Livres
558 281
Membres
606 587

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de LilaJune : Mes envies

The Folk of the air, Tome 1 : Le Prince cruel The Folk of the air, Tome 1 : Le Prince cruel
Holly Black   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/458/chronique/the-cruel-prince-the-folk-of-the-air-1-de-holly-black

“Faerie might be beautiful, but its beauty is like a golden stag’s carcass, crawling with maggots beneath his hide, ready to burst.”

J'ai entendu tellement de bien de ce livre. Mon dieu la hype autour de The Cruel Prince est dingue. Il fallait absolument que je voie par moi-même si tout ce bruit en valait la peine. ET FRANCHEMENT. CE LIVRE ÉTAIT GÉNIAL. Premier coup de cœur de l’année 2018. Allez hop, ça c’est fait !

“Because you’re like a story that hasn’t happened yet. Because I want to see what you will do. I want to be part of the unfolding of the tale.”

The Cruel Prince a largement su dépasser mes attentes J’ai été transportée par la plume de l’auteure du début jusqu’à la fin.

Les parents de Jude ont été assassinés sous ses yeux lorsqu’elle était plus jeune. Emmenée de force et élevée dans l’impitoyable monde des fées avec ses deux sœurs, Jude mène une vie de tourments. Les humains ne sont pas les bienvenus sur le territoire des fées, à moins qu’ils ne soient ensorcelés pour les divertir… Elle doit faire face à de nombreux obstacles chaque jour pour survivre parmi ces terribles créatures. Mais celui qui lui fait le plus du tort n’est autre que le prince Cardan, le plus jeune mais aussi le plus vicieux des fils du High King.

C’est simple, j’ai TOUT aimé dans ce livre. Notamment l’héroïne de l’histoire, Jude, qui est juste badass et incroyable. Les fées lui en ont tellement fait baver depuis qu’elle est toute petite et elle continue malgré tout à les affronter chaque jour. Jude ne se laisse pas abattre, au contraire, elle endure chaque pique, chaque nouvelle torture que lui inflige Cardan et sa troupe. Elle est tellement forte, j’avais trop de peine pour elle mais j’étais également hyper fière d’elle pour sa bravoure.

“If I cannot be better than them, I will become so much worse.”

Ce que je déteste dans les livres, c’est les personnages qui se laissent faire et subissent le harcèlement sans broncher. Même si ça peut paraître peu réaliste, c’est très frustrant de lire à propos de ça et je suis contente que ce n’ait pas été le cas car Jude sait tenir tête à ses bourreaux (même si parfois, on se dit que ça ne va rien arranger !). MAIS JUDE EST TROP BADASS. Je l’aime. C’est le genre de personne qui règle ses différents avec sa propre sœur au moyen d’un combat à l’épée (!!). Oh mon dieu, mais quelle classe.

“I stand in front of my window and imagine myself a fearless knight, imagine myself a witch who hid her heart in her finger and then chopped her finger off.”

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé sa relation complexe avec ses sœurs. Un peu moins avec Taryn, la sœur jumelle de Jude, qui est la moins sympa je trouve. D’un autre côté, j’arrive à comprendre son point de vue. Et puis leurs conflits étaient assez intéressants. Quant à Vivienne, la grande sœur de June était tout aussi géniale. C’est une demi-fée. Elle est donc celle qui est la plus acceptée dans le royaume des fées mais c’est elle qui veut le plus retourner vivre dans le monde des humains auprès de sa petite amie ! TROP CHOU.

Je ne peux pas trop vous parler de l’intrigue, mais sachez qu’elle est GLORIEUSE. Additionné à la plume addictive de l’auteure, j’ai trouvé ce livre hyper captivant. Sachant que d’habitude je ne suis pas très axée “intrigues politiques”, j’ai beaucoup aimé celle-ci. Riche en rebondissement et en révélations, j’ai été complètement renversée durant ma lecture ! Impossible de voir les plot twists venir.

JE VEUX LA SUITE NOW. Cette fin était la meilleure des choses qui soient.

par wilkymay
The Sun Is Also a Star The Sun Is Also a Star
Nicola Yoon   
Nicola Yoon est une auteur que j’ai eu le plaisir de découvrir avec Everything Everything, une lecture aussi addictive que rafraichissante. Ouvrir un de ses livres, c’est la certitude de passer les prochaines heures alpagué à sa plume, complètement conquis par son univers le temps de quelques heures. Et avec ce deuxième titre, Nicola Yoon fait mouche. Encore ! J’ai passé un merveilleux moment avec The Sun is also a star.

Dans cette histoire, on suit deux personnages que tout oppose. D’abord Natasha, une adolescente d’origine jamaïcaine. Lorsqu’elle avait huit ans, elle est partie vivre aux États-Unis. Malheureusement, sa situation et celle de sa famille sont très précaires, et le couperet tombe : ils doivent quitter le territoire le soir-même. Pour Natasha dont toute la vie et les souvenirs se trouve aux États-Unis, la nouvelle est très dure à encaisser. De l’autre côté, on suit Daniel. Ses parents sont d’origine sud-coréenne et il est né sur le sol américain. Le jeune homme se prépare à un rendez-vous pour intégrer une prestigieuse université. Rien ne prédestinait Daniel et Natasha à se rencontrer ce jour-là. Et pourtant, le temps de 24h, ils vont vivre l’aventure la plus étourdissante de leur vie.

The sun is also a star a un petit quelque chose de magique. Un petit quelque chose qui le distingue des autres romans. Un petit quelque chose qui le rend unique en son genre. D’abord dans le choix des protagonistes principaux. Deux profils, deux caractères, deux éducations. Ils sont un peu comme les deux faces d’une même pièce. Natasha est le pragmatisme personnifié. Amère de la vie, révoltée et désespérée, elle ne croit plus en grand-chose et ne jure que par les faits. Pour Daniel, c’est bien le contraire. Si lui non plus n’a pas l’impression d’avoir le choix dans la vie, il se permet tout de même de rêver d’autre chose, de spéculer sur la vie en général et de croire. Et puis un jour, comme ça, par hasard, les vies de Daniel et Natasha se télescopent. Et ça fait de nombreuses étincelles !

On peut appréhender ce livre de multiples façons différentes. Sous des dehors simples et divertissant, il délivre beaucoup de messages et je suis certaine de ne pas en avoir fait le tour en une seule lecture. C'est un roman qui nous présente l'humain, tout simplement. L'humain sous son jour le plus avantageux, mais aussi le plus cruel ou le plus malheureux. C'est un livre qui nous parle de la vie, de la famille, du patrimoine, des petits moments de bonheur simple qu'il faut savourer, de l'importance de se souvenir et de pardonner, sur les rêves que l'on poursuit, les rêves dont on se nourrit et des murs que l'on place dans notre conscience par peur de souffrir. Il serait complètement insensé de définir The sun is also a star avec un seul mot. Parce que ce livre ne fait que parler de la vie dans sa plus pure essence.

On prend conscience de toutes ces choses au fur et à mesure de la lecture. Et c’est sûrement pour ça que ça n'a pas été un coup de cœur immédiat. Ça s'est fait petit à petit. Progressivement. Mais Nicola Yoon, aussi lentement qu’assurément, est parvenue à mettre dans le mille.

En plus de suivre Natasha et Daniel, on attrape ici et là quelques bribes d'histoires, des tranches de vie de personnes qui croisent leur route. Parfois tristes ou pleines d'espoir, ces tranches de vie ont fait vibrer la corde sensible en moi. Le plus surprenant, c’est qu’elles finissent par influencer le devenir du duo. Et pas toujours de la façon qu’on s’imagine.

The Sun is also a star, c’est aussi l'une des romances les plus douces que j'ai pu lire jusqu'à présent. Elle se laisse lire. On se surprend à baisser la garde devant les mots de Nicola Yoon. J’ai surtout apprécié de découvrir un couple mixte. Parce que là encore, ça soulève énormément de questions.

J'ai aimé découvrir et apprivoiser ces cultures qui tout à coup s'entrechoquent les unes aux autres. Ces cultures qui tentent de demeurer intacte dans une société qui a tendance à les brasser. On se rend vraiment compte à quel point l'immigration engendre des conflits intimes chez les gens. Ces immigrés qui sont malgré tout très attachés à leurs racines, qui font des enfants sur le sol américain et qui tentent de garder cette identité bien à eux, malgré les éléments extérieurs qui poussent leurs descendants à emprunter d'autres chemins. C'est un sujet qui m'a toujours passionnée, et le retrouver dans un roman aussi beau, ça n'a fait que confirmer mon coup de cœur. 

En définitive, les messages que cherchent à transmettre Nicola Yoon sont clairs. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de penser. Chacun à sa propre histoire et sa manière de voir la vie et d'appréhender l'avenir. J'ai aimé qu’elle ne nous montre pas LE chemin à suivre, mais juste tous les petits ruisseaux qui tracent leurs sillons et cherchent à se faire une place, malgré les embûches et les imprévus qu'ils rencontrent sur leur route. 

Arrivée à la fin, je n’osais croire que ça puisse se terminer comme ça après l’ascenseur émotionnel que j’avais vécu auprès de Daniel et Natasha. J’étais subjuguée et suspendue à la plume de l'auteur pour connaître le fin mot de l'histoire. Et je n’ai pas été déçue ! Ça non !

En résumé, The sun is also a star est une histoire qui se termine sans bruit, mais qui a l’effet d’un coup de poing. Je suis tombée sous le charme de Daniel, le poète optimiste et rêveur, et de la pragmatique Natasha, qui ne jure que par les faits tangibles. Nicola Yoon est une merveilleuse auteur qui a de la magie au bout de la plume. Un très beau coup de cœur pour une très belle histoire.  

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/contemporaine/the-sun-is-also-a-star-nicola-yoon
Une braise sous la cendre Une braise sous la cendre
Sabaa Tahir   
CE LIVRE EST ABSOLUMENT A LIRE. Trop souvent dans ce type de roman la violence est aseptiser et ne laisse aucune trace mais la c'est l'une des rare fois ou on a l'impression d'être dans un vraie monde.
Bon pour les personnages : J'ai tous simplement adoré Laia. [spoiler]Elle a beaucoup d’insécurité mais contrairement à ce qu'elle croit est très endurante. J'ai trouvé ses passages plus intéressants et j'ai préférée son personnage.[/spoiler]

Elias est un personnage que j'ai aussi appréciée mais [spoiler]des fois j'avais vraiment envie de lui mettre mon poing dans la figure. BIEN SUR QUE EL EST AMOUREUSE DE TOI IDIOT. Mais c'est rafraîchissant que pour une fois ce soit le garçons qui se torture sur l'amour. Même si des fois c'est agaçant. Mais ça rend la chose plus vraie. Par compte je le plaint sa mère est une vraie psychopathe et j'ai envie de savoir qui est son père. Je pense qu'il va finir avec Laia. Ils sont mignon ensemble même si je préfère Kennan. Après au delà des histoires de cœur j’apprécie vraiment ce personnage et son envie de rester intègre. Mais je le voie mal finir empereur. J'ai l'impression que ce qu'il veut c'est une vie simple au final. Et après tout ce qu'il a vécue c'est normal. Mais je dois avoué que la scène ou il se compare a Kennan est hilarante. Je l'ai beaucoup appréciée même si j'ai préférée Laia[/spoiler]

[spoiler]Je reste mitigée sur Hel, d'un coté elle subis aussi ce qui ce passe. Après j’espère qu'elle va briser sa promesse. J'ai un peu de mal avec les personnages qui mettent l'honneur devant tout. Et parfois je dirais même qu'il y a plus d'honneur a ne pas respecter sont serment justement.[/spoiler]

[spoiler]Kennan j'ai tellement envie de le voir plus. J’espère qu'il ne va pas mourir. Je sent que c'est le personnage qui a le plus de chance d'y rester. Quand a Cook c'est définitivement un personnage intriguant et j'ai hâte d'en savoir plus sur elle et son passé. [/spoiler]

Attendre le prochain tome va être une torture !

par Bellarke
Warcross, Tome 1 : Warcross Warcross, Tome 1 : Warcross
Marie Lu   
4/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/425/chronique/warcross-warcross-1-de-marie-lu

Quand la réalité dépasse l’imagination…

“Everyone has a different way of escaping the dark stillness of their mind.” 

Warcross est un jeu de réalité virtuelle joué par des millions d’utilisateurs dans le monde entier—plus qu’un jeu, c’est même devenu un mode de vie. Mettez vos lunettes NeuroLink et démarrez l’expérience la plus folle qui soit. Baladez-vous dans les rues accompagnée de votre tigre de compagnie, effectuez vos achats en un clique… en tapant sur le bouton survolant l’article que vous avez choisi directement en boutique, suivez le chemin pavé d’or vous menant à la destination de votre choix grâce au GPS intégré, faites de vos rêves une réalité ! 

J’ai été happée par l’univers de Warcross dès les premières pages. Je suis tout de suite tombée amoureuse de ce livre grâce au world-building. Les descriptions colorées et hyper détaillées m’ont permis une immersion complète dans le monde virtuel de Warcross : j’avais l’impression d’y être. Et en refermant ce livre, je n’avais qu’une envie, c’est d’y retourner !

Le concept du NeuroLink est tout simplement du génie ! Adieu les vaines tentatives de graphismes 3D pour recréer la réalité, faites place à l'innovation technologique qui va révolutionner vos vies : le NeuroLink agit directement sur la perception de votre cerveau pour vous donner l’illusion que ce que vous voyez est réel—un peu comme dans un rêve, où les décors et situations sont totalement farfelus mais on garde toutefois cette impression que tout est vrai !

“Everything's science fiction until someone makes it science fact”

Je dois avouer que j’avais quelques réticences concernant ce livre. En effet, j’avais tenté de lire la première trilogie de l’auteure (Legend) et ça n’a pas été un franc succès pour moi. Cette série ne m’avait pas laissée une très bonne impression mais je voulais absolument laisser une autre chance à Marie Lu, une auteure dont j’ai entendu beaucoup de bien. Je suis tellement contente de ce revirement. Warcross est un véritable coup de cœur ! Même si je ne donne pas la note maximale, je n’en garde que de bons souvenir !

On suit Emika Chen, une jeune hackeuse et chasseuse de prime vivant à New York. Chaque jour est une lutte pour trouver l’argent qui lui servira à payer son logement, sa nourriture, etc. Emika croule sous les dettes que lui a laissé son père après sa mort. Les quelques récompenses que lui offre la police pour son aide à traquer les criminels ne lui suffisent pas pour mener une vie sereine. Le seul moment où elle peut enfin s’évader et oublier tous ses problèmes, c’est quand elle met ses lunettes NeuroLink pour rejoindre le monde virtuel de Warcross avec son compte piraté. Mais Emika Chen va soudainement se retrouver sous les feux des projecteurs lors d’un hack qui tourne mal devant des milliers de spectateurs…

Emika se fait très vite remarquée par Hideo Tanaka, le jeune milliardaire créateur du jeu, qui l’invite dans ses bureaux à Tokyo. Ce dernier lui propose une offre qu’il est difficile de refuser : pour une généreuse somme, Emika a pour mission d’infiltrer le tournois annuel de Warcross afin de démasquer le mystérieux hackeur qui trouble le jeu. Dans sa quête, Emika va découvrir un sinistre complot qui la dépasse et qui risque d’avoir de terribles conséquences sur l’empire de Warcross…

“Every locked door has a key. Every problem has a solution.” 

J’ai tout aimé dans ce livre. J’ai adoré Emika, j’ai adoré le jeu Warcross et les tournois dans les arènes dont les décors étaient à couper le souffle, j’ai adoré le sombre et dangereux Dark World et j’ai adoré les adorables coéquipiers d’Emika dans le jeu. J’aurais d’ailleurs préféré qu’on les voit davantage et qu’Emika interagisse un peu plus avec eux plutôt qu’avec son love interest.

Ce qui m’amène au point que j’ai le moins aimé : la romance. J’ai trouvé que les deux personnages se sont rapprochés un peu trop rapidement et je n’ai pas perçu leur alchimie. Cette romance avait du potentiel mais elle a été trop précipitée et mise en avant par rapport à l'intrigue principale, ce qui est dommage ! J’aime beaucoup les deux personnages individuellement : je les trouve hyper intéressants et complexes avec une personnalité bien définie. Mais ensemble, je les trouvais un peu plus ennuyeux et j’avoue que ça manquait d’originalité.

[spoiler]Hideo ne fait qu’offrir des cadeaux à Emika. J’ai l’impression que c’est le seul point qui les a rapprochés…

Hideo se confie par la suite à Emika sur sa famille. Cela leur permet de partager leur passé douloureux et de mieux se comprendre MAIS BON. Ils étaient quand même tombés amoureux bien avant. Ç’aurait été mieux qu’ils se rapprochent grâce à ça et pas l’inverse.[/spoiler]

En conclusion, Warcross est un coup de cœur ! Une aventure palpitante dans des décors de rêves. Une enquête haletante semée d’embûches (même si la big révélation était un peu évidente une fois toutes les pièces du puzzle rassemblées…) J’ai très hâte de lire la suite et de voir comment les choses évoluent, en espérant qu’il y ait un peu moins de romance et plus de fortes amitiés avec les personnages secondaires et toujours plus de tournois Warcross dans des arènes délirantes !

[spoiler]Quand est-ce que les auteurs vont comprendre que c’est évident lorsqu’un personnage ne meurt pas “sous nos yeux” qu’il est en fait vivant ???

Sasuke = Zero => OBVIOUS.[/spoiler]

par wilkymay
Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace
Leigh Bardugo   
Plutôt déçu de ce tome. On avance dans l'intrigue. Alina se prépare à combattre le Darkling et sauver Ravka avec l'aide d'un nouveau personnage, Sturmhond, que j'ai d'ailleurs vraiment adoré.

Il est hilarant, charismatique, manie le sarcasme avec brio et surtour, très très attachant.

[spoiler]" J'ai envie de t'embrasser,” dit Nikolai. “mais je ne le ferais pas. Pas avant que tu ne penses à moi au lieu de penser à l'oublier lui. *pleure * [/spoiler]

Je pense d'ailleurs que c'est lui qui a sauvé ce tome car en dehors de ce personnage, je n'ai pas trouvé ce tome très brillant.

J'aime toujours autant l'univers et l'écriture. L'intrigue n'est pas mal non plus mais la surabondance de romance a un peu gâché l'histoire. Cet excès de romance a rendu le récit moins attrayant, très frustrant et rendu certains personnages tout simplement détestable.

Autant je l'ai adoré dans le premier tome, autant dans ce tome Mal m'a cassé les pieds. Il est passé d'un personnage indépendant et sur qui l'on pouvait compter à l'inutile amant jaloux et immature.. Il voit chacunes des actions de Nikolai comme une façon d'éloigner Alina loin de lui. Nikolai l'a d'ailleurs souligné, il n'a rien à craindre s'ils s'aiment et se font confiance. Il devrait plutôt penser à prendre des initiatives plutôt que de jouer au pauvre amant jaloux.

[spoiler]
" You know, for two people with a love eternal, you’re awfully insecure. " Touché.[/spoiler]

Autre chose qui m'a assez perturbé, c'est le comportement de Mal vis à vis... De tout. Je ne sais pas si c'est moi qui surestime l'ampleur et la gravité de la situation du royaume mais je prends tout trop à la légère.

[spoiler]Comme si proposer à Alina de tout tout abandonner était concevable.... Comme si abandonner d'innombrables vies pour le choisir LUI était normal.
"Oui Alina je voulais que lorsque tu te rends compte que je te manquais, tu leur dises d'aller se faire voir pour être avec moi." On ne parle pas d'annuler un rendez-vous professionel pour une sortie en amoureux là, mais d'une GUERRE et d'un psychopathe qui souhaite posséder le pouvoir absolu. [/spoiler]

Ce tome est une énorme déception. Damn it, romance.

par Yopy
La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 2 : Le Prince mécanique La Cité des Ténèbres - Les Origines, Tome 2 : Le Prince mécanique
Cassandra Clare   
Comme le premier, comme les Mortal Instruments, quelque chose d'incomparable. Londres, à l'époque des robes et des calèches, des ruelles lugubres et des machines à vapeur : et au milieu de tout ça, des Chasseurs d'Ombres. Les Chasseurs d'Ombres avec leur classe, leur style, leur façon d'être (Les vampires, les fées et les magiciens aussi, bien sûr). Il faudrait décerner à Cassandra Clare un prix juste pour l'ambiance, et pour sa capacité à nous projeter en plein dedans. Pour peut on pourrait toucher les livres de Tessa, le violon de Jem…
Après bien sûr il y a l'histoire. L'histoire tordue comme on l'aime, c'est-à-dire vraiment bien pensée, et pas caricaturale comme (hélas) beaucoup de romans de romans bit-lit qui surfent sur la vague. Parfaitement bien intégrée dans l'époque — je veux dire, on est pas en 1800 et quelques rien que pour les robes et pour voir les ancêtres de personnages de la Cité des Ténèbres (William Herondale vs Gabriel Lightwood, juste, épique). C'est juste que les "clockwork machines" n'auraient eu leur place à aucune autre époque !
Oh, et l'humour (encore une fois, William et Gabriel qui ont eu ma mort à plusieurs reprises). Et le romantisme (encore mieux que pour Jace, Clary et les autres). Cette envie pressante de frapper Will, en même temps que la compassion que l'on éprouve pour lui. [spoiler]Et son changement, tellement bien traité après sa découverte que la malédiction était factice… bon, bien sûr, le drame quand il découvre que Tessa est fiancée avec Jem m'a fait pleurer un bon bout de temps…[/spoiler]
Et aussi l'amitié Jem/Will qui explore le lien entre parabatai, [spoiler]la scène entre Magnus et Will qui explique la réaction de Camille dans City of Fallen Angels…[/spoiler], Charlotte et Henry… Jessamine, loin d'être une poupée de cire en fin de compte…
Des personnages, une intrigue, une ambiance mémorable.
Bref, The Infernal Devices.

(Le tome 3 est déjà commandé depuis belle lurette et mes ongles sont rongés jusqu'à la racine)
Un palais de colère et de brume Un palais de colère et de brume
Sarah J. Maas   
*Ce commentaire peut contenir des spoilers du tome précédent.*

RHYSAND. OMG.

A Court of Mist and Fury reprend peu après les évènements du premier tome. Tamlin et Feyre s'en sont sortis vivants mais pas indemnes. Et ils se préparent à se marier.
Sauf que maintenant Feyre n'est plus humaine et plus vraiment sûre de ses sentiments pour Tamlin. Effectivement, le grand jour alors qu'elle se dirige vers son futur mari dans l'optique de lui dire oui, elle a soudainement envie de s'enfuir.

Dans le premier tome, Feyre a passé un marché avec Rhysand et le prix de ce marché était qu'elle devait passé une semaine par mois avec lui, le High Lord de la Court de la Nuit.
(Donc forcément, ça promettait d'avantage de Rhysand. YES! Quel bonheur!)
Le mystérieux lien qui relie Feyre et Rhysand permet au High Lord de se rendre compte de la détresse de la jeune femme et c'est ainsi qu'il décide qu'il est temps qu'elle honore sa part du marché.
Et puis c'était l'occasion pour lui de faire une entrée théâtrale et de sortir son "Hello, Feyre Darling" donc pourquoi manquer l'occasion?

J'ai une préférence pour ce second tome. Déjà parce qu'il est plus long que le premier et ensuite parce qu'il y a plus de Rhys et ça, ça n'a pas de prix.
Qui dit plus de Rhysand dit plus de Feysand et la fangirl en moi en était ravie.
J'avais peur d'un triangle amoureux mais à ma grande joie il n'en est rien! Tamlin est rapidement évincé du cœur de Feyre pour des raisons bien précises -et impardonnables-. Et ensuite se met en place la relation entre Rhys et Feyre.

Malgré le fait que le tome précédent Feyre était folle amoureuse de Tamlin, le retournement de situation est tellement bien en place par SJM que tout le monde est ravie de dire byebye à Tamlin the tool et de fondre aux pieds de Rhysand.
[spoiler]Surtout que Rhys et Feyre sont des âmes sœurs!!![/spoiler]

Avec cela, des moments intenses pour nos pauvres cœurs, romantisme et sensualité au rendez-vous.

Au-delà du fait que Rhysand est d'avantage présent dans ACOMAF, il y a une nouvelle intrigue puisqu'Amarantha est morte. Faut bien passer à autre chose.
Feyre découvre ses pouvoirs de High Fae, se tient éloignée de Tamlin et une nouvelle menace se profile au loin. Effectivement, le roi de Hybern a décidé qu'il en avait marre d'attendre pour chercher des noises aux faes. Mais en plus de menacer Prythian, il menace le monde des mortels et là-bas il y a les deux sœurs de Feyre donc personne n'a envie que ça arrive.
Alors il est temps de trouver une solution pour arrêter le roi d'hybern. Et pour ça, le légendaire Cauldron. Je ne le dirais jamais en français tellement ça semble ridicule en VF.

J'en dis pas plus sur ce point et nous passons aux nouveaux personnages! Ah, les proches de Rhysand sont aussi irrésistibles que lui. Nous avons Cassian *___*, Azriel *___*, Mor *___* et Amren *___*. Et sincèrement, je suis toujours surprise que j'ai encore de la place pour aimer un personnage de plus dans n'importe quel roman tellement les personnages de Sarah J. Maas colonisent des grandes parties de mon cœur.
[spoiler]PS: je veux que Mor et Azriel finissent ensemble!
Et je veux que Cassian finisse avec Nesta, la sœur de Feyre. Voilà, merci de bien écrire cela dans ACOWAR Sarah.[/spoiler]

Et parce qu'il se trouve que mon commentaire est finalement un vrai bordel, j'ai adoré découvrir la Court de la Nuit, la Court des Cauchemars et la Court des Rêves. J'ai adoré découvrir l'envers du décors et Velaris. C'est le paradis... Je vais aller m'installer là-bas.

Sarah J. Maas me retourne le cerveau. Et moi, j'en redemande. Parce que ce roman est merveilleux et que la fin est insoutenable. J'ai besoin du troisième tome TOUT DE SUITE. OMG. Pourquoi une telle torture? [spoiler]Les ailes de Cassian sont ruinées, les sœurs de Feyre sont transformées en fae et d'ailleurs Elain est l'âme sœur de Lucien. Tamlin the tool est persuadé que Feyre est toujours amoureuse de lui et il la ramène à la Court du Printemps. *Margaux pleure comme un bébé* Oh et, Feyre est la High Lady de la Court de la Nuit. C'est merveilleux![/spoiler]

En conclusion, Sarah est ma reine. La seule chose de ACOTAR qui m'a manqué dans ACOMAF, c'est Lucien. Parce que Lucien, c'est mon bébé. ;)

par IronQueen
Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light Shades of Magic, Tome 3 : Shades of Light
Victoria Schwab   
5/5

Ma review :
https://www.milkywaygraph.fr/article/books/294/chronique-shades-of-magic-tome-3-a-conjuring-of-light-de-ve-schwab

Noooooon. Je ne veux pas quitter ces personnages fabuleux, ces aventures palpitantes, cet univers unique et envoûtant et magique et sanglant et aaaaah.

Ce livre était tout ce que j'attendais et bien plus. Schwab nous propose un final éblouissant, dans la continuité de tous ces autres chef d'œuvres. J'ai. Tout. Aimé. TOUT. Il n'y a rien à redire. En réalité, ce livre excelle tellement à tous les niveaux que je ne parviens même pas à formuler des pensées cohérentes. I'M A MESS. Et VOUS SAVEZ. Vous savez que, quand un livre est un tel coup de cœur, j'en perds les mots pour mes chroniques. A Conjuring of Light EST ce type de livre.

On n'a pas le temps de s'ennuyer : du début à la fin on est tenu en haleine puisque tous nos précieux personnages sont constamment exposés à des dangers MORTELS. Et mon cœur souffre pour eux parce qu'ils ont tous TELLEMENT perdu. J'avais horreur de les voir aussi malmenés et anw, mes petits chéris. Mais l'histoire n'en était que plus captivante : je ne pouvais plus décoller mes yeux des pages. (quelle belle métaphore)

Kell et Lila. My god, ces deux-là… LE SHIP EST PRÉSENT MES AMIS. Ils sont tellement adorables ensemble sans pour autant être dégoulinant d'amour sucré et d'arc-en-ciel et ugh. J'adore les deux personnages individuels et je trouve qu'une fois ensemble, leur "badasserie" est amplifiée x1000. Je ne m'en lasse pas. Leur couple était la meilleure chose qui soit. J'ai pourtant l'habitude d'être déçue par les couples dans les livres, car une fois ensemble, les deux personnages concernés perdent toute leur saveur et leur personnalité. À mon grand bonheur, ce n'est pas le cas dans cette trilogie, et encore moins dans A Conjuring of Light. Lila est une jeune femme forte et indépendante et Kell n'est pas du tout du genre possessif ou TROP protecteur. Bien entendu, il se soucie d'elle mais pas au point de l'empêcher de le suivre ou d'agir ou quoi que ce soit. En même temps, personne ne peut stopper Lila Bard. Mais en tout cas, le fait qu'il n'insiste pas trop est très apprécié et ne fait pas ralentir l'histoire comme dans 99% des autres bouquins que l'on peu trouver sur cette planète.

Et pour l'Oscar du meilleur antihéros, j'ai nommé : Holland. MAIS JE L'AIME TROP, C'EST PAS POSSIBLE. Il m'a brisé le cœur dans ce livre. Il a l'air plutôt froid, distant et très fatigué mais ça ne fait que renforcer l'empathie que l'on éprouve pour lui. J'ai vraiment pitié. MON PAUVRE PETIT CHOU À LA CRÈME. On en apprend plus sur son passé dans A Conjuring of Light et ç'a rajouté tellement plus de profondeur au personnage. Quand on pense que depuis le début, tout ce qu'il souhaitait, c'était de sauver son monde (White London). Ses motifs sont parfaitement légitimes, c'est pourquoi, malgré son passé… un peu sanglant, on ne peut pas s'empêcher d'éprouver de la peine pour lui. Toutes les horreurs, les sacrifices, la torture, les pertes qu'il a subit m'ont tout simplement émue.

J'ai adoré voyager en même temps que nos personnages dans des contrées plus éloignées du monde où se situe Red London, la ville natale de Kell. On a pu découvrir de nouveaux endroits et de nouveaux personnages et des objets magiiiiiques. Ouiiii. I LIKE IT.

Gaah, ce livre est juste pure perfection. Que diiiire de plus. Je n'ai pas envie de vous spoiler donc c'est assez difficile ! Mais sachez qu'encore une fois, il y a beaucoup de sang, de torture, de violence, de morts. Rien de trop choquant, mais assez poignant pour vous faire éprouver des milliers de sentiments et c'est juste merveilleux. On se prend tellement à l'histoire, c'est la meilleure des choses ! Il y avait des scènes à la fois terribles et hyper émouvantes. JE NE M'EN REMET PAS. #destroyed

-- CITATION --
"And come back," added Rhy.
Kell paused. "Don't worry," he said. "I will. Once I've seen it."
"Seen what?" asked Rhy.
Kell smiled. "Everything.

La conclusion de ce tome épique était parfaite. Aucun des personnages ne ressort indemne, ils ont tous perdu quelque chose et c'est beaucoup mieux qu'un happy ending tout bête. J'adore la façon dont tout s'est terminé même si je suis extrêmement triste, justement, que CE SOIT terminé.

Anoshe.

par wilkymay
La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas
Neal Shusterman   
L'auteur a annoncé lors du salon du livre jeunesse de Montreuil que la sortie VO serait vers septembre 2019.
Collection R a annoncé a la suite que la VF ne prendrait pas beaucoup plus de temps.

par LauSG
Gardiens des cités perdues, Tome 8.5 : Le Livre des secrets Gardiens des cités perdues, Tome 8.5 : Le Livre des secrets
Shannon Messenger   
Waou! Le descriptif du livre est alléchant, dire que je vais devoir attendre quatre longs mois!
Mes sourcils se sont haussés quand j'ai lu dans le résumé que les points de vue de Keefe et Sophie seront alternés dans le récit... Quelque chose me dit que Sophie et Keefe vont finalement finir ensemble!

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode