Livres
558 496
Membres
606 935

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Laure17 : Ma PAL(pile à lire)

Jackaby, Tome 2 : Sur les traces de la bête Jackaby, Tome 2 : Sur les traces de la bête
William Ritter   
Beastly bones (Sur les traces de la bête) est une très bonne suite pour Jackaby. Pourquoi? Parce que :

--> l'atmosphère particulière du tome 1 est toujours présente dans ce second tome. L'univers est encore plus chouette dans ce tome. [spoiler]On va parler de de dragons, de créatures prenant la forme de leur alimentation et d'autres créatures surnaturels.[/spoiler]

-->les personnages sont toujours aussi attachants. On n'apprend pas grand chose de nouveau, à part pour Jenny qui d'ailleurs aura un rôle plus important dans le tome suivant, j'en suis sûre. Jackaby est toujours aussi singulier et Abigail devient de plus en plus confiante et sûre d'elle, ce que j'apprécie beaucoup. On revoit Charlie qui est adorable. Et on rencontre de nouveaux personnages variés en caractère et en importance.

-->l'intrigue est toujours aussi plaisante. Elle possède même plusieurs "couches". La première "couche" étant résolue dans ce tome qui à la fin, annonce une intrigue encore plus complexe pour la suite.

-->Il y a de la romance mais ce n'est pas du tout l'un des points importants du roman. Donc, pour ceux qui ont du mal avec les scènes romantiques et souvent niaises, no need to worry!
_____________________________________
Avis complet:
http://lecholitteraire.e-monsite.com/blog/fantasy-et-fantastique/beastly-bones-vo-jackaby-2.html

par AJigoku
Alexandre : l'intrépide Dumas Alexandre : l'intrépide Dumas
Bertrand Puard   
À 11 ans, le jeune Alexandre Dumas rêve déjà de devenir un grand écrivain.
Sauf qu’il n’a plus vraiment le temps d’y penser : la boutique dans laquelle travaille Aglaé, la jeune fille qu’il aime en secret, a été saccagée, et un de leurs amis a disparu !

Voilà le moment parfait pour montrer sa bravoure !
Car Alexandre est bien décidé à mener l’enquête et à ne plus vivre ses aventures que sur le papier, quitte à mettre sa vie en danger…
Alexandre, aidé d’Aglaé, décide de mener l’enquête. Peut-être va-t-il enfin vivre une aventure aussi vertigineuse que celles qu’il couche sur papier ? Et y trouver une source d’inspiration infinie ?

par lehane
Dragonhaven Dragonhaven
Robin McKinley   
Je commencerai par: c'est dommage! Lors de la lecture de ce livre on voit vraiment qu'il y a eu du travail de la part de l'auteur pour mettre en place un monde et une société dans laquelle les hommes et les dragons co-existent, ce qui est un très bon point. De plus, le travail sur les dragons: leur manière de vivre, de communiquer est aussi très bien développé. Mais alors quelle est le problème? En plus de l'écriture un peu brouillon, des descriptions mal réaliser (sauf pour les sentiments où dans ce cas on en a même un peu trop) et bien, le fait est qu'il ne se passe pas grand chose!! Lors qu'on décide de lire un livre sur des dragons, on s'attend à entrer dans une aventure exaltante! Et bien dans ce roman-ci, ce n'est pas le cas. Je trouve que ce livre tiens plus du documentaire animalier que d'un roman d'aventure. C'est dommage!! Mais tout de même, bravo pour le travail de fond.

par shivaree
La Sirène La Sirène
Kiera Cass   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/17/the-siren-kiera-cass/

J’étais vraiment très emballée par ce nouveau roman de Kiera Cass après avoir beaucoup aimé la série La Sélection. Ce livre est un one shot, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre tome. Il ne constitue pas une série. Kiera Cass explique que ce récit avait été repoussé à l’époque par les maisons d’édition qui lui ont proposé un contrat uniquement après leur avoir présenté La Sélection. (je me demande bien pourquoi !)

Ce roman m’a tout de suite donné envie de par son résumé promettant une histoire originale avec la plume de Kiera Cass mais aussi de par sa couverture absolument magnifique et j’avoue ne pas avoir pu attendre novembre 2016 pour me jeter dessus.

Pour ceux qui hésiteraient à se le procurer en anglais, sachez que sa lecture est fluide et relativement facile. Je n’ai eu aucun difficulté à suivre l’histoire dans les moindres détails.

Nous suivons donc Kahlen, jeune fille transformée dès les premières pages en sirène. Avec ses sœurs sirènes Elizabeth et Miaka, elles ont une seule et horrible mission : nourrir l’Océan pour lui permettre de continuer à exister, sauvant alors le Monde entier.

Kahlen est une jeune fille très obéissante, prudente, j’irais même jusqu’à dire résignée au début du récit. Un tantinet rêveuse, ça n’est pas parce qu’elle se plie aux règles de l’Océan qu’elle n’ose pas rêver sa vie d’après ses cent ans au service de celle-ci. (l’Océan est ici présentée comme étant une entité féminine)
Alors qu’elle endure le rôle de sirène depuis environ 80 ans, elle rencontre Akinli, un jeune homme intelligent et attachant. J’ai beaucoup aimé Akinli qui est une personne très réfléchie et aux nombreuses facettes. (un genre de prince charmant ultra compréhensif)
Elizabeth et Miaka sont les soeurs sirènes de Kahlen. La première est la rebelle du groupe alors que la deuxième a une âme d’artiste extraordinaire. J’ai globalement apprécié ces deux personnages qui se montrent très solidaires avec Kahlen. Toutes les 3 sont attentionnées, compréhensives et attentives. Je trouve que le mot « sororité » est parfaitement adapté au groupe des sirènes qui se comportent effectivement comme de véritables sœurs entre elles.

De plus, fait important à souligner, Kahlen aime les livres !

Kiera Cass réinvente totalement le mythe des sirènes. Ne vous attendez pas à des queues de poissons ou des désirs de sortir de l’Océan comme dans le dessin animé La petite sirène. Ici, les sirènes vivent parmi les humains, marchant sur leurs deux jambes. Cependant, leur voix étant mortelle pour ceux-ci, elles se doivent de rester muettes pour garder le secret de leur existence. Pour communiquer avec les autres, elles sont donc parfois amenées à devoir écrire et j’ai trouvé cela très bien que ces passages écrits par Kahlen dans l’histoire soient également d’une police autre, simulant une écriture manuscrite, dans le livre.
J’ai aussi beaucoup aimé la personnification de l’Océan qui est désignée par » She » (« Elle ») et donc comme entité féminine et qui est décrite comme ayant une relation très intime, surtout avec Kahlen, comme s’il s’agissait de sa propre mère. D’ailleurs, l’Océan prend toujours une majuscule dans le récit tout comme les prénoms « La » désignant. J’ai trouvé que ça marquait le respect éprouvé devant cette entité décrite comme soutenant le monde à bout de bras.

Le résumé met beaucoup l’accent sur une certaine romance entre Kahlen et Akinli et pourtant, celle-ci est très loin d’être au premier plan. Vous ne tomberez pas dans la niaiserie avec The Siren. J’ai trouvé la romance bien amenée, pas trop rapide et surtout pas irréaliste. Kiera Cass met surtout l’accent sur le monde des sirènes, sur le fonctionnement de celles-ci et de l’Océan; et non pas sur la romance en elle-même qui passe totalement au second plan.

J’ai trouvé l’évolution de Kahlen au fil du récit vraiment très intéressante. Je la sentais plutôt éteinte au début du roman, comme en pilote automatique, comme si elle ne vivait pas réellement et ne faisait que suivre les règles. Sa rencontre avec Akinli la fait devenir une entité singulière, fait émerger une personnalité qui lui est propre et la fait vivre à nouveau. J’ai eu l’impression qu’elle se réveillait d’un long sommeil, qu’elle s’était mise en veille pendant 80 ans. Elle évolue cependant par la suite plutôt brutalement, comme si elle se rendait enfin compte du cauchemar que constitue sa situation actuelle. Son caractère change beaucoup.

Plusieurs formes d’amour sont développées dans ce roman. On a au premier plan l’amour fraternel, entre les soeurs sirènes mais aussi l’amour filial, entre l’Océan et les sirènes. La romance est vraiment au dernier plan.
L’attachement de Kahlen à sa famille formée par ses sœurs sirènes et sa mère Océan est très fort.

Comme je l’ai dit précédemment, l’intrigue se déroule vraiment en dehors de la romance, au sein même du mythe revisité des sirènes. J’ai adoré m’immiscer dans cet univers et mieux comprendre le fonctionnement et la vie de ces créatures. The Siren met en avant le thème de la différence et de l’envie de vivre comme les humains, tout comme on pouvait déjà le voir dans La petite sirène de Disney.
D’abord présentées comme extraordinaires et sans réelle faille, j’ai apprécié en découvrir finalement certaines avec Kahlen.

J’ai été personnellement très émue par le dénouement et la fin du livre, quitte à verser ma petite larme. J’ai trouvé que c’était une très belle fin et que les réflexions et actes de chaque protagoniste étaient très touchants.
Il y a un bon suspense, je n’avais pas tout deviné avant la fin.

En conclusion, The Siren est évidemment un livre que je vous conseille car malgré le fait qu’il était en anglais, je n’ai clairement pas pu le lâcher et l’ai dévoré en quelques jours. J’ai vraiment eu l’impression de lire un conte de fées très atypique qui m’a tenu en haleine et m’a beaucoup touché. J’ai aimé le fait que la romance ne soit pas au premier plan et que les différents types d’amour soient tous bien mis en avant avec des liens très forts entre les personnages.
J’ai clairement adoré et j’en redemande ! Il s’agit là d’un vrai coup de coeur pour moi !
Je vais vraiment continuer à suivre Kiera Cass de très près !

par Mayumi
La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos
Christelle Dabos   
Je viens de finir ce quatrième tome. Je viens de terminer la saga de La Passe-Miroir.
Très clairement, un sentiment domine, mais j’y viendrai plus tard.

Je voudrais commencer par saluer l’incroyable imagination de Christelle Dabos. Depuis le tome 1, on connaît son talent pour créer un univers riche et foisonnant, surprenant à de nombreux égards. Depuis le tome 3, on comprend que l’intrigue se déploie comme rarement dans un roman de fantasy. Cette saga m’a déstabilisée, car elle repose sur des ressorts totalement différents de ceux des autres romans fantasy, d’aventure. Tout était imprévisible. Ce tome 4 nous donne enfin les réponses à nos questions et, comme je m’en doutais, je n’ai pas encore tout compris à 100% à ces histoires d’échos, d’Autre et d’inversements.
Ce que je sais, c’est que ce tome, comme les précédents, m’a totalement immergée dans son univers et je suis ravie de ma lecture.

Mais tout de même, le sentiment prédominant, c’est la frustration. Certains passages m’ont bouleversée mais j’aurais voulu une autre fin (et je suis certaine que je ne suis absolument pas la seule…). [spoiler]J’aurais voulu une belle fin pour Thorn et Ophélie, enfin ! Avec un Thorn réparé et en paix, ils auraient pu être enfin heureux et libres…[/spoiler] Une fin pas forcément en apothéose, mais une fin plus glorieuse en tout cas ! Aussi, comme pour le tome 3, je suis frustrée de ne pas avoir plus vu des personnages importants [spoiler](Bérénice, Archibald, Victoire, la tante Roseline… Je les aimais tellement dans les deux premiers tomes que je suis déçue de leur peu de présence dans les deux derniers !)[/spoiler]

Je suis consciente que ce sentiment de frustration, c’est la preuve que le talent de Christelle fonctionne. Je sais aussi que l’intrigue est résolue et que c’est le principal. Mais je ne peux pas m’empêcher d’être un peu triste pour tous ces personnages, un peu délaissés au profit de l’Histoire.

Je vais sans doute cogiter encore un peu à propos de toute cette intrigue que Christelle Dabos a mis en place, Dilleux, l’Autre, les échos, l’Envers. Je vais aussi m’imaginer la suite de l’histoire avec cette nouvelle donne. Cela ne me dérange pas que la fin soit ouverte : la saga de La Passe-Miroir pourra ainsi continuer dans l’imagination de chacun.e d’entre nous…
Médias & informations : 40 activités pédagogiques pour le secondaire Médias & informations : 40 activités pédagogiques pour le secondaire
Collectif    Julien Lecomte   
Une approche concrète de l'éducation aux médias, principalement, d'information. Véritable initiation au « bon » usage des différents médias (tv, radio, presse papier et internet), l ouvrage propose : Des productions créatives dans le but de comprendre et d'expérimenter les médias qui nous entourent. six parcours pédagogiques complémentaires, mais indépendants: Activités apéritives pour faire le point sur le rapport des jeunes aux médias Ecrire un journal (papier ou en ligne) Construire un journal parlé et/ou télévisé Se créer une documentation numérique Gérer l'information participative Créer un objet multimédia sur le web Des fiches pratiques reprenant les aspects pragmatiques de l activité (durée, matériel, public), des conseils de mise en uvre, des repères théoriques, l objectif de chaque activité, des propositions d évaluation...

par Laure17
2105, Tome 1 : Mémoire interdite 2105, Tome 1 : Mémoire interdite
Anouk Filippini   
J'ai rarement pour habitude de descendre un oman mais je dois dire que là ce fut le flope totale.

Je l'ai acheté le jour de sa sortie, autant dire que pour une fan de neuroscience y avait déja 10% du boulot, le reste me fera défault à vie je pense mais la couverture est tout bonnement splendide.

A savoir qu'ici ont est sur un roman de 538 pages, pas le petit bébé quand même, alors quand au bout de 150 pages vous vous dites que c'est plat autant dire que les 400 autres sont interminable. Et pourtant ce roman était pour moi plein de promesse : une dystopie sur le theme du temps, de l'oubli et de la mémoire le pitch était plus que bon... sauf que voilà, l'histoire" aurait pu être prenante si elle n'avait pas été aussi linéaire.

Sophia est un personnage creux, sa meilleure amie est tout bonnement insupportable et l'auteur ce perd dans des pages et des pages de descriptions inutiles. L'action manque considérablement alors que soyons honnête c'est ce qui fait une bonne dystopie. Des personnages presque principaux disparaissent et on en sait pas plus. Fin ce roman est tout bonnement linéaire, sans émotions brute, sans action coup de point. C'est ennuyant tout simplement. Le seul et unique point possitive dans ce livre c'est les informations scientifiques lacher par ci par là.

Une énorme déception !
Le monde de Slytha, Tome 2 : Les Mystères de Slytha Le monde de Slytha, Tome 2 : Les Mystères de Slytha
S.A. William   
Je l'ai reçu il n'y a pas longtemps et je suis déjà en train de le dévorer ! J'ai hâte de lire la suite et de passer au tome 3.

A lire sans hésiter, et ne pas oublier de contacter l'auteur pour se le procurer.

par Nowaki
La 5ᵉ Vague, Tome 3 : La Dernière Étoile La 5ᵉ Vague, Tome 3 : La Dernière Étoile
Rick Yancey   
Le premier tome m'avait charmée, le second m'avait refroidie... Et je n'ai qu'un mot pour ce troisième volet: confusion.

C'est peut-être moi qui avait de la difficulté à suivre, mais parfois, je ne comprenais plus où l'auteur essayait de nous amener. On retrouve Cassie et la petite bande de survivants qui essaient de trouver un plan pour... je ne sais même plus ce qu'ils essaient de faire. Survivre j'imagine.

L'auteur amène plusieurs pistes différentes au fil des tomes: les extraterrestres sont là, les extraterrestres ne sont pas là, etc. Ne faites que lire la quatrième de couverture de ce troisième tome: confusion. J'imagine que c'est voulu, mais cela ne m'a pas nécessairement plu.

Le troisième livre est la continuité du deuxième et ne ressemble pas au premier. Pas beaucoup de Cassie, très très peu d'Evan (je l'oubliais presque...) et beaucoup trop de Ringer. L'auteur en a presque fait le personnage principal des deux derniers tomes. C'est dommage, parce que je n'ai pas accroché à ce personnage. Au moins, j'aimais Zombie qui prend pas mal de place dans ce tome.

Au final, je ne sais pas trop quoi dire sinon que j'étais un peu perdue dans les intentions de l'auteur à plusieurs reprises et que ce n'était pas un dernier tome à la hauteur de mes attentes. Cela dit, si vous avez aimé le reste de la série, il est quand même intéressant de lire le dernier!

par anam
La Rose et la Tour La Rose et la Tour
Fiona McIntosh   
Une belle romance j'ai tout simplement adoré moi qui suis une romantique dans l'âme.
Entre passé et futur l'amour et bien au rendez-vous magnifique.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode