Livres
541 675
Membres
573 161

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Lucyinthesky75 : Mes envies

Frida ou la quête insensée d'un romantique moderne Frida ou la quête insensée d'un romantique moderne
Timéo Arbakan   
Célibataire parisien et dépendant affectif, Julien se lance dans une quête éperdue et obsessionnelle sur les sites de rencontres pour trouver l’âme sœur. Ses errements de « romantique sexuel » l’amènent à croiser la route de toute une galerie de personnages féminins plus ou moins déroutants, en particulier Frida, une femme insolite, exubérante et écorchée vive. Leur rencontre va très vite dégénérer en un jeu du chat et de la souris tragi-comique à l’issue d’abord incertaine puis inattendue.

par melywen
Diabolic, Tome 1 Diabolic, Tome 1
S. J. Kincaid   
Quand ta binôme te dis fonce, qu'elle a eu un coup de cœur pour un roman SF alors que ce n'est pas son genre de prédilection, eh bien tu ne peux que lui faire confiance. Et une fois de plus son sentiment sur ce roman est juste. Ce roman SF, dystopie, Jeunesse, car c'est un peut tout ça, est une Pépite du genre.
La couverture de ce roman me faisait de l'oeil depuis un moment déjà , comme mille autres romans qui me tentent tous les jours. je m'étais donc promis de le lire , un jour. C'est chose faite. Le plus, c'est que je peux lire désormais le tome 2 dans la foulée avec ma jumelle de lecture, mais il se dit qu'un troisième opus et prévu pour l'année prochaine, c'est moins top. Je n'aime pas trop attendre entre les tomes d'une saga.

Dans cette fiction concoctée par l'auteure tout est particulièrement réaliste. Que nous vivions sur terre aujourd’hui ou dans une lointaine ville spatiale aux confins de la galaxie, dans un futur peu clairement défini ( mais pour une fois l'on s'en fiche) les monstres ne sont pas toujours ceux que l'on pense. L'humain reste ce qu'il est, un humain avec ses failles et ses valeurs et sa monstruosité.
Jeux de pouvoirs, manipulations, assassinats pour parvenir à ses fins, c'est dans cet univers impitoyable que Nemesis, la Diabolic, cet être génétiquement modifié, va devoir trouver sa place, apprendre, composer, jouer le rôle de celle qu'elle n'est pas : une humaine éprouvant des émotions des sentiments qu'elle ne peut en principe pas éprouver puisqu'ils ne servent en rien à sa mission première, celle pour laquelle elle a été conçue : protéger sa maîtresse Donia, à tuer si nécessaire, jusqu'à mourir pour elle si besoin. Le seul sentiment qu'éprouve Némesis, c'est de l'amour pour Sidonia, un sentiment jugé indispensable à la relation qui la lie a jamais à sa maîtresse.
Une fois cette graine implantée dans le cœur, peut-elle se développer chez un être sans âme ? Peut-il évoluer et être ressenti pour d'autres personnes ?
L'amour est le plus beau sentiment au monde, mais il n'y a pas d'amour sans blessures.
Et est-ce l'amour qui fait de nous des humains ou simplement nos gènes ? L'amitié n'est-elle pas aussi une forme d'amour et de ce fait jusqu'au est-on capable d'aller pour protéger ceux qu'on aime ? l'attachement de Sidonia et Némesis est réciproque, si cette dernière aime sa protégée parce qu'elle a été programmée pour ça, l'amour "amical " ( et j'avoue que je me suis interrogée sur cette forme d'amour qui lie les 2 jeunes femmes) que porte Sidonia à sa "créature" qu'elle est loin de considérer ainsi, est quant à lui spontané.
Au fil des chapitres Némesis développera des sentiments qui n'ont pas été programmés chez elle et de se demander si dans certains contextes, la plus belle part d'humain qui est en chacun d'entre nous peut triompher du mal, grandir sous une bonne influence ? C'est une belle note d'espoir en l'humanité que met en avant SJ Kindaid.
De ce fait, toutes ses pensées, réflexions, sur la place de l'amour dans nos vies, sur jusqu'au il peut nous pousser à aller, à faire des sacrifices, sur l'importance des vraies valeurs, sur les causes que l'on croit juste et pour lesquelles on est prêt à donner sa vie, portent cette histoire magnifique et donnent corps à cette romance SF et fait réfléchir sur le sens que l'on veut donner à notre propre existence.
L'auteure nous transporte dans une lointaine galaxie, et nous conte l'histoire d'une civilisation à l'agonie (la notre un jour peut-être ? ) sous le règne d'un empereur tyrannique et dangereux, sous la coupe d'une mère manipulatrice et redoutable. On ne peut s’empêcher de comparer certaines situations à celles de notre propre passé avec la chute de l'Empire Romain, une période de perversité et de crimes pour obtenir ou conserver le pouvoir. L'auteur glisse même une interprétation personnelle de ces phénomènes somme toute très sensée.

"- L'histoire de l’humanité, reprit Tyrus, est une répétition de schémas. Les empires gagnent en puissance, puis sombrent dans le déclin (...) et comme depuis la nuit des temps, un même phénomène s'est produit nous sommes devenus paresseux"
Mais aussi avoir le sentiment de suivre un film d'action avec ses similitudes qui nous rappelle Star Wars, pour ceux qui connaissent cette saga cinématographique, mais pourtant ce roman reste unique, ce n'est pas une parodie de la célèbre série car dans cette histoire , c'est tout un mélange de plusieurs autres films ou romans SF, et l'imagination de SJ Kindaid y est, sans contexte pour beaucoup.
Tout est savamment orchestré : rebondissements, émotions, humour, le tout, de part la plume magique et addictive de l'auteure qui nous tient en haleine, nous surprend, nous déconcerte, nous touche, nous attache à ses personnages au point qu’arrivé au terme de la lecture, l'on soit déçu de les abandonner.
Parce que Nemesis, Sodonia et Tyrus sont magnifiques, tellement humains que les jeunes lecteurs pourront d'identifier à eux les aimer et les détester par moments, selon certaines situations, éprouver des doutes, avoir envie de les réconforter, et surtout continuer l'aventure avec eux.
C'est donc avec une pointe de regrets que je ferme ce livre pour lequel j'ai eu un énorme coup de cœur.Et très bientôt je vais les retrouver pour la suite de leurs aventures avec le tome 2 en LC avec ma binôme.
Merci à ma jumelle Gaelle pour m'avoir incité à lire ce roman et fait découvrir la plume et l'univers magique de cette Diabolic auteure qu'est SJ Kindaid qui m'a torturée suscitant en moi milles émotions.
PS Je trouve la couverture très appropriée avec cette notion de transformation vers un magnifique papillon.

par Missnefer
Les étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige (Edition Illustrée) Les étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige (Edition Illustrée)
Sophie Jomain   
Ayant déjà tout les tomes de la série, et les ayant déjà lu, j'ai beaucoup hésité avant d'acheter celui-ci... Et finalement je ne suis vraiment pas déçu ! J'ai vraiment adoré les illustrations que je trouve juste magnifique et qui donnent un réel coup de pep's à l'histoire. Certes Leith n'est pas réellement comme je l'imaginais, mais ça ne me pause absolument aucun problème parce que les dessins de lui reste incroyablement bien réalisé.
Je ne regrette pas mon achat et vous le conseil vraiment !!
(Petit plus, la fin du livre avec les illu qui ont failli être jeté, heureusement qu'elles ont quand même été mise dedans !!!!)

par Plume1114
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Elisabeta Elisabeta
Rozenn Illiano   
Je vais commencer par une mention pour la couverture que je trouve vraiment très jolie. La vampire, avec sa chevelure immaculée et sa robe écarlate, ressort sur le fond sombre. Le trône est superbe aussi, tout à fait dans le propos, et, bien que différent, il m'a fait penser au Trône de Fer. :p

J'ai été ravie de découvrir la plume de l'auteure, que j'ai trouvé vraiment très agréable et fluide (malgré quelques coquilles, mais étant donné que je les ai signalées, je ne pense pas qu'elles resteront bien longtemps). Il y a peut-être parfois, un petit manque de rythme, mais c'est une impression tout à fait personnelle. Rozenn Illiano a su me faire voyager de la France en Italie et intégrer le monde très fermé des immortels.

Parce qu'ici, même s'il est question de vampires, ce n'est pas comme ça qu'ils aiment à être appelés : ce sont des immortels, des êtres nobles et non des bêtes sauvages. Et leur vie est loin d'être simple, vous pouvez me croire ! Entre complots, oppression, asservissement sous des lois dictatoriales et révolte, il fait meilleur être humain (enfin un humain lambda, très loin du Cercles et de ses Maîtres) qu'immortel.

L'univers vampirique de l'auteure est unique et vaste à la fois. J'ai eu l'impression de retrouver quelques touches d'autres œuvres, par exemple Twilight (ni pour le côté brillant au soleil ni pour la romance) et Underworld (pour le côté magouille interne et révolte, les lycans et les grosses bastons en moins). C'est un univers vraiment très travaillé, très appliqué et bien décrit. Le contexte et les lois sont décrits avec précision, ce qui nous permet une immersion plus facile.

J'ai beaucoup apprécié la mise en page de l'histoire, avec chaque chapitre commençant par un extrait de quelque chose : d'une prophétie, des chroniques du Cercle, de lois, du pacte d’Innocent XI... On y apprend des choses importantes et je trouve que cela donne du corps au texte, tout comme le fait d'avoir choisi d'alterner entre les points de vue de Saraï et celui de Giovanna, sans oublier les quelques intermèdes d'Elisabeta qui nous en apprend plus sur son passé, sur le Cercle, les Maîtres et les Dissidenti.

C'est dans ce contexte que nous retrouvons Saraï, une jeune immortelle assignée à résidence par les Maîtres à cause d'un don qu'on lui a pourtant enlevé. C'est une scribe qui retranscrit des textes anciens pour le compte des Maîtres. Mais un jour d'éclipse, son don va revenir et sa vie va basculer.

Giovanna, quant à elle, est une jeune humaine, une Gemella. C'est à dire une humaine élevée dans une famille au courant de l'existence des immortels. Une humaine qui a été liée de force à l'un d'entre eux pour lui servir de réserve de sang personnelle. Autant dire qu'elle n'est pas enchantée de sa situation... Mais, un fameux jour d'éclipse, elle va se faire attaquer. Sa vie va être encore plus chamboulée et elle va se retrouver à être entraînée dans quelque chose qui la dépasse.

On retrouve aussi le personnage d'Elisabeta, une ancienne Reine immortelle dont l'âme est piégée à l'intérieur d'une poupée de porcelaine. Ce personnage est celui qui m'a le plus touché parce que sa situation, même si très importante, est aussi la plus difficile. La scène de sa capture m'a particulièrement émue et a failli me faire verser une larme.

Ce livre, c'est un combat pour la liberté. Ce livre, c'est la preuve que le monde n'est jamais juste ni équitable. Ce livre, c'est la preuve que, même si l'on vit des centaines voire des milliers d'années, si le régime en place est trop dictatorial, personne ne peut être heureux. Ce livre, ce sont des plans, de la rébellion, de la rage, de la rancœur, de la magie, du mystère, des secrets un peu d'action, d'humour et des immortels. Beaucoup d'immortels. Quelques humains aussi. Ce livre, c'est une très légère pointe de romance, comme un arrière goût subtil qui ne prend pas l'ascendant sur le dominant. Ce livre, c'est le point de vue de trois femmes aux histoires différentes mais pourtant si semblables. Trois femmes qui sont spectatrices de leur propre vie et qui vont décider de se battre pour en redevenir les actrices, quitte à se mettre en danger.

En résumé, c'est une lecture qui m'a plu par la richesse de son univers, dans sa façon de voir et d'appréhender les vampires ainsi que par la plume agréable de Rozenn Illiano. Sans oublier des personnages travaillés et combatifs auxquels on s'accroche sans difficulté. Ainsi qu'une petite surprise à la fin.
C'est un livre dans lequel j'ai pris du plaisir à évoluer en compagnie d'être qui nous font tous plus ou moins rêver, et j'ai apprécier vivre cette aventure aux côtés de Saraï, Giovanna et Elisabeta.
Si vous aimez les histoires de vampires qui changent de ce que l'on peut habituellement trouver, n'hésitez plus et venez vous plonger entre les pages Elisabeta ! ^^

http://booksfeedmemore.eklablog.com/elisabeta-rozenn-illiano-a131357174

par Khiad
Les Brumes de Cendrelune, Tome 1 : Le Jardin des âmes Les Brumes de Cendrelune, Tome 1 : Le Jardin des âmes
Georgia Caldera   
Je ne sais pas trop quoi dire sur ce roman à part que j'en ressors profondément mitigée. Je l'ai lu parce que l'auteure avait fait l'incroyable série Victorian Fantasy que j'avais littéralement adoré, et qu'une nouvelle série dystopique ne pouvait être que géniale ! Tout d'abord je voudrais dire que la couverture est sublimissime et que le titre envoie du lourd. Maintenant pour ce qu'il s'agit de l'intérieur du livre c'est plus complexe. L'histoire de base est pas mal, les personnages principaux appartiennent à deux races différentes (c'est un peu compliqué pour Verlaine mais globalement on va dire que c'est le cas vu qu'il a été élevé comme un dieu) et donc se détestent cordialement, lui étant l'exécuteur de son père et elle une simple humaine Rapiécée dont il a tué les parents étant plus jeune. Le fait est qu'il n'y a aucun suspens dans ce roman, on voit l'intrigue venir gros comme une maison, donc je n'ai ressentie aucune surprise, et à aucun moment de l'histoire, mais bon à la rigueur, jusque-là tout va bien, il y a également une touche de vie antérieure vu que par leur contact ils arrivent à percevoir des bribes d'un temps où ils étaient amoureux. Ajoutons à tout cela l'intermède piano-violon, nous avons ici tous les éléments pour faire une bonne romance. Maintenant pour moi le gros point faible de ce roman c'est l'écriture. En effet le style est vraiment très enfantin, les intériorités des personnages sont à l'extrême limite de la naïveté et ça ne colle pas. Ça ne colle pas avec un univers qui par sa dureté fait grandir prématurément ses "habitants" si je puis dire. Je m'attendais à un peu plus de sérieux, alors d'accord nous sommes dans un Young Adult m'enfin ce n'est pas une raison pour tomber dans le culcul la praline aussi vite, personnellement cela m'a cassé chaque effet dramatique de l'histoire ce qui est bien dommage car il y a énormément de potentiel dans cette histoire. En effet l'idée des dieux est excellente, de même que la cité d'Acier, l'existence d'une mystérieuse ancienne déesse qui serait à même de concurrencer Orion est également bien pensée, de même que la dame des Brumes qui semble apprécier son aspect de Rapiecée, bref on sent qu'il y en a sous la pédale, mais encore une fois rien n'est abordé, ce ne sont que de rapides sous-entendus. Du coup j'attends beaucoup du second tome qui devrait apporter pas mal d'éclaircissements.

par Ellana06
Une braise sous la cendre Une braise sous la cendre
Sabaa Tahir   
CE LIVRE EST ABSOLUMENT A LIRE. Trop souvent dans ce type de roman la violence est aseptiser et ne laisse aucune trace mais la c'est l'une des rare fois ou on a l'impression d'être dans un vraie monde.
Bon pour les personnages : J'ai tous simplement adoré Laia. [spoiler]Elle a beaucoup d’insécurité mais contrairement à ce qu'elle croit est très endurante. J'ai trouvé ses passages plus intéressants et j'ai préférée son personnage.[/spoiler]

Elias est un personnage que j'ai aussi appréciée mais [spoiler]des fois j'avais vraiment envie de lui mettre mon poing dans la figure. BIEN SUR QUE EL EST AMOUREUSE DE TOI IDIOT. Mais c'est rafraîchissant que pour une fois ce soit le garçons qui se torture sur l'amour. Même si des fois c'est agaçant. Mais ça rend la chose plus vraie. Par compte je le plaint sa mère est une vraie psychopathe et j'ai envie de savoir qui est son père. Je pense qu'il va finir avec Laia. Ils sont mignon ensemble même si je préfère Kennan. Après au delà des histoires de cœur j’apprécie vraiment ce personnage et son envie de rester intègre. Mais je le voie mal finir empereur. J'ai l'impression que ce qu'il veut c'est une vie simple au final. Et après tout ce qu'il a vécue c'est normal. Mais je dois avoué que la scène ou il se compare a Kennan est hilarante. Je l'ai beaucoup appréciée même si j'ai préférée Laia[/spoiler]

[spoiler]Je reste mitigée sur Hel, d'un coté elle subis aussi ce qui ce passe. Après j’espère qu'elle va briser sa promesse. J'ai un peu de mal avec les personnages qui mettent l'honneur devant tout. Et parfois je dirais même qu'il y a plus d'honneur a ne pas respecter sont serment justement.[/spoiler]

[spoiler]Kennan j'ai tellement envie de le voir plus. J’espère qu'il ne va pas mourir. Je sent que c'est le personnage qui a le plus de chance d'y rester. Quand a Cook c'est définitivement un personnage intriguant et j'ai hâte d'en savoir plus sur elle et son passé. [/spoiler]

Attendre le prochain tome va être une torture !

par Bellarke
Rozenn, Tome 1 Rozenn, Tome 1
Laëtitia Danae   
Cette lecture m'a vraiment beaucoup plu. J'ai lu tout les autres commentaires et il y a du vrai dans tous ... Même les moins positifs. Mais les petits défauts du livre (speed dating court, princes assez superficiels...) n'en sont pas pour moi. Au contraire je trouve qu'ils rendent au final l'histoire et les personnages plus attachants.

L'histoire m'a un peu rebutée au départ, mais finalement je l'ai lu en quelques heures à peine. Le style est vraiment très agréable, on se laisse porter et personnellement je ne me suis pas rendu compte que les pages défilaient si vite.
J'aime beaucoup les personnages de Rozenn et Odeleen, par contre j'avoue que très vite Daire m'a irritée. Elles ont toutes trois des personnalités bien différentes, et des rapports entre sœurs très réalistes. Je suis juste déçue de ne pas pouvoir lire la suite, car finalement on reste pas mal sur notre faim pour beaucoup de choses.

par anne58
Relentless, Tome 1 Relentless, Tome 1
Karen Lynch   
Influencée par les nombreux excellents avis, j'ai été terriblement déçue par ce livre... Si j'avais eu 15 ans et que je n'avais pas beaucoup lu de livres de fantasy, je l'aurais probablement dévoré. Or, le scénario, bien que plutôt dynamique pour un premier tome de saga, n'est pas assez original pour renouveler le genre. Tout me rappelait beaucoup trop d'autres lectures passées (Twilight, Covenant, Rebecca Kean etc). Pourtant la richesse des références mythologiques pour les créatures montre qu'il y a eu un travail de recherche monstrueux par l'auteure et j'admire ceci. Mais finalement les diablotins et esprits des éléments qui sont je trouve plus originaux que les vampires et chasseurs de démons ne sont que part du décors pour ce premier tome. C'est dommage ce potentiel mis de côté...
Ce qui m'a le plus ennuyée c'est le nombre de fois où j'ai pu globalement lire que "Sara n'est pas comme les autres filles, elle est différente et véritable" blablabla. À lire ça, tout le monde est superficiel et éventuellement stupide sauf l'héroïne. Pourtant Sara a un caractère assez fort et du répondant, ce qui est agréable et suffirait pour la démarquer sans avoir à répondre à des critères physiques ou de clichés de pré-lycée. Ceci dit elle est quand même super excessive parfois, comme quand elle pète des câbles quand les Mohiris surveillent ses alentours et lui conseillent de rester chez elle le temps d'éliminer la menace, elle fait juste ses caprices de gamine "naaaan je peux pas arrêter de vivre je dois sortir m'amuser", réaction complètement démesurée quand tout ce qu'elle a à faire c'est de rester quelques jours chez elle. Enfin si c'était pas aussi dramatique il n'y aurait pas toutes ces péripéties mais quand même !
Pour revenir sur du positif les scènes de combat sont très dynamiques et constituent donc une réussite.
Les relations entre les personnages sont travaillées, on se doute que par la suite la romance va s'installer mais pour l'instant rien n'est précipité afin de concocter quelque chose de plus solide.
En somme je comprends pourquoi ce livre a beaucoup plu, mais je n'ai pas dû le lire au bon moment et il y a eu ces quelques points précédents qui m'ont blasée, et même si la fin ouvre des portes intéressantes, je ne lirai probablement pas la suite.
Keleana, Tome 4 : La Reine des ombres, Première partie Keleana, Tome 4 : La Reine des ombres, Première partie
Sarah J. Maas   
Cette saga a beaucoup de potentiel, je l'aime beaucoup, mais la version française a de tout petits points noirs, donc elle n'a pas spécialement marché. En plus du fait que le prénom de l'héroïne a été remodelé à la française (je comprendrais probablement jamais pourquoi) et que j'ai remarqué en lisant le troisième tome en Septembre dernier qu'il manquait dans la version française quelques passages du livre qui sont en VO. Plus, si on regarde bien les chiffres, c'est pas pour dire mais plus ça va moins ça marche (en France). Le troisième tome a quelque peu fait un flop. Je pense pas qu'ils éditeront Queen of Shadows en France. Je peux me tromper mais ça ne serait pas rentable de le faire, malheureusement (bien que ce tome-ci soit génial).
D'un côté, je trouve ça un peu bête de s'arrêter là alors qu'ils ont déjà édité la moitié de la saga et que le troisième tome servait de "pont" entre le deuxième et le quatrième. Mais d'un autre côté, je comprends qu'en éditant la suite ils risquent plus de perdre que de gagner... après je ne suis pas une experte, si ça trouve ils tenteront le coup plus tard.
Je crois que dès le départ, ils auraient dû faire d'avantage d'efforts pour que ça marche. C'est pas parce que ça fait un carton aux USA que ça va faire un carton en France. Je crois qu'ils ont pris le truc pour acquis et donc ils n'ont pas vraiment fait d'effort pour la couverture, le titre, la traduction et tout ce qui s'en suit. C'est dommage.
Après avec la sortie du premier tome en poche, peut-être que ça relancera la saga. Tout le monde n'a pas les moyens et même l'envie d'acheter une saga dont les prix sont passés de 16 euros pour le premier tome à 21 pour le troisième sans raison apparente. De plus, je trouverais ça franchement inutile si les poches sortaient jusqu'au troisième tome comme les grands formats et point barre. Je ne suis pas sûre que ça soit franchement rentable...
Mais comme je l'ai dit, je ne suis pas une experte.

Plus, je pensais tout à l'heure, si je ne me trompe pas les droits ont été rachetés pour en faire une série TV ou un film (je ne sais plus). Donc peut-être aussi qu'il reste un espoir qu'avec la sortie de ToG à la télévision, les ventes seront boostées et que la maison d'édition française continuera d'éditer la saga en VF. Si l'adaptation marche en France...^^

par Sheo

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode