Livres
558 281
Membres
606 587

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Lord_picture_ride : Ma PAL(pile à lire)

Waynest, Tome 4 : Vengée Waynest, Tome 4 : Vengée
Jess Haines   
le meilleur de la série, vraiment j'adore, l'héroïne est vraiment devenu une battante grâce a la ceinture et je la sent plus sure d'elle, je pense quelle est arrivée au top niveau caractère et était d'esprit! En plus quand on regarde Royce et son rôle dans l'histoire! hum
[spoiler]oh mon dieu je ne veux pas spoiler mais ouah ouah ouah trop cool cette scène je l'attendais depuis le tome 1 et elle est enfin là!! trop simplement trop cool [/spoiler]

par lilouec
Blood Song, Tome 1 : La Voix du sang Blood Song, Tome 1 : La Voix du sang
Anthony Ryan   
Un de ces livres dont on ralentit la lecture. Un de ces livres qu'on referme avec tristesse. Comme un écho de la mélancolie dégagée par certains passages. La voix de Vaelin me hantera pendant longtemps encore. Il est à inscrire parmis les plus grands guerriers de la Fantasy.
À lire sans hésitation.

par Northstar
Dangerous Women, Tome 1 Dangerous Women, Tome 1
Brandon Sanderson    Joe R. Lansdale    Sam Sykes    Stephen Michael Stirling    Gardner Dozois    Jim Butcher    Joe Abercrombie    Lev Grossman    Lawrence Block    George R. R. Martin   
Encore une fois (histoire de changer), je ne sais trop que dire.
J'étais très emballée par l'idée même de ce recueil : moi qui suis féministe dans l'âme, un livre de fantasy consacré à des héroines indépendantes, maitresse de leur destin, guerrières, influentes, dangereuses, ça ne pouvait que me plaire. Surtout dans le domaine plutôt macho que celui de la fantasy adulte.
Très alléchant, donc. Trop même.

Car Dangerous Women souffre du défaut principal des recueils de nouvelles nés de plusieurs plumes : Il est dramatiquement ...inégal. Ceci, et le fait qu'il arbore fièrement sur sa quatrième de couverture un résumé, mine de rien, plutôt trompeur. Je vous entends déjà dire que je chipote, mais, à le lire, toutes les nouvelles sont de style fantastique (ce qui n'est pas le cas, mais après tout, tant mieux, vive la diversité) , et il présente George Martin en tant que principal instigateur de ce bouquin, grand gourou de cette réunion d'auteur (alors que si vous lisez attentivement la préface, ce serait plutôt le deuxième type : Gardner Dozois). Et je ne vous parle pas de la moitié du résumé consacré à la nouvelle de George Martin. En bref, tout est fait pour attirer le fan de Game of throne, et voilà qui me dérange. Evidemment, c'était plus facile à vendre, un livre estampillé GOT.

Sauf que la quasi totalité des nouvelles n'ont rien à voir avec la fantasy, et certaines ne sont même pas féministes... exemple des deux nouvelles "Catcher Jesus" et " Je sais comment les choisir" . La première présente une femme "dangereuse", on est d'accord. Mais dangereuse ...parce que c'est une bombe sexuelle. Et ..c'est tout. Elle ne dit même pas une phrase, simple ombre désirable pour laquelle se battent deux machos.

La deuxième... je vais essayer de ne pas spoiler, mais disons simplement, qu'ici encore il est question de sexe toujours, et la femme "dangereuse" se fait avoir par le narrateur (masculin) à la fin. Même pas intelligente !

Sans parler de la seconde nouvelle, "Coktail explosif", entraînante certes, mais un peu futile sur les bords (style sorcière et sac à mains, si vous voyez ce que je veux dire)


Bref, pour le coté Arya Stark, on repassera.

Enfin, il ne s'agit que de trois nouvelles sur neuf, on va pas en faire un plat. Seulement... le reste est un peu fade. On ne se passionne pas vraiment, certains se démarquent (l'intrigant "Nommer la bête"), mais sans plus, franchement.

Au final, les deux seuls récits qui m'ont passionnée, c'est la nouvelle de G. Martin, fidèle à lui même, et celle de Sanderson, que j'ai trouvée géniale. Elle plante tout de suite son décors, on est happé par son univers trouble, fait d'ombres mouvantes et de forêts spectrales et mystiques.

Un roman inégal donc, dont je ne sais pas si je dois le conseiller ou non. On va dire que je vous conseille de l'emprunter, et non de l'acheter, pour vous forger votre opinion sur la question, et profiter d'au moins deux bons récits ;)

par Keirah
Le Silmarillion Le Silmarillion
J. R. R. Tolkien   
Une Bible, il n'y a pas d'autre mot pour tenter de résumer le Silmarillion. Toute l'histoire du monde y est décrite dans le détail et c'est encore un moyen de se rendre compte du talent, de l'imagination extraordinaire, de la passion et de la cohérence inimaginable de Tolkien par rapport à son univers. Encore un moyen, aussi, d'être transporté dans un monde si merveilleux et inquiétant à la fois, de le comprendre. On y découvre les origines et le passé de certains personnages emblématiques du Seigneur des Anneaux et parfois de faire les liens entre plusieurs protagonistes [Galadriel qui est la belle-mère d'Elrond, par exemple]. Je qualifiais le Silmarillion de bible plus haut. En effet, en plus d'être incontournable, il possède plusieurs points communs avec la Bible chrétienne (bien qu'à mon sens l'oeuvre de Tolkien est plus intéressant car plus poétique , entre autres) On y retrouve par exemple la création du monde, ce que l'on pourrait comparer au déluge,... Bien sûr comme tout ouvrage de Tolkien, le Silmarillion est ardu à lire, et à comprendre parfois, passant parfois du coq à l'âne tout en faisant appel à ce que l'on a lu précédemment. Il y a beaucoup de personnages et leurs liens entre eux ne sont parfois pas faciles à établir, beaucoup de termes employés sont en elfique ou autre langages, difficiles à retenir. Sans oublier bien évidemment que Tolkien fournit encore et toujours une multitude de détails pour nous faire vivre au mieux les aventures de Fëanor, Beren, Turgon et j'en passe. Etant une oeuvre totalement complète, le Silmarillion contient également des magnifiques illustrations dans certaines éditions, des généalogies bien pratiques, les divisions elfiques, les prononciations,...
Pour lire le Silmarillion, il faut s'armer de détermination, de concentration... Mais aussi de passion. Ne vous en faites pas, celle de Tolkien que l'on sent au fil des pages est contagieuse.
L'Ivresse du sergent Dida L'Ivresse du sergent Dida
Olivier Rogez   
Il est vrai que ce roman est aux antipodes de mes lectures habituelles (plutôt axées sur les polars et autres thrillers en tout genre) mais j'aime les livres qui me font ainsi découvrir de nouveaux sujets, de nouveaux auteurs et me font voyager.

Pour ce premier roman d’Olivier Rogez, nous partons vers un pays de l’Afrique de l’Ouest, qui n’est jamais nommé précisément dans le roman mais on comprend qu’il a dû être une ancienne colonie française et qu’il pourrait être à mon sens la Guinée dont l’histoire du capitaine Moussa Dadis Camara pourrait avoir inspiré ce livre. Mais peu importe car le livre retrace une histoire universelle, celle du destin d’une nation secouée par les soubresauts de l’Histoire et de l’ascension au pouvoir d’un simple sergent surgi de nulle part, promu capitaine à la faveur d’une situation opportune puis Chef d’Etat.

Ce sergent, vit d’expédients glanés à droite et à gauche en faisant des « petits boulots » et en rendant quelques services, la solde de l’armée suffisant à peine à la maintenir en vie. Car tout part à vau-l’eau dans ce pays-là. La misère est latente et tous ceux qui s’en « sortent » vivent de « combines » ou de larcins divers. Les « bandits » sont rois au royaume de cocagne. Au plus haut niveau de l’état la corruption règne en maître. C’est la loi du chacun pour soi.
Un matin, la population constate une effervescence inhabituelle aux abords du palais présidentiel et pour cause, le vieux chef d’état Doumbia, se meurt. Aussitôt les spéculations vont bon train ; les tractations et les manipulations pour la succession vont bientôt faire rage au cénacle et chacun des protagonistes se voit jouer un rôle prépondérant et accéder à la fonction suprême au prix de duels meurtriers et sans pitié pour leurs adversaires.

Mais c’est sans compter sur une équation à plusieurs inconnues : l’armée ainsi que le peuple et ses réactions. Car même s’il est rarement consulté pour ce qui est des décisions au plus haut niveau il n’en reste pas moins un joker non négligeable que tous cherchent à manipuler.

Mais que fera Dida une fois son coup d’état mené à bien quasiment sur un coup de tête ? Quelle sera son programme pour la destinée de son pays ? Là est tout le cœur du livre. Quel sera sa réflexion et son cheminement ? Quel rôle son entourage va-t-il jouer ? Sera-t-il positif ou négatif ? Arrivera-t-il à se sortir de la spirale de la corruption et des exactions commises pour le « bien de l’état » (ou du peuple et ce qui ne se rejoint pas toujours)?

Nous le suivront d’espoirs en désillusions, de déceptions en illuminations ; l’auteur avec un langage frais, coloré et vivant, autopsie comment le pouvoir influe sur la personnalité, guide l’individu jusqu’à son ultime revendication : déclencher la Révolution. Une vraie révolution, celle qui libère les âmes, celle qui redonnera égalité aux humains, qui rompra les chaines qui les avilis et les soumets, qui détruira toute corruption et qui fera renaitre un ordre nouveau. Mais Dida réussira-t-il à imposer sa vision de l’avenir ? Existe-t-il une révolution « positive » ?

L’auteur qui est grand reporter pour RFI en Afrique connait bien ces questions brulantes et tente d’y introduire avec un certain succès, sa propre vision des choses. Cependant il se défend d’avoir écrit un livre « sur l’Afrique » en arguant que ces problèmes-là sont mondiaux et qu’on peut retrouver la même situation sur n’importe quel continent. Il veut donc élargir le débat à quelque chose de plus philosophique, de plus global sur l’impact du pouvoir sur une personne, l’usure de son exercice et la finalité de la puissance gagnée par la force.

Ce livre est une très belle découverte et la fin m’a étonnée et puis elle nous rappelle que l’Histoire n’est qu’un éternel recommencement…

par Krysaline
Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers
Joanne Kathleen Rowling   
Je le conseille à tout lecteur ! Quelque soit son âge, son niveau de lecture, Harry Potter est une perle ! Il se démarque par sa simplicité, son scénario révolutionnaire certes mais qui s'inscrit dans un monde que Rowling parvient à recréer parfaitement ! En tout cas à ne pas manquer.

par Romaiin
Différentes Saisons Différentes Saisons
Stephen King   
hello,
C'est un livre qui reflète assez King....Tous les fans de King peut importe le style que vous aimez chez lui adoreront ce livre...Brillant!!Un livre divisez en 4 histoires tous aussi fantastiques !!!!!
excellent!!!
marquise66

Bazaar Bazaar
Stephen King   
Ce roman se lit vraiment bien et a réussi à me captiver comme savaient si bien le faire les romans de King !
mais là, avec Bazaar, j'ai retrouvé cette magie justement, qui m'embarque complètement dans un roman grâce à son atmosphère, en l'occurrence étrange et malsaine et qui provoque jubilation et terreur, sentiments que l'on éprouve à voir se mettre en place une histoire absolument diabolique et dont tous les éléments s'enchaînent de façon implacable ! la manière dont Gaunt prépare son coup est proprement hallucinante ! l'ambiance si particulière de ce patelin qu'est Castle Rock, la psychologie des personnages, les flash-backs intéressants sur le passé de certains, les situations dramatiques et incontrôlables qui s'enchaînent rend cette histoire fascinante et captivent le lecteur. Le tout parsemé de l'humour si particulier de Stephen King qui égratigne la société américaine avec beaucoup de talent et de justesse. Quant aux 200 dernières pages, elles sont monumentales ! du King grand art, n'y a rien à redire : suspense, tension, angoisse, surabondance de violence et ambiance terrible avec une tempête battant son plein ! Un King à lire !
superbe!
Les Arcanes du chaos Les Arcanes du chaos
Maxime Chattam   
Je trouve la vision de Chattam super réaliste et après la lecture de ce livre on s'interroge sur les gens qui nous gouvernent. Je le conseille pour son cotés instructif par contre il est different de ce qu'à pu faire Maxime Chattam précédement .

par picpic
La Ligne verte La Ligne verte
Stephen King   
Livre qui ne ressemble pas du tout aux autres livres de S. King mais très bien contre la peine de mort. Histoire étrange, dure parfois, injuste, tendre et belle. Limite fantastique parfois. j'ai beaucoup aimé !
bonne adaptation cinématographique.

par Lilou

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode