Livres
540 484
Membres
571 045

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Jessica-316 : Mes envies

Le Cercle des immortels : Dark Hunters, Tome 19 : Son of No One Le Cercle des immortels : Dark Hunters, Tome 19 : Son of No One
Sherrilyn Kenyon   
http://dark-hunters.fr/index.php/series-principales/dark-hunters/les-livres-dark-hunters/270-dark-hunter-24-son-of-no-one

On peut le dire, Son of No One est un roman plein de surprises. Il est très court (un peu plus de 400 pages) et assez vite lu, mais pleins de petits rebondissements, de petites ou grandes révélations.
On découvre des choses sur plusieurs personnages énigmatiques jusqu’ici : Thorn, Jaden, Caleb, Noir... plusieurs questions ont des réponses, mais de nouvelles germent dans nos esprits avec l’arrivée de nouveaux personnages, de nouveaux méchants, d’une prophétie et surtout, d’une nouvelle mythologie, avec son univers. On a peut-être même un nouveau petit élément de piste sur Acheron et ses origines (quoique, si on relit bien « Le silence des ténèbres », est-ce vraiment une nouveauté ?).

Car si la mythologie Celte a été survolée dans La Fille du shaman / Night Embrace, elle devient prédominante dans Son of No One. C’est aussi l’intégration complète dans l'univers Dark-Hunters, de sa série « Lords of Avalon », qu’elle écrit sous son pseudonyme de Kinley MacGregor. Un mélange audacieux qui passe sans trop d’accrocs. Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas obligés d’avoir lu les deux tomes de Lords of Avalon parus à ce jour pour comprendre Son of No One. Même si c’est un plus qui permet de mieux intégrés tous les nouveaux personnages qui y sont associés, au final, on s'y retrouve. Ceux qui aiment les récits arthuriens et la mythologie celte apprécieront.

Son of No One, c’est le livre de Cadegan, un nouveau dans l’univers toujours grandissant de Sherrilyn Kenyon. Il n’est pas un Dark-Hunter et n’a même aucun lien avec Acheron ou l’un de ses Chasseurs. En revanche, il est lié à Thorn. Et de fait, à travers lui, c’est une part importante (je dirais même très importante) de l’histoire du chef des Hellchasers qui est dévoilée. A tel point que je m’interroge : est-ce bien lui le personnage « mystère » du quatrième arc/cycle de la série ? Après tout, Sherrilyn Kenyon n’a jamais rien dit à ce sujet.

Cadegan n’est donc pas un Dark-Hunter, et même si on revoit brièvement Acheron, se sont surtout Talon, Styxx, Bethany et dans une moindre mesure Grace, qui jouent un rôle important auprès de ce nouvel arrivant. Toutes les personnes ayant été trahis et emprisonnés pendant des millénaires vont faire front à ses côtés et l’aider.

L’héroïne, Jo, est aussi une petite nouvelle mais fait partie de la famille Devereaux, ce qui ne la rend pas si étrangère que ça. Comme sa cousine Amanda (avant sa rencontre avec Kyrian), Jo est réfractaire à toute forme de paranormale. C’est une femme rationnelle qui a les pieds sur terre. Autant dire qu’elle va radicalement changer d’avis lorsqu’elle va passer de l’autre côté d’un miroir, piégée à son tour là où est retenu Cadegan. Cette « dimension » n’est pas vraiment étrangère aux lecteurs de « Lords of Avalon ». Piégé dans Le Voile Derrière le Voile (en français dans le texte), il est aussi le gardien d’un des objets sacrés qu’Emrys Penmerlin à donner à Arthur pour qu’il puisse régner.

Tous les deux sont très vite proches, très proches. Et leur couple va donner lieu à plusieurs scènes pleines d’humour qui vont venir atténuer le calvaire de Cadegan, surtout que la majorité du temps, il ne comprend pas tout ce qu’elle raconte (puisqu’il ne parle que l’ancien anglais ou le gallois). La romance est pleine de légèreté, simple, un peu comme on en avait l’habitude dans les premiers tomes de la série.

Ce que je retiens vraiment de Son of No One ce sont tous ces liens qui apparaissent entre les personnages. Mais parmi tous les protagonistes, deux m’ont marquées. Karma Devereaux d’abord, elle est celle sur laquelle je me pose le plus de questions : quel genre de relation a-t-elle avec Thorn ? Quels secrets cache-t-elle ? Et il y a aussi Artémis, dont le comportement envers Jo et Cadegan est troublant, dans le bon sens du terme.

Les arrivées de nouveaux protagonistes et d'une nouvelle race de démons d'une force égale, et peut-être même supérieure à celle du Malachai, présagent également d’une plus grande complexité dans les livres à venir. Et peut-être, des révélations encore plus surprenantes.

Mais Son of No One, c’est aussi (et surtout) le premier livre d’une suite de trois livres qui représenteront l’arc des Dragons : The Dragons will rise, et donc en parallèle les Dragons, si discrets jusqu’ici, se révèlent.

On découvre Illarion, un dragon torturé par les hommes qui nous apprend que la majorité des Dragons ont été il y a des siècles, faits prisonniers puis sont devenus les esclaves de Morgen (Lords of Avalon). Et c’est aussi l’occasion de revoir Maxis, le dragon du Sanctuaire, qui sera donc le héros du prochain livre, Dragonbane. Libérés par Kessar, le démon sumérien, les dragons vont bientôt arriver pour combattre, réalisant ainsi une nouvelle prophétie qui nous menace : "On the rise of the Blood Moon, they will be able to free their queen, Echidna".

La Lune Sanglante (Blood Moon) se lèvera le 28 septembre 2015...
Dragonbane est annoncé pour le 4 août 2015.

Que va t-il se passer lorsque les Drakaina, des Dragones guerrières, vont survoler la Nouvelle-Orléans pour livrer bataille aux côtés des démons ?




par Alienora
Le Cercle des immortels : Dark Hunters, Tome 20 : Dragonbane Le Cercle des immortels : Dark Hunters, Tome 20 : Dragonbane
Sherrilyn Kenyon   
Même si j'avais sauté le tome 17 tellement il était barbant j'ai adoré celui de Styxx... C'était le premier tome que je lisais en anglais et je me suis totalement immergée dans cette histoire que j'ai même préféré à celle d'Acheron... Après je me suis plongé dans "son of no one" et j'ai aimé aussi car Jo était tellement drôle et j'ai eu des fous rires plein de fois... Alors je me suis dite peut être finalement cette série a repris sa pêche et allait s'améliorer, j'étais tellement optimiste et.... malheureusement ce tome m'a refroidie un peu. Je ne dis pas que c'est un mauvais tome mais il y avait quand même quelques longueurs et la fin était vraiment sens dessous sens dessus. Honnêtement j'avais rien compris... [spoiler]Pourquoi déjà les Gallu vouaient le Dragonbane ? ok les arcadiens je comprends ils croyaient qu'il avait tué leur ancêtre et qu'il avait provoqué le conflits entre les kattagrias et les arcadiens [/spoiler] mais je me suis vraiment sentie perdue... et cette fin annonce vraiment un tome encore plus compliqué... et en plus [spoiler]le fait que max a pardonné a seraphina si facilement m'a laissée un peu incrédule je veux dire merde elle a faillit provoqué sa mort et elle l'a traité horriblement je ne comprends même pas comment il est arrivé à l'aimer[/spoiler] enfin bref, en conclusion ce n'est pas parmi les pires tomes de cette saga mais j'ai décidé de m'arrêter ici pour ne pas être trop déçue... surtout que j'ai entendu dire que le prochain tome n'était pas extra... Je regrette vraiment de dire ça ,surtout que cette saga a vraiment marqué une période de ma vie, mais elle doit vraiment tirer sa révérence car elle a perdu sa saveur...

par zoubaayed
Le Cercle des immortels : Dark-Hunters, Tome 21 : Dragonmark Le Cercle des immortels : Dark-Hunters, Tome 21 : Dragonmark
Sherrilyn Kenyon   
Pour une fois, je ne savais pas vraiment quoi penser de ce livre après ma lecture. Depuis un très long moment, les livres de Sherrilyn Kenyon ne me déçoivent pas, avec plus d’action, de rebondissements et de révélations. La fin de Dragonbane m’avait laissée sur des charbons ardents, en plein suspens sur le devenir d’Illarion et sur celui de plusieurs autres personnages… je ne m’attendais pas vraiment à être déçue en lisant Dragonmark.

Je m’explique. Illarion est un personnage qui m’intriguait depuis un moment déjà. Fils d’Arès rendu muet par la torture que les humains lui ont infligée enfant, veuf d’une compagne dont on ne savait encore rien il y a peu… mais une compagne qui pourtant était annoncée comme l’héroïne de ce roman. Etrange…

Après son sort est laissé en suspens à la fin de Dragonbane, alors qu'il s’avançait vers Apollon, autant dire que j’ai rongé mon frein en l’attendant. Malgré une légère mise en garde d’amies m’ayant devancée dans la lecture, je l’ai lu sans m’influencer au préalable des différents avis des lecteurs et je dois dire que je comprends la déception de plusieurs. Je n’irais pas jusqu’à être catégorique et jeter la pierre sur l’ensemble du livre mais voilà, difficile de faire l’impasse sur les douze chapitres qui sont pratiquement du copié-collé de scènes des deux livres précédents (Son of No One et Dragonbane) et qui ne nous apportent du coup, rien de neuf.

C’est vrai qu’Illarion est un personnage inconnu (ou presque) jusque là et qu’il fallait donc revenir en arrière, répéter certaines choses le concernant, rappeler les évènements dans lesquels il est intervenu mais… douze chapitres, c’est un peu trop. Même si je suis prête à admettre que la répétition à souvent du bon. En général, Sherrilyn Kenyon réécrit certaines scènes pour les présenter du point de vue du personnage principal, un point de vue souvent différent de ce qu’on avait perçu dans d’autres. Elle y présente aussi l’état d’esprit du personnage à un moment précis, poussant le lecteur à revoir son jugement sur un individu. Comme ç a été le cas par exemple dans le livre de Styxx.

Mais dans le cas Dragonmark, j’ai eu juste l’impression d’une répétition qui pour moi, ne sert pas vraiment à l’histoire. Imaginez vous que ce sont les treize premiers chapitres qui concernent le passé d’Illarion et la manière dont il a rencontré la fameuse Edilyn. Le ton rappelle fortement le schéma des tout premiers livres, très axé sur le couple et leur histoire personnelle. Et pourtant même si j’ai trouvé cette présentation agréable à lire, une chose m’a dérangée : leur rapprochement est vraiment trop rapide. Oui, je sais, dans le romance, l’attirance est souvent rapide mais dans ce cas précis, avec le passif de l’un comme de l’autre, quelque chose cloche ou ne sonne pas très juste. Illarion hait les humains pour ce qu’ils lui ont fait, il est présenté comme un être asocial, qui ne se soucie de personne (à l’exception de ses frères) et qui de son propre aveu, ne verrait aucun problème à voir notre espèce disparaître … et il y a Edilyn, qui déteste les dragons qui ont tué son père. Et pourtant, en moins de trois chapitres, ils ne peuvent plus se quitter. J’aurais vraiment aimé que les choses soient plus compliquées, histoire de nous faire languir un peu. Ensuite survient la perte d’Edilyn à laquelle on s’attendait déjà.

Comme je l’ai expliqué avant, les évènements des douze chapitres suivants sont issus des livres précédents. C’est vrai, j’ai ri tout autant que lorsque j’ai lu Son of No One à l’instant où Jo et Cadegan entrent dans la grotte d’Illarion mais voilà, plus les chapitres s’égrenaient, plus je comprenais que les retrouvailles et les explications de la "résurrection" d’Edilyn, que j’attendais depuis un an – et donc la suite de l’intrigue laissée en suspens – allaient être très brèves. Parce que oui, le plus gros problème est là pour moi, nous rejoignons enfin la fin du Dragonbane au chapitre 26… je vais enfin savoir… mais le livre lui, ne compte que 28 chapitres. "Très brèves" est un euphémisme en ce qui concerne les retrouvailles. Si bien que le final m’a nettement donné l’impression d’être bâclé. Happy end pour nos héros oui mais et les autres ? Cette déclaration de guerre lâchée l’année dernière dans Dragonbane ? L’épidémie qui décime les Apollites et les Daimons ? Quelques personnages bien connus des lecteurs avaient été laissés en très mauvaise posture. Et bien de tout ça, il n’y a aucunes allusions car tout le final, déjà très court, se concentre – mais trop brièvement tout de même – sur le couple… et ne laisse aucune place pour le reste.

Ce n’est qu’à la fin que l’explication de ce qu’est la "Dragonmark" est donnée, mais là encore trop brièvement, et je n’ai même pas souvenir qu’elle soit mentionnée avant la fin. On retient juste que la sœur d’Illarion, Maxis et Falcyn la porte aussi mais d’elle on ne sait pas grand-chose si ce n’est son nom : Sarraxyn.

Comme elle est le seul nouveau personnage féminin, je me suis demandée s’il y avait une possibilité pour qu’elle soit la future compagne d’Urian (dans Battle Born, prévu en 2018). Mais comme Urian lui-même est totalement absent de ce livre, difficile de se faire une opinion sur le sujet, d’autant plus que Sarraxyn elle-même n’est présente que dans un passage très bref du passé d’Illarion. J’espère avoir plus d’indices à ce sujet dans le prochain livre, Dragonsworn. L’histoire d’Urian s’inscrivant dans la "trilogie des dragons", le voir se rapprocher de Sarraxyn est une possibilité, surtout si, comme Stryker, Urian a la capacité de se transformer en dragon. Mais aucune preuve de ce côté-là encore.

Le livre comme les deux précédents fait aussi partie de l’univers des Lords of Avalon et on y retrouve donc les références arthuriennes de la série, la présence de Morgen bien sûr et la mention des objets sacrés qu’elle convoite, l’un d’eux étant mis en avant dans l’intrigue du roman. La filiation d’Edilyn quant à elle, apporte sur un plateau son lot de surprises, qui va surtout servir à expliquer pourquoi elle est toujours là, alors qu’elle est morte dans les bras d’Illarion des siècles auparavant.

Le début, et probablement le livre en général je pense, plaira à beaucoup. Car la critique n’est pas unanime sur le net. Il y a des aspects de l’histoire que j’ai aimé malgré la rapidité de certaines choses, mais j’ai aussi regretté que les évènements et les explications qui pour moi étaient essentielles n’ait été que survolées. Sherrilyn Kenyon m’avait habituée à des histoires un peu plus compliquées avant d’aboutir à un heureux dénouement.

Finalement, pour avoir toutes les réponses à mes questions, je vais donc devoir attendre une année supplémentaire avec Dragonsworn qui de manière totalement inattendue, place Médée en héroïne, celle-là, je ne l’avais pas vue venir, même s’il est vrai que sa famille est atteinte par cette épidémie mortelle propagée par Apollon.

Pour en savoir plus : http://dark-hunters.fr/index.php/series-principales/l-univers-dark-hunter/lords-of-avalon/5-dragonmark-dark-hunter

par Alienora
Le Cercle des immortels : Dark-Hunters, Tome 22 : Dragonsworn Le Cercle des immortels : Dark-Hunters, Tome 22 : Dragonsworn
Sherrilyn Kenyon   
Détails sur le livre ici : http://dark-hunters.fr/index.php/series-principales/dark-hunters/les-livres-dark-hunters/273-dark-hunter-27-dragonsworn

Comme beaucoup j’étais curieuse de lire un livre dont Médée est l’héroïne, car à l’instar de son père, elle est loin d’être la "gentille" dans cet univers. Et la voilà associée à Falcyn, un dragon dont on ne sait rien mise à part son aversion pour tout et tout le monde.
Enfin on revient sur la guerre amorcée dans Dragonbane il y a deux ans et l’épidémie qui décime les Daimons – Apollon s’étant mis en tête de les punir d’avoir déjoué le sort réservé aux Apollites et s’être tournés vers Apollymi en devenant des Daimons... Il élimine en même temps une armée puissante et déterminée.
C’est la guerre. Et à un niveau jamais atteint jusqu’ici. Depuis Dragonbane nous assistons à d’importants chamboulements, les évènements qui ont lieu depuis deux ans vont à mon avis changer radicalement certaines choses.

Car Apollon, allié à Kessar et son armée de Gallus, continue ses attaques. Ces derniers n’ont toujours pas renoncé à libérer la Dimme (rappelez-vous, tout à commencé dans Le Dieu Déchu, l'histoire de Sin et Katra). Depuis quelques livres, les Gallus ont prit de l’importance et sont des ennemis bien plus coriaces que les Daimons. Dans Dragonbane, l’armée de Kessar avait attaquée simultanément l’Olympe, Kalosis et les Sanctuaires. Dans Dragonsworn, les attaques continent et le nombre de victimes augmente. Maintenant allié à Morgane Le Fey, elle aussi assoiffée de pouvoir, Apollon a fait entrer les Gallus à Camelot (le Val-Sans-Retour, Avalon, etc…). Ils veulent détruire et asservir tous les mondes, dont le nôtre bien entendu.
Comme tous les livres depuis Son of No One, on retrouve de nombreux personnages, bons ou mauvais, de la série Lords of Avalon, dont Dragonsworn est un livre à part entière. Ils prennent tous part au combat.

Au milieu de tout ça, Médée doit mener son propre combat. Pour sauver ses parents et Davyn, tous les trois mourants, elle doit convaincre Falcyn de lui confier sa dragonstone. Mais elle n’est pas la seule à convoiter la pierre dont la puissance est sans égale. Morgane et Apollon sont près à tout pour s’en emparer. Sans compter la nouvelle obsession du dieu grec : abattre Apollymi en commençant par éliminer les trois seules personnes auxquels elle tient… je vous laisse découvrir lesquelles. Mais si vous vous rappelez qui est réellement Apollymi, vous pouvez sans doute trouver (je vous met sur la voie, la révélation sur Apollymi est dite dans La prophétie des songes).

J’imaginais un couple explosif, avec des réparties cinglantes, je n’ai pas été déçue sur ce point. Mais je ne m’attendais pas à un couple si bien assorti. On connait Médée et ce dont elle est capable, son passé, ses blessures. En revanche, Falcyn est un mystère, il vient à peine d’apparaître dans la série. C’est un homme, un dragon, qui cache de nombreux secrets, même à sa famille.
Au final, Médée et Falcyn se ressemblent beaucoup, et leurs blessures passées et présentes vont les rapprocher. Falcyn lui confiera alors ce qu’il n’avait jamais dévoilé à personne. Des secrets innatendus, à la hauteur du personnage !
Je ne m’attendais pas à autant de révélations d’importance dans ce livre. Sans aucun doute possible, nous sommes encore en plein cœur de "l’arc Jaden". Car des informations cruciales sur les dieux originels, la Primus Bellum, les Malachai et les Sephirii pleuvent littéralement.
De plus en plus, et ce depuis plusieurs livres déjà – depuis le début de l’arc Jaden, en fait – des combattants de la Primus Bellum réapparaissent, dans les deux camps. Comme les prémices d’une nouvelle grande bataille à venir...

C’est un roman avec beaucoup, beaucoup d’actions, avec peu de temps morts. Il y a aussi une piste de donnée pour les véritables origines d’Acheron, et l’identité réelle de son père (reste à le retrouver avant Apollon). Et surtout, l’amorce de l’histoire d’Urian, et l’identité de celle qui partagera sa vie dans Battle Born l’année prochaine. Pourtant, bien que presque continuellement présent, il a été tellement discret et silencieux, que j’en ai souvent oublié qu’il était là, lui aussi.

Mais ce qui m’a le plus marquée – entre autres choses – dans ce livre, c’est l’intervention de Simi (sans Acheron, ne pouvant comme d’habitude pas intervenir dans ce monde, il est absent). Sherrilyn Kenyon nous montre une facette de Simi que l’on a très peu vue jusqu’à maintenant, très éloignée de la gamine immature qu’elle laisse paraître la plupart du temps. Je pense qu’au contraire, elle est exactement l’inverse depuis longtemps. Mais qu’elle adore être "la petite fille turbulente et pourrie gâtée" de ses Akris. Sa conversation en privée avec Maddor, lorsqu’elle veut le pousser à faire la paix avec Falcyn et lui pardonner pour sa vie entière d’esclavage est l’une des plus belles scènes du roman. Ses paroles rassurantes, réconfortantes, un brin autoritaire et pleines de bon sens… Simi est bien plus adulte qu’elle ne le laisse paraître en public.
Voir Maddor pleurer en comprenant qu’elle a raison, et Simi le prendre dans ses bras pour le réconforter était juste… émouvant. Elle est invariablement attachante, et c’est d’ailleurs un point qui est soulevé plusieurs fois au fil des pages, et par les personnages les plus coriaces.

L’épilogue enfin. Et Dragonsworn s’achève sur une toute dernière révélation, et pas des moindre ! Qui bouleverse pas mal de choses sur ce que l'on croyais acquis. Et surtout ce qui m’a personnellement fait sauter de joie, depuis toutes ces années : ENFIN, la mention de Xander et Brynna. Il était temps ! Vivement l’année prochaine car Xander aura vraisemblablement son importance dans Battle Born (et bientôt son histoire, alors ?).

par Alienora
Slaves, Tome 4,5 : Senan Slaves, Tome 4,5 : Senan
Amélie C. Astier   
Un avis + détaillé sur : http://wp.me/p6618l-4vu

{Marina} : Pour se faire pardonner de son « sadisme à la Mortem » que représente la fin frustrante du tome 4 de SLAVES, Amheliie nous donne de quoi patienter avec une parenthèse concernant Senan, le vampire taciturne aux yeux rouges…

[...]

Bon voilà… Après les vampires, j’ai succombé au charme d’une sorcière… Croyez-moi, si on m’avait annoncé un truc pareil, j’aurais éclaté de rire… Et c’est pourtant ce qu’il vient d’arriver.

Senan est présent depuis le début de cette série et j’avais plus de questions qu’autre chose à son sujet… Tout en craignant que, les réponses soient si terribles, qu’elles pourraient enlever de la sympathie que ce vampire m’inspirait… Et c’est le contraire qui s’est produit…

Sa sensibilité et la culpabilité qu’il porte en font une cible facile et il n’a que son côté bourru pour s’en protéger. Je n’ai pas craqué pour lui comme pour Dead (ou même Decease), mais il m’a inspiré un profond attachement.

Tant qu’à Mary Drac, elle a l’espièglerie d’une enfant avec l’art de persuasion d’une séduisante femme… Mais surtout, elle est bien plus courageuse et généreuse que Queen.

Et comme d’habitude, l’histoire nous tient en haleine du début jusqu’à la fin… Il n’y a pas un seul moment où l’on peut deviner dans quelle direction l’intrigue va évoluer… Pour arriver à la dernière page en se demandant ce qui va arriver…

Parce que, bien sûr, Amheliie a usé de la plume machiavélique pour nous donner un peu plus l’eau à la bouche… Alors ? Il sort quand le tome 5 ????

A LIRE ABSOLUMENT !
Slaves, Tome 5 : Sanguin Slaves, Tome 5 : Sanguin
Amélie C. Astier   
Selon l'auteure, si tout se passe bien, il devrait sortir en septembre/octobre 2016 :)
Slaves, Tome 5,5 : Trenton Slaves, Tome 5,5 : Trenton
Amélie C. Astier   
Salut les filles!
Le tome 5.5 se passant EN DEHORS de la trame originale, ça ne pose pas de soucis de le lire après le tome 6.
Voili voulou ;)
J'espère avoir répondu à vos questions
AMHELIIE
Victorian Fantasy, Tome 2 : De velours et d’acier Victorian Fantasy, Tome 2 : De velours et d’acier
Georgia Caldera   
https://mabiblio1988.wordpress.com/2017/03/17/victorian-fantasy-tome-2-de-velours-et-dacier-georgia-caldera/

En bref :
Une histoire passionnante qui a su me tenir en haleine du début à la fin. Des personnages mystérieux, les retrouvailles avec d’anciens personnages, des secrets… tout est réunis pour passer un agréable moment.
Si à la fin du premier tome, j’avais deviné l’identité d’un des personnages principaux, ce n’est pas le cas ici. Georgia Caldera se laisse la possibilité de poursuivre avec deux personnages différents. J’ai ma préférence, bien évidemment, mais attendons de voir.

Le moins :
Je n’en ai pas. Ce livre est un véritable coup de cœur.

Le plus :
Georgia Caldera donne la possibilité à ces deux personnages principaux de prendre le temps de se connaître, de s’apprivoiser avant de décider de leur avenir commun ou non.
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Frozen, Tome 1 Frozen, Tome 1
Melissa De La Cruz    Michael Johnston   
Je suis vraiment dubitative. Autant le résumé de l'histoire et le début me paraissaient prometteurs et assez originaux, autant le scénario se détériore de plus en plus au fil des pages, et passe finalement de "dystopie" à "trip sous LSD". Et je ne plaisante même pas.

L'écriture, déjà, est assez moyenne : on ne ressent absolument pas les émotions des personnages, certaines scènes passent super rapidement tandis que d'autres traînent comme pas possible, il y a des tas de transitions mal faites, d'ellipse pas du tout annoncées, de vieux suspenses auxquels personne n'est dupe et de "ohlala retournement de situation" qu'on voit tous venir à 3 kilomètres. L'histoire d'amour est cramée page 2 (allez, peut-être page 3) et elle est bidon, les personnages sont soit très gentils, soit des salauds sans cœur, et Nat... Mais alors Nat... elle nous fait quoi, pendant les derniers chapitres ?

Déjà, il y a un abus de majuscules, parce que FAIRE PARLER SES PERSONNAGES COMME CA c'est pas hyper crédible, et ensuite... whoa. C'est quoi cette fin ? Cette "destiné" totalement WTF que l'héroïne se découvre ? Bref, ça partait bien, mais ça finit dans les cactus. On peut s'en passer.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode