Livres
540 934
Membres
571 940

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Lauren88 : Mes envies

Les larmes d'Aphrodite : La colère de l'Olympe Les larmes d'Aphrodite : La colère de l'Olympe
Marion Perret   
Une histoire surprenante avec un thème que j'ai rarement eu le loisir de trouver dans mes lectures, la mythologie grecque. On sent que l'auteur a fait des recherches, elle est impliquée dans son histoire et a donné de la consistance à ses personnages.
Au départ l'écriture m'a déstabilisée, j'ai eu du mal à accrocher mais j'ai réussi à m'y faire et continuer dans cet univers. Certains personnages sont plus intéressants que d'autres , l'histoire amène à en côtoyer pas mal, il ne faut pas s'y perdre et le changement d'époque est parfois mal amené.
Aphrodite est agaçante par moment , les lois de l'Olympe n'aident pas notre héroïne et Poséidon n'on plus. Ce n'est pas l'intrigue du siècle mais se laisse lire pour les amoureux de la Grèce antique.

par melywen
Le Temps des vikings, Tome 1 : L'Orgueil d'un viking Le Temps des vikings, Tome 1 : L'Orgueil d'un viking
Michelle Willingham   
J'ai bien aimé cette histoire, avec ce viking qui lutte entre son devoir et son désir/amour.

J'ai apprécié certaines touches d'humour bienvenues, car l'histoire est plutôt sombre sinon.

PS : A noter qu'il y a également un second volume, "L'amant des mers du nord", racontant l'histoire parallèle du meilleur ami, Ragnar, et de la femme, Elena... Je conseille de lire les deux tomes à la suite car sinon, on oublie trop de choses sur l'histoire et on a un peu de mal à suivre...

par Vitany
La Passe-Miroir : En coulisses La Passe-Miroir : En coulisses
Christelle Dabos   
Un livret idéal pour attendre la sortie du dernier tome, mais qui, en même temps, nous fait languir un peu plus.
Le Patient Le Patient
Timothé Le Boucher   
Le Patient ❤️
Une bande dessinée d’un genre nouveau, pour moi.
Et qui a été une lecture des plus passionnante, des dessins excellent qui font ressortir cette intensité de l’histoire.
Un auteur que je ne connaissais pas et qui m’a embarqué.
Littéralement !
J’en ressort conquise
Même une BD peu vous procurer un réel plaisir de lecture...
Un style nouveau pour moi et J’adore...
Gros coup de ❤️ 2020 dans cette catégorie superbe lecture je recommande vivement cette découverte.
Se que j’aime le plus l’odeur du livre qui sens dégage incroyable addictif.
Le toucher du papier un peu épais j’adore .
Les couleurs qui donnent de l’intensité au dessins magnifiquement réalisés,
Et pour finir je suis Fan de cette auteur ❤️
Ces jours qui disparaissent Ces jours qui disparaissent
Timothé Le Boucher   
Cette histoire est abominable! (Dans le bon sens du terme) Je me sens tellement mal après l'avoir lu et j'ai tellement envie de pleurer! J'ai eu beaucoup trop d'empathie avec le personnage qui se fait voler son corps petit à petit! J'ai souffert de cette lecture! Mais bon cette BD n'aurait pas été bien, je n'aurais pas ressentis d'émotions aussi fortes... Donc une bonne BD même si je suis partie pour être déprimée toute la soirée....

par Swein
La pire soirée de ta vie La pire soirée de ta vie
Andy Rowski   
J'ai bien aimé découvrir ces romans où on fait un choix, et j'ai apprécié le faire d'avoir plusieurs fins (je suis arrivé à m'en sortir vivant au 3ème essai, yay!). Sacha n'est pas forcément quelqu'un d'intéressant et les personnages ne sont pas développés, que ça soit les 3 amis ou ceux du Manoir. J'ai trouvé également que l'histoire de base du baron sans-tête était assez classique, et que les autres entités annexes n'étaient pas assez développés.

Je dois également avouer qu'au bout d'un moment, ça en devient indigeste. Ce serait plus un livre à lire dans le temps, car à force, on répète certaines choses et t'en as juste marre, tu veux juste savoir comment se déroulent les fins et tu lis en diagonale. En tout cas, c'est ce que ça m'a donné comme impression.

Je déplore aussi le fait qu'il n'y ait pas de tables indiquant à quel "chapitre" sont les différentes fins, ni de parcours plus ou moins rapide pour aller dans telle ou telle fin. On est obligé de chercher dans tout le livre pour savoir quelle fin il y a, et se dire qu'on l'a lu, ou pas. C'est un peu compliqué pour ceux qui souhaitent toutes les lire.

par mjup
Trois de tes secrets Trois de tes secrets
Julie Buxbaum   
Ce livre était vraiment bien !! Le seul point négatif c'est que l'identitée du personnage est assez évidente... Cela gache un peut le suspens!
Malgrés tout cela reste un trés bon livre a lire ! C'est une lecture assez simple, parfaite pour passez un bon moment.

par Asco20
Destins brisés Destins brisés
Marine Chaparro   
Je m’attendrais vraiment à pire en commençant ce roman, vu tous les avis négatifs que j’ai vu! Au final, c’était pas si catastrophique. L’ecriture est plutôt fluide et les personnages pas mal non plus; même si ils ne sont pas transcendants.
Cependant, l’histoire était un peu longue et manquait elle aussi d’originalité, beaucoup de pages pour peu de rebondissements !

par Maelis31
Le Passeur d'Ombres, Tome 1 : Amour fatal Le Passeur d'Ombres, Tome 1 : Amour fatal
Claire Mcfall   
http://papillonvoyageurbloglivresque.weebly.com/chroniques/le-passeur-dombres-tome-1-amour-fatal-claire-mcfall

Je trouvais la couverture magnifique, le résumé très prometteur et le concept fichtrement cool. Ce livre avait tout pour me plaire sans accroc, et pourtant… voilà, il y en a eu quelques-uns. Cela me peine d’écrire ça, mais c’est ainsi. Durant la première moitié du livre, et un peu plus (mais je n’irai pas jusqu’à dire les deux premiers tiers), je me suis vraiment fort ennuyée. Je ne voulais pas retourner dans le livre, le rouvrir. Quand je le lisais, je trouvais ça long, je pensais avoir bien avancé quand je ne lisais que dix pages… Le début m’a tout de suite plu, en revanche. Je l’ai trouvé très rythmé, bien structuré, mais dès que le passage de l’accident est passé, toute l’intrigue s’aplatit et devient terne. Même la rencontre avec Tristan ne m’a pas fait vibrer ; redondance et manque de rythme. Ce qui est dommage parce que, comme je le disais, le concept est très sympa. On découvre un paysage désolé, le lieu des esprits qui doivent voyager un long moment, en passant de repère à repère pour rester en sécurité. Oui, parce que durant leur traversée, les morts risquent de se perdre dans le néant et de devenir un Ombre. Destinée à jamais à errer en ces lieux, à tirer de nouvelles âmes dans son camp. Cela apporte un petit peu de piquant à l’histoire, mais le scénario n’en devient pas plus palpitant. Il se concentre surtout sur le rapprochement de Dylan et Tristan. Je me doutais bien que cette histoire était une romance fantastique, mais je ne m’attendais pas à ce qu’en plus d’être un peu fade, cela soit aussi niais… Plus d’une fois, j’ai levé les yeux au ciel en soupirant. Au moins, cette lecture ne m’a pas laissé indifférente ! Et puis, retournement de situation total : dès la moitié passée, j’ai commencé à me plaire dans cette lecture. En ignorant le côté « niais » du récit, je suis parvenue à rentrer dedans, à vibrer avec Dylan. Clairement, il y a eu un regain dans le texte, amplifié par un événement que je ne vous spoilerai pas. Cela m’a tenu en haleine jusqu’à la fin – une fin que j’ai totalement apprécié, mais je vous en reparle dans un prochain paragraphe. En fait, ce premier opus m’a ennuyé durant la première moitié, puis je suis devenue incapable de le lâcher. J’ai notamment adoré un certain passage, sur un certain bateau, avec une certaine eau… Mais je ne dirai rien de plus en ce qui concerne le scénario, vous en savez déjà un peu trop, oups. ​

Au niveau de l’écriture (enfin, de la traduction), je n’ai pas du tout été dérangée. Le texte est fluide et simple. À la base, c’est une histoire jeunesse, donc forcément, le style d’écriture suit aussi. Ce que j’ai trouvé particulièrement chouette, c’est que c’était simple, mais pas dénué de figures de style, de descriptions, d’émotions… Pour le coup, Claire McFall mène bien sa barque (ahah quel jeu de mot), parce que le côté plume est très positif. Elle est parvenue à créer une atmosphère propre à son livre. De plus, ses descriptions bien dosées permettent une totale immersion dans l’univers, même durant la « faiblesse » du scénario dont j’ai parlé précédemment. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à continuer ma lecture. Il y a un bon potentiel dans l’écriture, et je n’ai pas trouvé la traduction mal faite. Au contraire, elle semblait respecter l’autrice, tout en étant compréhensible, à première vue. Après, je ne suis pas une experte dans le milieu. J’ai aussi trouvé intéressant que l’on suive le point de vue de Dylan, du début jusqu’à la fin, car cela permet au lecteur de découvrir l’univers de Claire McFall aux premières loges, à ses côtés. Autre chose de vraiment top : les dialogues. Ils étaient nombreux, mais tous parfaitement à leur place. Certains m’ont fait lever les yeux au ciel (bonjour la niaiserie), cependant ils restaient nécessaires, autant pour l’avancée lente de l’histoire et le rapprochement entre les deux personnages principaux.

Au niveau des personnages, je vais redevenir certainement un peu cassante, et j’en suis sincèrement désolée. Je sais que c’est difficile d’écrire un bon livre, j’apprécie les efforts de l’autrice, mais il y a des éléments qui, malheureusement, ne passent pas avec moi. D’abord, j’ai bien aimé le personnage de Dylan, ainsi que celui de Tristan, mais avec difficulté quand ils étaient à deux. Surtout Dylan, qui devenait l’adolescente clichée désespéramment amoureuse. En revanche, lorsqu’elle était seule au début et durant une autre partie de l’histoire, je l’ai tout simplement adorée. On suit son évolution durant le récit, autant la sienne que celle de Tristan. J’ai trouvé ça enrichissant de les voir changer tous les deux, à leur manière, parce qu’on aperçoit vraiment une métamorphose. La traversée jusqu’à l’au-delà représente au final une quête personnelle, non pas seulement pour Dylan, mais aussi pour Tristan. Leurs caractères tantôt opposés, tantôt en adéquation rendaient leurs échanges parfois tendus. Ceci dit, leur relation a été très bien amenée, ni trop vite, ni trop lentement. J’ai un peu de mal avec les romances précipitées, alors merci Claire McFall d’avoir bien géré ce côté-là.

Comme mentionné plus haut, j’ai kiffé la fin. Genre, vraiment. En un rien de temps, elle est devenue poignante, prenante, emplie de tensions et d’incertitudes. On se rend compte que l’ennui éprouvé durant la première partie était nécessaire, on ressent une certaine nostalgie, la métamorphose des personnages prend tout son sens… Je n’ai pas pu lâcher le livre à ce moment-là, j’en aurais été incapable. Le maîtrise du dénouement est belle, maîtrisée, c’est d’ailleurs ce qui fait que je garde un souvenir de « bonne lecture » en repensant à cette histoire. Elle n’est malheureusement pas transcendante à cause de l’énorme partie creuse qui m’a ennuyée, de réactions parfois trop clichées et de la romance beaucoup trop chargée en niaiserie pour moi. En revanche, l’idée de base a exploité son potentiel d’une bonne façon, l’univers est bien construit, la plume très fluide et un dénouement explosif.

Grosso modo, Le Passeur d’ombres est une saga de fantasy jeunesse, composée d’une romance qui finit par dominer le récit. L’intrigue m’a paru ennuyante, jusqu’à s’avérer prenante et totalement addictive, surtout vers la fin. Une fin bien menée et logique avec l’histoire. Je ne vois pas comment un deuxième tome pourrait être intéressant, mais je pense peut-être malgré tout le découvrir. Ne sait-on jamais ! Je recommande cette histoire aux fans de romances fantastiques, bien écrites et faciles à lire.

par Rosalys
Pretty Dead Girls Pretty Dead Girls
Monica Murphy   
Alors. Le nombre de fois où j'ai levé les yeux au ciel en lisant ce livre est assez effarant. Et ça, c'est plutôt mauvais signe. Donc un conseil: vous pouvez certainement vous passer de lire ce livre, il est fade à souhait.

1. L'écriture est d'une naïveté horripilante, je ne sais pas comment le formuler autrement. On dirait vraiment que l'auteure nous prend pour des enfants, à détailler et appuyer chaque élément, il n'y aucune subtilité.
2. Pendant la première moitié du roman, je me suis clairement faite chier, excusez-moi du vocabulaire, mais il n'y a pas d'autre mot. J'ai lutté pour passer à la deuxième partie, légèrement plus attrayante, avec pour unique raison la petite romance distrayante de Cass et Penny, qui met enfin plus en lumière Cass (même si elle est totalement incohérente).
3. Les personnages sont tous plus fades les uns que les autres, mais ne vous inquiétez pas, Penny remporte quand même la palme d'or. Aucune consistance, ni profondeur, et absolument insupportable avec cette obsession pour les Cygnes blancs, dont elle sait bien qu'elles sont toutes plus faux-cul les unes que les autres et que, comme elle le dit elle-même, ce n'est qu'un club de snobs bon uniquement à faire joli sur les dossiers. Alors lui prêter un quelconque intérêt réel pour des actions bénévoles, laissez-moi rire. De même, elle a beau dire qu'elle est mal à cause de la mort de ses amies, mais que dalle, elle continue sa petite vie sans problème, pas si traumatisée que ça. Pareil, les parents n'ont pas l'air de s'inquiéter que toutes les amies de leur fille tombent une à une comme des mouches, tout comme le lycée ou même la police, qui ne penserait certainement pas à faire protéger celles qui semblent être la cible du tueur. Le comportement des personnages est incohérent, la police caricaturée en des inspecteurs incompétents et inactifs, aucune étude pour déterminer des liens entre les modes d'actions du tueur. Pourtant il existe des choses intéressantes à faire comme un profil du tueur (corpulence, psychologie, ou même établir l'emploi du temps des suspects pour vérifier qu'ils pouvaient être présents!) ne serait-ce qu'avec la façon dont les filles ont été tuées.
4. Le seul digne d'une once d'intérêt est Cass mais uniquement à la fin, [spoiler]avec les révélations qu'il fait sur son rôle de dealer (sérieusement, Penny fréquente ces meufs depuis la maternelle, connait les rumeurs et va à leurs soirées, comment se fait-il qu'elle n'ait rien entendu sur Cass avant?)[/spoiler]. Le reste n'est que stéréotypes et malaise[spoiler] (le mec lui envoie des messages anonymes à propos de ses potes et du meurtre, il lui répète sans cesse qu'il la connait mieux qu'elle ne le pense, elle le soupçonne presque depuis le début d'être le tueur de ses AMIES, mais no stress, tout ce qu'elle retient c'est qu'il est quand même trop beau et mystérieux, ouuuuuh). De plus, comment croire que c'est le tueur quand dans les chapitres du tueur, on voit que c'est une femme.[/spoiler]
5. L'intrigue. Sérieusement, ce dénouement... J'ai pas les mots. Plus bateau tu meurs. [spoiler]La pauvre fille harcelée qui revient se venger, on la voit presque pas, rien n'est montré d'elle à part à la fin, comment trouver ça crédible une seule seconde! Le seul élément contre elle est qu'elle a rejoint une fois Penny sur le parking quand elle était seule.[/spoiler] Et ce qui permet à Penny de la démasquer, c'est une blague! [spoiler]La meuf la fixe sur des photos, non mais elle aurait pas remarqué avant que Maggie avait un comportement chelou?? Surtout quand t'es plus ou moins menacée de mort et que toutes tes amies sont assassinées les unes après les autres, t'as toutes les raisons de devenir parano et donc de détecter un comportement comme celui-là plus tôt que ça![/spoiler] Et puis surtout, il y avait tellement de personnages qui auraient été plus intéressants à exploiter en tant que tueur que [spoiler]Maggie: Peyton, par exemple! Pourquoi pas une ancienne reine de lycée partie à la dérive à l'université, en manque de popularité et de petits jeux sournois, qui veut reprendre la main sur ce qui ne lui appartient plus et qui, jalouse depuis toujours de sa sœur, veut saper ce qu'elle lui a légué à contre cœur... Ou même la mère de Penny, femme délaissée par sa famille, qui voit ses filles régner sur les autres comme elle ne l'a jamais fait, et l'exclure peu à peu de leur vie, au profit de ces fameux Cygnes Blancs qui lui volent ses filles et lui rappellent un passé douloureux. La dépression et les somnifères qu'elle prend la mène à un dédoublement de la personnalité mettant en acte la rancœur et haine grandissantes à l'égard de l'envol naturel de ses filles, voire une jalousie féroce envers celles qui les accaparent. Ou encore la grand-mère de Cass, qui a l'air complètement tarée et bipolaire. [/spoiler]J'extrapole totalement, mais franchement, tout mais pas [spoiler]Maggie[/spoiler], sortie de nul part et arrivant comme une fleur pour se présenter comme le tueur idéal, censé être si malin ( d'ailleurs, c'est tellement peu approfondi...).

Enfin bon, très clairement, entre ma lutte pour finir ce livre, et mon horripilation face à cette intrigue tout simplement nulle, en passant par ces personnages inutiles et inintéressants, ce n'est pas un livre que je recommande, du tout. Et pourtant, c'est rare.

par Y555

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode