Livres
558 136
Membres
606 234

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Lily-Rose23 : Mes envies

Le Passager Le Passager
Jean-Christophe Grangé   
Que ça fait plaisir... du très bon, de l'excellent Grangé !!
on reconnaît la patte du Maître, une intrigue très bien menée, des thèmes dont celui des fugues psychologiques très bien documentés... et un suspens qui nous mène de bout en bout, jusqu'à la dernière ligne... car il m'a surprise encore avec la chute finale... je ne m'attendais pas à cette fin là... ou j'avais envie d'une autre lol mais l'auteur, c'est bien lui, Grangé, qui mène la danse,... jusqu'au bout. Bref, à lire absolument !!

par Lilou
L'Étranger L'Étranger
Albert Camus   
Un livre dérangeant, qu'on aime ou qu'on déteste mais à lire au moins une fois !
La Trilogie du mal, Tome 1 : L'Âme du mal La Trilogie du mal, Tome 1 : L'Âme du mal
Maxime Chattam   
C'est mon premier Chattam, et franchement pas déçu. Très bonne connaissance technique, suspense garantie Auteur francais mais les scènes se passent au USA
Je prevois de lire la suite In teneris et malefices car c'est une trilogie

par picpic
Surface Surface
Olivier Norek   
Étrange, ce dernier roman de Norek.

Contrairement à son avant-dernier roman, pas de faits de société avec des migrants ou autres et pas non plus d’enquête sur fond de magouilles politiques ou autres.

Un whodunit dans sa plus simple expression : QUI a enlevé et tué trois enfants il y 25 ans ? Un whodunit cold case ? Envoyez la musique, comme dans la série.

Oui mais attends, là, il y a un problème, non ? C’est Olivier Norek qui est à la barre, pas Tartempion ou tout autre auteur spécialisé dans le whodunit ! Donc, il y a anguille sous roche…

Mon cher Olivier, je n’irai pas par quatre chemins : tu as osé défigurer une femme ! Nous avions déjà un contentieux chat, un contentieux enfant de migrant dans un canot et maintenant, tu rajoutes une étable avec des animaux en feu, en plus de la femme défigurée ! Là, ta facture va être plus que salée. T’as des couilles, mec !

Oui, il a des couilles, cet auteur, parce que, une fois de plus, il prend un virage à 180° et reprend une autre direction, remettant tout sur la table pour autopsie, ne se contentant pas de continuer dans la même veine, celle qui lui réussissait si bien. Faut oser, faut y arriver aussi…

On parle du beau Norek alors oui, pour sûr, ce sagouin y est arrivé ! Il est arrivé tout de même à glisser quelques problèmes sociétaux et pas rien que le côté esprit de clocher des petits villages, le tout en nous proposant un dépaysement total et des personnages forts, travaillés, humains, des flics avec qui on aurait envie de bosser.

Sans parler de l’humour, toujours présent et de sa manie d’enterrer des collègues auteurs, ou de tuer un certain Lebel… mdr

De plus, avec Norek, jusqu’au bout on peut avoir des surprises, comme avec le fameux bonbon Kiss Cool et son terrible double effet, celui qui te coupe la chique et qui te donne une fois de plus l’envie folle de le poursuivre pour taper dessus.

Une réussite, une fois de plus, un roman différent des autres, aux antipodes de tout ce que je pouvais penser. Un roman difficile à lâcher, un roman avec des émotions, avec de la reconstruction, de la confiance perdue que l’on doit retrouver, une équipe qu’il faut coacher alors qu’on est face à des flics qui n’ont pas l’habitude de ce genre d’affaire.

Ce roman devrait porter un bandeau-titre rouge où l’on noterait "Attention, hautement addictif, n’oubliez pas de manger, bouger, vous hydrater pendant la lecture" afin de mettre en garde les futurs lecteurs car on a du mal à le lâcher.
Surtensions Surtensions
Olivier Norek   
Surtensions est le troisième livre de la trilogie des enquêtes du Capitaine Victor Coste.
Quel peut être le lien entre une sœur prête à tout voire même le pire pour faire sortir de prison son petit frère arrêté pour braquage, un jeune homme juif enlevé dans le but d’obtenir une rançon (comment ne pas repenser à l’affaire bien réelle d’Ilan Halimi), un père de famille soumis à un terrible chantage, un pédophile et un ancien légionnaire serbe ?
Flic expérimenté devenu écrivain par choix, Olivier Norek maîtrise admirablement bien son sujet. Il s’inspire de sa vie pour brosser des personnages très crédibles. Olivier Norek a exercé comme lieutenant de police à la Section Enquêtes et Recherches du SDPJ 93 (Service Départemental de Police Judiciaire). L’auteur sait faire partager à son lecteur son expérience de terrain et sa passion pour le métier de flic. Il colle de près à la réalité, en la concentrant peut-être, mais jamais en la déformant. Personne n’est épargné, ni les petites frappes, ni les policiers - même si ces derniers s’en sortent plutôt bien grâce notamment à la grandeur d’âme de l’inspecteur en chef Victor Coste, prêt à tout pour défendre les siens, même à se dénoncer à la place d’un membre de son équipe. Chevaleresque, Victor Coste pense d’abord à ses collègues avant ses intérêts personnels quitte à devoir affronter sa hiérarchie. La passion de Victor Coste pour son métier commence à s’user. Il faut savoir que le 93, est l’un des départements le plus criminogène de France.

Impossible de ne pas être impressionné par la première partie de ce livre, partie consacrée essentiellement à la description d’un univers carcéral à la limite du supportable, le Centre pénitentiaire de Marveil, d’un réalisme incroyable. Le lecteur subit presque lui aussi les rouages du système avec son lot d’agressions, de menaces, de surpopulation … Même les conditions de travail des surveillants sont décrites avec précision. Rien ne nous est épargné. Spectateur de cette montée en puissance de la violence au fil des pages et au rythme des événements, nos nerfs sont déjà en surtensions dès la première partie (définition : tension électrique anormalement élevée). Les premiers chapitres sont tout simplement excellents. Ils nous plongent dans le monde carcéral avec horreur, violence et sans censure. L'auteur met en avant ses talents et son expérience pour nous immerger dans cette atmosphère sombre où l'ambiance est dérangeante. Les scènes sont détaillées, la tension est palpable, l'intrigue se met en place de façon cohérente. Impossible de décrocher, le livre est addictif. Le récit est rythmé et ne laisse pas de place à l’ennui tellement il y a de retournements de situations.

Premiers contacts avec Victor Coste et de son équipe. Des personnages vraiment bien travaillés, qui entretiennent une relation très soudée et touchante. Je suis sous le charme et ai bien l’intention de lire plus tard les deux précédents livres de la trilogie. Pendant tout le livre, le lecteur est en survoltage, il court avec Victor, Johanna, Sam et Ronan et tremble pour eux. Tout l’univers du policier est présent, des supérieurs aux collègues jaloux qui mettent des bâtons dans les roues, un avocat véreux … Rien ne manque même une discrète histoire d’amour entre Coste et Léa, une femme médecin légiste. Tout ce qu’on peut lire dans le livre est plausible. L’auteur ne nous épargne aucun aspect de la vie d’un policier : un agenda en continuel mouvement, des prises de risques importantes, des rapports hiérarchiques pas toujours évidents. Les policiers doivent agir ensemble comme les cinq doigts de la main, être solidaires et entretenir des rapports de confiance entre eux.
On se familiarise avec les conditions de vie des policiers, leurs motivations, les risques qu’ils prennent au nom de la vérité et de la justice et cela très souvent au détriment de leurs vies de famille. On aimerait que cela se termine par l’arrestation des coupables et un moment de détente bien mérité pour les policiers, une juste récompense de tous leurs efforts mais Olivier Norek nous fait participer à la vraie vie des policiers et tout ne se termine pas toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes…
Deux extrêmes qui se rejoignent. Une partie très noire, qui bouscule, perturbe… et une partie profondément humaine touchante qui déclenche un profond sentiment d’empathie.
Effet jubilatoire et addictif garanti…



par soizig
À l'ombre de nos secrets À l'ombre de nos secrets
Lily Haime   
Une fois de plus, Lily Haime nous offre une magnifique histoire d'amour. Mais quoi d'étonnant, c'est une habitude avec elle!

C'est l'histoire d'un amour interdit pour plusieurs raisons: parce qu'il est français, parce qu'il est allemand. Parce que ce sont deux hommes à une époque où l'homosexualité est considérée comme une maladie. Parce qu'il se bat pour la liberté, parce qu'il porte l'uniforme de la Wehrmacht. Tant de raisons de se détester et de se faire la guerre, mais des raisons qui n'ont aucun poids face à la puissance de l'amour.
C'est un livre où se côtoient l'amour et la haine. Les plus petites joies aux plus grandes peurs. L'espoir et le désespoir. La violence et la passion.

C'est aussi l'histoire d'une guerre, d'un moment sombre de notre Histoire. Une guerre où rien n'était tout blanc ou tout noir. Où même les héros ont dû entacher leurs âmes irrémédiablement. Ce livre c'est aussi leur histoire.

Un bémol tout de même, qui devient récurrent: la similitude des personnages. Ou tout du moins du personnage principal avec ses autres héros. Julien est un jeune homme fier, fort, intransigeant, dur parfois, passionné tout le temps, un leader charismatique aimé de tous. A travers lui j'ai revu Mathias, Alexandre, Gabriel... A tel point que certaines réactions, certains déroulés de l'histoire en étaient prévisibles. Et si j'aime toujours autant ses livres, si la plume de Lily est toujours aussi magnifique et qu'elle reste un de mes auteurs préférés, j'ai un peu perdu l'émoi et l'exaltation des 1ers livres.
Mais la fin... La fin! Elle a, comme avec "Déferlante", fait passé ce livre d'excellent à coup de cœur. La fin m'a émue, m'a bouleversée, m'a fait un peu pleurer. Magnifique!

Lily est une magicienne des mots. Elle sublime chaque émotion et j'attendrai toujours ses livres avec impatience mais j'attends une chose maintenant, c'est d'être à nouveau surprise, qu'elle se réinvente et sorte peut-être de cette case dans laquelle est est.

Dernière chose, qui n'a rien à voir avec la qualité de l'histoire mais tout avec le prix. Déjà que presque 10€ pour une e-book c'est abusé, j'estime qu'on est en droit d'avoir un produit finit impeccable. Ce n'est pas le cas ici. Il y a quelques coquilles de-ci, de-là, qui ne devraient rien avoir à faire dans un livre de ce prix-là.
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens
Becky Albertalli   
Je suis admiratif face à ce livre : le pire c'est que je m'appelle Simon, j'ais quasi 16 ans et je vous laisse devinez la fin ... enfin bref je vais pas vous raconter ma vie mais sachez que ce livre, il me parle de manière bien concrète et que le message qu'il transmet et aussi fort que génialissime ! C'est quans même formidable que quelqu'un relève enfin la normalité de l'homosexualité !!! Je pense que ce livre mérite d'être lu autant qu'il mérite ma liste de diamant !!

par Simon34
Quand souffle le vent du nord Quand souffle le vent du nord
Daniel Glattauer   
Un livre magique, poétique où les mots deviennent le vent qui nous souffle tellement de sentiments, d'émotions en nous. On a du mal à décrocher et pourtant, au départ, si on lis peu ou pas de romans épistolaires, on peut être désarçonnés par le style puis on s'y fait. La fin est tellement... mais une suite est sorti, il faut vite que je me la procure pour pouvoir jouer le voyeur dans l'histoire virtuel qui lie Emmi à Léo.

par _MoKoNa_
Allunia, Tome 2 Allunia, Tome 2
Tiphs   
"Sa moto fendait l'air nocturne avec la discrétion d'une panthère. Silencieuse et agile, la machine réagissait à la moindre impulsion et épousait les reliefs accidentés de la route sans à-coups, sa carrosserie d'un noir mat invisible dans l'obscurité.
En cet instant, il n'en fallait pas beaucoup plus pour contenter Leah."

Allunia, tome 2 - Chapitre 1

par Physalis
Two Boys Kissing Two Boys Kissing
David Levithan   
Comment notez-vous la réalité ? Non vraiment, je vous pose la question. Parce que TWO BOYS KISSING, c'est la réalité à l'état pur. C'est le monde qui nous entoure, avec ses énormes défauts et ses surprenants instants de grâce et de joie. C'est la société dans laquelle nous vivons, terriblement fermée et pourtant prête à s'ouvrir si les gens sont assez fous pour la bouleverser. J'ai adoré TWO BOYS KISSING. En le lisant, j'ai ri, j'ai été ému aux larmes, j'ai frissonné... Mais j'ai également été dégoûté, révulsé et dévasté face à la réalité dans laquelle nous évoluons. J'ai eu beaucoup de mal à ne pas attribuer 5/5 au roman. Jusqu'à la dernière minute avant de démarrer la rédaction de ma chronique, j'ai douté. Parce que, vraiment, comment notez-vous la réalité ? Si je devais juger ce récit seulement sur sa manière de dépeindre nos vies, alors il obtiendrait la note maximale. Mais en tant que lecteur, je me dois de reconnaître que j'ai trouvé la fin un peu trop... rapide. Mais pas dans le mauvais sens... J'ai bien compris que nous partagions seulement une "tranche de vie" avec les héros que nous rencontrons. Mais j'aurais aimé en découvrir encore plus sur eux. Car David Levithan ne nous livre pas vraiment toutes les réponses à nos questions. Et, en même temps, son histoire est teintée de perfection et d'émotion... Vraiment, j'ai du mal à savoir où me positionner. Du coup, un 4,5 me semble plus approprié. Mais je peux tout de même vous garantir que ce livre, cette perle, cette bombe, n'est à manquer sous aucun prétexte.
Écrire mon avis va être assez compliqué, puisque je ne peux pratiquement pas vous parler de l'intrigue ou des héros sans vous spoiler. Je vais donc d'abord vous parler de la manière dont le récit nous est narré. Et là, ouaw ♥ L'auteur a eu la magnifique idée de raconter l'histoire derrière les yeux d'hommes homosexuels décédés des suites du SIDA. J'ai trouvé ça juste époustouflant et déchirant au possible. La manière dont ils nous décrivent leurs souvenirs, leurs existences passées, leurs sentiments face à leur génération et à la nôtre, m'a tout simplement brisé. Ce n'est pas compliqué : à chaque fois que j'ouvrais le roman, j'avais des frissons. A CHAQUE FOIS. Parce qu'il y a quelque chose de lourd et de pesant chez ses hommes. De lourd et de pesant parce que leurs histoires pourraient être celles de n'importe qui ayant vécu une ou deux générations en arrière. J'ai eu le souffle coupé par cet élément de l'intrigue. Ses hommes dont on ignore les noms m'ont renversé, m'ont ébloui, m'ont dévasté. Rien que d'y repenser, je suis ému. Leur voix, si puissante, si lumineuse, si douloureusement vraie, si humaine, si aimante, si compréhensive et si profonde, m'a bouleversé. Profondément bouleversé. Jusqu'à laisser une empreinte indélébile quelque part entre mon cerveau et mon cœur ♥

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3185608227-TWO-BOYS-KISSING.html

par Jordan

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode