Livres
549 760
Membres
589 811

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Lucie-111 : Ma PAL(pile à lire)

Biker Girls, Tome 1 : Biker babe Biker Girls, Tome 1 : Biker babe
Audrey Carlan   
http://www.lmedml.fr/2020/01/02/biker-girls-1-biker-babe-audrey-carlan/

Je n’avais clairement pas de grandes attentes vis à vis de cette lecture. Par contre, j’étais vraiment curieuse de découvrir l’univers des bikers made in Audrey Carlan. Le constat est sans appel, c’est une cruelle déception…

Démarrer 2020 sur une telle lecture est assez embarrassant, écrire cet avis l’est tout autant et pourtant j’éprouve le besoin de vous parler de mon ressenti vis à vis de ce premier opus. Qu’on se le dise, je m’arrête ici, je ne souhaite pas poursuivre la saga alors que ce début ne m’a pas du tout convaincue. Pire, il m’a rebuté à tel point que je ne sais pas si je ressens de la déception ou une pointe de colère en refermant ce livre.

*SPOILERS ALERT*
Je vais m’appuyer sur certains passages du roman pour expliquer mon ressenti, d’où le risque de spoilers.

Tout a bien commencé, avec la fierté de Shay d’ouvrir son propre magasin, Biker Babe est son univers et la preuve de son indépendance. Shay est une héroïne qui se dessine comme une femme forte et indépendante dans les deux premières pages du roman…

« – Je suis fier de toi, Princesse. Tu t’es bien débrouillée, ma fille. Ma petite fille est maintenant propriétaire de sa propre boutique. »

J’étais curieuse de découvrir cette jeune femme qui avait réussi à s’affranchir du statut de fille de président d’un club de biker… Hélas, ce fut une déconvenue car ce trait de caractère est très vite balayé par l’arrivé de Rex, le tombeur de Californie.

Rex est… très explicite dans ses pensées, sa rencontre avec Shay va bouleverser son… entre-jambe !

« Rien qu’en passant à moto devant sa boutique, son allure m’a déjà fait bander.

[…]

Si elle porte des sous-vêtements, je donnerais bien ma couille gauche pour les arracher avec mes dents. »

Alors, l’entrée en scène de Rex m’a laissé dubitative, et pourtant je suis tellement fan des bikers, mais là ce fut la douche froide. Clairement, Rex n’avait rien pour me plaire, et cela s’est confirmé page après page.

UN UNIVERS TRÈS MAL EXPLOITE !
Les bikers c’est ma came, je suis même accro ! Pour tout vous dire, j’ai lu de très bonnes sagas sur les bikers et même si je déteste comparer, je n’ai pas eu le choix ici tellement l’univers est mal exploité.

Je voulais vraiment qu’Audrey Carlan nous propose un univers novateur, et ça aurait pu le faire car certains détails sont intéressants, mais totalement éclipsé par cette mascarade amoureuse digne d’une télé-novella espagnole ou le mec baraqué aurait la voix d’une gamine de douze ans.

Quand Rex annonce à ses frères qu’il a revendiqué Shay pour être sa femme, j’ai cru que j’allais mourir de rire…

« Avec un engagement aussi déterminé que celui que je ressens au fond de mon âme, je prononce les mots qu’ils ont tous besoin d’entendre :

– J’ai demandé à Shay O’Donnell de devenir ma chérie. »

Problème de traduction ? Tu l’entends là le mec baraqué qui mesure 1m93 qui débite cette phrase devant 20 gars autour d’une table ? 20 bikers j’entends… Bref, j’ai déchanté très vite et ce fut une succession de scène qui m’ont donné les larmes aux yeux.

Le langage n’est pas tellement adapté à l’univers que j’ai cru que rien n’étais raccord avec l’ambiance d’un club de bikers. J’ai eu du mal à trouver les situations crédibles.

DU SEXE… ET ENCORE DU SEXE…
Sur un roman de 157 pages, difficile de ne pas tomber dans la surenchère de scènes érotiques, ce fut pourtant le cas ici. Nos héros ont un coup de foudre, ils couchent ensemble quelques heures plus tard et se promettent fidélité encore plus vite. Sur le principe, je peux me laisser convaincre car je crois dur comme fer, ou devrais-je dire, dur comme la bite de Rex, au coup de foudre. Le coup de foudre c’est soudain et rapide, et j’y crois ! Mais dans le contexte de Shay et Rex, j’ai eu du mal à me laisser aller à aimer leur histoire. Pour plusieurs raisons, j’ai été refroidie.

Tout d’abord, à cause du côté cru de l’histoire. Qu’on se le dise, les bikers ne sont pas toujours des enfants de cœur, ils aiment la baise et le danger, et je kiffe ça quand c’est bien exploité. Ici, et bien flop ! C’est un mix entre différents genres, on dirait que l’autrice a essayé de rendre l’univers des bikers plus doux et plus sain mais en retirant l’essence même de ce genre de club.

Nos héros ont des rapports sexuels non protégés dès la première étreinte, ce qui est pour moi un gros manquement, surtout quand on sait que Rex a écumé toute la Californie, je doute qu’il ait eu le temps de passer faire un petit dépistage avant de coller son « gros mammouth » dans la « petite chatte toute chaude » de Shay. Mais passons. Je sais que je chipote, que certaines pensent que les capotes dans les scènes érotiques c’est pas sexy, toussa toussa, et bien pour moi je suis désolé mais c’est important.

Le plus gros choc à mes yeux est la façon dont la femme est traitée dans le roman, et c’est le seul principe qui me tentait avec cette série, c’est qu’Audrey Carlan nous a habitué à mettre les femmes à l’honneur, à leur donner la vedette et à rétablir l’égalité homme/femme dans certains univers. Et ici, je tombe sur une scène où Rex maltraite une des filles du club ?!? Mais WTF ! C’est une pute à bikers et alors ? Cela justifie qu’il la malmène en la virant de sa chambre en la tirant par les cheveux et en la traitant de salope ? HUM ! Non, NO WAY ! Alors, je sais très bien qu’il s’agit-là d’une fiction, au même titre qu’un thriller où il y a de la violence et des meurtres… mais je n’ai pas pu m’empêcher d’être choquée car dans le contexte de ce roman court, cela détonne totalement avec le principe de faire des histoires qui mettent les femmes à l’honneur.

Ensuite la mère de Shay lui donne des conseils pour bien tenir son homme grâce au sexe, car c’est bien connu que tout ce qu’une femme a à offrir c’est son minou ?!?

« – Oui, ma chérie. Le meilleur atout dont tu disposes en tant que femme est le trésor que tu caches entre tes cuisses. Les bikers n’aiment pas qu’on les prive de leur miel. Ils n’aiment pas ça du tout. Et donc, quand une situation se présente où tu as besoin de toute l’écoute de ton homme, tu fais ce que tu as à faire. »

J’avoue que j’ai vu rouge. Parce que je m’attendais à un roman où l’héroïne serait une femme Badass qui s’impose dans un milieu masculin rude et un peu fermé, et au lieu de ça j’ai une nana qui mouille en permanence et qui ne pense qu’à son homme. Elle est où l’indépendance, l’égalité des sexes ? Parce que dans tout le roman, c’est Rex qui impose et qui obtient tout… Même s’il vénère « sa femme », « sa pussycat », « son minou », ou tout autre petit nom qu’il donne à Shay, je suis désolée mais pour moi le contrat n’est pas rempli.

EN BREF :
Si vous êtes arrivés jusqu’ici, bravo ! J’avais besoin de parler de cette déception car je m’attendais à tout autre chose de la part d’Audrey Carlan qui a toujours su toucher ma sensibilité de femme et de lectrice. C’est d’autant plus une déception car j’adore l’univers des bikers et qu’ici j’ai eu l’impression que ce n’était qu’un décor fade et sans âme.

Je n’ai pas aimé les personnages, ni leur histoire et encore moins le déroulement de l’intrigue qui finalement est comme inexistante. Je n’ai pas pour habitude d’être aussi dure dans mes avis, je suis plutôt partisane du juste milieu. J’aurai pu aimer cette histoire sur le papier, dans les faits ce ne fut pas le cas. Je doute vraiment que les lectrices qui aiment vraiment les bikers trouvent leur bonheur avec cette série. Mais je peux aussi me tromper, et le mieux que vous puissiez faire, c’est de tenter l’aventure.
Biker Girls, Tome 2 : Biker beloved Biker Girls, Tome 2 : Biker beloved
Audrey Carlan   
Je reviens aujourd’hui pour vous parler du deuxième tome de la dernière saga d’Audrey Carlan : Biker girls. Je vous ai déjà parlé du premier tome qui fut une énorme déception. D’ailleurs si vous voulez avoir mon avis la chronique se trouve juste ici. J’avais vraiment détesté le premier tome. J’ai voulu donné une deuxième chance en me lançant dans la lecture du deuxième. Malheureusement, j’ai autant détesté que le premier et ma lecture fut tellement laborieuse.


La chronique risque vraiment d’être péjorative mais sincèrement je trouve que c’est une honte d’écrire des romans pareils. Je ne suis pas du genre à critiquer un roman par respect pour l’auteur. Ni du genre à critiquer un roman juste parce que je n’ai pas aimé. J’essaye à chaque fois de donner des arguments et de développer mes ressentis négatifs mais là je ne vous cache pas que c’est compliqué.. J’ai tant de choses à dire et pas en bien. Tant de choses qui m’ont vraiment dérangés et mis en colère.


En vérité, ce deuxième tome est dans la lignée du premier. Tout ce que j’ai pu reproché au premier tome on le retrouve ici dans le deuxième. C’est toujours aussi dégradant pour la femme, toujours aussi vulgaire, toujours aussi peu crédible, toujours aussi rapide, toujous aussi honteux. Voilà en quelques mots comment je résumé Biker Girls. Ca ne vole pas haut et comme je le dis juste au dessus, je trouve ca littéralement scandaleux de publier un roman comme celui là: On se bat déjà pour faire changer l’image de la femme en 2020 et des romans comme ça sont publiés. Roman où l’image de la femme est pire que degeulasse. Je trouve ça vraiment honteux.
L’intrigue n’a pour moi aucun interêt. C’est toujours aussi ridicule que le premier tome.. Il cotoie à peine la fille qu’il la veut, il faut qu’elle lui appartienne. C’est vrai que nous les femmes appartenont aux hommes c’est bien connu…. Et puis tout le long du roman c’est comme ça. C’est SA femme, SA chérie, SA propriété.. Et ça ça m’a rendu folle. Mais alors un exemple qui m’a littéralement mise hors de moi et tant pis pour le spoil mais il faut que je vous en parle. Je vous la fait courte mais à une représentation de danse il va dans les coulisses et il veut tellement l’embrasser qu’il la plaque contre le mur alors qu’elle lui dit non et d’arrêter. La notion de consentement n’existe pas là dedans?! Genre c’est normal d’écrire ça? Même si elle finit par apprécier parce que bon evidemment au bout de deux jorus c’est le grand amour hein. Mais elle dit non elle lui demande d’arrêter en premier lieu et il continue. Ah bon d’accord.. Dans cette saga c’est très souvent ce genre de choses. Les femmes leurs appartiennent, sont leur propriété et j’en passe. Je trouce ça tellement abject d’écrire des choses pareils en 2020. Mais alors le ponpon arrive à la toute fin où elle se fait tatouer « propriété de .. » sur ses fesses. Oui oui elle fait ça.. Non mais franchement?! C’est peut être moi qui fait des manières je ne sais pas mais comment on peut faire passer ça pour quelque chose de mignon?! Ca me donne clairement envie de vomir.


Les personnages m’ont gonflés, tout comme le premier tome encore une fois. Le biker est ridicule, macho, vulgaire. La fille, prof de dans, elle ça va encore mais je n’ai pas su m’attahcer à elle. Pour tout vous dire je ne me souviens même plus des prénoms des protagonistes c’est pour vous dire à quel point ils m’ont marqués….. Leur histoire va trop vite, en même temps en si peu de pages ça ne peut pas être incroybale non plus.. C’est bien trop rapide et si peu crédible. Le milieu biker est très mal représenté je trouve. Je ne suis pas non plus une énorme connaisseuse de ce milieu mais ici j’ai l’impression que l’on est dans le cliché pur et dur du biker vulgaire, macho comme pas possible… C’est dommage parce que le thème est un thème qui me plait mais alors ici il est très mal exploité.


BRef, je préfére m’arrêter ici parce que je pourrais vous en parler pendant encore un bon moment tant il y a de choses négatives à dire. Vous l’aurez evidemment compris, ce roman est pire qu’une déception à ce niveau là. Rien ne va pour moi là dedans. J’ai voulu donner une chance après avoir été déçu du premier tome. Je me suis dis que peut être c’était une erreur de parcours mais en fait non il est dans la lignée du premier. Je ne lirais pas la suite parce que clairement c’est une saga qui me répugne tant c’est vulgaire et dégradant. Je ne juge absolument pas ceux qui aiment grand bien leur fasse vraiment. Mais je me demande vraiment comment on peut publier des romans pareils qui dégradent clairement la femme alors qu’on se bat depuis toujours pour changer ça…

par enairolf
Biker Girls, Tome 3 : Biker brit Biker Girls, Tome 3 : Biker brit
Audrey Carlan   
J’aime le concept d’un livre rapide (150 pages environ) mai j’ai beaucoup de mal avec l’auteur. Je trouve que l’amour arrive trop vite, que les mœurs sont trop crues. Il manque d’une vraie histoire derrière

par Salyr
Wish, Tome 2 : Evie Wish, Tome 2 : Evie
Audrey Carlan   
https://www.my-bo0ks.com/2021/01/wish-tome-2-evie-audrey-carlan.html

Si j'étais curieuse de découvrir cette nouvelle série et en même temps sur mes gardes concernant le tome 1 de Wish d'Audrey Carlan, j'avais hâte de découvrir le personne d'Evie. Il faut dire que dans le premier tome, elle m'a donné l'impression d'avoir des points communs avec elle et le sentiment que je m'attacherais davantage à elle qu'à Suda Kaye. J'étais donc enthousiaste à l'idée de découvrir son histoire à elle.

Entre temps, j'ai vu beaucoup d'avis passer sur Instagram, sans pour autant aller les lire dans le détails mais seulement quelques phrases. Et le constat semblait assez négatif. Je l'avoue, ça m'a quelque peu découragé. Mais j'ai tout de même voulu le découvrir sans perdre de temps pour me faire mon propre avis.

Malheureusement, je n'ai fais que déchanter durant ma lecture. Plus j'avançais dans ce second tome de Wish et plus je savais que l'issue ne serait pas bonne. Pour tout vous dire, les cent premières pages ont été les plus dures. Je me suis demandée si j'allais aller au bout de ma lecture d'Evie. Les pages suivantes n'ont pas rattrapé le reste mais m'ont simplement conforté dans l'idée que s'achevait - pour moi - mon aventure avec Audrey Carlan.

Evie est une héroïne que j'avais hâte de découvrir en détail. Il me faisait l'effet de quelqu'un de réservé, méticuleux, qui prend le temps de réfléchir et est indépendante, notamment en amour. Le premier tome laisse planner le doute quand à sa relation (ou non relation) avec Milo. Un jeune avec qui les deux sœurs ont plus ou moins grandi et qui fait affaire avec beaucoup de monde dans le coin.

On sait qu'Evie a le béguin pour lui mais le concernant ça reste flou. Audrey Carlan nous mettait également sur la piste d'un potentiel concurrent avec l'un des frères de Cam... mais non. Bon, en un sens, j'ai envie de dire tant mieux car un triangle amoureux en plus du reste et je serais sortie de mon propre corps en prenant la fuite.

Et c'est là que j'ai commencé à déchanter. Au tout début. D'abord, je n'ai rien retrouvé de la Evie du tome 1. Exit la jeune femme réservé et indépendante. Je sentais déjà que dans le premier tome de Wish ce lien entre sœur serait à double tranchant mais alors dans ce second tome c'est un enfer. C'est simple, Evie ne peut prendre aucune décision sans être forcée par son entourage à faire l'inverse. Evie dit non, Suda Kaye dit oui, donc Evie dit oui. Cela peut passer pour des détails mais c'est tout le roman comme ça. A aucun moment Evie ne va au bout de ses choix.

Si encore cela restait que dans le cercle familial, cela pourrait passer - quoique non - mais en plus, dès les premières pages, Milo débarque, lui déclare sa flamme (comme un cheveu dans la soupe) et voilà que le tour est joué, Evie est totalement soumise à Milo et dit oui à tout. Et alors là, je vous avoue que je bondissais de mon canapé.

Milo est le gros point noir du roman. Honnêtement, je trouvais Cam assez possessif et pas tellement à mon goût mais finalement, je crois que c'était préférable. Milo retourne sa veste en un clin d'œil. Il vient tout juste de divorcer et va retrouver Evie comme si de rien n'était avec des affirmations en veux tu en voilà. Je vous épargne les phrases bateaux du style : tu m'aimes, tu vas tomber dans mes bras et quand je le dirais, tu ne pourras plus te passer de moi. Et cerise sur le gâteau, il veut que son entreprise et celle d'Evie fusionne, donc il a déjà tout préparer pour. Enfin, tout, sauf en parler à la principale intéressée.

Non mais où va t-on ? Je ne comprends pas ce personnage. Je ne comprends pas ce que Evie peut lui trouver ? Il prend toutes les décisions du couple : à quel moment ils se mettent ensemble, celui où ils emménagent, celui où ils se marieront et auront des enfants. Evie est spectatrice de tout cela... Elle subit les décisions des autres tout du long du roman et c'est tellement rageant !

Honnêtement, je crois que le seul point positif à ce second roman c'est la présence de Toko, le grand père. Bon sang, lui c'est un amour. Un sage, plein de compassion, de conviction et de sagesse. Si je ne devais garder d'un élément de ce roman, ce serait lui. Il a un tel amour envers ses petites-filles que s'en est touchant...

Vous l'aurez compris, si j'étais partagée sur le premier tome mais avec une note positive de façon globale car j'espérais beaucoup de la suite, ce second tome de Wish m'aura faite passer du perplexe au total désarroi. Plus j'avançais et moins j'appréciais. Même les quelques rebondissements en fin de tome n'ont pas su relever le niveau et me donner envie de poursuivre l'aventure... C'est dommage car sur le papier, il y avait tout pour me plaire... (même moins de scène de sexe, même si elles sont BIEN présentes). Mais je reste sur une cruelle déception...

par Carole94P
Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues
Anna Todd   
Franchement une perte de temps alors que j'ai ADOREE les After.

Pas d'histoire, c'est plat, pas de romance, rien.

Je me suis forcée a finir parce que je pensais qu'Anna Todd allait nous émouvoir à un moment donné. Mais non.

par Yels
J'ai encore menti ! J'ai encore menti !
Gilles Legardinier   
Pourtant fan inconditionnelle de l'auteur, je dois avouer que je me suis vraiment ennuyée. Un peu mièvre à mon goût.
Voyage au centre de la Terre Voyage au centre de la Terre
Jules Verne   
Un grand classique pour moi. On s'évade très facilement avec ce Voyage. A lire et à relire. En ce moment, je le fais découvrir à ma Belle fille qui apparemment aime bien.

par Kore
Les Âmes vagabondes Les Âmes vagabondes
Stephenie Meyer   
Les âmes vagabondes est vraiment un livre génial ; c'est l'un des seuls qui a autant joué avec mes émotions, au point de me faire pleurer. J'crois bien que c'est tout simplement LE meilleur de livres que j'ai lu. Bien plus émouvant et beau que l'autre saga à succès de Stephenie Meyer. Son vrai talent, c'est de faire vivre les émotions à ses lecteurs avec l'attachement qu'on porte aux personnages.
Dépassé les premières pages et un début assez difficile à prendre, je le concède, on peut plus lâcher l'histoire en cours de route. Ça serait comme abandonner les Humains aux mains des âmes ^^
On rentre vraiment dans l'histoire à ce moment là, quand Gaby rejoint les humains, et on vit vraiment cette incroyable histoire à travers elle. Alors impossible de s'arrêter, on veut toujours savoir ce qu'il se passe si on tourne la page d'après. Ce livre est vraiment addictif, je crois.
Sinon, toujours les longues descriptions de la part de l'auteur, ce qui nous permet vraiment de bien visualiser le décors, et imaginer les personnages à merveille. Ce livre vaut la peine d'être lu, malgré un début assez difficile. Parce que l'histoire qui suit et si juste, si belle, on se met si facilement à la place de Gaby, l'âme dans un corps humain, mais aussi on comprend tout à fait Mel, coincé dans la tête de son hôte.
Au fur et à mesure que l'histoire avance, Gaby est obligée de faire des choix, décisifs pour son avenir au sein de la petite communauté d'humains avec qui elle vit.
Et quand vient la fin... Ce sont ses amis qui prennent une bonne décision pour elle.
Une fin surprenante, et un second tome attendu avec impatiente... J'espère avec toujours autant d'émotions, et qu'il nous transportera comme le premier à pu le faire. J'espère aussi sincèrement que le film adapté de cette fabuleuse histoire ne sera pas raté, qu'il retranscrira les émotions du livre à merveille et qu'il transposera correctement l'histoire du roman.
Je peux dire que c'est un livre qui m'a vraiment marqué :)

De plus, j'ai acheté la version avec le chapitre bonus, et ça vallait le coup ! [spoiler]On apprend qu'est ce qui se passe dans la tête de Melanie quand elle se retrouve à nouveau seule dans son corps [/spoiler](j'crois que j'en ai trop dit pour ce qui n'avait pas lu le livre, là, non ? :P)

par Marie.
Les Âmes vagabondes, Tome 2 : The Seeker Les Âmes vagabondes, Tome 2 : The Seeker
Stephenie Meyer   
Je ne veux pas créer de débats malsains mais créer une page hypothétique ne rend pas service à ceux qui espèrent une suite. Ces pages devraient exister une fois qu'elles sont annoncées officiellement.

par melywen
Les Âmes vagabondes, Tome 3 : The Soul (Livre hypothétique) Les Âmes vagabondes, Tome 3 : The Soul (Livre hypothétique)
Stephenie Meyer   
Déjà que la page du tome 2 a été créée alors qu'il n'existe pas, une page pour le tome 3 me sidère.

par melywen

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode