Livres
565 096
Membres
618 022

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Guilim : Ma PAL(pile à lire)

Journal d'un AssaSynth, Tome 2 : Schémas artificiels Journal d'un AssaSynth, Tome 2 : Schémas artificiels
Martha Wells   
C'est bien la première fois que je lis un bouquin ou les humains ont un rôle si secondaire, les androïdes ont la dragée haute, mais quelles androïdes !!
Bien évidemment, notre vedette est toujours notre AssaSynth fétiche mais dans sa fuite matinée de recherches sur un événement tragique qui a été effacé de sa mémoire, il va rencontrer EVE, cargobot puissant et intelligent qui a un faible aussi pour les séries et s'émeut à chaque mort humaine.
Cette lecture allie plusieurs plaisirs, la distraction évidemment, l'attachement aux personnages et tout cela saupoudré d'un humour efficace. Seul me manque une centaine de page pour m'immiscer encore plus dans l'intrigue, on en reprendrai bien une rasade quoi !!
Du coup l'envie devient très forte de se jeter sur le tome suivant.
Je conseille fortement cette série originale.
Les Vikings : Vérités et légendes Les Vikings : Vérités et légendes
Jean Renaud   
Chacun des chapitres de cet essai est une question ("Les Vikings découvrent-ils l'Amérique?", "Les Vikings sont-ils sales et hirsutes?", "Les Vikings ont-ils des esclaves", etc.) à laquelle répond l'auteur en 10 à 15 pages. Cela rend cet ouvrage très didactique et permet une prise en main rapide du sujet par le lecteur. Le tout est guidé par un fil rouge. Les chapitres s'emboîtant les uns aux autres. J'en ressors avec de nombreuses connaissances.
Toutefois je me suis parfois demandé si ce livre était vraiment fait pour une novice comme moi. Jean Renaud entre dans de nombreux détails (géographiques, linguistiques, historiques, etc.) de façon très rapide et sans explication. A croire que le lecteur auquel il s'adresse est étudiant en histoire voire historien. J'ai souvent eu besoin de faire des recherches sur Internet au cours de ma lecture. J'admets également avoir passé certains paragraphes énumérant d'anciens mots norrois (sans grand intérêt si on est pas linguiste). Par ailleurs cet essai manque cruellement de cartes voir d'illustrations (pour la partie traitant de l'art Viking). Le texte parle en effet de nombreuses régions et îles dont un lecteur lambda français n'a pas connaissance. Il aurait été intéressant de nous aider à nous y retrouver.
J'ai aussi regretté un point de vue extrêmement occidental. Alors qu'il nous ait dit dès le début que les Vikings avaient des liens privilégiés avec l'Empire Ottomans, qu'ils étaient également très connus par les russes et l'Europe de l'est, ces relations ne sont pas aborbées. L'auteur ne s'intéresse qu'à leur vie quotidienne dans le Nord (Norvège, Suède, Danemark, Islande) et à leur histoire avec la France, l'Angleterre et les celtes, voir l'Amérique dans un chapitre.

par Mailys-12
Vikings Vikings
Jean Renaud   
Pendant tout le IXème siècle, les Vikings assaillirent l'Europe et la mirent à feu et à cendre. En Normandie leurs incursions répétées aboutirent à leur implantation sur des terres que leur concéda, en 911, le roi Charles le Simple par le traité de Saint-Clair-sur-Epte : Rollon, personnage énigmatique, en devenait le premier duc. Cet ouvrage est une évocation claire et circonstanciée des événements, depuis les premiers raids jusqu'au début du duché ; il présente, de façon détaillée, ce qui subsiste de la venue des Vikings. Cette indispensable synthèse permet d'apprécier à sa juste valeur le passé scandinave de la Normandie.

par Fpatrick
La Chambre des officiers La Chambre des officiers
Marc Dugain   
J'ai trouvé que ce livre était une oeuvre splendide. Il nous raconte la vie massacrée des blessés de la face, leur calvaire, leurs souffrances, les opérations à n'en plus finir, leur désespoir, leur rage de vivre, leur honneur... On est tétanisé devant autant de sentiments qui vous sautent au visage et sur lesquels on est pas accoutumé à s'appesantir. On comprend ces hommes autrement parce qu'on ne sait plus ce que c'est qu'une "gueule cassée", mais on se dit que des gens souffrent toujours de leur différence et que parfois leur ressenti doit être semblable à celui relaté ici.
J'ai réèllement adhéré à cette thèse, au sujet et à l'écriture. Magistral !

par ides60
Poèmes à Lou Poèmes à Lou
Guillaume Apollinaire   
Exemplaire difficile à trouvé... Rien d'extraordinaire dans l'écriture des poèmes, on y retrouve les thèmes principale : l'amour, la guerre et la mort mais aussi une pointe d'érotisme.
Apollinaire est sans nul doute le roi des poémes épistolaire

par Adria
Le Cauchemar d'Innsmouth Le Cauchemar d'Innsmouth
Howard Phillips Lovecraft   
Une nouvelle horrifique
Nous avons tous eu l’idée de partir à l’aventure, un sac à dos sur les épaules, pour découvrir je ne sais quelle petite ville reculée. Cela nous donne des airs d’explorateurs locaux. Et les autochtones, même s’ils sont de notre pays, ressemblent à des gens bizarres, nous regardant d’un œil malveillant.
Le cauchemar d’Innsmouth aurait il pu être une simple métaphore de cette impression. Et oui, si ces habitants étaient en fait des membres d’une secte, ou d’une autre race, inconnue, qui veulent vous kidnapper, vous tuer… Vous êtes effrayés ? Tant mieux, c’est ce que souhaite Lovecraft.

Et si le monstre… C’était vous ?
Et si, en rentrant chez vous en sécurité, vous vous rendiez compte que vous aviez des points communs avec ces monstres. Au départ, pas grand-chose, juste les yeux… De recherches en recherches généalogiques, vous découvrez que c’est bien plus que cela.
Accepteriez-vous la vérité sur votre nature ? Ou la rejeteriez vous ? C’est ce que pose comme question Lovecraft dans cette nouvelle tournant autours de sa mythologie propre. Et c’est là que le titre de la nouvelle prend toute son ampleur : le cauchemar. Le cauchemar n’était pas tant la visite mais le cauchemar, c’est soit toute la période passée, soit toute la période future. L’épisode D’Innsmouth n’était pas un cauchemar, mais un simple déclencheur.


par Kore
Les Montagnes hallucinées Les Montagnes hallucinées
Howard Phillips Lovecraft   
Mon exemplaire contient deux nouvelles. « Les montagnes hallucinées » proprement dites, et « Dans l’abîme du temps ». Je pense que c’est utile de le préciser puisqu’il semble que toutes les éditions ne rassemblent pas les mêmes nouvelles sous un même titre. C’est le deuxième Lovecraft que je lis, après « Le mythe de Cthulhu » (qui contenait notamment « L’appel de Cthulhu », « La couleur tombée du ciel » et « Celui qui chuchotait dans les ténèbres »). L’autre m’avait déjà bien plu, j’avais aimé la plume étrange de Lovecraft, aux accents à la fois surannés et visionnaires, et on m’avait vivement conseillé celui-ci.

J’ai beaucoup aimé le recueil « Les montagnes hallucinées ». Cette phrase seule pourrait suffire, mais… ça mérite plus. J’ai adoré, vraiment. L’idée qu’une race extrêmement évoluée (et biologiquement très différente) a précédé l’Homme de plusieurs millions d’années me séduit énormément. J’aime aussi le fait que Lovecraft raconte à la première personne du singulier, ça donne un côté réel très appréciable.

J’ai vraiment bien aimé l’expédition en Antarctique de la première nouvelle et les événements pour le moins hideux (pour reprendre un terme fréquent du livre) qui avaient suivi. Des montagnes d’une hauteur inconcevable, des souterrains cyclopéens, des survivances vivaces d’un passé apparemment mort depuis des millions d’années… Toutes ces choses m’ont énormément plu et j'avais une vision très nette de ce monde englouti sous les glaces.

« Les montagnes hallucinées » étaient une belle entrée en matière pour « Dans l’abîme du temps », que j’ai tout bonnement adoré. Le thème principal est le même, une civilisation très ancienne disparue qui a laissé des ruines considérables. Mais le cheminement pour y arriver est différent. Ça part des rêves, des cauchemars… Un homme qui se fait en quelque sorte voler des années de sa vie, et qui se rend compte d’où elles étaient passées, de ce qui s’était passé… [spoiler]Et j’ai énormément aimé le voir déambuler dans les couloirs antédiluviens aussi aisément que s’il était chez lui. [/spoiler]

Je trouve surprenant que l’on compare (avec déception) Lovecraft et Stephen King alors qu’ils ne prennent pas place dans le même monde ; les horreurs qui peuplent leurs univers respectifs appartiennent aux mondes qui les ont créés, eux. J’adore King, pas tout, mais globalement, et je n’en suis pas pour autant déçu par Lovecraft, au contraire. Il faut se remettre à la bonne époque, vider sa tête des monstruosités dont on s’abreuve désormais sans y penser. Se plaire à rêver, à se projeter. King est notre contemporain, pas Lovecraft. Une fois qu’on s’en souvient, la magie opère.

par Rwann
Les Contemplations Les Contemplations
Victor Hugo   
Comment ne pas succomber ?
Dieu seul sait le secret d'un tel talent !
Hugo, Muse, Phébus... mon dieu ! il fit tomber
Une pluie d'émotion dans mon cœur, provoquant
Et sensibilité, et admiration.
Bravo à l'auteur des contemplations !
Le Dernier Jour d'un condamné Le Dernier Jour d'un condamné
Victor Hugo   
Un ouvrage fort en intensité. Les dernières pensées d'un condamné sont angoissantes, torturantes. On y découvre l'espoir et le désespoir, les joies et les souffrances de l'homme avant la sentence ultime : la mort. Et comme tout le monde peut le concevoir, la peur de la mort est bien omniprésente.
L'auteur a jugé bon d'éviter de parler du crime commis (ce qui est intéressant), cela permet de ne pas dévier du chemin qu'il nous offre : l'incompréhension de cette justice qui se dit humaine ! Car qui que se soit, quoique l'on ait fait, nous ne méritons pas la peine de mort. On ne peut tuer un homme parce qu'il a tué !
Je sais que cela fera monter l'adrénaline de certains ;-)
La Légende de Sleepy Hollow La Légende de Sleepy Hollow
Washington Irving   
Quelle petite histoire haute en couleurs ! Et follement amusante avec ça ! J'ai adoré l'humour et la justesse des personnages et des descriptions et surtout la voix du narrateur qui est tout simplement exquise dans son ironie si bien dosée. Quel conteur merveilleux ce Washington !

Amateurs du travail de Tim Burton... passez votre chemin ! Cette fable n'a rien voir avec son adaptation cinématographique. Ou plutôt... laissez-vous surprendre ! Vous ne le regretterez pas.

par MintThea

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode