Livres
539 979
Membres
569 924

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Filipe84 : Liste d'Or

La Vie devant soi La Vie devant soi
Romain Gary   
Ce bouquin est un petit bijou, j'ai adoré l'écriture de Romain Gary. Le narrateur est un enfant qui raconte toute la pénibilité de son enfance avec l'innocence de celui qui ne sais pas - parce qu'il n'a jamais rien vécu d'autre - que la vie n'est pas toujours aussi cruelle que ça. Sous une grande naïveté, ses réflexions psychologique et sociologiques sont terriblement justes. Et l'amour entre lui et Madame Rosa, la vieille juive mourante qui l'a élevé, est sacrément touchant. J'ai relevé tellement de phrases et d'extraits qui m'ont marqués dans un si petit bouquin, c'est fou. C'est un gros coup de cœur et je comprend totalement pourquoi ce livre a reçu le prix Goncourt.

par Fyerise
L'Enfant et la rivière L'Enfant et la rivière
Henri Bosco   
Un roman qui permet de se plonger dans l’écoute de la nature, toutes les sensations qu’elle peut nous procurer si nous prenons le temps de l’observer. Une belle escapade poétique contée à travers les yeux d'un enfant sensible.
La vie aux aguets La vie aux aguets
William Boyd   
L'auteur nous entraîne dans deux histoires parallèles qui alternent au fil des chapitres nous faisant passer des activités des services secrets britanniques dans la période précédant le début de la Deuxième Guerre mondiale, aux années 70 qui ont déjà largement digéré cet épisode du passé. Appuyé sur des faits réels, le roman développe une intrigue géniale qui tient en haleine d’un bout à l’autre. Ce fut un plaisir constant de suivre cette histoire en apparence limpide, mais où, encore une fois, les coups sont à plusieurs bandes et révèlent une stratégie psychologique de manipulation des uns par les autres, de haute volée. Ce livre fait partie de ceux qu’on ne lâche pas avant la dernière page. De plus, le rapport qualité/prix frise le BONHEUR !!

par Nadia974
Haute-Pierre Haute-Pierre
Patrick Cauvin   
Un livre qui installe d'emblée une atmosphère pesante qui tient en haleine du début à la fin, sans parler de la fin justement qui est incroyable (digne d'un film de Night Shyamalan (le village, Signes, 6eme sens)). J'ai également apprécié les personnages, en particulier le petit garçon qui change de nom/prénom tous les jours (j'ai trouvé cette idée très amusante à tel point que j'aimerai beaucoup faire pareil ^^).

par Heidenlou
Les innocents de Paris Les innocents de Paris
Gilbert Cesbron   
En 1923, à Paris, les anciennes fortifications avec leurs terrains vagues, leurs jardinets et autres cabanes en bois servent de terrain de jeu à une bande de gamins pauvres et plus ou moins livrés à eux-mêmes. Ces petits « Poulbots » se sont accaparés une vieille cabane dans laquelle ils se retrouvent et cachent leurs pauvres trésors, une boussole, quelques albums et diverses babioles. Il y a également un perroquet, un chat et un chien. Les enfants ne rêvent que d’aventures et d’expéditions plus ou moins risquées. Ainsi, l’un d’eux se perd dans un des souterrains de la petite Ceinture et y découvre un vieux wagon abandonné autrefois réservé aux voyages princiers. Leur soif d’aventures les pousse à se lancer à l’assaut du lointain Parc Monceau pour y affronter les gosses de riches. Mais l’aventure tourne court. Un des gamins placé un temps en garde à vue attire l’attention d’un véritable voyou…
« Les innocents de Paris » est un joli roman sur l’enfance et sur un monde disparu celui du vieux Paname, des fortifs et des titis parisiens. Nombre de personnages hauts en couleurs comme l’employé de l’octroi, le gardien du square ou l’ancien vétéran de la Commune, égayent cette histoire qui rappelle par moment la fameuse « Guerre des boutons » de Louis Pergaud. Le style de Gilbert Cesbron, finement descriptif, n’a pas pris une ride et est toujours agréable à lire. Même si cet ouvrage n’est pas le meilleur de l’auteur, il mérite néanmoins notre intérêt ne serait-ce que pour la connaissance du monde de l’enfance perdue et surtout pour la description glaçante des terribles évènements de la « Commune de Paris », page d’Histoire de France terrible au point d’être soigneusement édulcorée dans les manuels. C’est tout à l’honneur de Gilbert Cesbron de l’avoir évoquée de cette manière.
L'Ogre L'Ogre
Jacques Chessex   
Très partagée dans mon ressenti quant à ce livre que j'ai trouvé magnifique mais dont la lecture m'a souvent ennuyée. L'ogre dans le livre est le père, médecin généraliste, autoritaire et castrateur qui terrorise ses enfants . Il représente la puissance, la souveraineté et l'autorité tyrannique paternelles. Le père va mourir , pourtant le fils cadet, Jean , va sentir encore plus son omniprésence, va se faire dévorer par le souvenir de ce père qui l'empêchera de se réaliser en tant qu'individu, en tant qu'homme car cette image paternelle va jusqu'à l'émasculer, à annihiler sa personnalité. Jusqu'à anéantissement total de ce fils qui finira par se suicider.
Le Soleil des morts Le Soleil des morts
Bernard Clavel   
Ce livre est exemplaire, l'auteur démontre avec force que le devoir de mémoire est quelque-chose d'obligatoire et que celui-ci doit absolument être entretenu par les familles, les instituteurs, professeurs, responsables politiques locaux et nationaux.
Ces hommes, qui se sont battus pendant deux guerres mondiales pour leur liberté, celle de leur famille et celle de tous leurs descendants, ne doivent, ne PEUVENT jamais passer à la trappe de l'oubli, sinon ils se seraient sacrifiés pour rien!

Car si l'oubli venait un jour dans l'esprit de nos jeunes et ceux qui suivront, ce sera le plus grand crime commis envers ceux qui sont morts, ont été blessés, parfois très cruellement, en n'oubliant pas les victimes civiles de toutes ces guerres. Le passé doit servir à l'avenir...

par bubu563
Le Seigneur du fleuve Le Seigneur du fleuve
Bernard Clavel   
J'ai trouvé cette histoire de batelier qui refuse le "progrès" très émouvante. Un bon moment de lecture.

par Na_nou
La Grande Patience, Tome 1 : La Maison des autres La Grande Patience, Tome 1 : La Maison des autres
Bernard Clavel   
Un bon livre qui raconte l'histoire d'un jeune apprenti avant la seconde guerre mondiale. Un patron pas facile et la vit dure de cette époque et les débuts des syndicats.
La Chatte La Chatte
Colette   
Grand jardin de maison bourgeoise, balade en roadster, bel appartement à Neuilly, voilà le décor.
Elle, lui et Saha, la chatte, voilà les personnages.
Une courte histoire, presque banale, et surtout, surtout, l’écriture délicieuse de Colette.
Un régal.


par dibenet

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode