Livres
565 197
Membres
618 143

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Frederique-22 : Mes envies

Hi Score Girl, Tome 1 Hi Score Girl, Tome 1
Rensuke Oshikiri   
Un manga sans grande profondeur, les dessins sont très moyens et il y a peu d'accorche. Le seul point positif de ce manga c'est le côté "historique" des jeux vidéos, il y a quand même les bornes d'arcarde où il faut payer pour jouer une partie dans un magazin de rue.

Sinon, je déconseille, la fille ne parle pas, l'histoire erre sans but préçis.

par Evanna
Les Liens du sang, Tome 1 : Un tempérament de feu Les Liens du sang, Tome 1 : Un tempérament de feu
Helen Harper   
Alors... Grosse déception pour ma part. J'en suis la première surprise car j'avais beaucoup apprécié d'autres séries de l'auteure. Ici rien à faire, je n'ai pas réussi à accrocher.
Premièrement, le début du livre a été pour moi assez laborieux, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit. Puis j'ai eu un regain d'intérêt qui a duré moins d'une centaine de pages. J'ai vu passer des avis qui comparaient ce tome à un Kate Daniels, or j'ai trouvé les 2 séries très différentes, que ce soit sur le plan de l'univers, du rythme ou des personnages.
D'ailleurs, je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher aux différents personnages qui manquaient profondément de nuances. Je peux comprendre que Mack soit impulsive et sanguine mais ça a surtout fini par me taper sur les nerfs. En outre, la grande révélation sur l'héroïne est largement prévisible avant même d'avoir atteint les 100 premières pages du livre. De plus, je n'ai ressenti aucune alchimie entre Mack et Corrigan.
Ajoutés à tout cela les très (trop) nombreuses incohérences du récit m'ont fortement agacée et m'ont empêchée d'apprécier ma lecture. En plus de tout ça, mon livre a un défaut d'impression et la quatrième de couverture est celle du second tome, merci pour le suspens...
J'ai plusieurs fois eu envie d'arrêter ma lecture mais j'ai continué car j'apprécie les autres œuvres d'Helen Haper. Je voulais même laisser sa chance au 2e tome pour me faire un avis définitif sur la série mais plus j'avançais dans ma lecture, moins j'avais envie de me replonger dans cet univers. Je ne sais donc pas si le lirai la suite.

par Fo0stine
Fucking Girls, Tome 2 : Threesome Fucking Girls, Tome 2 : Threesome
Amélie C. Astier   
Je dois admettre que je suis quelque peu dubitative pour une fois... J'avais tellement hâte de lire ce tome que j'ai été perturbé, je ne sais pas trop si je suis déçue ou juste en mode "ce n'est pas pour moi", je pense avoir un véritable problème avec la MF surement... (pourtant j'en déjà lu que j'avais adoré ;-;) :(
J'avais hâte de le lire, mais il est vrai qu’après avoir lu le tome 1, j'ai trainé avant de le lire, car l'ambiance "fucking girls" me touchait moins que celle de fucking boys et bien sûr cette ambiance est présente dans ce tome...

Alors d'abord avant tout, il faut savoir que j'ai adoré toutes les scènes what's sex, cette partie éducative, vraiment j'adore tellement les romans de l'auteur pour à chaque fois nous apprendre quelque chose dans ses livres, découvrir une réalité si étonnante et comprendre que c'est notre vie quotidienne, juste c'est toujours un véritable plaisir.

Le personnage d'Alek était si compliqué et poignant, je dois avouer que je déteste les "non-dits", mais dans le cas d'Alek, au début, je ne pouvais que l'accepter, le comprendre et souffrir avec lui. C'était douloureux. Même si bon... ça m'a fait l'effet d'être un peu cliché, un Russe c'est forcément la bratva... Son couple avec Scott est juste, terriblement magnifique à regarder et je ne pouvais que rejoindre Liv sur ce point, on peut succomber rien qu'en les regardant, ils sont juste parfaits et en symbiose totale... Vraiment, c'était un terrible plaisir à les voir ensemble, à voir leur couple, à voir les deux personnages et... mon problème vient de Liv...

Finalement, j'ai trouvé qu'on en apprenait tellement peu sur Liv. Je n'arrive pas à m'accrocher à elle, car je ne comprends pas "son mode de fonctionnement" et... je dois dire que je trouve qu'elle m'a fait l'effet d'un cheveu sur la soupe. Faire un threesome est hyper mega compliqué et l'auteur l'a tenté, mais à mon goût... eh bien je n'ai pas pu l'apprécier.

Pour moi, il y a surement une accumulation de "trop"... Si l'intrigue avait tourné uniquement sur le problème bratva de Scott et Alek ça aurait été parfait, je pense. D'ailleurs finalement ce problème est éliminé à une vitesse et d'une facilité déconcertante... [spoiler]à la limite il aurait mieux fait de tuer son propre père pour régler le problème, il aurait eu moins de risque, car pour moi, la bratva peut toujours revenir sur sa parole et venir foutre le bordel, mais bon...[/spoiler]
Mais il y a "trop", avec le "double secret" d'Alek entre la bratva et ses sentiments qui, comme je Liv n'est pas assez développé, entre en jeu plus... on découvre une double vie pour Liv, plus un autre secret pour elle qu'on ne développe pas plus que ça non plus... ça fait "trop" de sujet avec peu de développement.
[spoiler]La bratva n'a pas de solution assez logique et développée, la maladie de Liv est juste donnée comme ça sans vraiment en parler pour expliquer comment vivre avec, le côté polyamour n'est pas "expliqué" on ne sait pas vraiment à quel moment chacun est tombés amoureux des autres, bien évidement Liv est la fille cachée d'un mafieux irlandais qu'on ne voit pas qui est éliminée d'une facilité déconcertante pour un boss, mais bon...[/spoiler]
Je suis presque en train de me dire que le livre aurait pu mieux tourner sans Liv, j'ai envie de pleurer en disant ça, car je voulais ce polyamour, je voulais cette histoire qui semblait magnifique, mais Liv n'est pas assez développé, je n'ai pas pu m'accrocher à elle (et ce n'est pas la partie MF, j'avais pu m'accrocher aux personnages de Reyes sans problème) et elle tombe d'un coup au milieu de l'amour de Alek et Scott qui (je n'ai toujours pas compris quand) sont déjà amoureux aussi... j'ai presque souhaité casser le trio ;-;

Scott est celui qui m'a fait tenir, car il est le personnage qui faisait la compréhension, je suppose. J'ai pu comprendre ses interrogations, comprendre son sentiment d'impuissance et sa souffrance par rapport à son propre traumatisme et... dieu que ce personnage a une grande tolérance, car sa vie avec tous ces problèmes semble vraiment irréelle ! Et c'est surement mon gros problème... J'adore fucking boys, car même si ce sont des sujets douloureux, des sujets tabous, et que la boite semble vraiment être un aimant à tragédie... ça nous touche, car c'est la réalité, c'est écrire de telle sorte qu'on a l'impression que c'est en train de nous à arriver ou que ça arrive à notre proche, on n'a pas cette sensation de se dire "non, mais c'est pas possible, c'est vraiment de la fiction".
Pourtant, la bratva existe, il doit y avoir des gens comme Alek ou Liv ou Scott... mais cette "atmosphère FG" est que je n'ai pas l'impression que c'est la réalité... surtout dans ce tome, le premier avait réussi à plus me raccrocher à la réalité qu'ici.
C'est pourquoi je pense qu'il y avait un effet de "trop" ici qui m'a empêché de relier ça à sa réalité et vraiment, j'ai fermé le livre en me disant que ça aurait été mieux sans Liv' ça faisait des problèmes en moins... peut-être aurait-il fallu se concentrer sur la bratva et le polyamour ? Ou le problème de Liv et ses sentiments ? Ou juste la bratva est oubliée le polyamour... je ne sais pas, mais moins de sujets m'aurait plus accroché :'(

Avec ce tome, je n'ai pas vraiment envie de continuer les FG... mais l'histoire de Walker m’intéresse énormément, je veux vraiment savoir ce qu'à ce personnage et comment Em va le sortir de son trou, alors, je pense, j'irai au moins lire son tome en espérant que ça passera mieux.

Après, je ne vais pas descendre la série, je pense juste qu'elle n'est pas pour moi. J'ai pu lire le tome du début à la fin, le suspense, l'action, tout était bien dosé et j'ai accroché, je voulais savoir ce qui allait se passer, je voulais le fin mot de l'histoire. Le style de l'auteur est toujours merveilleux, entrainant et on finit toujours par lire jusqu'au bout, nous en sortons apaiser... en pls xD ? Ou bien un peu dubitative. Chacun ses goûts, ce tome pourra plaire à beaucoup, d'ailleurs je n'ai pas déteste, j'aime beaucoup la série, j'adore le sujet polyamour, j'aime beaucoup le couple Alek & Scott, les scènes du trio aussi, mais... ça manquait de développement... peut-être que j'avais tellement d'attente et d'envie d'être émerveillée d'une façon inconnue, je ne sais pas... ça m'a perturbé, je pense. Peut-être que mon aversion pour la MF a joué aussi, mais l'auteur m'avait convaincu en force avec les Blood of silence ;-; (moi qui lis peu de MF j'ai dévoré la série en 9 jours !!!), je voulais un nouveau coup de cœur...
À chacun de le lire et de se faire son avis ! :)

par Renhika
Les Aventures de Michael Connors, Tome 1 : Gévaudan, le retour de la bête Les Aventures de Michael Connors, Tome 1 : Gévaudan, le retour de la bête
Gilles Vincent   
Agréable surprise.
Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre en commençant ce roman car je n'ai trouvé aucun avis concernant ce livre.
Mais je me suis lancée et j'avoue être vraiment surprise par ce que j'ai lu.
Je m'attendais à une enquête policière et à une ambiance sombre mais alors pas du tout.
L'histoire est très légère, ce qui est même étonnant quand on sait qu'elle parle de la Bête du Gevaudan.
Les personnages ont 13 ans et on eu particularité étonnante ... Ils possèdent un chat qui parle. Oui. Un chat qui parle. Et ce n'est que la premier point d'une longue série d'événements fantastiques qui vont aider nos detectives en herbes à résoudre les nouveaux meurtres perpétués dans la région.

par Avalon
Les Aventures de Michael Connors, Tome 2 : Jack l'Éventreur, le retour Les Aventures de Michael Connors, Tome 2 : Jack l'Éventreur, le retour
Gilles Vincent   
e n’ai rien contre la littérature jeunesse, j’en consomme, sans honte, mais il y a la littérature jeunesse et celle qui prend les lecteurs pour des quiches !

Que deux gamins et une gamine mènent l’enquête, je ne dis rien, c’est un postulat qui me plait.

Par contre, que Miss Margaret Higgins, une espèce de Sherlockette en vieilles dentelles, amie de Sir Archibald Forsythe, le directeur de la police, chargé de l’enquête, divulgue toutes ses infos aux trois gosses, comme s’ils étaient de véritables enquêteurs, ça ne passe plus.

La coïncidence est tout de même bien fichue, le directeur de la police connait la tante des gamins et passe chez elle avec sa Miss Higgins pour parler des meurtres. On nage en plein surnaturel, je trouve. Mais j’avais encore rien vu, j’ai eu pire ensuite, dans le surnaturel !

Même leur tante, chez qui ils sont en vacances durant une semaine, leur expliquera au moment de leur arrivée, tout ce qu’il y a à savoir sur les crimes horribles qui ont eu lieu dans le quartier, depuis quelques jours. L’aîné des gamins va sur ses 14 ans… Heu ?

Le chat qui parle (en zozotant), ça passe moins bien aussi. Enfin, non, il ne parle pas vraiment, les gens entendent des miaulements, mais les trois gosses, eux, ils le comprennent, ainsi que tout ce que miaulent les autres matous.

Oui, moi aussi je comprends le langage chat, mais ils ne font pas des phrases avec le sujet, verbe et complément ! Généralement, les miaulements veulent dire « Faim » ou « Donne-moi à bouffer » ou « On veut du lait », à la rigueur « Laisse-moi rentrer à la maison », la plus longue phrase étant « Tu peux nous refiler les foies de volaille cuit dans du riz comme tu donnes aux chiens, on bouffera même les rondelles de carottes ».

Mais jamais au grand jamais je n’ai encore réussi à charger un des minous à enquêter, à voler des fanions de la police, à récupérer des pièces à convictions, à suivre un suspect de sa propre initiative, à prendre le bus, ni à trouver un trou de ver qui vous conduit directement le 30 septembre 1888, le soir de l’assassinat de Catherine Eddowes, dans un cimetière… Hein ?? Dans un cimetière ?

Eddowes fut tuée à Mitre Square et retrouvée contre une palissade donnant sur l’arrière d’un immeuble. Ok, ferme les yeux, ça va passer… La touche fantastique et les voyages dans le temps, ça passe ou ça casse. Ici, ça casse car le voyage temporel ne sert pas à grand-chose, mais ceci n’est que mon humble avis.

Ce qui ne passera pas, c’est le fait que la Higgins, en observant les yeux d’une des femmes décédées, y ai décelé la plus intense des surprises. Pitié, n’en jetez plus !

Anybref, vous l’aurez compris, ce sera la lecture pas super du mois (je reste polie), qui ira rejoindre les lectures à oublier de l’année et qui ne me laissera qu’un souvenir de n’importe quoi, comme si les jeunes à qui cette littérature est destinée étaient des crétins à qui on peut tout refourguer, tout faire avaler, l’auteur prenant ses aises avec le réalisme afin de faciliter au possible l’enquête de ses jeunes héros.

Yapuka trouver un meuble bancal à caler et ce sera parfait !
Les MacKintosh, Tome 2 : Un amour à travers le temps Les MacKintosh, Tome 2 : Un amour à travers le temps
Julie Dauge   
J'avais déjà beaucoup aimé le premier tome et donc, j'attendais le 2nd avec plus d'impatience parce que je savais que l'écrivaine avait entendu les critiques justifiées (je ne parle pas des attaques en règle, gratuites et qui ne sont là que pour faire du mal aux auteurs) et je me doutais qu'elle en tiendrait compte, ce qui a été effectivement le cas. Ce deuxième tome est bien meilleur que le premier car elle a corrigé justement ce qu'on lui reprochait.
L'histoire débute environ deux ans après la fin du premier tome : le roman s'ouvre sur les frères de Darren (le héros du tome 1), Graig et Duncan qui semblent très envieurs du bonheur de leur aîné... Ceux-ci interpellent après une soirée un trop arrosée, Minerva, une sorte de sorcière qui est à l'origine de l'arrivée de Laetitia, dite Lilou, dans la vie de leur frère : ils lui demandent si elle ne pourrait pas faire quelque chose pour eux et à la grande surprise de Graig, elle l'invite à venir lui rendre visite lors la pleine lune suivante. Le jeune homme désappointé mais curieux finit par céder à son désir secret et va la voir comme convenu. Elle sait qu'il est là pour trouver son âme-soeur et elle va l'aider! Je vous laisse découvrir comment ;)

Dans le chapitre 1, nous sommes de retour à notre époque et nous retrouvons la meilleure amie de Laetitia, Elise... qui ne s'est pas remise de sa disparition inexpliquée, deux ans auparavant. Pire, récemment, elle a perdu son fiancé qui était son amour de jeunesse, Mark, dans un accident de voiture... Nous l'avions croisé dans le tome 1. Elle essaie de reprendre goût à la vie mais évidemment, ce n'est pas facile. Afin de dire "adieu" à Lilou, elle décide de se rendre en Ecosse avec leur autre meilleur ami, Ethan, qui est homosexuel et qui lui a aussi a bien du mal se remettre de ses deux disparitions terribles. Ils se rendent au dernier endroit où il semble que la jeune femme a disparu (on y a retrouvé ses affaires et sa voiture de location) et là, Elise éprouve le désir de rester seule pour dire ce qu'elle ressent à son amie... Ethan accepte en lui promettant de revenir la chercher si elle ne revient pas d'elle-même. Il s'éloigne donc... MAIS... La jeune femme aperçoit un cercle de pierre alors qu'elle fait quelques pas, elle se place au centre mais au moment où elle va appeler son ami pour qu'il vienne la rejoindre, elle se sent mal et s'évanouit en pensant à la réaction du jeune homme! (ça, c'est clair qu'il va paniquer : j'ai pensé sans cesse à lui quasiment tout le roman! Le pauvre... avoir perdu ses deux meilleures amies, au même endroit, sans explication et comme il est adorable avec Elise, ça m'a fait de la peine de l'imaginer sans réponse lol)
On repart au 16ème siècle... une jeune femme a été aperçue, endormie au milieu du cercle de pierres en question : vous me voyez venir? fort heureusement, ce sont les terres de Darren et Laetitia : accompagnés de Craig (que Minerva a dit d'aller chercher) et de Broderick (un des hommes de confiance du laird, si ce n'est son bras droit) le jeune couple se rend sur place et bien sûr, Lilou reconnaît bien vite sa meilleure amie et se met à hurler son nom, ce qui la réveille... elle aperçoit son amie de toujours, évidemment ne comprend rien (n'a-t-elle pas disparu depuis deux ans?) et... Mark!!!! elle s'évanouit une nouvelle fois! Ce que je ne vous ai pas dit, c'est que Craig est le sosie de Mark, son fiancé disparu... Vous imaginez la suite? Certes, il semble qu'Elise soit l'âme soeur de Craig puisqu'elle est venue à lui à travers le temps mais comment savoir si elle pourra l'aimer, lui, et non pas un fantôme? Quant à la jeune femme, une fois qu'elle aura compris qui il est vraiment, se laissera-t-elle aller à aimer un autre homme, qui plus est, se trouve être le sosie de son amour de toujours? comment être sûr qu'il n'y a pas confusion?
Pis, soyons honnêtes, si Lilou s'est vite acclimatée à sa vie au XVIème siècle, en sera-t-il de même pour Elise? car après tout, la première avait des raisons de revenir à cette époque... Mais elle? ses amis, sa famille sont au XXIème siècle...
Bref, vous le découvrirez en lisant ce passionnant roman ;)

Rassurez-vous, je n'ai pas été bien loin dans l'histoire, juste comme d'habitude, je vous raconte le début pour vous donner envie de lire la suite ;)

J'ai beaucoup aimé cette romance :) Le premier roman m'avait beaucoup plu car même si le thème de l'amour qui traverse le temps avait été vu depuis Outlander, à chaque fois, il y a une nouveauté et dans le premier, c'était le caractère épouvantable de la jeune femme, vrai garçon manqué et adepte des arts martiaux. Là, nous avons une héroïne plus posée mais qui reste une femme du XXième siècle et forcément, elle n'a rien de la jeune donzelle nécessitant protection de son chevalier. Il faut qu'elle s'habitue à cette nouvelle vie, passée la joie des retrouvailles avec sa meilleure amie et ce n'est pas simple, surtout qu'elle a le portrait vivant de son fiancé disparu, face à elle tous les jours. Elle essaie dans un premier temps de l'éviter mais... mais... c'est un homme bien, qui a compris ce qu'elle pouvait ressentir et même s'il semble l'aimer quasi immédiatement, il ne veut pas la blesser et lui laisse de l'espace. Elle va donc passer de plus en plus de temps en sa compagnie et...
Mais le jeune homme a des responsabilités : il est en charge du château du clan qui été leur ennemi avant que ^^ (je ne vous dis rien, à vous de lire le premier tome) et bien sûr, il doit affronter leur méfiance et bien vite un ennemi de l'ombre : qui est-il? pourquoi s'en prend-il à lui? à elle? Il y a donc un suspense et vous serez surpris de découvrir qui il est.

Bien sûr, j'ai été ravie de retrouver les personnages du premier tome : Darren et Laetitia, fidèles à eux-mêmes mais toujours aussi amoureux... et surtout Duncan, le dernier des frères, un séducteur comme ses frères avant leur rencontre avec l'être aimé : chaleureux, joyeux, drôle, solaire, je dirai ^^ il reste mon préféré (il me rappelle Mal des Stage Dive pour ceux qui connaissent) ... MAIS quelle n'a pas été ma surprise de voir que Julie Dauge semble lui prévoir une destinée totalement inattendue et à laquelle je n'adhère pas du tout : c'est mon seul point noir à cette histoire (je le dis sans souci parce que j'en ai discuté avec elle et comme c'est une écrivaine très ouverte à la discussion, elle a compris mon point de vue). Non seulement, cela n'a pas été abordé du tout dans le tome 1, encore moins dans la première moitié du second tome si bien que quand il y a eu l'évocation de.... , j'ai eu l'impression d'avoir un choc et que cela tombait comme un cheveu sur la soupe. Mais comme je l'ai dit au début, Julie Dauge est une écrivaine extrêmement sympathique et ouverte à la discussion et nous en avons parlé. Elle a compris mon point de vue, je pense et ????? suite au tome 3, quoi ^^

Bref, l'avenir nous le dira MAIS en attendant, je vous conseille vivement ce roman parce que c'est une belle romance, j'ai adoré le décalage entre la femme du XXIème siècle et l'homme du 16ème (même si Elise est plus posée que Lilou donc, c'est moins brutal dans tous les sens du terme), donc c'est souvent drôle... De plus, l'écriture est plus posée et davantage soignée : Julie Dauge a gommé les défauts qu'on lui reprochait dans le tome 1 et qui moi, m'avaient dérangée (comme la vulgarité de Lilou, par exemple ou le fait qu'on avait l'impression qu'ils ne pensaient qu'à ça! ;) ) L'histoire s'enchaîne facilement et l'on tourne les pages avec impatience : non seulement, elle est dans la continuité du premier roman (en mieux) mais celui-ci a aussi sa propre romance et du suspense... si bien que l'on cherche qui est derrière leurs ennuis. J'espère aussi que Ian et Broderick, les deux hommes de confiance des frères Mackintosh tant ces deux guerriers sont séduisants et prometteurs comme personnages, auront un jour leur histoire : ils le mériteraient.
Enfin, j'aimerais toutefois un peu plus de détails historiques mais... ce n'est pas le plus important, même si cela me manque parfois un peu.

Donc, si vous ne connaissez pas cette auteure, je vous invite à le faire bien vite et à succomber, vous aussi, aux charmes de ces highlanders virils au grand coeur... Vous ne le regretterez pas ;)

par lessa
Les MacKintosh, Tome 3 : Un choix à travers le temps Les MacKintosh, Tome 3 : Un choix à travers le temps
Julie Dauge   
J'ai adoré ce dernier tome ! Depuis que j'ai découverte cette auteure, je suis conquise.
J'adore les livres qui parle de cette époque mais là avec ce mélange d'aujourd'hui et d'avant. Et de pouvoir retrouver les personnages des autres tomes. J'espère pouvoir découvrir d'autre bijou comme cette trilogie.
Merci encore à l'auteur.

par Poussi
Les MacKintosh, Tome 4 : Un destin à travers le temps Les MacKintosh, Tome 4 : Un destin à travers le temps
Julie Dauge   
J'avais lu la première version du Tome 3 où il y avait en parallèle l'histoire de Duncan et Keira, mais aussi celle d'Ethan et d'Aaron et j'avais hâte de retrouver ce dernier couple. Je n'ai pas été déçue.
C'est vraiment mieux que chaque couple ait sa propre histoire.
Dans le « Tome 3 Un choix à travers le temps », j'avais été très touchée par Ethan et Aaron qui devaient se battre contre les aprioris et le regard des autres. Quel plaisir de pouvoir les retrouver et de découvrir comment tout a commencé pour eux, mais aussi ce qu'ils sont devenus.
Ce dernier tome commence au même moment que le début du tome 3. Nous retrouvons donc Ethan l'ami d’Élise et Laetitia (Lilou).
Alors qu'Ethan et Élise sont partis en Écosse pour rendre un dernier hommage à leur amie Laetitia disparue dans ces lieux deux ans auparavant, Élise va à son tour disparaître sans laisser de traces.
Que lui est-il arrivée ?
Ethan est sous le choc, mais va comprendre très vite d'où vient le problème et va tout faire pour le régler et retrouver Élise. Il ne laissera pas les choses se terminer comme pour son autre meilleure amie Laetitia. Ethan va alors se rapprocher des seules personnes qui peuvent lui venir en aide.
Même si Ethan ne le montre pas, on sent à quel point il a souffert dans son passé et que ce qu'il a vécu l'affecte encore. Ethan est un homme fort, bien plus que ce qui ne le croit. Ses différences sont sa force et font ce qu'il est aujourd'hui, un homme bien.
On voit à quel point, c'est difficile pour Ethan de reprendre contact avec sa famille pour leur demander de l'aide. On peut dire qu'il ne le fait pas de gaieté de cœur, mais pour sauver son amie, Ethan est prêt à tout, quitte à « tenter son projet fou ».
Ethan, arrivera-t-il à retrouver Élise ?
Alors qu'Ethan va faire un bon de cinq siècles et se retrouver en 1510, il va faire une rencontre inattendue qui va changer le cour de son destin.
Que va-t-il se passer ?
Puis Ethan va le rencontrer lui, Aaron.
Quand Ethan va faire la connaissance d'Aaron, tout va être différent.
Extrait : il avait un je-ne-sais-quoi qui attirait Ethan comme un aimant.
Tout au long de ce roman, on voit l'évolution du personnage d'Ethan. Grâce à ces rencontres, il va petit à petit prendre confiance en lui. Il est très touchant !
Aaron est un homme qui a un certain charisme, un guerrier dans l'âme et protecteur envers son amie Keira. C'est quelqu'un de confiance sur qui l'on peut compter. Malgré son côté « taciturne » et son attitude « tout en contrôle », sa rencontre avec Ethan va le faire sortir de son cocon et lui donner la possibilité de voir au-delà.
Extrait : Personne ne l'avait jamais attiré comme Ethan le faisait.
On sent qu'Aaron est fortement tiraillé entre « sa sécurité et son plaisir », mais le jeu de l'amour n'en vaut-il pas la chandelle ?
Aaron est « peu bavard », mais petit à petit au contact d'Ethan et du clan MacKintosh, il va s'ouvrir et se lier aux autres.
Malgré les tabous à l'époque du XVIe siècle, l'auteure nous offre des moments beaux, tout en sensualité. Une vraie découverte des sens ! J'ai beaucoup aimé cette tension qui monte petit à petit, les effleurages, la douceur, mais aussi le côté sauvage.
Dans ce roman, qui est parfait pour finir en beauté l'aventure des MacKintosh, j'ai été très heureuse de pouvoir retrouver Darren le chef, Laetitia celle qui ne se laisse pas marcher sur les pieds par tous ces hommes, la douce Élise, le beau Graig, Duncan le petit frère trublion, Keira au grand cœur, mais aussi Broderick...
Je peux vous dire que ce clan va beaucoup me manquer. J'ai été très heureuse de découvrir leurs histoires.
Arrivée à la fin, je suis vraiment triste de les quitter et mes larmes coulent.
Enfin, je vais finir en disant un grand bravo à l'auteure qui a su donner une très belle histoire à Ethan et Aaron. Elle est à la hauteur de leur amour.
Je vous recommande vivement ce roman ainsi que les tomes précédents !
Club de lecture Happy End, Tome 2 : Au devant des ennuis Club de lecture Happy End, Tome 2 : Au devant des ennuis
Kylie Gilmore   
C'est une romance sans prise de tête et pas trop mal écrite. Il y a quelques invraisemblances mais dans l'ensemble j'ai passé un bon moment de lecture.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode