Livres
558 933
Membres
607 419

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de EvaRey : Mes envies

Thornhill Thornhill
Pam Smy   
Mary est une orpheline. Très seule, elle passe ses journées recluse à confectionner des marionnettes. Elle a vécu jusqu'en 1982.

Dans le présent, Ella vient de perdre sa mère. Son père est souvent absent et elle passe ses journées à observer l'ancien orphelinat de Thornhill. Elle va trouver le journal intime de Mary et se passionner pour le tragique destin de la fillette.

Nous lisons le journal de Mary et observons les images muettes d'Ella.
Alors que Thornhill allait fermer ses portes, une tragédie a eu lieu. La jeune Mary est décédée. Mutique, la jeune fille a passé des mois à se faire harceler. Que s'est-il réellement passé entre ces sombres murs ?
C'est ce que vous allez découvrir en lisant cette histoire.

Il s'agit d'un roman graphique prodigieux. Angoissant, très prenant, on ne peut pas le lâcher. Le suspense est présent à toutes les pages, qu'elles soient illustrées ou manuscrites. Vous ne pourrez pas rester insensible à cette atmosphère si particulière.

Je recommande à partir de 12 ans.

par dadotiste
Revanche Revanche
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3146253302-Undone.html

Elle a réussi. Une fois de plus, elle a réussi. Alors qu'à un certain moment je n'y croyais plus trop, Cat Clarke a réussi. Elle a réussi à me faire pleurer devant toute ma famille. Elle a réussi à me faire trembler et à m'arracher le cœur, à me couper le souffle et à me retourner l'estomac, à me faire vivre une aventure tellement intense que c'est comme si je l'avais rêvée. Elle a dépassé toutes mes attentes, alors que nous savons tous qu'elles étaient juste inaccessibles. Mais elle l'a fait. Undone est un coup de cœur. En fait, non. C'est tellement plus que ça. Je suis en train de vivre une véritable gueule de bois livresque. Je ne comprends pas comment les gens autour de moi peuvent continuer à agir normalement alors que mes sentiments viennent juste d'être éclatés, détruits, ravagés. Ce n'est pas normal. Undone m'a bouleversé. Undone m'a dérangé. Undone occupe mon esprit. Undone fait frissonner mes mains. Undone va me hanter. Undone va m'obséder.
Écrire cet avis ne va pas être une partie de plaisir. Loin de là même, je pense. Voyez-vous, je plains sérieusement le prochain livre que je vais lire, parce qu'il ne pourra pas arriver à la cheville de ce roman. Il y a tellement de choses à dire. Tellement de choses à ressentir. Tellement de choses à vivre. Je pense que je ne e dirai jamais assez : Cat Clarke est, en l'espace de quelques mois seulement, devenue ma déesse en tant qu'auteure de Young-Adult. Je ne vous cache pas qu'après avoir lu Confusion et Torn, j'en attendais donc beaucoup venant de Undone. Surtout que les avis sur Goodreads étaient vraiment excellents, et qu'ils promettaient la réception de nombreuses claques. Je m'étais préparé à ça. Et, franchement, je ne pensais pas que Cat Clarke pouvait dépasser les limites déjà parfaites qu'elle s'était imposée avec ses deux précédents ouvrages. Sauf qu'elle l'a fait. Et merveilleusement bien, en plus. Undone m'a dévasté.
Undone c'est, avant tout, l'histoire de Jemima et de Kai. Une histoire d'amitié renversante et émouvante au possible, qui ne laissera personne de marbre. Kai est homosexuel et, malheureusement pour elle, Jem a complètement craquée pour lui depuis leur plus tendre enfance. La situation est assez spéciale et assez amusante quand on y pense, et Jem a appris à faire avec. Tout était parfait, jusqu'au jour où une vidéo de Kai a été mise en ligne. Vidéo dans laquelle on comprend clairement qu'il est gay. Pour Jem, ce n'est pas grand chose. Il va savoir vivre avec. Sauf que les choses ne se passent pas exactement comme ça. Kai se suicide, laissant derrière lui une Jem détruite. Mais il n'a pas vraiment dit son dernier mot. En effet, il a laissé douze lettres, une pour chaque mois de l'année, à Jemima.
Je n'ai pas vraiment l'habitude de développer un peu plus le résumé d'une histoire mais, pour écrire mon avis, je pense que cela est nécessaire. Sinon, vous ne comprendriez pas du tout mon ressenti sur l'héroïne, Jem. Jem est un personnage hors du commun. Mais pas le sens que vous pourriez croire. Elle n'est pas parfaite. Elle n'est pas plus intelligente, plus belle, plus connue ou plus forte que les autres. Elle est hors du commun parce qu'elle est dérangeante. Je ne sais pas vraiment si je me suis réellement attaché à elle. Quoique les larmes que j'ai laissé couler une fois ma lecture terminée me penchent à dire oui. Je vous explique : Jem s'est mise en tête de venger la mort de Kai. Pour elle, les responsables de son suicide ne sont autre que les élèves les plus populaires du lycée. Elle va donc décider de s'introduire dans leur cercle très fermé, pour le détruire de l'intérieur.
Undone nous permet donc de totalement et exclusivement vivre son désir de revanche. Au départ, j'ai eu du mal à la cerner. Puis au bout d'un moment, clac. Je me suis mis à l'adorer. Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais un milliard de papillons se sont mis à battre des ailes dans mon ventre. Le truc, c'est que Cat Clarke joue carrément avec la santé mentale de Jem. Et, vous me connaissez, j'ai adoré ça. A des dizaines de reprises je me dis : "Non. Non ce n'est pas possible. Elle n'a pas fait ça. Oh purée si, elle l'a fait.". Et je parlais aussi bien pour Jem que pour l'auteure. Elles nous en font véritablement voir de toutes les couleurs. Jem m'a dérangé. Mais, genre, VRAIMENT dérangé. Le "est-ce-qu'elle-est-folle-ou-quoi-?" dérangé. Je n'arrive même pas décrire mes sentiments vis-à-vis d'elle. Elle à beau débloquer complètement et être prête à toucher la folie du doigt pour venger la mort de Kai, elle n'en reste pas moins touchante et renversante. Mais je ne devrais même pas m'en étonner. Cat Clarke a toujours eu ce pouvoir. Elle sait rendre ses protagonistes réels. Concrets. Cohérents. Humains. Destructeurs. J'ai souffert physiquement pour Jem. Je ne vous parle même pas de mon mental, qui est pratiquement décédé, là tout de suite. Jem est une étoile. Un peu folle et inquiétante, mais personne n'est parfait, non ? Puis sa quête de revanche pour son meilleur ami est magnifique, en un sens. Dangereuse, dérangeante et déchirante, mais magnifique.
Hormis Jem, Kai m'a, lui aussi, énormément convaincu. Il m'a touché comme rarement un personnage l'a fait. L'idée de ses lettres m'a carrément tué. Le retrouver chaque mois était devenu vital, aussi bien pour Jem que pour moi. Il m'a fait rire. D'ailleurs, le roman en général m'a fait rire. Plutôt bizarre. Enfin personnellement, je trouve ça juste magique. Cat Clarke a le don de nous faire sourire alors que l'ambiance de son récit est noire et ensorcelante. C'est juste... Ouaw. Kai m'a fait pleurer. Kai m'a donné envie de vivre. De sourire. De profiter de chaque seconde. Kai m'a tué, au même titre que Jem. Ces deux-là, ainsi que leur amitié inébranlable, ont fait saigner mon cœur et mon âme.
Niveau rebondissements, c'est l'explosion. Bon par contre, j'ai noté un petit bémol. Voyez-vous, je me suis quand même dit au bout d'une centaine de pages que j'en attendais trop, comme dit un peu plus haut. Cat Clarke ne faisait que tâter le terrain et mettre en place les bases de son récit. Je ne dis pas que c'était ennuyant, loin de là, mais j'aurais aimé que tout aille un tout petit plus vite. En même temps, je ne suis absolument pas objectif vu que j'avais mis la barre très haut. Donc bon. Toujours est-il que j'ai eu peur d'être déçu à un moment, et que je comprendrais totalement que certaines personnes trouvent quelques longueurs assommantes. Je le répète, ça n'a pas été mon cas, mais je préfère vous avertir. Mais Cat Clarke se rattrape parfaitement bien avec la suite de son histoire. La preuve, j'ai mis 6/5 à Undone malgré ce minuscule défaut, cela veut tout dire. Les coups de théâtre vont crescendo, et, au fur et à mesure que l'intrigue se développe, c'est comme si l'auteure nous enfonçait des coups de poignard dans l'estomac. On souffre vraiment. J'ai dû poser plusieurs fois le roman pour reprendre mon souffle. Undone, c'est ce genre de livre. Celui qui vous fait transpirer, qui vous pousse à aller voir votre demie sœur à 1h30 du matin dans sa chambre pour lui parler de vos sentiments carrément emmêlés les uns aux autres, qui vous empêche de dormir et vous pousse à réfléchir. Undone, c'est une histoire qui vous fait du mal et qui arrive à vous faire aimer ça. L'overdose nous guette à chaque page, tel un précipice mortel, et on se jette pourtant tête la première à l'eau.
Quand je vous dis qu'il vous pousse à réfléchir, j'entends par-là qu'il vous pousse VRAIMENT à réfléchir. Il y a tellement tellement tellement de messages à déchiffrer. Tellement de symboliques à comprendre. Tellement de choses à creuser et à interpréter. Rien que le fait que Jem puisse s'introduire dans le groupe le plus populaire du lycée laisse à penser : il ne serait donc pas si horrible que ça ? Il ne jugerait donc personne ? Et si ce que l'on pensait de lui était totalement faux ? Bon ok, à l'écrit ça paraît stupide, mais, quand j'y pense, je vous jure que les réflexions sont hyper importantes. Puis même, la revanche de Jem est ultra perturbante. De toute manière, tout est perturbant dans ce livre.
Amitiés, trahisons, mensonges et amours s'entremêlent et s'entrechoquent dans Undone. Je vous jure que la romance présente dans cette histoire m'a bouleversé. A cause de Jem, une fois de plus. Il y a du sexe. Beaucoup de sexe, d'ailleurs. Il y a des instants chargés de passion et d'émotions. Il y a des moments perdus entre beauté et horreur. Puis il y a des heures de lecture enchanteresses et palpitantes, qui ressemblent terriblement à des secondes qui s'engrènent trop vite.
Avec Undone, Cat Clarke va encore plus loin. Encore plus au cœur même des choses : des sentiments, des désirs, et de tous les éléments qui font de nous des êtres imparfaits. Elle a réussi à créer une histoire encore plus intense, plus touchante, plus à fleur de peau que ses précédents récits, chose qui semblait être juste impossible et impensable. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais je n'ai pas pu m'empêcher de répéter les mots "dérangeant", "perturbant" et "obsédant". Mais Undone, c'est ça. Une histoire dérangeante et perturbante, qui ne peut pas s'empêcher de nous obséder. Je reviendrai souvent à ce livre, à ses personnages et à son histoire. J'en suis intimement persuadé.

Suite de ma chronique : http://wandering-world.skyrock.com/3146253302-Undone.html


par Jordan
Metropolis, Tome 1 Metropolis, Tome 1
Serge Lehman    Stéphane De Caneva    Dimitris Martinos   
Premier volume de la série Metropolis, cette histoire se déroule dans les années 30 sous forme d'utopie.
La première guerre mondiale n'as pas eu lieu, nous suivons un inspecteur de police atypique lors d'une enquête sur un attentat comis à Metropolis, ville utopique sans pays, regroupant les citoyens se disant libre et européen. Ce policier est lui le "citoyen" N°1 de la ville.

L'intrigue est riche et très travaillé même si les dessins sont assez classique, on y croise des figures connues tel que Winston Churchill ou Sigmund Freud (qui lui a un rôle important dans cette histoire) et on entend parler aussi de personnalités tel que Stephan Zweig et d'autres.

J'ai vraiment bien aimé !

par Maks
Apostasie Apostasie
Vincent Tassy   
'Apostasie' est un conte macabre sur lequel souffle la puissance des rêves. La frontière entre le réel et l'irréel s'estompe au profit de l'univers enchanté de la Sylve Rouge, que l'on contemple avec ivresse, dans les pas d'Anthelme. Magie, flore étrange et unique, exaltent la contemplation en une forme de symbiose entre le narrateur et cette contrée où il a décidé de vivre, l'esprit empli de lectures.

Vincent Tassy nous plonge dans un univers riche, aussi bien par son style d'écriture, par les images et les thèmes qu'il convoque, que par le panel d'émotions qu'il nous offre. Comme Anthelme, nous nous perdons dans cette existence exaltée, dans l'histoire que le fascinant Aphelion lui conte.

Les contraires s'unissent : la beauté et le macabre, la mort et la vie,... Les passions, parfois insatisfaites, se déchirent, les tragédies font écho au théâtre de l'existence humaine. L'immortalité lasse, la mort étant devenue une amante inaccessible.

Ce fascinant premier roman de Vincent Tassy nous délecte également par ses vampires, ces êtres splendides issus d'innombrables fantasmes et fantasmagories. Ils sont à la fois forts et fragiles, passionnée mais fatigués ; leur condition d'immortalité les a, au fil du temps qui passe, rendu malades, leur esprit cédant lentement à la folie.

Un personnage en particulier continue de me hanter, il s'agit d'Aphelion, ce maître des songes qui se nourrit du raffiné mais puissant nectar des rêveurs. Malgré cette impression de se fondre dans sa tristesse, dans sa triste mélancolie, j'éprouve la nécessité que soit également contée son histoire (Vincent Tassy laisse clairement une ouverture la-dessus !)

Les émotions que nous ressentons s'opposent, entre la beauté et l'effroi, les sourires et les larmes,... Comme les lectures d'Anthelme, on ne sort pas indemne de ce voyage auprès d'Anthelme et des Vermines (le noms que se sont donné les vampires) !

Certaines lectures nous marquent, font écho en nous d'une manière que nous ne pouvons pas vraiment expliquer. 'Apostasie' fait indéniablement partie de ces livres pour moi. Sans voir le temps passer, j'ai été ensorcelée par l'univers et la plume de Vincent Tassy, par ses personnages et les thèmes abordés qui me parlent tant.
Diamants Diamants
Vincent Tassy   
https://didiconseils.wordpress.com/2021/02/14/diamants-vincent-tassy/

Diamants prend place à Œtrange, un royaume où la magie n’est pas très présente. Dans l’univers créé par Vincent Tassy, celle-ci a en effet presque disparu, tout du moins au début. Certains personnages sont tout de même dotés de pouvoirs, comme Dolbreuse, un homme capable de lire l’avenir dans les fleurs, ou Mauront, jeune jardinier qui fait pousser n’importe quelle plante de ses mains.

En Samsara, il existe une prophétie qui annonce l’arrivée d’un être immortel qui devra être adulé par tous car il aurait le pouvoir de bénir l’endroit où il atterrirait de bienfaits insoupçonnables. L’Or Aillé, ainsi appelé, fait une entrée fracassante à Œtrange. La reine Alamasonthe le reçoit comme il se doit, cependant plus les jours passent et plus le bonheur promis semble bien loin de ce que l’on imaginait. Comme si cela ne suffisait pas, les royaumes voisins, jaloux de l’arrivée de L’Or Ailé à Œtrange, complotent pour anéantir le royaume. Est-ce que Alamasonthe, Dolbreuse et Mauront sauront surmonter les malheurs, la violence et les traitrises à venir ? Rien n’est moins sûr…

L’univers de Diamants est complexe et les intrigues s’entremêlent pour le plus grand plaisir du lecteur. Les personnages sont attachants, j’ai eu une préférence pour Dolbreuse personnellement, et les « méchants » sont extrêmement bien développés. Folie humaine, amour passionné, tristesse inconsolable… Les sentiments sont bien présents et dévorent tout sur leurs passages. L’univers magique est magnifiquement bien imaginé, j’ai adoré les histoires qui se cachent derrière l’intrigue principale.

Ce roman de fantasy a des personnages tellement ambivalents qu’il est impossible pour le lecteur de prendre position. Personne n’est parfait, mais c’est justement pour cela que l’histoire fait vraie. Même mon pauvre Dolbreuse a des vices cachés ! Je ne parle même pas de L’Or ailé qui reste mystérieux pendant la majeur partie du roman, on ne sait jamais sur quel pied danser. La reine est parfaite dans son rôle : froide, mais humaine finalement. Son histoire m’aura plus touchée que je ne le pensais…

Vincent Tassy est un auteur extraordinaire : de sa plume, il vous charme pour que vous ne puissiez plus ôter vos yeux de son écriture. Il vous fait oublier que vous être en train de lire et vous fait traverser les pages pour vivre les aventures de ses personnages avec eux. Vous êtes dans Œtrange, vous luttez, vous pleurez, vous vous rebellez. La langueur dans laquelle L’Or ailé semble plonger le royaume vous atteint, et quand le mot FIN apparaît finalement, vous êtes déçus de quitter Diamants et votre esprit est toujours habité par l’univers de l’auteur.

par JennDidi
Eve of Man, Tome 1 Eve of Man, Tome 1
Tom Fletcher    Giovanna Fletcher   
Si le nom de Giovanna ne me disait rien (désolée pour elle), celui de Tom me parlait bien plus. Il ne m’était pas totalement inconnu et après quelques petites recherches, j’ai pu mettre le doigt sur ce qui m’échappait jusqu’alors : non seulement il a écrit « le noëlausore », un livre jeunesse que j’ai manqué acheter, mais en plus c’est un chanteur dont j’ai déjà entendu quelques singles par-ci par-là. Le pari était risqué et j’étais curieuse de voir si son nouveau roman comblerait mes attentes. Roman que j’ai vu à plusieurs reprises sur bookstagram, soit dit en passant. Je sais qu’il a beaucoup fait parler de lui dans sa version originale sur les réseaux, et ce succès m’a intriguée. Malheureusement, je suis une quiche en anglais (pour ne pas dire « la reine »). Du coup, je ne me suis pas penché plus que ça sur la question. Quand j’ai vu que les éditions Milan / Page Turners comptaient le publier en VF, je n’ai pas hésité bien longtemps. Il me le fallait absolument ! Et aussitôt reçu (avec de jolis marques-pages), aussitôt lu. Voyons ensemble ce que j’en ai pensé.

Ève n’est pas une adolescente comme les autres : elle est la dernière représentante du genre féminin de moins de soixante-six ans. Pas une fille à part elle n’a vu le jour depuis un demi siècle sur la Terre et la race humaine est au bord de l’extinction. La survie de cette espèce dépend entièrement d’elle et les espoirs de tous reposent sur ses frêles épaules. Pour la protéger un maximum elle a été isolée, éloignée du monde extérieur et enfermée presque toute sa vie au sommet d’une immense tour hautement sécurisée : le Dôme. Une sorte de cage dorée qui lui appartient et où une poignée de personnes ont accès. Holly, « sa » meilleure amie ; Vivian Silva, la femme la plus puissante de la planète ; et les Mères, des personnes âgées qui ont toujours pris soin d’elle et qui l’ont élevée pour faire d’elle ce qu’elle est, puisque sa propre mère est décédée au cours de son accouchement. Maintenant qu’elle a atteint l’âge de seize ans, Ève peut rencontrer les Potentiels qui ont été triés sur le volets puis sélectionnés pour elle : trois jeunes hommes qui, semble-t-il, sont les partenaires parfaits. Pourtant, rien ne va se passer comme prévu et Ève va se rendre compte qu’on lui a menti et que son entourage lui cache des choses depuis qu’elle est née. Son destin est tout tracé, sa vie ne lui appartient pas, elle le sait depuis toujours. Elle s’y est fait. Mais ses doutes et ses sentiments naissants pour Bram, un garçon qui ne doit pas l’approcher, vont tout remettre en jeu. Que doit-elle faire ? Suivre la voie qui a été créée pour elle et combler les attentes du monde entier, ou écouter son cœur ?

Franchement, comment aurais-je pu passer à côté d’une œuvre prometteuse comme celle-là ? Je raffole des dystopies et Eve of man avait tout pour me plaire. J’ai donc foncé tête baissée. Verdict, je ne regrette pas mon choix maaaaais tout ne m’a pas convaincue. Pour commencer, parlons des personnages. Ève est une jeune fille innocente et pure qui ignore tout de la vraie vie. Elle est dans sa bulle et ne sait pas ce que deviennent les gens qui ne vivent pas à ses côtés, ou à quoi ressemble leur quotidien. Elle a un rôle crucial à jouer et ne se pose pas plus de questions que ça. Après tout, elle a été formée dans l’idée qu’elle ferait un jour des enfants — de sexe féminin, de préférence — et que ce serait le point de départ d’une ère nouvelle. Mais, en un claquement de doigts, elle va se mettre à réfléchir par elle-même. Ça m’a dérangée. Au début du roman je l’ai trouvée forte, courageuse. Seulement, plus les chapitres défilaient, plus elle était niaise et capricieuse. Elle agit sur des coups de tête, voire sur le coup de l’émotion, et son impulsivité finit souvent par se retourner contre elle (logique). Bram Wells, quant à lui, m’a paru plus vrai, plus sincère, plus réfléchi. On peut comprendre ce qu’il ressent et cette partie de lui était touchante. J’ai aimé le suivre. Il a beau être le meilleur dans son travail, il sait qu’il n’est pas irremplaçable : ce n’est qu’un pion sur l’échiquier de son père, Isaac, un éminent scientifique dont la réputation n’est plus à faire. Heureusement, en cas de problème, il peut compter sur le soutien de son meilleur ami, Hartman. Dommage que l’on ne sache rien de lui. Il y a aussi Vivian, une femme froide et cruelle qui traîne derrière elle bien des mystères. Quelques protagonistes secondaires sont également présents, mais aucun n’est, à mon sens, sorti du lot.

Si j’ai bien compris, Eve of man est une trilogie (ça reste à confirmer, il faut que je me renseigne). Concrètement, ce premier opus était surprenant, dans le bon sens du terme, et j’ai beaucoup apprécié ma lecture. L’univers était immersif, original et addictif. L’idée était intéressante et notre couple d’auteurs a bien amené tout ça. Petite ombre au tableau : l’écriture ne m’a pas convaincue. J’ignore s’il s’agit de la traduction ou non, toujours est-il qu’avec moi, ça ne l’a pas totalement fait. Ce qui explique les longueurs que j’ai ressenties.. Bon, ce tome reste principalement introductif et la fin est méga prévisible, mais quand même. Il vaut le détour et la suite promet de belles choses, croyez-moi. Merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée. ♥
Le Paris des merveilles, Intégrale Le Paris des merveilles, Intégrale
Pierre Pevel   
J'ai tout simplement adoré !
L'écriture de Pevel est juste excellente.
L'univers, les personnages et les histoires sont géniales, on est tout de suite à fond dedans.

L'édition est juste magnifique, et les dessins des personnages sont aussi très beaux.

Triste d'avoir fini les aventures de Griffont et Isabel, mais j'ai hâte de retrouver cet univers dans le prochain recueil de Pevel !

par Oakuun
Peine-Ombre Peine-Ombre
Ariel Holzl   
https://booksbookmarks.wordpress.com/2021/05/22/peine-ombre-ariel-holzl/

7/10

Tout d abord, je souhaite remercier grandement les éditions 404 pour l envoi de ce roman dédicacé par l auteur !

J avais tellement entendu parler de Ariel Holzl pour ses romans jeunesse que j étais très tentée de découvrir ses écrits. C est pour cela que dès que j ai vu cette Fantasy figurer dans le catalogue 404, j ai sauté sur l occasion de le demander.

Au début, bien que j aie eu du mal à rentrer dedans (non pas à cause du style de l auteur car j ai trouvé l écriture tout simplement sublime, mais c est plutôt car j ai toujours du mal à rentrer dans les univers Fantasy au premier abord, ce n est pas le genre que je préfère donc ). Au départ, il y avait beaucoup de personnages ; beaucoup de noms de villes ou autres à assimiler et je décrochais souvent de ma lecture. Mais une fois passée l éclipse dont on nous parle dans le résumé, j étais totalement à fond ! Cela m a fait penser à la série Shadow and Bone que j ai vue il y a peu !

J ai trouvé l histoire addictive et les personnages intéressants même si je suis restée très extérieure à ce qu il leur arrivait. Je ne me suis pas vraiment attachée à eux mais j ai vraiment trouvé notre héroïne intéressante ! Je me suis pas mal identifiée à elle.

Ce qui est dommage est qu après la moitié de l histoire, j ai encore été expulsée de l histoire et ai beaucoup décroché jusqu à la fin car j avoue que dès que je ne comprends toujours pas un détail après plusieurs chapitres, je décroche assez facilement. Note à moi-même : je dois persévérer plutôt que d abandonner ma compréhension de l histoire à la première difficulté En bref, je n ai pas été très concentrée la deuxième moitié du livre.

Cependant, j ai trouvé la fin très originale et bien trouvée, j ai été sur les fesses. C est pour moi ce qui fait la grande force de ce roman et qui fait que je le garderai en mémoire longtemps encore !

En bref, même si j ai eu des difficultés à garder mon intérêt éveillé pour le livre à de nombreuses reprises, j ai trouvé que c était une bonne Fantasy, bien écrite, avec beaucoup d aventures et un soupçon de mystère. La fin est terrible et je vous recommande totalement ce roman !

par Marina009
La Montagne qui m'a sauvée La Montagne qui m'a sauvée
Lauren Wolk   
J’ai reçu ce roman de la part d’Ecole des loisirs dans l’opération Masse Critique et je les remercie énormément pour l’envoi. J’ai été subjuguée lorsque je l’ai reçu par la beauté de cette couverture! Je la trouve tellement mais tellement belle! C’est une des plus belle couvertures que j’ai pu voir. Et lorsqu’on a lu le roman, on se rend compte que chaque élément est présent sur la couverture. J’en ai fais le constat au fur et à mesure. Bien qu’au début, on ne sait pas trop ce que la couverture signifie, plus on avance dans le roman, plus on découvre que ce sont les éléments de cette histoire. Et j’ai trouvé ça génial d’ailleurs!

On se retrouve en période de Grande Depression, Ellie et sa famille on tout perdu et sont donc contraint de quitter leur maison et de tout recommencer à zéro. Ils se retrouvent donc en plein coeur de la montagne aux Echos. Là bas, Ellie va découvrir un amour profond pour la nature. Elle y trouve une force et une liberté qui lui font énormément de bien suite à l’accident de son père qui l’a plongé sur le coma. Un accident dont elle a été tenu pour responsable.. Elle est déterminé a faire ramener son père parmi eux et se lance dans une expédition au sommet de la montagne. Une « sorcière » vit en haut et elle aurait soit disant des capacités extraordinaires pour guérir les gens. Est ce qu’elle arrivera à aider Ellie?

Cette lecture a été un véritable coup de coeur. J’ai trouvé cette histoire tellement belle, apaisante et reposante. Je ne sais pas trop comment expliqué mon vrai ressenti mais j’ai vraiment adoré cette lecture. J’étais dans une bulle lorsque je le lisais et je me suis vraiment sentie apaisée c’est très étrange! Je n’ai pas ressentie ça très souvent durant une lecture. Mais je pense que c’est ce qui fait que j’ai tant aimée cette lecture. C’était vraiment une jolie histoire à découvrir et je suis plus que ravie d’avoir pu le lire! C’est le premier roman de Lauren Wolk que je lis et je pense que ce ne sera pas le dernier! J’ai vraiment beaucoup aimé sa façon d’écrire, sa plume. C’était super addictif et vraiment très fluide. Les chapitres sont très très courts ce qui nous permet, selon moi, d’avancer bien plus vite dans notre lecture. Enfin pour ma part plus les chapitres sont court plus vite je lis le roman. Et moi qui adore les chapitres courts je peux vous dire que j’ai été servie ici! Je suis vraiment tombée sous le charme de son style. C’était si beau, si profond.

J’ai beaucoup aimé l’univers du roman. on se retrouve en pleine montagne, on découvre comment la famille d’Ellie ainsi que les autres familles se débrouillent pour survivre dans cette montagne. Beaucoup de débrouille évidemment, surtout que l’histoire se passe en 1934. J’ai trouvé ça hyper touchant de les suivre comme ça. Ils ont littéralement tout perdu et doivent recommencer leurs vies à zéro. J’ai vraiment eu beaucoup de peine de les voir comme ça. Surtotu que ça doit être mais tellement difficile de devoir tout quitter comme ça et partir en plein milieu d’une montagne. Ils ont du construire leurs maisons, se débrouiller pour avoir à manger, construire un potager et j’en passe. Je trouve ça tellement touchant, surtout lorsque l’on voit que tout ça pèse sur leur moral.

Concernant les personnages, bon dieu mais il y a tant à dire! Commençons par Ellie, du haut de ses douze ans, je trouve cette petite si courageuse! Elle m’a vraiment énormément épatée par sa force de caractère. Parfois on oublierait qu’elle n’a que douze ans tant elle semble porter le monde sur ses épaules. Elle n’abandonne jamais et même lorsqu’on lui met des bâtons dans les roues, elle continue de se battre encore et encore tant qu’elle n’aura pas atteint son objectif! C’est un des personnages livresques qui m’a vraiment énormément marqué par sa bravoure et son courage. Ellie m’a vraiment beaucoup émue et beaucoup touchée. J’ai beaucoup aimé son petit frère, Samuel. Il m’a beaucoup fait rire avec sa façon d’être à toujours ronchonner, je l’ai trouvé vraiment adorable. Larkin est un des personnages que j’ai également beaucoup aimé, ce jeune garçon de l’âge d’Ellie qui vit dans la montagne. Son histoire m’a beaucoup émue et je trouve que c’est également un garçon très courageux. Il est également extrêmement touchant et attachant, par moment j’avais envie de traverser les pages et lui faire un câlin. Cate est également un personnage incroyable, c’est également un des personnages qui m’a touché et émue. Cette « sorcière » qui vit en haut de la montagne ne ressemble en aucun cas à ce qu’on dit d’elle. C’est une femme avec un coeur énorme et une histoire très touchante et émouvante également. Ces 4 personnages ont vraiment été mes favoris, ils sont tellement attachants qu’on a envie d’être avec eux. J’ai eu un peu plus de mal avec la grande soeur de Ellie, Esther. Je l’ai trouvé vraiment détestable avec sa soeur. Elle m’a tapé sur le système clairement dès qu’elle parlait je levais les yeux au ciel.. La mère d’Ellie également, j’ai eu un peu de mal avec elle mais surtout au début. Après je trouve que son personnage évolue bien et dans le bon sens.

Cette lecture a été un véritable coup de coeur. Un joli coup de coeur. On a une histoire vraiment touchante avec des personnages touchants. On s’attache beaucoup à eux et à ce qu’ils vivent. Cette lecture a vraiment ce petit quelque chose en plus que je ne retrouve pas forcément dans toutes mes lectures. Je me suis sentie bien, apaisée durant ma lecture. Et ça faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien que ça pendant que je lisais un livre. Certes c’est un livre jeunesse mais je ne peux que vous le conseiller. Partez en direction de la montagne aux Echos pour rencontrer Ellie et son courage infaillible. Plongez dans cette histoire qui est une véritable petite merveille. Une lecture émouvante qui ne vous laissera pas indifférent!

par enairolf
Mon Mari Mon Mari
Maud Ventura   
Si je m'attendais à ça ! Waouh !

On commence d'entrée par le titre et même la pose de la femme sur la jaquette : tout est dit ! Madame vit au travers de son mari, et joue le rôle de la femme parfaite avec brio. Elle respire mari, vit mari, ne pense qu'à lui (pourtant ils ont deux enfants... Mais pour lui faire plaisir à lui), car il est le centre de son monde. Elle est folle de lui... Tellement qu'elle en devient folle tout court ! XD (S'il oublie de lui souhaiter bonne nuit c'est sûr c'est parce qu'il ne l'aime plus !Oo)

Et pour bien comprendre le degré de son attachement elle se fait notre narratrice...les méandres de son cerveau sont bien atteints. Faire plus accro à son époux... C'est pas possible !
C'est assez jouissif de suivre un personnage aussi... Lunaire? Stupéfiant ? Tapé du ciboulot ?!
Si au début on craint que le roman soit sirupeux (je l'aime, l'aime, mais l'aiiiiimmmeeee !) rapidement on sent la faille dans son esprit...et là ! Bon sang mais quel bonheur !

On arrive dans leur couple après 15 ans d'amour et 13 ans de mariage... Elle l'aime comme au premier jour... Et résultat avec une angoisse sourde perpétuelle ! M'aime-t-il ? Va-t-il me quitter ?
ça fait toutes ces années qu'elle est insécurisée totalement et dépendante affective d'une seule et même personne : son mari ! (dont on trouve qu'il souffle bien le chaud et le froid d'ailleurs...)
Je reste pantoise qu'elle ne se soit pas déclarée d'ulcère avec tout ce stress perpétuel ! Bon... Elle est sujette aux démangeaisons nocturnes... Moments où elle cogite tant et plus... Il y a donc tout de même un symptôme de la surdimension de ses sentiments ! Et surtout de la nocivité qu'elle entraine pour sa santé (tant mentale que physique) !

La plume est tout bonnement géniale ! Les idées foisonnent ! Les jours ont leurs propres couleurs et symboles rattachés. Par conséquent, nous suivrons la montée de panique et ses pics sur une semaine. Chaque partie étant un jour. Lundi sera serein (c'est son jour fétiche, il ne peut rien arriver de mal !), Mardi l'hystérie naissante s'enclenche, Mercredi bouderie et compagnie, Jeudi feu aux poudres (elle a carrément des lignes de conduite punitives en fonction des actes manqués de l'élu !), Vendredi relativisation et tête froide (mais difficile de s'y tenir quand on est une anxieuse compulsive !), Samedi folie express, Dimanche combustion spontanée ! XD

Quant à l'épilogue... C'est un superbe pavé dans la mare qui achève ce que je pensais... Ils se sont bien trouvés ! ^^

par Hanayu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode