Livres
558 116
Membres
606 132

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Ilona-28 : Mes envies

Million Dollar, Tome 1 : Un million de secrets inavoués Million Dollar, Tome 1 : Un million de secrets inavoués
C.L. Parker   
J'ai eu beaucoup de peine avec ce livre je dois dire...

J'ai trouvé l'écriture pas vraiment géniale et les personnages très creux... On ne va pas assez en profondeur dans leurs sentiments (et pourtant, ce sont eux qui racontent l'histoire !). De plus, aucune différence de ton n'est faite entre les chapitres où c'est soit Delaine, soit Noah qui parle (heureusement que c'est indiqué en début de chapitre), ce qui est totalement incohérent !

J'ai trouvé les scènes de sexes trop nombreuses et très répétitives… et absolument pas excitantes, ce qui est un comble pour un bouquin qui a cette vocation ! Je me suis d'ailleurs sentie mal la plupart du temps car je trouvais ces scènes dégradantes, glauques et quand même très proches de viols (surtout au début, notamment les deux premières fellations qui m'ont vraiment vraiment dégoutées dans leur déroulement) !
Allez cadeau ! Je vous les décris :
[spoiler]1) Noah vient d'acheter Delaine, elle se retrouve en face de lui, toute gênée et ne sachant pas quoi faire, et il baisse son pantalon en soupirant et lui colle son pénis (gigantesque bien sûr, on insistera bien là-dessus tout le long du bouquin) dans la bouche en lui disant de faire maintenant ce pourquoi il l'a achetée et qu'il veut voir s'il n'a pas dépensé tout ce pognon pour rien…
2) Deuxième passage, je rentre du boulot, je te colle mon pénis dans la bouche, je te dis comment faire pour que j'apprécie la chose et ensuite, je te maintiens la tête en te disant "voyons si tu peux avaler" en éjaculant dans ta bouche… sans manquer de me moquer de toi après en voyant ton air dégoûté bien sûr...[/spoiler]
Sérieusement, c'est CA qu'on doit trouver excitant ?!?

Et surtout, tout du long, je n'ai pas pu me départir d'un sentiment de très gros malaise sur le "contrat" passé au début du roman... parce que le trafic d'êtres humains n'est pas un sujet de romance pour moi, c'est une réalité que beaucoup de femmes, enfants et hommes subissent... Ca n'a rien de romantique ni de glamour, sauf dans les esprits hollywoodiens (ça m'avait déjà fait ça pour le film Pretty Woman dont semble s'être beaucoup inspirée l'autrice) [spoiler]=> et encore ! dans Pretty Woman, elle est totalement libre alors que là, il y a quand même le problème de sa mère qu'elle doit sauver, donc elle n'est pas si "libre" que ça… A noter que sa mère est soi-disant dans une situation terrible, mais Delaine ne prend pas tellement de ses nouvelles…[/spoiler]

Du coup, je n'ai pas du tout adhéré à la romance entre les deux personnages que j'ai trouvé extrêmement malsaine (imaginez juste que ce soit le gros dégueulasse du début qui ait remporté l'enchère de Delaine… vous l'imaginez bien là… ? et Imaginez celles/ceux qui ont été vendus dans le même établissement mais sans avoir le "choix", comme c'était indiqué au tout début par Delaine elle-même...)
J'ai surtout trouvé le personnage de Noah très tordu [spoiler](car bon, je veux bien que sa fiancée l'ait trompé, mais est-ce une raison pour basculer sur l'achat d'un autre être humain - une poupée gonflable ne lui aurait pas convenu ? - et sur son attitude, qui plus est qu'il a manifestement eu des parents plutôt équilibrés... ?!? Du coup, ça m'a semblé totalement incohérent par rapport à son éducation et à son travail)[/spoiler]
Il se fiche d'ailleurs complètement de connaître les raisons qui peuvent pousser une jeune femme (vierge en plus !) à aller se vendre comme esclave sexuelle !

Ah et juste pour remettre les choses dans la réalité :
- Les victimes du trafic humain ne sont pas volontaires;
- presque 50 % de ces victimes ont moins de 15 ans;
- les victimes seraient environ 250 millions dans le monde (principalement pour l'esclavage sexuel);
- on estime que ce trafic entraîne chaque année environ 2,5 millions de nouvelles victimes.
Vous comprendrez dès lors pourquoi j'ai de la peine à cautionner un livre qui tente de glamouriser, romanciser et érotiser ça...

Aucune chance que je lise la suite !

par Vitany
Texas Rangers, Tome 1 : La Septième Victime Texas Rangers, Tome 1 : La Septième Victime
Mary Burton   
Un bon moment : Lara est la septième victime d’un tueur en série qui sévissait à Seattle mais elle ne doit sa survie que parce que le tueur a été dérangé. Violée, blessée et souffrant d’une commotion, elle a tout oublié. Pendant 7 ans, elle a passé sa vie à fuir et le décès de sa grand-mère la ramène à Austin, héritant de sa maison. Mais voilà, le tueur est de retour et les meurtres se rapprochent de plus en plus d’elle... Le Texas Ranger James Beck est sur l’affaire des meurtres d’Austin et se rapproche de ses collègues de Seattle quand il s’aperçoit que le mode opératoire est le même. Bien décidé à boucler l’affaire, il se rapproche de Lara qui n’a malheureusement pas retrouvé la mémoire mais l’étau se resserre et Lara doit affronter son passé... Un livre qui se lit facilement avec une bonne intrigue même si l’on devine qui se cache derrière l’assassin, nous sommes surpris par la fin. Un bon moment.

par Folize
C'est juste un collègue C'est juste un collègue
Margherita Gabbiani   
Si je devais faire un résumé de mon ressenti sur ce roman, je vous dirais que vous allez passer par une multitude de sentiments et d'émotions. Parfois tenté, vous allez vous brûler les ailes, aimer et succomber au charme du collègue de Margaux, tout en doutant de ses actes. En vous posant mille et une question sur son comportement, sur ses sentiments, sur ses choix. Pourtant, ils ont tous une logique, tous un sens. Car l'amour ne frappe jamais là où on l'attend, l'autrice a su me mener par le bout du nez. Et ça avec la plupart de ses personnages.

D'ailleurs, si je vous listais toutes les émotions par lesquelles je suis passée, je pense que la chronique n'en finirait pas. Les personnages sont travailler, l'histoire est une vraie leçon d'amour. Nous montrant d'un bout à l'autre que l'infidélité même si elle n'est pas pardonnable entraîne à la fois la beauté et la destruction, tout en nous faisant espéré une conclusion heureuse.
Mais l'amour triomphe-t-il toujours ? Telle est la question que je me suis posée au cours de ma lecture.

Pour conclure, je n'ai qu'une phrase à dire : même si c'est juste un collègue, parfois les lois de l'attraction sont plus fortes que la raison.
Alors vous laisseriez-vous tenter ?

?‍?❤?
Plus près de toi, tome 1 : Enfièvre-moi Plus près de toi, tome 1 : Enfièvre-moi
A. L. Jackson   
avis complet sur http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2014/09/enfievre-moi-t1-de-al-jackson.html

Après Indécent (de Colleen Hoover), je suis une nouvelle fois choquée par le titre et la couverture, qui laisse croire à une romance érotique. Enfièvre-moi...mouais, bof !!! Avant de lire le roman, je trouvais déjà ce titre pas terrible, mais à sa lecture, c'est pire, car pour le coup je ne comprends pas du tout !! Ce livre est une romance New-Adult avec très peu de scènes de sexe (qui sont d'ailleurs tout en retenue et très soft). Quand à l'histoire, elle ne correspond pas du tout au titre non plus (et c'est tant mieux !)

(...)
C'est une histoire très touchante, très addictive aussi (malgré quelques petites longueurs par-ci par-là).
Nous avons dans ce récit une narration à double voix, un chapitre nous sommes dans la tête d'Aly et le suivant dans celle de Jared. Puis il y a aussi des chapitres "flash back", (narrés à la 3ème personne) où nous retournons dans le passé de Jared et Aly et remontons ainsi de leur enfance à la fameuse tragédie. Parce que oui, ce qui rend ce récit si addictif, c'est le fait de ne pas savoir ce qui a brisé Jared. Nous sommes dévorés par la curiosité, connaître les secrets que cache Jared et les circonstances de ce drame (car nous nous doutons assez vite de qui il concerne).
La relation entre Jared et Aly est très émouvante, même si parfois, j'ai trouvé que l'histoire tombait un peu dans le mélo !! J'aime les personnages torturés, mais là, Jared c'est quand même un poil trop pour moi. Il m'a certes émue aux larmes, mais il m'a aussi agacée à de nombreuses reprises grr !!

Bref, une jolie découverte !! Que je conseille :)

par toutoun
Egomaniac Egomaniac
Vi Keeland   
Une lecture agréable et drôle .
J’ai vraiment été attirée par le résumé et la couverture de ce livre et comme à chaque fois avec Vi Keeland je n'ai ps été déçue .

Mes points positifs :
1- L'humour :
C'est mon gros coup de coeur de ce livre j'ai souvent au cours de ma lecture éclaté de rire et j'adore ça dans mes lectures .
Les personnages sont vifs et pleins de répartie avec une pointe d'arrogance qui fait le charme de Drew .
Pour celles qui ont lues et aimées Cocky Bastard de la même auteure alors foncez vous allez adorer !!
2- Le sujet :
Sans trop en dévoiler et même si au départ on croit avoir affaire à une histoire relatant une cohabitation de bureau détonante entre Emerie et Drew , l'histoire prend une tournure qui va au dela de ça et nous parle d'un sujet souvent abordé d'un point de vue féminin , lire cette situation d'un point de vue paternel est assez innovant et révélateur .
3- L'auteure et sa plume :
A chaque fois je ne suis pas déçue ce qui fait pour moi une valeure sure .
J'aime son humour , sa plume légère et additive qui nous transporte à chaque fois avec une facilitée déconcertante .
On s'attache aux personnages de manière systématique et on les quittent toujours avec regret .

Mes points faibles :

Si je devais trouver un point faible à ce livre je dirais que j'ai trouvée l'épilogue un peu court à mon gout et le titre que j'aimais bien au départ m'a paru une fois le livre lu moins pertinent , je trouve que ce n'est pas vraiment le terme qui définirai le plus Drew.

Conclusion :
Je ne parlerais pas de coup de coeur à l'état pur mais j'ai beaucoup aimé ce livre et Vi Keeland garde pour moi le statue de valeur sure.
Une romance touchante et passionnée qui nous fait passer un super moment avec la touche d'humour qui fait du bien .

Du livre aux Larmes
Diana Garnier
#gaymers, Tome 1 : Status Update #gaymers, Tome 1 : Status Update
Annabeth Albert   
C'était une très bonne lecture ^^ J'ai beaucoup aimé l'histoire où ces deux hommes si différents au premier abord se trouvent des points communs et se complètent finalement parfaitement.

Mon seul regret, c'est le cliché hétéronormé auquel on a le droit (genre, pour être heureux, il faut se marier et fonder une famille...) et le fait que la couverture ne correspond pas du tout ^^" En effet, Adrian a un physique plutôt atypique (tatouages, piercing et surtout, des cheveux violets... XD)

Par contre, je suis en train de me dire que c'est un tome 1, mais il y a une vraie fin. Je me demande donc si le tome 2 sera sur un ami d'Adrian qu'on voit à la fin. Je suis curieuse ^^

par Kate_Lyna
À la vie, à la mort (Twilight réinventé) À la vie, à la mort (Twilight réinventé)
Stephenie Meyer   
Comme beaucoup j'étais hyper impatience de découvrir ce que nous réservait le "spécial 10 ans de Twilight", et comme beaucoup également, j'espérais (je rêvais) d'avoir Midnight Sun.
Quand j'ai su qu'il s'agissait en fait d'une réécriture avec "inversion des rôles", je n'ai pas crié au scandale, ni été déçue. Oui je voulais Midnight, mais cette idée de fanctifion faite par l'auteure, je trouvais ça génial. Culotté et audacieux.

Bref, je partais donc super optimiste dans ma lecture (peut-être trop ?), me frottant les mains d'avance du régal qu'allait me procurer ce roman...
Sauf que...
Rhaaa, j'aurais aimé vous dire "Mon dieu, c'est extra ! Une tuerie. Merci Stephenie Meyer !", mais j'arrive même pas à finir ce roman.
Oiiin, ça me donne envie de pleurer, tiens ! Au lieu de dire que cette réécriture est un bonheur, j'ai juste envie de dire : "Je veux Edward et Bella !!" "Je veux Midnight Sun !"
Car le vrai problème, c'est ça.

Ce que n'a pas pris en compte l'auteure, c'est l'attachement que nous avons envers nos héros.
Twilight, c'est Bella et Edward ! Et non pas Beau et Edythe !
C'est comme faire un gâteau au chocolat, sans chocolat !
Ce n'est plus Twilight !

Alors on peut se dire : "pas grave, je vais le lire comme une histoire indépendante" (en zappant l'originale). Ok... Sauf que ce n'est pas faisable. Car l'histoire est la même. Et, à peu de chose près, ce sont les mêmes répliques. Alors dans ces conditions, il est impossible de ne pas faire des comparaisons ou/et de s'enlever nos vrais héros de la tête.

Et puis, autre chose qui m'a gênée. (Et pas qu'un peu)
Je ne sais pas vous, mais moi quand je lisais Twilight, je m'identifiais à Bella, cette jeune fille "lambda" qui aurait pu être n'importe laquelle d'entre nous. On peut l'aimer ou non, mais on rêve toutes d'être à sa place.
Quant à Edward, c'est notre fantasme ! C'est Edward quoi !!
Maintenant si vous les remplacez... que notre vampire sexy prend la place de Bella, et se retrouve en simple petit humain. En plouc affublé de pulls trop grands, gauche et maladroit, nul en sport, légèrement asocial, rajoutez-lui quelques tocs (selon l'auteur, j'avoue que moi, je n'ai pas remarqué)... La question est : est-ce que ça vous fait rêver ? Fantasmer ? Non, non, non et encore non.

Donc, voilà, pour ce bonus spécial 10 ans, ce n'est pas une réussite pour moi.
J'aime Bella et Edward, mes chouchous !
Quant à Beau et Edythe, ce ne sont que des usurpateurs.

En bref ? Rien ne vaut Twilight, le vrai ! Avec nos vrais héros !
Je m'en vais d'ailleurs lire de ce pas, la version originale incluse dans ce roman, hop hop hop, je retourne vite le livre pour retrouver mes chouchous qui m'ont tant manqué.

Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/10/twilight-la-vie-la-mort-reecriture-de.html

par toutoun
Eleanor et Grey Eleanor et Grey
Brittainy C. Cherry   
Ok, je viens de finir ce livre. Que puis-je dire ? Heartbreaking. Honnêtement quand j'ai vu la couverture du livre je m'attendais pas à quelque chose d'aussi lourd. Et pourtant. Je ne me souvenais pas de l'auteur, c'est juste à la fin du livre quand j'ai recherché son nom sur google que je me suis rendu compte que j'avais déjà lu un de ses livres. The air he breathes, et je me suis rappelée que ce livre là aussi avait été assez triste.

Eleanor & Grey est un concentré de tristesse, saupoudré d'espoir et d'amour. En général quand je choisis un bouquin, je le choisis en fonction de ce que je veux ressentir. J'aime lire des choses qui me font voyager et rêver. Ce livre m'a brisé le cœur. C'était tellement mélancolique, et même si je l'ai lu en anglais je suis étonnée de dire que j'ai tout compris et j'ai pas eu beaucoup besoin de google traduction. Je suis fière de moi. C'était encore plus parfait de le lire en version originale, totalement brut.

Je suis une mordue de new romance ou le mec est un vrai connard et la fille une ingénue clichée qui se balade entre les pages. Certains sont pas mal, mais nombreux sont juste invraisemblables. Eleanor & Grey je ne sais pas dans quelle catégorie le classer. Est-ce une romance contemporaine, juste une romance, un livre qui insuffle l'espoir ou les trois à la fois ?

J'ai été happé dès les premiers mots, et plus ma lecture avançait plus j'étais fasciné par la tournure des phrases de l'auteur. La 1er partie plutôt innocente malgré le malheur qui survenait dans la vie de nos deux protagonistes m'a serré le cœur, c'était mignon et tellement plausible. J'aime lire quelque chose de vraie mais aussi de moins vraie. Là on était dans du vrai, un amour d'adolescent comme je l'ai ressenti moi aussi un jour. Je me suis reconnue dans Eleanor. Grey quand à lui cassait peut-être tous les clichés des mecs populaires qu'on a tendance à voir ou lire dans les romans aujourd'hui. Parce que c'est vrai, que sait-on vraiment d'une personne considéré comme le cœur de la fête mais qui finalement ne l'ai pas au fond de lui même ?

La deuxième partie du livre m'a tout autant emporté, mais j'avoue que c'était peut-être un peu trop. Avait-on besoin encore d'un autre drame dans cette histoire ? Je veux dire c'est vrai que la vie n'est pas rose, mais peut-être était-ce juste trop pour moi ce concentré de malheur. J'ai en tout cas été réceptive, j'ai ressentis et c'est ce que je recherche quand je lis un bouquin.

En résumé, je ne sais pas dans quelle catégorie classer ce livre, je ne sais pas si j'ai aimé ou détesté. Mais j'ai ressenti, et j'ai compris le message, j'ai été ému et j'ai lâché des petites larmes. J'ai ri aussi.

Je sens un deuxième tome avec Landon et Shay, mais honnêtement je ne sais pas si je le lirais. J'ai l'impression que cette auteur aime les histoires lourdes qui brisent l'âme et la reconstruisent, et je ne suis peut-être pas encore prête pour ça tout de suite.

par danao
Initiation with my boss Initiation with my boss
Megan Harold   
La situation de base de ce roman, à savoir la relation boss/employé est quelque chose que j'aime vraiment beaucoup en romance. Mais malheureusement ça n'a pas marché pour moi avec ce roman.
Des le début de l'histoire, je n'ai pas accroché avec les personnages. Kirsten est tout de suite séduite par Joshua alors qu'il ne lui adresse même pas la parole, ils se connaissent de 5 min qu' elle est déjà prête à coucher avec lui alors qu'elle est vierge (ce n'est pas un spoil tout cela se passe dans le premier chapitre), c'est quand même assez étonnant. Beaucoup de moment dans ce roman m'ont fait levé les yeux au ciel parce que je n'y croyais pas tout simplement.
J'ai persévéré dans ma lecture jusqu'à la moitié du roman après ça j'ai commencé à lire en diagonale. Parce que ca devenait très répétitif (notamment les parties de jambes en l'air j'avais l'impression que c'était toujours la même chose).
Malgré que je n'ai pas aimé ce roman je tiens tout de même à précisé que j'ai trouvé la cause et le message défendu par l'auteur vraiment importante.

par allie
Teach Me Love Teach Me Love
Erin Graham   
Une ode à l’amour, une ode à l’écriture et une ode … au new adult ! Erin Graham pose là tous les clichés que les gens peuvent avoir sur le genre “New Adult” : “porno”, “fille nunuche” et j’en passe. L’auteure nous montre que non, le new adult c’est aussi un genre qui permet de parler de sexe sans tabou, d’exprimer des émotions profondes et j’ai aimé que l’auteure défende son genre à travers l’histoire de Andréa et Yanaël.

Je dois vous avouer que dès le prologue je savais que cette histoire ne me laisserait pas indemne. Qu’elle allait me percuter. Si le prologue m’a donné envie de pleurer, les premiers chapitres m’ont beaucoup fait rigoler. C’est la force d’Erin Graham : cette capacité constante à jouer avec vos émotions.

Dans “Teach me love”, Andréa et Yanaël vont devoir écrire une romance new adult dans le cadre de leur Master 2. Ainsi, nous retrouverons de nombreuses références littéraires du genre comme “After” ou encore “50 nuances de Grey”. Ce processus d’insérer une œuvre dans une œuvre, une histoire dans une histoire n’est ni plus ni moins qu’une mise en abyme qui est ici parfaitement maîtrisée par Erin Graham. Nous avons ainsi accès à tout le processus de création d’une œuvre et plus particulièrement, c’est le processus d’écriture qui est ici ciblé dans “Teach me love”. J’ai eu l’impression que l’auteure, à travers ce roman, donnait des conseils d’écriture à ses lecteurs et j’ai trouvé cela très enrichissant car moi-même j’ai déjà eu le désir d’écrire mes propres histoires. Ce roman regorge de petits conseils d’écriture pour les futurs écrivains en herbe !

Un autre point que j’ai adoré dans cette histoire, c’est la présence de la petite Maélys. Mettre un enfant dans une histoire, c’est la plupart du temps un pari gagnant avec moi ! Ceci n’est pas un spoil puisque vous l’apprenez dès le prologue mais Yanaël est effectivement le papa d’une petite fille de 4 ans. Cette petite apporte la touche d’insouciance et de douceur dans les passages parfois plus sombres du roman. J’ai adoré !

Si ce roman n’a cependant pas été un coup de coeur, c’est parce que quelques points m’ont fait tiquer. Il ne faut pas oublier qu’avant d’arrêter le préservatif du jour au lendemain pour se contenter de la pilule, il y a des gestes préventifs à faire comme par exemple faire un test de dépistage (MST et VIH). Dans ce roman, la seule “peur” de Yanaël c’est que Andréa tombe enceinte mais à aucun moment ils ne se posent ni l’un ni l’autre la question des MST ou des dépistages avant d’arrêter le préservatif. Je trouve ça vraiment dommage d’occulter quelque chose d’aussi important dans une romance. A mon sens, ce sont des gestes importants et préventifs qui sont importants à rappeler.

Par ailleurs, la scène où ils s’envoient en l’air sur le canapé du salon alors que la petite de 4 ans dort à côté dans sa chambre était selon moi inutile et un peu ridicule au vue des circonstances.

Cela reste tout de même un roman à lire absolument car il est très intéressant du point de vue de l’écriture d’un roman mais aussi pour la romance entre Andrea et Yanaël qui restera, sans nulle doute, l’une des plus belles que j’ai pu lire.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode