Livres
554 161
Membres
599 081

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Kmylle : Liste d'argent

Merry Gentry, Tome 2 : La Caresse de l'Aube Merry Gentry, Tome 2 : La Caresse de l'Aube
Laurell K. Hamilton   
un livre magnifique, une suite qui se confond bien avec le premier. Toujours autans de scènes hot mais une histoire en arrière lan toujours aussi interessante et une heroine fabuleuse a qui on s'attache et s'identifie facilement.

par Aelis
Shirley Shirley
Charlotte Brontë   
j'ai trouvé cela vraiment très très longuet surtout quand l'auteur décide de nous décrire tous ses personnages par le menu, on en a parfois pour trois pages. Je n'ai jamais eu cette impression d'ennui dans Jane Eyre....

par snowgirl
Léviathan, Tome 1 : Léviathan Léviathan, Tome 1 : Léviathan
Scott Westerfeld    Keith Thompson   
Tout d'abord, laissez-moi vous présenter Alek, fils de Feu l'archiduc d'Autriche, fuyant son pays en compagnie du Comte Volger, son précepteur, et de maître Klopp, son professeur d'escrime (et du maniement des machines.)
De l'autre côté, en Grande-Bretagne, retrouvons Deryn qui, se faisant passer pour un garçon de plus de 16 ans alors qu'elle est une fille de tout juste 15 ans, s'embarque dans l'Air Service et, par une petite mésaventure lors de son examen de postulant, se retrouve à bord du Lévithan, une grosse machine mi-animale/mi-machine. Le tout dans une atmosphère du début de la première guerre mondiale...
Scott Westerfeld nous dresse là un joli tableau... à la hauteur de nos espérances ! Ils nous embarque dans une aventure farfelue mais incroyablement prenante avec des personnages très attachants. De suspense, il n'y en a pas tellement et il n'y en pas besoin car l'auteur nous fait vivre l'aventure en même temps que ses personnages. Il revisite le début de la première guerre mondiale dans un monde passé aux éléments futuristes : nous y découvrons de drôles de bestioles transformées en machine ou, au choix, des machines qui sont mi-animale, mi-artificielle !
Heureusement que la postface est là pour nous éclairer quant aux éléments historiques de l'imaginaire de notre cher auteur !
Un livre à la hauteur de l'art de son écrivain !
PS : Je tiens à préciser que le texte est parsemé de dessins très agréables qui nous donnent une idée des machines et qui agrémentent le récit

par Freelfe
Les poissons ne connaissent pas l'adultère Les poissons ne connaissent pas l'adultère
Carl Aderhold   
Alors, que peut bien se cacher derrière un titre aussi loufoque? Et bien, une comédie charmante, à la fois tendre et légère, grave et furieusement drôle! Un coup de coeur! Le premier de 2010 et le premier sur ce blog! (waouh, que de premières pour un seul livre).

L'histoire est de prime abord assez simple et pourtant : Valérie, 40 ans, hôtesse de caisse dans un supermarché se voit offrir par ses amies une séance de relooking qui ne fait pas que changer son apparence...cela transforme sa vie! Elle prend soudain conscience de la routine de son quotidien: un mari qui ne lui fait que des remarques désagréables, une fille dont elle se sent de moins en moins proche et un job loin d'être épanouissant. Tout ceci ne correspond plus à ce qu'elle est depuis ce relooking. Un matin, au lieu de monter dans le bus pour aller travailler...elle décide de tout plaquer, de se rebaptiser Julia, comme son idole Julia Roberts et monte à bord d'un train, destination Toulouse! Et que d'aventures dans ce Paris-Toulouse déjanté!

par Bookine
Alpha & Omega, Tome 1 : Le Cri du Loup Alpha & Omega, Tome 1 : Le Cri du Loup
Patricia Briggs   
Pour tous les inconditionnels de Mercy Thompson, allez-y, faites vous plaisir.
Premier tome sur la meute du Marrok et plus précisément sur son fils Charles et sa nouvelle compagne Anna. J'ai dévoré ce livre en une journée. L'écriture est aussi limpide que Mercy Thompson, la plupart des personnages sont déjà connus de nous et Bram nous paraît plus humain. Quant à Charles c'est une véritable découverte.
Anna de son côté, eh bien on s'y attache presque aussi vite que Mercy. A DECOUVRIR

par ccmars
Autant en emporte le vent, tome 3 Autant en emporte le vent, tome 3
Margaret Mitchell   
3ème tome… Le début, ultra intéressant historiquement : la justification du Ku-Klux-Klan. C’est assez incroyable comment Margaret Mitchell justifie tout naturellement des atrocités en présentant ce… "groupement" comme une sorte de club dans lequel des hommes courageux et aimants s’investissent pour venger leur famille agressée par un homme dont les actions abominables sont dans le cadre de la loi. Franchement, par rapport à ce qu’on sait des personnages (Franck, Ashley…) cette action punitive semble exagérée : tuer un homme pour avoir bousculé Scarlett. C’est ainsi que s’arrête la justification de Margaret Mitchell, qui tout de même, campe un Rhett Butler contre un tel groupe (mais c’est une fripouille, et en plus, il en vient à les aider à se sortir d’affaire, alors…). Bref, la propagande pro-Sudiste continue.

Et par contre, la relation Scarlett/Butler… évolue sans bouger. Chacun étant campé sur ses positions, étant persuadé de savoir ce que l’autre ressent, Rhett espérant ardemment que le cœur de Scarlett lui appartienne enfin. Rhett, tellement touchant dans ce tome. Ils continuent à se tourner autour. [spoiler]Et quand enfin, cela aurait pu bien finir, quand enfin, Scarlett réalise qu’elle l’aime… Mon Dieu, c’est trop tard, comme par hasard Rhett s’est lassé d’attendre en vain. Quelle frustration, après des moments d’une rare intensité (la « vraie » nuit d’amour, la convalescence de Scarlett après sa chute...) ![/spoiler]

Finalement, Scarlett réalise deux choses trop tard. [spoiler]D’abord, elle réalise son amour pour Mélanie alors que celle-ci est mourante. Un trait détestable de Scarlett était son mépris, sa jalousie (qu’elle soit mariée à Ashley, que Rhett l’admire…), voire sa haine, pour Mélanie. Et finalement, elle se rend compte que sa belle-sœur était son pilier, que si elle, Scarlett, lui a sauvé la vie, c’était pour de mauvaises raisons tandis que Mélanie a tout fait pour elle par pure bonté d'âme.
De suite après, elle comprend que c’est de Rhett dont elle est amoureuse et que, comble de bonheur, il l’aime aussi ! Mais elle ne réalise pas immédiatement qu’il est trop tard. Et c’est là toute la tragédie : alors qu’on suit avec attention les changements dans la perception de Scarlett et qu’on se réjouit de chaque progrès, on est déçu dès que Rhett la rembarre et ont finit désespéré lorsqu’on réalise à notre tour qu’il a renoncé, qu’il a renoncé, affirme-t-il, définitivement. Tout ça pour ça ! Suivre l’éclosion et la prise de conscience d’un amour pour finir sur un échec !
J’espère de tout cœur que dans sa réalité parallèle, Scarlett a réussi à reconquérir Rhett. Je pense que si elle s’y prend de la bonne manière, elle peut. C’est notre seul espoir pour ne pas détester cette magnifique œuvre ![/spoiler]

Mais quoi qu'il en soit, peut-être avant d'être une grande histoire d'amour, cette œuvre est une gigantesque fresque historique. On comprend la mélancolie de Margaret Mitchell face à des traditions perdues, à ce Sud bafoué. Magnifique.
Autant en emporte le vent, tome 2 Autant en emporte le vent, tome 2
Margaret Mitchell   
Dans ce second tome, les drames s’accélèrent, la guerre est au plus près. C’est à ce moment que Scarlett révèle sa force : un sang froid implacable, un grand sens pratique, elle n’hésite pas à faire ce qui doit être fait, même si c’est contre son éducation, contre son envie, contre les traditions. Au début de ce tome, elle souffre terriblement, et c’est à elle de tout porter à bout de bras : sa famille malade, Mélanie et son nouveau-né… Et c’est à ce moment-là qu’elle devient une héroïne extraordinaire. J’ai ressenti tellement de compassion et d’admiration pour elle, que c’était impossible de continuer à ne pas l’aimer.
Elle devient ensuite une femme qui s'émancipe, en gérant ses affaires commerciales. Du haut de notre 21° siècle, c'est choquant de voir comme c'est choquant pour une femme de gérer un business d'une main de maître (certes, avec une certaines cruauté).

La relation avec Rhett continue comme elle avait commencé : Rhett n’ose pas dévoiler ses sentiments, tant il craint la cruauté de Scarlett, et Scarlett se croit toujours amoureuse d’Ashley et n’a aucune idée des sentiments de Rhett.

Le contexte est celui de la fin de la guerre de Sécession. Les Sudistes en déroute, les Yankees conquérants. Considéré du point de vue de Margaret Mitchell, c’est assez déstabilisant. Il est dit que Lincoln ne libère les esclaves que pour avoir des voix en plus, que les anciens esclaves sont encouragés à recourir à la violence… Finalement, pour ce début de libération, Margaret Mitchell affirme que « c’était bien mieux avant », même pour les esclaves. Simplement parce qu’ils étaient nourris, logés, un minimum éduqués. Alors qu’à présent, ils sont libres, certes, mais à la rue, livrés à l’alcoolisme et la débauche, manipulés par les politiciens pour broyer leurs anciens maîtres.
Bref, il s’agit de prendre du recul sur tout ça, tant les descriptions sont le contraire de ce que l’on nous a appris. C’est aussi cela, la force (cachée) de cette œuvre : nous obliger à faire la part des choses.

Cette seconde partie d’Autant en emporte le vent grimpe de plusieurs crans en terme d’intensité. La romance entre Scarlett et Rhett est un peu mise de côté pour privilégier le côté sociologique : la reconstruction d’un Sud détruit par une jeune femme d’une grande volonté, prête à tout pour ne plus jamais souffrir de la faim.
Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
J'ai adoré, on a enfin une histoire vue à travers le regard d'un GARCON... Donc un peu de changement. Ensuite l'histoire est très prenante, je trouve quelle change aussi. Ce n'est pas cucu la praline comme Twilight par exemple.
Le Dahlia noir Le Dahlia noir
James Ellroy   
Passionnant, captivant, travaillé, recherché! mais ce policier très noir regorge de rebondissements et le suspense est bien gardé jusqu'à la fin. Le fait que le meurtre a bel et bien existé rend l'histoire encore plus frissonnante. À lire absolument avant de voir le film (très bonne adaptation). C'est un roman noir, vraiment noir avec beaucoup de violence, mais aussi beaucoup d'humanité. L'intrigue nous envahit autant qu'elle dévore les personnages. Difficile de lâcher le bouquin et difficile de dormir après!
Aux dires de la presse, l'affaire criminelle la plus célèbre des États-Unis dont l'enquête n'a jamais abouti : le meurtrier de fait n'a jamais été arrêté ni même identifié. James Ellroy, pour sa part, dans « La Dahlia noir », résout l'énigme de manière très crédible et dans un style aux phrases précises et ciselées à la façon d'un criminologue. Il met en scène deux anciens boxeurs reconvertis dans les services de police de Los Angeles en tant qu'inspecteurs chargés d'enquêter sur le fameux assassinat... Une histoire où le suspense demeure permanent et qui, longtemps après sa lecture, vous fige encore dans la glace d'un souvenir lié à l'étranger », le propre de tout chef-d’œuvre. excellent livre
Les Enchanteurs, Tome 2 : 17 lunes Les Enchanteurs, Tome 2 : 17 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
Ce livre est super, mais j'ai préféré le premier. L'histoire est toujours autant originale. Les personnages sont intéressants. L'écriture est très recherchée. Il y a des passages où j'ai dû lire deux fois pour comprendre. L'auteure emploie des mots très originaux, elle fait des descriptions très approfondies des lieux. Elle écrit divinement bien. Je suis toujours autant fan d'Ethan, mais j'ai moins aimé le comportement de Lena dans ce tome. Par contre je commence à bien aimer Ridley et Link. J'attends la suite avec impatience.

par Mary-Bibs

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode