash et Lisa sont top aussi), à un point où j'aurais presque aimé qu'Ash finisse avec lui, plutôt qu'avec Gab (qui reste un personnage tout à fait bien, juste pas aussi intéressant que Matt -ce qui me donne envie de lire le tome le concernant, j'avoue).
L'écriture est fluide, facile à lire, les actions s'enchaînent bien, l'alchimie du couple principal est de qualité (j'aime bien le fait qu'ils se surnomment par le nom de leur voitures), chaque personnage remplis bien son rôle (mention spéciale à Cassidy, qui sait être parfaitement détestable).
[spoiler]J'aurais peut-être apprécié une scène finale quelques années plus tard qui confirmerait cette idée "d'amour dans la durée" entre les deux personnages, avec peut-être une famille, ce genre d'happy-end étant ce que je préfère.[/spoiler]
Une bonne lecture dans l'ensemble. J'en suis contente !

par Soaz_0804
Four Dead Queens Four Dead Queens
Astrid Scholte   
Ma critique ne va pas être tendre avec Four Dead Queens mais je suis vraiment déçue de la tournure de ce livre.
Tout d'abord j'en ai marre de voir sur les couvertures "le nouveau Game of thrones" ou "dans la lignée de game of thrones" juste pour faire vendre et attirer l’œil.
Un roman ne peut-il pas être autre chose qu'une comparaison à une autre oeuvre?
De plus il n' y a rien de ressemblant à Game of thrones juste quatre royaumes qui ne sont d'ailleurs même pas développés.
L'univers Fantasy n'est également pas franchement abordés.

Je n'ai pas apprécié la plume de l'auteur qui était très désagréable à lire.
Je n'arrivais à pas à comprendre au début la liaison entre Kéralie et l'histoire des reines c'était comme lire deux romans complètement différents dans un.
La description/ressenti des personnages n'est pas travaillée, ils ne sont pas attachants et ennuyants. L'intrigue est plate.

Heureusement que la couverture est superbe et attire l’œil...


je remercie Casterman pour l'envoi de ce livre malheureusement je ne l'ai pas apprécié.
Baby random, Tome 1 Baby random, Tome 1
Gaïa Alexia   
Célia aperçoit le même homme venir prendre la même chose chaque jour. Qui est-il ? Pourquoi ne la regarde-t-il jamais ? Et pourquoi s'intéresserait-il à elle ?

Notre héroïne est une jeune femme qui n'a pas eu de chance dans la vie, travaillant en tant que serveuse, seul sa voisine Mona, lui apporte soutiens et affection qu'elle lui rend bien. Célia mal grès cela est une jeune femme qui ne baisse pas les bras et met tout en œuvre pour mener une vie heureuse. Y parviendra-t-elle ? Tous les jours, le même homme vient au café à la même heure et prend toujours la même chose sans jamais la regarder, cette dernière se pose des questions sur cet homme qui l'intrigue même si elle sait qu'un homme comme lui ne pourrait s'intéresser à une femme comme elle, de plus elle ne cesse de repousser les avances de son patron, Max. Pourtant, un soir, sa vie bascule, lorsqu'elle se rend à une soirée afin de représenter sa voisine.

Nos deux héros sont à l'opposé, l'un de l'autre, si Max, apparaît comme un homme bourru, qui harcèle les personnes pour avoir ce qu'il veut, au fils des pages, on se rend conte qu'on se trompe sur lui-même si ces actes ne parlent pas en sa faveur. Roman, lui nous apparaît comme, mystérieux, au début, mais au fils des pages, on découvre un homme bien plus complexe qu'il n'y paraît, mais au fils des pages, on ne peut que constater le changement qui s'opère en lui.

Une histoire émouvante, étonnante, surprenante, où notre héroïne doit faire face à ce que la vie lui réserve sans jamais se plaindre et garde la tête hors de l'eau, j'ai été surprise par ça, car à mon avis beaucoup aurait pété un câble à sa place. Je dois bien avoué que j'ai été happé et séduite par l'histoire de Célia qui a su me toucher et me faire passer un bon moment de lecture et qui a su me donner envie de connaître la suite de ses aventures.
Restart with Song Restart with Song
Elle Séveno   
J’ai commencé ce livre à 8h et j’avoue qu’il m’a été impossible de le lâcher. Pour moi ce livre est une ode à l’amour et à l’espoir. Leo et Camille sont les héros de cette histoire.

Le thème du livre est l’un de mes thèmes de prédilection. Leo, guitariste d’un groupe a un passé terrible. Il va faire la rencontre de Camille qui revient des États Unis et postule en tant que choriste. Chacun doit faire face à ses démons mais ne dit on pas qu’on est plus fort à 2 . Leo va avoir du mal à faire confiance mais quand ses barrières se baissent il se transforme en petit garçon qui a tellement besoin d’affection. Il m’a énormément touchée. Quand à Camille face à ses démons elle prend la fuite mais la fuite n’est jamais la solution. Ces 2 héros vont devoir faire face à leurs démons pour s’aimer et avancer tous les 2.

Ce livre a 2 voix nous permet de nous attacher aux 2 personnages. On souffre avec eux, on vit complètement leur histoire. On dévore chaque page. L auteure a une écriture tellement addictive que je vais me jeter sur ses autres livres.

Un livre magistralement magnifique avec une fin comme on les aime !!! Maintenant un souhait ! Elle seveno à quand un tome pour Jules ???

C’est un 6/5 et un énorme coup de coeur

par Aminouch
Love & Rehab Love & Rehab
Jay Crownover   
Ça fait quelques minutes que je tente de mettre des mots sur mes émotions. Si vous ne connaissez pas Jay Crownover, sachez que cette auteure à changer à jamais ma vision de la New Romance. Les héros torturés elle ne les a pas inventés, mais son univers à considérablement changé ma vision de l'homme idéal. Il n'y a pas de modèle type, mais les tatoués n'ont jamais été une source de fantasmes et sa manière de mettre en lumière l'art corporel est parvenu à changer ma vision des choses. J'ai trouvé cette histoire un peu différente des autres, mais tout aussi captivante tant par le sujet abordé qui révèle une vraie faiblesse chez notre héros, que par la romance naissante.

Affton et Cable n'ont jamais fréquenté les mêmes cercles, mais à force de se croiser tous les jours dans leur lycée Affton a vu le jeune homme perdre de sa superbe et même si sa popularité n'a jamais été aussi forte, la jeune femme sait reconnaître les signes de l'addiction. Alors qu'elle tente de donner l'alerte, sa voix ne semble pas entendue. Pourtant lorsque la mère de Cable apprend qu'une personne ne se soucis suffisamment de son fils pour dénoncer son autodestruction, elle propose à Affton de passer l'été en compagnie de Cable pour l'empêcher de retomber dans ses vieux démons et se sortir de cette spirale qui le pousse un peu plus au bord du précipice.

On a un contraste intéressant avec deux personnages que tout oppose. D'un côté une jeune femme qui a tout programmé et qui ne souhaite aucune distraction et de l'autre un héros plutôt borderline qui s'enfonce un peu plus dans la noirceur de ses émotions. Au premier abord ils ont tous pour se détester et la seule fois où Affton va décider d'être impulsive, sa décision va irrémédiablement changer son avenir. Dans ce huis clos nous allons apprendre à découvrir nos personnages en profondeur et même si l'alchimie n'est pas évidente à leur première rencontre, leur relation oscille entre haine et amour. L'addiction et la dépression occupent une place importante dans l'histoire, mais finalement ce n'est pas un récit qui traite de ces thèmes en profondeur. Jay Crownover cherchait à mettre des mots sur sa propre histoire et à travers l'évolution des personnages on sent que cette rencontre c'est ce qui pouvait leur arriver de mieux, car ils se complètent et se comprennent.

Le temps d'un été, ils vont devoir mettre de côté leurs différences pour tenter de se supporter, mais entre deux engueulades ils vont apprendre à se connaître et affronter ensemble une réalité qu'ils vont mettre du temps à accepter. Entre l'amour et la haine on dit souvent qu'il n'y a qu'un pas, et ces deux bagarreurs vont nous prouver qu'une complicité peut naître dans la souffrance. J'ai beaucoup aimé la manière dont ils s'accordent leur confiance et même si le chemin est long, ils vont tous les deux abaisser les barrières qui les maintenaient à distance pour se laisser porter par leurs sentiments naissants, tout en luttant contre les ombres qui planent.

Un livre captivant qui plonge au cœur du récit dès les premières pages et la seule manière d'assouvir ce bonheur c'est de le dévorer jusqu'à la dernière ligne. Une lecture comme on les aime qui saura vous combler.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4LD

Ma chronique :

par Luxnbooks
Under The Rain Under The Rain
Emma S. James   
J'ai aimé et savouré de la première a la dernière page... Je suis amoureuse. Du rire au larmes, de l'amour ,de l'émotion à l'état pur,je suis passé par tous les sentiments possible avec livre !je suis amoureuse des personnages,je suis amoureuse de leurs échanges drôles et plein d'émotions,de leur amour si beau ...ce livre est une pépite chargée d'amour et d'humour ...je n'aurais qu'un seul mot ; foncez !
Sous le masque Sous le masque
C.G.Gagliano   
Tout quitter pour vivre son rêve, c’est ce qu’a choisi Cora et ce même si elle devait rompre avec son seul et unique amour. Pour elle, être une femme indépendante est primordiale, il était hors de question de dépendre d’un homme.
Accusant la fin de sa relation depuis des mois, elle va être encouragée par Ella, sa meilleure amie pour reprendre le court de sa vie sociale, et ça commence par aller à cette exposition où sera le grand Darren MacMillan, un acteur de renom qui fait baver toutes les femmes et dont sa réputation et ses frasques ne sont plus à faire.


« Avec le poids des années, Darren su faire preuve d’un sang-froid sans faille jusqu’à devenir l’exact opposé de sa propre mère. Il s’était doté d’un naturel calme et posé, et d’une force de caractère telle qu’elle avait la clé de sa survie au cours de ces dix dernières années. Il avait réussi là où sa mère avait échoué, même s’il l’ignorait encore. »


Il est vrai que depuis maintenant plus de dix ans Darren joue de sa notoriété mais c’est pour garder le cap de sa vie et surtout éloigner les démons du passé.
Les femmes sont une distraction parfaite pour ne penser à rien d’autre qu’au plaisir mais quand il va croiser le regard émeraude de cette brune un peu maladroite, son monde va basculer, cette anglaise perdue à Paris, le chamboule déjà alors qu’ils n’ont échangé que quelques mots et dans sa vie quelque peu dissolu il y a maintenant une certitude, cette femme il la veut et il fera ce qu’il faut pour.


« En un regard, elle a tout basculé et a réduit à néant mes valeurs et mes principes. Et j’ai compris égoïstement qu’il me fallait, comme un défi lancé à moi-même. Je n’ai pas l’habitude de courtiser les femmes car, en règle générale, je n’ai pas grand-chose à faire pour les avoir dans mon lit. Mais je sens qu’avec elle, les choses seront différentes. Comme une intuition. J’ai envie d’échanger avec elle, de la revoir. »


Alors vous l’aurez compris on a ici un homme torturé, une jeune femme un brin naïve et blessée et un contexte qui est dans les feux de la rampe.
Eh ben vous savez quoi, c’est encore plus complexe que cela, au fur et à mesure des pages j’ai appris à aimer ce duo peu probable car soyons réaliste une presque inconnue et un mec célèbre ce n’est pas à nous que ça arrivera, quoique on peut toujours rêver.

Parlons un peu de Darren, il est complexe oui mais on ressent en lui une fêlure très grande, on a un aperçu de son enfance qui a malheureusement pris une tournure tragique, la moitié de sa vie a été dure pour lui, il a vu sa mère décliner et devenir plus que l’ombre d’elle-même, il a dû faire face à la solitude et se retrouver propulser au rang de star l’a quelque peu libéré de ce poids qui lui écrase le cœur.

Comment concevoir une relation quand on connait les ravages que l’amour peut provoquer ?

Cora, elle est je dirais sans filtre, un peu gauche par moment mais on sent que c’est du à sa timidité, elle a du mal à tisser des liens avec les autres, elle vit presque en recluse à Paris après avoir accepté un poste de grande responsabilité, pour vivre ce rêve, elle a quitté Kyle, le laissant derrière elle à Londres, elle a du mal à se remettre de cette séparation. Elle qui pensait passer une soirée des plus rasoirs va se retrouver complètement dépourvu en présence de cet apollon, il la déstabilisera d’un simple regard, elle en perdra ses mots et ce encore plus quand elle le rejoindra dans la soirée car oui elle ne compte pas laisser cette chance de enfin se lâcher.

On dit toujours qu’il faut se relever quand on tombe de cheval, mais quand la relève s’avère compliquée on aimerait tous avoir avec nous un Darren, il a su être doux, prévenant et patient, qualités qui en temps normal ne le définissent pas. Mais il semblerait qu’en présence de cette oie blanche la glace qui entoure son cœur fond petit à petit.

J’ai beaucoup aimé cette romance, alors déjà la couverture est juste sublime et le titre reflète totalement Darren, on se rend compte que nos peurs dominent notre vie et peuvent nous faire passer à côté de bien des choses. L’auteure a su délivrer tant d’émotions à travers ses mots, j’ai été tellement triste pour cet homme et son enfance, j’ai été frustrée par la difficulté qu’on nos deux protagonistes pour dire ce qu’ils ressentent et surtout j’ai failli perdre la raison par les rebondissements que l’auteure a imaginé.
La plume que je ne connaissais pas m’a séduite et je me ferais un plaisir de lire son prochain roman. Elle est fluide, elle nous livre une histoire sans fioritures, elle va droit au but tout en nous happant dans l’histoire touchante de Cora et Darren.
En lisant ce livre j’ai repensé à une expression qui pour moi à toute sa signification ici : « Mais on peut se sentir seul au milieu d’un tas de monde. »
Pour ta peau Pour ta peau
Mary Matthews   
Il m’aura fallu quelques heures pour retrouver mon souffle, apaiser mon cœur et remettre de l’ordre dans mes émotions...
Je me suis lancée dans ce livre sans en lire le résumé, sans savoir à quoi m’attendre mais dès le début le décor est planté: le héros est un quadra et là, je dis oui !!!!! Oui, aux personnages expérimentés, moins puérils et plus matures dans leurs décisions.
Car c’est bien là toute l’étendue de ce livre !
Prouver que l’âge nous apporte plus que la spontanéité des jeunes, plus de raison dans notre comportement.
La logique, c’est nous ! L’impétuosité est derrière, la folie aussi !
Et pourtant...
Tomber amoureux n’est pas facile. Ce n’est pas non plus calculé.
Peut-on éduquer ses sentiments ? S’obliger à oublier ? À passer outre ce besoin de l’autre ? Peut-on véritablement essayer de ne pas être attiré par une jeune femme puisque l’on est un homme heureux en ménage et accompli professionnellement ?
Ces questions, en tant que quarantenaire, m’ont déjà effleuré l’esprit, ils m’ont perturbés car même si le bonheur semble à nos portes, même si l’on pense que tout nous est acquis, peut-on jurer que rien ne viendra perturber ce que vous avez mis tant de temps à construire ?
La mise en scène de l’intrigue est vibrante, complète, elle nous emmène sans jugement, sans préjugés. Puis on glisse, on se laisse emporter et on a mal car oui, ça fait mal !
S’engager à 20 ans paraît si simple finalement... On envie la liberté, on déteste nos responsabilités, on regrette nos choix. Pourtant, ils avaient tant de poids à l époque.
Alors tant pis… (Extrait) « tant pis » est la pire chose à dire en amour. On ne peut pas dire que ce n’est pas important lorsqu’on aime. « Tant pis » est le contraire de « Je t’aime », il veut dire, je t’oublie et je laisse tomber. Il veut dire je ne crois plus en nous, je n’en ai plus la force et ça ne sert à rien. C’est la lucidité qui revient, le cœur qui s’efface et les sentiments qu’on enterre. C’est tant pis alors, c’est tant pis pour nous.
Si « pour ta peau » est un roman court, il reste pourtant un roman complet avec des personnages forts et sensibles. Un livre presque étouffant de sentiments profonds, d’émotions trop fortes et on s’enlise, on lâche prise car personne n’est à l’abri d’un amour si violent qu’il vous éclate à la figure sans vous laisser le choix.
Le choix.
Une légende qui aurait eu toute sa place sous le titre mais l’a-t-on vraiment ce choix, finalement ?
On préfère croire que c’est le destin, on se cache sous de fausses excuses, écrasés par de vrais sentiments.
Et si la fin ne vous convainc pas, sachez que l’auteur a eu le choix et que selon moi, c’était le seul envisageable.
Parce que malgré tout, on reste des adultes

par isalou29

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode