Livres
565 152
Membres
618 074

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de LudiCullen : Je suis en train de lire

La Carte des Confins, Tome 1 La Carte des Confins, Tome 1
Marie Reppelin   
« Il est gentil, pour un pirate. »

Pirates des Caraïbes meets Une Romance Wattpad (Clichée). Vous suivez sur ce genre de pitch ?
J’aurais peut-être apprécié ça quand j’avais quatorze ans (et encore), mais si on essaie de me faire passer ça maintenant, c’est non. Je ne suis clairement pas le lectorat visé par cette histoire. Ceci dit, je vais m’exprimer en tant que moi d’aujourd’hui, et pas en tant que moi de quatorze ans qui aurait pu lire ça a l’époque.

La première chose qui m’a réellement marquée à la lecture, c’est le problème de ton. Les personnages ne s’expriment pas vraiment comme s’ils étaient réels. Callie et Blake ont la vingtaine mais se comportent la majeure partie du temps comme s’ils en avaient treize, à coups de blagues vaseuses, de taquineries niaises. Par contre, cinq minutes plus tard, ils ont un ton d’aristocrates. Les pirates s’expriment tous correctement, sans aucun tic de langage ni patois, raccourcis ou autres. Le Sorcier Noir a des répliques de méchant de SF des années 60 et des menaces a l’impact... discutable on va dire. Du coup, la crédibilité des personnages prend un gros coup dès les premières lignes.

Pour rester dans les personnages… comment dire ça ? On a :
- Blake mon cher Drama King, grand beau et un peu ténébreux, jeune capitaine prodige, forte tête mais au cœur tendre, qui a eu un passé difficile
- Callie la magnifique rousse, voleuse hors-pair, forte tête mais au cœur tendre, qui a eu un passé difficile
- Les pirates loyaux et honorables assoiffés de gloire et d’aventure
Faut-il vraiment que je continue ?
Le seul qui rattrape un peu le coup, c’est Bold. C’est presque dommage, j’aurais bien aimé avoir l’histoire de sa perspective à lui (il n’a le droit qu’à un ou deux chapitres en pdv interne).

Et puis comme on est sur les personnages, on va parler sentiments et caractère pour Blake et Callie. Le coup du « mon passé compliqué et difficile me rend comme ça », ça ne passe pas. À la limite, ça aurait pu laisser des séquelles qui se manifesteraient dans le comportement, mais ça reste subconscient. Ça ne passe pas directement dans la réflexion interne du personnage, d’autant plus que je ne pense pas que, surtout à leur âge, ils aient assez de recul et d’introspection pour se psychanalyser comme ça.
Et puis bon, les réflexions du type « par l’Océan elle est belle, mais pourquoi je pense à ça maintenant ? »... je m’en serais bien passée.

L’intrigue sentimentale est courue d’avance, ô combien prévisible dès le moment où, hasardeusement, deux personnages jeunes et beaux et irrésistiblement attirés l’un par l’autre même s’ils ne veulent pas l’avouer se retrouvent coincés dans une situation où ils sont obligés de se supporter. Quant à l’intrigue générale, elle est plutôt répétitive, sans réel conflit ou enjeux majeurs. Le seul moment où les deux prennent un peu d’ampleur, c’est dans les trente dernières pages.

C’est dommage parce que la plume est correcte, et l’univers était prometteur, mais il est à peine effleuré. Ça manque de réelles descriptions, on passe beaucoup de temps sur l’Avalon, à tourner en rond entre attaques, navigation, discussions Callie-Blake, attaques, navigation… Et d’ailleurs, même avec le peu qu’on voit de l’univers, j’arrive à repérer des choses qui me semblent incohérentes. (Genre des hublots sur un bateau pirate de médiéval fantasy. D’où ? Pourquoi ? Comment ?)
Bref. C’est dommage.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode