Livres
565 028
Membres
617 877

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Ingrid-2 : Mes envies

Trois romances de Noël Trois romances de Noël
Caro M. Leene    Juliette Bonte    David Lange   
A savourer comme une petite douceur dans la grisaille hivernale.
Chaque histoire est bien campée, la deuxième est un vrai scénario pour un téléfilm de Noël ! La troisième, plutôt une nouvelle, est savoureuse et plus épicée ( d'ailleurs la Cuisine en est au centre), plus vive aussi.
J'ai adoré l'héroïne maladroite et malchanceuse de la première et admiré son courage sur les pistes !

par hortensia
Singulière, lien du sang Singulière, lien du sang
Juliette Bonte   
Je remercie l’auteur, Juliette Bonte de m'avoir proposé de lire ce premier tome. Le résumé me plaisait beaucoup, par contre le temps me manquait, je l'avoue pour le lire dans l'immédiat, d'où le fait que j'ai pris plus de temps pour le commencer, surtout en sachant qu'il y a pas loin de 700 pages, 679 pour être plus précises sur ma tablette. Par contre, concernant la couverture, je l'ai trouvé sur amazon, mais sans le nom de l'auteur, à moins que mes yeux me fassent défaut.

Nea est une adolescente de 15 ans, mal dans sa peau, à qui l'on fait une proposition de changer de vie. Je résume, bien entendu, c'est un tout petit peu plus complexe que cela. Le collège n'est pas sa tasse de thé, elle veut absolument se faire oublier, son père est décédé, sa mère travaille beaucoup... Elle va sauter sur l'occasion pour partir ailleurs. Cet autre lieu est divisé en contrées où la nature règne en maîtresse. Mais avant d'arriver dans l'une des quatre contrées – oui, car le feu, l'eau l'air et la terre sont les 4 éléments – elle devra passer par des « portails » grâce à l'aide de Tim et Gab – oui, je raccourci exprès leur prénom – entrer devant les veilleuses, attendre devant une boussole qui la guidera vers sa contrée. Le voyage ne se fera pas sans mal, et courir sera une forme de survie. La jeune fille arrive enfin au village des apprentis et commence donc son apprentissage pour être formée à son élément et son pouvoir propre. De là elle va faire la rencontre d'autres apprentis qui ont tous été dirigé dans cette contrée, mais elle va retrouver deux personnes à qui elle avait parlé durant ce voyage.

L'histoire est complexe, bien ficelée également avec une écriture agréable à lire. Le langage est inventé, il est propre au domaine des contrées. Par exemple : Valkias, Unwas, Terrias et Fulkmas, sont des termes désignant chacune des contrées. Et dans chacune d'entre elles le langage est légèrement différent. Beaucoup d'expressions propre à l'histoire viennent en plus des descriptions. Paysages, us et coutumes, manière d'apprendre, tout est expliqué dans la première moitié du roman. La magie des éléments, l'intégration de personnages, de certains qui ne font que passer et d'autres que nous revoyons plus loin, rien n'est laissé au hasard. Dans la seconde moitié, il s'agit plutôt d'actions, de rebondissements, d'une quête immense à réussir. La recherche du passé de Nea combinée à ce qui se trame dans l'ombre donne beaucoup d'énergie à tous ces passages. Plus nous avançons dans le récit et plus des personnages vont et viennent. Chacun avec leurs qualités et défauts.

Pour des adolescents de 15/16 ans j'ai trouvé les réactions en concordance avec ce qui se passait. L'envie de franchir une barrière interdite, de piquer une crise pour pas grand chose, l'engouement pour un groupe de musique... tout cela les rend réalistes. Leur évolution rapide suit l'histoire sans que cela ne soit étrange. Connie, Rheebs et Ambrey forment avec Nea un quatuor formidable. Une très belle amitié, voire plus est née de leurs cours, de leur humour piquant, des épreuves qu'ils vont passer ensemble entre autre. Connie me fait penser au sage du groupe, il observe, analyse et recoupe. Rheebs, c'est plutôt le fonceur-dans-le-tas, celui qui a envie de bien faire tout seul, mais qui au final va apprendre qu'à deux c'est mieux. Ambrey est une vraie pile électrique, sa bouche forme des mots si vite que je me suis demandé si elle réfléchissait avant de parler : un vrai bol d'air frais. Quant à Nea, elle qui ne connaît pas ce monde va devoir tout apprendre sur le terrain et surtout se débrouiller avec ce qu'elle va recevoir comme héritage.

Concernant les autres protagonistes, il y en a tellement mais qui ont leur importance que je ne saurais pas lequel choisir. Entre Apopina, Poulopot , Loukbolb, Siliman, Kork, Krasop, Vorma, Neil, Nesby, Merik, Analasis, Sayen, Spilcho, Lewis, Mili, Potino, Tilaickhem, Gebhard.. et j'en laisse encore quelques uns, cela me prendrais beaucoup de temps pour chaque. Tous ont leur particularité, leur intérêt. Chacun est là pour apporter une pierre à l'histoire. C'est un travail énorme qui a été fourni, tant par leur description que par leur passé respectif.

J'en viens aux points que je ne qualifierais pas de négatif, mais qui m'ont fait perdre un peu d'engouement au final. J'avoue que Harry Potter m'a traversé l'esprit du départ. Les 4 éléments contre les 4 maisons ? La boussole pour la main de l'âme ou le choipeaux magique sur la tête. La différence au départ fut que Nea est un peu plus vieille de quatre ans. Cette saga n'a cessé de passer dans un sens où l'autre, surtout lorsque je suis arrivée devant la Confrérie de l'Honneur qui m'a énormément fait penser à l'Ordre du Phénix. Où nous avons des adultes se mêlant à des adolescents, luttant contre les forces du mal.

Je dois avouer également que j'ai eut énormément de mal à entrer dans l'histoire. Lorsque nous sommes encore dans notre monde, cela s'est bien passé, mais dès que nous entrons de l'autre côté, je me suis sentie aussi perdue que Nea. Les explications durent, sont complexes, de nombreuses descriptions se suivent sans relâche. Je sais qu'il en faut pour pouvoir comprendre le monde dans lequel elle va vivre dorénavant et les termes utilisés sont propre à ce monde crée. Ce qui fait que j'ai réellement réussi à être dans l'histoire vers la moitié du livre. Et je dois admettre que la plupart des expressions, je ne les ai pas comprise, passant par dessus pour continuer ma lecture.

En conclusion, autant j'ai trouvé long la première moitié du livre avec un mal fou à intégrer toutes les informations, autant la seconde moitié est passée si vite que je me suis demandé où était la suite. La fin est magistrale et même si j'avais déjà certains éléments de trouvés – comme le nom d'un méchant dans l'histoire, ou encore le sujet sur W. – l'auteur a sut mettre beaucoup d'événements et de surprises dans son récit. Beaucoup d'imaginations sur la création des créatures, des différents mondes aussi. Pour ma part, je me suis accroché dans l'espoir que le livre se modifie à un moment ou un autre, ce qui a été le cas. La seconde moitié du livre, je l'ai dévoré bien trop vite à mon goût. J'ai hâte de connaître la suite de leurs aventures – les descriptions ayant déjà été donnés dans celui-ci, je me dit que le second tome sera encore meilleur à mes yeux, surtout lorsque celui-ci se termine de cette façon. En plus, au vu des diverses trahisons qui ont eut lieu, la suite ne devrait pas être de tout repos.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/singuliere-lien-du-sang-tome-1-juliette-bonte-a119528776
Rendez-moi Noël ! Rendez-moi Noël !
Juliette Bonte   
En Écosse, les fantômes ne sont pas les seuls à hanter les cœurs.

Trop c’est trop ! Robyn Ferguson n’est pas du genre rancunier mais là, ça va trop loin. Comme si ça ne suffisait pas que les Burns volent l’organisation des festivités de Noël que sa famille gère depuis des décennies, voilà que ces aristocrates hautains les accusent d’avoir dérobé de précieuses lettres dans leur château ! Envisager que les Ferguson, qui alimentent toute la ville de Wick en douceurs chocolatées depuis des générations d’Écossais, pourraient s’abaisser à un tel acte est une injure. Alors, c’est décidé : elle va retrouver ces fichues lettres et elle prouvera ainsi à Walter Burns, ce petit pétoncle prétentieux, qu’il s’est trompé sur toute la ligne. Pour cela, elle va juste devoir éviter de l’étrangler immédiatement : il pourrait lui être précieux pour son enquête… et pour empêcher que l’affrontement entre les Burns et les Ferguson dégénère en guerre nucléaire.

par carohem
Promis, on reste amis ! Promis, on reste amis !
Juliette Bonte   
Oui, Promis, on reste amis ! de Juliette Bonte fut une très très chouette lecture à laquelle j’ai trouvé beaucoup de points positifs que je ne m’attendais pas à découvrir ici. Alors, je te propose de t’embarquer dans un petit tour d’horizon de ces choses que j’aimerais retrouver plus souvent quand je lis des comédies romantiques !

Ce qui devient rapidement évident quand tu entames la lecture de ce roman, c’est qu’il y a une diversité des points de vue entre nos quatre colocataires : Janhvi, Peter, Graham et Leandro. C’est un principe qui est de moins en moins rare dans ce genre de lectures, et j’en suis très heureuse parce que je l’affectionne vraiment. Surtout quand il est aussi bien mené que dans ce roman !

Chaque membre de notre quatuor a un « temps de parole » plus ou moins égal. (Je dis « plus ou moins » parce que j’ai la flemme d’aller compter les chapitres qui sont attribués à chaque personnage. Ne m’en veux pas.) Mais je suis sûre à 85% que cette réparation est vraiment équitable.

Et ce principe narratif permet souvent, comme ici, de créer un rythme agréable et entraînant. Je ne me suis pas ennuyée puisque chacun vit les événements en cours d’une manière différente des autres. On voit donc plusieurs façons d’aborder un sujet ou une épreuve : pour certains ce n’est pas dramatique alors que ça en empêche d’autres de dormir. Mais au-delà de la manière d’aborder les choses, c’est une vraie variété de caractère à laquelle nous sommes confrontés : alors que Leandro va choisir l’humour pour faire croire que ça ne l’atteint pas, Peter va se renfermer sur lui-même…

Pour autant, cette pluralité des points de vue n’est pas (comme trop souvent) un moyen de nous faire vivre une scène de quatre manières différentes. Pas du tout. L’histoire avance. Peu importe qu’un événement important pour Janhvi soit vécu par Leandro, ça permet justement d’avoir un regard extérieur à la situation et souvent de prendre du recul.

Après, ce procédé ne t’empêche pas d’avoir plus d’affinités, de te sentir plus proche de certains personnages et moins accrocher avec d’autres. Par exemple, j’ai plus apprécié le duo Graham/Leandro que celui de Janhvi/Peter. Mais ce n’est pas grave parce qu’au final j’ai tout de même eu la nette impression de faire partie de ce groupe, et ça c’était génial !

Je me rends compte que j’insiste sur la pluralité de Promis, on reste amis ! mais comme le dit le titre, c’est surtout une très belle histoire d’amitié. Ils sont soudés comme les doigts de la main et chacun se préoccupe vraiment des autres, sans pour autant oublier de prendre soin de soi.

Bref, l’équilibre était parfait !

L’autre grand credo de Promis, on reste amis ! est la diversité. Elle est partout :

1. Dans les origines raciales, culturelles et sociales des personnages
- Janhvi est originaire d’Inde, avec ses traditions et subit aussi une certaine pression de la part de sa famille, ce qui la rend fragile.
- Peter est un américain pure souche qui a une peur panique de la perte, ce qui le rend profondément malheureux.
- Graham est écossais et en remplit les critères : roux et baraqué, avec pourtant un gros manque de confiance en soi.
- Leandro est mexicain, vient d’une famille modeste et soudée, et cache sa peur de l’échec derrière un humour bien tourné.

2. Dans les modèles de représentation amoureuse
- Le duo Janhvi/Peter est la représentation classique de ce type d’histoire : Ils sont meilleurs amis depuis toujours, lui est amoureux d’elle depuis aussi longtemps mais ne veut pas lui avouer ses sentiments de peur de perdre leur amitié si unique et précieuse. Rien de très original là-dedans, mais il faut bien un peu de « classicisme » pour faire une bonne diversité.
- Le couple Graham/Leandro est acté depuis plusieurs années. Ils sont mariés et en attente d’un coup de fil de l’adoption qui leur annoncerait qu’ils vont enfin devenir parents. Mais de nombreux mois sont déjà passés et l’espoir commence à s’éteindre. Tu lis ça souvent, toi ?

Je récapitule : différentes couleurs de peaux, pays d’origines, caractères. Mais aussi et surtout une double représentation entre un couple hétérosexuel et homosexuel.

J’ai donc beaucoup aimé cette dualité/complémentarité entre un couple qui n’est pas encore formé, qui se cherche, et un autre marié depuis plusieurs années qui affronte les épreuves du temps. C’est très rare de voir ça dans la littérature accessible aux ados, et pourtant n’est-ce pas un point primordial, probablement le plus difficile ?

Promis, on reste amis ! est un modèle de diversité et de représentativité vraiment bien mené !

Et en plus de tout ça, Juliette Bonte parvient donc à partager et traiter des sujets primordiaux, Parmi lesquels nous trouvons…

- L’adoption aux États-Unis, en particulier celle que l’on qualifie d’ « ouverte ». C’est à dire que ce sont les parents biologiques qui choisissent les adoptants à qui ils vont confier leur enfant à naître, pour ensuite continuer d’avoir une relation avec eux dans la durée. Nous avons de vraies informations sur les démarches à suivre pour intégrer le programme, les mécanismes, les espoirs, les désillusions, les temps d’attente, des chiffres, …
- Un discours sur la nécessité de préserver notre planète et en particulier ses fonds marins. Janhvi étant commissaire d’exposition dans un musée et passionnée depuis toujours par le sujet, nous avons là aussi de véritables faits : des chiffres, des exemples, …

Ce ne sont que deux sujets principaux, je ne te les donne pas tous, histoire de te laisser le loisir de les découvrir !

On ressent vraiment que l’autrice a fait beaucoup de recherches sur le sujet, et qu’elle parvient à les retranscrire de manière juste et simple, sans nous faire un exposé. Les informations sont disséminées par-ci par-là, ce qui nous permet de mieux les appréhender et les intégrer.

J’ai donc aussi appris des choses durant ma lecture, et je pense que ce point est essentiel : Juliette Bonte sensibilise ses lecteurs à des sujets importants qu’ils ne pensaient pas forcément trouver ici. Je pense que c’est l’une des meilleures façons de le faire.

Margaud Liseuse l’explique régulièrement dans ses vidéos : elle aime bien lire une romance de temps en temps, mais elle leur trouve toujours le même défaut. Pour elle, une romance de 300 pages est bien, mais si elle pouvait en faire 200 ce serait l’idéal. En fait, je crois que plus je vieillis, plus je partage son sentiment.

Je ne dis pas qu’il aurait fallu que Promis, on reste amis ! fasse 200 pages, mais je pense que si on en avait retiré 80 ça n’aurait pas fait de mal à l’histoire. Je n’ai pas vraiment vu de passage « inutile », mais je me disais parfois que tel ou tel épisode aurait pu être passé plus vite. Parce que j’avoue qu’au bout de 400 pages de romance, j’avais envie que l’histoire se termine. Pas parce que c’était nul, mais parce qu’il ne faut pas abuser du sucre – sinon il devient écœurant et on ne prend plus plaisir à en manger.

Je tenais simplement à rajouter que j’ai notifié dans la fiche technique que Promis, on reste amis ! est accessible à partir de 15 ans, et c’est tout à fait vrai : il n’y a absolument rien de trash ou de choquant dans cette histoire. Un bon niveau de langue. Aucune scène de sexe (je ne suis même pas sûre qu’il y ait 3 baisers). Et ce point est suffisamment rare pour être souligné. C’est simplement une romance contemporaine parfaitement lisible par des ados.

Enfin, je tenais à préciser que Promis, on reste amis ! reste une romance. Une romance originale et bien faite, certes, mais une romance tout de même. C’est à dire qu’elle en reprend certains codes (bien qu’assez peu, préférant jouer avec) et développe le thème de deux personnes qui vont tomber amoureuses (bien que ce ne soit pas le principal, selon moi.) Donc, si ce genre n’est vraiment pas ton truc, je ne suis pas certaine que cette histoire te comble – bien que tu la trouveras différente, c’est certain.

L'article complet est disponible sur le blog : https://desrevesdanslamarge.com/juliette-bonte-promis-on-reste-amis/
La fille qui m'a rendu fou La fille qui m'a rendu fou
Juliette Bonte   
J'ai bien aimer mais j'en voulais plus !!!

par paty62500
Happy 40 - Tant de raisons de s'aimer Happy 40 - Tant de raisons de s'aimer
Hélène Philippe    Emily Blaine    Louisa Méonis    Juliette Bonte    Charlotte Orcival    N. C. Bastian    Oren Miller   
http://altheainwonderland.blogspot.com/2018/07/tant-de-raisons-de-saimer.html

Quand j'ai vu ce recueil proposé par NetGalley en accès direct lors de leur opé de Mai je l'ai automatiquement ajouté à mes futures lectures. Déjà car c'est toujours sympa de lire des romances légères avec l'arrivée des beaux jours, mais surtout car cela allait me permettre de découvrir les plumes de nombreuses auteures françaises que je n'avais jusqu'à présent jamais lu. D'ailleurs si il y a certaines de ces sept auteures dont des livres se trouvent dans ma PAL (notamment Louisa Méonis, que j'avais eu l'occasion de rencontrer à une séance de dédicace, ou encore Emily Blaine), je ne crois pas me tromper en disant que ça a été sept découvertes puisque je n'avais encore jamais lu aucun roman de ces auteures là.

Bien sûr le risque dans un recueil de nouvelles c'est de ne pas accrocher forcément à tous les récits et à tous les styles... Sauf que les histoires étant très courtes, même si on est pas forcément happé par l'histoire on peut se permettre de persister un peu pour arriver au bout. Honnêtement c'est un très bon moyen de découvrir un.e auteur.e avant d'investir dans un roman par exemple, de la sorte on peut voir si le style d'écriture est de ceux qui nous séduisent. Pour ma part le résultat a été assez mitigé sur ce point. En effet il y a deux nouvelles que j'ai adoré, une qui m'a beaucoup plu, deux qui m'ont été sympathiques sans pour autant m'emporter, et y'en a deux autres qui ne m'ont pas du tout plu et pour lesquelles je suis passée en mode "lecture en diagonale".

Parmi celles qui m'ont totalement séduite on retrouve Tombée pour toi d'Emily Blaine et Toi + moi = le compte est bon de Louisa Méonis. C'est d'ailleurs une aubaine car ce sont justement les deux auteures dont j'ai plusieurs romans dans ma PAL ! J'ai carrément accroché au style de ces auteures et surtout l'humour qui se trouvait dans ces deux nouvelles est carrément le genre d'humour qui me plait. Clairement ça a été un vrai plaisir de lire ces deux petites histoires et si je n'avais pas déjà des romans de Louisa et Emily dans ma PAL j'aurais couru m'en procurer.

Vient ensuite Là où ton cœur me porte d'Hélène Philippe qui sans s'approcher du coup de coeur a quand même été une super chouette lecture. Déjà ça se passe en Ecosse donc j'ai envie de vous dire que la moitié du travail était fait me concernant. De plus j'ai beaucoup aimé le style de l'auteure et honnêtement les seuls petits détails qui ne m'ont pas plu concernent des raccourcis pris dans le récit, cependant c'est inhérent à l'exercice de la nouvelle et à mon avis si cela avait été un roman complet j'aurais sûrement été encore plus séduite. Clairement je relirais cette auteure avec plaisir.

Les deux nouvelles qui m'ont quant à elle été agréables sans pour autant me transporter sont La fille qui m'a rendu fou de Juliette Bonte et Un homme comme lui de Charlotte Orcival. Si j'ai un reproche commun à faire à ces deux nouvelles, c'est à dire beaucoup trop de clichés et de prévisibilité, j'ai tout de même passé un bon moment avec les personnages et j'ai tout de même apprécié les plumes des auteures.

Par contre, on termine avec le sujet qui fâche, je n'ai pas du tout accroché à Avec toi, ailleurs, c'est ici de N.C. Bastian et Souviens-toi de cette nuit de Lucie Castel. La première m'a fait l'effet d'une fanfiction un peu trop fantasmée, quant à la seconde j'ai tout de suite senti que cela ne passait pas et j'ai eu beau tenter de persister on était parti du mauvais pied cette nouvelle et moi. Après je ne ferme pas la porte aux auteures et peut-être, si j'en ai l'occasion, lirais-je certains de leurs romans par la suite, par contre avec ces petits ratés je pense que j'essaierais de trouver des extraits à lire avant de m'engager dans des romans complets.

Ainsi je reste donc sur une note moyenne pour ce recueil de nouvelles car en faisant le bilan y'a eu plus de moyen ou mauvais pour moi que de très positif. Néanmoins je ne regrette pas de l'avoir lu car cela m'a conforté dans mon idée de lire certaines auteures et surtout ça m'a également permis de découvrir d'autres plumes qui m'intriguent et que je retrouverais avec plaisir dans des œuvres complètes.

par Althea
Fall for me Fall for me
Juliette Bonte   
Bien que c'était un livre qui faisait partie de mes prévisions de lectures, j'ai repoussé ma lecture de « Fall For Me » pour une très bonne raison. Le format était bien trop court. Pourquoi une telle décision ? Certes, la lecture de ce livre est rapidement expédiée. Mais en fonction du choix de l'intrigue, je pense que l'histoire aurait pu facilement être plus consistante que ce à quoi Juliette Bonte s'est arrêté.

Même si j'ai beaucoup aimé ce livre, j'ai malheureusement un goût de trop peu.

Juliette Bonte donne seulement l'impression de nous vendre une histoire pour nous la reprendre avant même qu'elle n'ait commencé. Je trouve cela vraiment dommage, car la plume de cette auteure aurait pu faire des malheurs. Finalement, l'auteure décide seulement de se concentrer sur la romance en nous montrant comment les deux protagonistes vont parvenir à se remettre ensemble. En faisant des concessions pour pouvoir trouver un semblant de bonheur. Juliette Bonte décide de ne pas développer la base de cette histoire, à savoir la vengeance de Fall, qui après le meurtre de son frère par le chef d'un gang rival souhaite prendre sa revanche. Il aurait été intéressant d'avoir quelques chapitres supplémentaires pour donner un dénouement digne de ce livre qui méritait beaucoup plus.

Je recommande quand même, car j'ai beaucoup aimé les personnages et le peu de ce que j'ai pu en lire.
Coffret de Noël Coffret de Noël
Juliette Bonte   
Je les avais lu il y a un petit moment et ça a été un plaisir de replongé dedans.
Des romans feel-good au top !!

par Manon-46
Nanny, journal d'une baby-sitter Nanny, journal d'une baby-sitter
Emma McLaughlin   
Il m'a beaucoup plus. les mésaventures d'une baby sitter sous l'emprise d'une femme du monde...

Très sympa à lire

par Manuealex
Citizen Girl Citizen Girl
Emma McLaughlin    Nicola Kraus   
Another biting satire from Emma McLaughlin and Nicola Kraus, authors of the #1 New York Times bestseller The Nanny Diaries.Working in a world where a college degree qualifies her to make photocopies and color-coordinate file folders, twenty-four-year-old Girl is struggling to keep up with the essential trinity of food, shelter, and student loans. So when she finally lands the job of her dreams she ignores her misgivings and concentrates on getting the job done...whatever that may be.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode