Livres
539 979
Membres
569 924

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Flaviedelormz : Ma PAL(pile à lire)

Shades of Magic, Tome 1 Shades of Magic, Tome 1
Victoria Schwab   
5/5

Lire ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/279/chronique-shades-of-magic-tome-1-a-darker-shade-of-magicde-ve-schwab

BLUFFANT.

C'est le deuxième livre que je lis de cette auteure et elle ne cesse de m'impressionner (le premier était : This Savage Song). Ce premier tome de la trilogie Shades of Magic est un véritable chef d'œuvre et promet une suite explosive.

Il est très rare que, dès les premiers chapitres, je sache déjà quelle sera ma note pour un livre. Et c'était évident que pour celui-ci, ce serait un 5/5 d'office. Je suis rentrée dans cet univers fascinant très rapidement et j'ai tout de suite su que ç'allait être un coup de cœur !

L'histoire se déroule en 1819, à Londres. DÉJÀ. Rien que ça, c'est la perfection puisque j'adore le cadre dans lequel le récit prend place. De plus, le fait qu'on ait une date et un lieu nous permet de très vite adhérer au récit.

Kell est l'un des derniers Antari, un magicien qui a la particularité de voyager entre les mondes parallèles. Il existe trois différents mondes. Il y a tout d'abord Grey London qui est notre propre Londres du XIXème siècle : dans ce monde, la magie a été complètement oubliée. Red London est la ville où habite Kell : c'est une ville prospère et colorée où la magie est très utilisée. Enfin, il y a White London : c'est la ville la plus dangereuse car elle a été corrompue et pervertie par la magie. On raconte également qu'il y avait un autre Londres, détruit et consumé par la magie : Black London. Kell traverse Grey London, Red London et White London de manière quotidienne car son travail est de transmettre les messages de la couronne d'un royaume à l'autre.

J'ai trouvé ces univers parallèles hyper captivants et intéressants. Ils sont très différents les uns des autres, impossible de les confondre ! L'atmosphère change radicalement lorsque notre héros change de Londres, je n'étais donc jamais perdue dans ma lecture, ce qui aurait très bien pu être le cas à force de passer d'un univers à un autre aussi souvent.

C'est d'ailleurs ce qui est le plus remarquable chez l'écriture de l'auteure. Mise à part une plume fluide et addictive, V.E. Schwab maîtrise parfaitement la construction de son monde. Elle parvient à nous faire comprendre son univers fantastique aussi facilement que s'il s'agissait d'un livre contemporain alors que NON. C'est du HIGH FANTASY. Ce que j'adore, c'est qu'elle va droit au but mais tout en gardant une magnifique écriture (on peut y trouver beaucoup de belles citations). Elle ne tombe pas non plus dans le piège du déversement d'informations : tout est parfaitement dosé, en aucun cas on ne se sent submergé par un trop-plein de détails. Tout est dans la subtilité et la précision. Pourtant, dans les livres de fantasy, il y a FORCÉMENT des passages qu'on doit relire plusieurs fois pour bien digérer… Dans les livres de V.E. Schwab, ça n'arrive jamais !

Kell va découvrir, malgré lui, l'existence d'une pierre magique provenant de Black London et va tout faire pour s'en débarrasser et la ramener dans le monde déchu auquel elle appartient avant qu'elle ne détruise tout sur son passage. Il va alors faire la rencontre d'une jeune pickpocket nommée Lila, qui habite à Grey London, et c'est ensemble qu'il vont vivre cette aventure aussi dangereuse qu'excitante !

Parlons des personnaaaaaaages. PARCE QUE LILA EST JUSTE MERVEILLEUSE. Voleuse + pirate + badass + drôle, courageuse et intrépide : ne serait-ce pas là l'une de mes personnalités préférées ?? YASSS. Je l'ai tout simplement adoré ! Ses répliques et son franc-parlé #PUNCH-LINES rajoutaient un côté humoristique à l'histoire, ce qui n'était pas désagréable du tout. Et, elle et Kell formaient un duo parfait ! Leur dynamique était la meilleure des choses qui soit. Il n'y pas de romance dans ce livre, mais je vous annonce que JE. SHIP. HARD. C'est obligé. Leur alchimie est trop belle pour être gâchée, ahah.

KELL. MON PETIT KELL CHÉRI. Je ne sais même pas par où commencer. Il a été adoptée par la famille royale de Red London et il est traité comme l'un des leurs #prince donc il est AIMÉ. En plus, il a frère (Rhy) trop gentil avec lui et j'adore leur complicité et ARG. J'adore. Mais mon pauvre Kell se sent, bien que dans une famille aimante, plus utilisé que tout. Le roi et la reine ont beau dire, Kell leur sert surtout de messager entre les royaumes. Je trouve ça trop triste que Kell se sente aussi mal intégré dans sa famille adoptive. Il est super intelligent, brave, avec une petite touche d'insolence parfois, mais il est également tout fragile et perdu à l'intérieur et ADORABLE.

ET ON EN PARLE DE SON MANTEAU ??? Anw, je veux un spin-off entièrement consacré à ce magnifique manteau qui est, en réalité, plusieurs manteaux en un seul ??? WHUUUUT. #mind-blown Il lui suffit de le retourner pour qu'il change complètement d'aspect. Je veux ce manteau.

Les méchants dans l'histoire sont HYPER méchants. Je préfère vous prévenir, ce livre est très SANGLANT. Beaucoup de violence, de sang et de torture (même si j'ai déjà lu pire quand même #JayKristoff). Et vous savez que j'adore ça. #psychopathe Je déteste quand les méchants sont juste là pour faire joli et qu'ils ne vont pas au bout de leur potentiel. Ils ont l'air badass et tout, mais finalement ils ne tuent personne ? NOPE. Mais dans A Darker Shade of Magic… AHAHAHA. La cruauté des personnages ne vous laissera pas de marbre, je vous le garantis. Direct dans mon top 5 des méchants préférés : la reine et le roi de White London. Parce que. PETIT UN : ils sont jumeaux (jumeaux diabolique, j'achète !). PETIT DEUX : j'adore leur look, surtout celui de la reine. PETIT TROIS : wowowowow, ils ont recours à des moyens de torture juste horrible et vicieux et ARG. #j'aime

On a un autre méchant que j'aime tout particulièrement dans ce livre : Holland. Mais celui-ci n'est pas TOTALEMENT méchant… je crois ? C'est le deuxième Antari, il a donc les mêmes pouvoirs que Kell. Il était super badass et cruel lui aussi mais, en même temps, il est contraint à faire toute ces choses horribles car il est sous les ordres de la reine et du roi de White London. Un méchant complexe ? Mon genre préféré.

On enchaîne avec l'action, la magie, les rebondissements, les mystères : inutile de vous dire qu'on ne s’ennuie pas une seule seconde. A Darker Shade of Magic était une lecture addictive, originale et passionnante menée de manière très habile par V.E. Schwab, une auteure dont vous ne devez pas passer à côté et qui va très rapidement devenir l'une de mes préférées de tous les temps !

par wilkymay
Docteur Strange : L'intégrale 1963-1966 Docteur Strange : L'intégrale 1963-1966
Stan Lee    Steve Ditko   
Il était autrefois un homme comme tant d'autres, fortement attaché aux biens matériels. Puis il a découvert la réalité séparée, où la sorcellerie et les âmes gouvernent les forces qui façonnent nos vies. Il a vécu cet instant comme une renaissance et est devenu le Dr Strange, maître des arts mystiques et protecteur de notre planète!

Cette première INTEGRALE consacrée au Dr Strange rassembles les épisodes Strange Tales 110, 111 et 114 à 141, parus entre 1963 et 1966 et signés Stan Lee et Steve Ditko.
Happy !, Tome 1 : Are you happy ? Happy !, Tome 1 : Are you happy ?
Naoki Urasawa   
Pour continuer ma découverte de Noaki Urasawa, je me plonge cette fois-ci dans cette histoire autour du tennis. Je ne suis pas fan des récits de sport, je dois avouer, mais la lecture de ce premier tome m'a plu et m'a donné envie de lire la suite.
Il faut dire que le début n'est pas banal; moi qui m'attendais à voir quelque chose de plus classique dans la trame, j'ai été agréablement surprise de constater que Urasawa ancre son récit dans un drame. Miyuki, l'héroïne, se retrouve donc à devoir éponger les dettes de son frère aîné, mais pour éviter la prostition, elle va tenter de retourner à son premier amour: le tennis. On a ici un thème grave, même s'il est traité pour l'instant assez légèrement. Cependant, on peut voir l'emprise terrible que les yakuzas peuvent avoir, et la déchéance dans laquelle certaines personnes peuvent tomber.
Contrairement aux deux mangas que j'ai déjà pu lire du mangaka, on retrouve ici une trame plus classique: une héroïne naïve, des obstacles pour parvenir à son but, un talent inné pour le tennis mais qu'il va falloir travailler et bien sûr une rivale détestable. Tous ces ingrédients réunis nous donnent un premier tome fort sympathique qui nous pousse à découvrir la suite.
Le Bateau de Thésée, Tome 1 Le Bateau de Thésée, Tome 1
Toshiya Higashimoto   
Le Bateau de Thésée est le deuxième titre que je lis des éditions Vega, spécialisés dans les mangas et plus particulièrement les seinen. J'avais pu découvrir Deep Sea Aquarium MagMell que j'avais beaucoup aimé. J'ai pu lire ces deux titres grâce aux masses critiques Babelio. Et le premier tome du Bateau de Thésée a aussi été une bonne lecture!

24 juin 1989. A Oto Usu, dans un petit village, dans une école plus précisément. 21 personnes sont mortes empoisonnées, élèves et professeurs. Un homme a été reconnu coupable, le policier du village, Bungo Sano, mais encore aujourd'hui, il plaide son innocence! Il a laissé derrière lui sa femme, ses enfants et son enfant à naître, livrés à eux-même, qui ont vécu des années sous les menaces, sous les insultes, indirectement accusés et exclus de la société. Shin, qui n'a jamais connu son père et qui vient lui même de devenu père, ne veut pas que son enfant vive les mêmes choses que lui. En ressortant de vieux dossiers, il constate qu'il s'est passé plein d'événements étranges dans le village avant ce meurtre de masse. Il espère alors faire la lumière sur cette affaire et décide de retourner à Oto Usu. Mais il se retrouve alors dans une étrange brume... qui le ramène dans le passé, six mois avant les faits! Shin va être au plus près des événements, des personnes concernées, auprès de sa famille même et plus particulièrement de son père (le prétendu coupable) et va tenter de changer les choses. Mais peut-on vraiment changer le passé?

Je pensais n'avoir à faire qu'à un manga policier mais en fait, pas du tout! Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait une dimension fantastique. Il y a beaucoup de tension dans ce manga, tout du long j'avais cette sensation de malaise. On a l'impression que le rythme est lent mais les pages tournent à une vitesse folle car j'avais toujours envie de connaître la suite. Le mangaka arrive à nous titiller, à nous appâter, à nous donner envie de toujours en savoir plus, à connaître le fin mot de l'histoire et c'est bien joué! On mène l'enquête en même temps que Shin et il y a clairement quelque chose qui n'est pas net!

Je ne savais pas ce qu'était un paradoxe, c'est extrêmement abstrait et je ne suis pas sûre d'avoir tout bien compris. Le bateau de Thésée est le nom que l'on donne à un paradoxe. Voici la réflexion citée dans le manga au tout début: "Le "bateau de Thésée" est le nom donné à un paradoxe. Pour perpétuer le souvenir de Thésée, leur héros, les Athéniens ont entretenu son bateau en remplaçant petit à petit ses planches usées par des neuves, jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus une seule d'origine. D'où ce paradoxe... peut-on dire que ce navire est resté le même? Et qu'en est-il si on transpose cette réflexion à l'homme?". En tout cas, j'entrevois le rapport avec l'histoire du manga et le fameux paradoxe "Le bateau de Thésée".

Le graphisme est plutôt chouette, plaisant, parfaitement adapté à un seinen. Certains plans sont très réalistes, notamment au niveau des décors et de la végétation. Et j'ai aimé voir toutes les documentations et les articles de journaux au fil des pages pour enrichir encore plus l'histoire.

Ce premier tome a été une bonne lecture, un tome très introductif mais fort sympathique. Je suis bien intriguée et il me tarde de découvrir la suite!

par MaMt
You, Tome 1 : Parfaite You, Tome 1 : Parfaite
Caroline Kepnes   
Tout d'abord, je souhaite remercier les Éditions Kero de leur confiance et de m'avoir permis de découvrir ce roman.

J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment à cela en lisant ce résumé. Je m'attendais bien à suivre un fou obsédé par Beck, je m'attendais à une histoire qui me ferait froid dans le dos, je m'attendais à avoir peur et frissonner, et au final, j'ai eu droit à tout autre chose. Alors, pour l'originalité, on est pile dedans, bravo.

Mais par contre, j'ai un peu eu du mal avec les personnages. C'est assez difficile de se mettre dans la tête de Joe, car c'est quand même un sacré obsédé frustré sexuellement, et qui pense être tout à fait sain d'esprit. Il ne peut pas se tromper plus. Il est cinglé, et tout son cheminement d'esprit le montre. Il faut s'imaginer quand même qu'un tel malade puisse disposer de la vie des gens ainsi et se trouver des excuses pour le faire. Il cherche à protéger Beck des autres. La bonne blague !

Je ne peux que saluer la prouesse de l'auteur de m'avoir mise si mal à l'aise dans la peau de ce fou furieux. J'ai détesté ce type d'emblée, et je me suis raccrochée à Beck. Le problème, c'est que je ne l'ai pas aimée non plus. Elle passe vraiment pour une égocentrique qui aime que tout tourne autour d'elle et qui enchaîne les conquêtes, car rien ne semble plus la passionner que le sexe. Beaucoup de sexe. Trop de sexe.

Honnêtement, ces deux-là ne peuvent former qu'un beau couple, finalement. Du coup, ce qui m'a un peu embêtée dans l'histoire, c'est que le côté thriller soit si peu présent. Un fou d'un côté, une folle de l'autre, mais pas de scène qui me font monter mon taux d'adrénaline. Tout est plat et naturel, car c'est comme cela que cela se passe dans la tête de Joe.

Le frisson m'a manqué, et c'est bien la seule chose qui manquait à ce roman pour qu'il soit parfait, selon moi. Un thriller où tout est plat ne peut pas me passionner, et pourtant l'esprit de Joe était passionnant. Malade car il partait dans des délires qui me flanquaient le fou rire tellement il était hallucinant, possessif, et aussi intelligent qu'il était stupide (franchement pour trouver Beck parfaite...). Mais pas flippant, car prévisible. On le voyait venir à dix kilomètres le Joe. Et c'est bien dommage.

Du coup, je ne vous dirais pas de foncer l'acheter absolument dans les trois minutes qui viennent, mais si jamais vous avez l'occasion un jour de le lire, vous aurez clairement entre les mains un roman atypique et assez particulier pour qu'on lui laisse une petite chance tout de même.

http://mes-reves-eveilles.blogspot.fr/2015/04/parfaite.html
Pluto, Tome 1 Pluto, Tome 1
Osamu Tezuka    Naoki Urasawa   
Les dessins sont extraordinaires et l'histoire est assez belle! Je ne me serais pas attendu à accrocher autant à une histoire de robots... Le concept ne me paraissait pas meilleur qu'un autre et la science-fiction qui s'annonçait ne m'enchantait pas particulièrement. Pourtant, ce manga fut une très agréable découverte et je me suis aisément fait emporter par l'histoire et ses intrigues.

par Bloop
Interfeel Interfeel
Antonin Atger   
Un roman que j'ai eu l'occassion de lire grâce à la #MasseCritique de Babelio, merci à eux et à Pocket Jeunesse pour l'envoi. Et franchement, le résumé donne envie, mais le roman est encore plus surprenant à la lecture...

L'histoire est celle de Nathan et de ses amis, qui sont connectés grâce à Interfeel, un réseau social du futur permettant de partager ses émotions. Chaque habitant partage ses émotions avec tous les autres, au même titre que l'on se téléphone actuellement ou que l'on partage des choses sur Facebook, Twitter ou autres.. Mais un événements va se produire et bouleverser Nathan. Et cela va l'amener à faire la rencontre d'une personne "sans-réseaux", qui vit en marge de la société. Nathan et ses amis vont alors vouloir en connaitre plus sur l'univers qui les entoure...

Alors je te le dis tout de suite, je ne pensais pas autant apprécier cette lecture. Mais en plus de l'univers, totalement créé par l'auteur, avec Interfeel, les relations entre les personnes, les gens dans ce monde, je trouve qu'il y a une réelle réfléxion sur les réseaux sociaux de nos jours. Et j'ai apprécié cela, car en plus des aventures qui s'enchaînent pour Nathan et ses amis, il y a vraiment des éléments qui nous font réfléchir à ce que nous apporte nos réseaux sociaux ou pas d'ailleurs. Donc, je peux dire que j'ai trouvé beaucoup plus qu'une histoire dans ce roman, mais plutôt quelque chose d'instructif, qui amène à la réfléxion autour d'un univers créé de toutes pièces, mais qui pourrait être notre futur. Je peux que te le recommander pour toutes ces raisons là.

La fin est surprenante, mais on n'était pas à cela prêt vu que j'ai déjà été surprise à de nombreuses reprises durant ma lecture. A chaque page, quelque chose de nouveau s'imbrique dans l'univers, dans l'histoire. C'est cela qui m'a vraiment emporté.

Nathan est un jeune homme qui se trouve entouré de ses amis au lycée, mais aussi de sa famille chez lui, tous accro au réseau social Interfeel. Je dois dire que je le trouve d'une très grande maturité pour son âge, mais cela m'a plu, car j'ai pu plus facilement m'attacher à lui et à son histoire. Le caractère principal de Nathan, qui a retenu mon attention, c'est qu'il est curieux. Mais pour cela, il est aussi courageux et déterminé, ce que j'aime dans les personnages des romans que je lis. Du coup, j'ai apprécié le suivre dans ses aventures et je trouve qu'en sa compagnie, nous n'avons pas le temps de s'ennuyer pour mon plus grand plaisir. En effet, il cherche toujours à avancer et revient que très rarement en arrière. Bref, c'est le personnage qui a fait que j'ai énormément apprécié cette lecture.

Le style de l'auteur est recherché, posé. Cela m'a beaucoup plu, car j'ai facilement accroché à son univers, qui est bien expliqué et détaillé pour nous permettre de nous projeter dedans. Un vrai plaisir de le lire et surtout de la découvrir.

En général, une histoire autant surprenante qu'intéressante autour d'un réseau social révolution : Interfeel. Je recommande vivement cette lecture entre détente et réfléxion.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2018/06/interfeel-dantonin-atger.html
Phobos, Tome 1 : Les Éphémères Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
Victor Dixen   
PHOBOS fait parti de ces livres que vous commencez doucement en vous disant "ouais pas mal ...", et puis au fil des pages vous ne pouvez plus le poser, ça devient addictif, vous tournez les pages plus vite, votre impatience grandit pour arriver à la dernière ligne en vous disant "c'est déjà fini !".
Nous avons là une lecture qui vous renvoie dans l'univers de la télé-réalité et de la fiction. Mais pas que ! Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait car derrière la recherche du grand amour et d'une nouvelle vie sur Mars, se cache des enjeux politiques et financiers.

En ce qui me concerne, avec PHOBOS je découvre la plume de Victor Dixen et c'est une belle découverte ! C'est clair, c'est précis, c'est riche, c'est détaillé mais sans être redondant, c'est recherché et c'est instructif.
C'est tellement juste et bien écrit que lorsque l'action se déroule dans le Cupido, on s'imagine parfaitement avec les candidats. Tout comme on se voit posé devant notre poste de télé en train de regarder la chaîne Genesis, comme on le ferait pour n'importe quelle émission de télé-réalité ! C'est totalement prenant et déroutant.
Très vite on découvre les dessous et le but de ce programme, mais notre impuissance à venir en aide aux douze candidats nous oppresse, nous stresse, et peu importe qu'on nous dévoile tout, on a quand même la curiosité de voir comment les candidats vont le découvrir et comment ils vont gérer cette nouvelle et cette situation.

La narration peut être déconcertante car nous suivons plusieurs personnages et/ où situations. Mais tout ceci est bien amené et à chaque fois on attend avec impatience de découvrir l'évolution de chacun. Que ce soit le point de vue de Léonor quand nous sommes dans Cupido, qui nous permet de suivre l'évolution des filles. Où que ce soit l'émission H24, qui nous permet de suivre les speed-dating et les aventures des candidats. Où encore Serena, la Directrice de production, et William, le fils de l'un des instructeurs. Tous ont de l'importance !
En résumé, ce Young Adult français fait parti des surprises et des belles découvertes. On peut dire sans risque qu'il n'a rien à envier à ses homologues étrangers.

par coco69
Cherub, Tome 1 : 100 jours en enfer Cherub, Tome 1 : 100 jours en enfer
Robert Muchamore   
J'avais l'habitude de lire Alex Rider et je pensais que ça y ressemblerait. Mais en réalité, le fait que nous ayons affaire à tout une organisation pleine d'enfants et ados est totalement différent. J'aime beaucoup en fin de compte.

par x-Key
Gardiens des cités perdues, Tome 1 Gardiens des cités perdues, Tome 1
Shannon Messenger   
OK, je rends les armes, je n'arrive même pas à exprimer une pensée cohérente sur ce livre. Oui, le côté école spéciale pour elfes fait penser à Harry Potter mais les ressemblances s'arrêtent là et c'est génial !
L'histoire est passionnante, complexe (mais pas trop, pour ne pas nous paumer au passage) et surtout très drôle. J'ai pas mal rigoler toute seule (oui, oui, ça fait très débile, je l'admets) tellement je trouvais les répliques ou les situations hilarantes.
J'adore les personnages, bien travaillés avec chacun leur personnalité bien à eux et leur manière d'être drôles. Même si c'est vrai que je n'aime pas les méchants (nooooon ? Vraiment ?)
Bref, cette série est super et... bah c'est tout en fait !

par LilaJune

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode