Livres
568 643
Membres
623 724

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Ilona-28 : Mes envies

À vif À vif
Alexis Hall   
J'ai longtemps hésité avant d'acheter ce livre tant les avis sont partagés. Finalement, cela a été le meilleur argument pour me tenter, car un bouquin qui ne laisse pas indifférent est toujours intéressant!
Et j'ai bien aimé cette lecture car les personnages ont une réelle entité, l'histoire est assez prenante (il y a quelques longueurs) et la relation entre Laurie et Toby est atypique et passionnelle. Le style d'écriture est assez brut, percutant, et se marie parfaitement au récit. Bref, une romance qui sort des sentiers battus, et qui mérite d'être lue.

par rineska
Wild Heart Wild Heart
Lily Haime   
En avant-propos, je crois qu’il est inutile de rappeler combien je suis amoureuse des écrits de Lily Haime. À ce jour et après huit livres, la plume de la Dame et ses histoires m’emportent à coup sûr et ne m’ont jamais déçue. Elle arrive, chaque fois, à m’agripper fermement le col du t-shirt et à me faire vivre des émotions intenses, palpitantes, à fleur de peau comme ses personnages qui me hantent longtemps après les avoir quittés. C’est incontestablement mon auteure M/M favorite et elle occupe le haut du podium depuis quelque temps déjà. En sachant cela, vous imaginez bien qu’à chacune de ses parutions, je suis impatiente et excitée de retrouver son univers si poétique malgré l’expérience dure et éprouvante que vivent ses héros.

Wild Heart est un hymne à la différence, un chant de l’amour. Un condensé d’émotions brutes à l’image de Gabriel, le narrateur, un jeune homme fascinant qui n’arrive pas à voir à travers le voile de violence qui obscurcit ses yeux. Incapable de se voir tel qu’il est : courageux, aimant et fidèle. Sa vie est loin d’être un long fleuve tranquille, elle commence même durement. Abandonné par une mère irresponsable dans les bras d’un père truand vénézuélien qui vend des armes et de la drogue au plus offrant. Le petit Gabriel est déscolarisé, connaît déjà tous les rouages du milieu et possède l’allure, les poings et la hargne nécessaire pour vivre dans la rue. Les quelques années où il vit avec sa sœur, Chrystel, et son mari, Javier, vont lui apprendre l’amour, la loyauté et aussi lui apporter un certain équilibre. Mais la colère est toujours présente en lui, coule dans ses veines, alimente son vague à l’âme. C’est un solitaire. Un écorché vif.

Un incident au lycée avec Vicky, le gosse de riche aux couleurs flamboyantes, va changer complètement sa trajectoire. Enfermé durant trois ans en maison de correction, il fait la connaissance de Daruis, son double Cubain, son meilleur ami. Il ne va pas s’apaiser, loin de là, et à sa sortie il s’engage dans les combats illégaux, l’un des seuls moyens qu’il a trouvé pour canaliser cette furie, cette impatience galopante. L’autre étant la rédaction quotidienne de lettres à Vicky, sa victime. Il couche sur le papier tout ce qu’il est incapable de dire à voix haute. Son pardon, ses envies, ses doutes, son attirance pour l’autre jeune homme qui le chamboule. La culpabilité aussi qu’il ressent pour son acte définitif qui a laissé Vicky marqué dans sa chair. Revoir Vicky, cet homme au look original qui s’assume pleinement, cet homme qui essaye par tous les moyens de le déculpabiliser va l’obliger à se dévoiler, à avancer et faire des choix… Et lorsque l’amour est viscéral entre deux êtres, indispensable, la fin justifie les moyens. Leur relation s’apparente à des montagnes russes de sensations sauvages, animales parfois, mais tellement profondes. Notre cœur de lectrice est mis à mal, il s’essouffle, il a des embardées ou au contraire est en chute libre, bas irrégulièrement, mais follement aussi !

J’ai aimé l’intensité présente de la première page à la dernière. Lily Haime a eu la brillante idée de ne pas nous décrire l’enfermement de Gabriel en maison de correction, mais l’après. J’ai fondu littéralement pour chacun des personnages de cette histoire. Et comme souvent dans ses livres, ils sont tous parfaitement unis et tellement réels. J’ai eu envie de faire partie de cette famille de sang et de cœur. Warren, le protecteur, Daruis, l’infidèle et le soutien sans faille, Stéphanie, la douce, Crystel et Javier, les parents adoptifs aimants, Luis, le neveu solaire et Isa, la poupée craquante haute comme trois pommes. Mais aussi, Noa, l’ami fidèle de Vicky à l’humour particulièrement communicatif et à ses parents. Un malstrom d’hommes et de femmes aux sonorités et couleurs d’Amérique latine et dont les vies sont sur la même orbite.

Et que dire de ce couple formé par Gabriel et Vicky ? Rien ne va être facile, mais Vicky a l’énergie pour deux. Et Gabriel avec le temps et les événements sait faire preuve de sagesse. J’ai aimé autant leur rapprochement que leur éloignement. J’ai aimé cet amour qui les retient captifs l’un de l’autre, la jalousie et la possession qu’ils ressentent. Et cet amour lumineux, vrai, qu’ils se dédient tant dans les moments sereins que dans ceux plus graves.

Je ne peux que saluer un tel génie. Celui d’inspiratrice et de conteuse hors pair. Lily Haime manipule d’une main de maître le rythme, les mots et les sentiments qui vous étreignent, vous étouffent parfois tant c’est puissant. Elle excelle, tel un métronome, à presser le bouton de vos émotions et je m’entiche d’elle à chacun de ses textes avec une facilité qui me souffle. C’est sans doute un de mes livres favoris d’elle. Il m’a touchée, je ne saurais dire les raisons exactes mais cela tient sûrement à l’histoire de Gabriel, sa libération au côté de celui qu’il aime.

Un roman bouleversant, sans appel qui vous marque durablement.
Scandale Scandale
L.J. Shen   
J'adore les romances entre patron - employé, mais là, je ne m'attendais vraiment pas à accrocher aussi facilement avec l'univers ni même avec les personnages. Clairement, le protagoniste est un con arrogant et pourtant, je l'ai adoré comme il était, même si j'avais très très envie de le secouer du début jusqu'à la fin ! Jude quant à elle, était assez original pour le coup ! Je pensais que j'allais me retrouver dans une romance assez semblable de ce que je peux lire généralement, mais en réalité pas du tout. Le simple fait de la mention de la couleur de ses baskets a donné une certaine originalité à son personnage que j'ai adoré. La tension sexuelle entre les personnages était géniale et très bien décrite. Les scènes explicites étaient très imagées pour le coup, mais ça fait partie de la magie du roman, je trouve. Rien de guimauve, au contraire, et c'est vraiment ce que j'avais envie de lire en ce moment. Le passé des personnages était vraiment touchant et je ne m'attendais pas au plot twist de la fin. Donc bravo à l'auteure !
La Série Ty et Zane, Tome 1 : Traque à New York La Série Ty et Zane, Tome 1 : Traque à New York
Abigail Roux    Madeleine Urban   
Ce premier tome d'une série écrite par deux auteures est un vrai plaisir qui est en grande partie réussit grâce au duo explosif de héros créé par Abigail Roux et Madeleine Urban.

Le choix des personnages est un pur cliché avec l’ex-militaire et l’agent du FBI qui travaille dans le même service depuis des années, mais c’est un couple qui fonctionne toujours surtout si vous y ajoutez de l’humour et des répliques savoureuses, de l’action et des scènes sulfureuses entre deux hommes sexy. Ty Grady et Zane Garett sont aux antipodes l’un de l’autre tant par leur caractère que leur façon de travailler, ce sont deux personnages très différents et le charme de l’histoire réside beaucoup dans cet antagonisme qui va de déclencher à peine leur première rencontre car aucun des deux n’est vraiment enthousiastes par ce partenariat forcé.

L’ex-militaire Ty est le vrai mauvais garçon un peu aigri car il a quitté l'armée suite à des erreurs de son équipe, il en a gardé une amertume qui rejaillit sur son caractère le rendant franchement invivable et antipathique au possible comme en plus il est réfractaire à toute autorité, il agit comme un électron libre au grand dam de ses supérieurs. Le bon flic ou plutôt agent c’est Zane qui semble parfait mais qui n'est pas aussi lisse qu'il le parait. Il a perdu sa femme cinq années auparavant et pour surmonter son chagrin a plongé dans la drogue et l'alcool, il a réussit à remonter la pente et est revenu au top niveau et il n'a pas besoin d'un partenaire exécrable qui risque de mettre en danger sa position.

Cependant lorsque leur enquête prend un tour plus dangereux et qu'ils sont à leur tour visé par le tueur en série qu'ils recherchent, ils vont se serrer les coudes et travailler côté à côte. C'est lors d'une planque dans une chambre d'hôtel que tout va basculer et que les deux hommes vont se rendre compte derrière l'animosité se cachait une attraction sexuelle inattendue et peu à peu des sentiments plus profonds vont apparaître sous la surface.

Je reconnais qu'une très grande part de cette histoire ce sont les deux personnages principaux qui sont très réussis et la tension sexuelle qui règne entre eux. L'alchimie entre Ty et Garett est explosive, les dialogues plein d'humour (un peu lourds et simplistes parfois il est vrai), le ton est vif et leurs parties de jambes en l'air sont torrides donc cela ajoute du piment et de l'intérêt. Quant à l’intrigue, elle est peu complexe et remplie d'invraisemblances mais le méchant est retors et vicieux, vous avez de l'action avec des courses poursuites qui vont à cent à l'heure et des personnages secondaires qui relèvent la faiblesse de l'intrigue.

C'est une lecture très agréable avec des héros sympathiques et très sexy donc ce tome est une mise en bouche à consommer sans aucun remord. Un excellent point positif d'autre part c'est l'effort qui a été fait par l'éditeur pour nous offrir une belle traduction et un texte propre sans ses imperfections que nous avons trop souvent l'habitude de rencontrer.

par samba
Riverdale, Tome 1 : The Day Before Riverdale, Tome 1 : The Day Before
Micol Ostow   
Étant fan de la série, je m’étais dis qu’il fallait que je me lance sur ce genre de prequel de la série. Mais je n’aurais pas dû je suis déçue.
On apprend pas grand chose de plus que dans la série, justement je voulais en savoir plus des personnes avant la mort de Jason mais non.
On apprend juste, un petit sur Veronica avant qu’elle arrive à Riverdale. Jughead reste néanmoins mon personne favoris.
Et on apprend déjà le côté sombre de Géraldine avec ses aventures, c’est la seule chose que l’on apprend de plus.
J’hésite vraiment à acheter les autres livres sur riverdale mais aussi sur les autres séries comme Sabrina ou d’autres.
Est-ce déjà fini ? Est-ce déjà fini ?
L. A. Witt   
Le début me donnait très envie et vu le synopsis, je m’attendais à suivre la reconstruction de leur couple, avec les hauts et les bas. J’espérais que cette flamme reprenne doucement au fur et à mesure et qu’elle nous embrase avec elle... Malheureusement, je suis très déçue. Tout va trop vite à mon sens. On passe d’un couple sur le point de divorcer à un couple qui recouche ensemble en un claquement de doigts. J’ai trouvé que la démarche de leur rapprochement n’était pas très cohérente.

En soit, je pense que ce livre pourrait plaire à beaucoup car il tire presque sur de la romance érotique. J’aime en lire parfois, je l’admets, mais là je n’étais pas dans cette optique.
Du coup, je suis complètement passée à côté. Le livre ne correspond pas à l’idée que je m’en étais faite.
J’aurais souhaité quelque chose de plus naturel, de plus profond et de plus lent pour faire grimper les sentiments et l’impatience.

Je n’ai pas été plus loin que la 77e page

Flop pour ma part, désolée
Cover Me, tome 1 : Protéger Cover Me, tome 1 : Protéger
L. A. Witt   
Lire PROTEGER, c’est plonger tête la première au cœur d’une idylle qui prend vie dans le danger, la douleur et la peur …. C’est suivre, jour après jour, la construction parfois fragile, d’un amour qui se développe malgré les doutes, mais qui se consolide grâce au soutien et à l’acception …

Lire PROTEGER, c’est faire face à l’angoisse grandissante d’un homme, qui après une épreuve plus que difficile, se verra malgré lui perdre pied, paniquer, jusqu’à une certaine paranoïa …. Mais c’est aussi suivre pas après pas, l’évolution d’un homme face au soutien que lui porte son partenaire …

PROTEGER, c’est l’histoire de Nick, ambulancier, qui voit sa vie menacée suite à une intervention dangereuse, sur laquelle il devra faire un choix de vie et de mort … C’est aussi , l’histoire d’une rencontre qui enfin apportera à ce dernier tout ce qu’il désirait dans une vie à deux, rencontre qui répondra, enfin à toutes ces attentes ….

Mais parfois, quand le danger nous emprisonne et nous poursuit sans relâche, qu’il déploie ses ombres, qui obscurcissent notre vision de la réalité, il est facile de perdre pied, et de mettre en péril cet équilibre précaire …
Voici deux hommes qui m’ont beaucoup touché, chacun à leur façon. D’abord Nick, avec sa fragilité et sa peur de ne pas être accepté tel qu’il l’est. Puis Andrew, pour sa patience, sa délicatesse, sa tendresse, son soutien de chaque instant. Même si par moment, je l’ai trouvé un peu agaçant dans toute sa prévenance, j’avoue que je suis tombé sous son charme à travers les yeux de Nick (au fil des mots, nous nous rendons compte, et ce avant Nick, que ce dernier est déjà amoureux lui, rien que par ses gestes et sa présence sans faille …)

Comme à son habitude, avec un style bien à elle, avec une plume douce et subtile à la fois, l’auteure a su, nous offrir une belle romance où l’amour, l’érotisme, le danger et le suspense se marient merveilleusement bien.

J’attends donc avec impatience le troisième opus de cette trilogie, afin de voir comment va évoluer leur relation, car nous nous rendons bien compte, que ces deux-là, ont encore du chemin à faire (sachant que le tome 2 sera avec deux nouveaux personnages) …

The Folk of the Air, Tome 1 : Le Prince cruel The Folk of the Air, Tome 1 : Le Prince cruel
Holly Black   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/458/chronique/the-cruel-prince-the-folk-of-the-air-1-de-holly-black

“Faerie might be beautiful, but its beauty is like a golden stag’s carcass, crawling with maggots beneath his hide, ready to burst.”

J'ai entendu tellement de bien de ce livre. Mon dieu la hype autour de The Cruel Prince est dingue. Il fallait absolument que je voie par moi-même si tout ce bruit en valait la peine. ET FRANCHEMENT. CE LIVRE ÉTAIT GÉNIAL. Premier coup de cœur de l’année 2018. Allez hop, ça c’est fait !

“Because you’re like a story that hasn’t happened yet. Because I want to see what you will do. I want to be part of the unfolding of the tale.”

The Cruel Prince a largement su dépasser mes attentes J’ai été transportée par la plume de l’auteure du début jusqu’à la fin.

Les parents de Jude ont été assassinés sous ses yeux lorsqu’elle était plus jeune. Emmenée de force et élevée dans l’impitoyable monde des fées avec ses deux sœurs, Jude mène une vie de tourments. Les humains ne sont pas les bienvenus sur le territoire des fées, à moins qu’ils ne soient ensorcelés pour les divertir… Elle doit faire face à de nombreux obstacles chaque jour pour survivre parmi ces terribles créatures. Mais celui qui lui fait le plus du tort n’est autre que le prince Cardan, le plus jeune mais aussi le plus vicieux des fils du High King.

C’est simple, j’ai TOUT aimé dans ce livre. Notamment l’héroïne de l’histoire, Jude, qui est juste badass et incroyable. Les fées lui en ont tellement fait baver depuis qu’elle est toute petite et elle continue malgré tout à les affronter chaque jour. Jude ne se laisse pas abattre, au contraire, elle endure chaque pique, chaque nouvelle torture que lui inflige Cardan et sa troupe. Elle est tellement forte, j’avais trop de peine pour elle mais j’étais également hyper fière d’elle pour sa bravoure.

“If I cannot be better than them, I will become so much worse.”

Ce que je déteste dans les livres, c’est les personnages qui se laissent faire et subissent le harcèlement sans broncher. Même si ça peut paraître peu réaliste, c’est très frustrant de lire à propos de ça et je suis contente que ce n’ait pas été le cas car Jude sait tenir tête à ses bourreaux (même si parfois, on se dit que ça ne va rien arranger !). MAIS JUDE EST TROP BADASS. Je l’aime. C’est le genre de personne qui règle ses différents avec sa propre sœur au moyen d’un combat à l’épée (!!). Oh mon dieu, mais quelle classe.

“I stand in front of my window and imagine myself a fearless knight, imagine myself a witch who hid her heart in her finger and then chopped her finger off.”

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé sa relation complexe avec ses sœurs. Un peu moins avec Taryn, la sœur jumelle de Jude, qui est la moins sympa je trouve. D’un autre côté, j’arrive à comprendre son point de vue. Et puis leurs conflits étaient assez intéressants. Quant à Vivienne, la grande sœur de June était tout aussi géniale. C’est une demi-fée. Elle est donc celle qui est la plus acceptée dans le royaume des fées mais c’est elle qui veut le plus retourner vivre dans le monde des humains auprès de sa petite amie ! TROP CHOU.

Je ne peux pas trop vous parler de l’intrigue, mais sachez qu’elle est GLORIEUSE. Additionné à la plume addictive de l’auteure, j’ai trouvé ce livre hyper captivant. Sachant que d’habitude je ne suis pas très axée “intrigues politiques”, j’ai beaucoup aimé celle-ci. Riche en rebondissement et en révélations, j’ai été complètement renversée durant ma lecture ! Impossible de voir les plot twists venir.

JE VEUX LA SUITE NOW. Cette fin était la meilleure des choses qui soient.

par wilkymay
Il était une fois, Tome 1 : Nicholas Il était une fois, Tome 1 : Nicholas
Emma Chase   
http://www.my-bo0ks.com/2018/01/il-etait-une-fois-tome-1-nicholas-emma-chase.html

C’était sans doute le roman qui me rendait le plus curieuse possible. Parce que, avouons-le, les romances j’en vois énormément passer et je suis très, très friande de ça, mais une histoire de royauté, prince, héritage et cie, ça, ça ne court pas les rues du moins en roman.

Il était une fois, tome 1 : Nicholas avait donc déjà tout pour lui avant même de le commencer. Et je vous avoue également que je suis fan de la couverture. Sobre, classe et juste un soupçon de sexy de quoi rendre curieuse tout en restant dans le mystère !
Je n’avais encore jamais lu de roman d’Emma Chase (oui, oui, c’est possible) mais j’en avais entendu le plus grand bien. Une chose est certaine, l’auteure sait dès le début captivé son lecteur. Je me suis très rapidement mise dans l’ambiance d’Il était une fois. Dois-je préciser que ce thème me fait rêver dès qu’il y a un peu de « paillettes » ? J’ai trouvé intéressant de découvrir l’envers du décor avec la Reine, les règles et les contraintes d’un tel statut.

Pour tout vous dire, lorsque j’ai lu ce premier tome, Nicholas, j’ai assez rapidement repensé à Princesse malgré elle et tout dernièrement A Christmas Prince sur Netflix. Quand je vous dis que je suis une fan de ce genre d’histoire, je ne vous mens pas… Quoiqu’il en soit, j’ai de suite été dans l’ambiance. Emma Chase nous offre une histoire de Cendrillon des temps modernes avec juste ce qu’il faut pour être émerveillé.
Parlons maintenant personnages. Olivia est une héroïne attachante, douce et d’une gentillesse sans limite. Elle fait tout pour aider sa famille, son père, son héros mais aussi sa jeune sœur. Son caractère facile et son aisance ne l’empêcheront pas de remettre à sa place un homme et encore moins un Prince.
Ce Prince n’est autre que Nicholas. Avec le décès de ses deux parents, il est le futur roi de Wessco une fois que sa grand-mère, la Reine ne sera plus là. Des responsabilités auquel il a été préparé toute sa vie. En revanche, il est dans l’obligation de se trouver une épouse dans les trois mois qui viennent. Une épouse digne de la couronne et validée par la Reine actuelle. Une tâche des plus compliquée qu’il compte bien retarder au maximum. Lors d’une escapade dans le but de retrouver son frère Henry à New-York, il va faire une rencontre qui pourrait tout changer.
Concernant sa personnalité je suis un peu plus sur la réserve. Certains points m’ont fait grincer des dents à quelques reprises. Si j’ai aimé le côté responsable, attentionné et sur de lui, le reste m’a un peu fait l’effet d’un goujat par excellence. Pour le côté romantique, c’était un peu limite et c’est surtout ce qui m’a manqué. Des scènes de sexe assez répétitive, au détriment des moments romantiques et mignons.
La relation Olivia/Nicholas nous offre son lot de retournements. Leur rencontre des plus originales m’a vraiment amusé et l’humour reste présent tout au long de leur relation. C’est rafraîchissant et apporte vraiment de la légèreté. Eux qui ne s’attendaient pas à passer plus de trois mois ensemble, auront bien du mal à se séparer.
Autre point fort du roman et pas des moindres c’est le côté famille. D’abord, Olivia avec son père et sa sœur, dont les liens sont très forts et m’ont beaucoup touché mais aussi et surtout la relation Nicholas/Henry. Les deux frères sont radicalement différents et affrontent la vie de façon assez opposée. Pourtant, ils se soutiennent et nous offre de beaux moments. L’humour d’Henry m’a d’ailleurs vraiment conquise. Il ne va pas sans dire que j’ai hâte de le découvrir dans le second tome…
En conclusion, Il était une fois, tome 1 : Nicholas m’aura fait rêver et croire aux contes de fées modernes sans pour autant tomber dans l’excès. Je conseille donc volontiers cette série !

par Carole94P
Tombé pour lui, Tome 1 Tombé pour lui, Tome 1
D.W. Marchwell   
D.W. Marchwell est un auteur sans surprise, lorsque je choisis de lire une de ces romances, je sais exactement à quoi m'attendre. Il utilise très souvent les mêmes trames dans ces histoires qui sont très légères et avec bien souvent une forte similitude concernant ces héros au niveau des caractères. Vous avez pratiquement toujours l'un des deux héros plutôt soumis de nature qui assume pleinement son homosexualité et qui en général a fait son `'coming-out » très jeune. Il vient d'un milieu familial pas forcément aisé mais dont les membres de la famille ont accepté sans problème l'appartenance de leur fils et garde un lien avec lui : ici c'est Scott. Si dans cette histoire pour seul membre il ne reste que son frère, celui-ci Brian est très présent et ne ressent aucun ressentiment vis-à-vis des choix de son cadet.

Le second protagoniste est quant à lui selon les habitudes de l'auteur ; beau, solitaire, pas forcement homosexuel mais parfois bi, il exerce une profession virile ce qui est exactement le cas d'Hank puisque c'est un bucheron, métier très machiste s'il en est. Un autre point commun à beaucoup de romances de D.W.Marchwell c'est la construction de l'histoire d'amour, elle est marquée par la rapidité de la rencontre et du coup de foudre entre les protagonistes (ou pour être précise un des deux), pratiquement systématiquement dans les premiers chapitres. Cette construction de l'histoire peut surprendre et laisser le sentiment que tout va trop vite, la lectrice appréciant une histoire qui se construit progressivement risque d'être déçue. Cependant cette romance est mignonne, les personnages sympathiques, avec des passages très romantiques et d'autres très torrides.

La trame de l'histoire est donc simple et sans surprise, notre héros Scott, auteur-compositeur à succès vient au chevet de son frère blessé suite à un accident survenu lors d'une opération d'élagage. À l'hôpital il rencontre Hank, un des employés de son frère et là tout s'enchaine très rapidement à la manière Marchwell. Attraction physique, premier rendez-vous, connexion parfaite autant physique qu'intellectuel, bref rien d'original ni de complexe. Pas de drame ni de rebondissements dramatiques, pas de questionnements ni de problèmes soulevés par l'entourage.

Voilà le problème, les personnages sont agréables, l'idée du contraste entre l'homme des bois et l'homme des villes est originale mais tout est trop simple, trop facile. Il aurait été intéressant d'ajouter des passages humoristiques sur cette opposition de leur milieu social, d'avoir un peu plus de profondeur sur les ressentis des deux hommes. De même pourquoi ne pas exploiter le milieu professionnel d'Hank très viril et machiste pour ajouter une petite touche de drame ? Non, nous sommes au pays de Oui-Oui. Par contre D.W. Marchwell sait nous charmer avec des moments tendres et si il y a une chose qui ne manque pas dans cette histoire ce sont les scènes de sexe : un vrai marathon !

C'est une histoire agréable et qui se laisse lire.

par samba

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode